Sélectionner une page

Mot-clé : travail

La concurrence à coût zéro

La concurrence à coût zéro

Diety, mon actuchômiste allemanique préféré revient sur les propositions des deux candidats en lice pour la présidentielle au sujet de la contrepartie obligatoire d’activité que devrait donner tout heureux bénéficiaire des minima sociaux. Pour bien comprendre ce que c’est, il suffit comme d’habitude d’aller zyeuter outre-Rhin ce que le social-libéralisme a concocté pour ces grosses feignasses de chômeurs qui ont l’outrecuidance de penser que la survie pourrait être un droit.
Tout ce qui suit est donc l’œuvre exclusive de Diety, merci à lui!

Le dimanche, on fait rien comme des gros manches

Le dimanche, on fait rien comme des gros manches

Déjà que le débat reste musclé ici autour de l’histoire de l’ouverture des commerces le dimanche, ce même billet sur AgoraVox a déclenché des réactions… que je ne saurais trop qualifier, de peur de me faire lyncher à coup de figues molles et brûlée vive devant la foule en furie.
Le sujet avait l’air plutôt superficiel, le ton était volontairement incisif avec plein de petites gouttelettes putrides de provocation, mais au final, j’ai dû passer à côté de mon objectif premier : ouvrir le deuxième niveau de lecture de la problématique de l’ouverture des commerces le dimanche, à savoir la banalisation tout au long de la semaine.

Au sujet de l’ouverture des commerces le dimanche

Certes, je bosse le dimanche. Mais c’est moi qui le décide, parce que j’organise mon travail comme je l’entends.
Donc, je bosse le dimanche, ce qui fait que j’ai peu de temps pour écrire au sujet du travail le dimanche.
Heureusement, je prend toujours le temps de papoter avec mes potes actuchômistes sur les forums et voici ma modeste contribution à ce qui devrait être un grand débat de société : la place relative du travail dans notre organisation sociale (je ferai mieux un peu plus tard, promis!).

La stratégie de la hache de pierre

Alors que nous avons consacré 4% du PIB en aides diverses et variées aux entreprises en 2005, les MEDEFiens renforcent encore leur chouinage sur l’air de toujours plus… toujours plus de fric pour eux, toujours plus de pression pour nous.
En toile de fond de tous ces coups de tamtam dans la volière, toujours et encore le même objectif : le démentèlement pur et simple du Droit du Travail, cet empêcheur d’exploiter et de profiter en rond.

Finalement, rien de bien nouveau, puisque nous restons strictement dans la même ligne de revendications, comme en témoigne ce Petit précis de sylviculture politique comparée, écrit pour Altermonde, un certain 14 juillet 2004.

Le beurre, l’argent du beurre…

Hier soir, je me ballade sur le site Altermonde de mon ami Jean Dornac et je m’aperçois qu’il a réussi à récupérer tous les textes que j’avais écrit chez lui et qui avaient été victimes d’un krash de sa base de données. Un vrai boulot de titan!
C’est ainsi que, par pure perversion, j’en ai relu quelques uns. J’ai retenu celui-ci, qui date de juillet 2004 et que la situation actuelle éclaire de manière intéressante.

Le salarié au sifflet

Poursuivons notre petite exploration des joyeusetés du salariat contemporain, avec, aujourd’hui, cette merveille du capitalisme contemporain qu’est le concept du salarié au sifflet.

Merci de votre soutien

Soutenir Le Monolecte, concrètement!

Mon dernier livre

Comprendre l'antisémitisme
Version papier : 13€HT

Crédit photo couverture : ©Beth Jusino

Version numérique

Livre numérique Comprendre l'antisémitisme
Agnès Maillard
Le Monolecte
6,49 €

Mes réseaux sociaux

  • Mastodon
  • Seenthis
  • Sens Critique
  • Diaspora
  • Flickr
  • Instagram
  • LinkedIn
  • Page Facebook
  • Profil Facebook
  • Twitter
  • Viadéo

Catégories

Archives

décembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031