Ça sent le sapin!

Tout vient à point à qui sait attendre, mais depuis plus d’un mois que je rongeais mon frein, j’ai bien cru ne jamais voir le bout de ma première grande aventure éditoriale.


Portrait officiel du MonolecteIl m’en aura fallu du boulot pour sortir ce premier opus des Chroniques du Monolecte sur papier. Du boulot et des encouragements, de mes amis, de mes proches. Du boulot et des coups de main, de sacrés coups de main, tous bénévoles, en plus. Déjà, il y a la couverture, dont l’illustration a été fort gracieusement créée par ©Olivier Ffrench qui allie le savoir-faire numérique avec l’imagination artistique. Ensuite, il y a la photo de quatrième de couverture, un portrait sur lequel ©Éric Despin s’est bien pris la tête pour parvenir à un résultat probant malgré un modèle peu coopératif. Il faut m’imaginer en talons, petite jupe et décolleté — que certains ont laissé entendre très plongeant — écrasée par une migraine atroce, en train de sourire comme un barracuda sous amphétamines, dans un studio qui s’était franchement frigorifié avec l’arrivée de l’automne. Le tout pendant trois heures. Avec des coupures rushe où je dois me regarder à en oublier mon propre reflet. Bien de la patience, Éric !
Enfin, il y a eu John, qui me lit et me corrige en ligne depuis bien des mois et qui s’est cogné la relecture attentive des 440 pages du projet. Je peux vous le dire pour avoir une bonne demi-douzaine de relectures du bousin à mon actif : c’est éprouvant. Et c’est pénible. Et c’est interminable. Et… c’est chiant ! Affreusement chiant.

En fait, Le Syndrome du poisson rouge était prêt depuis un mois. Un mois pendant lequel j’ai attendu mon numéro ISBN de l’AFNIL. Bon, là, tout va bien, j’en ai eu dix pour le même prix. Parce que ce n’est jamais que la Saison 1…, j’ai plein d’autres choses sous le coude. Des projets, des envies, des idées. Mais bon, ça dépendra aussi un peu de l’accueil que vous allez faire à ce livre. La balle est dans votre camp.
Noël approche.
C’est le moment de glisser un Monolecte sous le sapin !

Critiques au lance-pierre 

En attendant de vous faire une idée par vous-mêmes, j’ai compilé pour vous les meilleures critiques de quelques lecteurs illustres, convoqués, à leur corps défendant, au chevet de mon ouvrage.

Je n’ai jamais compris pourquoi Agnès Maillard avait choisi le aka de Monolecte. Moi, j’ai choisi dès le beginning de garder le mien, et pourtant je n’ai rien à voir avec un pain d’épices.
Jean-Claude Van Damme

Un livre à envoyer dans l’espace afin de vérifier s’il conserve sa gravité.
Claudie Haigneré

Si j’étais eux, je lui décernerais un prix.
Chantal Nobel

25 € c’est un peu cher pour caler une armoire, mais elle le mérite
Frédéric Begbeider

Yes you did !
Barack Obama

Le prix de la liberté, c’est la vigilance éternelle 
Thomas Jefferson

Je l’avais bien dit !
Jacques Attali

Tout un programme
Martine Aubry

Tellement bon que ça devrait être interdit
Daniel Cohn-Bendit

De là où je suis, c’est écrit trop petit
Yann Arthus-Bertrand

Ne lisez pas ce livre, c’est une merde !
Baffi

Du pseudo-journalisme !
Arlette Chabot

J’en lis une page tous les matins en chiant un bon coup
Siné

Un crachat islamo-judéophobe d’un des fleurons de la clique Internet pédonazie
Philippe Vall

Ce livre est un faux, je connais personnellement Le Monolecte et c’est un homme, comme son nom l’indique
BHL

Une grande source d’inspiration
les frères Bogdanoff

Un livre qui sonne l’heure de vérité
François-Henry de Virieu

Écrit par une femme délicieuse avec laquelle j’ai vécu des moments intenses
VGE

Et le café, il se prépare tout seul?
Monsieur Monolecte

ÉnÔÔÔrme !!!
Fabrice Luccini

Quand je lis Le Monolecte, j’ai envie d’envahir la Hongrie
Woody Allen

Casse-toi, pôv’ conne !
Nicolas S.

Si Le Monolecte a du talent à revendre, j’achète
Jean-Pierre Gaillard

C’est plus compliqué que ça. les gens le savent bien, les sondages le prouvent
Laurence Parisot

N’importe quoi !
Claude Allègre

Il faut considérer ces articles au cas par cas
Éric Besson

Il faudra mettre en place une nouvelle règlementation sur l’usage du papier afin de limiter les coupes d’arbres inutiles et nocives pour l’avenir de notre planète.
Jean-Louis Borloo. 

Soixante millions de doses de vaccins anti-Monolecte devraient être disponibles sous huitaine, partout en France !
Roselyne Bachelot

Encore une qui a raté une bonne occasion de respecter son nécessaire devoir de réserve !
Éric Raoult

Powered by ScribeFire.

58 réponses
  1. paul
    paul dit :

    Comment faites-vous ?
    ben oui !
    pour avoir du succès ?
    moi j’ai bien fait des tas d’efforts pour faire connaître mon roman…
    mais que dalle
    mon éditeur n’a pas de moyen publiscitaire et n’a même pas accepté mon énergie à organiser une diffusion de son catalogue auprès de nombreux libraires, journalistes etc…
    alors j’ai presque rien vendu
    et faire lire le truc en pdf gratos à des copains du net…

    Répondre
  2. ZapPow
    ZapPow dit :

    J’ai acheté. Malheureusement, habitant des contrées lointaines où les frais d’expédition dépassent largement le prix du livre, et étant relativement fauché, j’ai du me contenter de la version électronique. J’aurais, de loin, préféré le papier (j’aurais planté un arbre, pour compenser). Ceci dit, Lulu m’a fait un cadeau : le Dictionnaire des Idéologies et Pathologies Improbables.

    Youpi !

    Un fidèle lecteur.

    Répondre
  3. Hypocondriaque pharmacodépendant
    Hypocondriaque pharmacodépendant dit :

    « À lire dans la file d’attente pour la vaccination contre lagrippâ, recommencer tout les quart d’heure ».
    P’t’ être qu’on guérit après ?
    😉

    Répondre
  4. chris
    chris dit :

    Ouaaaah !!! Bienvenue chez les auteurs du troisiéme millénaire, et ne pas oublier que :

     »" Naturellement, tout écrivain du troisième millénaire tenté par la liberté d’entreprendre en s’établissant travailleur indépendant sera censuré par les médias amis des industriels. Et si malgré ça, il réussit à en vivre, il sera systématiquement brocardé comme aventurier capitaliste, évidemment indigne des vertueux cercles d’écrivains. "

    Bon de toute façon, tous mes voeux pour ton ouvrage…

    PS : Elle est tiptop cette photo, carrément le diable en Prada…

    Répondre
  5. ko
    ko dit :

    Le Monolecte version papier comme cadeau de Noël —> une bonne cure de jouvence intellectuelle pour mes parents manipulant encore peu le ternet mondial mais désireux de maintenir frais leur cortex :-)))

    Répondre
  6. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Au sujet du prix

    Oui, 26€ et des pièces jaunes, c’est un peu cher, je suis bien d’accord avec vous. Maintenant, faut voir ce qu’il y a derrière le prix. Cinq euros pour moi, le reste pour Lulu, soit-disant en frais d’impression. Sauf qu’avec un ISBN, j’ai le droit de vendre sur Amazon, qui prend sa part. Et là, surprise! Les frais d’impression d’impression de Lulu passe de 20€ à un peu moins de 10€ et mes droits diminuent dans l’élan, Amazon se goinfrant directement 13€. Quand je vois le boulot que j’ai dû fournir, avec l’aide de John, Éric et Olivier, pour créer un bouquin digne de ce nom, bien présenté, bien corrigé, joli, ça me fait un peu chier sur les bords de voir ce qui me reste à la fin. Parce que sur les 5€ de bénef que je me suis grassement octroyés, vont encore passer le petit bénef de Paypal et 20% vont partir en cotisations sociales dont je ne critique absolument pas le bienfondé, mais qui me restent un peu en travers du gosier, dans la mesure où, depuis cinq ans que je cotise, je n’ai ouvert aucun droits sociaux, je me contente de finir ceux que j’ai acquis du temps glorieux du salariat. Donc, l’année prochaine, je vais cotiser sans aucune couverture sociale… j’avoue que ça me fait un peu tousser.

    Donc oui, 26€, c’est un peu cher. Mais il y a aussi tous les bouquins à 12€, qui se vendent très bien, même si dedans il n’y a que 120 pages en typo Oui-Oui va au ski (Naaan, je ne parle pas du tout de l’avant-dernier Attali!), c’est à dire en terme de ratio contenu/prix, un truc bien plus cher au final. Certes, je ne vends pas au poids ou à la page, mais je pense qu’au final, en terme de rapport qualité/prix/usage, mes lecteurs s’y retrouvent pas mal, quand même!

    En plus, vous pourrez toujours revenir ici pour gueuler!

    Répondre
  7. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    Piting, tu te fais voler comme au coin d’un bois !
    Comme d’hab’, ceux qui se goinfrent sont les intermédiaires…
    À ce compte, on se demande si tu ne ferais pas mieux de l’imprimer toi-même et de pratiquer la vente directe :-/

    Répondre
  8. chris
    chris dit :

    L’édition traditionnelle, c’est de 6 à 10% de droits d’ auteurs…Que l’éditeur paie quand il a envie, sans oublier qu’il n’y a aucun controle possible pour l’auteur, à cause de la reprise d’invendu avec les libraires. Bref, faut pas avoir besoin de ses sous, ou au minimum de rentabiliser les frais.

    Le meilleur étant de disposer de quelques fonds pour se faire imprimer directement chez un petit imprimeur local: déjà avec 100 exemplaires, la donne change drastiquement…où bien encore pour ceux qui répugnent à négocier, reste CopyMédia ( un peu cher quand même).

    Par contre, Agnés, pourquoi avoir opter pour LULU ? Peu pratique vu qui sont basés à l’étranger…

    Pour de la vente en ligne, TheBookeditions me parait plus efficace ( d’Autant qu’ils réglent leurs factures auteurs rubis sur l’ongle, ce qui est extrémement rare dans l’édition ).

    Bon, c’est de la logique commerciale, mais avec l’expérience ,on se rend compte qu’il vaut mieux à tout point de vue ( prix de fabrication déjà) , publier deux livres de 250 pages à 12, 15 euro ( 1 tome 1 et un tome 2) qu’un pavé comme y disent de 450 pages à 25 euro …

    N’enfin comme dirait l’autre, avec la distribution gratos d’ISBN : la vie d’un livre n’est jamais fixée définitivement, on peut re-publier à loisir …D’autant lorsqu’on est resté propriétaire de ses droits, ce qui n’est pas le cas avec un éditeur classique.

    Répondre
  9. John
    John dit :

    jide,

    tu peux aussi envoyer ton "complément" par Paypal, en fonction de tes moyens, regarde en haut à droite.

    Quoi qu’on en dise, Paypal est moins gourmand que la plupart des banksters qui facturent les virements par opération en plus du forfait et autres ponctions…

    Répondre
  10. babelouest
    babelouest dit :

    Ben avec les copains du Net, nous avons produit un bouquin sans prétention, que nous n’avons jamais cherché à vendre. Il est écrit à plusieurs mains (neuf, tout de même), rien qu’entre personnes qui ne se sont jamais vues. L’ensemble est disparate, c’est un thriller mi-SF, mi-Phantasy avec un zest de politique où chacun s’est raccroché au précédent pour pondre un nouveau chapitre, et apporter des rebondissements qui peuvent être contradictoires. Je l’ai ensuite mis en page, et fait imprimer à mes frais chez BOD (éditeur allemand).

    Rien à voir avec la qualité de ta prestation, bien entendu. Je pourrai t’en envoyer un exemplaire, si tu le souhaites. Il m’en reste deux ou trois.

    Répondre
  11. La pec
    La pec dit :

    @ Babelouest – je suis preneur de ton bouquin, étant fana de thriller (même les vieilles s’y mettent) tu as mon mail sur ruminances, le prix n’a aucune importance, de plus je le ferai tourner ….. veux-tu ?
    la grignette

    Répondre
  12. Henri A
    Henri A dit :

    Pourquoi je lirais un bouquin de 440 pages alors que dans le premier commentaire tout est dit ( écrit ) ? Je ne parle même pas de la photo sex de l’article !
    Bon, je ferais l’effort de lire la redondance !

    Répondre
  13. Georges
    Georges dit :

    @Agnès
    Pour les critiques rigolotes et inventé, celle-ci sont réelles:
    "Il n’y a aucun mérite à quoique ce soit.
    "Les cannibales n’ont pas de cimetières
    Marcel Marien, début de l’ancien siècle

    Répondre
  14. Alixe
    Alixe dit :

    Bonjour

    Je vous lis depuis plus de deux ans, maintenant . Je ne ressens pas le besoin d’intervenir mais j’apprécie énormément vos billets.

    Je viens de commander votre livre. Bonne continuation.

    Répondre
  15. Paulo
    Paulo dit :

    Bonjour, c’est la première fois que je fait un commentaire sur ce super blog alors que ça fait des mois et des mois que je viens régulièrement pour retrouver des articles de qualité. parfois je suis déçu de ne pas trouver de nouvel article, mais ça vaut le coup d’attendre.
    Du coup je n’ai pas pu m’empêcher de "faire l’article" sur le site collaboratif "gmiix" : http://www.gmiix.com/fr/web/blogs/a
    J’espère qu’Agnes ne m’en voudra pas d’avoir fait un peu de pub d’une part et pour la pauvreté de mon écriture d’autre part.
    C’est pourquoi en commentaire j’ai ajouté le lien pour la promo de france2 que j’ai trouvée aujourd’hui, c’est quand même mieux écrit.
    Bon vent au bouquin, dans l’attente de la saison 2, Cordialement.

    P.S.: A noter que le modérateur n’a pas donné une super note a l’article, alors si vous êtes aussi inscrit a ce site profitez-en pour augmenter le score

    Répondre
  16. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    @FAO : remarque très pertinente au sujet des PDF, vu que Lulu prend une part sur la vente d’un truc qui ne lui coûte rigoureusement rien. Donc, ce que je vous propose est simple : je vais virer l’offre PDF de Lulu et on va utiliser le truc des dons à la place. Quand vous envoyez un don, j’ai automatiquement vos coordonnées, dont le courriel. Vous avez à votre disposition un espace message : il vous suffit de demander le PDF en message avec le don et paf, je vous l’envoie.

    Est-ce que ça vous semble correct?

    Répondre
  17. fao
    fao dit :

    Pour l’option Google, l’astuce est de faire passer ses droits d’auteur dans le domaine public. A moins d’estimer que son propre succès à venir nécessite des droits d’auteurs, l’idée que des auteurs à faible tirage abandonnent leurs droits, leur permet d’éditer soi même à faible prix sur un marché confidentiel, de niche, lié à un blog et que de toute façon personne ne leur fera concurrence. En gros take the money ou je spécule sur ma réussite sur vingt ans, je me sens Chateaubriand par exemple et je place ma notoriété à long terme.

    Répondre
  18. babelouest
    babelouest dit :

    fao :
    Pour ma part, j’ai utilisé BOD (http://www.bod.fr) pour imprimer les bouquins dont je parlais plus haut. Venant d’Allemagne, ils arrivent vite. Pour 200 pages de texte en format A5, compter environ 15€ sans le port. Bien sûr, ils peuvent fournir l’ISBN, et diffuser aux vendeurs Internet (Alapage, etc…) et aux associations de libraires. J’avais juste demandé l’impression, sans ISBN, d’un PDF déjà en forme. Ils peuvent aussi mettre en page, corriger, etc….. mais c’est bien plus cher. Ils font bien sûr les albums illustrés même en couleur, en partie ou entièrement.

    Répondre
  19. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Merci pour les tuyaux. Il est certain que le prochain passera par un autre circuit. Je veux bien, aussi, faire le pari de mon succès dans 20 ans, mais en attendant, j’ai un proprio qui m’attend au tournant tous les mois, si vous voulez tout savoir!

    Répondre
  20. chris
    chris dit :

    Oui ,le débat sur les officines de publication à la demande ( BOd,Lulu,TBE,etc) est facilement disponible sur le ouébe, astuces y comprises.

    Le but du jeu se devrait d’étre lorsqu’il y a un loyer à payer effectivement, l’autofinancement destiné à pouvoir assurer une véritable autoédition, c’est à dire du direct imprimeur à 3, 50 euro le 300 pages en 11X 17 pelliculé avec 1000 exemplaires…Et pouvoir du coup, envisager une diffusion au moins locale.

    Commercialiser à partir d’un blog tourne vite en rond, écumer les forums nécessite une âme de guerrier : diversifier devient vite une évidence à ce niveau.

    Enfin, chacun voit ça comme y veut…

    Répondre
  21. babelouest
    babelouest dit :

    J’ai un copain, photographe, qui un jour a édité par ses propres moyens (dont un prêt bancaire) un album de photos directement en s’adressant à un imprimeur. Il a ensuite déposé des exemplaires de son œuvre chez les libraires de la région. Il avait dû tirer à 2000. La chose a fonctionné, une réédition l’a fait largement rentrer dans ses dépenses.

    Détails importants : 1 c’était il y a bientôt 30 ans, 2 depuis il est devenu photographe professionnel, en contrat avec des agences.

    Répondre
  22. tato11
    tato11 dit :

    j’en ajoute une (de critique), inspirée par un spécimen maison:

    – t’ain, paraît que ça déchire sa race, t’sais, trop grave, le sein des poissons, là. C’est Manu qui l’a dit à Momo, il a dit qu’c’est sa prof de céfran qui l’a dit.
    – t’vas le lire toi, j’te crois trop pas ?!
    – Moi lire un bouquin, t’es ouf ou quoi, j’attends le film.

    Vivement Noël !

    Répondre
  23. olaf
    olaf dit :

    Pas cher et amusant comme cadeau de noël :

    http://www.planetdan.net/pics/misc/

    Et……………………….HOPOPOP…………………on clique sur le lien et on fait valser le sarko.!!!

    on peut changer la trajectoire du bonhomme en cliquant sur la souris.
    Lorsqu’il est coincé il faut le ‘tirer’ à l’aide de la souris.

    Répondre
  24. dédé la sardine
    dédé la sardine dit :

    oui t’as besoin de sous comme tout le monde.. et faire une compil d’article de blog, satisfera bien quelques bobos..

    n’importe quoi, j’te jure

    Répondre
  25. parhasardetparhumour
    parhasardetparhumour dit :

    @52 et 53. C’est étonnant chez certains ce besoin de déverser leur bile. Bon, à côté de ça, avoir André Guelfi comme lecteur, c’est plutôt marrant. C’est vrai qu’entre Joffrin et Le Monolecte, je n’hésite pas une seconde. Je parle de lecture là, car je ne lis jamais Joffrin que sur Internet. Donc gratuitement. Pour ce qui est de l’achat, j’attendrais un peu pour le livre dont il est question ici car effectivement on est nombreux à manquer de pognon. Mais de là à critiquer ceux qui cherchent un moyen (noble, un livre !) d’en gagner, c’est un peu n’importe quoi dédé.
    Voilà, vite dit, mal dit mais envoyé quand même.

    Répondre
  26. cpolitic
    cpolitic dit :

    Il manque :

    Mélenchon 😉
    "Que le Monolecte, il ou elle, aille au diable!
    en référence à ce qu’avait du prendre en pleine face une certaine Chabot!

    feu-Albanel
    "Anéfé il faut empêcher le piratage du blog par le livre et non l’inverse…ou pas!"

    DSK
    "je ne connais pas le Monolecte, elle n’a malheureusement jamais travaillé au FMI "

    Rocard
    "Ragnagrnoard Monolecte!!!"

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *