Articles

Ça sent le sapin!

Tout vient à point à qui sait attendre, mais depuis plus d'un mois que je rongeais mon frein, j'ai bien cru ne jamais voir le bout de ma première grande aventure éditoriale.

Le Fakir sort des clous

Il y a la presse-sandwich, qui glisse une fine couche d'infos vides qui brossent tout le monde dans le sens du poil entre deux grosses tranches de pub bien juteuses et puis il y a la presse-passion, avec plein de vrais bons gros morceaux d'informations qu'on ne trouve nulle part ailleurs et qu'une tribu de journalistes intègres et enragés est allée chercher sauvagement jusqu'au fin fond des latrines de la République.

Internet, le fossoyeur du monde moisi

Internet m'a tuer : c'est devenu la grosse tarte à la crème de ces dernières années. Le réseau mondial se retrouve systématiquement sur le banc des accusés de la plupart des maux de notre société. Tout secteur menacé de déclin ou d'obsolescence dégaine automatiquement le bazooka anti-Internet pendant que notre gouvernement mouline des lois comme un tas de shadocks hallucinés sous ecsta pour tenter de circonscrire le monstre numérique.

Le Monolecte prend le stylo au vol

Parce qu'il n'y a pas que la politique, la crise, les nazes, les mauvaises nouvelles, un monde qui marche à l'envers et le plus grand braquage de tous les temps qui n'en finit pas de tous nous ruiner, je me suis laissé entraîner par de drôles de fréquentations bloguesques dans une petite aventure d'écriture collective.
Pour se changer les idées, le début de mon cadavreski, rien que pour vous. Et si ça vous a plu, vous pouvez vous goinfrer tout le bouquin.

Des transports peu communs

Les éditions Filaplomb remettent la nouvelle au goût du jour, vous savez, ces petits textes courts, concis, ces petits diamants de littérature que l'on pouvait débusquer dans les revues littéraires.

Tout va bien!

Juste pour traduire mon état d'esprit en ce début d'année, sans me noyer dans les mots...

Résurgence des vieux démons

J'étais gosse quand j'ai découvert la réalité de la Shoah. C'est quelque chose qui m'a marqué au-delà de toute expression, qui a probablement guidé nombre de mes choix et a conditionné en partie mon regard sur le monde.
Deux choses en sont sorties immédiatement : l'incompréhension totale (comment mes semblables ont-ils pu commettre cela?) et le soulagement (heureusement, c'était il y a longtemps, ces horreurs sont révolues!).

Recherche fondamentale

En ce moment tout me fait chier. Mais vraiment tout!
Du coup, j'ai une humeur de pitbull chikungugné que je préfère garder pour moi.
Jusqu'à ce que ça explose...

En attendant Noël

Comme le dit si bien Monsieur Le Chieur, un bloguer qui n'a pas un bouquin à vendre est un loser.

Des marques

Quand j'étais gosse, acheter de la bouffe de marque, c'était forcément opter pour la qualité! Enfin, ma grand-mère en était convaincue. Ensuite, c'est devenu un acte de consumérisme imposé par l'habitude.