Articles

Et mon cul sur ton nez, ça te fera une paire de lunettes à rationalité économique?

Eh oui, les prolos sarkozystes devraient être un peu chafouins ces derniers temps et pourtant la grande entreprise d'équarissage en gros Sarko- Fillon n'en est qu'à son galop d'essai. Tu as fini ton pain blanc, tu commences déjà à regretter ton pain bis, voilà venue l'heure de la brioche!

Une offre tout ce qu'il y a de plus convenable

Il n'aura échappé à personne qu’hier fut une journée particulièrement grandiose pour tous ceux qui ont cru à la légende du princident de l'augmentation du pouvoir d'achat. Cela dit, ce soyons pas langue de pute, le ch'tiot princident n'a jamais cru bon préciser à qui il destinait réellement cette fameuse augmentation du pouvoir d'achat...

Un certain ressenti du pouvoir d'achat

Il parait que les Français ont le sentiment que leur pouvoir d'achat a baissé ces derniers temps. Une question de ressenti, somme toute...

Des contrats sans avenir

Un pas en avant, cinq pas en arrière : telle est la vie du chômeur et du travailleur précaire, deux faces d'une même pièce qui tombe toujours du côté poisse.

Les nouveaux décroissants

D'un côté il y a le futur Grenelle de l'environnement qui, juré, craché, va sérieusement se pencher sur les questions des OGM, du climat et tout ça.
De l'autre, il y la bataille de chiffre autour du pouvoir d'achat des Français et de la courbe de la croissance qui bande mou.
Et au milieu, il y a nous, les pauvres cloches à qui l'on promet tout dans un monde de joyeux Bisounours.

On achève bien les chevaux

Travail, famille travail, patrie identité nationale... Au boulot, les faignasses! De gré ou de force... mais surtout de force, quand les demi-salaires au rabais ne permettent même plus de survivre dignement.
Pour distraire les travailleurs pauvres (et accessoirement enfler leurs rangs), on casse du chômeur, le bon vieux sport national!

La concurrence à coût zéro

Diety, mon actuchômiste allemanique préféré revient sur les propositions des deux candidats en lice pour la présidentielle au sujet de la contrepartie obligatoire d'activité que devrait donner tout heureux bénéficiaire des minima sociaux. Pour bien comprendre ce que c'est, il suffit comme d'habitude d'aller zyeuter outre-Rhin ce que le social-libéralisme a concocté pour ces grosses feignasses de chômeurs qui ont l'outrecuidance de penser que la survie pourrait être un droit.
Tout ce qui suit est donc l'œuvre exclusive de Diety, merci à lui!

L'œil du cyclone

À 5 jours du scrutin et après des mois de marathon politique épuisant et stérile, il est temps de prendre un peu de recul en se dépêchant de remettre ses neurones en bon ordre de marche. De toute manière, il n'y a plus grand chose à attendre de ce qui nous a tenu lieu de campagne présidentielle, comme une serviette en papier peut faire office de pot de chambre.

Petit pot de terre

Ce devait être en juin 1997. Nous venions de quitter précipitamment Paris après nous être rendus compte que bosser nous appauvrissait chaque mois d'avantage et qu'encore 3 ou 4 mois de boulot mal payé suffiraient pour finir de bouffer nos petites économies et nous retrouver en faillite personnelle.

Le médecin et l'indigent

Il était une fois le pays de la Sécurité Sociale où 4,8 millions de gens étaient reconnus comme ayant de grandes difficultés à se soigner.

Le beurre, l'argent du beurre...

Hier soir, je me ballade sur le site Altermonde de mon ami Jean Dornac et je m'aperçois qu'il a réussi à récupérer tous les textes que j'avais écrit chez lui et qui avaient été victimes d'un krash de sa base de données. Un vrai boulot de titan!
C'est ainsi que, par pure perversion, j'en ai relu quelques uns. J'ai retenu celui-ci, qui date de juillet 2004 et que la situation actuelle éclaire de manière intéressante.

Le salarié au sifflet

Poursuivons notre petite exploration des joyeusetés du salariat contemporain, avec, aujourd'hui, cette merveille du capitalisme contemporain qu'est le concept du salarié au sifflet.

L'éternel combat

Où l'on se rend compte qu'un vieux film qui a presque mon âge et qui raconte la Grande Dépression finit forcément par devenir une œuvre d'anticipation.

My secretary is rich

On peut toujours envisager de laisser le champ libre aux économistes libéraux élevés en batterie. Ou alors, on relève le gant du défi, on monte sa propre théorie des salaires et on leur rafle pour une fois le pactole du Nobel sous le nez.
Surtout qu'on en a forcément plus besoin qu'eux!

Déshabiller Job pour habiller Crésus

Ce doit être l'approche des élections qui les rend hystériques, mais nos gouvernants mettent la gomme sur leur programme anti-social comme si leur vie en dépendait.
Bas les masques et à fond dans l'ignominie anti-pauvres.

Prévisibles

Plus le temps passe et moins nos hommes politiques m'étonnent.

Affaire Thierry F. : AC! s'octroie son droit de réponse

Comme AC! se retrouve sans site fixe pour le moment, l'association a pris la liberté d'utiliser mes commentaires pour faire connaître son point de vue sur le droit de réponse que Le Point a si gentiment accordé après avoir été mis en cause pour son article hagneux envers les chômeurs et précaires, droit de réponse pour Thierry F. et non pour les contradicteurs du Point dont je fais toujours partie.
Grand bien en a pris à AC! de squatter de la sorte mon blog, parce que c'est directement un article que je leur laisse pour s'exprimer!