Articles

Hors ligne

Finalement, ça a du bon, une coupure Internet. Bien sûr, tu ne peux pratiquement plus assumer aucune des activités modernes normales, surtout si ton travail est entièrement numérique, bien sûr tu es coupé de tout et de tout le monde,…

Une certaine vision du monde

Cela fait tellement longtemps que l'on reproche aux gauchistes de tous poils de ne savoir que critiquer et ne jamais rien proposer à la place, que j'ai fini par me dire qu'il y avait peut-être un fond de vérité à cette assertion. Et qu'à…

Déshabiller tout le monde pour n'habiller personne

Si le Gers est le pays du Bonheur dans le pré, alors le Garros, c'est le tas de compost qu'on planque derrière la haie. Le Garros. Déjà, il y a 30 ans, c'était le quartier à réhabiliter et à désenclaver. Un peu comme le Mirail…

Les objecteurs

On vit dans un monde de petits soldats. C’est juste qu’on ne s’en rend pas trop compte. Mais c’est exactement ça qu’on nous apprend dès le plus jeune âge : marche ou crève. En plus enrobé, mais c’est l’idée. Si tu veux…

L'obsolescence contrariée de notre système politique

La figure paternaliste de l'homme providentiel, du chef, du sauveur, de celui qui sait est totalement dépassée dans une société où le niveau général d'éducation et d'information n'a jamais été aussi élevé. On continue à brandir…

Auto-stops

Petites histoires de ceux qu'on laisse au bord de la route.

Une vraie femme

La première fois que j'ai vu Renée Bagelet, elle n'était même pas là.

La voie de son maître

J'ai la naïveté crasse ou la connerie incommensurable de croire que les choses importantes ne peuvent que se dire face à face, le regard vrillé dans le blanc de l'œil de son interlocuteur.

Pédale avec les loups

C'est comme dans mes souvenirs : une petite allée derrière les poubelles, un cône de lumière encore affadi par les dernières lueurs du jour, une grande porte vitrée coulissante et une petite sonnette perdue dans un grand panneau rouge : URGENCES : sonnez et attendez que l'on vienne vous chercher.

Persistances olfactives

Ce matin, ma cuisine sentait exactement comme la cuisine de mon enfance en Maurienne : l'évier en pierre de taille, avec ses robinets rétro en cuivre, les biscottes Heudebert en pack familial et le lait fraîchement extrait des vaches d'Hélène, la fermière du bout du chemin en gravier blanc, celle dont le flux de conversation l'avait faite surnommée Radio Jarrier.

Noël en juin

Il me suffit de jeter un œil par la fenêtre pour me demander quel est le sombre abruti qui a décidé qu'on fêterait Noël en décembre.

La machine à perdre

J'aimerais bien avoir ton point de vue sur la primaire socialiste.
En fait non, je te le dis : tu n'as pas du tout envie d'avoir mon point de vue sur la primaire socialiste.

Le sel de la terre

Et si nourrir les hommes (et les femmes, hein !) était le plus beau métier du monde ?