Au sujet de l’ouverture des commerces le dimanche

Certes, je bosse le dimanche. Mais c’est moi qui le décide, parce que j’organise mon travail comme je l’entends.
Donc, je bosse le dimanche, ce qui fait que j’ai peu de temps pour écrire au sujet du travail le dimanche.
Heureusement, je prend toujours le temps de papoter avec mes potes actuchômistes sur les forums et voici ma modeste contribution à ce qui devrait être un grand débat de société : la place relative du travail dans notre organisation sociale (je ferai mieux un peu plus tard, promis!).

Les gens sont pour l’ouverture des commerces le dimanche parce qu’ils sont égoïstes et très très cons.

Ils se disent : chouette, je vais faire mes courses le dimanche.
Ce qui montre déjà la pauvreté de leur vie privée, s’ils ne peuvent consacrer un malheureux jour par semaine à leur famille, leurs amis, à lire, à se ballader, ou même, juste, à penser.
Cela montre aussi leur connerie : parce que dans leur tête, ils évacuent le fait que pour qu’ils fassent leurs courses le dimanche, leur jour de repos, il faut que d’autres s’en passent, et ne consacrent pas ce temps à leur famille, leurs amis.
On peut toujours me raconter que c’est sur la base du volontariat. Dans les faits, nous savons tous qui décide.

Le commerce, c’est aussi beaucoup de mère célibataires qui ont des salaires de misère et qui voient déjà fort peu leurs gosses. Si le dimanche devient un jour travaillé normal, pas de prime pour ce jour-là, mais des frais en plus : comment trouver et payer une nounou ce jour-là? Comment élever ses gosses sans ne plus les croiser? Quand les mouflets, livrés à eux-mêmes, feront n’importe quoi à l’adolescence, il se trouvera les mêmes bonnes âmes pour leur jeter la pierre et demander la suppression des subsides sociaux de leurs mères qui n’ont rien fait d’autre que de se tuer à la tâche pour un salaire de merde.
Tant d’égoïsme me révolte!

Mais surtout, ils sont très, très cons les amateurs de courses le dimanche.

Parce que si le dimanche devient un jour travaillé pour le commerce, il y a plein de besoins annexes à satisfaire : des livraisons de denrées le dimanche (roule petit camion, bosse petit livreur), des vigiles, des administratifs, en cas de pépin, les transports en commun pour acheminer tous ces abrutis de consommateurs, des banques, pour que le pognon tourne sans fin, le courrier, pour que les ordres de paiement circulent, donc des transports de fond aussi, et les flics qui vont avec. Si le flux de marchandises ne se fige pas le dimanche, il n’y a aucune raison d’arrêter de produire ce jour-là : ouvrons les usines, et leurs fournisseurs et les prestataires de service qui gravitent autour. Si mon réseau informatique plante le dimanche en pleine pointe de production, il faudra des informaticiens sur le pied de guerre, et ainsi de suite.
Si on ouvre une brèche dans le repos du dimanche, ils vont être plein de gentils patrons de tous les secteurs à gueuler : pourquoi pas moi?
Et on va leur répondre avec une fausse naïveté : ben oui, c’est vrai, ça, pourquoi pas vous?

Et une fois que tout le monde bossera le dimanche, les amateurs de courses le dimanche devront probablement demander l’ouverture des magasins  la nuit! Les cons!

Car en moyenne, les gens qui aimeraient bien faire leur courses le dimanche partent du principe que cela reste leur jour de repos. D’ailleurs, si on leur demandait plutôt s’ils aimeraient travailler le dimanche, que le dimanche soit un jour de travail comme les autres, je pense qu’il y aurait nettement moins de volontaires.
Cons… et égoïstes!

Le repos dominical n’avait que 100 ans.
Ce ne sont pas les travailleurs qui l’avaient arraché au patronat mais bien le patronat qui l’avait concédé aux travailleurs, pour pallier à leur manque de productivité dû à une fatigue trop grande.

Enfin, il n’y a que très peu de chance que cela crée des emplois en plus. Depuis les 35 heures, nous avons bien compris que l’embauche ne se fait qu’au compte-gouttes et en dernier recours.
Bien avant, il y a les heures sup (surtout qu’elles sont largement non payées), les roulements de salariés en place, l’augmentation de la productivité, et les stagiaires. Et après, en dernier recours, les emplois précaires jetables à temps partiel.

Au final, tout le monde bossera n’importe quand, n’importe comment et je me demande qui trouvera encore le temps d’aller faire ses foutues courses le dimanche. Alors passer du temps avec sa famille, ses amis, je vous laisse imaginer…

165 réponses
  1. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Je travaille le dimanche (mais pas forcément le mardi…) et mon cher et tendre, vu son secteur d’activité, il lui arrive aussi de devoir effectuer des tâches le WE.
    Je trouve qu’il y a suffisamment de gens qui doivent bosser le dimanche et que la généralisation n’apporterait rien de mieux… bien au contraire. Surtout si on pense en terme de liens sociaux et familiaux.

    En plus, la logique je me fais chier, y pas de raison que les autres n’en chient pas non plus me sort par les trous de nez. C’est d’ailleurs celle qui est utilisée avec un certain succés pour déconstruire les droits sociaux acquis de haute lutte : Je suis moins bien loti que les fonctionnaires => Faut qi’ils soient autant dans la merde que moi!. Perso, je préfère tirer les choses vers le haut! Ce qui est bon pour moi a de fortes chances d’être bon pour les autres. Ce qui est mauvais pour ma gueule a peu de chance d’être bon pour les autres!

    Répondre
  2. José président !
    José président ! dit :

    Très très con ou extrêmement candide, en pensant que derrière — dans les magasins — tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes… mais non. (La plupart du temps)

    Répondre
  3. chris
    chris dit :

    mouai ,sujet complexe , pour quelqu’un comme moi qui a bossé en gros 6 ans de sa vie le week end ,d’abord dans mon fameux passage dans la GMS textile discount , puis les marchés forains .

    le repos dominical n’est q’un probleme lié au salariat , et encore si ‘lon compte les discotheques ,les casinos etc .

    la supprimer le dimanche ,c’est une hemoragie d’emploi en moins ……exemple je connais des radiés de notre brave ANPE qui n"ont eu d’autre choix pour ne pas se retrouver a la rue que de se precipiter a se monter un petit stand sur les marchés ……hors le dimanche ,c’est le chiffre d’affaire de la semaine ..pour la bonne raison que les marchés de semaines sont definitivement morts ,y a que des petits vieux dessus .

    les hopitaux bossent le dimanche , les vigiles aussi ..c’est une partie de la societé qu’on oublie vite tellement on la voit pas …et les saisonnniers !!!!

    pas si simple dans un monde ou les syndicats et les socialistes par exemple ont toujours considerés le salarié comme un citoyen de premiere classe et l’independant ,un capitaliste meprisé .

    Répondre
  4. chris
    chris dit :

    mouai ,sujet complexe , pour quelqu’un comme moi qui a bossé en gros 6 ans de sa vie le week end ,d’abord dans mon fameux passage dans la GMS textile discount , puis les marchés forains .

    le repos dominical n’est q’un probleme lié au salariat , et encore si ‘lon compte les discotheques ,les casinos etc .

    la supprimer le dimanche ,c’est une hemoragie d’emploi en moins ……exemple je connais des radiés de notre brave ANPE qui n"ont eu d’autre choix pour ne pas se retrouver a la rue que de se precipiter a se monter un petit stand sur les marchés ……hors le dimanche ,c’est le chiffre d’affaire de la semaine ..pour la bonne raison que les marchés de semaines sont definitivement morts ,y a que des petits vieux dessus .

    les hopitaux bossent le dimanche , les vigiles aussi ..c’est une partie de la societé qu’on oublie vite tellement on la voit pas …et les saisonnniers !!!!

    pas si simple dans un monde ou les syndicats et les socialistes par exemple ont toujours considerés le salarié comme un citoyen de premiere classe et l’independant ,un capitaliste meprisé .

    Répondre
  5. mc
    mc dit :

    Quand j’habitais en banlieue parisienne, j’allais traîner à Ikéa le dimanche. Avec toute ma petite famille. C’était le seul endroit chaud, gratuit et pas trop loin (yavait un peu d’embouteillage pour rentrer, mais ça durait moins longtemps que la Normandie).
    D’ailleurs la Normandie ça coûte cher en essence, et la dernière fois qu’on y était allés, on avait fini avec un chewing gum pour boucher le trou du réservoir de notre bagnole pourrie.
    Remarque, en rentrant d’Ikéa, la boîte à vitesse de la même bagnole toujours aussi pourrie avait flanché, je te dis pas, pousser la bagnole avec l’aide des mômes dans les embouteillages, et vite monter dedans quand elle démarrait. Les mômes en avaient gardé un souvenir ébloui , c’était l’aventure! (nous on aimait pas bien ce genre d’aventure).
    Après ça, on se contentait de faire la ligne de crête du talus de 15 mètres qui séparait notre lotissement de la voie ferrée au nord et de l’autoroute à l’ouest.
    Ou des fois, on passait le dimanche lui sous la bagnole, et moi à côté avec la lampe de poche.

    Ben, pourquoi je vous raconte tout ça, moi?
    Ah je sais, pour vous dire que j’ai une fraternelle sympathie pour les cons.
    Mais bien sûr, je suis contre l’ouverture des magasins le dimanche.

    Répondre
  6. snoop snoop
    snoop snoop dit :

    > les amateurs de courses le dimanche devront probablement demander l’ouverture des magasins la nuit! Les cons!

    plaisante pas avec ça, c’est ce qui c’est passé en irlande… Maintenant les grandes surfaces c’est 24/7.

    Répondre
  7. harmakhis
    harmakhis dit :

    @Agnes

    on ne résonne que point de vue pratique, effectivement pour ceux qui ont des horaires à rallonge avec les transports(comme moi 1h30 le matin, idem le soir…) comment veux tu faire tes "courses" le soir? impossible…
    il reste le samedi, mais alors là attention, c’est la ruée vers l’or, le concert gratuit de Madonna, le Saint Graal…tu peux à peine te garer et rentrer dans le magasin, mais hélas il faut bien bouffer…je suis toujours étonné de voir que l’on se plaint du pouvoir d’achat en baisse mais le nombre de véhicules stationnés lui ne baisse pas tout au contraire…
    Bref, ça sera le meme probleme le dimanche, et de toute façon si l’excuse c’est egalement de permettre aux salariés "(in)volontaires" de gagner plus (tiens ça me rapelle….) ou tout du moins d’avoir un salaire normal, autant les payer déja avec un salaire décent tout de suite ça règlera le probleme…

    Répondre
  8. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    J’ai honte.

    Ce dimanche, j’ai regretté que les magasins de BD ne soient pas ouverts.

    Comme le dit Filoche, il y a déjà pleins d’aménagements pour permettre à chacun de bosser si vraiment c’est nécessaire. A quoi bon vouloir aller plus loin et supprimer une chose importante pour tous ? C’est certain. Il y a pleins de gens qui désormais passent leurs journées devant la télé… plutôt que d’aller voir la famille, de se promener, de profiter de leur temps libre. Mais quand même. Est-ce que même ce temps de télé n’est pas mieux que de faire ses courses ou travailler ? Enfin… Parfois, le travail… ça intoxique moins que la télé.

    Répondre
  9. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    J’ai honte.

    Ce dimanche, j’ai regretté que les magasins de BD ne soient pas ouverts.

    Comme le dit Filoche, il y a déjà pleins d’aménagements pour permettre à chacun de bosser si vraiment c’est nécessaire. A quoi bon vouloir aller plus loin et supprimer une chose importante pour tous ? C’est certain. Il y a pleins de gens qui désormais passent leurs journées devant la télé… plutôt que d’aller voir la famille, de se promener, de profiter de leur temps libre. Mais quand même. Est-ce que même ce temps de télé n’est pas mieux que de faire ses courses ou travailler ? Enfin… Parfois, le travail… ça intoxique moins que la télé.

    Répondre
  10. Gastiflex
    Gastiflex dit :

    Il veulent pouvoir faire les courses le dimanche pour éviter la foule du samedi après midi 😉

    Après ça dépend des villes et des commerces. Chez moi, le jour de marché c’est le dimanche. Donc le dimanche matin, le centre-ville est très vivant et tous les petits commerces sont ouverts. Mais par contre tout est fermé le lundi.

    Ne pas être ouvert le dimanche devient un acte militant chez certaines enseignes. Il me semble que c’est Intermarché qui affichait "Nous sommes fermés le dimanche car nous respectons la vie familiale de nos employés."

    Répondre
  11. Ubu
    Ubu dit :

    La liberté effrénée du consommateur, c’est à la fois sa propre aliénation économique et symbolique (voir l’explosion récente de l’endettement des ménages, liée à la stagnation du pouvoir d’achat et à la hausse de la consommation, encouragée par les prêts à la consommation) et la ruine de la vie privée du salarié "volontaire".
    Au risque d’être traité de poujadiste, il me semble que les arguments des maraîchers indépendants sont à prendre en compte. Surtout qu’un marché dominical, ce n’est pas que du commerce, c’est aussi du lien social, une petite fête. Mais eux, ils sont souvent leurs propres patrons. Ca change un peu la donne. Le problème, c’est surtout celui des grandes enseignes, qui embauchent des centaines de précaires et ne leur donnent en réalité guère le choix.

    Répondre
  12. Fred
    Fred dit :

    s/pour pallier à leur manque de productivité/pour pallier leur manque de productivité/ 🙂

    Je n’ai pas de réponse à cet article. Il suffit d’avoir voyagé dans des pays où les commerces sont ouverts le dimanche (Chine, Japon, etc.) pour apprécier le fait de ne pas être obligé de faire ses courses tous le samedi, même si on est content soit-même de ne pas avoir à le faire.

    De toute façon, ça ne concerne pas que les commerces : après tout, les Urgences, la police, l’armée, les pompiers, les restos, les cinés, etc. doivent fonctionner le dimanche voire même 24/7. Pourquoi eux et pas nous?

    Répondre
  13. enzo d'aviolo
    enzo d'aviolo dit :

    finir par tous nous rendre dépendant intellectuellement (autre expression pour dire con) au point de ne plus penser mais d’obéir pour produire quand ça arrange toujours les mêmes!

    l’ouverture du dimanche contribue un peu plus à cette mascarade vicieuse qui oppose ceux qui font les courses et ceux qui bossent par obligation (support indispensable au développement de l’égoïsme).

    Répondre
  14. Michel CATELIN
    Michel CATELIN dit :

    Ma femme travaille dans le commerce, et il lui arrive de travailler le dimanche.
    Elle est alors payée double.
    Si les magasins obtiennent l’autorisation de travailler le dimanche, ils ne vont pas se géner pour supprimer ce tout petit avantage (qui d’ailleurs est loin d’être une généralité !).

    Fred dit que bien des métiers travaillent le jour du seigneur, certes mais il s’agit souvent de services nécéssaires type urgences, transports minimaux, etc… L’ouverture des magasins n’est pas une nécessité vitale, que je sache, on peut s’en passer. Du medecin de garde, c’est plus dur.

    Les gens qui vont faire leurs courses le dimanches sont des égoistes de première quand ils peuvent choisur leur jour de "course".

    Je trouve stupide de faire tous ses courses le samedi alors qu’en semaine les magasins sont quasi-vides….Le vendredi soir, vers 20/21h y’a personne aux caisses des grandes surfaces. C’est presque inquétant. Ouvrir le dimanche ne changera a mon avis pas grand chose aux problème d’affluence. Dans les pays ou les magasins sont ouvert ce jour, il y du monde le samedi et le dimanche.
    Si on ouvre les magasins la nuit, il se trouvera des clients pour y aller. C’est comme ça.
    Reste a savoir si on doit s’adapter aux clients ou si les clients doivent s’adapter au commerce.

    Répondre
  15. clic
    clic dit :

    le fond du problème, que tu soulèves très bien, me semble être que nombre d’entre nous n’arrivent pas à penser une sortie qui ne soit pas commerciale. Du coup, il faut évidemment que les commerces soient ouverts tout le temps, sans quoi notre vie a l’air creuse. C’est un peu effrayant.

    Répondre
  16. les marques
    les marques dit :

    le fond du probléme n’est pas , comme il est faussement posé celui de l’ouverture des commerces, mais celui de l’interdiction de travail pour les salariés …
    et, en même temps, il illustre parfaitement la "non-rationalité" économique de certains dogmes …
    les dimanches d’ouvertures sont des jours ou le % de "démarque inconnue", ou le taux de "gouter sur place", ou le % de BD tachées de nutella et bonne pour le pilon, font s’interroger sur la rationalité du choix économique …
    mais si le management était affaire de rationalité, ça se saurait …
    emmenez vos gosses gouter à carrouf le dimanche … qu’ils comprennent

    Répondre
  17. royal sarcophage
    royal sarcophage dit :

    C’est plutôt vertueux : les maisons closes sont ouvertes 24/7 et elles t’offrent protection et perspectives d’enrichissement. Y penser au lieu de gémir. Soyez résistants. Je vous conseille un film de mizo (gucci) tourné en 1956 ça se passe à tokyo et c’est mot pour mot le discours du robot-chef de 2007, vous savez cet accessoire de cuisine qui a voulu jouer de la sirène, s’est électrocuté avec un karcher et va finalement se prendre une claque par Bayrou, ou se faire manger par la bergère.

    Sarco, l’homme d’un pays qui rêvait d’une histoire déjà momifiée avant d’avoir été vécue, c’était l’espoir de tous les entrepreneurs médiocres voulant refiler leur cam en toc, avec un joker, le CNE.

    Reste que abolir la nuit, le dimanche et autre truc du genre l’immigration subie faut reconnaître qu’avec tous ces clones qui nous entourent, le truc aurait pu passer. Mais pas de bol, l’électeur c’est quelqu’un qui sait comment il gagne ou pas son argent et qu’est-ce qu’il peut vraiment se payer avec.

    Répondre
  18. Raoul
    Raoul dit :

    >De toute façon, ça ne concerne pas que les commerces :
    >après tout, les Urgences, la police, l’armée, les pompiers, les
    >restos, les cinés, etc. doivent fonctionner le dimanche voire
    >même 24/7. Pourquoi eux et pas nous?

    Pour avoir travaillé pendant une année dans un système de piquet 7/24 ( travailler de 6h à 18h pendant deux jours, 2 jours repos, 18h à 6h trois jours, deux jours repos, 6h à 18h deux jours, 3 jours repos et inversément) je peux te dire que ta vie sociale explose littéralement. Impossible de faire partie de sociétés car tu n’es pas souvent là et les reprochent arrivent assez rapidement. Difficile de voir ses amis, sa famille. Toutes les fêtes (Noel, Nouvel An, etc) sont passées sur le lieu de travail une année sur 3 dans le meilleure des cas. Il faut agender la moindre visite, le moindre souper.

    C’est vraiment ça que tu veux pour tout le monde?

    Répondre
  19. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    Acheter des BD le dimanche à Paris, rien de plus facile, les quais, le marché du livre d’occasion , les puces de vanves, …,boulinier sur le boul’mich.

    Le travail du dimanche n’est qu’une manoeuvre de plus pour renforcer l’individualisme et casser la cellule familiale après le travail du dimanche ils nous imposeront le travail de nuit.

    Répondre
  20. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    Acheter des BD le dimanche à Paris, rien de plus facile, les quais, le marché du livre d’occasion , les puces de vanves, …,boulinier sur le boul’mich.

    Le travail du dimanche n’est qu’une manoeuvre de plus pour renforcer l’individualisme et casser la cellule familiale après le travail du dimanche ils nous imposeront le travail de nuit.

    Répondre
  21. Zapa
    Zapa dit :

    D’après ce que j’ai compris, pour l’ouverture à Vélizy, les employés étaient "pour" à une large majorité.. J’ai même entendu l’un d’entre eux sur France info dire qui’ils avaient lutté pour travailler le dimanche parce que c’était payé double… si les "luttes" d’aujourd’hui visent à travailler le dimanche, pas mal de vieux syndicalistes doivent se retourner dans leur tombe. Quelle belle victoire du capitalisme!!..
    Et l’argument d’un des patrons c’était " nos concurents sur internet sont ouverts 24/24" … Alors, ah quand les magasins ouverts 24h/24h?

    Répondre
  22. arno
    arno dit :

    Remettons un peu les chose à plat…
    Il s’agit bien ici de dénoncer le travail salarié du dimanche, hein. Si t’es ton propre patron, qu’est ce que j’en ai à foutre que tu bosses le dimanche !? Si ça te fait plaisir ou si tu t’organises comme un manche, c’est ton problème ! Exit donc l’exemple des petits commerces qui n’ont pas de salariés, genre étals de marchés. (Feraient mieux de s’inquiéter de l’ouverture des grandes surfaces, ceux là, justement, tiens !)
    Concernant les établissements employant des salariés et ouverts le dimanches, ils ont soit des dérogations expresses, soit des dérogations de principe parce qu’il oeuvrent dans un secteur ou l’ouverture du dimanche est admise tacitement en rapport avec la nature de l’activité : activités d’urgence, culturelles, restauration…
    Mais y’en a pas mal qui fraudent et qui ouvrent et emploient des salariés sans autorisation ! Ce serait déjà pas mal de les condamner, ceux-là !

    En gros, les problèmes du salariat dominical, c’est :
    1/ La base du volontariat (Pas la peine de s’étendre sur e sujet…)
    2/ la rémunération (si on généralise le travail le dimanche, pas de raison de majorer les salaires ! Bin ouais, tout le monde étant logé à la même enseigne, pourquoi payer plus les gens qui viennent bosser le dimanche…?)
    3/ L’emploi du temps (J’entends "si tu bosses dimanche, t’as qu’à faire tes courses samedi !" C’est écrit nulle part !!! Tu peux aussi devoir bosser samedi ! Et dans ce cas là, tu vois tes gosses le… heu… bah… j’sais pas !)
    4/ La destruction des liens sociaux (J’ai donné dans le travail le week end. Pas vu ma famille pendant les 5 années que ça a duré ! Aujourd’hui, j’ai des liens à re-tisser… En plus, j’étais complètement à la masse : j’ai rien vu de Buffy ni des dernières saisons de X files… ;-))

    Et pour quelle raison faire chier les gens à ce point ? Pour faire de l’argent…? Je ne sais pas si c’est un motif suffisant mais ce que je sais, c’est que le pouvoir d’achat des ménages en France fait pitié à voir et que nombre d’entre nous vit à crédit ou en tapant la famille… En ouvrant le dimanche, on n’obtient que le déplacement dans le temps de l’acte d’achat pas l’ouverture des réserves de thunes qui sont vides !

    Perso je refuse de me rendre dans un centre commercial un dimanche ou un jour férié. (Le samedi, je peux pas, pas la place d’entrer !!) Et je m’en porte très bien, merci.

    Ps : Un dimanche en revenant du ciné qui est dans un centre commercial, j’ai croisé une gamine genre 8-10 ans avec ses parents. Tout ce petit monde s’amusait à regarder les rideaux baissés de certaines enseignes et à rire un brin outré sur le thème "Ah bin dis donc, chez Micromachin, c’est des gros feignants ! Et pis chez NoufNouf aussi !!! Ils pourraient ouvrir quand même. On irait…"
    Y a des jours où je perds totalement espoir…

    Répondre
  23. arno
    arno dit :

    Remettons un peu les chose à plat…
    Il s’agit bien ici de dénoncer le travail salarié du dimanche, hein. Si t’es ton propre patron, qu’est ce que j’en ai à foutre que tu bosses le dimanche !? Si ça te fait plaisir ou si tu t’organises comme un manche, c’est ton problème ! Exit donc l’exemple des petits commerces qui n’ont pas de salariés, genre étals de marchés. (Feraient mieux de s’inquiéter de l’ouverture des grandes surfaces, ceux là, justement, tiens !)
    Concernant les établissements employant des salariés et ouverts le dimanches, ils ont soit des dérogations expresses, soit des dérogations de principe parce qu’il oeuvrent dans un secteur ou l’ouverture du dimanche est admise tacitement en rapport avec la nature de l’activité : activités d’urgence, culturelles, restauration…
    Mais y’en a pas mal qui fraudent et qui ouvrent et emploient des salariés sans autorisation ! Ce serait déjà pas mal de les condamner, ceux-là !

    En gros, les problèmes du salariat dominical, c’est :
    1/ La base du volontariat (Pas la peine de s’étendre sur e sujet…)
    2/ la rémunération (si on généralise le travail le dimanche, pas de raison de majorer les salaires ! Bin ouais, tout le monde étant logé à la même enseigne, pourquoi payer plus les gens qui viennent bosser le dimanche…?)
    3/ L’emploi du temps (J’entends "si tu bosses dimanche, t’as qu’à faire tes courses samedi !" C’est écrit nulle part !!! Tu peux aussi devoir bosser samedi ! Et dans ce cas là, tu vois tes gosses le… heu… bah… j’sais pas !)
    4/ La destruction des liens sociaux (J’ai donné dans le travail le week end. Pas vu ma famille pendant les 5 années que ça a duré ! Aujourd’hui, j’ai des liens à re-tisser… En plus, j’étais complètement à la masse : j’ai rien vu de Buffy ni des dernières saisons de X files… ;-))

    Et pour quelle raison faire chier les gens à ce point ? Pour faire de l’argent…? Je ne sais pas si c’est un motif suffisant mais ce que je sais, c’est que le pouvoir d’achat des ménages en France fait pitié à voir et que nombre d’entre nous vit à crédit ou en tapant la famille… En ouvrant le dimanche, on n’obtient que le déplacement dans le temps de l’acte d’achat pas l’ouverture des réserves de thunes qui sont vides !

    Perso je refuse de me rendre dans un centre commercial un dimanche ou un jour férié. (Le samedi, je peux pas, pas la place d’entrer !!) Et je m’en porte très bien, merci.

    Ps : Un dimanche en revenant du ciné qui est dans un centre commercial, j’ai croisé une gamine genre 8-10 ans avec ses parents. Tout ce petit monde s’amusait à regarder les rideaux baissés de certaines enseignes et à rire un brin outré sur le thème "Ah bin dis donc, chez Micromachin, c’est des gros feignants ! Et pis chez NoufNouf aussi !!! Ils pourraient ouvrir quand même. On irait…"
    Y a des jours où je perds totalement espoir…

    Répondre
  24. Michel CATELIN
    Michel CATELIN dit :

    @zapa "D’après ce que j’ai compris, pour l’ouverture à Vélizy, les employés étaient "pour" à une large majorité.. J’ai même entendu l’un d’entre eux sur France info dire qui’ils avaient lutté pour travailler le dimanche parce que c’était payé double… si les "luttes" d’aujourd’hui visent à travailler le dimanche, pas mal de vieux syndicalistes doivent se retourner dans leur tombe. Quelle belle victoire du capitalisme!!.."

    C’est surtout parce qu’ils sont payé au lance pierre, meme avec un salaire double le dimanche ils ont du mal a survivre ….. On leur propose des contrats 25 / 30 et meme 32 heures pour eviter un temps plein. Tout ça en CDD.
    On dégoute les anciens ou ancienne vendeuse pour ne garder que des jeunes, plus malléables. Tu t’es jamais demandé pourquoi dans les centre commerciaux le moyenne d’age des travailleurs est entre 20 et 25 ans ? Pourquoi plutot des femmes jeunes et sexy ?

    Répondre
  25. turlututu
    turlututu dit :

    @ Agnès, c drôle j’m’en va lire vot’ artic et vla tipa que je tombe – dans des ptites recherches étranges sur les références d’un texte qui ne l’est sans doute pas moins. Si vous êtes à Paris jettez-y peut-être un oeil distrait. Peut-être que ce mon môssieur "hygiéniste"… avant l’heure distillait de semblables propos que nos ultra-libéraux actuels… en tout points d’accord avec le votre de propos, dans ce billet ma fois alerte et qui sent son vécu!! Courage, continuer!

    Répondre
  26. Claudius
    Claudius dit :

    Je dois faire partie des cons, le dimanche, pour moi, devrait être considéré comme n’importe quel jour de la semaine.

    Ce qui est important, ce n’est pas d’avoir un jour par semaine pour soi, un jour ça ne suffit pas. J’ai besoin d’au moins trois jours. Et je pense qu’il en est de même pour bien d’autres.

    J’ai lancé une proposition chez Gérard Filoche, guère réaliste, mais si on ne vit pas un peu dans l’utopie de temps à autre …

    Répondre
  27. Claudius
    Claudius dit :

    Je dois faire partie des cons, le dimanche, pour moi, devrait être considéré comme n’importe quel jour de la semaine.

    Ce qui est important, ce n’est pas d’avoir un jour par semaine pour soi, un jour ça ne suffit pas. J’ai besoin d’au moins trois jours. Et je pense qu’il en est de même pour bien d’autres.

    J’ai lancé une proposition chez Gérard Filoche, guère réaliste, mais si on ne vit pas un peu dans l’utopie de temps à autre …

    Répondre
  28. piquecul
    piquecul dit :

    Houaaa! c’est le rêve mon frère consommateur, on va même pouvoir faire des courses le dimanche. Histoire que ces pauvres commerçants qui ont des charges énormes à payer puissent faire un peu de bénéfice en plus. C’est vrai quoi! ils ont pas de chance, les pauuuuuvres, même la planète qui viens leur péter le bénef avec son hiver qui n’en est pas un. Et les fringues qu’ils ont pas pu fourguer. Haaa merde! j’oubliais, je peu pas y aller, mon vénéré patron ouvre aussi le dimanche pour vendre des grolles. En plus qu’y ma dit que bientôt y me fera un autre cdd puisque ce gros c.. de syndicaliste veux pas venir et que moi oui. J’y perdrais pas, je vais récupérer un peu de temps tous les jours au lieu de finir à 20h je finirais à 19h dommage pour les mômes. Ils seront obligés de continuer à manger sans moi. Si j’ai le cdd peut être que je pourrais me payer un nounou pour les aider à faire leurs devoirs. Aller à plus, faut que je bosse y m’a regardé de travers. Faudrais pas qu’y me sucre mon contrat. Mon booon cheeef ! mmmmm.

    Répondre
  29. piquecul
    piquecul dit :

    Houaaa! c’est le rêve mon frère consommateur, on va même pouvoir faire des courses le dimanche. Histoire que ces pauvres commerçants qui ont des charges énormes à payer puissent faire un peu de bénéfice en plus. C’est vrai quoi! ils ont pas de chance, les pauuuuuvres, même la planète qui viens leur péter le bénef avec son hiver qui n’en est pas un. Et les fringues qu’ils ont pas pu fourguer. Haaa merde! j’oubliais, je peu pas y aller, mon vénéré patron ouvre aussi le dimanche pour vendre des grolles. En plus qu’y ma dit que bientôt y me fera un autre cdd puisque ce gros c.. de syndicaliste veux pas venir et que moi oui. J’y perdrais pas, je vais récupérer un peu de temps tous les jours au lieu de finir à 20h je finirais à 19h dommage pour les mômes. Ils seront obligés de continuer à manger sans moi. Si j’ai le cdd peut être que je pourrais me payer un nounou pour les aider à faire leurs devoirs. Aller à plus, faut que je bosse y m’a regardé de travers. Faudrais pas qu’y me sucre mon contrat. Mon booon cheeef ! mmmmm.

    Répondre
  30. Fanette
    Fanette dit :

    Alors, là, je suis sûre de refuser de travailler le dimanche !
    Le dimanche c’est pour la famille et les enfants, ce sont les randonnées, le cinéma, les magasins : berk !
    C’est déjà assez ch..de faire les courses, alors, si en plus, il faut se les taper le dimanche, non !

    je ne comprends pas d’ailleurs, comment des familles font des "sorties" dans les GMS les dimanche de Noël !

    Les gens sont vraiment cons de ne pas avoir le temps de se dégager des moments en semaine pour faire leurs courses, et qu’on ne me dise pas qu’il y a des gens qui bossent de 6h le matin jusqu’à 0h00, je ne le croirais pas !

    Il faut refuser à tout prix cette prise de position car effectivement, comme tu le dis Agnès, les employés ne pourront jamais choisir !
    Et forcément les mamans et les papas isolés vont en pâtir !

    Et le CPE que Sarkozy nous prépare en douce ? c’est il pas beau ce qu’il nous prépare cette enfl…. ?
    ça ne génèrera jamais de l’emploi, seulement du pognon aux actionnaires qui s’en mettront pleins les poches et qui iront investir en Chine !!

    Répondre
  31. Fanette
    Fanette dit :

    Alors, là, je suis sûre de refuser de travailler le dimanche !
    Le dimanche c’est pour la famille et les enfants, ce sont les randonnées, le cinéma, les magasins : berk !
    C’est déjà assez ch..de faire les courses, alors, si en plus, il faut se les taper le dimanche, non !

    je ne comprends pas d’ailleurs, comment des familles font des "sorties" dans les GMS les dimanche de Noël !

    Les gens sont vraiment cons de ne pas avoir le temps de se dégager des moments en semaine pour faire leurs courses, et qu’on ne me dise pas qu’il y a des gens qui bossent de 6h le matin jusqu’à 0h00, je ne le croirais pas !

    Il faut refuser à tout prix cette prise de position car effectivement, comme tu le dis Agnès, les employés ne pourront jamais choisir !
    Et forcément les mamans et les papas isolés vont en pâtir !

    Et le CPE que Sarkozy nous prépare en douce ? c’est il pas beau ce qu’il nous prépare cette enfl…. ?
    ça ne génèrera jamais de l’emploi, seulement du pognon aux actionnaires qui s’en mettront pleins les poches et qui iront investir en Chine !!

    Répondre
  32. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    A Marseille, récemment, il y’a eu une autre decision de justice favorable à l’ouverture d’une sorte de centre commercial le dimanche.

    Dans un journal on pouvait voir manifester les employes de ce centre commercial sous une banderole: " la cfdt assassine nos emplois"

    Vous avez dit lumpenproletariat?

    Répondre
  33. Natacha
    Natacha dit :

    J’ai toujours eu du mal à faire comprendre à certaines personnes que perdre le dimanche comme jour de repos, ce n’était pas un progrès mais un recul. Le sacrifice du temps consacré au repos, à la famille, aux loisirs, aux relations sociales au profit…. du profit et d’une culture de la consommation comme "loisir", du je dépense, donc "je suis", "j’existe" ou j’accède à l’archétype du bonheur préformaté et conditionné par les services marketings de grands chaines de magasins.

    bon billet, heureuse de le lire
    🙂

    Répondre
  34. Amiante
    Amiante dit :

    Je ne sais pas s’il faut ouvrir ou pas le dimanche, mais je sais que je trouve comme un arrière-goût bizarre à entendre ceux qui me disent ce qu’il faudrait que je fasse ce jour-là, ce qui est une bonne sortie et une mauvaise, ce qui serait bien pour ma famille, etc. Franchement, on ferait mieux de s’épargner ce genre d’arguments bien-pensants qui ont comme des relents de caté.

    Répondre
  35. Amiante
    Amiante dit :

    Je ne sais pas s’il faut ouvrir ou pas le dimanche, mais je sais que je trouve comme un arrière-goût bizarre à entendre ceux qui me disent ce qu’il faudrait que je fasse ce jour-là, ce qui est une bonne sortie et une mauvaise, ce qui serait bien pour ma famille, etc. Franchement, on ferait mieux de s’épargner ce genre d’arguments bien-pensants qui ont comme des relents de caté.

    Répondre
  36. Z
    Z dit :

    Je suis contre le travail le dimanche.

    Il ne faut pas que les boulangers travaillent. Tampis, on ne mangera pas du pain frais ce jour là.
    Il ne faut pas que les conducteurs de trains, de bus ou de métro ne travaillent. Tampis, on ira à pied ou en voiture.
    Il ne faut pas que les personnes dans les hopitaux travaillent. Ni les pompier, ni la police. Après tout, ça pourra bien attendre lundi (prenez de l’aspirine).
    Il faut aussi fermer les aéroports le dimanche. Pas grave, ca veut juste dire que les avions ne partiront pas non plus le samedi (car quand on décole le samedi des USA, on arrive le dimanche en France).
    Il ne faut pas que les gens des péages sur les autoruoutes travaillent le dimanche. C’est pas grave, on ne prendra pas l’autoroute. En plus c’est risqué vu que les personnels chargés de la sécurité de l’autoroute ne seront pas là non plus.
    Il ne faut pas que les gens dans les hotels travaillent le dimanche. C’est pas grave, on virera les locataires le samedi soir. Il y a plein de ponts à Paris. Et maintenant des tentes.
    Il faut aussi laisser se reposer les personnes travaillant dans les Musée et les Cinémas. Pas grave, on ira au musée entre midi et deux dans la semaine.
    Il ne faut pas que les gens qui surveillent les centrales nucléaires travaillent le dimanche. Faudra juste croiser les doigts 1 jour sur 7.
    Il ne faut pas contraindre les militaires à travailler le dimanche. Avec un peu de chance, nos ennemis attendront le lundi pour attaquer.
    Il faut aussi laisser se reposer les guides de montagne, les personnels de secours, les maitres nageurs, les surveillants des plages. Eux aussi ont droit au repos bien mérités.
    Si vous avez perdu vos clés, vous devrez attendre le lundi pour rentrer chez vous. Et si vous êtes coincé dans un ascenceur, faudra juste un peu patienter.

    Ce qui est bien avec tout ça, c’est qu’on pourra aller la messe le matin, et se mettre devant la télé l’après midi.

    Répondre
  37. Claudius
    Claudius dit :

    Vous ne vivez donc que le dimanche ? Vous ne vous reposez que le dimanche, vous ne consacrez du temps à votre famille que le dimanche, vos relations sociales c’est le dimanche. Et dimanche soir, c’est trois heures de voiture pour regagner votre home sweet home.
    Vos courses, c’est le samedi, comme tout le monde.

    Perso, j’échange le boulot le dimanche contre 3 jours de repos et la semaine de 32 heures. Vous suivez ?

    Répondre
  38. Chevillette
    Chevillette dit :

    Trés bon billet rien à ajouter, sauf que le MEDEF ne risque de ne pas être content: L’énorme "progrés" que représente le travail le dimanche n’est pas compris par les petits salariés, c’est incroyable!!, les smicards pourront travailler plus pour gagner plus (à temps partiel et à 7 euros de l’heure..)! ah!!

    On va bientôt essayer de travestir en atteinte à la liberté individuelle, le fait de ne pas trouver de tabac ouvert si on se réveille à 3h du mat et qu’on a envie de fumer!!

    Répondre
  39. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    Pour ceux qui habitent Paris, on voit bien que la dereglementation du travail est accompagnée par une augmentation de la durée d’ouverture du métro parisien: une heure de plus le week end et les jours de fête…un galop d’essai, en attendant que les transports en commun fonctionnent tout le temps….permettant à tous les salariés de travailler même la nuit !

    Répondre
  40. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    Pour ceux qui habitent Paris, on voit bien que la dereglementation du travail est accompagnée par une augmentation de la durée d’ouverture du métro parisien: une heure de plus le week end et les jours de fête…un galop d’essai, en attendant que les transports en commun fonctionnent tout le temps….permettant à tous les salariés de travailler même la nuit !

    Répondre
  41. mc
    mc dit :

    @ Claudius:
    Si tu as des loisirs solitaires, pas de problème. Mais ceux qui aiment les réunions amicales et familiales pourront leur dire adieu si le travail de tous les jours se généralise. Mon conjoint fait partie de ceux qui travaillent le dimanche par obligation, et c’est pas de la tarte pour trouver une date commune, surtout avec ceux qui sont comme lui. Et je te parle pas des couples dont les deux conjoints sont de garde à tour de rôle.

    Répondre
  42. harmakhis
    harmakhis dit :

    cette histoire de travail du dimanche c’est, encore une fois, un nouveau missile sarkozien contre le rempart du droit du travail, le seul qui protege encore (un peu) les salariés.

    Après 2007, je crois qu’on pourra tous se rebaptiser Causette, Valjean, Tenardier….

    Répondre
  43. harmakhis
    harmakhis dit :

    cette histoire de travail du dimanche c’est, encore une fois, un nouveau missile sarkozien contre le rempart du droit du travail, le seul qui protege encore (un peu) les salariés.

    Après 2007, je crois qu’on pourra tous se rebaptiser Causette, Valjean, Tenardier….

    Répondre
  44. harmakhis
    harmakhis dit :

    @Agnes

    dis, tu crois que les concessionnaires de deux roues seront ouverts aussi le dimanche pour permetttres aux nains Sarkoziens de s’acheter un nouveau scoot apres un vol? 🙂
    ah non j’oubliais y’a les RG, la DST et la police scientifique pour veiller "équitablement" aux biens du peuple et lutter contre les délits….

    je sais pas pour toi mais je suis sur que tu aurais une forte inspiration sur ce sujet en nous pondant un billet salé de qualité sur ce sujet 🙂

    Répondre
  45. harmakhis
    harmakhis dit :

    @Agnes

    dis, tu crois que les concessionnaires de deux roues seront ouverts aussi le dimanche pour permetttres aux nains Sarkoziens de s’acheter un nouveau scoot apres un vol? 🙂
    ah non j’oubliais y’a les RG, la DST et la police scientifique pour veiller "équitablement" aux biens du peuple et lutter contre les délits….

    je sais pas pour toi mais je suis sur que tu aurais une forte inspiration sur ce sujet en nous pondant un billet salé de qualité sur ce sujet 🙂

    Répondre
  46. Claudius
    Claudius dit :

    mc, j’ai été dans le cas de ton mari et c’est ce qui m’a fait réfléchir. C’est là que je me suis dit que c’est l’organisation totale du travail qui devrait être revue pour que l’augmentation du temps de loisirs soit telle qu’on ne soit pas tributaire d’un seul jour de la semaine pour pouvoir mener une vie sociale normale.

    Cela passe par une réorganisation qui est du domaine de l’utopie aujourd’hui, mais qui, je pense verra le jour plus tard, réorganisation qui fera que le travail sera réparti sur les 7 jours, mais que l’individu répartira le sien sur 4, voire 3 jours.

    Bien sur le dimanche est "réservé" à la famille, aux amis, à la campagne, aux loisirs, etc. mais tous en même temps, quasiment au même moment. Ceux qui sont partis à la campagne et qui regagnent la ville le dimanche soir en passant une partie de leur soirée dans la voiture, ceux-là au moins me comprendront.

    Répondre
  47. Claudius
    Claudius dit :

    mc, j’ai été dans le cas de ton mari et c’est ce qui m’a fait réfléchir. C’est là que je me suis dit que c’est l’organisation totale du travail qui devrait être revue pour que l’augmentation du temps de loisirs soit telle qu’on ne soit pas tributaire d’un seul jour de la semaine pour pouvoir mener une vie sociale normale.

    Cela passe par une réorganisation qui est du domaine de l’utopie aujourd’hui, mais qui, je pense verra le jour plus tard, réorganisation qui fera que le travail sera réparti sur les 7 jours, mais que l’individu répartira le sien sur 4, voire 3 jours.

    Bien sur le dimanche est "réservé" à la famille, aux amis, à la campagne, aux loisirs, etc. mais tous en même temps, quasiment au même moment. Ceux qui sont partis à la campagne et qui regagnent la ville le dimanche soir en passant une partie de leur soirée dans la voiture, ceux-là au moins me comprendront.

    Répondre
  48. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    @harmakhis:

    On peut aussi penser que les voleur risquent de subir les foudres de la loi d’une façon exemplaire. Heureusement , Chirac a demandé que l’interdiction de la peine de mort soit inscrite dans la Constitution 😎

    Répondre
  49. LOLO
    LOLO dit :

    Parfois, le travail… ça intoxique moins que la télé.

    Entre TF1 et ses lamentables shows exhibitionistes et voyeurs, je préfère largement l’échange qui apparaissent parfois spontanément pendant nos heures de travail. C’est vrai que nous sommes une microsociété de 3 personnes seulement et on vends des vélos dans le centre de Montpellier. On aime ce que l’on fait. Et on le fait car on l’a choisi.
    Le choix de sa vie, c’est pas tout à fait un détail.

    Répondre
  50. Steph. K
    Steph. K dit :

    Tant qu’à faire de parler d’utopie, un système basé sur 8 jours serait plus logique. 4 jours de taf, 4 jours de repos, 32 heures par semaine. 50% de la population au taf, 50 % en repos. Ca a plein d’avantages connexes :
    4 jours de congés payés pris = 12 jours de vacances.
    50 % des gens qui bossent = moins de circulations/moins d’embouteillages/moins d’autorautes.
    Les magasins et les usines ouverts 7/7 = les commercants et les industriels sont contents.
    De nombreux batiments pourrait etre utilisés à 100 %, ca demande donc des batiments plus petits (moins cher/pollueurs).
    Evidemment au sein d’une même famille, il vaut mieux que tout le monde fonctionne dans le même rhytme sans quoi on risque de ne faire plus que se croiser.

    Répondre
  51. Halte là
    Halte là dit :

    Regardons le prolème de l’autre coté:
    Pour un patron ouvrir le dimanche sert à avoir plus de clients, mais ces clients auraient acheté de toute facon un autre jour; ce n’est pas l’ouverture le dimanche qui leur crée un nouveau besoin. Donc ce sont des clients qui sont captés au depends des autres commerces qui ne sont pas ouverts le dimanche: Toutes les ouvertures le diamnche sont revendiquées par des centres commerciaux et la pluspart des associations de commercants des villes y sont hostiles (ils veulent continuer à aller la pêche!). Le fond du problème est là, le reste n’est que gesticulation.
    Remarquez que si tout le monde ouvrait le dimanche, le jeu s’annulerait et finalement la seule chose que gagneraient les commercants c’est de travailler plus!!!!

    Répondre
  52. mc
    mc dit :

    @ Claudius
    Bien sûr que si on travaillait moins, mais VRAIMENT moins, ça aurait plus beaucoup d’importance, on trouverait toujours le moyen de faire un break tous ensemble avec ceux qu’on aime. Mais en attendant:
    ON VEUT PAS TRAVAILLER LE DIMANCHE sauf pour les professions qui le nécessitent vraiment. Et le commerce, c’est vraiment l’exemple type de ce dont on peut se passer le dimanche.
    Même à supposer qu’il y ait plus rien, mais vraiment plus rien dans le frigo et les placards, on meurt pas de faim en une journée.

    Répondre
  53. Georges bush
    Georges bush dit :

    Bon c’est toujours pareil ici, c’est pas moi c’est les autres, les autres, etc…

    Bon OK, c’est naze les courses le dimache on est d’accord, la télé aussi c’est nul, on est d’accord, Sarko aussi c’est nul on est d’accord, la consommation aussi c’est nul on est d’accord, les chiens qui chient pas dans le caniveau aussi c’est nul, on est d’accord, etc, etc… Essaie de vivre pour toi et de t’extasier sur les derniers films mortels mégagéniaux que tu as vu, sur la dernière expo que t’as vue, le dernier orgasme que t’as eu, le dernier bon repas que t’as faits, etc… Mais bon, depuis que les autoroutes sont privatisées et les loyers à 3 millards d’euros le m² à Paris en en France métropolitaine, on sait que ça va plus, c’est pas un scoop que de le répéter tous les jours. Sors nous des scoops, dis nous qu’une fois t’as été heureuse simplement, sans que ça ait été en réaction à quelque chose de mauvais que le bien avait surmonté dans une lutte sans merci.

    Vis.

    Répondre
  54. Ubu
    Ubu dit :

    @georges bush
    Va vivre à Dysneyland où tout le monde est content et où personne ne se plaint jamais. Vis. Plutôt que d’aller râler sur des blogs qui ne s’adressent pas à toi. Ou plante-toi la tête dans le sable – tu ne verras rien et tu pourras vivre.

    Et, au fait, pourquoi est-ce que quelqu’un qui donne quelques coups de gueule dans son blog n’aurait pas une vie aussi à côté ? Et pourquoi cette personne aurait-elle envie de nous parler de son dernier orgasme ? Personnellement, je préfère lire quelque chose sur le travail forcé dominical.

    Répondre
  55. Claudius
    Claudius dit :

    Steph K. , tout à fait. (com.38)

    Reste un gros morceau à convaincre et à organiser : l’éducation nationale; mais je me demande si elle (et ses agents) n’y trouveraient pas quelques avantages.

    Répondre
  56. Kimble
    Kimble dit :

    Bonjour à tous,

    @Fin de partie

    "après le travail du dimanche ils nous imposeront le travail de nuit"
    C’est déja bien parti:
    En France depuis le début du 20ème siècle une loi horriblement sexiste interdisait le travail de nuit aux femmes (sauf certaines exceptions).
    Heureusement la commission européenne veillait, elle qui oeuvre pour le bien de tous (les patrons), elle a émis une injonction à la France de se conformer aux "règles" européenne qui ne l’interdisent pas.
    Désormais les françaises peuvent,dans la joie, comme toutes les autres femmes européennes goûter aux plaisrs du travail de nuit.
    Si la commission européenne n’a pas, au non de l’égalité des sexes, interdit le travail de nuit aussi aux hommes (ce qui aurait rétabli l’égalité) c’est tout simplement parce qu’elle n’y a pas pensé!

    @Fannette

    "Alors, là, je suis sûre de refuser de travailler le dimanche !"
    Si tu es commerçante ou travailleuse indépendante aucun problème.
    Par contre si tu es salariée…
    Si ton patron vient te trouver en te demandant si tu es "volontaire" pour travailler le dimanche et que tu répondes "non".
    Je suis certain qu’après une longue période (disons 15 jours) il t’informera que des restructurations dans l’entreprise amènent à modifier/supprimer certains postes et que malheureusement celui que tu occupe en fait partie et que "à son grand regret" il va devoir "se priver de ta collaboration".
    En d’autres termes moins managérialement correct "la porte c’est là-bas ! ".
    Ton (ex) patron pourra alors dire sans mentir que tous ses employés sont volontaires (les autres, non volontaires, pointant désormais à l’ANPE).

    KIMBLE

    Répondre
  57. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Et la liberté des caissières?
    Rien à foutre de cette liberté-là, n’est-ce pas? Rien à branler de leur salaire de merde, de la difficulté d’atteindre les zones commerciales mal desservies en transport en commun, rien à torcher de la manière dont elles vont se démerder pour voir leurs gosses et donc, les faire garder, puisque leur liberté de vivre s’arrête là où commence la vôtre de ne penser qu’à votre cul et votre petit confort.

    C’est pourtant exactement de cela dont je parle dans ce post. Mon cul, mes loisirs, mes convictions et  j’emmerde les autres!

    C’est grâce à de bonnes mentalités comme cela que tout flanche, parce qu’en la jouant ma gueule avant la tienne, on peut tout faire passer, tout faire accepter. Au final, leurs dimanches seront les tiens, parce que tu auras perdu toute possibilité de choisir, parce que ce sera un jour de travail comme les autres… pour tous. Sans prime, sans aménagement, et fais-moi confiance, sans négociation.
    Ensuite, effectivement, on pourra commencer à taper sur ton temps de sommeil!

    Je passe mon temps à me faire chier la rate à décortiquer cette machine à jouer le tous contre tous, à flatter les égoïsmes auto-centrés afin de mieux vous baiser, tous, au final!
    Quand on tape sur le dos de ton voisin, prépare le tien! C’est ce que je me tue à vous expliquer depuis des mois, des années. Mais non, tout le monde continuer à pédaler la gueule entre la raie de ses fesses, toujours moins capable de penser global, de voir large!

    C’est toujours et encore le même problème : la merde, c’est bon pour les autres, du moment que je garde mes arpions au chaud. Plus de pensée collective, plus de vue d’ensemble. Tout devient petit, étriqué et mesquin et comme la spirale du gastéropode, tourne sur lui-même jusqu’à disparaître en son centre.

    J’ai mal posé la question. J’aurais dû vous demander si vous, personnellement, vous êtes d’accord pour travailler le dimanche, comme n’importe quel autre jour de la semaine? Sans prime, sans avantage, avec juste des emmerdes en plus.

    De toute manière, je ne vois pas pourquoi je continue à me fatiguer : le pire est encore à venir et vous êtes tellement myopes que vous n’y voyez rien. J’ai parlé des salariés au sifflet, Wal-Mart a encore perfectionné le dispositif à broyer la vie des employés. Évidemment, tout le monde s’en branle, c’est encore pour la gueule des caissières : z’avaient-K-mieux-bosser-à-l’école! Mais ne soyez pas jaloux, mes chers nombrils du monde : votre tour viendra. Parce qu’au cas, assez probable, où vous n’auriez toujours pas compris, la grande distribution n’est jamais que le labo de toutes les merdes qui finissent toujours par être généralisées ensuite! Alors, continuez à foncer la tête dans le guidon, ce n’est qu’une petite question de temps avant que vous n’expérimentiez dans votre chair ce que vous tolérez si bien chez les autres. Et là, faites-moi confiance, mes petits nombrils du monde, votre préoccupation principale ne sera plus de savoir s’il vaut mieux faire les courses le samedi ou le dimanche…

    Répondre
  58. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Et la liberté des caissières?
    Rien à foutre de cette liberté-là, n’est-ce pas? Rien à branler de leur salaire de merde, de la difficulté d’atteindre les zones commerciales mal desservies en transport en commun, rien à torcher de la manière dont elles vont se démerder pour voir leurs gosses et donc, les faire garder, puisque leur liberté de vivre s’arrête là où commence la vôtre de ne penser qu’à votre cul et votre petit confort.

    C’est pourtant exactement de cela dont je parle dans ce post. Mon cul, mes loisirs, mes convictions et  j’emmerde les autres!

    C’est grâce à de bonnes mentalités comme cela que tout flanche, parce qu’en la jouant ma gueule avant la tienne, on peut tout faire passer, tout faire accepter. Au final, leurs dimanches seront les tiens, parce que tu auras perdu toute possibilité de choisir, parce que ce sera un jour de travail comme les autres… pour tous. Sans prime, sans aménagement, et fais-moi confiance, sans négociation.
    Ensuite, effectivement, on pourra commencer à taper sur ton temps de sommeil!

    Je passe mon temps à me faire chier la rate à décortiquer cette machine à jouer le tous contre tous, à flatter les égoïsmes auto-centrés afin de mieux vous baiser, tous, au final!
    Quand on tape sur le dos de ton voisin, prépare le tien! C’est ce que je me tue à vous expliquer depuis des mois, des années. Mais non, tout le monde continuer à pédaler la gueule entre la raie de ses fesses, toujours moins capable de penser global, de voir large!

    C’est toujours et encore le même problème : la merde, c’est bon pour les autres, du moment que je garde mes arpions au chaud. Plus de pensée collective, plus de vue d’ensemble. Tout devient petit, étriqué et mesquin et comme la spirale du gastéropode, tourne sur lui-même jusqu’à disparaître en son centre.

    J’ai mal posé la question. J’aurais dû vous demander si vous, personnellement, vous êtes d’accord pour travailler le dimanche, comme n’importe quel autre jour de la semaine? Sans prime, sans avantage, avec juste des emmerdes en plus.

    De toute manière, je ne vois pas pourquoi je continue à me fatiguer : le pire est encore à venir et vous êtes tellement myopes que vous n’y voyez rien. J’ai parlé des salariés au sifflet, Wal-Mart a encore perfectionné le dispositif à broyer la vie des employés. Évidemment, tout le monde s’en branle, c’est encore pour la gueule des caissières : z’avaient-K-mieux-bosser-à-l’école! Mais ne soyez pas jaloux, mes chers nombrils du monde : votre tour viendra. Parce qu’au cas, assez probable, où vous n’auriez toujours pas compris, la grande distribution n’est jamais que le labo de toutes les merdes qui finissent toujours par être généralisées ensuite! Alors, continuez à foncer la tête dans le guidon, ce n’est qu’une petite question de temps avant que vous n’expérimentiez dans votre chair ce que vous tolérez si bien chez les autres. Et là, faites-moi confiance, mes petits nombrils du monde, votre préoccupation principale ne sera plus de savoir s’il vaut mieux faire les courses le samedi ou le dimanche…

    Répondre
  59. Anta
    Anta dit :

    L-I-B-E-R-T-E.
    Si moi, j’ai envie de "tisser des liens sociaux", puisque ce "problème" semble être le plus sérieux, le samedi et le dimanche, pourquoi est ce que l’Etat m’empêche d’aller faire mes cours à 3heures du matin le mardi ?!? Ou si j’ai envie de le faire le mercredi et le samedi, pourquoi n’ai je pas le droit (ou plutôt la possibilité) de bosser le dimanche?!?
    Bref, on sent bien que toutes ces personnes qui défendent bec et ongle leur sacro saint dimanche (vive l’alliance des syndicalistes et de l’Eglise…) n’ont jamais été vivre dans un pays anglo saxon de leur vie. Je vous assure que dans ces sociétés, où les magasins sont souvent ouvert le dimanche et jusqu’à 23h en semaine, on a une vie sociale bcp plus développée qu’en France, où le seul "lien social" est celui qui nous unit le samedi apres midi à la caisse submergée de l’hyper du coin….

    Répondre
  60. Muningua
    Muningua dit :

    "De toute façon, ça ne concerne pas que les commerces : après tout, les Urgences, la police, l’armée, les pompiers, les restos, les cinés, etc. doivent fonctionner le dimanche voire même 24/7. Pourquoi eux et pas nous?"

    Sinon, dans le même genre de logique, on a "de toute façon y’a des types qui se font tuer à l’arme blanche la nuit dans leur lit, pourquoi pas nous ?" ou "de toute façon les Haïtiens ils en chient, ils sont pauvres, ils se font kidnapper dès qu’ils sortent de chez eux, pourquoi pas nous" ou "de toute façon mon voisin il en une plus grosse que moi, pourquoi pas moi?" hein? pourquoi?

    Sinon, bordel de merde, le verbe "pallier" est transitif, on pallie pas à, on pallie pas au, on pallie direct, bordel de merde.

    Qu’est-ce que j’ai à m’énerver tout seul, moi? bof, de toute façon, y’en a qui s’énervent tout seul, alors pourquoi pas moi?

    Répondre
  61. Anta
    Anta dit :

    @Agnes

    1° Comme je l’ai dit, OUI, j’aimerais bien avoir la possibilité de bosser le dimanche si le coeur m’en disait, tout comme n’importe quel autre jour de la semaine (donc sans prime, sans aménagement …)
    2° Comme tu l’as si bien dit (puisqu’on se tutoie maintenant, un peu façon fête de l’huma), si les commerces ouvrent le dimanche, OUI, il faudrait que les services annexes fonctionnent aussi: transport en commun, garderie, etc…
    3° Mais oui, qu’on leurs laisse la liberté aux caissières, la liberté de choisir qd elles travaillent (cf 1°)
    4° Et là je sais que tes cheveux vont s’erisser, je vais prononcer un "gros mot": flexibilité du travail. Bah oui, si ils y avaient moins de barrière à la sortie (= licenciement), il y en aurait de façon mimétique aussi moins à l’entrée (= embauche). Les entreprises seraient inciter à embaucher plutôt qu’à avoir un recours massif aux heures sup’ => baisse du chômage, plus de marge de manoeuvre pour les salariés. Et au final, notre chère caissière aurait la possibilité de démissionner de son Carrefour qui veut l’obliger à travailler le dimanche puisqu’elle serait sûre de trouver du travail chez un conccurent (disons Auchan), qui cherche cruellement des caissières pour pouvoir ouvrir jusqu’à 2h du mat en semaine (mais qui n’en manque pas le week end). Je reconnais que le raisonnement est un peu rapide, mais là j’ai pas vraiment le temps de préciser toutes les étapes intermédiaires (c’est un peu comme le développement d’une équation)…
    5° Je déteste ces raisonnements qui consistent à dire qu’on va brider la liberté de 60 millions (de consommateurs dans le cas présent), pour protéger une petite partie de salariés.

    Répondre
  62. mc
    mc dit :

    C’est bien connu que les caissières adorent travailler jusqu’à 22 heures le soir (comme ça elles se font pas emmerder par leurs mômes) et que si en plus elles pouvaient travailler toute la journée du dimanche elles seraient tellement euphoriques qu’il faudrait peut-être leur prescrire des régulateurs d’humeur.

    Répondre
  63. JmC
    JmC dit :

    Tu as entièrement raison, chère Agnès. Il est évident que s’il n’y avait personne à pousser les caddies le dimanche dans les temples de la consommation, ces derniers seraient vite fermés. Je n’ai pas de remêde miracle pour arriver à ce but, mais je l’applique à moi-même. Les seules activités marchandes que je m’autorise le dimanche ( et les jours fériés ) sont la boulangerie, si je n’ai plus de pain et je vais dans une boulangerie sans salariés !, le café et le restaurant ( pas tous les dimanches, je n’ai pas les moyens ! ).

    Le dimanche doit rester un jour de rencontres et non de consommation frénétique. Si tu veux supprimer les parkings ( encore des voitures … ) pleins le dimanche, il faut supprimer la télévision et ses messages sublimaux de consommation. Moins tu regardes la télévision, moins tu consommes. La frustation engendrée par les images et les paroles de la boîte à conneries engendre la volonté inconsciente de consommer.

    Répondre
  64. mc
    mc dit :

    C’est bien connu aussi que la liberté de vivre heureux avec ceux qu’on aime on s’en fout totalement. Ce qu’on veut, c’est la liberté de consommer n’importe quoi, à toute heure du jour et de la nuit et sept jours sur sept.
    Et celle de travailler n’importe comment, à toute heure du jour et de la nuit, sept jours sur sept et à n’importe quel prix (le plus bas possible).

    Répondre
  65. Steph. K
    Steph. K dit :

    Claudius, il faudrait sûrement convaincre beaucoup plus de monde que les seuls membres de l’EN. Rien qu’à lire les commentaires de ce message, on voit l’attachement de nombreuses personnes au sacro-saint dimanche. Pour ne pas laisser planer la moindre ambiguïté, en l’état actuel des choses je suis complètement opposé à l’ouverture des commerces et au travail le dimanche.

    Répondre
  66. Anta
    Anta dit :

    J’ai oublié le 6°

    Donc, 6°: Disons que je suis un musulman très pieux (mais gentil qd même), j’aimerais bien évidemment avoir mon vendredi (jour saint) de libre, au lieu du dimanche de ces foutus cathos! Idem si je suis juif avec le jeudi. Mais non, le syndicaliste du coin, aidé par son code du travail qu’il errige comme un livre sacré, a décidé que mon jour de repos serait le dimanche; et non le vendredi (ou le jeudi). Ou est donc ma liberté de culte là dedans?!?

    Répondre
  67. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Pour info : c’est le patronat qui a décidé que le jour de repos hebdomadaire tomberait un dimanche, pour que les culs-terreux aillent à la messe. Ben oui, à la messe, le curé explique bien que l’ouvrier, qui en chie un max sur Terre, sera le premier au Paradis, hallélouia.
    Pour dire que je m’en tape que de soit le dimanche ou le Jour de la Révolution. Ce qui compte, c’est qu’il existe un jour commun de repos… pour vivre ensemble!

    Répondre
  68. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    @Anta:
    "Bah oui, si ils y avaient moins de barrière à la sortie (= licenciement), il y en aurait de façon mimétique aussi moins à l’entrée (= embauche). "

    Pourquoi nous la faire façon demonstration mathematique alors qu’il ne s’agit que de pure ideologie?

     Les économistes procedent de la même façon avec leur fausse science enrobée de mathematiques pour en faire des suppositoires 

    Dans un monde de bisounours le contrat de travail n’existerait pas, la parole donnée serait automatiquement respectée.
    Quand j entends Villepin qui nous parle de la baisse du chomage, j ai vite compris que je ne suis pas au pays des bisounours. Ne jamais faire confiance à la parole donnée.

    Si je comprends bien ton message de liberal:
    "deviens chomeur et tu trouveras un emploi", "le chemin de l emploi est au fond du chomage".
    Ecrit comme cela ca a l air totalement con n’est ce pas?

    Répondre
  69. Anta
    Anta dit :

    @ Agnes

    On est plus au XIXème siècle, il n’y pas de religion d’Etat. La France est aujourd’hui multiculturelle, mais elle n’a pas su s’adapter aux nouveaux migrants. Tu veux un jour commun de repos? Va expliquer aux dignitaires religieux qu’ils devraient se mettre d’accord pour qu’on ai tous le même jour saint. Je doute que tu arrives à tes fins.
    Tout ca pour dire qu’il faut une société flexible, pour que chacun puisse choisir qd il veut (peut) travailler, et quand il ne le veut (peut) pas. Et non que ce soit imposé!!

    @Fin de partie

    -Pourquoi, et on est tous d’accord là dessus, les entreprises ont un recours massif aux heures supplémentaires? Parce qu’embaucher un nouveau salarié, ca veut dire payer des charges sociales importantes, et surtout, ne pas pouvoir s’en débarrasser quand la charge de travail diminue. Donc on préfère presser le citron des salariés qui sont déjà en CDI, plutôt que de recruter de nouvelles forces vives, dont on aura plus forcèment besoin dans un mois ou 2.
    -Keynes prouve par une démonstration mathématique qu’un salaire minimum, ainsi que l’équivalent du RMI, sont utiles à la croissance. Les plus bas revenues ont une propension marginale à consommer supérieure à la moyenne…

    Répondre
  70. Paul TOTH
    Paul TOTH dit :

    Mais à quoi pensez vous ?

    la solution est pourtant simple: réduire le temps de travail effectif afin de permettre à chacun de faire ses courses en semaines 🙂

    ça permet même accessoirement de faire des démarches administratives

    faut vraiment tout leur dire !

    Répondre
  71. Chevillette
    Chevillette dit :

    En plus, toutes les tentatives de ce genre (Soldes la nuit…etc) ont été un échec commercial. Les gens ne viennent pas (la nuit) et le dimanche çà ne vend pas ou pas plus qu’un autre jour…Donc qu’est ce que c’est sinon une tentative hasardeuse des employeurs pour faire encore et toujours de l’argent pour les actionnaires et fidéliser (par la force) le salarié?

    Répondre
  72. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    "Keynes prouve par une démonstration mathématique "

    Pascal aussi par une demonstration pretendument mathematiques prouve l’existence de dieu

    L’économie n’est pas une science exacte, d’ailleurs quand j’entend un économiste parlé dans un média , je me dis qu’Elisabeth Tessier aurait pu facilement avoir un doctorat d’économie 😎

    La fausse science aux mains de propagandistes liberaux n’a que pour but de nous faire gober que la barbarie liberale est nécessaire et inévitable.

    Quand remettra t on l’homme au coeur de nos préoccupations et non pas cette satané économie qui est la nouvelle religion que veut nous imposer les possédants?

    L’enfer est pavé d’économistes studieux et zélés.

    Répondre
  73. Clo
    Clo dit :

    1 Mais si, les curés se sont adaptés aux nouveaux temps : depuis que les gens veulent partir en week-end dès le vendredi soir, on a école le mercredi, jour réservé autrefois à l’enseignement religieux. Bon d’accord chez nous y a plus de curés, ce sont les mères dévouées qui font le catéchisme.

    2 Je crois bien que les juifs c’est le samedi et pas le jeudi

    3 On n’est pas obligé de faire ses courses dans les grandes surfaces. Il y a des petites épiceries sympa, on peut y passer n’importe quand et on peut même y aller à pied si on veut. Et oui ça existe, mais, comment dites-vous déjà? ah oui, c’est "en province". Mais on doit bien pouvoir encore trouver ce genre d’endroits à la capitale.

    Répondre
  74. Clo
    Clo dit :

    1 Mais si, les curés se sont adaptés aux nouveaux temps : depuis que les gens veulent partir en week-end dès le vendredi soir, on a école le mercredi, jour réservé autrefois à l’enseignement religieux. Bon d’accord chez nous y a plus de curés, ce sont les mères dévouées qui font le catéchisme.

    2 Je crois bien que les juifs c’est le samedi et pas le jeudi

    3 On n’est pas obligé de faire ses courses dans les grandes surfaces. Il y a des petites épiceries sympa, on peut y passer n’importe quand et on peut même y aller à pied si on veut. Et oui ça existe, mais, comment dites-vous déjà? ah oui, c’est "en province". Mais on doit bien pouvoir encore trouver ce genre d’endroits à la capitale.

    Répondre
  75. Chevillette
    Chevillette dit :

    Il faut lire "La dissociété" de Jacques Généreux qui (il est économiste) balaie ces conneries de croyances néo-libérales en un clin d’oeil, c’est limpide et on y voit plus clair dans le monde qu’ils nous proposent (imposent..)

    Répondre
  76. Tyrnimarja
    Tyrnimarja dit :

    En fait, ce qu’Anta cherchait à démontrer, c’est que "le travail rend libre", et surtout le dimanche… Tiens, on a peut-être déjà vu cette phrase écrite quelque part… ach ! merde, c’était à l’entrée des camps.
    D’ailleurs, si cet(te) enseignant(e) entend désormais donner ses cours le mardi à 3h du matin, ses élèves s’y croiront presque ! L’appel au milieu de la nuit, et que ceux qui somnolent aillent casser du caillou dans la carrière la plus proche.

    En suivant son raisonnement, en "libéralisant" les jours de repos (càd en les faisant disparaître), on aura le le plaisir de pouvoir coincider 4 fois l’an avec son compagnon, ou ses enfants, ou ses amis, qui ne travailleront ni aux mêmes heures, ni les mêmes jours. Ah, mais oui ! comme çà, on va être ami avec tous les gens que l’on rencontre sur son lieu de travail en "tissant du lien social" ! Et ce sera "le pays du bonheur" !

    Dans son analyse, Anta oublie que la flexibilité des horaires est déjà une réalité pour les caissières de supermarché, qui sont toutes salariées à temps partiel et à horaires variables, et ce, pour limiter les erreurs de caisse. Donc les heures majorées ne doivent pas peser très lourd sur leur fiches de paie. Nombre d’heures supplémentaires, tous secteurs confondus, sont passées sous silence et ne sont jamais payées, alors nous sommes assez loin de l’embauche de "nouvelles forces vives" (sic) dans ces nombreux cas.

    Et pour revenir sur le prétendu "totalitarisme chrétien" auquel sont soumis les autres confessions, rappelons que certains salariés musulmans ne sont pas empêchés de prier sur leur lieu de travail, que certains commerces tenus par des musulmans sont fermés une partie de la journée du vendredi, et que la plupart des sociétés où travaillent des israëlites sont fermées le samedi (mais parfois ouvertes le dimanche). Et aujourd’hui on oublie la liberté de culte du pompier, de l’infirmière ou du flic chrétien pratiquant mais de garde le dimanche, non ? Argument absurde.

    Les foyers à faibles revenus évoqués avec condescendance par Anta consomment plus que la moyenne pendant une courte période, jusqu’à être rattrapés par le surendettement. En outre, ils consomment plus que qui, que quoi ? Ils consomment proportionnellement plus qu’un cadre sup’ compte tenu de leurs revenus, càd qu’ils ont une capacité d’épargne négligeable pour faire des projets d’avenir, mais la Mercedes Classe A et les vacances aux Maldives vont plus souvent de pair avec les seconds qu’avec les premiers.

    Si l’on suit le raisonnement d’Anta dans sa logique "libérale", proposons donc de rémunérer les professeurs au SMIC au strict prorata des heures passées à faire cours, les préparations de cours et corrections de copies étant prises dans ce cas sur leur temps libre et leur "flexibilité". Cela relancera la consommation !

    Répondre
  77. Tyrnimarja
    Tyrnimarja dit :

    En fait, ce qu’Anta cherchait à démontrer, c’est que "le travail rend libre", et surtout le dimanche… Tiens, on a peut-être déjà vu cette phrase écrite quelque part… ach ! merde, c’était à l’entrée des camps.
    D’ailleurs, si cet(te) enseignant(e) entend désormais donner ses cours le mardi à 3h du matin, ses élèves s’y croiront presque ! L’appel au milieu de la nuit, et que ceux qui somnolent aillent casser du caillou dans la carrière la plus proche.

    En suivant son raisonnement, en "libéralisant" les jours de repos (càd en les faisant disparaître), on aura le le plaisir de pouvoir coincider 4 fois l’an avec son compagnon, ou ses enfants, ou ses amis, qui ne travailleront ni aux mêmes heures, ni les mêmes jours. Ah, mais oui ! comme çà, on va être ami avec tous les gens que l’on rencontre sur son lieu de travail en "tissant du lien social" ! Et ce sera "le pays du bonheur" !

    Dans son analyse, Anta oublie que la flexibilité des horaires est déjà une réalité pour les caissières de supermarché, qui sont toutes salariées à temps partiel et à horaires variables, et ce, pour limiter les erreurs de caisse. Donc les heures majorées ne doivent pas peser très lourd sur leur fiches de paie. Nombre d’heures supplémentaires, tous secteurs confondus, sont passées sous silence et ne sont jamais payées, alors nous sommes assez loin de l’embauche de "nouvelles forces vives" (sic) dans ces nombreux cas.

    Et pour revenir sur le prétendu "totalitarisme chrétien" auquel sont soumis les autres confessions, rappelons que certains salariés musulmans ne sont pas empêchés de prier sur leur lieu de travail, que certains commerces tenus par des musulmans sont fermés une partie de la journée du vendredi, et que la plupart des sociétés où travaillent des israëlites sont fermées le samedi (mais parfois ouvertes le dimanche). Et aujourd’hui on oublie la liberté de culte du pompier, de l’infirmière ou du flic chrétien pratiquant mais de garde le dimanche, non ? Argument absurde.

    Les foyers à faibles revenus évoqués avec condescendance par Anta consomment plus que la moyenne pendant une courte période, jusqu’à être rattrapés par le surendettement. En outre, ils consomment plus que qui, que quoi ? Ils consomment proportionnellement plus qu’un cadre sup’ compte tenu de leurs revenus, càd qu’ils ont une capacité d’épargne négligeable pour faire des projets d’avenir, mais la Mercedes Classe A et les vacances aux Maldives vont plus souvent de pair avec les seconds qu’avec les premiers.

    Si l’on suit le raisonnement d’Anta dans sa logique "libérale", proposons donc de rémunérer les professeurs au SMIC au strict prorata des heures passées à faire cours, les préparations de cours et corrections de copies étant prises dans ce cas sur leur temps libre et leur "flexibilité". Cela relancera la consommation !

    Répondre
  78. mc
    mc dit :

    Tu rigole, Anta, le dimanche il y a bien longtemps que c’est plus pour la liberté de culte, suffit d’aller à la porte d’une église un dimanche matin à l’heure de la messe (qui est encore indiquée sur des petites pancartes à l’entrée de nos villages tous ornés de un voire de deux clochers (pas seulement à Colombey).
    Je ne suis pas sûre que les musulmans, qui ont de plus en plus souvent des conjoints, des amis, des enfants et des petits enfants non musulmans, seraient très intéressés à faire dimanche le vendredi.
    Un ou deux jours fériés, liés à leurs fêtes religieuses les plus populaires leur feraient sûrement plaisir. Pourquoi pas leur faire cadeau d’un de "nos" jours fériés, je parle même pas d’en créer, je vais avoir sur le dos tous les défenseurs de la France travailleuse et compétitive.

    Répondre
  79. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Désolée de t’avoir déçu, Michel, mais pourquoi crois-tu que j’écris? Pour me faire mousser? Pour contempler mon nombril comme-il-est-beau?
    De toute manière, on est toujours le con de quelqu’un, mais des fois, tant d’aveuglement, ça me rend dingue. 25 ans qu’on nous serine la même chose, 25 ans que nous suivons la même voie, avec le résultat que l’on voit. Et qu’est-ce qui se passe : ceux qui sont passé au travers stigmatisent ceux qui se sont fait avoir et demande encore plus.
    Oui, ça m’énerve grave quand un gonze sort du bois pour chouiner : et ma liberté à moi de m’essuyer les pompes sur la gueule des autres?. Ça me fait chier et ça me rend méchante. Maintenant, désolée si tu l’as pris pour toi!

    Répondre
  80. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Désolée de t’avoir déçu, Michel, mais pourquoi crois-tu que j’écris? Pour me faire mousser? Pour contempler mon nombril comme-il-est-beau?
    De toute manière, on est toujours le con de quelqu’un, mais des fois, tant d’aveuglement, ça me rend dingue. 25 ans qu’on nous serine la même chose, 25 ans que nous suivons la même voie, avec le résultat que l’on voit. Et qu’est-ce qui se passe : ceux qui sont passé au travers stigmatisent ceux qui se sont fait avoir et demande encore plus.
    Oui, ça m’énerve grave quand un gonze sort du bois pour chouiner : et ma liberté à moi de m’essuyer les pompes sur la gueule des autres?. Ça me fait chier et ça me rend méchante. Maintenant, désolée si tu l’as pris pour toi!

    Répondre
  81. mc
    mc dit :

    Dans ma région, on trouve encore sur le bord des cours d’eau d’immenses bâtiments désaffectés: une usine, une chapelle, un "pensionnat de jeunes filles" (dont le règlement intérieur, parfois conservé est un vrai bijou).
    Elles vivaient là tout la semaine, attentivement maternées par les bonnes soeurs, marnaient du matin au soir et du lundi au samedi.
    Le dimanche, elles retournaient dans leur "paroisse", en revenaient le soir (transport en commun assuré par le patron), et rebelotte.
    Une vieille dame de mon entourage en avait gardé une très petite taille et une bosse dissymétrique dans le dos, pour avoir travaillé trop longtemps et trop jeune sur le métier à tisser.
    J’imagine que pour ces prisonnières, le dimanche était une fête, et la messe une délicieuse distraction. Et la prière du soir obligatoire à la chapelle un repos béni.

    Répondre
  82. mc
    mc dit :

    Dans ma région, on trouve encore sur le bord des cours d’eau d’immenses bâtiments désaffectés: une usine, une chapelle, un "pensionnat de jeunes filles" (dont le règlement intérieur, parfois conservé est un vrai bijou).
    Elles vivaient là tout la semaine, attentivement maternées par les bonnes soeurs, marnaient du matin au soir et du lundi au samedi.
    Le dimanche, elles retournaient dans leur "paroisse", en revenaient le soir (transport en commun assuré par le patron), et rebelotte.
    Une vieille dame de mon entourage en avait gardé une très petite taille et une bosse dissymétrique dans le dos, pour avoir travaillé trop longtemps et trop jeune sur le métier à tisser.
    J’imagine que pour ces prisonnières, le dimanche était une fête, et la messe une délicieuse distraction. Et la prière du soir obligatoire à la chapelle un repos béni.

    Répondre
  83. michel974
    michel974 dit :

    salut agnès
    on peut être trés trés con et ne pas faire ses courses le dimanche.
    moi par exemple, je lis régulièrement tes réflexions. ben, figure toi que j’avais pas compris que tu es investie d’une mission, celle de nous ouvrir les yeux sur notre avenir. je croyais juste que tu lançais des idées pour faire débat : non. tu nous préviens, de ta tour de guet, des cataclismes sociologiques qui vont nous tomber sur la gueule.
    le "très très con", m’a surpris, le "C’est ce que je me tue à vous expliquer depuis des mois, des années" m’ébahis.
    je suis trop con (again) pour citer un philosophe, mais avoir la prétention d’éduquer ses semblables du bout des doigts, ça s’apparente a du mépris, non ? et pour ça, j’avais mon compte avec ségo et sarko. navrant

    Répondre
  84. chris
    chris dit :

    mouai en fait ,je n’ai pas d’avis tranché sur le travail dominical ,desolé ,j’ai du etre trop marginal vis a vis du monde du travail …je parle de celui auquel on accede (autrefois bien sur ) lorsqu’on a un diplome ,une formation si chere a nos politiques ,qu’on entre dans une boite normale avec un syndicat ,des 35 heures et des RTT …j’ai rien contre remarquez mais tout ce binz reservé au citoyen modele ,ce devait pas etre indiqué dans mon CV que j »y avais droit aussi !

    mes cinq premieres années militaires m’on fait oublier ce que c’est qu’une semaine (on dit mission pas travail dans le terrorisme d’etat ) , l’exclusion du monde civil m’a amené droit dans le commerce discount ou on bossait "illegalement " le dimanche ou l’on recevait le Lundi des deleguations de maires ceinturés tricolores (façon clown representant du peuple ,quel peuple ….a nous ,nous auraient jamais procuré le moindre job dans leurs administrations peinardes ) flanqués d’un inspecteur du travail ,huissiers et gendarmes qui allaient avec …..qui venaient nous coller l’amende qu’y allaient payer leurs salaires a eux ,pas a mes caissieres qui ellles restaient au smic !!!!!

    apres , 6 années de marchés forains m’ont fait comprendre que malgré deux boutiques dans ma ville ,une sur la cote , ben y allait falloir que je continue a me lever a 6 h du matin le dimanche hiver comme ete …parce que c’etait la clientele dominicale que je rabattais ; qui faisait vivre mes bouclarts et donc assurait aussi les salaires de mes vendeuses (qui elles ne bossaient pas le dimanche ) …..et je parle pas des deux moins de saisons l’ete a st trop ou la ,on oublie les jours et les heures .

    alors deja ,par experience meme actuelle ,puisque j’ai encore des potes sur les marchés …je peux garantir que la these tres theoriste qui voudrait que si tout est fermé le client se rabat sur le lundi me fait beaucoup sourire ……nous ne sommes plus dans une societé d’achat de premiere necessité depuis longtemps ou alors il n’y aurait que des hards discounts avec de la bouffe sur palette ou comme a Cuba ,un resto du coeur d’etat .

    pour les trois quarts des commercants petits ou grands ,l’achat est impulsif ,affectif ,emotionnel et ..irrationnel ,donc c’est le contexe ,le hasard qui va faire que !

    et je peux garantir que partout ou je suis passé ,j’ai ete gerant volant (redresseur de mag en baisse , quant aux marchés ,on sait que c’est nomade par excellence ..partout et tout le temps le dimanche ,,c’etait le CA de la semaine !!!!!

    ce qui explique que la fameuse chaine qui m’enployait preferait regler des amendes faramineuses pour ouvrir le dimanche …moi ,j’aurais preferé que ces amendes servent a payer les gens ,vaste debat .

    aujourd’hui ,ce debat redevient crucial a lors qu’il n’est pas nouveau ,je parlais des annnées 80 ..tout simplement parce que la societé a deux vitesses s’est accentuée ……la desinstruialisation bat de l’aile au profit du service et donc ,c’est une forme de salariat qui est effectivement confrontée a l’autre pendant du monde du travail !

    Poujade va peut etre revenir a la mode , je rapelle que le seul mec s’etant un tant soi peu interessé a cette france qui rame depuis des années sous le mepris socialiste par exemple ..c’est Madellin ,le chantre du liberalisme qui fit obtenir l’aumone d’une meilleure protection sociale retraite pour les artisans et petits commercants , le statut des epouses collaboratrice entre autres …faut le faire !!!!

    par la suite ,j’ai bien sur gouté aux joies du salariat protegé mais j’avais le sourire de voir ,citer le nom d’un fleuron francais de l’industrie telephonique me demange …se baffrer de pratiquement trois mois pour les ingenieurs commerciaux entre RTT et congés ,tout en bouclant a 17 heures le soir ,injoignable le vendredi apres 15 heures …..et aujourd’hui , cette branche a ete vendue a un groupe americain (ca me demange aussi ,Next machin ) …qui a restructuré" en virant doucement les trois quarts des gens .

    quand dans une societé ,deux mondes ne vivent plus sur la meme planete ,ya danger !

    Répondre
  85. mc
    mc dit :

    Les même qui accusaient les rebelles de n’avoir aucun sens moral leur reprochent aujourd’hui d’être moralistes.
    Bizarre retournement.
    Mais leur morale n’est pas la nôtre.
    Laissons-les gloser.
    Un de mes préférés c’est André Comte-Sponville qui nous tartine la spiritualité nouvelle des athées, tout en nous expliquant pourquoi le capitalisme ne peut pas, ne doit pas être moral (jusque là, nous sommes bien d’accord) et qu’il faut le laisser faire (j’ai pas bien compris pourquoi, et vous?)

    Répondre
  86. mc
    mc dit :

    Les même qui accusaient les rebelles de n’avoir aucun sens moral leur reprochent aujourd’hui d’être moralistes.
    Bizarre retournement.
    Mais leur morale n’est pas la nôtre.
    Laissons-les gloser.
    Un de mes préférés c’est André Comte-Sponville qui nous tartine la spiritualité nouvelle des athées, tout en nous expliquant pourquoi le capitalisme ne peut pas, ne doit pas être moral (jusque là, nous sommes bien d’accord) et qu’il faut le laisser faire (j’ai pas bien compris pourquoi, et vous?)

    Répondre
  87. Anta
    Anta dit :

    Wahou, quelle popularité avec seulement 3 messages.
    Je vais faire de mon mieux pour répondre de façon personnalisée à chacun de vous.

    @ Fin de Partie

    -Pascal ne prouve nullement l’existence d’un dieu par une équation mathématique. Il fait une suite de raisonnement logique pour aboutir à la conclusion qu’il est plus "profitable" de croire que de ne pas croire. Tu devrais réviser tes classiques. Ce dont je te parlais avec Keynes est une véritable équation macro économique, qui ne saurait être mise en doute.
    -Si si, contrairement à d’autres domaines (la finance par exemple), la "science économique" est bien une science à part entière.

    @ Clo

    -Effectivement, le Shabbat, c’est bien le samedi, et non le jeudi. Mea culpa.
    -Je ne suis plus "parisien" depuis un moment maintenant. Différents aspects politiques, que vous défendez ici, m’ont obligé à quitter mon pays, d’abord en Amérique du nord, puis en Suisse (non ce n’est pas une question d’impôt sur le revenue…)

    @Tyrnimarja
    – Je n’ai pas dit qu’on devrait travailler plus (encore que…), mais que l’Etat ne devrait pas nous imposer quand on peut travailler, et quand on ne peut pas.
    – Je ne pensais pas que ma vie vous passionnerait à ce point. NON, je ne suis pas enseignant.
    – Concernant ce fameux lien social, je me répette: "Bref, on sent bien que toutes ces personnes qui défendent bec et ongle leur sacro saint dimanche (vive l’alliance des syndicalistes et de l’Eglise…) n’ont jamais été vivre dans un pays anglo saxon de leur vie. Je vous assure que dans ces sociétés, où les magasins sont souvent ouvert le dimanche et jusqu’à 23h en semaine, on a une vie sociale bcp plus développée qu’en France, où le seul "lien social" est celui qui nous unit le samedi apres midi à la caisse submergée de l’hyper du coin…."
    -Il ne s’agit pas de pouvoir prier dans une petite salle sur son lieu de travail, il s’agit de pouvoir librement aller à la mosquée le vendredi, et de remplacer, pour ceux qui le souhaitent, ce jour par le dimanche.
    – Je te trouve bien méprisant envers ces fameux "bas revenus". Ils ne sont pas plus stupides que toi et moi, et bien capables d’éviter de se retrouver en "surendettement".
    -J’ai dit "propension MARGINALE" à consommer. Il s’agit donc d’élasticité. Pour ton exemple de la Class A et des maldives, hélas, le nombre de personne bénéficiant (est ce le bon mot?) des minima sociaux compense largement la différence individuelle de revenue.

    @Agnès

    Amie de la pensée unique, bonsoir. Ca fait un petit moment que je lis ton blog (qui m’avait été indiqué par Bereno), et hier j’en ai eu marre de voir, une fois de plus, tout le monde qui reprend en coeur les "Ah oui Agnes, tout à fait d’accord, qu’est ce qu’ils sont méchants les patrons". "Ah oui oui, moi j’ai même entendu dire que les actionnaires mangent les ptits zenfants au ptit déj’ ". Alors je suis désolé de t’avoir contraint à cracher ta haine pour les thèses que j’ai défendu plus haut, mais je suis heureux d’avoir pu provoquer un semblant de débat.

    Répondre
  88. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    @Anta:
    "Ce dont je te parlais avec Keynes est une véritable équation macro économique, qui ne saurait être mise en doute.
    -Si si, contrairement à d’autres domaines (la finance par exemple), la "science économique" est bien une science à part entière."

    Une fausse science oui avec ses specialistes gourous autoproclamés qui sont devenus des sortes de prophètes et même des Cassandre parfois.
    On voit bien qu’il ne s’agit pas de science mais de religion;
    On peut toujours trouver deux economistes qui defendent une theorie et son contraire.
    Un économiste peut nous réciter tout son catéchisme en le faisant passer pour de la science, il a peu de chance d’être contredit par le commun des mortels et il le sait fort bien.

    Les mathematiques sont souvent invoquées de nos jours pour habiller la croyance et l ideologie et essayer de la rendre respectable.

    Répondre
  89. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    @Anta:
    "Ce dont je te parlais avec Keynes est une véritable équation macro économique, qui ne saurait être mise en doute.
    -Si si, contrairement à d’autres domaines (la finance par exemple), la "science économique" est bien une science à part entière."

    Une fausse science oui avec ses specialistes gourous autoproclamés qui sont devenus des sortes de prophètes et même des Cassandre parfois.
    On voit bien qu’il ne s’agit pas de science mais de religion;
    On peut toujours trouver deux economistes qui defendent une theorie et son contraire.
    Un économiste peut nous réciter tout son catéchisme en le faisant passer pour de la science, il a peu de chance d’être contredit par le commun des mortels et il le sait fort bien.

    Les mathematiques sont souvent invoquées de nos jours pour habiller la croyance et l ideologie et essayer de la rendre respectable.

    Répondre
  90. chris
    chris dit :

    mouai ,je confirme ..Dhimmi depuis fort longtemps de la dame Agnes ……l’adjectif "haineuse " est completement denué de sens dans son cas ,meme pas integriste pour deux sous d’ailleurs ,quant a la possibilité d’un zeste de pensée unique chez elle ,je pense que si c’etait le cas ..elle aurait fatiguée son lectorat depuis belle lurette !!!

    d’ailleurs y a pas longtemps une camarade Actuchomeuse me reprochait de ""bien" me comporter sur le Mono ,l’air d’insinuer que je craindrais les foudres non point de la censure mais epistolaire talentueux vu le caractere trempé de la dame !

    s’ils ont peur des balezes de la rethorique disserteuse ,c’est leur probleme et c’est stupide comme raisonnement parce que meme un demi illetré s’exprimant ,ecrivant mal peut arriver a balancer un argument choc s’il a le poids du vecu et de la sincerité .

    c’est un peu d’ailleurs entre autres le reproche entre autres ,que j’ai fait a Actu parfois …de lyncher l’illisible , parce que souvent c’est celui qu’y a de la douleur et du ressenti a exprimer (et surtout y va voter celui la ,suis un peu populiste demago la ).

    tiens d’ailleurs , Agnes ,ton point de vue sur mon post me ferait paisir ….pas sur l’opinion que je n’ais pas vu la complexité du boulot dominical ,effectivement un forumeur nous citait avec raison les hopitaux ,la police etc …….si ca se resume uniquement a un probleme de renumeration ,la on est d’accord bien sur mais sur la finalité d’une france a deux vitesses ..y a probleme quand meme ?

    Répondre
  91. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    L’économie n’est pas une science "dure" ou "exacte". Elle fait partie des sciences humaines. C’est la première chose qu’on apprend en fac. de science éco. Les mathématiques sont parfois invoqués pour asseoir certaines théories, mais ceux-ci ne servent souvent qu’à analyser des phénomènes passés. Et à intuiter des conclusions économétriques des théories plus ou moins farfelues… mais hélas, aussi, qui servent plus ou moins à émettre des dogmes… plus ou moins nocifs.

    Ce n’est pas pour autant qu’il faut pour autant rejeter tout ce que la science économique enseigne. Un peu comme la sociologie… en somme. Bref. Tout ça pour ne rien dire. :-))

    Répondre
  92. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    L’économie n’est pas une science "dure" ou "exacte". Elle fait partie des sciences humaines. C’est la première chose qu’on apprend en fac. de science éco. Les mathématiques sont parfois invoqués pour asseoir certaines théories, mais ceux-ci ne servent souvent qu’à analyser des phénomènes passés. Et à intuiter des conclusions économétriques des théories plus ou moins farfelues… mais hélas, aussi, qui servent plus ou moins à émettre des dogmes… plus ou moins nocifs.

    Ce n’est pas pour autant qu’il faut pour autant rejeter tout ce que la science économique enseigne. Un peu comme la sociologie… en somme. Bref. Tout ça pour ne rien dire. :-))

    Répondre
  93. del.13
    del.13 dit :

    Bonjour à tous.

    Je voulais vous faire part de ce que je connais autour de chez moi où il y a 3 enseignes ouvertes le dimanche matin ; grosso modo le personnel est libre de travailler ou non ce jour-là … mais à condition qu’il y ait rotation du personnel … ce qui revient à dire que tout le monde est sollicité qu’il le veuille ou pas …
    Pour les salarié(e)s à temps partiel et ceux à temps complet, il y a une majoration de salaire mais il faut récupérer les heures dans la semaine qui suit la demi-journée travaillée (pas de cumul possible ni de RC ou RTT en plus). Les administratifs eux, restent à la maison le week-end …
    On peut donc avoir une hotesse de caisse présente le Lundi poste 2 (15h-20h) puis le Jeudi poste 1 (9h-12h30), le samedi toute la journée et le dimanche matin par exemple et ainsi respecter son contrat à temps partiel …
    L’expérience montre une fréquentation un peu plus élevée le dimanche matin (générée par des prix un poil accrocheurs certes et la proximité également des marchés dominicaux), égale le samedi, en baisse la semaine (sauf le mercredi ou le vendredi) avec néanmoins quelques pics en soirée (proximité de l’autoroute) … mais globalement le chiffre d’affaires reste stable, les flux de stock moindres en semaine et plus importants le samedi.
    Apparemment, ce sont les mêmes clients qui venaient en semaine et qui maintenant se déplacent le dimanche.

    Mais alors au final qui est gagnant dans tout ça ???

    Répondre
  94. Anta
    Anta dit :

    @ del.13

    Réponse: le consommateur qui n’est plus obligé de se dépêcher de sortir du boulot à 19h pour arriver à 19h30 au supermarché qui ferme à 20h. Il n’a même plus besoin d’essayer de négocier avec le vigile parce qu’il est arrivé à 19h46 et que les grilles ferment à 19h45, ni affronter une caissière qui tire la geule après 18h (trait commun à toutes les caissières françaises.)

    Il peut donc retrouver ses amis dans un bar à 19h15, et ca change des promenades le long du lac le dimanche pour cause de bar/café fermés=>plus de liens sociaux.

    Répondre
  95. hp
    hp dit :

    @Chris

    on voit bien les dégats après avoir bossé 6 ans les week ends : tu considères l’ouverture d’un magasin le dimanche comme étant aussi vitale que celle d’un hopital

    @ tous ceux qui sont pour l’ouverture le dimanche

    Qu’on considère ou non que le dimanche est un jour de repos religieux, on peut surtout dire qu’aujourd’hui il est culturel. Très peu de gens travaillent en réalité le dimanche et cela permet aux familles de se retrouver, en dehors d’un centre commercial. Qu’à l’origine il s’agisse d’un jour de repos religieux … quelle importance aujourd’hui ? Il est évident que peu de personnes vont à la messe. Mais les familles se retrouvent et ont des activités communes et ça c’est important.

    Dans les pays anglo-saxons ont ouvrent le dimanche. Mais beaucoup de ces emplois sont occupés par des étudiants. Ben oui, à 20 000 $ l’année d’inscription à l’université beaucoup ont besoin de travailler les week ends.

    Si vous souhaitez une vie qui ressemble à celles que les américains ou les canadiens ont, rien ne vous empêche d’émigrer, idem pour les pays européen pratiquant l’ouverture des magasins le dimanche. Après tout lorsqu’on compare un centre commercial à un hôpital on doit être prêt à tout pour faire ses achats le dimanche non ?

    Répondre
  96. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    "sortir du boulot à 19h pour arriver à 19h30 "
    La plupart des gens quittent leur emploi avant 18h.
    Et des supermarchés il y’en a partout.

    En région parisienne, on trouve beaucoup de supermarchés qui ferment après 20h30.
    Et il faudrait aussi qu’ils ouvrent le dimanche?

    Si tu sors à 19h30, probablement que tu ne commences pas à travailler à 8h du matin.
    Beaucoup de supermarchés ouvrent à 9h00 du matin.

    Les gens qui font des courses le dimanche après midi
    sont des gens qui sont des drogués de la consommation, un jour sans acheter un truc inutile et ils sont en manque.

    La fièvre acheteuse est une maladie très repandue et qui fait des ravages dans le monde capitaliste.

    "ni affronter une caissière qui tire la geule après 18h (trait commun à toutes les caissières françaises.)"

    Que de mépris !

    Répondre
  97. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    "sortir du boulot à 19h pour arriver à 19h30 "
    La plupart des gens quittent leur emploi avant 18h.
    Et des supermarchés il y’en a partout.

    En région parisienne, on trouve beaucoup de supermarchés qui ferment après 20h30.
    Et il faudrait aussi qu’ils ouvrent le dimanche?

    Si tu sors à 19h30, probablement que tu ne commences pas à travailler à 8h du matin.
    Beaucoup de supermarchés ouvrent à 9h00 du matin.

    Les gens qui font des courses le dimanche après midi
    sont des gens qui sont des drogués de la consommation, un jour sans acheter un truc inutile et ils sont en manque.

    La fièvre acheteuse est une maladie très repandue et qui fait des ravages dans le monde capitaliste.

    "ni affronter une caissière qui tire la geule après 18h (trait commun à toutes les caissières françaises.)"

    Que de mépris !

    Répondre
  98. arya
    arya dit :

    Bonjour

    Je suis ce blog avec intérêt depuis peu, et les articles y sont de qualité et très intéressants.

    Celui-ci m’a inspiré pas mal de réflexions, que je ne développerai pas pour le moment, mais je me sens obligée d’intervenir en lisant que ‘la plupart des gens quittent le boulot avant 18h’.

    Ah bon? Heu… je n’étais pas au courant. Il se trouve que, lorsque l’on est cadre, 18h est l’heure minimum à laquelle on sort du boulot… C’est le cas pour tous ceux que je connais (moi et mon mari, y compris). Le cadre n’ayant pas d’horaire fixe, n’est-ce pas, mais ayant obligation de résultat, et faisant par conséquent des semaines de plus de 40 heures le plus souvent…

    Quand on rajoute à cela les joies du transport en région parisienne (1 heure est le minimum pour aller au boulot, sauf si on a la chance de travailler tous les 2 à côté)… Non, trouver du temps le soir avant 19h30 n’est pas une évidence, et non, tout le monde ne quitte pas le boulot à 18h!! Personnellement, ayant une bonne heure et demi de transport (sans compter les joies des problèmes de RER, mais c’est un autre débat), je pars de chez moi à 8h pour rentrer vers 20h.

    Cela dit, je ne plaide en aucun cas pour l’ouverture des commerces le dimanche… Je dis juste que ce n’est un problème si simple, y compris pour les gens qui ont l’humble ambition de faire des courses pour se nourrir et non par frénésie consommatoire malsaine…

    Répondre
  99. Anta
    Anta dit :

    @mc

    Je voulais justement te répondre que tous les français ne sont pas aux 35h, mais arya m’a précèdé.

    Pour ma part, j’estime que j’ai de la chance, je dépasse rarement les 45h par semaine. Mais je reçois fréquemment des emails envoyés à plus de 00h, avant 8h, ou même le samedi. Des personnes qui travaillent plus de 60 ou 70h par semaine, ca existe! Et je pense qu’ils verraient un intérêt certain à ne pas être obligés de se ruer au supermarché le samedi, seul moment où l’ouverture coïncide avec leurs rares moments de temps libre.

    Répondre
  100. Anta
    Anta dit :

    @mc

    Je voulais justement te répondre que tous les français ne sont pas aux 35h, mais arya m’a précèdé.

    Pour ma part, j’estime que j’ai de la chance, je dépasse rarement les 45h par semaine. Mais je reçois fréquemment des emails envoyés à plus de 00h, avant 8h, ou même le samedi. Des personnes qui travaillent plus de 60 ou 70h par semaine, ca existe! Et je pense qu’ils verraient un intérêt certain à ne pas être obligés de se ruer au supermarché le samedi, seul moment où l’ouverture coïncide avec leurs rares moments de temps libre.

    Répondre
  101. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    "Des personnes qui travaillent plus de 60 ou 70h par semaine, ca existe!"

    C’est pour cette poignée de gens que tous les supermarchés doivent être ouverts 7 jours sur 7 et 24h/24h?

    La plupart des gens ont largement le temps de faire leur courses hors dimanche et probablement aussi hors samedi.
    Mais beaucoup de gens s’ennuieraient s’ils ne pouvaient pas pousser un caddy le week end alors ils se racontent à eux-mêmes qu’ils n’ont pas le temps de faire des courses la semaine.

    Répondre
  102. arya
    arya dit :

    Je voudrais préciser un peu mon commentaire précédent.

    Je ne parle pas de la minorité qui travaille vraiment beaucoup, qui, en général, a un salaire en conséquence, et fait cela par "choix" (un choix que l’on peut contester… mais bon). Je parle des gens qui n’ont pas le choix parce que, dans leur domaine, dans toutes les boites c’est comme ça ( bienvenue dans les sociétés de service, dans l’informatique…), on fait du 9h-19h, voire plus en fin de projet quand on est à l’arrache, et surtout des gens qui ont en plus du transport (bienvenue en région parisienne!). C’est un exemple que je connais bien, il y en a d’autres je pense. Cela ne représente pas une minorité à mon avis.

    Cela dit, si l’on fait ce constat, il nous reste deux solutions: soit déréglementer les horaires de tous les services dont on peut avoir besoin, en particulier les magasins, soit diminuer globalement la charge de travail de l’ensemble des gens. Je serais plutôt pour la seconde solution. Après tout, si tout le monde avait plus de temps en semaine, en choisissant comment s’organiser, cela désengorgerait pas mal les magasins (entre autres), tout en gardant un temps (le week end) où tout le monde se retrouve. Et s’il y avait suffisamment d’infirmières et autres métiers contraints à des gardes le week-end, chaque personne aurait moins souvent, par l’effet de roulement, à en subir les contraintes.

    Une dernière chose: pour ceux qui réclament à cors et à cris la "liberté". Nous ne sommes pas libres, vous regardez trop la télé pour croire une chose pareille. Nous sommes submergés de contraintes: celles d’être présents pour nos proches, celles de payer nos impôts (horrible!), de gagner notre vie pour se nourrir, mais aussi toutes les contraintes qui font que les hommes peuvent vivre ensemble, et qui s’appellent les règles de la société. Tout cela pour dire que, si nous voulions vraiment être libres de faire ce que nous avons envie de faire, il aurait mieux valu naître dans une société ou à une époque où c’était le cas, parce que toutes les tâches qui font les contraintes de la vie quotidienne étaient effectuées par des esclaves… A condition bien entendu de naître "du bon côté". Mais n’est-ce pas la société vers laquelle nous nous dirigeons sans le dire?

    Répondre
  103. arya
    arya dit :

    ps: je viens de me rendre compte que mes belles (?) réflexions ont été, en substance, déjà dites par le monolecte sur agoravox en commentaire du même article. L’essentiel pouvant se résumer dans cette phrase très juste:
    "Donc, parce qu’on travaille trop en semaine, il faut établir le travail le dimanche… pour les autres. Intéressant !"
    Désolée de faire un peu doublon, alors…

    Répondre
  104. arya
    arya dit :

    ps: je viens de me rendre compte que mes belles (?) réflexions ont été, en substance, déjà dites par le monolecte sur agoravox en commentaire du même article. L’essentiel pouvant se résumer dans cette phrase très juste:
    "Donc, parce qu’on travaille trop en semaine, il faut établir le travail le dimanche… pour les autres. Intéressant !"
    Désolée de faire un peu doublon, alors…

    Répondre
  105. Anta
    Anta dit :

    Sans m’étendre (je passe définitivement trop de temps sur le monolecte ces temps-ci).

    1° Travailler moins. C’est sûr, c’est aguicheur , c’est une idée séduisante. Mais si tu ne veux pas que ta boite coule, où que les rares multinationales qui ont encore leur siège en France fuient, je pense qu’il vaudrai mieux abandonner cette idée.
    2° C’est trop facile de dire " Non on est pas libre, la société elle est toute pourrie et elle nous oblige à faire des choses qu’on a pas envie de faire, l’enflure". A tous les férus d’"alter" et d’"anti" rien ne vous empêche d’aller élever des chèvres dans les montagnes péruviennes, ou dans l’endroit de votre choix.

    Ps: je ne regarde jamais la tv

    Répondre
  106. ango
    ango dit :

    Une autorisation 2 fois par an respectant par exemple les fêtes et noël. Ok, a titre exceptionnel.

    Mais franchement le reportage sur les étudiants qui bossent le dimanche c’est terrible, ils veulent travailler le dimanche et moi je suis la reine d’angleterre. Ils veulent étudier correctement.

    Non on est pas libre.
    ALors je coupe en deux : gentil méchants.
    Je coupe en deux tu travailles c’est un fénéant.

    C’est quoi se délire ?

    Moi je suis pas contre à 250% des heures en semaine aucun problème, je ne bosse plus que le dimanche 14 heures. Pourquoi pas ?
    Mais à ce prix là on est pas libre et ce on c’est pas nous.

    Répondre
  107. jmjm
    jmjm dit :

    mon métier: conducteur de trains. on bosse tous jours, à toutes heures, le jour, la nuit, le weewee etc… c’est le service publique. j’ai accepté ce rythme de vie pas facile, maintenant, je reste CONTRE l’ouverture des commerces le dimanche. la première raison est la qualité de vie de famille, la famille doit se retrouver. côté volontariat, je n’y crois pas, le personnel étant rémunéré au plus bas n’a pas le choix… le personnel étant rémunéré au plus haut, il n’y en a pas! pour finir ce petit mot, je crois en une coupure hebdomadaire, on a tous besoin de cette coupure, autant pour ceux qui pourraient bosser, que ceux qui pourraient consommer. un break pour s’évader, se réinitialiser après une dure semaine, repartir sur de bonnes bases le lundi. mon métier m’a complétement déconnecté de la semaine courante, qqs fois, je ne me rends même plus compte que nous sommes sur un sam/dim! tous les jours sont les mêmes… je ne voudrais pas qu’une majorité de Français connaisse cela… FERMONS TOUS LES COMMERCES LE DIMANCHE, SANS EXCEPTIONS.

    Répondre
  108. mc
    mc dit :

    C’est vrai qu’avec les gens qui ont fait toute leur vie des horaires déglingués, on a une mine d’informations que nos charmants "travaillez plus pour gagner moins" préfèrent ignorer.

    Doit bien y avoir quelques recherches de la médecine du travail qui moisissent dans des tiroirs? J’ai entendu récemment un toubib dire que pour certaines personnes particulièrement sensibles aux nuisances d’une vie dérythmée, on pouvait même parler de contre-indication médicale. Ceci dit, ça permettrait de faire travailler les autres sans états d’âme, non?

    Répondre
  109. Frednetick
    Frednetick dit :

    Je l’avais raté celui là, j’aurai jamais dû..

    Je vais me lancer dans un éloge digne des thuriféraires les plus baveux mais vraiment j’adore.

    Pas d’une adoration bête et crasse mais parceque contrairement à tant d’autres tu fais réfléchir.

    Je n’avais même pas pensé à tout ce qu’implicait l’ouverture le dimanche bien que par principe je trouve ça très con. J’avais bien capté le truc égoiste mais l’enchainement prévisible point. Merci de garder mon cerveau branché.

    Répondre
  110. Anta
    Anta dit :

    @mc

    Trvailler le dimanche ne veut pas forcèment dire avoir une vie "dérythmée" (jolie mot). On peut très bien travailler toute sa vie du mecredi au dimanche, ca ne "dérythme" pas.

    Répondre
  111. Anta
    Anta dit :

    @mc

    Trvailler le dimanche ne veut pas forcèment dire avoir une vie "dérythmée" (jolie mot). On peut très bien travailler toute sa vie du mecredi au dimanche, ca ne "dérythme" pas.

    Répondre
  112. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    On peut très bien travailler toute sa vie du mercredi au dimanche, ca ne "dérythme" pas.

    T’en parleras à tes gosses, ta femme, ta famille et tes amis. Ou pas. Parce que tu les aura perdu de vue.
    Les temps décalés, c’est très sympa sur le papier, mais ça ne marche que dans un monde d’individus déconnectés les uns des autres. Nous sommes des humains, des animaux sociaux. Nous avons donc besoin de temps sociaux communs pour nous rencontrer, faire des choses ensemble.
    Quand tout le monde sera totalement isolé faute de synchronicité avec les autres, on sera quoi? On fonctionnera comment?
    Un monde sans humains, voilà ce que l’on nous prépare.

    L’autre jour, j’ai découvert la pub Casino à la télé, parce que les GMS peuvent maintenant faire leur pub à la télé. Et qu’est-ce qu’on y voit? Des gens poursuivis par les fantômes de leur vie sociale : les gosses hurlant, le patron harceleur, les parents gueulant, bref, on te montre que la vie sociale est totalement insupportable. Et hop, les gens poussent le caddy dans le magasin et les fantômes de leur vie sociale s’éclatent la gueule contre les portes coulissantes. Voilà l’homo consommus enfin heureux, tout seul devant un pack de yaourts natures ou des tomates hydroponiques qui viennent de se taper 10 000 bornes de voyage polluant pour venir échouer leur insipidité dans ton caddy. Putain, quel pied, quel bonheur : tout seul dans une travée d’hyper. Retiens-moi, ou j’y cours.

    Autre pub, même punition : Auchan. Là, pareil, on te montre que tu as une vie de merde où tu n’as rien choisi : boulot de merde, parents de merde, voisin de merde, tout est merdique. Heureusement, chez Auchan, les gens sont tous souriants et tu peux choisir entre 25 sortes de pain différents. Whaouhouh, que de bonheur!

    Deux pubs, un seul message : la vie sociale, c’est de la merde, le pied, c’est d’être tout seul à consommer comme une bête!

    Ça me laisse méditative au plus haut point!

    Répondre
  113. chris
    chris dit :

    @jmjm

    a une epoque ou le salariat est en train de disparaitre en tant que tel , ou le statut independant si petit soit il va devenir la seule issue pour echapper a la precarité ,au STO fliqué par l’ANPE (service public aussi ) …..fermer tout les commerces le dimanche ,c’est jeter a la rue des milliers de commerçants forains ,jeter a la rue des milliers de petits cafés ,bars ,resto qui vivent autour de ce marchés du wee kend ……le primeur magrhebin qui n’a eu d’autre choix dans ta societé merveilleuse du service public que ce metier la …parce qu’ au MIN ou il se rend tout les matins dimanche y compris ,meme la on ne l’aurait pas embauché ..et que le dimanche ,c’est sa survie obligée face a la grande surface .

    ami du service public ; viens faire un tour en "marginalité " de temps en temps ou pense y ..ca t’eviteras comme tes homologues chauffeur de bus d’etre un jour pris a partie par une jeunesse qui considere aujourd’hui que tu fais partie de l’etablishment !

    alors non ,il y des gens pour qui l’independance n’a pas de prix , par choix ou justement pour pas le choix ,j’en ai fait partie longtemps .

    ton propos est comprehensible ideologiquement parlant ,j’en comprends bien le sens , du reve de la societé ideale …..seulement c’est revelateur aussi d’une societé a deux vitesses ,c’est revelateur aussi de l’inocuité de programmes comme le socialiste qui ne peuvent convaincre tellement ils sont prit dans des attitudes dogmatiques ….qui ne peuvent qu’aboutir a booster le vote Lepen .

    l’ouverture des commerces le dimanche ,c’est le genre de debat qui peut scinder une societé en deux ,donner des billes populistes a des profiteurs …mefions nous des solutions simples et autoritaire surtout a des problemes complexes .

    Répondre
  114. chris
    chris dit :

    @jmjm

    a une epoque ou le salariat est en train de disparaitre en tant que tel , ou le statut independant si petit soit il va devenir la seule issue pour echapper a la precarité ,au STO fliqué par l’ANPE (service public aussi ) …..fermer tout les commerces le dimanche ,c’est jeter a la rue des milliers de commerçants forains ,jeter a la rue des milliers de petits cafés ,bars ,resto qui vivent autour de ce marchés du wee kend ……le primeur magrhebin qui n’a eu d’autre choix dans ta societé merveilleuse du service public que ce metier la …parce qu’ au MIN ou il se rend tout les matins dimanche y compris ,meme la on ne l’aurait pas embauché ..et que le dimanche ,c’est sa survie obligée face a la grande surface .

    ami du service public ; viens faire un tour en "marginalité " de temps en temps ou pense y ..ca t’eviteras comme tes homologues chauffeur de bus d’etre un jour pris a partie par une jeunesse qui considere aujourd’hui que tu fais partie de l’etablishment !

    alors non ,il y des gens pour qui l’independance n’a pas de prix , par choix ou justement pour pas le choix ,j’en ai fait partie longtemps .

    ton propos est comprehensible ideologiquement parlant ,j’en comprends bien le sens , du reve de la societé ideale …..seulement c’est revelateur aussi d’une societé a deux vitesses ,c’est revelateur aussi de l’inocuité de programmes comme le socialiste qui ne peuvent convaincre tellement ils sont prit dans des attitudes dogmatiques ….qui ne peuvent qu’aboutir a booster le vote Lepen .

    l’ouverture des commerces le dimanche ,c’est le genre de debat qui peut scinder une societé en deux ,donner des billes populistes a des profiteurs …mefions nous des solutions simples et autoritaire surtout a des problemes complexes .

    Répondre
  115. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    @Agnès : Entre les commentaires des uns, des autres, tes ajouts, les deux billets sur le sujet. Ca pourrait faire un nouveau billet de synthèse absolument percutant. J’adore ces déconstructions.

    Répondre
  116. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Anta : 100 milliards de mouches ne sauraient toutes avoir tort : Mangez de la merde !

    Le nombre de personnes professant une opinion ne donne aucune indication sur la validité de celle-ci. Enfin si, une indication : Si une opinion est partagée par un trop grand nombre de gens, elle est presque à coup sûr médiocre, et bien souvent périmée.

    Répondre
  117. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Anta : 100 milliards de mouches ne sauraient toutes avoir tort : Mangez de la merde !

    Le nombre de personnes professant une opinion ne donne aucune indication sur la validité de celle-ci. Enfin si, une indication : Si une opinion est partagée par un trop grand nombre de gens, elle est presque à coup sûr médiocre, et bien souvent périmée.

    Répondre
  118. Anta
    Anta dit :

    Swami ou comment environ 1.6 millions de français (2%+2%+2%+2%) comptent expliquer à la quasi totalité du monde occidental (+ le bloc Asie-Pacifique) qu’ils sont vraiment trop cons; et que c’est notre modèle qui est le mieux des meilleurs (ahahah, les imbéciles, heureusement qu’on existe qd même!!!!)

    Répondre
  119. Anta
    Anta dit :

    Swami ou comment environ 1.6 millions de français (2%+2%+2%+2%) comptent expliquer à la quasi totalité du monde occidental (+ le bloc Asie-Pacifique) qu’ils sont vraiment trop cons; et que c’est notre modèle qui est le mieux des meilleurs (ahahah, les imbéciles, heureusement qu’on existe qd même!!!!)

    Répondre
  120. Anta
    Anta dit :

    "Enfin si, une indication : Si une opinion est partagée par un trop grand nombre de gens, elle est presque à coup sûr médiocre, et bien souvent périmée."

    Ok, alors moi je propose de rétablir la peine de mort, l’usage de la torture, et puis autoriser la pédophilie, les meurtres…etc. Oui j’ai répondu de façon idiote, un peu comme toi qd tu dis "100 milliards de mouches ne sauraient toutes avoir tort : Mangez de la merde !"…

    N’oublions pas non plus que de nombreux poilus américains sont venus mourrir dans nos prés, avec pour seule raison que "sixty millions frenchmen can’t be wrong"…On accepte que le monde vienne se sacrifier chez nous en se disant que 60 millions de français ne peuvent pas se tromper, mais nous en retour, une minorité n’ont aucune honte à dire qu’ils détiennent l’ultime vérité, et que le milliard 1/2 de personne que l’on regarde avec condescandance sont "cons, tout de même…"

    On peut toujours disserter sur la "dictature de la majorité", mais c’est l’essence même de la démocratie, et pour l’instant, on a rien trouver de mieux…

    Répondre
  121. Anta
    Anta dit :

    "Enfin si, une indication : Si une opinion est partagée par un trop grand nombre de gens, elle est presque à coup sûr médiocre, et bien souvent périmée."

    Ok, alors moi je propose de rétablir la peine de mort, l’usage de la torture, et puis autoriser la pédophilie, les meurtres…etc. Oui j’ai répondu de façon idiote, un peu comme toi qd tu dis "100 milliards de mouches ne sauraient toutes avoir tort : Mangez de la merde !"…

    N’oublions pas non plus que de nombreux poilus américains sont venus mourrir dans nos prés, avec pour seule raison que "sixty millions frenchmen can’t be wrong"…On accepte que le monde vienne se sacrifier chez nous en se disant que 60 millions de français ne peuvent pas se tromper, mais nous en retour, une minorité n’ont aucune honte à dire qu’ils détiennent l’ultime vérité, et que le milliard 1/2 de personne que l’on regarde avec condescandance sont "cons, tout de même…"

    On peut toujours disserter sur la "dictature de la majorité", mais c’est l’essence même de la démocratie, et pour l’instant, on a rien trouver de mieux…

    Répondre
  122. mc
    mc dit :

    Moi, j’aime bien les 100 milliards de mouches de Swâmi, sûr que je m’en resservirai.
    Avec parcimonie et à bon escient, cependant, pas comme Anta qui n’a aucun sens de la logique et pourrait souscrire à la phrase suivante:
    "Puisque les oiseaux ne sont pas tous des pigeons, alors, les pigeons ne sont pas des oiseaux."

    C’est vrai que quand on voit les pigeons sur les trottoirs, on peut se demander.

    Répondre
  123. mc
    mc dit :

    Moi, j’aime bien les 100 milliards de mouches de Swâmi, sûr que je m’en resservirai.
    Avec parcimonie et à bon escient, cependant, pas comme Anta qui n’a aucun sens de la logique et pourrait souscrire à la phrase suivante:
    "Puisque les oiseaux ne sont pas tous des pigeons, alors, les pigeons ne sont pas des oiseaux."

    C’est vrai que quand on voit les pigeons sur les trottoirs, on peut se demander.

    Répondre
  124. Anta
    Anta dit :

    Au contraire, je pense être une personne très (trop) logique.
    De par mon cursus, je ne confonds pas les thèses avec leurs réciproques, les conditions nécessaires avec les conditions suffisantes…

    Répondre
  125. Henry Kanaan
    Henry Kanaan dit :

    "c’est jeter a la rue des milliers de commerçants forains"

    Ils sont deja dans la rue où ils travaillent et vivent (dans des caravanes) 😎

    Le but ultime du liberalisme, sous couvert de "liberté", est de detruire tout lien social, pour que chaque être humain soit seul face aux exploiteurs.
    Obliger les gens à travailler le dimanche est bien, comme deja mentionné, de faire en sorte que plus un instant , plus une minute jour et nuit, ne puisse échapper à l’exploitation.

    Répondre
  126. chris
    chris dit :

    @henry Kanaan

    pietre connaissance du milieu forain , il y a des caravanes qui valent largement certains HLM .
    Pour ma part ,lorsque je vois les conditions de vie d’un parisien banlieusard ..je ne fait pas que penser puisque j’ai experimenté cette autre façon de vivre le liberalisme ..qui est une façon de se l’approprier ou de le combattre bien plus interessante que celle de l’agent ANPE qui passe son temps a pleurer sur la"deviation" de son role (tu parles ) alors qu’il en est le principal fourvoyeur ….exemple pour l’exemple !

    mais je crois que la principale erreur de ce debat ,c’est le melange des genres et c’est en cela qu’il est interessant ,merci Agnes !

    pour moi ,on ne sortira pas des deviations du capitalisme actuel sans se le reaproprier ,cela va meme etre une question de survie pour la plupart des gens dans les années a venir .

    on ne luttera pas pas avec des lois et des dogmes contre les derives actuelles .

    c’est le grand debat electoral de l’arbre qui cache la foret ,les mesquins conflits d’interets entre des populations deja en survie et ceux qui ont un petit peu le cul au chaud , les serviteurs d’un etat tentacule et un tissu associatif raccroché aux branches .

    ce debat la n’est pas nouveau certes mais la fin du salariat l’optimise cruellement , il suffit de contempler l’actualité presente ….et les errements d’une gauche qui a le cul entre deux chaises a tel point qu’elle n’ose pas meme pas se situer par rapport au Chavezisme par exemple .

    alors le probleme du debat dans le melange des genres ,c’est d’opposer ou de comparer le travail "salarié" du dimanche ..qui devrait etre a mon gout hautement reglementé et renumeré ..a fin de proteger justement ceux qui ont ete exclus du systeme et qui peuvent contribuer a lui creer une concurrence utile .

    derriere ce combat economique la se cache tout simplement celui de la lutte contre les big brothers ,les monopoles tel que l’on les connait actuellement .

    interdire tout les commerces dominicaux tel que le preconisait le post auquel j’ai repondu ,ce serait rejeter dans les bras du "salariat -STO" ceux qui ont reussi avec plus ou moins de bonheur a lui echapper apres parfois des années de galeres sous le joug d’un referent RMI ou de la pression de l’ANPE ,pour servir de pature a l’interim .

    c’est en cela qu’il faut "proteger" ce travail du dimanche la …pas l’autre bien sur ,celui qui n’a d’autre but que de lui faire concurrence pour l’eradiquer .

    Répondre
  127. Chevillette
    Chevillette dit :

    A propos

    Il y a eu ce matin une manifestation main dans la main de salariés et de patrons de la grande distribution à Plan de Campagne prés de Marseille contre la décision préfectorale de supprimer l’autorisation accordée depuis 20 ans à la plus grande zone commerciale d’Europe appelée « Plan de Campagne ». Ils ont bloqué l’autoroute apparemment !

    France-Inter (Propagande) a complaisamment rapporté l’information en interviewant des employés en colère car on les empêche de travailler plus pour gagner plus!

    Bizarrement l’usager insatisfait beuglant contre l’atteinte à sa « liberté » d’aller travailler n’a pas eu droit de cité à la radio aujourd’hui! Différence de traitement avec jours de grèves de Services Publics qui sont montrés comme autant d’atteintes aux citoyens.

    Les CRS n’ont d’ailleurs pas été appelés…

    La désinformation est en marche. Un avant-goût de ce qui nous attend si Sarko est élu, l’ouverture généralisée le dimanche pour plus de libertés !

    Répondre
  128. Chevillette
    Chevillette dit :

    A propos

    Il y a eu ce matin une manifestation main dans la main de salariés et de patrons de la grande distribution à Plan de Campagne prés de Marseille contre la décision préfectorale de supprimer l’autorisation accordée depuis 20 ans à la plus grande zone commerciale d’Europe appelée « Plan de Campagne ». Ils ont bloqué l’autoroute apparemment !

    France-Inter (Propagande) a complaisamment rapporté l’information en interviewant des employés en colère car on les empêche de travailler plus pour gagner plus!

    Bizarrement l’usager insatisfait beuglant contre l’atteinte à sa « liberté » d’aller travailler n’a pas eu droit de cité à la radio aujourd’hui! Différence de traitement avec jours de grèves de Services Publics qui sont montrés comme autant d’atteintes aux citoyens.

    Les CRS n’ont d’ailleurs pas été appelés…

    La désinformation est en marche. Un avant-goût de ce qui nous attend si Sarko est élu, l’ouverture généralisée le dimanche pour plus de libertés !

    Répondre
  129. ko
    ko dit :

    S’agissant de Plan de Campagne, il faudrait aussi aller demander leurs avis aux petits commerçants des villages alentour. Ah ? On me dit qu’il n’y en a (presque) plus ? Ah ben oui, évidemment… Mais comment font donc les vieux (ou plutôt, les vieilles, vu que ce sont souvent les femmes qui survivent aux maris) et plus généralement, celles et ceux qui n’ont pas de voiture ? N’ont qu’à pas être vieux, n’ont qu’à avoir une voiture ! C’est bien ça ?

    Répondre
  130. Chevillette
    Chevillette dit :

    Et puis c’est vrai que question lien social, les courses et les ballades le week end au buffalo grill et au virgin c’est vraiment excitant…

    Aprés on s’étonne que certains centre-villes soient désertés! Moins de culturel, moins de lieux de rencontre, de convivialité (bar familiaux, restaurants conviviaux ou l’on peut aller à pied..). Comment voulez-vous que les français ne se sentent pas mal au fond d’eux…

    Répondre
  131. Chevillette
    Chevillette dit :

    Et puis c’est vrai que question lien social, les courses et les ballades le week end au buffalo grill et au virgin c’est vraiment excitant…

    Aprés on s’étonne que certains centre-villes soient désertés! Moins de culturel, moins de lieux de rencontre, de convivialité (bar familiaux, restaurants conviviaux ou l’on peut aller à pied..). Comment voulez-vous que les français ne se sentent pas mal au fond d’eux…

    Répondre
  132. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    @Chevilette, j’ai entendu France Info ce soir, avec ce salarié qui en effet a eu tout le temps pour exposer son point de vue de salarié en grève. Exceptionnel temps de parole pour expliquer combien il est heureux de pouvoir travailler le dimanche et qu’il souhaite continuer. Car voyez-vous "il y a des gens du Vaucluse qui viennent ! vous rendez-vous compte de ce qui va se passer si on ferme ? tous ces gens au chômage…" GRRRRR…

    Répondre
  133. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    @Chevilette, j’ai entendu France Info ce soir, avec ce salarié qui en effet a eu tout le temps pour exposer son point de vue de salarié en grève. Exceptionnel temps de parole pour expliquer combien il est heureux de pouvoir travailler le dimanche et qu’il souhaite continuer. Car voyez-vous "il y a des gens du Vaucluse qui viennent ! vous rendez-vous compte de ce qui va se passer si on ferme ? tous ces gens au chômage…" GRRRRR…

    Répondre
  134. Chevillette
    Chevillette dit :

    Oui Oui j’ai halluciné aussi. Il y avait même une gérante qui disait qu’elle faissait son chiffre le dimanche et que si çà s’arrêtait elle serait jeter sur la paille!!Et un employé de fast-food qui disait qu’on ’empéchait de faire des heures supps!!!!!!!!!!!!!!

    Mais pas un mot ni une interview du traditionnel bourrin égoïste présent dans toutes les gares de France le jour d’une grêve de la SNCF (Genre: Ces feignants m’empêchent de bosser, moi je fais pas les 35h..etc), çà aurait été jouissif ce coup là, un mec qui aurait dit "Contentez vous des 35h, c’est mieux que le chomage!!"..mais non RIEN!

    Moi j’ai compris que tout était possible, le jour où pendant les manifs anti-cpe, un routier avait agréssé les manifestants qui bloquaient l’accés à un entrepôt en disant "Bande de petits branleurs, nous les routiers on bosse..". Et les médias d’acquiescer avec complaisance. Qui se souvient de la grêve des routiers d’il y a quelques années ou il y avait presque eu l’armée pour les déloger?(mais non, j’ai mis "presque", les routiers sont des électeurs de Droite, voyons..faut pas trop acher!)

    Répondre
  135. speedy
    speedy dit :

    @ chris : un max de bons points car tout ça est bien vu

    en particulier, il faut encadrer le travail le dimanche (je me répète) et non pas le nier ou vouloir le supprimer.

    autre point sur l’opinion des masses et le bon sens populaire dont on nous rebat les oreilles ces temps-ci. foutaise encore et toujours ! lisez par exemple "Contact" ou regardez le film (avec la jolie Judy Foster, qui est une francophile avérée par ailleurs) : il y est dit que 95% des humains croient en dieu et donc ils ne peuvent avoir tort en qq sorte. tout comme la vérité officielle affirmait que la terre était plate il y a qq années, etc. bref, le bon sens populaire, paysan ou autre, c’est de la blague pour populiste. 100 millions de personnes peuvent avoir tort ou raison parce que les sciences sociales (ou molles) sont plus affaire de mode ou de courant que de vérité scientifique. Turing aurait que le problème est non décidable.

    bref, il vaut mieux penser à protéger le salarié du dimanche plutôt que d’imposer le modèle français ou américain ou chinois à la planète.

    (pour info : autant Bush junior est un âne, les américains du sud et du centre des bouseux et des puritains, autant il y du service aux US)

    Répondre
  136. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    @Chevillette : oui, le coup du "je serais sur la paille", c’est continuer à faire comme si les ventes du dimanche n’étaient pas qu’une substitution d’autres ventes le reste du temps. En ouvrant depuis 20 ans, elle a mis sur la paille d’autres personnes qui bossaient normalement. Certains diront que c’est la dure loi de la jungle. Il faudrait leur répondre qu’on n’est pas dans la jungle et qu’il serait cool qu’on parvienne à dépasser le stade de l’âge du feu.

    Répondre
  137. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    @Chevillette : oui, le coup du "je serais sur la paille", c’est continuer à faire comme si les ventes du dimanche n’étaient pas qu’une substitution d’autres ventes le reste du temps. En ouvrant depuis 20 ans, elle a mis sur la paille d’autres personnes qui bossaient normalement. Certains diront que c’est la dure loi de la jungle. Il faudrait leur répondre qu’on n’est pas dans la jungle et qu’il serait cool qu’on parvienne à dépasser le stade de l’âge du feu.

    Répondre
  138. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    Une question que je me pose. Les préfets étant aux ordres du gouvernement, pourquoi est-ce que la dérogation a été retirée maintenant et pas à un autre moment ? POURQUOI ?

    Répondre
  139. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    Une question que je me pose. Les préfets étant aux ordres du gouvernement, pourquoi est-ce que la dérogation a été retirée maintenant et pas à un autre moment ? POURQUOI ?

    Répondre
  140. Chevillette
    Chevillette dit :

    @Fred:

    – Travailler plus pour gagner plus çà a malheureusement un rapport, et vu le traitement idéologique (aux heures de grande écoute) pour un problême qui traine depuis des années, çà laisse augurer d’un grand débat nauséabond sur la "liberté" des salariés..

    – On pourrait aussi opposer les commerçants des villes et les employés qui ont besoin d’avoir une vie sociale normale, sont-ils eux aussi pris en otage…non, ils sont libres!

    Quel horreur..

    Répondre
  141. Chevillette
    Chevillette dit :

    @Fred:

    – Travailler plus pour gagner plus çà a malheureusement un rapport, et vu le traitement idéologique (aux heures de grande écoute) pour un problême qui traine depuis des années, çà laisse augurer d’un grand débat nauséabond sur la "liberté" des salariés..

    – On pourrait aussi opposer les commerçants des villes et les employés qui ont besoin d’avoir une vie sociale normale, sont-ils eux aussi pris en otage…non, ils sont libres!

    Quel horreur..

    Répondre
  142. mc
    mc dit :

    Le vrai slogan, c’est gagner de moins en moins pour être obligé de travailler toujours plus. Et dans des conditions toujours plus acrobatiques.

    Je vous recommande un documentaire de Marcel Trillat, "Femmes précaires".

    Baissons les salaires pour augmenter la docilité (le volontariat, ils disent!)

    Répondre
  143. del.13
    del.13 dit :

    Pour ko :
    Euh … Il ne faut tout de même pas croire que PdC nourrit toute la région marseillaise !!! Et puis certaines communes ont de l’imagination : elles proposent des navettes gratuites aux personnes agées pour aller faire leurs courses dans les centres commerciaux …

    A noter également que ce n’est pas tout PdC qui est concerné, certains commerces sont fermés ce jour-là … Et puis ceux qui sont ouverts le Dimanche sont fermés le Lundi et ne rouvrent que le Mardi à 14h … On est donc bien obligés d’aller acheter ailleurs !!!!!!!!!!

    Ceci dit, je suis comme Fred : pourquoi est-ce qu’on en parle maintenant ? POURQUOI ?
    Est-ce qu’il y aurait d’autres projets notamment si on se tourne vers la grande ville toute proche qu’est Marseille ???

    Répondre
  144. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    C’est pourtant bien le sujet : vous pouvez vous faire de l’argent en bossant le dimanche précisément parce que le dimanche n’est pas un jour ouvré. D’où le fait que les salariés de la semaine ne bossent pas et que les rémunérations sont meilleurs.
    Si le dimanche devient un jour ouvré comme les autres, il n’y aura alors plus aucune raison de rémunérer mieux ce jour-là qu’un autre et une simple réorganisation du travail interne permettra de faire fonctionner les boutiques en faisant tourner les salariés de la semaine plutôt que de recourir aux extras…

    Répondre
  145. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    C’est pourtant bien le sujet : vous pouvez vous faire de l’argent en bossant le dimanche précisément parce que le dimanche n’est pas un jour ouvré. D’où le fait que les salariés de la semaine ne bossent pas et que les rémunérations sont meilleurs.
    Si le dimanche devient un jour ouvré comme les autres, il n’y aura alors plus aucune raison de rémunérer mieux ce jour-là qu’un autre et une simple réorganisation du travail interne permettra de faire fonctionner les boutiques en faisant tourner les salariés de la semaine plutôt que de recourir aux extras…

    Répondre
  146. lili
    lili dit :

    il y a qqchose que je n’arrive pas a comprendre, je suis extra dans une entreprise qui ouvre le dimanche, et je peut vous assurer que la majorité des vendeurs et des caissieres qui travaillent le dimanche (soit 80% du personnel) sont des etudiants qui sont extra comme moi dans l’entreprise.
    Sans ce travaille je ne pourrait pas vivre correctement tout en faisant mes etudes, sachant qu’il m’est impossible de travailler la semaine du a ma grande charge de travaille.

    Répondre
  147. mc
    mc dit :

    C’est ce que j’ai été obligée d’expliquer à mon fils, qui ne voyait pas bien le problème: pourquoi nous empêcher de travailer le dimanche, puisque c’est mieux payé et que ça permet de gagner plus en travaillant moins (ouarf, plus fort que le sarko!!!). Il était pas allé au bout du raisonnement, avait pas réfléchi que si le dimanche est mieux payé c’est parce que le travail ce jour là est contrôlé…

    Comme quoi, éduquer ses enfants…on a des surprises, et quelquefois on se prend des claques!

    Répondre
  148. micka84
    micka84 dit :

    Entierement d’accord avec toi!! le dimanche est un jour de repos!! j’aimerais qu’il en soit de meme pour la restauration, que les gens restent chez eux et me laissent dormir le dimanche matin!!
    (ainsi que les jour fériés) car je n’ai jamais été payé plus un dimanche..de plus, a quoi bon faire ses course en semaine si on ne peut en profiter le week end?? Plus sérieusement, je ne suis qu’a moitié ironique, j’aimerais que ces revendications concernent toute la population car j’entend trop de gens se plaindre du travail le dimanche tout en trouvant des arguments pour que ceux qui travail le week end (cinema, restaurant, théatre….) continuent à le faire(sans etre plus payé…). Je sais qu’il est impossible d’etre à égalité sur ce point (de meme que sur de nombreux autres) alors acceptons notre condition et prions pour que Santa Claus ne prenne pas ses congés à noel!!!!

    Répondre
  149. micka84
    micka84 dit :

    Entierement d’accord avec toi!! le dimanche est un jour de repos!! j’aimerais qu’il en soit de meme pour la restauration, que les gens restent chez eux et me laissent dormir le dimanche matin!!
    (ainsi que les jour fériés) car je n’ai jamais été payé plus un dimanche..de plus, a quoi bon faire ses course en semaine si on ne peut en profiter le week end?? Plus sérieusement, je ne suis qu’a moitié ironique, j’aimerais que ces revendications concernent toute la population car j’entend trop de gens se plaindre du travail le dimanche tout en trouvant des arguments pour que ceux qui travail le week end (cinema, restaurant, théatre….) continuent à le faire(sans etre plus payé…). Je sais qu’il est impossible d’etre à égalité sur ce point (de meme que sur de nombreux autres) alors acceptons notre condition et prions pour que Santa Claus ne prenne pas ses congés à noel!!!!

    Répondre
  150. nono
    nono dit :

    Je ne dirais qu’une chose, la Liberté s’arrete la ou commence la liberté des autres, la liberté n’est t elle pas l une des devises de la france alors pourquoi empecher les personnes voulant travailler le dimanche afin d arrondir les fins de mois certes c’est un travail qui n’est pas payé plus qu’un jour de semaine pour certains … mais pour certains c’est largement suffisant… … bref je m addresse a l’auteur de cet article, nous sommes peut etre cons, mais nous ne sommes pas des bourgeois qui ne pensent qu’à la destination de leur prochaine vacances … … Vous avez le temps de parler de relations familliales ? comment voulez vous y parvenir quand votre enfant vous demande, maman pourquoi on achete pas de la vrai sauce bolognaise au lieu de mettre du ketchup? comment voulez vous y parvenir quand les lunettes du petit dernier sont cassee et que vous les rafistolez avec du scotch au lieu d en acheter une autre paire ? bref la liberté s arrete la ou commence celle des autres, je ne pense pas empieter la liberté de quiconque en travaillant dimanche .

    Répondre
  151. rarem
    rarem dit :

    je pense qu’il faut la libérté au gens de choisir s’ il ont envie de se promener le dimanche avec leurs familles, leurssamis, lire ou ttout simplement travailler. Chacun fait ce qu’ il veut etil n’y aura plus d’egoistes comme on pourrait l’entendre. travailler le dimanche c’ est aussi un choix

    Répondre
  152. Angie93
    Angie93 dit :

    Savez-vous faire autre chose que traiter les gens de cons ? Vous semblez n’avoir aucun respect pour les autres par contre l’estime de vous est visiblement au summum !

    Franchement je trouve cela lamentable ! et vous êtes vraiment pitoyable ….
    des milliers, voir des millions de gens travaillent déjà le dimanche comme les conducteurs de train, les boulangeries …. et ça? ça ne vous gène pas ?

    Je vous plains vraiment !

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *