Jean Véronis qui me contredira : il est parfois très éclairant de mettre les mots en images pour filtrer le brouhaha médiatique ambiant, bruit de fond permanent qui finit par diluer l'accès à l'information.

'>

Les mots en images

Ce n’est pas Jean Véronis qui me contredira : il est parfois très éclairant de mettre les mots en images pour filtrer le brouhaha médiatique ambiant, bruit de fond permanent qui finit par diluer l’accès à l’information.

En surfant de blog en blog, je suis arrivée sur cette petite application en java fort sympathique qui crée un nuage de mots à partir d’un flux RSS. Évidemment, le premier réflexe du blogueur fou, c’est de scanner son propre site pour en extraire la substantifique moelle de ces derniers jours de mise en ligne… ce qui peut s’avérer fort décevant, tout en ouvrant la perspective intéressante de pointer les tics de langage à corriger prestement.

Assez rapidement, on peut s’essayer à des nuages provenant de sources plus pertinentes, comme des textes fondateurs dont on pourra visualiser les axes forts. Cette approche permet de comparer, par exemple, le préambule de la Constitution française avec celui de la Charte des droits fondamentaux européens. En visualisant la fréquence des mots en un seul coup d’œil (les plus abondants bénéficiant d’une taille de police plus conséquente), il est aisé de comprendre quelles sont les priorités sémantiques d’un texte. Ici, on voit bien que ces textes parlent de droits, l’un des peuples, l’autre de l’Union, de liberté, mais aussi que certaines notions, comme celle du droit au travail, assez présente dans le texte français, sont passées à la trappe dans le texte européen.

C’est à ce moment que l’on se dit qu’il serait pertinent de comparer quelques flux d’info pour en visualiser les principales hiérarchies et les centres d’intérêt. La même démarche peut aussi être utilisée pour analyser un même flux dans le temps. C’est ainsi que j’ai photographié 4 flux d’information à deux jours d’intervalle : Google actualités France, Le Figaro, Libération et Le Rezo. Bien sûr, ces flux sont fortement dépendants de l’actualité à l’instant "t", puisqu’un simple buzz peut fondamentalement modifier la hiérarchie de l’information en quelques minutes seulement. Le 18 août, l’information se partage entre les JO, les soldats français tués en Afghanistan et le conflit ossète. Cela dit, j’aurais dû horodater les nuages, parce qu’un simple fait divers fait basculer les priorités en quelques minutes et cette hyperréactivité n’est pas forcément une très bonne chose.

Un coup d’œil rapide départage Libération des trois autres flux : Libé parle de tout, mais de rien en particulier. Le site de Libé vu par son flux de news ressemble à une agence de presse qui crache du communiqué au kilomètre. A contrario, Google actualités dépend directement de la redondance de l’événement tel qui est repris dans ces sources et le 18, l’Afghanistan tire la couverture médiatique à elle, avec une forte prédominance de l’actualité internationale. Le Figaro se situe un peu entre les deux, alors que Rezo occupe une place un peu à part, avec une domination marquée des dossiers de fond sur le flux d’actualité, une couverture internationale moins circonstanciée et un fond socio-économique marqué.

Deux jours plus tard, le conflit ossète et l’Afghanistan sont passés en bruit de fond, pendant que l’actualité s’empare d’un fait divers bien vendeur : le crash d’un avion à Madrid et le décompte macabre qui l’accompagne. Rezo continue à marquer sa différence de portail des copains, avec une moindre prise à l’actualité brute et immédiate au profit d’un éclairage ciblé soit sur l’information qui passe à l’as dans le flux médiatique constant, soit sur le décryptage, avec une nette prédilection pour certains thèmes de société récurrents.

Wordle est donc essentiellement ce que l’utilisateur en fait : un outil graphique amusant ou un analyseur de flux d’information sommaire, mais instructif. À vous d’apprivoiser la bête avec ses nombreuses combinaisons possibles de couleurs, de polices de caractères et de disposition des mots-clés.

10 réponses
  1. BABY-BOOMER
    BABY-BOOMER dit :

    Oui et alors?
    Tout cela pour ça?
    Voir un VAN EYCK,un DALI,un CARAVAGE,un ciel étoilé,la faune,la flore,des humains oui.
    Ce truc est aussi palpitant qu’un pet de lapin(qui sent l’herbe ,c’est plus agréable)

    Répondre
  2. BABY-BOOMER
    BABY-BOOMER dit :

    Oui et alors?
    Tout cela pour ça?
    Voir un VAN EYCK,un DALI,un CARAVAGE,un ciel étoilé,la faune,la flore,des humains oui.
    Ce truc est aussi palpitant qu’un pet de lapin(qui sent l’herbe ,c’est plus agréable)

    Répondre
  3. krysalia
    krysalia dit :

    j’adore le principe et j’ai voulu essayer plusieurs fois, mais quelles que soient les mises à jours etc, wordle persiste soit à rester muet (fenêtre java vide), soit à carrément faire planter mon navigateur qu’il me ferme d’ailleurs à la face !

    ça doit être une question de compatibilité du module java machin, j’ai essayé plein de trucs, rien à faire… c’est dommage parce qu je trouve ces nuages graphiquement interessants ( et tu as raison, ils sont aussi éclairants du point de vue du contenu quand on donne à manger les sources qui vont bien.)

    Répondre
  4. krysalia
    krysalia dit :

    j’adore le principe et j’ai voulu essayer plusieurs fois, mais quelles que soient les mises à jours etc, wordle persiste soit à rester muet (fenêtre java vide), soit à carrément faire planter mon navigateur qu’il me ferme d’ailleurs à la face !

    ça doit être une question de compatibilité du module java machin, j’ai essayé plein de trucs, rien à faire… c’est dommage parce qu je trouve ces nuages graphiquement interessants ( et tu as raison, ils sont aussi éclairants du point de vue du contenu quand on donne à manger les sources qui vont bien.)

    Répondre
  5. durand
    durand dit :

    A propos de l’ Afghanistan.

    Mort d’un militaire du génie annoncée le 11 âout .

    On peut encore ici se poser la question de la compétence réelle de la chaîne de commandement après le décès dimanche dernier de deux légionnaires et L’AVC fait par leur capitaine de la légion qui voyait ses hommes se faire décimer par des tirs amis .

    Dans le cas présent du décès du soldat du génie de Besançon, pourquoi donc supprimer une mission de reconnaissance et d’observation ( VMT ) avec disposition de check-points et délimitation de zones minées ( comme c’est l’habitude ) sous le prétexte inepte que les IED ne sautent pas la nuit ( réponse d’un gradé à son son subalterne ) avant d’envoyer les VAB ? Le commandement du Battle groupe qui cogite dans sa salle climatisée ne semble pas une fois de plus exempt de reproches dans cette tragique histoire. Se poser la question de la formation de certains jeunes hommes tombés au combat ,qui ont vu leur stage de mise en conditions combat Afgha dans le sud de la France supprimé avant de partir ( restrictions budgétaires? ), affronter les soldats insurgés les plus aguerris de la planète . Pour ce qui est de nos politiques ,on ne peut pas tenir un discours et dans les actes faire le contraire, recevoir Khadafi en grandes pompes à Paris puis dire qu’il est indésirable dans son propre pays , aller en vacances chez BEn Ali dans un hôtel 4 étoiles et puis dire ensuite qu’il faut se battre pour la défense des valeurs démocratiques dans le monde et se féliciter de la révolution Tunisienne . Le bon sens du peuple ne peut pas être trompé ainsi trop longtemps . Le vent tourne d’ailleurs . La réalité, c’est avant tout la vérité . Toute action engagée va dans le mur si elle ne rencontre pas l’assentiment du peuple, si le peuple est trompé . Une centaine de personnes seulement pour saluer ces hommes courageux tombés au combat dimanche pour les valeurs démocratiques . Elle est comment la réalité ? Certains vont me parler de Réalpolitik , d’intérêts économiques ou géostratégiques,d’ industrie de l’armement ou que sais-je encore qui enfume le raisonnement. Du vent tout cela qui sera balayé par l’histoire comme pour les conflits précédents non fondés sur la vérité. Complexe la réalité ? Oh que non, simple comme la nudité. Comme un militaire brûlé à 50 pour cent que l’on plonge dans le comas pour que cesse ces douleurs ( le cas ici pour deux militaires blessés dans cette opération ) et ses plaintes et dont l’odeur vous restera pour le restant de vos jours .

    Ils font quoi les enfants de nos politiques cet été ?

    Aux imbéciles qui écrivent que se sont là les riques du métier, le métier de soldat ne consiste pas à être envoyé à l’abattoir chaque jour par décisions de commandement mal adaptées .

    Répondre
  6. smolski
    smolski dit :

    Pour les militaires souffrants ou morts, ils le sont pour la patrie reconnaissante.
    Pour les civils meurtris et assassinés, ils le sont pour quoi ?

    Choisi ton camp, malgré ta douleur que l’on ressent, durand.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *