C'est le printemps

J’ai des histoires plein la tête, des cris, des énervements légitimes. J’ai aussi des montagnes de liasses immondes de chiffres arrogants à faire rimer entre eux. J’ai même compilé avec soin des discussions, des débats, des échanges autour de sujets de société bien lourds et importants. J’ai fini de sécuriser toutes mes données informatiques avec une jolie cascade de sauvegardes programmées entre un NAS et un emplacement dans les nuages.

Chaque jour, je me dis : là, sérieux, faut que je prenne une heure pour écrire sur ceci et cela. C’est vrai que, quelque part, le temps presse, les mauvais coups pleuvent…

Et puis, je passe le museau par la porte, je vois ce printemps incroyable qui m’appelle qui me fait de l’œil avec tous ces verts tendres, je renifle ces parfums incroyables et j’ai soif de cette douceur infinie que l’hiver sans fin de l’année dernière nous avait fait oublier…

Je m’enivre du jardin épanoui et je remets encore les conneries à demain.