L’impasse

Ce n’est pas comme si nous n’avions pas été patients. Ce n’est pas comme si nous n’avions pas participé massivement (bien que souvent à notre corps défendant !) au grand effort collectif (pour une fois !) de modernisation du monde. Ce n’est pas comme si nous n’avions pas aussi porté en nous ce grand espoir de lendemains qui chantent.
Mais tout de même, au bout de plus de 30 ans d’efforts, de sacrifices (toujours décidé par les uns et supportés par d’autres, mais toujours les mêmes autres), de régressions sociales massives, alors même que l’on nous contraint à toujours plus de serrage de ceinture, il est peut-être temps d’arrêter de jouer les gros naïfs confiants et de demander à nos apôtres du bonheur libéral si, au bout du compte, ils ne se seraient pas un peu payé la fiole de 99 % de l’humanité.



Qu'importe la destination

Madame, Monsieur,

Vous vous définissez vous-même comme étant de sensibilité « libérale » sur le plan économique et c’est bien évidemment votre droit le plus strict. Vous ne verrez donc pas d’inconvénients à être sollicité afin de répondre à une simple question.

Nous, blogueurs et citoyens de sensibilité de gauche, sommes depuis une bonne trentaine d’années face à votre discours nous assurant que le libéralisme économique – ou néolibéralisme si vous préférez – va être rien moins qu’une promesse de bonheur et de liberté pour tout un chacun, humbles comme aisés, et qu’un passage, certes douloureux, mais que vous nous assurez « nécessaire », par une période de temps plus ou moins difficile où serait mise en place une sévère, mais juste « rigueur » économique, finira, à terme, par porter des fruits dont tout le monde sans exception profitera…
Disons le net : nous sommes sceptiques.

Non pas que nous mettions en doute votre bonne foi quant à ces affirmations : votre surprésence médiatique depuis tant d’années nous a convaincus de votre sincérité. Mais tout de même, tout le monde finit par se demander, à force :

Ce fameux « bonheur néolibéral » qu’on nous promet depuis 30 ans, ça vient quand ?

Parce que dans un pays comprenant 8 millions de personnes en dessous du seuil de pauvreté et des salariés pressurés comme des citrons en permanence, et où malheureusement il semble bien qu’une fraction fort malhonnête de personnes trouvent à s’enrichir en se contentant de siéger dans des conseils d’administration, il est quelque peu délicat de percevoir les bienfaits de ces fameux « marchés » que vous défendez pourtant mordicus en dépit du bon sens.
Comme toujours, vous répondrez à cela qu’il faut « poursuivre les réformes » parce qu’on a « pas assez libéralisé » ; mais soyons sérieux : il vous faut clairement admettre que vous vous êtes plantés. Qu’en 30 ans vous n’avez pas été foutus de faire quelque chose de bien ! Et que le néolibéralisme n’a conduit qu’une fraction infime de gens très riches à encore plus s’enrichir au détriment de tous les autres.

Notre question sera donc : pourquoi ne pas admettre que votre idéologie est nuisible pour la majorité, que vous vous êtes plantés, et que dans l’intérêt général vis-à-vis duquel vos idées sont objectivement nuisibles, il serait mieux que vous laissiez tomber et passiez à autre chose ?
Dans l’attente de votre réponse, veuillez Madame, Monsieur agréer l’expression de nos salutations distinguées. »

Cette humble bafouille a été adressée par mail à Jean Quatremer, Éric Le Boucher, Sophie de Menthon, Laurence Parisot, Jean-François Copé, Michel Godet, Agnès Verdier-Molinié, Alain Madelin, H16, Jean-Michel Aphatie, Hervé Novelli, Laurent Wauquiez, Hugues Serraf, Jacques Attali, Jean-Marc Sylvestre, Franz-Olivier Giesbert, Pascal Salin et Monique Canto-Sperber ; liste non close.
Nous attendons bien évidemment les réponses avec une certaine curiosité gourmande.

Merci à OcéaneMipmip, CSPSeeMeeSeb MussetMarcoDadavidovVogelsongIntox2007DedalusChristian ; si d’autres blogueurs-euses souhaitent en être, ils seront rajoutés au fur et à mesure.

P.-S. Nous comptons sur le lecteur pour faire tourner, avec nous, cette lettre et inonder avec les courriels et formulaires des émissions de télé et de radios toute la semaine. En vous remerciant.
+
hashtag : #bonheur_neoliberal

Powered by ScribeFire.

50 réponses
  1. Christine
    Christine dit :

    "Notre question sera donc : pourquoi ne pas admettre que votre idéologie est nuisible pour la majorité, que vous vous êtes plantés, et que dans l’intérêt général vis-à-vis duquel vos idées sont objectivement nuisibles, il serait mieux que vous laissiez tomber et passiez à autre chose ?"

    C’est idiot comme question. Ils le savent qu’ils roulent pour une minorité dont ils sont. Ils se sont pas plantés, ils défendent le système qui les nourrit, de façon tout à fait consciente. Ils vont sûrement pas passer à autre chose.

    Répondre
  2. John Mac Louzering
    John Mac Louzering dit :

    Salutations,

    « (…) il vous faut clairement admettre que vous vous êtes plantés. »

    Si je puis me permettre… ils ne se sont pas plantés. Parce que le plan, c’était ça.

    Le plan, c’est faire comme Kaa dans « Le Livre de la jungle » : hypnotiser (télévision, enchaînement d’actualité, beaux discours…) et étouffer (dégradations des conditions de travail, délocalisations, suppressions d’emplois) par constriction (comprendre : "pas trop vite et pas trop fort").

    Désolé pour ce coup dans une porte ouverte, j’ai bien compris l’ironie de la question, mais je n’ai pas pu résister.

    Répondre
  3. Tobeor
    Tobeor dit :

    C’est sympa comme démarche mais quel est l’intérêt de demander à quelqu’un qu’il dise qu’il se trompe toujours sur tout ?

    C’est une nouvelle variante de "pile, je gagne ; face, tu perds" devenu "pile, tu gagnes ; face, je perds" ?
    En plus la question en gras est complétement illisible.

    Ne vous inquiétez surtout pas, vous aurez vraisemblablement des réponses des Apathie, Attali & co qui se feront un plaisir de la jouer sur du velours genre "ils sont gentils, mais ils sont un peu limités… d’ailleurs on va vous refaire un effort de pédagogie…"

    La révolution c’est pas encore pour demain !
    Va encore falloir expliquer dans quel sens ça se tient une pique.

    Répondre
  4. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    Oui, il s’agit bien d’une stratégie, comme l’explique John #4. Il s’agit de la guerre idéologique totale décrétée il y a plusieurs siècles contre la piétaille. La crise des années 30 et la WWII ont permis de mettre en relative sourdine leurs prétentions à transformer le plus grand nombre en esclaves, mais dès les années 70 et le Consensus de Washington, une stratégie de mise en coupe réglée de l’état providence a été mise en oeuvre, au vu et au su de tout le monde : c’est documenté, déjà dans les livres d’histoire, l’histoire du Chili en est une miniature saisissante.

    Le résultat est tout de même très réussi.

    Combien d’années encore avant que l’intérêt général ne reprenne enfin le contrôle ? A voir le nombre de personnes prêtent à voter pour le PS, visiblement encore pas mal d’années devant nous… de dogmes néo-libéraux et de prêches radio-télévisés.

    Répondre
  5. smolski
    smolski dit :

    "C’est sympa comme démarche mais quel est l’intérêt de demander à quelqu’un qu’il dise qu’il se trompe toujours sur tout ?"
    Quel est l’intérêt de ne pas, chacun, porter une telle remarques publiquement ?

    Répondre
  6. Gavroche
    Gavroche dit :

    Je suis moi aussi un peu sceptique…

    Il est évident que de la part des capitalistes (parce que libéralisme et/ou "néo", ça veut toujours dire capitalisme) et de leur clique médiatique, il ne s’agit pas d’une erreur. Mais d’une volonté affichée de mettre le monde en coupe réglée, au profit de quelques-uns.

    La seule question à se poser, c’est : quand viendra l"insurrection, resterons nous gentiment assis par terre à nous indigner, à brandir des pancartes, et à offrir des bisous aux CRS ?

    Ou bien bloquerons-nous les transports, la télé, la radio, tout le pays, pas une grève générale ?

    Ou bien prendrons nous les banques, les bourses, les sièges des grosses boîtes et des ministères, comme l’ont fait nos ancêtres en 1789 ?

    Répondre
  7. Tobeor
    Tobeor dit :

    Réponse à smolski :

    C’est une chose de dire publiquement que des gens se trompent toujours sur tout.
    C’en est une autre de leur demander de le reconnaître.
    Car dans l’assertion "Je me trompe toujours sur tout", si c’est vrai, c’est faux et si c’est faux… c’est vrai. C’est le paradoxe du menteur.

    Et poser une question qui mène invariablement à l’impasse sémantique peut émettre de sérieux doutes sur les capacités de la personne qui la pose à être prise au sérieux.

    Répondre
  8. RiGeL
    RiGeL dit :

    Effectivement, il parait évident que la question posée est purement réthorique.
    Eux savent pertinemment qu’ils ne se plantent absolument pas, et savent très bien ou ils vont et ce qu’ils font (à ce propos, Agnès, tu aurais pu ajouter à "se contentant de siéger dans des conseils d’administration", un addendum du genre "et/ou aux assemblées politiques", car il me semble personellement, mais je peux me tromper, que les politiques, loin d’être des victimes du système en sont des acteurs conscients, voire moteurs).
    Les réponses que tu recevras seront probablement condescendantes, t’expliquant gentiment que tu est bien gentille, mais quand même un peu conne et que donc tu ferais mieux de leur faire confiance, puisque toi t’y comprends rien.
    Cela dit, cela n’empêche pas la démarche d’être intéressante en soi, ne serait-ce qu’à titre d’avertissement pour ces "effroyables salauds" (dixit J. Ziegler). Ca aura peut-être aussi l’avantage de permettre à quelques personnes de prendre conscience de l’arnaque (et même si ça n’en convainc qu’une, la démarche n’aura pas été inutile).
    Donc, diffusion, bien sur.

    une petite question cependant :
    "… lettre et inonder avec les courriels et formulaires des émissions de télé et de radios toute la semaine"
    Pourquoi juste la semaine ? Il y a autre chose prévu pour la semaine prochaine ?

    Répondre
  9. RiGeL
    RiGeL dit :

    Encore une question, oubliée dans le premier message, et qui concerne les personnalités recevant cette lettre. Je n’y aperçois ni hiollande, ni fabius, ni aubry, ni dsk, ni Royal, ni walls, ni drey, ni Delors, ni Emmanuelli, ni, ni, ni…. Serait-ce à dire que tous ces charmants personnages ont en bloc renoncé au dogme néolibéral et ont décidé de cesser d’en croquer jusqu’à écoeurement (pour nous, l’écoeurement, bien sur, pas pour eux) ? Ou bien qu’on considère que lorsqu’ils étaient au pouvoir, ils ont fait les mêmes crasses que les autres, mais sans le faire exprès, alors ils sont pardonnés ?

    ou bien j’ai loupé un épisode…

    Répondre
  10. Bourguignon
    Bourguignon dit :

    "Dans l’attente de votre réponse, veuillez Madame, Monsieur agréer l’expression de nos salutations distinguées."

    Leur réponse est déjà écrite dans cet investissement culturel de 9,50 €.
    Pas besoin d’attendre, courrez l’acheter à votre librairie préférée.

    "Le président des riches" de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot La Découverte/ Poche
    Nouvelle édition revue et corrigée

    Répondre
  11. Léa
    Léa dit :

    J’ai même pas envie de diffuser tellement c’est inutile et d’une naîveté confondante. d’abord la théorie libérale est une théorie dont la construction intellectuelle est solide, et qui assume l’inégalité comme un défaut compensé par une plus grande mobilité sociale.

    Donc les libéraux n’ont pas "tort", ils ont juste une vision du monde qui n’est plus celle de la majorité des français et des autres, et leur écrire pour leur dire qu’ils ont tort est malhonnête. il faut leur écrire pour leur dire qu’il existe plusieurs théories économiques, dont la validité est reconnue, que la leur en est une, mais que d’autres, plus égalitaristes, en sont aussi.

    Et que dans une démocratie, quand la majorité est favorable à une politique interventionniste, les élus sont censés s’adapter, sinon on en change, et si ça ne suffit pas on se révolte.

    Et je trouve d’ailleurs que notre vieux pays se révolte assez peu. Jusqu’où faudra-t-il aller pour qu’enfin on se révolte vraiment?

    Attention, en dessous d’un certain seuil de pauvreté, les gens ne se révoltent plus : ils n’ont plus la force, le temps, les moyens….

    Répondre
  12. smolski
    smolski dit :

    post 15. Le mercredi 16 novembre 2011, 15:26 par Léa
    "Attention, en dessous d’un certain seuil de pauvreté, les gens ne se révoltent plus : ils n’ont plus la force, le temps, les moyens…."

    C’est ma conviction également et c’est pourquoi je fais suivre ce pamphlet dont le sens "réthorique" importe moins que la "critique implicite" qu’il démontre, car par cette diffusion unitaire, on peut faire se rassembler, voire s’agrandir, la voix libre de la communauté du web en révolte.

    post 9. Le mercredi 16 novembre 2011, 13:39 par Tobeor
    "poser une question qui mène invariablement à l’impasse sémantique peut émettre de sérieux doutes sur les capacités de la personne qui la pose à être prise au sérieux."
    N’est-ce pas ? 😀

    Répondre
  13. John Mac Louzering
    John Mac Louzering dit :

    « Et je trouve d’ailleurs que notre vieux pays se révolte assez peu. Jusqu’où faudra-t-il aller pour qu’enfin on se révolte vraiment ? »

    Cet article est assez parlant : http://www.arretsurimages.net/conte… et il a le mérite d’ouvrir des pistes. Je ne peux que suggérer sa lecture.

    Après, n’étant pas parisien (je ne suis même pas en France, en fait), je ne peux pas faire grand-chose. Sauf si les indignés organisent une collecte en ligne, pour leur budget "camping".

    Répondre
  14. Steph. K
    Steph. K dit :

    Est-ce que quelqu’un sait qui est l’instigateur de ce ce courrier ? Parce que là ça fait vraiment trop bisounours.
    En plus ça tombe mal, pile poil le lendemain du jour où l’autre enflure qui nous gouverne se permet d’insulter les salariés tout en leur piquant un jour de carence d’indemnités de Sécurité sociale. Le tout en faisant un magnifique doigt d’honneur en ayant le CNR comme référence. Y’a un paquet de résistant à qui ça doit démanger de botter quelques culs, y compris ceux "des révoltés du web".
    Agnès s’il te plaît tu peux pas nous offrir un appel à l’insurrection, tu sais un truc qui vient des tripes comme tu sais le faire.

    Répondre
  15. draug
    draug dit :

    je crois que les salutation distinguées à ces tenants du néolibéralisme c’est trop d’honneur. Je ne citerai que deux phrase, l’une de B Franklin et l’autre de Simon de Monfort
    La première est
    When injustice becomes law, rebellion becomes duty
    et l’autre
    Tuez les tous, Dieu reconnaitra les siens

    le temps du dialogue est terminé, il faut passer à l’action….

    Répondre
  16. Un parmi d'autres
    Un parmi d'autres dit :

    Les médias, c’est bien mais pourquoi ne pas interroger la clique de Goldman Sachs : Mario Monti et Mario Draghi ou un "grand" français comme M. Trichet, ou M. Barroso ou M. Van Rompuy. Voilà des gens d’importance.

    Répondre
  17. Laurent
    Laurent dit :

    Ma pauvre Agnès, tu espères une réponse à la question que tu poses alors que les faits politiques actuels te donnent la réponse: Plus de rigueur, moins de fonctionnaire, plus de libéralisme…

    C’est Goldman & Sachs, Areva et les lobbies puissants qui dirigent la politique actuelle. Nous irons donc vers plus de libéralisme, vers moins de démocratie que ce soit au PS ou à la l’UMP nous aurons la même politique. Il faut arrêter de s’indigner derrière son clavier et se manifester plutôt dans la rue, mais ça demande de sortir du petit confort néolibéral pour aller braver le froid et risquer de perdre un peu d’argent en faisant grève…

    Répondre
  18. Sitting Bull
    Sitting Bull dit :

    "Non pas que nous mettions en doute votre bonne foi quant à ces affirmations : votre surprésence médiatique depuis tant d’années nous a convaincus de votre sincérité. "

    C’est ce que j’appellerais de la langue de bois à l’envers!… leur bonne foi!… tu parles!

    Je fais tourner avec plaisir avec tous les moyens à ma disposition… Le Monolecte, édition internationale!.. à la tienne!

    Répondre
  19. Le bourreau Sanson
    Le bourreau Sanson dit :

    Non, non, ch’uis pas d’accord ! Trop gentil ! Trop tard !
    Maintenant ce qu’il faut leur envoyer, c’est une convocation du genre :

    Madame, Monsieur, dès la réception de ce message, vous voudrez bien vous rendre en place de Grève.
    Vous y verrez dressée une guillotine et une file d’attente dans laquelle vous prendrez place. Eu égard à votre éminente personnalité et en remerciement de vos actions pour le bien commun, votre attente sera évidemment réduite au strict minimum .
    Veuillez recevoir….

    Houalà !!

    Répondre
  20. c'est qui le bisounours ?
    c'est qui le bisounours ? dit :

    qui est le plus naif ?

    celui qui espère, par l’ironie, ouvrir les yeux à quelques personnes de plus, ou celui qui veux attaquer un gens d’arme moderne avec une pique ????

    Pourquoi ne parlons nous jamais de taper la où ça fait mal, et ou nous avons le vrai pouvoir : l’impôt ?
    combien de temps l’état tiendrait il à votre avis sans toucher la TVA ? Sachant que nous empruntons le 15 du mois pour payer les fonctionnaires le 28, en gros…

    Quel est le but dans l’affaire ? si c’est changer les choses en continuant comme avant, vote, manifestations, élections… alors ne nous fatiguons pas . Si c’est un vrai changement… alors soyons lucide, non ?

    la voie démocratique sera enterrée par le MES , le grand soir n’aboutira qu’a une légitimation de la dictature. C’est fini, 1789, 1945, les conditions matérielles de la révolutions ont changé, le nombre n’aura plus le dessus sur la technique…

    Répondre
  21. popudema
    popudema dit :

    Bonjour a tous, ne serait-il pas possible d’avoir une liste des différentes adresses (ou est-ce interdit ?) des principaux journalistes et economistes (les mêmes qui viennent nous "bassiner" a la grand messe de 20h en adaptant leurs discours a chaque fois mais toujours pour dire qu’il n’y a pas d’autre issue que de baisser les charges pour les patrons et augmenter les taxes pour tous les autres !!).

    Vous ne pensez pas que les dés sont pipés, la seule façon de chambouler tout ce système c’est de mettre en place un vrai gouvernement de gauche mais vous voyez ça vous ? Les verts et les autres gauches ne peuvent gagner leur croûte que si les socialistes leur laissent des places !! Alors il faut bien faire des concessions et une fois l’élection passée on attend tranquillement la prochaine.

    Je ne suis pas sûr de l’authenticité de cette vidéo mais ça vaut le coup de la regarder quand même :

    http://dotsub.com/view/01ad2718-073

    Cordialement.

    Répondre
  22. Sitting Bull
    Sitting Bull dit :

    Histoire d’essayer de bousculer l’ordre établi, le PG 32, membre du Front de Gauche, tient une réunion publique le mercredi 23 novembre à 20h 30 à Castelnau Barbarens: "Libre discussion autour du programme du Front de Gauche"
    Les thèmes contenus dans la lettre du Monolecte et des blogueurs associés y seront au premier plan…

    http://yoyo32.canalblog.com/archive

    Agnès: si tu trouves que j’abuse, tu peux virer le commentaire, je ne t’en voudrai pas!… amicalement.

    Répondre
  23. H2
    H2 dit :

    Je suis du Front de Gauche et j’aspire à la refonte des institutions républicaines de mon pays. Je suis pour une Sixième République. Plus parlementaire et plus représentative du corps électoral contemporain. Ceci étant dit, je suis atterré qu’au moment où le Sénat vient de passer à Gauche pour la première fois en France – depuis 1795 ( Napoléon ) ! – certains s’amusent stupidement à vouloir sa disparition et en fasse ici la publicité complaisante.

    Adressée à Nicolas Sarkozy, la missive en appelle au bon prince afin qu’il appose son véto ! Au moment même où la majorité est passé à gauche ! C’est vraiment une sombre et stupide idée. Certes, oui, on peut gloser pendant des heures sur le type " de Gauche " qui y gouverne, mais franchement, il faut être encore plus *** pour demander au bon roi Sarkozy d’en finir avec un Sénat passé à Gauche ! C’est typiquement là le signe d’une dégénerescence du cerveau ou celui d’un gauchisme invertébré ! Faire le jeu de la Droite sous prétexte que le Sénat de Droite depuis deux cent ans ne servait à rien, franchement, il faut le faire ! C’est penser à l’envers !

    Le Sénat ne servait à rien avant, PARCE QU’ IL ÉTAIT A DROITE ! Nuance !

    C’est parce qu’il a été toujours à Droite et qu’il avait été créée pour le rester jusqu’à la fin des temps que le Sénat ne servait à rien ! Le Sénat a été inventé à la base pour freiner l’ardeur révolutionnaire de l’assemblée parlementaire supposée plus démocratique, donc plus « à Gauche » ! Les riches citoyens ont fait en sorte effectivement que le Sénat ne serve à rien sinon à ruiner les débats de l’assemblée nationale considérée comme plus démocratique, populaire par essence, donc trop dangereuse pour les possedants en tous genres. On peut donc facilement imaginer qu’au contraire, maintenant que le Sénat est à Gauche et bien que l’ Assemblée soit encore à Droite( pour combien de temps encore, six mois ? ) , il devienne au contraire le ferment d’une future accélération de la démocratie et de choix politiques novateurs majeurs. En attendant la Constituante et la Dévolution. Premier pas vers la Sixième république.

    Au moment où le Sénat DE GAUCHE vient de voter " une taxe sur les transactions automatisées " , au moment où le Sénat DE GAUCHE permet d’ouvrir le débat contre la finance meurtrière… comme par hasard, voici que de sombres crétins en appellent à Sarkozy pour dissoudre cette seconde assemblée !

    Désolé, j’ai beau avoir beaucoup de colère envers le PS, je ne vais pas participer à la danse de mort qui stupidement me demande d’interpeller le bourreau afin de me garrotte plus vite au moment même où l’ on pourrait desserer l’étau qui me clouait au piloris. Faut vraiment ne rien comprendre, vraiment rien à rien, pour initier une telle démarche sur le web ! A moins que les Idiots Utiles n’aient tout simplement leur carte à l’ UMP.

    Sans moi !

    Voici ce que je lis : «  Je ne doute pas Monsieur Le Président que vous aurez à coeur de faire participer TOUS les français à l’effort pour diminuer la dette publique et relancer l’économie de notre pays. Nous vous demandons par conséquent de bien vouloir déposer un projet de loi visant à la suppression d’une institution qui a fait la preuve de non inutilité ou à minima de mettre en place une réforme en profondeur de celle-ci, réforme qui visera à un peu plus de décence vis à vis du reste des français. Persuadé que vous prendrez en considération cette légitime demande de vos compatriotes, je vous prie de recevoir, Monsieur Le Président de la République, mes très sincères salutations. »

    Plus larbins et auto-destructeurs, on fait pas mieux ! Rassurez-vous bandes de clowns, Sarko va adorer et va vite s’executer ! Au moment même où le Sénat allait enfin servir à quelque chose, parce qu ‘ il venait de passer A GAUCHE pour la première fois depuis 1795 et la constitution thermidorienne , le bon prince va relever le gant devant tant de bêtise et va adorer ! Soyez certain que le bonapartiste en chef va pouvoir ainsi régler le problème à son pur profit ! Plus C**, tu meurs ! Faire le lit de ses ennemis politiques, il faut vraiment le faire !

    Rejoignez les assemblées citoyennes du Front de Gauche, ça vaudra mieux !

    Répondre
  24. popudema
    popudema dit :

    Bonjour a tous.
    @ H2 : Je respecte votre analyse et a vous lire (c’est très bien écrit, je n’arrive pas a votre cheville) je suis conscient que je n’ai pas vraiment de culture politique.

    Par contre à mon petit niveau, j’essaie d’être réaliste et effectivement ça fait des lustres que je suis persuadé de l’inutilité du sénat sans compter ce que celà coûte tous les ans une fortune, la chambre des députés suffit amplement a condition que la contribution financière soit basée sur la présence à l’assemblée et que les frais soient réglés sur présentation de factures et de fiches.
    Par ailleurs je suis sans nul doute idiot, mais je ne m’adapte pas aux situations et je ne suis pas contre un moment (comme vous le semblez : Le Sénat ne servait à rien avant, PARCE QU’ IL ÉTAIT A DROITE ! Nuance !) et pour après parce qu’il est de gauche, je ne suis pas contre parce que Mr UNTEL est sénateur et je ne suis pas pour parce que MR MELENCHON connait le sénat !!
    Non, désolé j’ai toujours trouvé cela inutile et couteux et je pense que sa suppression ne remet pas en cause la démocratie.
    C’est à force d’avoir des avis de girouettes en s’adaptant suivant le parti que l’on supporte ou les amis que l’on a, sans prendre de recul nécessaire pour juger tout simplement, que nous avons un pays qui est dans l’état ou il est !! Un peu plus de courage et ça irait beaucoup mieux pour tout le monde mais quel intérêt ont les politiques à scier la branche sur laquelle ils sont assis !
    Cordialement.

    Répondre
  25. H2
    H2 dit :

    @ popudema

    Nous devons parler, échanger pour avancer et transformer cette république gouverné par les clientélisme divers et variés. Sur ce point, nous sommes d’accord.

    On sait bien que cette V ° république est morte. Je vous le dis, je suis pour la VI° république où le Sénat sera ou ne sera pas. Beaucoup de monde réfléchit sur ce point et pas seulement au Front de Gauche. Ceci étant dit, le Front de Gauche dès son élection en appelle à une Constituante et à une sixième république. C’est dire que tout sera remis sur le métier et les sinécures abolies.

    Sur ce point, je vous rejoins mais avant d’en arriver là, je sais bien que les incertitudes sont encore grandes et qu’il faut construire ensemble. Une pétition ça ne s’improvise pas, ça se forge en toutes connaissances de cause. Et de grâce, ne me jouez pas un air de flûte car votre erreur majeure dans cette histoire c’est de l’avoir adressé au premier corrupteur de la république française, à savoir M.Nicolas Sarkozy. C’est surtout cette esprit de bassesse et servilité que je condamne et non pas votre réflexion sur les matelas dorés de nos chers sénateurs qui prennent la république pour leur maison secondaire voire tertiaire : http://www.francesoir.fr/actualite/

    Quand on fait une pétition, on s’adresse au peuple, pas au prince ! Au prince à qui vous demandez encore de défigurer la république au moment où ce même sinistre personne l’abat et en dénature l’esprit hérité de 1789 et de 1945 ( CNR).

    Je vous le dis, il est tout de même incroyable que vous choisissiez ce moment particulier de l’ Histoire où la majorité du Sénat vient de basculer à Gauche pour la première fois depuis deux cent ans ( une paille ! ) pour en dénoncer la fonction. Ce n’est pas comme cela qu’il faut procéder. Il faut refonder la République AVEC LE PEUPLE et non pas en appeler au bon prince Sarkozy. Celui -là même qui concentre déjà tous les pouvoirs ( V° république ) ni pour la détricoter un peu plus sous son mandat présidentielle. Action qui aurait pour effet immédiat de restreindre encore plus la démocratie, c’est à dire le débat contradictoire entre plusieurs formations politiques. Quelle mouche vous aura donc piqué ?

    Repenser la politique entre diverses formations politiques et les citoyens pour une VI ° république ce n’est pas du tout la même chose que de courber
    l’échine en demandant à M Sarkozy de renforcer ses propres pouvoirs. Ce n’est plus de la politique,c’est du pur masochisme !

    Parallèlement à ces considérations fermes mais polies, je vous recommande outre le blog de J.L Mélenchon, celui de Paul Jorion ou bien encore celui-ci qui renseigne sur la vie du peuple Grec sous la dictature financière actuelle , blog qui vous renseignera sur l’urgence de la situation bien plus grave que vous ne pensez.

    Blog de J-L Mélenchon : http://www.jean-luc-melenchon.fr/
    Blog de Paul Jorion :http://www.pauljorion.com/blog/
    Blog : http://greekcrisisnow.blogspot.com/

    Cordialement.

    Répondre
  26. popudema
    popudema dit :

    @ H2

    Comme je l’ai déjà dit ça n’est pas d’aujourd’hui (que le sénat est passé à gauche) que je suis pour sa suppression. Comme vous, je consulte les différents blogs que vous citez plusieurs fois par semaine (sauf celui concernant la Grèce : Merci à vous de m’avoir communiqué l’adresse, mais contrairement à ce que vous pensez de moi à priori je suis très conscient de la situation et ça nous tombera dessus aussi très bientôt). En ce qui concerne Paul JORION j’ai été au moins 2 fois à des rencontres-débats avec lui.
    C’est donc en surfant que j’ai découvert un site qui proposait cette pétition (et comme le sénat est passé à gauche, c’est peut-être un sympathisant de l’UMP qui l’a mise en ligne, qui sait !!), du coup je voulais la faire connaître via ce site que je consulte aussi très régulièrement, dommage que la parution d’articles soit plus espacée depuis quelques temps car c’est toujours un plaisir de lire Agnes.
    En ce qui me concerne j’arrête de polémiquer et de polluer le site avec ce débat sur le sénat, il y a des sujets bien plus importants effectivement.
    Merci encore pour ces échanges, car je suis entièrement d’accord avec vous sur le fait qu’il faille parler, échanger pour avancer.

    Cordialement.

    Répondre
  27. RiGeL
    RiGeL dit :

    39. Le dimanche 20 novembre 2011, 04:10 par H2
    41. Le dimanche 20 novembre 2011, 16:45 par H2

    Wow… Je voulais vraiment voter et m’investir pour le front de gauche, moi ? Finalement, je crois que je vais réfléchir encore un peu. Les gens persuadés qu’ils ont forcément raison, et que les autres n’y connaissent rien m’ont toujours fait un peu peur.
    Bien vu en tous cas, le discours… Très tolérant : "certains s’amusent stupidement ", "sombre et stupide idée", "il faut être encore plus *** ", "dégénerescence du cerveau ", "sombres crétins ", "bandes de clowns", "Plus C**, tu meurs "…
    C’est marrant, dans tout cet échange, de c**, j’en vois bien un. C’est pas celui qui a fait la pétition, et il ne donne pas vraiment envie de rejoindre le parti qu’il "défend".

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *