Articles

Un intouchable à Pôle Emploi

Comme dirait Coluche, c'est l'histoire d'un mec. Une histoire parmi beaucoup d'autres, mais qui finit tout de même par retenir l'attention. C'est l'histoire d'un mec, donc, qui se retrouve englué dans la violente banalité de la machine à écraser les gens.

De l'art subtil de l'automystification

Je commence à comprendre que je viens de passer l'essentiel de ma vie à tenter de faire entrer une clé carrée dans une serrure triangulaire.
Forcément, ça n'a pas marché.

Dématérialisation exponentielle

Il y a six mois, j'avais serré la main du conducteur offset qui partait enfin à la retraite. Aujourd'hui, la moitié des machines a disparu, les étagères à papier sont vides, il reste le patron, l'infographiste et la typographe.

Du côté de chez Paul

L'épopée de Marie, petite mère courage, nous ramène une fois de plus — et sûrement pas la dernière — dans le bled-en-chef pour une énième péripétie administrative. L'épisode deux de la course d'obstacles régulièrement imposée aux précaires pour leurs miettes de droits sortira en exclu-lulu dans le numéro 43 du Fakir national, à s'arracher dans tous les bons kiosques dès samedi 28 novembre.

Marie à petit prix

Une fois par semaine, c'est l'heure parentale avec les autres éleveurs de nains montés sur batterie inusable qui s'adonnent aux joies des arts martiaux.

Bénévole

L'idée phare du RSA, dont on attend avec impatience les décrets d'application afin d'en saisir toutes les subtiles nuances, c'est qu'il faut donner un complément de salaire pour inciter les bénéficiaires de minima sociaux à retourner au turbin.

Une offre tout ce qu'il y a de plus convenable

Il n'aura échappé à personne qu’hier fut une journée particulièrement grandiose pour tous ceux qui ont cru à la légende du princident de l'augmentation du pouvoir d'achat. Cela dit, ce soyons pas langue de pute, le ch'tiot princident n'a jamais cru bon préciser à qui il destinait réellement cette fameuse augmentation du pouvoir d'achat...

Des contrats sans avenir

Un pas en avant, cinq pas en arrière : telle est la vie du chômeur et du travailleur précaire, deux faces d'une même pièce qui tombe toujours du côté poisse.

My secretary is rich

On peut toujours envisager de laisser le champ libre aux économistes libéraux élevés en batterie. Ou alors, on relève le gant du défi, on monte sa propre théorie des salaires et on leur rafle pour une fois le pactole du Nobel sous le nez.
Surtout qu'on en a forcément plus besoin qu'eux!

Au-delà des verts paturages

Sur toutes les questions économiques et sociales, on ne cesse de nous faire miroiter l'idée que l'herbe est toujours plus verte ailleurs.
Mais cela dépend pour qui.
J'ai donc choisi de publier le long témoignage de Diety, un chômeur d'origine allemande, sur la manière particulièrement édifiante dont les différents gouvernements de son pays ont décidé de lutter contre le chômeur chômage... Comme le dit le proverbe chinois :

Quand on tape sur le dos de ton voisin, prépare le tien!

Chomdupédia

Il existe un lieu où les chômeurs ne sont plus seuls, plus soumis à la vindicte des nantis, plus abandonnés aux dérives d'une administration instrumentalisée par ceux qui aiment tant désigner des coupables, élaborer des boucs-émissaires pour endosser leur propre impuissance.

Atomisation du domaine de la lutte

Ce n'est pas parce que j'ai quitté l'antre de l'ANPE que je perds de vue ce qui s'y trame. J'ai juste l'avantage d'avoir changé de point de vue et quelque part, de m'être sortie la tête du guidon.

Le chômeur et la sanction

"Pour noyer ton chien, accuse-le de la rage!" ou comment chaque époque a son bouc-émissaire pour occulter l'incompétence des gouvernants.

Représentations sociales négatives

Pendant que l'actualité internationale occupe pour une fois la presque totalité des esprits, une étude du CREDOC, rapportée par le site Actu-Chômage, creuse un peu plus le fossé entre les victimes du chômage et des autres, les premiers étant désignés par les politiques et les médias à la vindicte des seconds.

Le goût du travail

A l'occasion de la mobilisation du samedi 5 février 2005, je publie un des mes anciens textes, d'il y a deux ans, mais qui reste malheureusement toujours d'actualité.
En fin de billet, vous trouverez les liens vers le récit de mon samedi de manifestation, le texte précédent illustrant une partie des raisons qui m'ont poussée à y aller.