Articles

Une éternité de solitude

Entre les discours creux, les opérations de sape de la société, les petites phrases assassines et le blanc-seing délivré chaque jour à la médiocrité ordinaire, une obscénité chasse une saloperie et on perd le compte de nos louches de merde quotidiennes.

A la louche

Étrangement, cette année, la gueule de bois tombe un peu avant les fêtes.

Le complexe du fumiste

Plus que de marcher à côté de ses pompes, c'est le sentiment insurmontable qu'on ne les mérite pas.

Second life

Puisqu'il paraît qu'il va falloir travailler plus longtemps ou, tout au moins, attendre plus longtemps le droit de se reposer d'une vie de travail, explorons le no future que l'on nous vend à la hache.

Les nouveaux riches

Ce qui est fascinant avec nos concitoyens, c'est qu'ils ont un niveau de vie nettement au-dessus de leurs revenus.

Le Oueb trois point zéro près de chez toi

Au commencement, il y avait la socialisation par les pieds : tu connaissais surtout les gens qui vivaient autour de toi et parfois, un hirsute voyageur poussiéreux, débarqué de quelque obscure contrée, des histoires nouvelles et captivantes plein la besace.

Dématérialisation exponentielle

Il y a six mois, j'avais serré la main du conducteur offset qui partait enfin à la retraite. Aujourd'hui, la moitié des machines a disparu, les étagères à papier sont vides, il reste le patron, l'infographiste et la typographe.

Marie à petit prix

Une fois par semaine, c'est l'heure parentale avec les autres éleveurs de nains montés sur batterie inusable qui s'adonnent aux joies des arts martiaux.

Internet, le fossoyeur du monde moisi

Internet m'a tuer : c'est devenu la grosse tarte à la crème de ces dernières années. Le réseau mondial se retrouve systématiquement sur le banc des accusés de la plupart des maux de notre société. Tout secteur menacé de déclin ou d'obsolescence dégaine automatiquement le bazooka anti-Internet pendant que notre gouvernement mouline des lois comme un tas de shadocks hallucinés sous ecsta pour tenter de circonscrire le monstre numérique.

Notification de licenciement pour causes réelles et sérieuses

M. Nicolas, Paul, Stéphane SARKÖZY de NAGY-BOCSA,

Au cours de la mobilisation préalable du 29 janvier 2009, vous avez été informé que le peuple français envisageait une mesure de licenciement à votre égard.

Bénévole

L'idée phare du RSA, dont on attend avec impatience les décrets d'application afin d'en saisir toutes les subtiles nuances, c'est qu'il faut donner un complément de salaire pour inciter les bénéficiaires de minima sociaux à retourner au turbin.

Enfin seuls!

Depuis le début du mois, c'est un peu comme si nous étions tous enfermés dans le château de la Belle au bois dormant, mais la semaine à venir devrait être encore plus calme, entre les vacances qui paralysent tout et les Jeux olympiques qui vont phagocyter une information pourtant déjà des plus indolentes.

Vent mauvais

« Pour éviter les conflits avec les principaux groupes d’intérêt, les gouvernements peuvent, dans un premier temps, introduire des réformes à la marge du “noyau dur” du marché du travail, sans véritablement toucher aux structures institutionnelles dont bénéficient les travailleurs en place. Cela tend à renforcer la dualité du marché du travail, ce qui peut ensuite permettre de gagner progressivement le soutien de l’opinion publique à des réformes plus fondamentales des institutions et politiques du marché du travail. »


Citation de l'OCDE, dans Économistes en guerre contre les chômeurs, Le Monde Diplomatique, décembre 2006

La fabrique de la pauvreté

Où il s'avère que nous avions mal compris le slogan de campagne du Princident : FAIRE travailler plus pour gagner plus

Et mon cul sur ton nez, ça te fera une paire de lunettes à rationalité économique?

Eh oui, les prolos sarkozystes devraient être un peu chafouins ces derniers temps et pourtant la grande entreprise d'équarissage en gros Sarko- Fillon n'en est qu'à son galop d'essai. Tu as fini ton pain blanc, tu commences déjà à regretter ton pain bis, voilà venue l'heure de la brioche!