La concurrence à coût zéro

Diety, mon actuchômiste allemanique préféré revient sur les propositions des deux candidats en lice pour la présidentielle au sujet de la contrepartie obligatoire d’activité que devrait donner tout heureux bénéficiaire des minima sociaux. Pour bien comprendre ce que c’est, il suffit comme d’habitude d’aller zyeuter outre-Rhin ce que le social-libéralisme a concocté pour ces grosses feignasses de chômeurs qui ont l’outrecuidance de penser que la survie pourrait être un droit.
Tout ce qui suit est donc l’œuvre exclusive de Diety, merci à lui!

Analyse  de Diety :

Tout en travaillant, le chômeur reste chômeur et le RMIste reste RMIste. Conception bien étrange pour un État dit démocratique et développé.

À ce sujet, je vous livre un résumé que j’ai fait d’une étude de recherche des effets socio-économiques du travail d’intérêt général obligatoire à la destination des demandeurs d’emploi en Allemagne. Ce rapport démontre que le travail obligatoire à coût zéro coûte beaucoup à la société et ne résout en rien le problème du chômage. Au contraire.
À lire avec précaution.

Allemagne: Travaux sociaux d’intérêt général – mise en place et effets sur l’entreprise et le marché du travail – un bilan

(source: IAB Forschungsbericht Nr. 2/2007)

Les réformes que proposent les ‘grands’ candidats à la présidence de la France pour lutter contre le chômage ne sont pas novatrices, je pense en particulier à une: lier le versement d’un minimum social à une obligation de travail, mais cela n’est pas un inconvénient, car pourquoi ne pas s’inspirer de ce que font les pays voisins, comme l’Allemagne, par exemple. Peu importe la connotation positive que se forcent de donner les candidats (responsabiliser, la dignité, la valeur travail, etc.) à effectuer un travail d’intérêt général, ils peuvent rajouter du miel à volonté: il s’agit néanmoins d’un travail obligatoire dont le refus sera sanctionné par une réduction significative ou la suppression pure et simple de l’allocation aumônale, appelée depuis le début de la campagne électorale ‘assistanat’.

On peut se poser la question, pourquoi reprendre les idées d’autres pays sans s’être intéressé aux résultats qu’a donné la mise en pratique de ces idées dans ces pays. En tout cas, ce ne sont pas les candidats à la tête de la course qui se sont intéressés de plus près aux résultats qui sont pourtant à la disposition de tous, pourvu que l’on soit connecté à internet et que l’on comprenne l’allemand. Ce ne sont donc pas des obstacles insurmontables pour un(e) futur président(e) de la France.

Quand je parle de résultats, je m’appuie sur une étude publiée par « l’Institut für Arbeitsmarkt- und Berufsforschung » (IAB) (traduction : institut de recherche sur le marché de travail et de la profession).
Je me pose la question sur l’indépendance de cet institut de la « Bundesagentur für Arbeit » (abr.: BA = ANPE allemande), découvrant le logo de la BA sur la page d’accueil du site du IAB, sans pouvoir me prononcer pour le moment. En lisant son rapport, je m’aperçois que malgré un ton artificiellement positif, les résultats sont plus que décevants. Ne nous laissons pas tromper par l’encens qui édulcore les faits. Mais venons aux faits, c’est-à-dire à ce qu’a fait l’Allemagne ?

Avec l’entrée en vigueur du plan Hartz 4 en début 2005, il existe la possibilité de procurer un ‘travail occasionnel acceptable’* de durée déterminé (6 à 9 mois) pour des personnes capables de travailler, dépourvu d’emploi et bénéficiant de l’ALG2 (l’équivalent de l’ASS : 345 euros par mois + le paiement du loyer dans une certaine limite), à raison de 20 à 30 heures par semaine. Pour le travail effectué sera payé un « dédommagement » entre 1 et 2 euros par heure, que le chômeur a le droit de cumuler avec son allocation.
* Acceptable est tout travail qui n’est pas illicite ou immoral

(« Procurer un travail » est ici une obligation, car en cas de premier refus le chômeur se verra réduit son allocation de 30%, ensuite davantage jusqu’à la suppression totale en cas de récidive. Un chômeur âgé de 25 ans ou plus jeune se verra supprimer son allocation dès le premier refus)

Conditions générales de ce « travail social occasionnel » :

Les travailleurs à 1 euro (T1E) ne doivent pas remplacer le travail d’un salarié

– Les travaux doivent présenter un intérêt général et être supplémentaire*
*supplémentaire est un travail qui ne serait pas ou pas dans cette ampleur effectuée à ce moment

– tous les travaux supplémentaires qui ne font pas concurrence à l’économie locale sont autorisés

ce travail occasionnel n’est pas un travail qui s’inscrit dans le cadre du code de travail. Il n’y a pas de contrat de travail, pas de salaire, pas de maintien du paiement de dédommagement en cas de maladie, pas de droit de grève et pas de protection contre le licenciement, pas de syndicat

Les T1E ne sont pas considérés comme des chômeurs et ne figurent plus dans les chiffres du chômage (mais sont bien présents dans la base de données de la BA, indemnisés par la BA et continuent à chercher du travail ! n.p.)

Les avantages à première vue semblent donc multiples pour le gouvernement en place : création d’un ensemble de travailleurs bon marché sans droits, baisse du chiffre du chômage, récupération partielle du coût du chômage à l’aide du travail effectué par les T1E, espoir d’augmenter ou de rétablir « l’employabilité » des T1E.

Il faut savoir que la population qui est en mesure de « bénéficier » d’un tel travail obligatoire est composée de deux types de chômeurs : les personnes qui sont au chômage depuis longtemps et pour qui le marché du travail est censé être fermé définitivement. Le deuxième type est un chômeur qui n’a que peu ou jamais travaillé. Un des arguments avancés du gouvernement à l’introduction du travail à un euro était de tenter une (ré)ouverture au marché du travail pour cette population. Un autre argument venait tout simplement de la situation sociale tendue. Il fallait donc se montrer actif et capable de gérer, voire améliorer, la situation, tout au moins il fallait consoler les gens qui travaillaient avec des charges de travail de plus en plus importantes, pressurés et angoissés de pouvoir se trouver eux-mêmes bientôt au chômage. Il était donc tentant de remonter les travaillants contre les non travaillants et répandre l’idée que les uns vivaient sur les efforts des autres, ce que le gouvernement a en partie réussi. Cela permet aux uns de décharger leur angoisse en montrant du doigt les autres, puis au gouvernement de faire accepter par une majorité l’introduction du travail obligatoire.

L’intention du gouvernement était enfin de « tester » la motivation du chômeur lors de sa première demande de RMI, tester « s’il voulait vraiment travailler » en lui proposant tout de suite un travail à un euro, si possible un travail désagréable en espérant un effet dissuasif pour ainsi ménager les caisses de l’État. On voit que tous les effets d’un climat social tendu par un marché de travail en crise sont réunis : la suspicion du chômeur paresseux ou profiteur, la volonté d’éloigner le demandeur d’emploi des minima sociaux et l’intention de camoufler les chiffres.

Passons maintenant sur les détails du rapport qui est composé de 69 pages pour venir directement au bilan final. Je traduis :

Les travaux sociaux occasionnels se sont avérés être un instrument important dans des réformes récentes du marché du travail. Tels ou tels demandeurs d’emploi recevant l’ALG2 pouvaient avoir une activité, au moins pour une durée déterminée. Les travaux occasionnels donnent aux chômeurs l’occasion de faire preuve de leurs capacités et de leur disposition à travailler, d’élargir leur savoir-faire et renforcer leurs liens sociaux.

Du point de vue de l’entreprise dans laquelle le T1E travaille, ce type d’activité a été jugé essentiellement positif. La plupart des personnes sont qualifiées pour effectuer les activités qui leur sont demandées dans le cadre du travail social occasionnel. La motivation de travail a été jugée haute pour 28%, satisfaisante pour 56 % et insuffisante pour seulement 11%. Malgré tout, 28% des T1E ne sont pas aptes à entrer sur le marché du travail, du point de vue de l’entreprise. La plus importante cause (74% de ces cas) avancée est une qualification insuffisante, vu la grande part des non qualifiés surtout en Allemagne de l’ouest.
(Suit une liste de recommandations de ce qu’il faudrait faire…)

Le fait que les entreprises jugent la majorité des T1E aptes pour être employés sur le marché du travail ne signifie pas qu’ils le seront (quelle perspicacité !). Il y a intention d’embauche pour seulement 2% des T1E aptes (donc pour moins de 2% de la totalité) et pour 5% des T1E jugés aptes, les entreprises réfléchissent (combien de temps, et quel sera le résulta de leur réflexion ?). Pour tous les autres, la possibilité d’embauche est inexistante (donc « les autres » ce sont 100% – (2% de 74%), donc presque tout le monde…).

Les entreprises avancent le manque de moyens comme raison pour ne pas embaucher les TE1. Un certain nombre d’entre eux envisage de faire travailler une nouvelle fois d’autres T1E car ils ont besoin que les tâches effectuées par les premiers continuent à être exécutées (donc ces chômeurs rendent bien service, quand même, n’est-ce pas?). Si on le demande aux entreprises, le travail social occasionnel n’est pas un tremplin pour être embauché.
(Face à ces chiffres, on ne peut qu’acquiescer.)

[…]
Il y a des entreprises qui utilisent des T1E à des fins non conformes aux règles dictées par le législateur, ou qui sont en concurrence avec d’autres entreprises qui n’emploient pas des T1E. Cela crée donc une concurrence déloyale.

L’emploi de travaux sociaux occasionnels d’une façon non conforme n’est pas en mesure d’être identifié par les services de l’État, car pendant l’activité, il n’y a aucune communication entre la BA, ses conseillers, les entreprises, le T1E, l’autorité responsable et la commune. Sans ces contacts et sans l’action responsable du conseil de la région, ces travaux peuvent devenir un instrument qui nuit plus qu’il n’est utile. Certes, pour une période ces chômeurs sont occupés (et le chiffre du chômage baisse) et les entreprises disposent d’une aide gratuite. Mais une utilisation non conforme des T1E crée du chômage ailleurs et mène ainsi à une perte de cotisations sociales.
[…]

Ensuite, le rapport préconise une surveillance des organismes et des entreprises qui font travailler des T1E pour pallier à la dérive de l’augmentation de chômage et de cette concurrence déloyale, ce qui va charger encore plus le budget de la BA. Mais le coût économique total résultant de cette substitution à de vrais emplois et de cette déformation de la concurrence devrait être plus élevé.

(Je traduis : faire surveiller les entreprises qui ont recours aux T1E permet de gaspiller un peu moins d’argent que celui perdu par les dégâts du chômage produit par l’utilisation des T1E. Mais on gaspille quand même !)

Voilà ce que dit l’étude effectuée par l’institut de recherche qui dépend de l’ANPE allemande (donc a priori pas complètement indépendante).

En résumé : Le résultat de l’expérience est désastreux !

Et en mots simples, comme l’aiment certains candidats à la présidence :

– Le travail d’intérêt général obligatoire crée du chômage et une perte de cotisations sociales

– La plupart des personnes qui effectuent un tel travail sont qualifiées pour le faire.

– La majorité des personnes qui ont fait un tel travail ont été jugées motivées par les entreprises (donc on n’a pas besoin de tester leur motivation, puisqu’on la connaît désormais!)

– Les entreprises jugent ce type de travail positif

– 72% des personnes qui font un tel travail sont jugées aptes à être employées dans une entreprise (donc elles sont déjà aptes !).

– Les entreprises n’embauchent pas ces « abeilles » qui ont travaillé gratuitement pour eux (à une infime minorité près)

– Ce type de travail crée une concurrence déloyale et déséquilibre le marché du travail.

– Ce type de travail occupe les chômeurs et renforce les liens sociaux.

Est-ce que j’ai besoin d’être occupé par un travail obligatoire pour créer des liens sociaux ? Le travail d’intérêt général obligatoire était jusqu’à présent réservé à des condamnés par la justice. Pourquoi traite-t-on désormais les chômeurs comme des criminels?

Maintenant je laisse la parole à d’autres sources qui sont indépendantes de la BA, l’ANPE allemande :

Pendant l’année 2005, environ 604.000 personnes ont effectué un travail à un euro. Cette mesure a coûté 1,1 milliard d’euros à l’État.
L’ANPE allemande a constaté une baisse importante de personnel salarié, surtout dans le secteur des soins aux personnes âgées, des maisons de repos, des lieux d’accueil pour enfants, confirmé par l’IAB.

Dans différents secteurs, des salaires ont baissé suite au recours aux chômeurs. Les travaux à un euro ont accéléré la hausse du chômage. Le président de l’artisanat, Monsieur Otto Kentzler, a critiqué violemment l’augmentation des travaux à 1 euro. Les communes qui jadis faisaient appel aux entreprises d’artisanat et de services utilisent aujourd’hui des chômeurs, à la suite de quoi ces entreprises mettent la clé sous la porte ou licencient.

Le recours aux travaux d’intérêt général attaque les conditions de travail et de salaire de tous les salariés, ce qui baisse la qualité de travail et augmente la peur de perdre sa place. Les salariés renoncent à un temps de convalescence lors d’une maladie et pèsent ainsi sur le système de santé au long terme.

Des employeurs publics et privés se retirent de leur responsabilité de créer de nouveaux emplois. En mettant l’accent sur les caisses vides, on renforce l’acceptation générale de recourir à l’utilisation des chômeurs pour accomplir les tâches dont la société a besoin.

Fortement critiquable est aussi le fait que des centaines de milliers de personnes soient conduites dans un espace juridiquement flou. Il n’est pas sûr que l’obligation de faire un travail d’intérêt général soit conforme avec la constitution. (Prof. Dr. Günther Stahlmann, travail à 1 euro d’un point de vue juridique).

Voir aussi l’article dans « die Zeit » : la concurrence à coût zéro.
Source : Die Zeit

On a envie de dire : Tout ça pour ça?

Voilà, chers candidats à la présidence de la France, vous qui êtes tenté ou avez l’intention d’utiliser des chômeurs pour un travail obligatoire, vous connaissez maintenant les effets néfastes qu’a produits ce type de mesure chez vos voisins d’outre-Rhin. Vous ne pouvez pas dire que vous ne saviez pas.

Auteur de l’intégralité de ce billet (sauf le chapeau!) : Diety pour Actuchômage.

93 réponses
  1. ti_cyrano
    ti_cyrano dit :

    Je ne comprends pas. Hartz il était pas au PS allemand ? En 2005 c’était pas le chancelier Schröder (PSD) qui était au pouvoir ?

    Ce sont des carabistouilles Agnès, il est absolument impossible que d’honnêtes socialistes aient fait cela. Non hein ?

    Répondre
  2. chris
    chris dit :

    J’ai envie parfois de dire devant ce constat que pour ma part ,je denonce ,enfin je predis depuis longtemps qu’il y a certains social- nationalismes a la sauce citoyenne collectiviste pire ou egal a certains ultraliberalismes .

    j’avais d’ailleurs posé la question a ce sujet ,ou prefereriez vous vivre pour refaire votre vie ?

    au Danemark ou au Mexique ?

    seul un vieux monsieur plein d’experience m’avait repondu le Mexique …mais il avait ete resistant ,il me semble !

    j’ai ete viré bien sur de ce forum …peu de temps apres …normal ,pas dans la norme .

    le peuple de gauche va globalement plebisciter ce systeme et tu le sais bien ,Agnes , pour t’etre heurté au meme debat du vote Segolenien …meme si pour pas tout a fait les memes raisons que moi .

    au nom de ce debat , on a exclu pas mal de chomeurs …qui doivent etre en route pour l’amerique du Sud depuis , je pense a un certain Maldoror entre autres .

    c’est une question societale de fond dont les chomeurs s’inquietent maintenant parce qu’ils sont en ligne de mire …..ou la pensée de gauche se trahie ….et ou la lecture des sites libertariens et meme certains liberaux etonnerait sur ce sujet precis .

    ce STO la est en marche et il risque bien de modifier toutes les structures de la societé bien plus profondement qu’il n’y pourrait paraitre au premier abord .

    mais avant d’interroger les candidats , ils auraient fallu interroger les chomeurs et la ,je suis pas sur que ….n’est ce pas ?

    d’ailleurs dans quelques mois , il n’y aura plus de chomeurs mais des gens en formations !

    et je me pose des questions plus que serieuses ..concernant l’approbation des concernés eux memes ,suffit juste de leur vendre bien le truc ….travail utile a la collectivité ,formation style technicien de surface etc .

    mais si quelqu’un a un autre avis sur la question ..je m’engage a lire attentivement .

    Répondre
  3. chris
    chris dit :

    J’ai envie parfois de dire devant ce constat que pour ma part ,je denonce ,enfin je predis depuis longtemps qu’il y a certains social- nationalismes a la sauce citoyenne collectiviste pire ou egal a certains ultraliberalismes .

    j’avais d’ailleurs posé la question a ce sujet ,ou prefereriez vous vivre pour refaire votre vie ?

    au Danemark ou au Mexique ?

    seul un vieux monsieur plein d’experience m’avait repondu le Mexique …mais il avait ete resistant ,il me semble !

    j’ai ete viré bien sur de ce forum …peu de temps apres …normal ,pas dans la norme .

    le peuple de gauche va globalement plebisciter ce systeme et tu le sais bien ,Agnes , pour t’etre heurté au meme debat du vote Segolenien …meme si pour pas tout a fait les memes raisons que moi .

    au nom de ce debat , on a exclu pas mal de chomeurs …qui doivent etre en route pour l’amerique du Sud depuis , je pense a un certain Maldoror entre autres .

    c’est une question societale de fond dont les chomeurs s’inquietent maintenant parce qu’ils sont en ligne de mire …..ou la pensée de gauche se trahie ….et ou la lecture des sites libertariens et meme certains liberaux etonnerait sur ce sujet precis .

    ce STO la est en marche et il risque bien de modifier toutes les structures de la societé bien plus profondement qu’il n’y pourrait paraitre au premier abord .

    mais avant d’interroger les candidats , ils auraient fallu interroger les chomeurs et la ,je suis pas sur que ….n’est ce pas ?

    d’ailleurs dans quelques mois , il n’y aura plus de chomeurs mais des gens en formations !

    et je me pose des questions plus que serieuses ..concernant l’approbation des concernés eux memes ,suffit juste de leur vendre bien le truc ….travail utile a la collectivité ,formation style technicien de surface etc .

    mais si quelqu’un a un autre avis sur la question ..je m’engage a lire attentivement .

    Répondre
  4. Meeeeeeeuuuuuuuh.....
    Meeeeeeeuuuuuuuh..... dit :

    C’est effrayant! C’est ce que nos ânes de gauce ou de droite rêvent d’importer chez nous?… Seulement, les Français ne sont pas aussi disciplinés que les Allemands. Qu’ils essaient pour voir, ils auront du monde dans la rue, quoique… vue les résultats du 1er tour, c’est à ce demander si les Français ne sont tout simplement pas plus cons que frondeurs…

    Répondre
  5. Meeeeeeeuuuuuuuh.....
    Meeeeeeeuuuuuuuh..... dit :

    C’est effrayant! C’est ce que nos ânes de gauce ou de droite rêvent d’importer chez nous?… Seulement, les Français ne sont pas aussi disciplinés que les Allemands. Qu’ils essaient pour voir, ils auront du monde dans la rue, quoique… vue les résultats du 1er tour, c’est à ce demander si les Français ne sont tout simplement pas plus cons que frondeurs…

    Répondre
  6. chris
    chris dit :

    Non Meeeeh ,oups c’est trop long !

    le chomeur radié ne va pas manifester dans la rue , ,il la rejoint pour faire la manche au maximum .

    un nombre infime de chomeurs se syndicalise , les sites de chomeurs ne sont le fait que d’une poignée d’intervenants ,le reste ne vient que piocher un renseignement ou deux .

    sa reponse est individuelle ,lorsque tu te sent trahi a ce point dans ton propre pays , tu te casse quand c’est possible ou tu rejoins l’economie parallele .

    pourquoi ya t’il tant de monde en Irack , pourquoi tant d’anglais en Espagne ……en Serbie ,le chomage est a 40% et personne ne manifeste .

    notre avenir ,c’est juste la Russie …..question de temps .

    pardon d’etre pessimiste .

    le chomage est bas en Angleterre parce que les gens ne s’inscrivent plus …en france ,ca commence serieusement aussi .

    Répondre
  7. Adimobi
    Adimobi dit :

    J’étais à Berlin en 2005 et j’ai trouvé qu’il y avait très peu de débats sur cette mesure.
    Cependant un journaliste avait fait un article très intéressant après avoir expérimenté la vie d’un chômeur pendant un mois (par contre je ne me souviens plus du tout dans quelle publication, désolée pour cette référence pour le moins lacunaire…) et qui montrait très bien les pièges de Hartz 4.

    Répondre
  8. Adimobi
    Adimobi dit :

    J’étais à Berlin en 2005 et j’ai trouvé qu’il y avait très peu de débats sur cette mesure.
    Cependant un journaliste avait fait un article très intéressant après avoir expérimenté la vie d’un chômeur pendant un mois (par contre je ne me souviens plus du tout dans quelle publication, désolée pour cette référence pour le moins lacunaire…) et qui montrait très bien les pièges de Hartz 4.

    Répondre
  9. Lory
    Lory dit :

    @ Chris
    Et… il font quoi, tes chomeurs, partis au Mexique? Un job de contremaitre pour faire suer le burnous (pardon le poncho) des indigènes ? Ils ont aussi trois femmes de chambre pour le prix d’une?

    Répondre
  10. chris
    chris dit :

    @lory

    des tas de francais historiquement ont emigres pour des raisons economiques ..je pense en particulier aux basques et aux corses .

    le mexique n’est pas le tiers monde et emigrer est toujours l’occasion d’une leçon d’humilité …..ils nous ont pas attendus pour etre un grand pays tres loin des clichés habituels .

    meme si ‘lon acceuille beaucoup mieux l’etranger la bas ….qu’au pays dit des droits de l’homme !

    le mot "indigene " n’a pas en plus ,la meme connotation qu’ici .

    maintenant ,je partage ton souci sur les trois femmes de menages ,c’est pire que ca d’ailleurs mais c’est pratiquement un debat qu’on pourrait avoir sur cet aspect de la societé mex , de ses evolutions et de ses contradictions (je viens de voir qu’un film etait a l’affiche sur les" disparues de Juarez ‘ )

    bon ,j’arrete la la carte postale ,le paradis n’existe nulle part et pis ,on va etre hors sujet .

    @adimobi

    il me semble avoir lu cette histoire aussi …c’est pas le mec qui avait interpellé un deputé apres s’etre rasé" et couper les cheveux suite a une reflexion du dit notable sur l’incapacité a trouver un job dans son etat ….il a trouvé un job a la telé suite a ca !

    Répondre
  11. chris
    chris dit :

    @lory

    des tas de francais historiquement ont emigres pour des raisons economiques ..je pense en particulier aux basques et aux corses .

    le mexique n’est pas le tiers monde et emigrer est toujours l’occasion d’une leçon d’humilité …..ils nous ont pas attendus pour etre un grand pays tres loin des clichés habituels .

    meme si ‘lon acceuille beaucoup mieux l’etranger la bas ….qu’au pays dit des droits de l’homme !

    le mot "indigene " n’a pas en plus ,la meme connotation qu’ici .

    maintenant ,je partage ton souci sur les trois femmes de menages ,c’est pire que ca d’ailleurs mais c’est pratiquement un debat qu’on pourrait avoir sur cet aspect de la societé mex , de ses evolutions et de ses contradictions (je viens de voir qu’un film etait a l’affiche sur les" disparues de Juarez ‘ )

    bon ,j’arrete la la carte postale ,le paradis n’existe nulle part et pis ,on va etre hors sujet .

    @adimobi

    il me semble avoir lu cette histoire aussi …c’est pas le mec qui avait interpellé un deputé apres s’etre rasé" et couper les cheveux suite a une reflexion du dit notable sur l’incapacité a trouver un job dans son etat ….il a trouvé un job a la telé suite a ca !

    Répondre
  12. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Je ne vois pas où est la connerie dans tout cela… à moins de penser que ceux qui nous dirigent seraient motivés par l’intérêt général…

    Pour ce qui est de fournir de la main-d’œuvre soumise et à bas coût, je pense au contraire que c’est très bien pensé, tout cela.

    Répondre
  13. Droit dans le mur
    Droit dans le mur dit :

    Des fois, ça donne envie de se taper la tête contres les murs… tellement nos dirigeants sont cons ! J’ai parfois l’impression qu’il faut qu’une catastrophe soit totale, qu’elle aille jusqu’au bout… pour qu’ils se rendent compte ! Après ils viennent nous dirent qu’ils (sont responsables mais) ne sont pas coupables… Et ce sont les braves petits bénévoles qui viennent derrière avant leurs pelles et leurs seaux pour ramasser les morceaux…

    Répondre
  14. Droit dans le mur
    Droit dans le mur dit :

    Des fois, ça donne envie de se taper la tête contres les murs… tellement nos dirigeants sont cons ! J’ai parfois l’impression qu’il faut qu’une catastrophe soit totale, qu’elle aille jusqu’au bout… pour qu’ils se rendent compte ! Après ils viennent nous dirent qu’ils (sont responsables mais) ne sont pas coupables… Et ce sont les braves petits bénévoles qui viennent derrière avant leurs pelles et leurs seaux pour ramasser les morceaux…

    Répondre
  15. Passant
    Passant dit :

    Je suppose que ce plan aura le mérite d’encourager les chômeurs à créer leur entreprise et devenir patron de boîtes employant des cohortes de travailleurs à 1 €.

    Dans tous les camps de travail, les prisonniers les plus méritants sont nommés contremaîtres.

    Répondre
  16. Passant
    Passant dit :

    Je suppose que ce plan aura le mérite d’encourager les chômeurs à créer leur entreprise et devenir patron de boîtes employant des cohortes de travailleurs à 1 €.

    Dans tous les camps de travail, les prisonniers les plus méritants sont nommés contremaîtres.

    Répondre
  17. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Une autre info de Diety :

    Allemagne – Un jeune chômeur meurt de faim

    Je m’excuse de faire part de cette information triste, mais je ne veux pas qu’elle soit ignorée. Ce cas tragique montre bien que l’on peut rencontrer aujourd’hui l’inacceptable. Il suffit de conjuguer une dépression ou une autre maladie psychique avec le chômage, quelques lois sévères et leur application froide et mécanique, et on meurt de faim au 21e sciècle dans un pays comme l’Allemagne. Je suis bouleversé.

    L’administration ne voit pas de négligence dans la mort par inanition
    Speyer – Rhénanie-Palatinat

    Après le décès d’un jeune chômeur de vingt ans qui était mort de faim, les administrations compétentes déclinent toute responsabilité dans ce cas tragique.

    – Nous n’aurions rien pu faire, disait un collaborateur d’une agence pour l’emploi qui suit des chômeurs dans le cadre du plan Hartz 4. Un responsable de l’ANPE concernée ne reproche rien à ses collaborateurs.

    Le jeune homme mort de faim et très amaigri a été trouvé le samedi 21 avril dans son appartement, dans laquelle il vivait avec sa mère qui était aussi sans emploi. La mère âgée de 48 ans et aussi fortement affaiblie répondait aux premières questions des enquêteurs qu’ils n’avaient pas eues d’argent pour s’acheter des aliments.

    À partir d’octobre 2006 les administrations leur avaient supprimé progressivement les vivres après plusieurs manquements de rendez-vous de la part du fils qui aurait dû s’y rendre pour des propositions d’emploi. Dans le même mois, le jeune homme aurait dû avoir un examin psychologique concernant son aptitude au travail. Quand il n’avait pas réagi à la convocation, son allocation de chômage a commencé à baisser.

    – C’est la procédure, affirme le responsable de l’agence. La famille n’a pas réagi à la supression des allocations. La loi n’oblige pas l’administration d’intervenir dans un tel cas, a continué le responsable.

    Lors d’une première audition, la mère avait décrit son fils apathique et dépressif. La raison pour laquelle la mère qui présente aussi des symptômes sévères de carences alimentaires n’a pas appelé à l’aide n’a pas encore été élucidée. Le maire de Speyer affirmait qu’il n’y avait pas eu d’appels à l’aide de la part de la famille. D’après la police, la mère et son fils vivaient de façon très isolée dans une maison sans autres locataires : tous les autres appartements étaient inhabités.

    Une autopsie a révélé que le jeune homme devrait avoir trouvé la mort déjà dans la nuit du mercredi au jeudi 19 avril. Sa mère avait finalement contacté une connaissance qui a alerté la police. La femme est actuellement soignée à l’hôpital. Après sa convalescence, on lui proposerait un nouvel appartement, et elle pourrait de nouveau recevoir son allocation Hartz 4, a affirmé le responsable de l’agence pour l’emploi.

    Avant la suppression des allocations, mère et fils vivaient de 621 euros par mois et recevaient une allocation pour leur logement.

    L’hebdomadaire Stern écrit que l’Allemagne a eu ses derniers chômeurs mort de faim dans les années trente lors de la grande crise économique, et quelques victimes juste après la fin de la deuxième guerre mondiale.

    Le vrai scandale se trouve dans le fait que le jeune homme qui présentait d’ailleurs un handicap mental qui l’obligait de faire sa scolarité dans un établissement spécialisé, recevrait en 2004 encore le RMI et était suivi activement par les services sociaux.

    En 2005, dans le cadre du plan Hartz, le RMI et l’allocation de chômage sont unifiés et administrés par les services de l’ANPE. Cela a augmenté les obligations des allocataires de façon significative. Si le jeune homme avait pu rester dans le dispositif du RMI, il aurait bénéficié de visites à la maison en cas de difficultés. Dans le cadre de Hartz 4, toutes les actions se font sur un bureau et par courrier. Les seules visiteurs que les allocataires de Hartz 4 peuvent rencontrer sont des contrôleurs sociaux pour détecter "les profiteurs". C’en est fini avec une aide sociale personnalisée.

    Pour le jeune homme, Hartz 4 était seulement une série de courriers – jusqu’à sa mort.

    Sources:
    Stern
    Sueddeutsche
    swr.de
    heise.de
    Kölner Stadtanzeiger

    Répondre
  18. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Une autre info de Diety :

    Allemagne – Un jeune chômeur meurt de faim

    Je m’excuse de faire part de cette information triste, mais je ne veux pas qu’elle soit ignorée. Ce cas tragique montre bien que l’on peut rencontrer aujourd’hui l’inacceptable. Il suffit de conjuguer une dépression ou une autre maladie psychique avec le chômage, quelques lois sévères et leur application froide et mécanique, et on meurt de faim au 21e sciècle dans un pays comme l’Allemagne. Je suis bouleversé.

    L’administration ne voit pas de négligence dans la mort par inanition
    Speyer – Rhénanie-Palatinat

    Après le décès d’un jeune chômeur de vingt ans qui était mort de faim, les administrations compétentes déclinent toute responsabilité dans ce cas tragique.

    – Nous n’aurions rien pu faire, disait un collaborateur d’une agence pour l’emploi qui suit des chômeurs dans le cadre du plan Hartz 4. Un responsable de l’ANPE concernée ne reproche rien à ses collaborateurs.

    Le jeune homme mort de faim et très amaigri a été trouvé le samedi 21 avril dans son appartement, dans laquelle il vivait avec sa mère qui était aussi sans emploi. La mère âgée de 48 ans et aussi fortement affaiblie répondait aux premières questions des enquêteurs qu’ils n’avaient pas eues d’argent pour s’acheter des aliments.

    À partir d’octobre 2006 les administrations leur avaient supprimé progressivement les vivres après plusieurs manquements de rendez-vous de la part du fils qui aurait dû s’y rendre pour des propositions d’emploi. Dans le même mois, le jeune homme aurait dû avoir un examin psychologique concernant son aptitude au travail. Quand il n’avait pas réagi à la convocation, son allocation de chômage a commencé à baisser.

    – C’est la procédure, affirme le responsable de l’agence. La famille n’a pas réagi à la supression des allocations. La loi n’oblige pas l’administration d’intervenir dans un tel cas, a continué le responsable.

    Lors d’une première audition, la mère avait décrit son fils apathique et dépressif. La raison pour laquelle la mère qui présente aussi des symptômes sévères de carences alimentaires n’a pas appelé à l’aide n’a pas encore été élucidée. Le maire de Speyer affirmait qu’il n’y avait pas eu d’appels à l’aide de la part de la famille. D’après la police, la mère et son fils vivaient de façon très isolée dans une maison sans autres locataires : tous les autres appartements étaient inhabités.

    Une autopsie a révélé que le jeune homme devrait avoir trouvé la mort déjà dans la nuit du mercredi au jeudi 19 avril. Sa mère avait finalement contacté une connaissance qui a alerté la police. La femme est actuellement soignée à l’hôpital. Après sa convalescence, on lui proposerait un nouvel appartement, et elle pourrait de nouveau recevoir son allocation Hartz 4, a affirmé le responsable de l’agence pour l’emploi.

    Avant la suppression des allocations, mère et fils vivaient de 621 euros par mois et recevaient une allocation pour leur logement.

    L’hebdomadaire Stern écrit que l’Allemagne a eu ses derniers chômeurs mort de faim dans les années trente lors de la grande crise économique, et quelques victimes juste après la fin de la deuxième guerre mondiale.

    Le vrai scandale se trouve dans le fait que le jeune homme qui présentait d’ailleurs un handicap mental qui l’obligait de faire sa scolarité dans un établissement spécialisé, recevrait en 2004 encore le RMI et était suivi activement par les services sociaux.

    En 2005, dans le cadre du plan Hartz, le RMI et l’allocation de chômage sont unifiés et administrés par les services de l’ANPE. Cela a augmenté les obligations des allocataires de façon significative. Si le jeune homme avait pu rester dans le dispositif du RMI, il aurait bénéficié de visites à la maison en cas de difficultés. Dans le cadre de Hartz 4, toutes les actions se font sur un bureau et par courrier. Les seules visiteurs que les allocataires de Hartz 4 peuvent rencontrer sont des contrôleurs sociaux pour détecter "les profiteurs". C’en est fini avec une aide sociale personnalisée.

    Pour le jeune homme, Hartz 4 était seulement une série de courriers – jusqu’à sa mort.

    Sources:
    Stern
    Sueddeutsche
    swr.de
    heise.de
    Kölner Stadtanzeiger

    Répondre
  19. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Comme ailleurs, le milieu associatif a des salariés en droit commun. J’en sais quelque chose : c’est le secteur associatif qui emploie Monsieur Monolecte avec un vrai CDI.
    Avec ces histoires de contrats pourris où l’on fait tourner la main d’œuvre payée peau de balle, ça fout la pression sur les vrais salariés, qui se retrouvent être très coûteux avec des salaires pourtant proches du SMIC, pour des compétences qui, en un autre temps, auraient été payées plus du double.

    Les contrats aidés font une pression à la baisse sur les autres salariés et ne créent pas d’emplois durables. Au contraire, ils se substituent à des emplois stables et ne permettent que rarement l’insertion des bénéficiaires : pourquoi pérenniser un mec qui ne coûtait pas grand chose et va se mettre à coûter plein pot, alors qu’il suffit de le remplacer par un autre crevard?

    Pour le secteur associatif, le fait est que les subventions de fonctionnement ont fondu et laissé la place aux aides à l’emploi, non pas sur des postes, mais sur des personnes en temps limité. Concrètement, le turn-over des sous-salariés précaires a été rendu indispensable à la simple survie des structures associatives…

    En fait, ce que décrit Diety est déjà à l’œuvre chez nous, insidieusement, mais on arrive petit à petit au même résultat! Un effet de substitution des emplois stables et correctement rémunérés par un contingent de sous-travailleurs précaires, à salaires, droits et cotisations réduits! Et avec la bénédiction des travailleurs en place, que l’on a monté, à force de stigmatisation, contre les feignasses de chômeurs, sans leur laisser entrevoir le deuxième effet Kiss Cool : à savoir que demain, ce sera leur tour!

    Répondre
  20. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    Certains diront que s’il est mort c’est "parce que, génétiquement, ils avaient une fragilité, une douleur préalable. " et qu’il n’y a pas de négligence ni de responsabilité à rechercher, puisque évidemment le seul responsable c’est lui-même.

    En outre, il ne travaillait pas, et s’il l’avait fait il n’aurait pas été "hautement compétitif " vis à vis des autres salariés.

    d’aucuns, diront que c’était une bouche inutile, pour garantir des hauts revenus aux actionnaires, à nourrir.

    Je me demande s’ils ont consenti un prêt bancaire exceptionnel à "un taux d’interet interessant " à sa mère pour faire enterrer son fils?

    Répondre
  21. chris
    chris dit :

    @passant

    c’est une des sources du probleme de continuer inlassablement a penser qu’activité economique et emploi salarié sont lié .

    pour donner un autre eclairage a votre propos qui rejoint en fait la legende urbaine que les politiques tentent de nous vendre encore ……qu’un createur d’entreprise egalerait X emplois salariés derriere , a 1 euro ou pas .

    c’est sur le terrain relativement faux …je viens de passer trois mois dans un cabinet specialisé en fusions acquisitions et qui sur une de ses autres branches traite un appel d’offre ANPE concernant la creation d’entreprises …..j’ai suivi avec grand interet plusieurs reunions animations concernant 80 nouveaux dossiers par semaines .

    pratiquement aucun de ces projets ne prevoit d’emploi salariés ou tres peu ……les dossiers les plus serieux comme le mien par exemple , concerne de la distribution de produits industriels fabriqués a l’etranger avec des scenarios rendant les circuits tres courts pour ce qui concerne la valeur ajoutée .

    de plus ,pour des activités si courtes en termes d’efficacité , on est deja completement dans une dimension européenne .

    les scenarios tertiaires qui font l’economie hexagonale d’aujourd’hui utilisent tres peu de "contremaitres " , pratiquement pas de patrons dans le sens classique du terme …mais sont plus proche de l’economie de reseau avec des schemas que l’on retrouve dans le narco traffic par exemple .

    c’est en cela que l’on ne peut etre que tres pessimiste quant au devenir de l’emploi salarié et c’est la que la modification subtile de sa forme du job a 1 euros ,au job a la danoise …..n’a rien de naturelle mais correspond bien a ce que l’OCDE appelle pudiquement les reformes !

    Répondre
  22. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Haaaa! Les entreprises d’insertion! Il y aurait sûrement pas mal à dire là-dessus!

    Un jour, je reçois un coup de fil d’un client potentiel, pour la conception d’un logo et d’un marquage sur camionnette. Je prends le temps de discuter de l’entreprise, pour me familiariser avec son activité, son mode de fonctionnement, afin de proposer un projet qui lui convient parfaitement. Il s’agit d’une boîte de jardinage qui vient de s’installer au bled. Le gars arrive tout droit de Paris et à mon avis, ce qu’il sait des plantes, il l’a lu dans des bouquins. Bien documenté, mais bon!
    Son plan est simple : se monter en entreprise d’insertion pour bénéficier d’avantages bétons niveaux fiscal et social et ne faire tourner que des RMIstes. Sa cible essentielle : les résidences secondaires que de riches étrangers ont essaimé un peu partout dans le terroir du bled. Je lui propose un taff complet à un peu moins de 1000€, autant dire vraiment pas cher. Mais bon, je débute à mon compte, je n’ai pas un book volumineux, je suis modeste. Le gars se met à geindre et me dit que c’est trop cher! (ceux qui sont au courant savent qu’un logo, c’est minimum 1500€ la conception seule!)

    Quelques temps plus tard, j’ai des soucis avec les épineux de ma haie. Des saloperies qui devaient plafonner à 2m du sol et qui gratouillent les fils électriques à 10m. Bref, faut tailler et étêter et je n’ai ni le savoir-faire et ni le matos. Surtout le matos. Donc j’appelle mon gars qui insère les RMIstes par le sécateur et lui demande un devis. Le gars vient, regarde mes sapinettes maudites et me dit qu’il m’enverra un devis par mail.
    J’évalue le taff à 8 heures de boulot maxi, c’est à dire sans se faire un claquage, en prenant toutes les mesures de sécurité et en comptant les temps de pose du salarié, plus le fait de tartailler un peu sur les plantes. Moi, je facture 40€/heures. Je me dis que le gars, avec les salaires inexistants, les charges payées par la princesse, juste son profit et l’amortissement du matériel, avec 50€/heure, il se fait déjà des couilles en or! Soit 400€.
    J’ai reçu un devis de 800€. En sachant que le gars n’a pratiquement pas de ligne salariale dans son bilan comptable et qu’il a sûrement eu des subventions pour son matos et qu’il a chialé misère pour mon logo à moitié prix pour boîte qui s’installe au bled, j’ai changé de couleur et je ne l’ai plus jamais contacté!

    Enculé de vampire!

    Répondre
  23. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Haaaa! Les entreprises d’insertion! Il y aurait sûrement pas mal à dire là-dessus!

    Un jour, je reçois un coup de fil d’un client potentiel, pour la conception d’un logo et d’un marquage sur camionnette. Je prends le temps de discuter de l’entreprise, pour me familiariser avec son activité, son mode de fonctionnement, afin de proposer un projet qui lui convient parfaitement. Il s’agit d’une boîte de jardinage qui vient de s’installer au bled. Le gars arrive tout droit de Paris et à mon avis, ce qu’il sait des plantes, il l’a lu dans des bouquins. Bien documenté, mais bon!
    Son plan est simple : se monter en entreprise d’insertion pour bénéficier d’avantages bétons niveaux fiscal et social et ne faire tourner que des RMIstes. Sa cible essentielle : les résidences secondaires que de riches étrangers ont essaimé un peu partout dans le terroir du bled. Je lui propose un taff complet à un peu moins de 1000€, autant dire vraiment pas cher. Mais bon, je débute à mon compte, je n’ai pas un book volumineux, je suis modeste. Le gars se met à geindre et me dit que c’est trop cher! (ceux qui sont au courant savent qu’un logo, c’est minimum 1500€ la conception seule!)

    Quelques temps plus tard, j’ai des soucis avec les épineux de ma haie. Des saloperies qui devaient plafonner à 2m du sol et qui gratouillent les fils électriques à 10m. Bref, faut tailler et étêter et je n’ai ni le savoir-faire et ni le matos. Surtout le matos. Donc j’appelle mon gars qui insère les RMIstes par le sécateur et lui demande un devis. Le gars vient, regarde mes sapinettes maudites et me dit qu’il m’enverra un devis par mail.
    J’évalue le taff à 8 heures de boulot maxi, c’est à dire sans se faire un claquage, en prenant toutes les mesures de sécurité et en comptant les temps de pose du salarié, plus le fait de tartailler un peu sur les plantes. Moi, je facture 40€/heures. Je me dis que le gars, avec les salaires inexistants, les charges payées par la princesse, juste son profit et l’amortissement du matériel, avec 50€/heure, il se fait déjà des couilles en or! Soit 400€.
    J’ai reçu un devis de 800€. En sachant que le gars n’a pratiquement pas de ligne salariale dans son bilan comptable et qu’il a sûrement eu des subventions pour son matos et qu’il a chialé misère pour mon logo à moitié prix pour boîte qui s’installe au bled, j’ai changé de couleur et je ne l’ai plus jamais contacté!

    Enculé de vampire!

    Répondre
  24. Gastiflex
    Gastiflex dit :

    "ce travail occasionnel n’est pas un travail qui s’inscrit dans le cadre du code de travail. Il n’y a pas de contrat de travail, pas de salaire, pas de maintien du paiement de dédommagement en cas de maladie, pas de droit de grève et pas de protection contre le licenciement, pas de syndicat"

    Je ne comprend pas comment, alors que chez nous on s’interroge si le CNE est anticonstitutionnel ou conforme au droit international du travail, un truc comme ça a pu passer.

    Répondre
  25. Fanette
    Fanette dit :

    bizarre…mais c’est vrai qu’étant au chômage et plus bas qu’un Rmiste sans rémunération car l’année d’avant j’avais trop gagné, sans ARE parce que épuisées, je me suis retrouvée pendant 9 mois sans un sou, heureusement que j’ai pu travailler au black pour pouvoir manger…et je sais que vous allez tous me tuer par les propos suvants, mais si j’avais pu avoir un RMI j’aurai été ravie de pouvoir travailler un minimum, ne serait ce que pour retrouver mon horloge biologique, retravailler en équipe, rencontrer du monde : car il n’ ya rien de pire pour un chomeur ou Rmiste que d’être délaissé dans un coin et se sentir inutile..après, je comprends qu’il ne faut pas généraliser ceci, car les entreprises en profiteraient..

    Je pense que ça devrait se faire "uniquement au niveau associatif" : les associations caritatives manquent de bras, ceci pourrait rendre la dignité aux gens subissant le chômage et le RMI.C’est "juste" mon avis perso..

    Répondre
  26. Fanette
    Fanette dit :

    bizarre…mais c’est vrai qu’étant au chômage et plus bas qu’un Rmiste sans rémunération car l’année d’avant j’avais trop gagné, sans ARE parce que épuisées, je me suis retrouvée pendant 9 mois sans un sou, heureusement que j’ai pu travailler au black pour pouvoir manger…et je sais que vous allez tous me tuer par les propos suvants, mais si j’avais pu avoir un RMI j’aurai été ravie de pouvoir travailler un minimum, ne serait ce que pour retrouver mon horloge biologique, retravailler en équipe, rencontrer du monde : car il n’ ya rien de pire pour un chomeur ou Rmiste que d’être délaissé dans un coin et se sentir inutile..après, je comprends qu’il ne faut pas généraliser ceci, car les entreprises en profiteraient..

    Je pense que ça devrait se faire "uniquement au niveau associatif" : les associations caritatives manquent de bras, ceci pourrait rendre la dignité aux gens subissant le chômage et le RMI.C’est "juste" mon avis perso..

    Répondre
  27. chris
    chris dit :

    En plus non seulement j’acquiece le propos monolectien mais j’enfoncerai le clou en disant qu’y a meme des assoces qui se subventionne sur ce creneau la ……ca s"appelle pas" l’insertion " des fois .

    En fait pour moi et c’est en cela que je trouve le segolenien programme si faux jeton ……c’est que le fameux droit a la formation a vie …..c’est l’exponentiel de l’insertion actuelle !

    y sont forts , y ont meme deja reussi a faire adherer les victimes potentielles .

    Répondre
  28. chris
    chris dit :

    En plus non seulement j’acquiece le propos monolectien mais j’enfoncerai le clou en disant qu’y a meme des assoces qui se subventionne sur ce creneau la ……ca s"appelle pas" l’insertion " des fois .

    En fait pour moi et c’est en cela que je trouve le segolenien programme si faux jeton ……c’est que le fameux droit a la formation a vie …..c’est l’exponentiel de l’insertion actuelle !

    y sont forts , y ont meme deja reussi a faire adherer les victimes potentielles .

    Répondre
  29. Chevillette
    Chevillette dit :

    Le principe du stage est déjà une application de cette idée. Plusieurs amis qui travaillent dans le public ou le privé voient des stagiaires pullulés depuis quelques mois (non payés) bien sur. Et il n’est pas rare qu’un travail temps plein soit occupé en alternance par un salarié et un stagiaire pour éviter de créer un poste. Les chômeurs devrait donc aussi faire ce type de "stages" pour se former et réduire encore plus le coût du travail…

    Sur le sujet:

    http://chevillette2007.hautetfort.c

    http://www.generation-precaire.org/

    Répondre
  30. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    Avec l’exemple d’Agnès on a compris ce que voulait dire le mot insertion; utilise t’il de la vaseline avant de procéder à l’insertion? 😎

    Répondre
  31. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    Avec l’exemple d’Agnès on a compris ce que voulait dire le mot insertion; utilise t’il de la vaseline avant de procéder à l’insertion? 😎

    Répondre
  32. chris
    chris dit :

    moi chuis pas en bled ,mais en cité .

    la plupart des boites d’insertions qui croutent derriere l’ANPE ,faudra faire un sujet d’ailleurs sur les petites corruptions qui commencent a s’installer coté fauteuil conseiller ANPE vu la celerité avec laquelle certains orientent leurs victimes vers certaines officines plutot que d’autres ……l’appel d’offres etant une chose et la prescrition une autre ……se partagent toutes les memes specialités en fait ,fabriquer du vigile vite fait ,bien fait a destination du marché de la securité .
    sous proletariat invisible de nos grandes villes ,disponibles et corveables a merci .

    Répondre
  33. Chevillette
    Chevillette dit :

    Souvent les boîtes de formation (recherche d’emploi, cvs..) sont des petites boîtes familiales, d’un ou deux salariés (pas forcément spécialistes), et je serais curieux de savoir comment ils attribuent les marchés, lorsqu’ils sous-traitent les missions de l’ANPE…

    Répondre
  34. Chevillette
    Chevillette dit :

    Souvent les boîtes de formation (recherche d’emploi, cvs..) sont des petites boîtes familiales, d’un ou deux salariés (pas forcément spécialistes), et je serais curieux de savoir comment ils attribuent les marchés, lorsqu’ils sous-traitent les missions de l’ANPE…

    Répondre
  35. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    @Agnès : Il a peut-être pris ton devis de la même façon. Comme si tu l’escroquais ! 😀 La seule façon de savoir, dans ces cas là, c’est d’avoir un second devis…

    Répondre
  36. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    @Agnès : Il a peut-être pris ton devis de la même façon. Comme si tu l’escroquais ! 😀 La seule façon de savoir, dans ces cas là, c’est d’avoir un second devis…

    Répondre
  37. chris
    chris dit :

    moai ,enfin fanette ..je viens de faire un tour chez toi .

    c’etait l’objet de ma discussion de samedi soir chez des amis , entre gens de gauche ,un couple d’hote sarkozystes et un pote homo .
    le pote homo me disait son desarroi politique dans le genre …chris ,toi qu’y est feru de politique , je dois voter quoi .

    pour ta cause ,mon ami !

    en plus ,il est responsable syndical dans sa boite ,l’ami en question ,sic !

    il tiquait sur mon vote Bayrou et je lui recommandais donc la lecture du bouquin du candidat ,vu que le coté catho du bearnais l’inquietait .

    sorti de ca , je pense pas que Sarko ai plus de problemes avec l’homosexualité que …..Segolene ou Bayrou , tres prudes sur l’aspect sexuellement libertaire de cette communauté la .

    je pense que derriere les candidats actuels , il y a des regimes autoritaires possibles et que sur des principes de la famille ,de la protectionde la jeunesse etc ……des mags comme TETU et leur porno chic ont a craindre en effet .

    mais c’est plus l’air du temps qu’un vrai bleme de candidat ,recession eco egalant austerité de ce cote la …la critique de 68 passant par la aussi !

    Répondre
  38. chris
    chris dit :

    En ce moment meme, JL Bianco du PS est sur RMC radio et est en train de faire une eloge halllucinante du futur plan Hartz …..façon socialiste .

    EX salariés ,oubliez le mot "assurances" et ce qui a ete vos cotisations ………pour comprendre et integrer que vous etes dorenavant ‘redevable " .

    Je pense que le meilleur plaidoyer pour l’assurance chomage privée et donc le repli possible de beaucoup de gens vers un liberalisme ..liberateur ; vient d’etre expliquer ce matin sur les ondes de cette radio .

    La definition de ce qui pourrait etre le Social -democratisme a la francaise a ete precisé ,ressemble furieusement au systeme Danois ou l’etat decide de votre avenir professionnel et donc social .

    En haut ,vous avez une economie entrepreneuriale liberale qui agit en toute autonomie ,traite directement ses demandes a l’etat ,qui lui soustraite un semblant de participation a des syndicats infeodés .

    Et en bas ,vous avez un bassin d’emploi parfaitement fluide et adaptable .

    Merveilleux !

    Bon ,je rassure …ca fonctionne la bas parce qu’ils ya des ethiques de gestions rigoureuses .

    Lorsqu’on connait les derives des conseils regionaux et des institutions consulaires ici bas……..on se dit que c’est mort avant meme d’avoir ete mis en place !!!!!

    Répondre
  39. Gastiflex
    Gastiflex dit :

    "Si la sociale-démocratie veut dire reconnaître qu’un système bureaucratique et centralisé (…) ne marche pas, que la seule manière de produire des richesses c’est le marché, mais que ce marché est profondément inégalitaire, qu’il ne voit pas les questions à long terme, qu’il est injuste, qu’il secrète de l’inégalité, alors oui, en ce sens-là le Parti socialiste est déjà depuis longtemps social-démocrate par sa pratique également», a-t-il expliqué."
    JL-Bianco

    En disant que "la seule manière de produire des richesses c’est le marché", je passe qu’un étape importante vient d’être franchie pour le PS. Il se coupe définitivement de la gauche de la gauche et même de son aîle gauche.
    En attendant, ça laisse un boulevard pour la gauche anti-libérale pour les législatives et peuvent faire campagne au nom de la gauche qui ne s’allie pas à la droite.
    Finalement c’est peut être ça qu’il fallait, que le PS assume enfin son côté libéral pour laisser une place à la vraie gauche.

    Répondre
  40. Déçu du socialisme
    Déçu du socialisme dit :

    Désolé de jouer une fois de plus les pessimistes, mais j’ai pas trop bien vu le boulevard où est passé la gauche anti-libérale. J’appellerais plutôt ça un laminoir, un éteignoir ou un aterrissage en chute libre, au choix.

    Voilà le drame: le libéralisme nous précipite la gueule dans le mur et en klaxonnant, mais l’anti-libéralisme agace tout le monde. Heureusement, comme le libéralisme va bientôt épuiser toutes les ressources de la planète, il devrait bientôt s’éteindre de lui-même. L’ennui, c’est que, au passage, nous aussi.

    Bon ben c’était dans la série "je me sens joyeux ce matin".
    Cordialement…

    Répondre
  41. Gastiflex
    Gastiflex dit :

    Il y aura un boulevard si les électeurs de l’extrème gauche qui se sont faits avoir par le vote utile refusent le social-libéralisme et cette alliance gauche droite. Et ça implique aussi des candidats anti-libéraux uniques pour les législatives sinon ça sert à rien.
    Ca fait beaucoup de si.

    Répondre
  42. michel974
    michel974 dit :

    le PS n’a pas attendu bianco pour absorber l’idéologie libérale : jospin 1er ministre avait "démissionné" devant les employés de LU, l’usine fermant, déclarant qu’il ne pouvait rien faire contre la mondialisation. il était alors candidat à la présidence. rappelons que le dg de l’omc est un "socialiste" français. et que mitterand avait ouvert les vannes du développement boursier.
    sur le rma, je suis consterné. l’idée est un non-sens (donné du travail à des rmistes alors que chômeurs on ne leur en trouve pas), elle est approuvée par la majorité des électeurs à courte vue. mais où sont passét les nonistes de 2005 ?
    après l’égalité, voici la fraternité qui fout le camp. la liberté vacille et ne tiendra pas longtemps.
    misère des misères, c’est la descendance des révolutionnaires qui fait ce choix.
    j’ai honte de nous

    Répondre
  43. michel974
    michel974 dit :

    le PS n’a pas attendu bianco pour absorber l’idéologie libérale : jospin 1er ministre avait "démissionné" devant les employés de LU, l’usine fermant, déclarant qu’il ne pouvait rien faire contre la mondialisation. il était alors candidat à la présidence. rappelons que le dg de l’omc est un "socialiste" français. et que mitterand avait ouvert les vannes du développement boursier.
    sur le rma, je suis consterné. l’idée est un non-sens (donné du travail à des rmistes alors que chômeurs on ne leur en trouve pas), elle est approuvée par la majorité des électeurs à courte vue. mais où sont passét les nonistes de 2005 ?
    après l’égalité, voici la fraternité qui fout le camp. la liberté vacille et ne tiendra pas longtemps.
    misère des misères, c’est la descendance des révolutionnaires qui fait ce choix.
    j’ai honte de nous

    Répondre
  44. Anta
    Anta dit :

    Commentaire Hors sujet:

    Ca faisait un petit moment que je me faisais discret sur ce forum. Je pensais qu’il n’y avait aucune raison de jeter de l’huile sur le feu suite aux résultats de dimanche dernier ("la faute au vote utile" dit on de l’extrème droite à l’extrème gauche…bien commode).

    Je voudrais cependant interpeller Agnès sur quelquechose qui m’a choqué sur la page d’accueil du monolecte: le lien vers l’article sur le droit européen de Maître Eolas. Très bon post, comme d’habitude, qui met en lumière la démagogie antieuropéenne du prétendant à l’Elysée. Ce qui me choque, c’est le fait qu’on acclame ce type de post quand il va dans la direction politique souhaitée par le monolecte, et qu’on n’en dit jamais un mot quand Eolas critique Bové. Je sais bien que nous ne sommes pas sur une source d’information se voulant objevtice, mais il y’a des limites à la partisanerie. On ne peut pas acclamer certaines sources d’information quand elles disent (intelligemment) ce que l’on veut entendre, et ne pas en dire un mot quand elle va (encore une fois intelligemment) à l’encontre de nos positions politiques, surtout quand elles sont en plein dans les thèmes débattus ici…

    Répondre
  45. mc
    mc dit :

    @ Anta:

    On sait bien qu’Eolas n’aime pas Bové. Même que ça lui fait perdre un peu (beaucoup) son sang froid, ce qui est très dommageable à la clarté de son raisonnement.
    Mais dès qu’il abandonne ce sujet (et deux ou trois autres aussi sensibles) il reste très pertinent.

    Je ne vois pas pourquoi on devrait être d’accord sur rien du moment qu’on est pas d’accord sur tout (ou l’inverse).

    Eh, tu serais pas un peu monolithique?

    Répondre
  46. mc
    mc dit :

    @ Anta:

    On sait bien qu’Eolas n’aime pas Bové. Même que ça lui fait perdre un peu (beaucoup) son sang froid, ce qui est très dommageable à la clarté de son raisonnement.
    Mais dès qu’il abandonne ce sujet (et deux ou trois autres aussi sensibles) il reste très pertinent.

    Je ne vois pas pourquoi on devrait être d’accord sur rien du moment qu’on est pas d’accord sur tout (ou l’inverse).

    Eh, tu serais pas un peu monolithique?

    Répondre
  47. Anta
    Anta dit :

    @mc

    Je ne demande pas d’être d’accord avec tout ce que dit Eolas, mais de reconnaitre que ses publications peuvent être intéressantes qu’on soit d’accord ou pas avec son point de vue…

    Répondre
  48. chris
    chris dit :

    Merci Fanette

    La blogosphere est bien silencieuse de ce coté …..alors qu’un homme tres dangereux se profile a l’horizon de ce deuxieme tour .

    On connait mon aversion legendaire pour le programme de Royal ; son coté inconsistant quand ce n’est pas du foutage de gueule .

    On sait a quel point ,je me suis heurté a des methodes de campagne qui avait un gout douteux sur des sites censés etre pluralistes et dont je fus evincé ,banni pour avoir denoncé le dirigisme et le clientelisme peu ragoutant .

    Malgre tout ,l’heure n’est plus a regler nos comptes de divergences de vues …..je vais donc voter Segolene au deuxieme tour !

    Et ce n’est pas pour faire plaisir aux passionarias dont j’ai subi la mauvaise campagne comme une pollution du net ces derniers temps mais parce que l’heure est relativement grave .

    A ceux qui firent barrage en 2002 a un Lepen et qui s’appretent a s’abstenir …fatigués par la reproduction du hold up !

    Je dis ,alors en 2002 ..fallait pas !

    alors ,peuple de la vraie gauche …vous ne feriez pas ce que des bayrouistes vont faire face au danger .

    Dans le contexe actuel ,il y a tres peu de chances pour que Segolene Royal soit elue …mais si on ne tente rien alors nous aurons merité sarkozy .

    Et demain ,la blogosphere risque d’etre tres ,tres calme ……

    Répondre
  49. chris
    chris dit :

    Merci Fanette

    La blogosphere est bien silencieuse de ce coté …..alors qu’un homme tres dangereux se profile a l’horizon de ce deuxieme tour .

    On connait mon aversion legendaire pour le programme de Royal ; son coté inconsistant quand ce n’est pas du foutage de gueule .

    On sait a quel point ,je me suis heurté a des methodes de campagne qui avait un gout douteux sur des sites censés etre pluralistes et dont je fus evincé ,banni pour avoir denoncé le dirigisme et le clientelisme peu ragoutant .

    Malgre tout ,l’heure n’est plus a regler nos comptes de divergences de vues …..je vais donc voter Segolene au deuxieme tour !

    Et ce n’est pas pour faire plaisir aux passionarias dont j’ai subi la mauvaise campagne comme une pollution du net ces derniers temps mais parce que l’heure est relativement grave .

    A ceux qui firent barrage en 2002 a un Lepen et qui s’appretent a s’abstenir …fatigués par la reproduction du hold up !

    Je dis ,alors en 2002 ..fallait pas !

    alors ,peuple de la vraie gauche …vous ne feriez pas ce que des bayrouistes vont faire face au danger .

    Dans le contexe actuel ,il y a tres peu de chances pour que Segolene Royal soit elue …mais si on ne tente rien alors nous aurons merité sarkozy .

    Et demain ,la blogosphere risque d’etre tres ,tres calme ……

    Répondre
  50. chris
    chris dit :

    @fanette

    Pour garder un peu d’humour par ces temps difficile ,je viens de jeter un coup d’oeil chez LLM et …..

    Chuis meme en train d’imprimer tout ca ,vu la qualité marketing du truc ….imagine , dab , dans mon bizness , on galere pour se procurer ce type de fichiers avec nom du mec , poste exercé et dans quelle boite !

    Ca se vend ou ca se vole ce genre de tresor et la ,y a meme la photo de la future cible !!!!

    Bon ,on se doutait bien que l’electeur sarkozyste n’etait pas une fleche …….c’est peut etre un des aspects positifs du programme economique …nous permettre a nous ,les chasseurs de bizness de cibler avec efficacité !

    Bon ,j’ai point vu beaucoup de chomeurs quand meme ,faut dire qu’afficher Marcel Machin ,chomeur a bidonville chez Lemeur ,sic !

    Répondre
  51. chris
    chris dit :

    @fanette

    Pour garder un peu d’humour par ces temps difficile ,je viens de jeter un coup d’oeil chez LLM et …..

    Chuis meme en train d’imprimer tout ca ,vu la qualité marketing du truc ….imagine , dab , dans mon bizness , on galere pour se procurer ce type de fichiers avec nom du mec , poste exercé et dans quelle boite !

    Ca se vend ou ca se vole ce genre de tresor et la ,y a meme la photo de la future cible !!!!

    Bon ,on se doutait bien que l’electeur sarkozyste n’etait pas une fleche …….c’est peut etre un des aspects positifs du programme economique …nous permettre a nous ,les chasseurs de bizness de cibler avec efficacité !

    Bon ,j’ai point vu beaucoup de chomeurs quand meme ,faut dire qu’afficher Marcel Machin ,chomeur a bidonville chez Lemeur ,sic !

    Répondre
  52. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    @ANTA:
    Alors as tu compris comment un évènement peut , dans certains cas, avoir une probabilité nulle tout en étant possible et pouvant se realiser?

    Répondre
  53. Fanette dans la valeur absolue
    Fanette dans la valeur absolue dit :

    @ Chris
    Quand j’ai vu ça, je n’ai pu résister ! sais tu que LLm a un blog ennemi que je connais bien appelé, Loique Jemeur, que tu trouveras à cette adresse :
    http://loiquejemeur.blogspot.com/20
    J’ai trouvé le lien entre les deux extra ! 😉

    Grace au vote utile de SR, ce que j’ai compris trop tard, hélas, les petits candidats ont reçu une raclée que je trouve dommage et nous nous retrouvons à ce clivage que je ne souhaitais pas, je regrette juste de ne pas avoir voté ce que je voulais, je ferai mieux la prochaine fois !

    Répondre
  54. chris
    chris dit :

    Le vote utile ne l’etait pas forcement au premier tour et vu ce que je vois ,j’entend surtout meme en cité ,je ne suis pas sur du tout que l’exclusion des petits partis ne soit due qu’au vote utile .

    Il y a eu une reelle desaffection qui est due a des choses comme ce qui est arrivé a Swami dans son parc ….et que sur le web , une militance bisounounours a completement occulté .

    On a tout simplement censuré ceux qui disaient la verité !

    Fallait pas parler d’immigration ,ben y sont partis en parler ailleurs ,dans les cafés du commerce tant meprisés par certains webmasters qui se prenaient deja pour des journaleux …..les PPDA du net !

    Je m’en suis rendu compte dans les derniers temps , ou mon discours inspiré de ma presence sur le net …..commencait a etre decalé dans la vraie vie .

    Les derniers jours pre-electoraux …mes petits djeuns de ma salle m’avait prevenu …ca se barre en couille ,grave ,Chris !

    Alors aujourd’hui , Sarkozy a la tete gonflée par le succes , il vient de peter litteralement les plomps comme jamais ……..et le plus grave est a venir , son electorat aussi se lache .

    Alors le 6 mai , on n’est meme plus dans un contexe de vote utile …..mais deja dans l’humanitaire !

    Parce qu’apres , des les premiers mois ….ca va deraper tellement fort que meme un preavis de greve sera devenu du grand comique ;

    Pour reprendre un blogueux bayrouiste pas loin ..faire la difference entre ce qui est dangereux et ce qui est inconsistant economiquement .

    Ca ,c’est federateur …..du centre a l’extreme gauche !

    Répondre
  55. JG
    JG dit :

    Depuis quelques semaines nous cherchions à recruter une personne pour un travail en cadence sur des machines spécialisées. Peu de pré-requis si ce n’est d’être sérieux, capable de faire de contrôles et travailler en cadence.

    Une association appointée par le conseil général ayant vu notre annonce à l’ANPE nous contacte et nous propose une candidate actuellement au RMI. Nous la rencontrons et apprenons, en même temps, qu’embaucher une personne au RMI permet de toucher une aide du conseil général d’environ 500 Euros par mois. Chiche, les formalités sont faites en 3 jours, et la personne commence.

    Il s’agit d’une demoiselle de 41 ans, en disponibilité de La Poste depuis 5 ans après y avoir passé 15 années en tant que facteur. Elle vit du RMI et de travaux au noir complémentaires, se dit au fond du trou, séparée d’un ancien conjoint, avec un fils de 20 ans à sa charge, n’aimant que son chien… Tout de suite nous l’avons trouvée sérieuse, polie, s’exprimant bien. A première vue, voir une fille comme elle au RMI parait incompréhensible : c’est le type même de salarié que beaucoup d’entreprises recherchent. Elle est cependant marquée physiquement, la peau terne et des traces rouges sous les yeux.

    Son travail est tout de suite très satisfaisant : elle est à l’heure, applique les consignes scrupuleusement, réalise de très bonnes cadences. Cette demoiselle fait 35 heures par semaine, en 4 jours, cela laisse des WE de 3 jours et comme elle finit à 16h30 les jours où elle travaille, elle peut encore travailler le soir, comme avant. Et nous voyons rapidement son physique s’améliorer : son teint se raffermi, son visage sourit elle va beaucoup mieux et nous le lui faisons remarquer. Au bout de 2 mois, alors que tout va bien, La Poste lui propose un poste dans un département voisin et elle est sommée de se prononcer. Elle ne peut pas refuser un poste si près. A contre coeur elle doit nous quitter.

    Nous rappelons l’association qui nous propose tout de suite une jeune femme de 30 ans, divorcée, deux enfants à charge, disponible, habitant tout à côté de l’entreprise. Rendez-vous est pris, accord est trouvé. Cette demoiselle est très bien habillée, s’exprime très bien, a déjà travaillé en industrie, trouve le travail intéressant. Elle dit s’être « mise au RMI » pour soigner sa mère pendant quelques années. Nous connaissons maintenant la route de l’ANPE pour faire le contrat (CIRMA) et nous la rappelons pour signer les documents. Là, son portable ne répond plus, nous laissons un message. Sans réponse nous re-contactons l’association qui finit par joindre quelqu’un qui lui dit que la personne n’est « plus intéressée ».

    Une nouvelle personne nous est présentée : demoiselle, 31 ans, divorcée, un enfant, ayant aussi travaillé dans l’industrie. Une fois encore, je suis surpris : cette demoiselle s’exprime très bien, est très bien habillée, à sa voiture, semble sérieuse, a sa mère qui habite juste à côté qui lui gardera son enfant. Elle dit être au RMI car dans son travail précédent, où elle était vendeuse dans une boutique de mode, les contraintes horaires étaient trop fortes pour garder son enfant après son divorce. Accord est trouvé : elle voit ses futurs collègues, le lieu de travail et elle se dit intéressée par des semaines de 4 jours. Nous rédigeons le contrat de travail, la demoiselle le signe, faisons les formalités à l’ANPE, attendons l’avis du conseil général qui arrive positif et attendons la prise de fonction de la demoiselle. Le jour prévu, elle est à l’heure et commence sa formation. Au bout de 2 heures elle souhaite nous parler : « le travail est trop difficile, il y a du bruit, j’ai des migraines… ». Bon soit, il y a plusieurs autres personnes qui font le même travail depuis des années mais nous rompons le contrat à peine commencé.

    Nous recontactons la fameuse association : peut-elle nous proposer quelqu’un d’autre ? Après deux jours d’enquête, elle nous rappelle : « j’ai laissé des messages à droite et à gauche mais je n’ai pas de réponse, je ne sais pas si nous pourrons vous proposer quelqu’un… ». Je précise que cette association agit sur un bassin d’emploi de plus 100 000 habitants.

    Cette aventure nous permet de tirer quelques enseignements, même s’ils ne peuvent pas être généralisés.

    Je n’avais aucune connaissance particulière ni de gens au RMI ni de ceux qui les aident. Pour soutenir ces gens, outre le fait qu’il faut bien leur verser le RMI, il y a un service au conseil général qui les suit, une association d’aide payée par le même conseil général pour les aider à trouver du travail (où j’ai eu des contacts avec 3 personnes différentes), les services de l’ANPE où ses gens sont connus et reçus ainsi que la « mission locale pour l’emploi »(payés par je ne sais qui) qui suit aussi ses gens, sans parler d’assistantes sociales payées aussi par je ne sais qui d’autre. Pour une personne au RMI j’ai eu des contact avec 4 personnes qui la connaissaient. Cela fait tout de même beaucoup de gens payés par la collectivité.

    Pour embaucher une personne au RMI (là nous l’avons fait 3 fois), il nous a fallu pas loin d’une journée de travail chaque fois. Les gens qui ne connaissent pas trop l’entreprise ne savent pas cela. A l’arrivée, nous avons eu 3 jours de travail et personne en poste. Ce cout est pris en charge par les entreprises. Et à ce jour, 3 mois après la première embauche, nous n’avons toujours pas reçu en centime du conseil général.

    Les 3 personnes que nous avons rencontrées avaient des traits communs : femmes seules, avec enfants, divorcées, 30 à 40 ans, ayant déjà travaillé, assez dégourdies. On voit bien, quand on à affaire à elles, qu’on n’est pas dans le « quart monde ». On est face à des gens qui ne sont pas perdus, qui peuvent suivre. Le quart monde, entre le RMI et la rue, je l’avais fréquenté il y a deux ans quand nous avions essayé de recruter un personne en réinsertion. Il était beaucoup plus violent et quasiment perdu. Mais soit. Là, dans les 3 cas, je me suis retrouvé face à des gens qui, à un moment donné, on choisi le RMI pour des convenances personnelles : quitter une région, soigner sa mère, réorganiser sa vie.

    Les 3 personnes en question, je le sais maintenant, peuvent travailler demain, sans problème. Les grandes surfaces locales cherchent en permanence plusieurs dizaines de caissières et les 3 auraient pu y prétendre. On ne peut s’étonner, face à cela, que malgré les moyens déployés, malgré le cout direct du RMI, une personne au RMI puisse refuser un CDI pour des motifs futiles. Et dans notre cas, les 3 personnes payées pour suivre ces Rmistes étaient au courant (association, ANPE, conseil général) et savent pertinemment pourquoi ces personnes ne travaillent pas.

    On peut aussi s’étonner que malgré tous les moyens disponibles pour suivre les Rmistes, la connaissance de cette population est très réduite alors que quelques critères permettraient de bien la connaitre. En particulier, donner une mesure de l’employabilité de chaque personne au RMI ne doit pas être vraiment difficile.

    J’écoutais hier soir la candidate socialiste à l’élection présidentielle parler des « gens qui n’y arrivent pas, pour qui c’est difficile ». Je reste perplexe. De qui parle-t-elle ? Des gens au RMI ? Ces gens au RMI ou aux Assédics sont-ils employables ou pas ? Mme Royal, peut-on rémunérer quelqu’un, même au RMI, alors qu’il est fonctionnaire en détachement et que, dès qu’il le souhaite, il peut gagner 1400 Euros net par mois ? Ou parce qu’il doit soigner sa mère ? Les services sociaux ne savent-ils pas tout de la situation de ces gens et si non pourquoi ? La réalité est pourtant bien simple: ces gens, en tout cas ceux que j’ai vus, arbitrent entre des aides et un travail. L’idéologie n’apporte rien dans ce contexte. Et quand on considère qu’on vaut mieux que ce qu’un employeur nous propose, encore faut-il trouver ce mieux, sinon on ne vaut pas mieux.

    Mme Royal, nos entreprises cherchent en permanence des gens qui ont envie de travailler, n’en trouvent pas et pourtant il y en a beaucoup qui sont payées chez elles. Et nous, particuliers et entreprises, finançons un système social qui connait mal ses allocataires et laisse des gens employables se maintenir à l’écart du travail, maintenant je le sais.

    Répondre
  56. JG
    JG dit :

    Depuis quelques semaines nous cherchions à recruter une personne pour un travail en cadence sur des machines spécialisées. Peu de pré-requis si ce n’est d’être sérieux, capable de faire de contrôles et travailler en cadence.

    Une association appointée par le conseil général ayant vu notre annonce à l’ANPE nous contacte et nous propose une candidate actuellement au RMI. Nous la rencontrons et apprenons, en même temps, qu’embaucher une personne au RMI permet de toucher une aide du conseil général d’environ 500 Euros par mois. Chiche, les formalités sont faites en 3 jours, et la personne commence.

    Il s’agit d’une demoiselle de 41 ans, en disponibilité de La Poste depuis 5 ans après y avoir passé 15 années en tant que facteur. Elle vit du RMI et de travaux au noir complémentaires, se dit au fond du trou, séparée d’un ancien conjoint, avec un fils de 20 ans à sa charge, n’aimant que son chien… Tout de suite nous l’avons trouvée sérieuse, polie, s’exprimant bien. A première vue, voir une fille comme elle au RMI parait incompréhensible : c’est le type même de salarié que beaucoup d’entreprises recherchent. Elle est cependant marquée physiquement, la peau terne et des traces rouges sous les yeux.

    Son travail est tout de suite très satisfaisant : elle est à l’heure, applique les consignes scrupuleusement, réalise de très bonnes cadences. Cette demoiselle fait 35 heures par semaine, en 4 jours, cela laisse des WE de 3 jours et comme elle finit à 16h30 les jours où elle travaille, elle peut encore travailler le soir, comme avant. Et nous voyons rapidement son physique s’améliorer : son teint se raffermi, son visage sourit elle va beaucoup mieux et nous le lui faisons remarquer. Au bout de 2 mois, alors que tout va bien, La Poste lui propose un poste dans un département voisin et elle est sommée de se prononcer. Elle ne peut pas refuser un poste si près. A contre coeur elle doit nous quitter.

    Nous rappelons l’association qui nous propose tout de suite une jeune femme de 30 ans, divorcée, deux enfants à charge, disponible, habitant tout à côté de l’entreprise. Rendez-vous est pris, accord est trouvé. Cette demoiselle est très bien habillée, s’exprime très bien, a déjà travaillé en industrie, trouve le travail intéressant. Elle dit s’être « mise au RMI » pour soigner sa mère pendant quelques années. Nous connaissons maintenant la route de l’ANPE pour faire le contrat (CIRMA) et nous la rappelons pour signer les documents. Là, son portable ne répond plus, nous laissons un message. Sans réponse nous re-contactons l’association qui finit par joindre quelqu’un qui lui dit que la personne n’est « plus intéressée ».

    Une nouvelle personne nous est présentée : demoiselle, 31 ans, divorcée, un enfant, ayant aussi travaillé dans l’industrie. Une fois encore, je suis surpris : cette demoiselle s’exprime très bien, est très bien habillée, à sa voiture, semble sérieuse, a sa mère qui habite juste à côté qui lui gardera son enfant. Elle dit être au RMI car dans son travail précédent, où elle était vendeuse dans une boutique de mode, les contraintes horaires étaient trop fortes pour garder son enfant après son divorce. Accord est trouvé : elle voit ses futurs collègues, le lieu de travail et elle se dit intéressée par des semaines de 4 jours. Nous rédigeons le contrat de travail, la demoiselle le signe, faisons les formalités à l’ANPE, attendons l’avis du conseil général qui arrive positif et attendons la prise de fonction de la demoiselle. Le jour prévu, elle est à l’heure et commence sa formation. Au bout de 2 heures elle souhaite nous parler : « le travail est trop difficile, il y a du bruit, j’ai des migraines… ». Bon soit, il y a plusieurs autres personnes qui font le même travail depuis des années mais nous rompons le contrat à peine commencé.

    Nous recontactons la fameuse association : peut-elle nous proposer quelqu’un d’autre ? Après deux jours d’enquête, elle nous rappelle : « j’ai laissé des messages à droite et à gauche mais je n’ai pas de réponse, je ne sais pas si nous pourrons vous proposer quelqu’un… ». Je précise que cette association agit sur un bassin d’emploi de plus 100 000 habitants.

    Cette aventure nous permet de tirer quelques enseignements, même s’ils ne peuvent pas être généralisés.

    Je n’avais aucune connaissance particulière ni de gens au RMI ni de ceux qui les aident. Pour soutenir ces gens, outre le fait qu’il faut bien leur verser le RMI, il y a un service au conseil général qui les suit, une association d’aide payée par le même conseil général pour les aider à trouver du travail (où j’ai eu des contacts avec 3 personnes différentes), les services de l’ANPE où ses gens sont connus et reçus ainsi que la « mission locale pour l’emploi »(payés par je ne sais qui) qui suit aussi ses gens, sans parler d’assistantes sociales payées aussi par je ne sais qui d’autre. Pour une personne au RMI j’ai eu des contact avec 4 personnes qui la connaissaient. Cela fait tout de même beaucoup de gens payés par la collectivité.

    Pour embaucher une personne au RMI (là nous l’avons fait 3 fois), il nous a fallu pas loin d’une journée de travail chaque fois. Les gens qui ne connaissent pas trop l’entreprise ne savent pas cela. A l’arrivée, nous avons eu 3 jours de travail et personne en poste. Ce cout est pris en charge par les entreprises. Et à ce jour, 3 mois après la première embauche, nous n’avons toujours pas reçu en centime du conseil général.

    Les 3 personnes que nous avons rencontrées avaient des traits communs : femmes seules, avec enfants, divorcées, 30 à 40 ans, ayant déjà travaillé, assez dégourdies. On voit bien, quand on à affaire à elles, qu’on n’est pas dans le « quart monde ». On est face à des gens qui ne sont pas perdus, qui peuvent suivre. Le quart monde, entre le RMI et la rue, je l’avais fréquenté il y a deux ans quand nous avions essayé de recruter un personne en réinsertion. Il était beaucoup plus violent et quasiment perdu. Mais soit. Là, dans les 3 cas, je me suis retrouvé face à des gens qui, à un moment donné, on choisi le RMI pour des convenances personnelles : quitter une région, soigner sa mère, réorganiser sa vie.

    Les 3 personnes en question, je le sais maintenant, peuvent travailler demain, sans problème. Les grandes surfaces locales cherchent en permanence plusieurs dizaines de caissières et les 3 auraient pu y prétendre. On ne peut s’étonner, face à cela, que malgré les moyens déployés, malgré le cout direct du RMI, une personne au RMI puisse refuser un CDI pour des motifs futiles. Et dans notre cas, les 3 personnes payées pour suivre ces Rmistes étaient au courant (association, ANPE, conseil général) et savent pertinemment pourquoi ces personnes ne travaillent pas.

    On peut aussi s’étonner que malgré tous les moyens disponibles pour suivre les Rmistes, la connaissance de cette population est très réduite alors que quelques critères permettraient de bien la connaitre. En particulier, donner une mesure de l’employabilité de chaque personne au RMI ne doit pas être vraiment difficile.

    J’écoutais hier soir la candidate socialiste à l’élection présidentielle parler des « gens qui n’y arrivent pas, pour qui c’est difficile ». Je reste perplexe. De qui parle-t-elle ? Des gens au RMI ? Ces gens au RMI ou aux Assédics sont-ils employables ou pas ? Mme Royal, peut-on rémunérer quelqu’un, même au RMI, alors qu’il est fonctionnaire en détachement et que, dès qu’il le souhaite, il peut gagner 1400 Euros net par mois ? Ou parce qu’il doit soigner sa mère ? Les services sociaux ne savent-ils pas tout de la situation de ces gens et si non pourquoi ? La réalité est pourtant bien simple: ces gens, en tout cas ceux que j’ai vus, arbitrent entre des aides et un travail. L’idéologie n’apporte rien dans ce contexte. Et quand on considère qu’on vaut mieux que ce qu’un employeur nous propose, encore faut-il trouver ce mieux, sinon on ne vaut pas mieux.

    Mme Royal, nos entreprises cherchent en permanence des gens qui ont envie de travailler, n’en trouvent pas et pourtant il y en a beaucoup qui sont payées chez elles. Et nous, particuliers et entreprises, finançons un système social qui connait mal ses allocataires et laisse des gens employables se maintenir à l’écart du travail, maintenant je le sais.

    Répondre
  57. mc
    mc dit :

    Il a fallu plusieurs générations pour convaincre l’ouvrier de ne pas travailler par à-coups, au gré de son humeur, de ses besoins, de ses envies de liberté.
    Carotte, bâton, plus grosse pression morale.

    En deux générations de malheureux jetés au bout de 40 ans après toute une vie passée à faire vivre leur entreprise, de contrats minuscules, de boulots pourris et mal payés, de mépris, on a cassé ce beau travail. Ils se foutent, jeunes ou vieux, de la morale, n’ont plus aucune culture d’entreprise, estiment ne rien devoir à leur employeur, évitent le bâton, rusent pour avoir quand même la carotte…
    France, ta morale fout le camp!

    Je connais un mec, on le dit philosophe, il a écrit un bouquin pour expliquer que le capitalisme ne peut pas, ne doit pas être moral. Il ne peut, ne doit agir qu’en fonction de ses intérêts. On s’en doutait un peu, mais on osait pas trop l’écrire. Possible que les RMIstes l’aient lu et se soient dit "pourquoi eux et pas moi?".

    Heureusement ce n’est encore qu’une minorité (t’as pas eu de chance, JG) les pauvres hésitent toujours un peu devant le cynisme, qui est un privilège de nantis. Mais c’est une minorité en augmentation. D’autant plus que, tout cynisme mis à part, face à leurs vies brisées et saccagées, les pauvres ont souvent à faire des choix très compliqués où la loyauté envers la société et l’employeur trouve peu sa place.

    Certains cinéastes observent ce phénomène de destruction (Marcel Trillat, Femmes Précaires).
    D’autres théorisent la riposte (Pierre Carles, "Volem rien foutre al païs")

    @ Anta: alors, heureux?

    Répondre
  58. Lory
    Lory dit :

    Sans compter que comme par hasard, ce sont trois femmes, dans les petites histoires de JG. C’est à dire 3 des 80% de ces personnes précaires qui sont des femmes, de ces autres 80% (qui se recoupent assez avec les premières) de personnes aux revenus inférieurs au seuil de pauvreté qui sont aussi des femmes.

    3 garces qui prétendent quoi, hein? On se le demande? Z’avaient qu’à avoir moins de 30 ans (parce que plus de 40, c’est trop vieux et pas présentable), pas d’enfants ni de vieux parents à charge, d’abord. Comment? ça couterait une somme supérieure à un salaire de placer une vieille mère dans une maison de retraite? Naka faire 70 h/semaine au lieu de 35. C’est vrai quoi? C’est juste une "convenance personnelle", que de s’occuper d’une personne agée. Naka crever, yaka l’occire au nom du saint libéralisme et des revenus des patrons.

    Et cette autre, jeune, qui ose refuser un sale boulot parce qu’elle est plus qualifiée et qu’à tout prendre elle préfère encore son RMI plutot qu’un boulot qui lui fait horreur, qui la déclasse, et peut etre bien risque de l’envoyer direct en dépression et aux barbituriques? Naka crever aussi.

    C’est tout de meme émouvant de lire que les femmes sont "moins violentes" (plus "maniables", plus "flexibles", se serait plus honnète de présenter ainsi les choses) qu’un SDF male. Manque de pot, ce sont les femmes qui se retrouvent la plupart du temps avec des enfants ou des personnes agées à charge. Rien que pour emmerder les patrons.

    Répondre
  59. FantomeDuPogo
    FantomeDuPogo dit :

    "3 RMIstes = une généralité!"

    On en vient à aimer l’émission "vie ma vie".
    Il faudrait proposer à JG de prendre la place de ceux qu’il dénonce, allez, rien qu’une semaine. Pas facile d’imaginer des repas avec un frigo vide, des loisirs avec un découvert bancaire. Je pense que les RMIstes le sont par conviction, ça doit être ça. Oui c’est sûr, c’est par manque d’imagination aussi.

    Il y a un principe arithmétique qui échappe toujours dans ce genre de propos, l’héritage Tapis "suffit d’y croire pour réussir". Non, à moins qu’on nous ait menti, en France il y a de toutes façons moins d’offres d’emplois que de demandeurs. Que dire à ça ? Continuer à prôner les heures sup pour gagner plus ?

    Arrête de te remuer la cervelle JG, si tu es en paix avec ta conscience, où est le problème pour toi ? Profite de ton petit bonheur, de ton petit confort de «Monsieur je me suis fait tout seul». Tu n’es même pas obligé de te dire que ce sont des personnes qui ont réussi comme toi dans la vie qui t’adressent ces réponses. Moi je sais d’où je tiens ma réussite, j’en remercie mon père qui a pu et su s’élever à l’époque où l’ambition et le travail suffisaient. Aujourd’hui, tout est à 2 ou 3 vitesses, je te garantis que ça va ne va pas beaucoup s’élever dans les couches défavorisées. Alors, que dire ? Qu’ils crèvent ?

    Rassure toi JG, tu as raison, rendort toi avec tes convictions et ton expérience de décideur. Au pire, si tu as une petite aigreur, glisse un bifton à la messe du dimanche, comme on le fait dans les bonnes familles de ce pays. Les pauvres sont des cons, des fainéants, aux dernières nouvelles, on est prêt à penser que c’est génétique.

    Répondre
  60. FantomeDuPogo
    FantomeDuPogo dit :

    "3 RMIstes = une généralité!"

    On en vient à aimer l’émission "vie ma vie".
    Il faudrait proposer à JG de prendre la place de ceux qu’il dénonce, allez, rien qu’une semaine. Pas facile d’imaginer des repas avec un frigo vide, des loisirs avec un découvert bancaire. Je pense que les RMIstes le sont par conviction, ça doit être ça. Oui c’est sûr, c’est par manque d’imagination aussi.

    Il y a un principe arithmétique qui échappe toujours dans ce genre de propos, l’héritage Tapis "suffit d’y croire pour réussir". Non, à moins qu’on nous ait menti, en France il y a de toutes façons moins d’offres d’emplois que de demandeurs. Que dire à ça ? Continuer à prôner les heures sup pour gagner plus ?

    Arrête de te remuer la cervelle JG, si tu es en paix avec ta conscience, où est le problème pour toi ? Profite de ton petit bonheur, de ton petit confort de «Monsieur je me suis fait tout seul». Tu n’es même pas obligé de te dire que ce sont des personnes qui ont réussi comme toi dans la vie qui t’adressent ces réponses. Moi je sais d’où je tiens ma réussite, j’en remercie mon père qui a pu et su s’élever à l’époque où l’ambition et le travail suffisaient. Aujourd’hui, tout est à 2 ou 3 vitesses, je te garantis que ça va ne va pas beaucoup s’élever dans les couches défavorisées. Alors, que dire ? Qu’ils crèvent ?

    Rassure toi JG, tu as raison, rendort toi avec tes convictions et ton expérience de décideur. Au pire, si tu as une petite aigreur, glisse un bifton à la messe du dimanche, comme on le fait dans les bonnes familles de ce pays. Les pauvres sont des cons, des fainéants, aux dernières nouvelles, on est prêt à penser que c’est génétique.

    Répondre
  61. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    Pourquoi JG voulait t il absolument embaucher une femme?

    La réponse est dans la phrase qui suit:

    "Le quart monde, entre le RMI et la rue, je l’avais fréquenté il y a deux ans quand nous avions essayé de recruter un personne en réinsertion. Il était beaucoup plus violent et quasiment perdu. "

    Sous prétexte qu’on est au RMi on doit accepter n’importe quel boulot pourri qui n’est même pas intéréssant financièrement?

    N’importe quel entreprise pour doper la renumeration des actionnaires peut virer des milliers de personnes mais le érémiste il devrait travailler à perte pour des questions morales?

    Est ce que les conseils d’administration s’interessent à la morale?

    D’ailleurs, pourquoi vouloir recruter une érémiste, en dehors du fait qu’on l espere malleable et obeissante?
    Il n’y a pas assez de chomeurs qui ne sont pas érémiste qui pourrait vouloir venir travailler dans son entreprise et lui baiser les pieds pour la faveur recue?

    A cause de l’aide?:

    "Nous connaissons maintenant la route de l’ANPE pour faire le contrat (CIRMA)"

    Mais sauf erreur, ce type de contrat permet à l’employeur de lui faire baisser le cout du travail sur le dos de l’Etat et du departement, de la collectivité en general.

    Qui est le vrai profiteur?

    Le processus de recrutement decrit me semble assez conforme à la moyenne d’un recrutement.
    JG ne doit pas souvent recruter du personnel.

    JG pourra entrer en communion avec d’autres sarkozystes ce soir en regardant TF1 à 22h45 le spécial "la France qui triche". (mais qui ne sera pas concerné par la délinquance patronale, cela va de soi)
    Martin Bouygues qui file un coup de main à Nicolas Sarkozy.

    Répondre
  62. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    Pourquoi JG voulait t il absolument embaucher une femme?

    La réponse est dans la phrase qui suit:

    "Le quart monde, entre le RMI et la rue, je l’avais fréquenté il y a deux ans quand nous avions essayé de recruter un personne en réinsertion. Il était beaucoup plus violent et quasiment perdu. "

    Sous prétexte qu’on est au RMi on doit accepter n’importe quel boulot pourri qui n’est même pas intéréssant financièrement?

    N’importe quel entreprise pour doper la renumeration des actionnaires peut virer des milliers de personnes mais le érémiste il devrait travailler à perte pour des questions morales?

    Est ce que les conseils d’administration s’interessent à la morale?

    D’ailleurs, pourquoi vouloir recruter une érémiste, en dehors du fait qu’on l espere malleable et obeissante?
    Il n’y a pas assez de chomeurs qui ne sont pas érémiste qui pourrait vouloir venir travailler dans son entreprise et lui baiser les pieds pour la faveur recue?

    A cause de l’aide?:

    "Nous connaissons maintenant la route de l’ANPE pour faire le contrat (CIRMA)"

    Mais sauf erreur, ce type de contrat permet à l’employeur de lui faire baisser le cout du travail sur le dos de l’Etat et du departement, de la collectivité en general.

    Qui est le vrai profiteur?

    Le processus de recrutement decrit me semble assez conforme à la moyenne d’un recrutement.
    JG ne doit pas souvent recruter du personnel.

    JG pourra entrer en communion avec d’autres sarkozystes ce soir en regardant TF1 à 22h45 le spécial "la France qui triche". (mais qui ne sera pas concerné par la délinquance patronale, cela va de soi)
    Martin Bouygues qui file un coup de main à Nicolas Sarkozy.

    Répondre
  63. Grabuge
    Grabuge dit :

    Hé ! Déconnez pas !
    On vient d’apprendre une super bonne nouvelle, là, les filles !

    Le "travail en cadence" (façon politiquement correcte de dire le travail à la chaîne répétitif jusqu’à ce que ton cerveau abdique… cf. la tête de Charlot dans "Les Temps Modernes"), ça raffermit le teint !!!

    Ben voui !
    La seule RMIste ayant l’air d’une vraie RMiste selon JG, c’est celle qui a le teint terne et des marques rouges sous les yeux.
    En quelques semaines de travail pénible et insupportable auditivement (cf. la 3ème RMIste, celle qui est trop bien habillée pour Monsieur… en plus elle a une voiture et ne fait même pas un running de 10kms à pied pour se rendre dans le petit paradis de JG… pfff… !), elle a retrouvé un teint de pêche et une peau bien ferme.

    Vous imaginez ce que ce brave homme lui a fait économiser en crèmes raffermissantes ou cures de thalasso ???
    Mais c’est un bienfaiteur de l’humanité, ce JG !

    T’as raison, Agnès…
    Ça te coupe toute envie d’écrire ce genre "d’humanité"-là.

    Répondre
  64. Grabuge
    Grabuge dit :

    Hé ! Déconnez pas !
    On vient d’apprendre une super bonne nouvelle, là, les filles !

    Le "travail en cadence" (façon politiquement correcte de dire le travail à la chaîne répétitif jusqu’à ce que ton cerveau abdique… cf. la tête de Charlot dans "Les Temps Modernes"), ça raffermit le teint !!!

    Ben voui !
    La seule RMIste ayant l’air d’une vraie RMiste selon JG, c’est celle qui a le teint terne et des marques rouges sous les yeux.
    En quelques semaines de travail pénible et insupportable auditivement (cf. la 3ème RMIste, celle qui est trop bien habillée pour Monsieur… en plus elle a une voiture et ne fait même pas un running de 10kms à pied pour se rendre dans le petit paradis de JG… pfff… !), elle a retrouvé un teint de pêche et une peau bien ferme.

    Vous imaginez ce que ce brave homme lui a fait économiser en crèmes raffermissantes ou cures de thalasso ???
    Mais c’est un bienfaiteur de l’humanité, ce JG !

    T’as raison, Agnès…
    Ça te coupe toute envie d’écrire ce genre "d’humanité"-là.

    Répondre
  65. chris
    chris dit :

    Je ne peux m’enpecher de faire une espece de comparaison curieuse avec le film ""les oubliées de Juarez ‘ que je viens de visionner cet aprem .

    Je m’attendais a du Hollywoodien pas terrible dans le cliché truc d’horreur raccoleur et je suis allé avec un pote mexicain qui est originaire du nord .

    La bonne surprise , c’est l’accent mis sur ces usines a femmes que sont les maquilladoras ,ce qui me fait penser au propos a Lory …..tout a fait ca .

    Et la comparaison avec l’univers post soft de JG est flagrante …je lui recommande donc aussi ce film aussi et de relire du coup ensuite ce qu’il a ecrit .

    ya des prises de conscience qui arrive en faisant ces comparaisons la ,parfois !

    mais derriere le coté bon catho dans son enfer pavés de bonnes intentions patronales de JG ……se dessine le systeme actuel qui permet a tout un systeme ,de l’ANPE aux officines associatives pourvoyeuses de justifier de leurs propres emplois …tout en se donnant bonne conscience .

    Répondre
  66. jg
    jg dit :

    JG n’a jamais voulu "embaucher une femme" ni profiter d’allègement de charges, n’a pas fait de généralités à partir de 3 cas particuliers, il l’a dit dans son message . JG a simplement cherché à embaucher quelqu’un pour un travail.

    Je savais bien, en m’exposant sur un blog de gauchistes à quoi je m’attendais. J’ai 46 ans, je suis issu d’une famille très modeste, n’attends rien de personne et n’ai eu qu’un type de satisfaction dans ma vie: avoir donné leur chance à certaines personnes et l’avoir pas souvent regretté.

    Les "gens", comme ceux de ce blog, comme ma première RMiste, n’aiment que leur chien. Ils ne croient pas en la vie parce qu’ils ne croient pas en eux-mêmes. Je suis tous les jours épaté par des types pas favorisés au départ et qui ont fait des choses extraordinaires: écrire un livre sur un lit d’hôpital en faisant des signes sur une paupière, devenir premier ministre alors qu’on n’a qu’un CAP, s’embellir du simple fait quelqu’un croit en moi.

    Pourquoi toutes ces bonnes âme ADSLisées trouvent-elles toutes les circonstances atténuantes à quelqu’un qu’elles ne connaissent pas et seulement parce qu’elle est au RMI ? Suffit-il d’être au RMI pour être avoir raison pour ces gens-là ?

    Alors que l’on est prêt à embaucher des personnes au RMI, que des associations sont payés pour s’occuper spécialement de ces gens là, pourquoi ne trouve-t-on personne pour un travail non qualifié et pourquoi trouve-t-on tous ces gens pour défendre ceux qui ne veulent pas travailler ?

    Je comprends, en effet, que Mme Maillard ait de moins en moins envie d’écrire. Et José Bové, qui chie dans la sciure, Dieu ait son âme, n’a fait que 1% au premier tour. Ecrire pour 1% des français, autant écrire pour personne: 1%, moins que les royalistes…

    Répondre
  67. jg
    jg dit :

    JG n’a jamais voulu "embaucher une femme" ni profiter d’allègement de charges, n’a pas fait de généralités à partir de 3 cas particuliers, il l’a dit dans son message . JG a simplement cherché à embaucher quelqu’un pour un travail.

    Je savais bien, en m’exposant sur un blog de gauchistes à quoi je m’attendais. J’ai 46 ans, je suis issu d’une famille très modeste, n’attends rien de personne et n’ai eu qu’un type de satisfaction dans ma vie: avoir donné leur chance à certaines personnes et l’avoir pas souvent regretté.

    Les "gens", comme ceux de ce blog, comme ma première RMiste, n’aiment que leur chien. Ils ne croient pas en la vie parce qu’ils ne croient pas en eux-mêmes. Je suis tous les jours épaté par des types pas favorisés au départ et qui ont fait des choses extraordinaires: écrire un livre sur un lit d’hôpital en faisant des signes sur une paupière, devenir premier ministre alors qu’on n’a qu’un CAP, s’embellir du simple fait quelqu’un croit en moi.

    Pourquoi toutes ces bonnes âme ADSLisées trouvent-elles toutes les circonstances atténuantes à quelqu’un qu’elles ne connaissent pas et seulement parce qu’elle est au RMI ? Suffit-il d’être au RMI pour être avoir raison pour ces gens-là ?

    Alors que l’on est prêt à embaucher des personnes au RMI, que des associations sont payés pour s’occuper spécialement de ces gens là, pourquoi ne trouve-t-on personne pour un travail non qualifié et pourquoi trouve-t-on tous ces gens pour défendre ceux qui ne veulent pas travailler ?

    Je comprends, en effet, que Mme Maillard ait de moins en moins envie d’écrire. Et José Bové, qui chie dans la sciure, Dieu ait son âme, n’a fait que 1% au premier tour. Ecrire pour 1% des français, autant écrire pour personne: 1%, moins que les royalistes…

    Répondre
  68. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Et comme le démontre ce dernier commentaire, non, vous ne généralisez jamais…
    Vous n’êtes pas venu dans un blog de gauchistes pour dialoguer, lire ou échanger, mais juste pour vous confortez dans vos opinions et préjugés.

    Répondre
  69. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Ton commentaire a été bloqué par l’antispam et au lieu de te jeter sur une appétissante pseudo-dénonciation, tu aurais pu essayer de voir à quoi je répondais au commentaire juste au-dessus, c’est à dire à toi.
    Maintenant, tout le monde connaît ma politique envers ceux qui ne viennent que pour se faire mousser et chercher l’affrontement. Ce blog a toujours accueilli des commentateurs d’horizons divers, à la seule condition que personne n’entre dans les attaques personnelles et les polémiques stériles qui s’apparentent à du trollage.
    Les gens qui ne viennent que pour chercher l’affrontement et déverser leur bile finissent immanquablement par se faire modérer. Ceux qui acceptent le principe de l’échange d’idées et ne se laissent pas aller aux attaques personnelles n’ont rien à craindre de la modération.
    Ici, tout le monde pourra en témoigner, comme notre ami Chris, pas franchement un alter. Il y a eu aussi des contradicteurs féroces qui ont pu s’exprimer pendant de longs mois, comme Alain, avant de se lasser d’eux-mêmes. Mais j’ai autre chose à faire que de ramasser le vomi de ceux qui n’ont d’autre objectif que de venir saloper ma moquette.

    Répondre
  70. JG
    JG dit :

    Mme Maillard bloque et ne publie pas les contributions qui contestent son gauchisme natif. Et Bové n’a fait qu’1%, moins que les royalistes quand ils se présentaient.

    Répondre
  71. JG
    JG dit :

    Merci pour la réponse.

    Il faudrait tout de même m’expliquer :

    1/ pourquoi des gens peuvent en défendre d’autres qu’ils ne connaissent pas au seul motif qu’ils sont au RMI

    2/ pourquoi, une association, spécifiquement payée pour cela, ne peut me proposer un RMIste à embaucher…

    Ca c’est pas de l’idéologie.

    Répondre
  72. boubou974
    boubou974 dit :

    huuummm… hé ben, j’avais pas conscience des précautions de toute nature qu’il convient d’observer quand on embauche.

    Pour moi les choses sont assez basique mais je dois être simpliste par certain côté. Si le contrat de travail n’atteint pas le but et ne réalise pas l’embauche c’est que de mon côté le poste, le salaire, les perspectives n’étaient pas au RV et si la personne me botte je révise ma copie jusqu’à ce que ça embauche.

    Je dois reconnaître que je n’embauche pas en usine pour des postes en cadence, etc, mais en SSII, majoritairement des ingés ou des BAC+2/3 ; bon tout de même, on a aussi besoin de non-cadres payés mieux que le SMIC, quand même ; j’admets qu’on a, habituellement, le confort de péter de jolis ratios financiers. Ce qui vous autorise immédiatement d’ailleurs et presque malgré soi, bien que ça me convienne assez, à pratiquer l’intéressement au maxi des possibilités donnés par la loi.
    Cela posé, et je crains devoir aller dans le sens du JG, pour crécher présentement dans un patelin très équipé de RMIstes, je sais pour l’avoir entendu directement de la part de certains, que la situation RMI leur convient parfaitement.
    Ces gens ont, en conscience, abandonné une situation de travail car tout bêtement, ils s’en sortaient mieux financièrement tout mis bout à bout (CMS etc.).
    Faut-il vraiment les conspuer, y voir des profiteurs, changer les minima sociaux, je ne le crois pas. Par contre, il faut certainement expliquer, les implications du choix du RMI quand on peut faire autre chose. Il est bien clair que le RMI et les autres aides sont une chose indispensable et magnifique (je plains les anglais et les américains) pour de nombreuses personnes en difficulté.
    Comme dans d’autres situations, une minorité un peu rusée peut donner à penser qu’un groupe est mauvais.
    Jugement de groupe, mauvais plan.

    Répondre
  73. chris
    chris dit :

    Effectivement !

    Chuis pas vraiment un alter et si il y a un observateur feroce de la liberté d’expressionsur le net ….c’est mezigue !

    Mais de quoi se plaint JG ,qu’il y ait polemique sur son post ?

    Ce qui me trouble dans sa demarche recruteuse ,c’est pourquoi cette focalisation "charitable" sur le RMI .

    S’il avait pratiqué un recrutement "ouvert" ,ces trois personne ne se seraient differenciées en rien d’autres candidats …..il le dit lui meme qu’il est surpris de leur profil "tres" employable .

    Perso , j’ai tenté un recrutement lors de ma premiere boite , peu m’importait alors qu’ils soient issus du RMI ou en poste ……j’avais un probleme de competences pures et les subventions , je m’en foutais parce que ma marge ,je la fais en aval ,pas en amont !

    C’est a dire que l’encours productivité , je ne me le procure pas sur une subvention Rmiste mais sur un chiffre d’affaire realisé .

    Peut etre la le bat qui blesse ,cher JG …….l’exploitation du RMI ne permet pas encore de trouver de nouveaux clients et encore moins des commerciaux .

    Perso , j’en suis reduit depuis des années a exercer mes talents pour des boites etrangeres n’etant pas assez beau pour des francais sans doutes …..ca me donne une certaine peche pour taper sur ceux qui ne me recruterent pas .

    Je crois que JG se trompe lourdement ;les RMistes ne font pas la charité ,ce sont des candidats comme les autres ……est ce qu’un CV est censé mentionné cette "compétence "la .

    C’est vous ,cher JG , qui etes en train avec l’aide d’associations ,et d’administrations tout aussi interessées …..d’imaginer ces etoiles jaunes la !

    Recrutez uniquement sur faisabilité ou competences , oubliez ce qui ne vous regarde pas chez les gens …..et vous trouverez des salariés dans un contexe beaucoup plus sain ……un job n’etant qu’un job !

    Répondre
  74. chris
    chris dit :

    Et puique ce sujet touche au recrutement qui semble tant poser probleme ,sic !

    Jetez donc un oeil a l’edito de ce jour de Cadremploi …edifiant sur le niveau de connerie hexagonal !!!!

    Ca me fait toujours marrer et c’est ce qui a provoqué depuis un certain bail chez moi la rupture avec le milieu entrepreneurial hexagonal .

    Quand ‘jentend parler de ratios financiers ,de SSII performantes ,la bonne blague !

    Le bizness dont il y a tout a apprendre au niveau methodologie et performance aujourd’hui ……c’est le narco traffic ,c’est eux les tops managers !

    ben ,c’est marrant , y zont pas du tout la meme vision du recrutement que nos deux posteurs ci hauts ou que les cabinets de cadremploi …….bon faut dire que sont pas eligibles aux contrats assistés ,eux !

    Répondre
  75. chris
    chris dit :

    Et puique ce sujet touche au recrutement qui semble tant poser probleme ,sic !

    Jetez donc un oeil a l’edito de ce jour de Cadremploi …edifiant sur le niveau de connerie hexagonal !!!!

    Ca me fait toujours marrer et c’est ce qui a provoqué depuis un certain bail chez moi la rupture avec le milieu entrepreneurial hexagonal .

    Quand ‘jentend parler de ratios financiers ,de SSII performantes ,la bonne blague !

    Le bizness dont il y a tout a apprendre au niveau methodologie et performance aujourd’hui ……c’est le narco traffic ,c’est eux les tops managers !

    ben ,c’est marrant , y zont pas du tout la meme vision du recrutement que nos deux posteurs ci hauts ou que les cabinets de cadremploi …….bon faut dire que sont pas eligibles aux contrats assistés ,eux !

    Répondre
  76. Anta
    Anta dit :

    Voilà mc, maintenant je suis pleinement satisfait….. Chacun a répondu ce à quoi l’on pouvait s’attendre: Agnès souligne qu’on ne peut pas généraliser sur 3 cas particuliers, Fin de partie fait le parallèle avec les "patrons voyous",et Lory ne manque pas de noter qu’il s’agit encore de 3 femmes. Non non, la vraiment je suis content, vous avez tous été parfait.

    La seule chose qui me chagrine, c’est que je n’ai pas (encore?) été élevé au rang de contradicteur par Agnès. Je m’applique pourtant!

    Ps: JG, même si je soutiens ton point de vue, utiliser le maigre score électoral de Bové comme un arguement, ca c’est pas terrible…

    Répondre
  77. Anta
    Anta dit :

    Voilà mc, maintenant je suis pleinement satisfait….. Chacun a répondu ce à quoi l’on pouvait s’attendre: Agnès souligne qu’on ne peut pas généraliser sur 3 cas particuliers, Fin de partie fait le parallèle avec les "patrons voyous",et Lory ne manque pas de noter qu’il s’agit encore de 3 femmes. Non non, la vraiment je suis content, vous avez tous été parfait.

    La seule chose qui me chagrine, c’est que je n’ai pas (encore?) été élevé au rang de contradicteur par Agnès. Je m’applique pourtant!

    Ps: JG, même si je soutiens ton point de vue, utiliser le maigre score électoral de Bové comme un arguement, ca c’est pas terrible…

    Répondre
  78. boubou974
    boubou974 dit :

    @chris : ça fait 2 fois que je lis ton intérêt pour l’organisation économique du narco-traffic.

    S’il entrait dans tes projets d’éduquer le bon peuple nécessiteux, je serais preneur d’une explication de texte sur le sujet. Sauf à ce que ce soit inapplicable dans le cadre d’une activité légale implantée dans notre beau pays.
    Franchement s’il y a quelque chose à en tirer c’est le moment : je suis en cours de constitution.

    Pour tout ramener à ma gueule bien sur…

    Répondre
  79. Erin
    Erin dit :

    Que doit on faire lorsqu’on a juste de quoi vivre avec les minimas sociaux, et qu’en travaillant on vous offre moins ?

    Que doit on faire lorsqu’on vous "oblige", vous faisant peur en vous disant que vous allez perdre vos allocations, de prendre un emploi pour lequel non seulement vous n’avez aucune compétence, mais en plus qui n’a rien à voir avec votre cursus ?

    Que doit on faire lorsqu’on vous propose un emploi à la chaîne, alors que votre expérience vous met au niveau d’un bts d’assistante de gestion pme-pmi ?

    Alors oui je préfère garder mes ASS, mes allocations logement plutôt que d’aller travailler pour moins de revenus, en dessous de mon niveau, et pour un patron qui en plus se fait de la laine sur mon dos (grâce notamment à toutes les aides pour l’embauche d’un chômeur longue durée comme moi).

    Je suis désolée de vous le dire Mr JG, mais travailler n’est pas un devoir citoyen. Travailler c’est un échange qui permet de vivre. Je donne mon savoir faire et mes compétences, et mon patron me rémunère pour ceci afin que je puisse vivre décemment. Sinon où est l’intérêt du travailleur ? Comment pourra t-il acheter et ainsi faire vivre d’autres travailleurs ?

    Une dernière chose. Je ne suis pas au RMI (pas encore), mais je l’ai été. Je ne gagne que 25 cts de plus par jour que le RMIste seul. Et je peux dire que cela suffit à peine pour vivre décemment ! Alors, oui je suis plutôt bien habillée (sans pour autant que ma garde robe soit énorme), oui je m’exprime plutôt bien (parce qu’être pauvre ne signifie pas être bête et inculte), oui je suis une femme de quarante ans sans emploi depuis trois ans. Mais est-ce une raison pour me juger sur mon aspect extérieur ? Pour m’obliger à n’importe quoi ? Dans quelle société voulez-vous nous faire vivre ?

    Répondre
  80. chris
    chris dit :

    @boubou974

    Oui ,effectivement ,je pense et je peux l’etayer que c’est l’une des donnée essentielle et determinante de la vision que l’on peut avoir de l’evolution du capitalisme actuel …….a classer au titre des evolutions naturelles de l’humanité .

    Le liberalisme etant l’ideologie qui cache l’arbre de cette foret la .

    J’ai vu de mes yeux lors d’une mission commerciale au mexique ,il y a plus de 15 ans deja ……..les tenants et aboutissants de cette explication de texte la ,sur les mecanismes subtils qui relie fatalement l’activité legale dont tu te crois issue et donc redevable ….a celle de la souterraine .

    le sujet est tres vaste de l’analyse des pourcentages PIB a l’echelle d’un pays ,a l’investissement entreprenarial d’une PME locale .

    J’ai quelques histoires croustillantes et tres cruelles de gentils chefs d’entreprises mexicains qui pensaient ne jamais avoir affaire a cet aspect la …jusqu’au jour ou l’epouse ayant taper dans l’oeil d’un narco-investisseur ……une lecon de capitalisme fut appliquée .

    Pour en revenir a la situation economique actuelle hexagonale et son rapport possible avec la chose ……il suffit de comprendre et d’analyser en terme de marchés et d’organisation commerciale effectivement pour constater que cette donnée la va fatalement influencer notre capitalisme local …..et pas en terme du CAC40 mais bel et bien au niveau du monopoly des PME .

    L’investissement immobilier avait pour l’instant attiré l’attention du narco-investissement ..l’on est aujourd’hui a un pic qui va obliger a diversifier les portes feuilles dans ce sens la .

    Pour etre tres brutal et en grossissant un trait a ce qui arrivera de façon plus subtile …on peut imaginer que cette banlieue exclue du bizness de l’encadrement actuel ….refrappera a la porte demain matin , en tant qu’investisseur associé disposant de liquidité disponibles quand ce ne sera pas le marché lui meme.

    J’ai connu tellement de patrons qui n’etaient que des pretes noms .

    Il y a un autisme actuel qui s’explique par la virtualité des sommes en cause …..qui peut imaginer ce que represente 100 millions d’euros physiquement …..c’est a dire en terme de stockage !

    et pourtant , il s’agit juste d’une livraison pour la production actuelle …….donc le marché derriere est encore plus virtuel pour le citoyen lambda .

    pour ma part ,n’ayant pas d’ambitions capitalistes demesurées ,donc ne m’interessant pas au produit .

    l’etude des methodes et strategies commerciales de ce marché ,l’esprit meme lorsque j’evoquais le recrutement …..m’a permis d’etre un mercenaire apprecié …..de fabricants etrangers .

    C’est aussi tout le reproche que je fais aux programmes respectifs des candidats ……la nouvelle mondialisation va passer par ce climat de guerre permanente telle que la citait Agnes avec Bush ….a fin de favoriser la production ….de matieres premieres si j’ose dire !

    Répondre
  81. chris
    chris dit :

    @boubou974

    Oui ,effectivement ,je pense et je peux l’etayer que c’est l’une des donnée essentielle et determinante de la vision que l’on peut avoir de l’evolution du capitalisme actuel …….a classer au titre des evolutions naturelles de l’humanité .

    Le liberalisme etant l’ideologie qui cache l’arbre de cette foret la .

    J’ai vu de mes yeux lors d’une mission commerciale au mexique ,il y a plus de 15 ans deja ……..les tenants et aboutissants de cette explication de texte la ,sur les mecanismes subtils qui relie fatalement l’activité legale dont tu te crois issue et donc redevable ….a celle de la souterraine .

    le sujet est tres vaste de l’analyse des pourcentages PIB a l’echelle d’un pays ,a l’investissement entreprenarial d’une PME locale .

    J’ai quelques histoires croustillantes et tres cruelles de gentils chefs d’entreprises mexicains qui pensaient ne jamais avoir affaire a cet aspect la …jusqu’au jour ou l’epouse ayant taper dans l’oeil d’un narco-investisseur ……une lecon de capitalisme fut appliquée .

    Pour en revenir a la situation economique actuelle hexagonale et son rapport possible avec la chose ……il suffit de comprendre et d’analyser en terme de marchés et d’organisation commerciale effectivement pour constater que cette donnée la va fatalement influencer notre capitalisme local …..et pas en terme du CAC40 mais bel et bien au niveau du monopoly des PME .

    L’investissement immobilier avait pour l’instant attiré l’attention du narco-investissement ..l’on est aujourd’hui a un pic qui va obliger a diversifier les portes feuilles dans ce sens la .

    Pour etre tres brutal et en grossissant un trait a ce qui arrivera de façon plus subtile …on peut imaginer que cette banlieue exclue du bizness de l’encadrement actuel ….refrappera a la porte demain matin , en tant qu’investisseur associé disposant de liquidité disponibles quand ce ne sera pas le marché lui meme.

    J’ai connu tellement de patrons qui n’etaient que des pretes noms .

    Il y a un autisme actuel qui s’explique par la virtualité des sommes en cause …..qui peut imaginer ce que represente 100 millions d’euros physiquement …..c’est a dire en terme de stockage !

    et pourtant , il s’agit juste d’une livraison pour la production actuelle …….donc le marché derriere est encore plus virtuel pour le citoyen lambda .

    pour ma part ,n’ayant pas d’ambitions capitalistes demesurées ,donc ne m’interessant pas au produit .

    l’etude des methodes et strategies commerciales de ce marché ,l’esprit meme lorsque j’evoquais le recrutement …..m’a permis d’etre un mercenaire apprecié …..de fabricants etrangers .

    C’est aussi tout le reproche que je fais aux programmes respectifs des candidats ……la nouvelle mondialisation va passer par ce climat de guerre permanente telle que la citait Agnes avec Bush ….a fin de favoriser la production ….de matieres premieres si j’ose dire !

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *