La vie du Monolecte

Portrait de chat sur fond noir avec la partie droite de la tête qui se disperse par effet numérique

Agents de dispersion

L'autre jour, je discutaillais au téléphone avec Frédéric et nous nous faisions la remarque de notre inévitable dispersion sur les réseaux sociaux, cette espèce de malström à idées. Bien sûr, le constat connexe et inévitable était…
,

Comprendre l'antisémitisme

Six ans après Le syndrome du poisson rouge, je retente l'aventure livresque avec un sujet encore moins évident que mes déblatérations en ligne. En fait, tout part de mon dernier boulot vraiment très intéressant pour ma boite à…
Vue générale de la terrasse

Collectif de l'huile de coude

Je sais, j'ai eu un mois un peu fainéant par ici, mais je suis contente d'avoir publié ce reportage chez Basta! Une chouette histoire qui colle la banane plus que les boules, par les temps qui courent, ça n'a pas de prix. Et ça se…
,

Bon débarras!

Franchement, l'année 2014 était médiocre pour la plupart d'entre nous. En dehors de la poignée de profiteurs pour lesquels le pillage des biens communs s'est traduit par un enrichissement personnel totalement indécent, pour la grande…

Décennie

Il y a 3649 jours exactement, j’ouvrais Le Monolecte. Je ne me souviens plus réellement de mon état d’esprit d’alors, parce que j’ai beau faire — et même me relire en passant — ces 10 années m’ont profondément changée. De…
La petite maison sur la colline

Transbahutement interne

Bien plus qu'un coup de peinture, Le Monolecte vient de changer de crèmerie pour sa dixième année d'existence ! En novembre prochain, Le Monolecte aura 10 ans. C'est fou ce qu'il se passe en 10 ans. La gosse est devenue une géante,…
La petite maison sur la colline

Votez utile!

Si vraiment, vraiment, vous ne pouvez réfréner vos pulsions votationnelles, s'il vous faut absolument choisir l'un plutôt que l'autre pour vous sentir heureux, alors, n'hésitez plus et...

La petite maison sur la colline

A-quoi-bonnite aiguë

Samedi matin, Le Monolecte a manqué disparaître de la Toile. Pour de bon. J'avais le doigt sur la gâchette, mais je me suis laissé deux jours de réflexion sur la question de l'intérêt de laisser ce blog continuer à fonctionner.

La petite maison sur la colline

Ça sent le sapin!

Tout vient à point à qui sait attendre, mais depuis plus d'un mois que je rongeais mon frein, j'ai bien cru ne jamais voir le bout de ma première grande aventure éditoriale.

La petite maison sur la colline

La machine à remonter dans le temps

C'est fait, je m'y colle : Le Monolecte va sortir sur support-papier, dans un (voire probablement plusieurs) vrai bouquin, avec une jolie couverture, des notes de bas de page et même une photo officielle de l'auteur en quatrième de couverture, enfin, si Éric se rappelle qu'il ne doit pas m'oublier.

La petite maison sur la colline

Le Monolecte prend le stylo au vol

Parce qu'il n'y a pas que la politique, la crise, les nazes, les mauvaises nouvelles, un monde qui marche à l'envers et le plus grand braquage de tous les temps qui n'en finit pas de tous nous ruiner, je me suis laissé entraîner par de drôles de fréquentations bloguesques dans une petite aventure d'écriture collective.
Pour se changer les idées, le début de mon cadavreski, rien que pour vous. Et si ça vous a plu, vous pouvez vous goinfrer tout le bouquin.