Sélectionner une page

On en a grosses

Je voulais faire l’impasse sur le 8 mars et finalement, c’est le patriarcat qui a décidé de faire de cette journée aussi une journée comme toutes les autres, c’est-à-dire une journée de plus où l’on méprise les gonzesses et où l’on doit se préoccuper une fois encore des pauvres petits problèmes existentiels de ceux qui souffrent de tous leurs privilèges. Qu’ils aillent bien se faire cuire...

On en a grosses

On en a grosses

Je voulais faire l’impasse sur le 8 mars et finalement, c’est le patriarcat qui a décidé de faire de cette journée aussi une journée comme toutes les autres, c’est-à-dire une journée de plus où l’on méprise les gonzesses et où l’on doit se préoccuper une fois...

On en a grosses

Je voulais faire l’impasse sur le 8 mars et finalement, c’est le patriarcat qui a décidé de faire de cette journée aussi une journée comme toutes les autres, c’est-à-dire une journée de plus où l’on méprise les gonzesses et où l’on doit se préoccuper une fois encore des pauvres petits problèmes existentiels de ceux qui souffrent de tous leurs privilèges. Qu’ils aillent bien se faire cuire...

On en a grosses

Je voulais faire l’impasse sur le 8 mars et finalement, c’est le patriarcat qui a décidé de faire de cette journée aussi une journée comme toutes les autres, c’est-à-dire une journée de plus où l’on méprise les gonzesses et où l’on doit se préoccuper une fois encore des pauvres petits problèmes existentiels de ceux qui souffrent de tous leurs privilèges. Qu’ils aillent bien se faire cuire...

On en a grosses

Je voulais faire l’impasse sur le 8 mars et finalement, c’est le patriarcat qui a décidé de faire de cette journée aussi une journée comme toutes les autres, c’est-à-dire une journée de plus où l’on méprise les gonzesses et où l’on doit se préoccuper une fois encore des pauvres petits problèmes existentiels de ceux qui souffrent de tous leurs privilèges. Qu’ils aillent bien se faire cuire...

On en a grosses

Je voulais faire l’impasse sur le 8 mars et finalement, c’est le patriarcat qui a décidé de faire de cette journée aussi une journée comme toutes les autres, c’est-à-dire une journée de plus où l’on méprise les gonzesses et où l’on doit se préoccuper une fois encore des pauvres petits problèmes existentiels de ceux qui souffrent de tous leurs privilèges. Qu’ils aillent bien se faire cuire...

lire plus
Le mot de la fin

Le mot de la fin

Ma grand-mère avait coutume de commencer les livres par la fin. Elle ne lisait même pas la quatrième de couverture, non, elle l’ouvrait comme le fait aujourd’hui un lecteur de mangas, parcourait les 2-3 dernières pages et décidait alors seulement si le bouquin valait...

Troll hunter

Troll hunter

C’est comme si nos vies n’avaient plus de consistance, de réalité. C’est comme si nous n’existions plus réellement, comme si nous n’étions plus que des idées, des abstractions, des traces dans la matrice. Cette idée m’a frappée l’autre matin alors que je m’échinais à...

Laverie familiale

Laverie familiale

Je suis en train de faire mon job de patiente en salle d’attente du toubib quand elle arrive et s’installe à côté de moi. Je suis surprise et ravie à la fois. Cela fait plusieurs années que je ne l’ai pas croisée, mais c’est ce qui arrive souvent avec les gosses de la...

Sidération en Absürdistan

Sidération en Absürdistan

Ce matin, mon père a décidé de me coller le seum : — Ah quand même, demain tu as un demi-siècle, ça doit te faire quelque chose. — Bah, probablement moins qu’à toi qui viens de te rendre compte que ton gosse est vieux, à présent… Pourtant, depuis le temps, il devrait...

Covid et aérosolisation

Covid et aérosolisation

Si vous ne devez savoir qu’une seule chose utile sur le covid, n’en retenir qu’une seule pour guider votre comportement, faire vos choix et en tirer les conséquences, c’est qu’il se diffuse essentiellement par aérosolisation. Bien sûr, dit comme cela, je ne vous aide...

L’ensauvagement du monde

L’ensauvagement du monde

Hier matin, mon père est allé faire ses courses à la supérette du coin. Depuis le début de l’épidémie, il ne va plus que là. Parce qu’il peut y aller à pied, ce qui est important pour un vieux monsieur qui a laissé tomber la voiture et ses nuisances depuis une bonne...

Merci de votre soutien

Soutenir Le Monolecte, concrètement!

Mon dernier livre

Comprendre l'antisémitisme
Version papier : 13€HT

Crédit photo couverture : ©Beth Jusino

Version numérique

Livre numérique Comprendre l'antisémitisme
Agnès Maillard
Le Monolecte
6,49 €

Mes réseaux sociaux

  • Mastodon
  • Seenthis
  • Sens Critique
  • Framasphère
  • Flickr
  • Instagram
  • LinkedIn
  • Page Facebook
  • Profil Facebook
  • Twitter
  • Viadéo

Catégories

Archives

avril 2021
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930