Sélectionner une page

Parlons chiffons

Quand j'étais gosse, à la fin d'un repas convivial, les hommes sortaient de table pour fumer ou discuter de choses sérieuses pendant qu'ils laissaient les femmes sur place pour parler chiffons. De manière plus prosaïque, cela signifiait qu'ils plantaient les gonzesses avec les gosses qui courent partout, la nappe tachée, les assiettes dégueulasses et remplies de bouts de gras agglomérés, de...

Parlons chiffons

Parlons chiffons

Quand j'étais gosse, à la fin d'un repas convivial, les hommes sortaient de table pour fumer ou discuter de choses sérieuses pendant qu'ils laissaient les femmes sur place pour parler chiffons. De manière plus prosaïque, cela signifiait qu'ils plantaient les gonzesses...

Parlons chiffons

Quand j'étais gosse, à la fin d'un repas convivial, les hommes sortaient de table pour fumer ou discuter de choses sérieuses pendant qu'ils laissaient les femmes sur place pour parler chiffons. De manière plus prosaïque, cela signifiait qu'ils plantaient les gonzesses avec les gosses qui courent partout, la nappe tachée, les assiettes dégueulasses et remplies de bouts de gras agglomérés, de...

Parlons chiffons

Quand j'étais gosse, à la fin d'un repas convivial, les hommes sortaient de table pour fumer ou discuter de choses sérieuses pendant qu'ils laissaient les femmes sur place pour parler chiffons. De manière plus prosaïque, cela signifiait qu'ils plantaient les gonzesses avec les gosses qui courent partout, la nappe tachée, les assiettes dégueulasses et remplies de bouts de gras agglomérés, de...

Parlons chiffons

Quand j'étais gosse, à la fin d'un repas convivial, les hommes sortaient de table pour fumer ou discuter de choses sérieuses pendant qu'ils laissaient les femmes sur place pour parler chiffons. De manière plus prosaïque, cela signifiait qu'ils plantaient les gonzesses avec les gosses qui courent partout, la nappe tachée, les assiettes dégueulasses et remplies de bouts de gras agglomérés, de...

Parlons chiffons

Quand j'étais gosse, à la fin d'un repas convivial, les hommes sortaient de table pour fumer ou discuter de choses sérieuses pendant qu'ils laissaient les femmes sur place pour parler chiffons. De manière plus prosaïque, cela signifiait qu'ils plantaient les gonzesses avec les gosses qui courent partout, la nappe tachée, les assiettes dégueulasses et remplies de bouts de gras agglomérés, de...

lire plus
La chute

La chute

Regarde les hommes tomber !

La machine à perdre

La machine à perdre

J’aimerais bien avoir ton point de vue sur la primaire socialiste.
En fait non, je te le dis : tu n’as pas du tout envie d’avoir mon point de vue sur la primaire socialiste.

Raptus

Raptus

Suis-je aphone ou est-ce le monde qui est devenu sourd ?

Teaser : dans le Lordon, tout est bon!


D’un retournement l’autre, de Frédéric Lordon from Le Monolecte on Vimeo.

Extrait de la lecture publique de la pièce de Frédéric Lordon sous-titrée : "comédie sérieuse sur la crise financière, en quatre actes et en alexandrins".

La pièce démonte les processus en œuvre depuis l’automne 2007 pour transformer la crise de la dette immobilière privée en crise publique de l’endettement, remboursable par les citoyens.

Ici, le deuxième conseiller économique de Sarkozy lui demande pourquoi rien n’a été fait pour prendre le pouvoir sur la finance, au moment même où elle était le plus vulnérable

Merci de votre soutien

Soutenir Le Monolecte, concrètement!

Mon dernier livre

Comprendre l'antisémitisme
Version papier : 13€HT

Crédit photo couverture : ©Beth Jusino

Version numérique

Livre numérique Comprendre l'antisémitisme
Agnès Maillard
Le Monolecte
6,49 €

Commentaires récents

Mes réseaux sociaux

  • Mastodon
  • Seenthis
  • Sens Critique
  • Diaspora
  • Flickr
  • Instagram
  • LinkedIn
  • Page Facebook
  • Profil Facebook
  • Twitter
  • Viadéo

Catégories

Archives

septembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930