Le loup est lâché dans la bergerie

Et ben voilà! Il fallait encore un tout petit effort pour totalement se décomplexer et Parisot l’a fait!

La présidente du MEDEF Laurence Parisot salue jeudi les mesures fiscales annoncées par le gouvernement de François Fillon, et notamment la "TVA sociale", mais souhaite également mettre fin à la durée légale du travail pour aider les très petites entreprises (TPE).

Source AP via Yahoo du jeudi 14 juin 2007, 9h06

C’est tout mignon un patronat content. Mais c’est un peu comme un gremlin : on lui donne un peu à bouffer et il grimpe aux rideaux en éructant et te casse la baraque.
Combien de fois ai-je dit ici que l’enjeu actuel pour le patronat, c’était de niquer la durée légale du travail et le salaire minimum dans la foulée? Et s’il n’y avait que moi, encore, mais y avait aussi Filoche et ses potes, et des tas d’autres gens qui voyaient arriver le coup de Jarnac de bien loin.

Travailler plus pour gagner plus…

Décidément, je continue à me demander comment les prolos qui ont porté leurs ennemis de classe au pouvoir absolu vont pouvoir assumer ça dans le long terme.
Parce qu’il va falloir m’expliquer comment fonctionne le système des heures sup’ détaxées dans un environnement de travail sans durée légale!
Déjà que ce n’était pas facile de se faire juste payer en tarif normal les heures sup’ déjà imposées (pour ma part, ce n’est pas compliqué, je n’ai jamais réussi à me faire payer une seule heure sup’ , même au prix d’une heure réglementaire. Tout juste si j’ai pu en récupérer quelques unes en repos compensatoire. J’ai donc bossé pour la gloire et souvent pour le SMIC : travailler plus pour des clous et la bonne fortune de ton patron!)…

Pour ce qui est de travailler plus, vous allez être gâtés, mes cochons, au-delà de vos rêves les plus fous.
Pour ce qui est de gagner plus… héhéhéhé, on dirait bien que vous vous êtes fait avoir comme des bleus! Parce que quand le verrou de la durée légale du travail aura sauté, le SMIC pourra commencer fissa à compter ses abattis. À partir de là, nous aurons affaire à un MEDEF comblé qui pourra faire travailler chaque salarié autant qu’il le souhaite pour le tarif qu’il consentira à lui donner…
Que du bonheur!

Travailler plus pour payer plus et claquer plus tôt!

Voilà ce que vous avez acheté en terme de programme!

Car, non seulement on va pouvoir vous faire trimer comme des Chinois avec le sourire aux lèvres pour pas un kopeck de plus, mais surtout, nous allons tous nous appauvrir vitesse grand V, grâce à un coût de la vie beaucoup plus cher.
Bien sûr, la saleté de boîte à cons rabâche sans cesse que c’est tout bénef pour le prolo en agitant un T-shirt chinois qui va être plus cher, ce qui va limiter les importations et couper l’herbe sous le pied des délocalisateurs.

Mouhahahahaha : on va donc acheter des T-shirts français, c’est ça? Sauf qu’il n’y en a plus! Parce que le textile français a été délocalisé en Tunisie depuis des années et s’il y a des mecs qui produisent encore en France, c’est dans des ateliers clandos. Alors, la baisse des cotisations sociales, pour ceux qui n’en paient pas par définition… Mais quelle rigolade!

Les trucs plus chers importés, ça va être essentiellement les jouets high tech électroniques d’Asie. Heureusement pour les acheteurs d’écrans plasma, ce qu’ils vont lâcher en plus sur leurs gadgets, ils vont le récupérer 10 fois sur leur bouclier fiscal!

La seule certitude qui nous reste, c’est qu’on va bientôt ne plus avoir peur des délocalisations : pourquoi payer le déménagement vers Pétaouchnok alors qu’on peut, par petites touches légales bien ciblées, fabriquer autant de travailleurs pauvres et soumis que l’on va en avoir besoin sur place?

122 réponses
  1. Farid
    Farid dit :

    J’ai une explication pour le masochisme ambiant. L’explication est peut être aussi nulle que les électeurs qui, EN CONNAISSANCE DE CAUSE, portent au pouvoir une idéologie qui n’a d’autre but que de les broyer mais elle a le mérite d’exister..

    Elle est ce qu’elle est mais comme elle explique quand même très bien tout ça je la garde faute de mieux . Je fignole juste le billet pour le décodage du Sarkozyste Riche (facile !), du moyen et avec bien entendu une attention toute particulière pour celui qui t’interesse: le Sarkozyste Prolétaire.

    Catégorie loin d’être aussi stupide qu’on pourrait le croire et qui est appelé à se développer au dépent des moyens 😉

    Répondre
  2. Farid
    Farid dit :

    J’ai une explication pour le masochisme ambiant. L’explication est peut être aussi nulle que les électeurs qui, EN CONNAISSANCE DE CAUSE, portent au pouvoir une idéologie qui n’a d’autre but que de les broyer mais elle a le mérite d’exister..

    Elle est ce qu’elle est mais comme elle explique quand même très bien tout ça je la garde faute de mieux . Je fignole juste le billet pour le décodage du Sarkozyste Riche (facile !), du moyen et avec bien entendu une attention toute particulière pour celui qui t’interesse: le Sarkozyste Prolétaire.

    Catégorie loin d’être aussi stupide qu’on pourrait le croire et qui est appelé à se développer au dépent des moyens 😉

    Répondre
  3. nikita
    nikita dit :

    à la place d’un patron, je ne signerais plus un seul contrat à temps plein. 20 heures garanties et le reste pour la flexibilité exonérée de charges.
    Pour les salariés, les heures à la tête du client.
    Plus besoin d’anticiper, les salariés à salaire partiels garantis seront prêts à tout pour obtenir des heures de travail.
    C’est comme ça que ça fonctionne dans les entreprises de nettoyage et les supermarchés, les salariés touchent juste de quoi payer leur loyer et pour le reste, tout dépend de la bonne volonté du chef d’équipe qui accorde les heures sup. Résultat : des conditions de travail catastrophiques et personne n’ose bouger sous peine de ne plus faire aucune heure complémentaire.

    Répondre
  4. nikita
    nikita dit :

    à la place d’un patron, je ne signerais plus un seul contrat à temps plein. 20 heures garanties et le reste pour la flexibilité exonérée de charges.
    Pour les salariés, les heures à la tête du client.
    Plus besoin d’anticiper, les salariés à salaire partiels garantis seront prêts à tout pour obtenir des heures de travail.
    C’est comme ça que ça fonctionne dans les entreprises de nettoyage et les supermarchés, les salariés touchent juste de quoi payer leur loyer et pour le reste, tout dépend de la bonne volonté du chef d’équipe qui accorde les heures sup. Résultat : des conditions de travail catastrophiques et personne n’ose bouger sous peine de ne plus faire aucune heure complémentaire.

    Répondre
  5. Farid
    Farid dit :

    Désolé de te contre-dire mon cher Chris… parce que pour ce qui est de la sortie sur le terrain, je signale quand même que je suis sur le terrain quotidiennement et en prise permanente avec la société, ses attentes, ses angoisses mais sa désespérance aussi… au point que j’ai volontairement souhaité ne pas laisser trop transparaître de ce que je vois quotidiennement sur le terrain sur mon blog pour me ménager un espace de répit…C’est un choix personnel et aussi parce qu’à la longue ce serait un peu pénible et même à la limite indécent…

    Donc oui j’ai un blog mais ça n’est en rien incompatible avec le reste… Agnès aussi a un blog et je ne pense pas qu’on puisse la taxer d’être déconnectée de la réalité…

    Répondre
  6. Gastiflex
    Gastiflex dit :

    C’est dommage, après son "Je suis fumasse" destiné à Noel Forgeat, elle était presque devenue sympathique.

    @ Agnes :
    "Parce qu’il va falloir m’expliquer comment fonctionne le système des heures sup’ détaxées dans un environnement de travail sans durée légale!"
    Je pense qu’elle veut que la durée soit fixée branche par branche, voire carrément entreprise par entreprise.

    C’est con, parce qu’il y a des exemples dans certaines grandes entreprises où le temps de travail est en dessous de 35 heures, et ça convient à tout le monde, même aux patrons puisque la productivité est exemplaire.

    Répondre
  7. Gastiflex
    Gastiflex dit :

    C’est dommage, après son "Je suis fumasse" destiné à Noel Forgeat, elle était presque devenue sympathique.

    @ Agnes :
    "Parce qu’il va falloir m’expliquer comment fonctionne le système des heures sup’ détaxées dans un environnement de travail sans durée légale!"
    Je pense qu’elle veut que la durée soit fixée branche par branche, voire carrément entreprise par entreprise.

    C’est con, parce qu’il y a des exemples dans certaines grandes entreprises où le temps de travail est en dessous de 35 heures, et ça convient à tout le monde, même aux patrons puisque la productivité est exemplaire.

    Répondre
  8. chris
    chris dit :

    Bah ,puisqu’y viennes pas ..je vais vous aider a rethoriquer avec quelques extraits choisis de mes interlocuteurs habituels ,chui la n’est point trop bas de gamme ,a vos delectations :

    """Il y a dans l’inconscient de la gauche française, une volonté tenace de ne pas supprimer l’impôt sur l’héritage, car l’accès à la propriété opère une modification profonde des mentalités. Le moindre petit achat d’un pavillon de banlieue pour un Français de condition moyenne est un événément important dans sa vie. Pour lui, cela peut être le rêve d’une vie, et au-delà de la vie de transmettre ce petit bien immobilier à ses proches. L’accession à la propriété immobilière transforme les mentalités : les économies de toute une vie y passent. Mais quid si l’enfant ne peut pas payer les droits de succession ? Quid si pour payer ces droits, il est contraint de mettre en vente cette "propriété" ? C’est ceux-là que visent les socialistes, ceux qui risquent de "changer" de camp parce que devenus "propriétaires".
    Dans l’imaginaire français, être propriétaire, fut-ce d’un "bout de gras", cela se défend. L’individualisme, l’énergie mise à le défendre contre la collectivité prend le pas sur l’esprit social et la solidarité imposée qui caractèrisent la gauche, et qui se nourrissent la pauvreté collective … Voilà le sens du socialisme français en 2007 : fabriquer des pauvres et lutter pour qu’ils restent pauvres, gage d’un vivier électoral futur …"""""

    Je vous donnerais mon avis ,la synthese que j’ai pu faire de mes nombreux debats sur le sujet apres .

    Répondre
  9. chris
    chris dit :

    Bah ,puisqu’y viennes pas ..je vais vous aider a rethoriquer avec quelques extraits choisis de mes interlocuteurs habituels ,chui la n’est point trop bas de gamme ,a vos delectations :

    """Il y a dans l’inconscient de la gauche française, une volonté tenace de ne pas supprimer l’impôt sur l’héritage, car l’accès à la propriété opère une modification profonde des mentalités. Le moindre petit achat d’un pavillon de banlieue pour un Français de condition moyenne est un événément important dans sa vie. Pour lui, cela peut être le rêve d’une vie, et au-delà de la vie de transmettre ce petit bien immobilier à ses proches. L’accession à la propriété immobilière transforme les mentalités : les économies de toute une vie y passent. Mais quid si l’enfant ne peut pas payer les droits de succession ? Quid si pour payer ces droits, il est contraint de mettre en vente cette "propriété" ? C’est ceux-là que visent les socialistes, ceux qui risquent de "changer" de camp parce que devenus "propriétaires".
    Dans l’imaginaire français, être propriétaire, fut-ce d’un "bout de gras", cela se défend. L’individualisme, l’énergie mise à le défendre contre la collectivité prend le pas sur l’esprit social et la solidarité imposée qui caractèrisent la gauche, et qui se nourrissent la pauvreté collective … Voilà le sens du socialisme français en 2007 : fabriquer des pauvres et lutter pour qu’ils restent pauvres, gage d’un vivier électoral futur …"""""

    Je vous donnerais mon avis ,la synthese que j’ai pu faire de mes nombreux debats sur le sujet apres .

    Répondre
  10. Mais ?
    Mais ? dit :

    "Décidément, je continue à me demander comment les prolos qui ont porté leurs ennemis de classe au pouvoir absolu ?"

    Là, j’ai une réponse à proposer : parce que la gauche, qui était sensée les aider, les a trahis.

    Et qu’il est plus aisé de tenir en respect un ennemi qui s’assumme que de devoir gérer un allié qui joue contre vos intérêts, comme s’en souviennent amèrement tous ceux qui bouffèrent cendres et couleuvres pendant la gauche plurielle.

    Répondre
  11. Mais ?
    Mais ? dit :

    "Décidément, je continue à me demander comment les prolos qui ont porté leurs ennemis de classe au pouvoir absolu ?"

    Là, j’ai une réponse à proposer : parce que la gauche, qui était sensée les aider, les a trahis.

    Et qu’il est plus aisé de tenir en respect un ennemi qui s’assumme que de devoir gérer un allié qui joue contre vos intérêts, comme s’en souviennent amèrement tous ceux qui bouffèrent cendres et couleuvres pendant la gauche plurielle.

    Répondre
  12. chris
    chris dit :

    Mouai ,moai ..

    Malgre tout ,chere Agnes …je pense qu’il y a erreur a reduire le Sarkozysme a un vote prolo ou de rentiers profiteurs a l’opposé .

    C’est peut etre l’erreur fatale de cette campagne , pour schematiser ,je dirais que les choses etaient plus simples et compliquées que ‘l’on a bien voulu les voir .

    Yo m’explique , on a reduit ca une Segolene insignifiante et inconsistante , un Bayrou au costume interessant mais pas encore a sa taille , un lepen vieillard et une extreme gauche decredibilisée et suicidaire …..avec en face un vendeur doté d’un certain charisme showbizzien assiste par marketing .

    Simple en apparence de reduire ca la blaireaumania habituelle alors qu’il y eu debat ideologique peut etre subliminal mais reel .

    On ne peut reduire le liberalisme a un blaireau en 4×4 avec piscine …….ce n’en est meme pas l’expression …il y a derriere de vraies theories et des programmes .

    Ceux la que je connais bien pour debattre souvent avec eux …pendant que des renouvelateurs democratique ont prefere des monologues et un public de midinettes ,le meme qu’ils attribuent aux autres ,ben voyons !

    Ceux la , dont la prose est parfois interessante meme si opposée …ont fait comme vous chers lecteurs du monolecte ..ils ont vote utile .

    Considerant comme vous avec la gauche molle ,que pour eux , il n’y avait qu’un vide autour de sarkozy .

    Ce fut aussi et je m’adresse a Farid ,l’une des faiblesses de l’UDF ,j’adore Quitterie ,vous avez de jolis blogs mais vous n’en etes pas sortis !

    Vous avez travailler comme des commercants et non comme des commerciaux !!!!

    Il y a une confusion meme internationale sur le sujet …..un de mes beaufs mexicains membre influent d’un rotary et du PRI me disaient l’autre jour l’incomprehension dans l’apprehension …des penseurs de la droite mexicaine et qu’on me dise pas horreur malheur …ou je vous colle une explication de texte geopolitique ……quant au sarkozysme et me commandait une analyse ecrite a ce sujet ,c’est dire si notre nouveau president suscite de la mefiance a ce niveau la .

    C’est a mon avis sur cette donnée la que le Sarkozysme va buter grave ,sa base ideologique profonde …..comme Chirac avant lui d’ailleurs .

    Et puis apres , il y a les problemes locaux que Farid doit bien connaitre …..Dimanche au sortir des urnes ,je tombe sur le candidat sarkozyste qui m’adresse la parole …un garçon tres sympathique ,tres ouvert ….un jeune politicien quoi ,encore plein de reves et d’espoir ……ben si vous connaissiez le maire deputé socialiste de ma ville ,pedant ,hautain ,qui a pousse le ridicule jusqu’a faire ecrire sa bio ou il se decrit comme un play boy irresistible ; affligeant !

    Ou sont les blaireaux parfois !

    Répondre
  13. chris
    chris dit :

    Mouai ,moai ..

    Malgre tout ,chere Agnes …je pense qu’il y a erreur a reduire le Sarkozysme a un vote prolo ou de rentiers profiteurs a l’opposé .

    C’est peut etre l’erreur fatale de cette campagne , pour schematiser ,je dirais que les choses etaient plus simples et compliquées que ‘l’on a bien voulu les voir .

    Yo m’explique , on a reduit ca une Segolene insignifiante et inconsistante , un Bayrou au costume interessant mais pas encore a sa taille , un lepen vieillard et une extreme gauche decredibilisée et suicidaire …..avec en face un vendeur doté d’un certain charisme showbizzien assiste par marketing .

    Simple en apparence de reduire ca la blaireaumania habituelle alors qu’il y eu debat ideologique peut etre subliminal mais reel .

    On ne peut reduire le liberalisme a un blaireau en 4×4 avec piscine …….ce n’en est meme pas l’expression …il y a derriere de vraies theories et des programmes .

    Ceux la que je connais bien pour debattre souvent avec eux …pendant que des renouvelateurs democratique ont prefere des monologues et un public de midinettes ,le meme qu’ils attribuent aux autres ,ben voyons !

    Ceux la , dont la prose est parfois interessante meme si opposée …ont fait comme vous chers lecteurs du monolecte ..ils ont vote utile .

    Considerant comme vous avec la gauche molle ,que pour eux , il n’y avait qu’un vide autour de sarkozy .

    Ce fut aussi et je m’adresse a Farid ,l’une des faiblesses de l’UDF ,j’adore Quitterie ,vous avez de jolis blogs mais vous n’en etes pas sortis !

    Vous avez travailler comme des commercants et non comme des commerciaux !!!!

    Il y a une confusion meme internationale sur le sujet …..un de mes beaufs mexicains membre influent d’un rotary et du PRI me disaient l’autre jour l’incomprehension dans l’apprehension …des penseurs de la droite mexicaine et qu’on me dise pas horreur malheur …ou je vous colle une explication de texte geopolitique ……quant au sarkozysme et me commandait une analyse ecrite a ce sujet ,c’est dire si notre nouveau president suscite de la mefiance a ce niveau la .

    C’est a mon avis sur cette donnée la que le Sarkozysme va buter grave ,sa base ideologique profonde …..comme Chirac avant lui d’ailleurs .

    Et puis apres , il y a les problemes locaux que Farid doit bien connaitre …..Dimanche au sortir des urnes ,je tombe sur le candidat sarkozyste qui m’adresse la parole …un garçon tres sympathique ,tres ouvert ….un jeune politicien quoi ,encore plein de reves et d’espoir ……ben si vous connaissiez le maire deputé socialiste de ma ville ,pedant ,hautain ,qui a pousse le ridicule jusqu’a faire ecrire sa bio ou il se decrit comme un play boy irresistible ; affligeant !

    Ou sont les blaireaux parfois !

    Répondre
  14. Fanette
    Fanette dit :

    Face à Sarkozy, il n’ y avait RIEN. Rien de solide pour le déstabiliser. Hollande a rétamé Royal pour qu’elle se casse la gueule aussi bas que les petits groupes alter, tout a été fait pour que Sarkozy soit élu.
    Si, comme je l’avais dit avant, les groupes alter avec Bové s’étaient alliés ensemble, avec le PC et Besancenot, vous auriez pesé beaucoup plus les socialistes réunis. Sarko a profité de toutes ces scissions au sein des partis.

    Je réécoute, ses débats, ses meetings, aussi pour comprendre, et comme le dit si bien Aldarane, dans le billet d’avant, les électeurs et prolos sarkozystes ont voté contre le cousin Rmiste, l’ouvrier polonais et maghrébin qui veut faire rentrer en France sa famille, contre une hausse des impôts, pour la hausse du smic, enfin, c’est pitoyable de voter ainsi , mais "c’est la beaufitude qui a gagné du terrain en 2007", rien que ça : "la beaufitude !"

    Répondre
  15. Fanette
    Fanette dit :

    Face à Sarkozy, il n’ y avait RIEN. Rien de solide pour le déstabiliser. Hollande a rétamé Royal pour qu’elle se casse la gueule aussi bas que les petits groupes alter, tout a été fait pour que Sarkozy soit élu.
    Si, comme je l’avais dit avant, les groupes alter avec Bové s’étaient alliés ensemble, avec le PC et Besancenot, vous auriez pesé beaucoup plus les socialistes réunis. Sarko a profité de toutes ces scissions au sein des partis.

    Je réécoute, ses débats, ses meetings, aussi pour comprendre, et comme le dit si bien Aldarane, dans le billet d’avant, les électeurs et prolos sarkozystes ont voté contre le cousin Rmiste, l’ouvrier polonais et maghrébin qui veut faire rentrer en France sa famille, contre une hausse des impôts, pour la hausse du smic, enfin, c’est pitoyable de voter ainsi , mais "c’est la beaufitude qui a gagné du terrain en 2007", rien que ça : "la beaufitude !"

    Répondre
  16. LeCabour
    LeCabour dit :

    Ce genre d’annonce, vennant du Medef ne devrait étonner personne…
    Cela fait 5 ans qu’il ( le baron ), puis elle le réclame… Raffarin n’a pas osé, Villepin a hésité… Fillion, en bon trouffion le fera…

    Répondre
  17. Le Moralisateur Moustachu Masqué
    Le Moralisateur Moustachu Masqué dit :

    Merci Agnès,

    je préfère ce ton!

    …même si j’aurais aimé non pas comprendre (je pense que j’en suis incapable) mais connaitre les raisons pour lesquelles la majeure partie de mes cons-citoyens ont porté Sarko sur le trône de France.

    Bon vous me prévenez pour la première grêve générale…

    à moins que… mais oui, c’est ça… quand on est pauvre on ne peut plus se permettre de perdre de l’argent en faisant grêve… trop forts!

    Répondre
  18. Sec
    Sec dit :

    Fin de partie: pour info, Bové et ses partisans sont, en gros, ruinés. Difficile de se présenter aux législatives en commençant avec un trésor de guerre à -100.000 €.

    Dailleurs, les retardataires ont jusqu’à ce soir 18h pour se signaler de toute urgence, puisque la cloture est demain, 8h. Et si le trou n’est pas comblé, vous excuserez ceux qui mettent les mains dans le cambouis de chercher à se refaire plutôt que d’oeuvrer dans le sens de vos désirs.
    Sinon, pour jouer du clavier révolutionnaire, on ne manque jamais de volontaires, mais pour le nerf de la guerre, bizarrement, ya moins de monde.

    Voilà sans doute un argument expliquant en quoi le progrès social ne viendra jamais par la politique.

    Répondre
  19. UFO
    UFO dit :

    On va prendre très cher pendant ces 5(/10/15/…?) prochaines années.

    Le salarié français coute trop cher, ne travaille pas assez, … vivement qu’on rattrappe le niveau de vie des chinois pour qu’une infime partie de la population puisse s’en mettre encore plus plein les poches. Quelle est belle cette France voulue par 53% des français. Et en plus on lui donne une majorité absolue et jamais encore vue à l’assemblée. Pourquoi se priveraient-ils de nous la mettre si profond ? Il est déjà trop tard pour venir se plaindre.

    Répondre
  20. chris
    chris dit :

    Non ,Farid …..je voulais parler de presence forumeuse sur les gros sites pluralistes …..je me souviens qu’a un moment ,on a du etre deux a defendre le nouveau centre sur ..Liberte Cherie ,peut etre qui zont dissous a cause de nous du coup .

    Le MOD a un capital sympathie chez les jeunes et y aurait beaucoup a dire sur cette fracture de la gauche avec la jeunesse ….du coup ,je vous envoie souvent des clients chez Quitterie ou chez toi …..et je suis meme pas encarte ,que font les militants !

    Sur le FOPO ,j’ai souvent trouve beaucoup d’audience a cet effet ,la ou il n’y avait que les sarkozystes a labourer inlassablement .

    les socialistes ont fait une net campagne mediocre dans la mesure ou ils sont restes cloitres dans un desirs d’avenirs sclerose et mediocre niveau pluralité .

    Je pense que ce cote boutiquier du web qui a consiste a ne frequenter que les sites non hostiles …..a contribue a laisser les indecis dans l’embarras .

    Pour ta presence dans la vraie vie ,bien sur que je ne doutes pas que …..!

    Si Agnes est courageuse …elle sort quelquefois a decouvert chez Agora !!!!!!!!

    Répondre
  21. jcd
    jcd dit :

    Ah, les amis français !

    Comme si tout ce débat sur le droit du travail était neuf ! La commission européenne de M. Barroso a annoncé bien avant vos élections la fin du droit du travail dans l’ensemble de l’Union, c’est écrit noir sur blanc dans son programme de travail. Pour l’instant il ya même une "consultation" sur un livre vert (premier pas vers une directive = loi) qui propose de supprimer ces choses archaiques comme la limitation de la durée du travail, les congés payés, etc.

    Mais la myopie politique est telle qu’on s’intéresse plus au vocabulaire de la candidate ou au nègre du candidat président en France, aux démélés municipaux de Charleroi en Belgique, etc. qu’à la politique réelle.

    D’ailleurs qui a cherché à décrypter les promesses des candidats en cherchant à voir celles qui ne peuvent être que des promesses en l’air puisque irréalisables sans l’avis des 26 autres états membres de l’Union. Essayez, vous verrez. C’est édifiant. La promesse chiraquienne de baisse de la TVA sur dans le secteur de la restauration est le prototype même de ce genre de promesse.

    Du reste, les candidats à la présidentielle se sont bien gardés de parler de l’Europe ! C’est pourtant là où la politique se décide, où les lois qui guident notre vie de tous les jours s’écrivent, On attendait les "alters" pour en parler et ils n’ont fait que se déchirer !

    Pauvre Europe. Pauvre France. Pauvre Belgique (80% des flamands ont votés pour des partis de la droite nationalistes).

    Répondre
  22. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    "80% des flamands ont votés pour des partis de la droite nationalistes"
    Les programmes des autres hommes (ou femmes) politiques ne sont rédigés qu’en français? 😎

    Répondre
  23. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    "80% des flamands ont votés pour des partis de la droite nationalistes"
    Les programmes des autres hommes (ou femmes) politiques ne sont rédigés qu’en français? 😎

    Répondre
  24. dandi
    dandi dit :

    Juste un mot pour vous dire que je me régale à la lecture de ces mouvements de plume , j’en aime tout particulièrement, sinon la sagacité,la tessiture… sardonique et impertinente.
    J’en ai déniché les délices très récemment, désormais je suis le fil…Enfin, ne rangez pour rien les griffes de ce sourire…Sarcastique!

    ps: j’ai osé quelques emprunts de vos articles que j’ai déposés sur ce blog :l’archipel rouge …(lieu de brassage de nos/vos gestes d’encre… séditieux?! 🙂

    Dandi

    Répondre
  25. zab
    zab dit :

    Je pense que Sarkozy va pouvoir faire ce qu’il veut encore un bout de temps, il suffit d’écouter les gens qui discutaient en faisant la queue à la poste, où j’étais hier : ces privilégiés feignants de fonctionnaires qui ne foutent rien alors que nous, on est obligé de travailler 45 heures et on n’a même pas la sécurité de l’emploi ! Ca marche à fond, le "diviser pour régner", et va expliquer aux gens qu’ils se trompent de combat…..

    Répondre
  26. zab
    zab dit :

    Je pense que Sarkozy va pouvoir faire ce qu’il veut encore un bout de temps, il suffit d’écouter les gens qui discutaient en faisant la queue à la poste, où j’étais hier : ces privilégiés feignants de fonctionnaires qui ne foutent rien alors que nous, on est obligé de travailler 45 heures et on n’a même pas la sécurité de l’emploi ! Ca marche à fond, le "diviser pour régner", et va expliquer aux gens qu’ils se trompent de combat…..

    Répondre
  27. enzo d'aviolo
    enzo d'aviolo dit :

    ce n’est qu’un début, continuons le combat contre tous ces briseurs de salariés.
    encore un ou eux trucs comme la tva sociale et tous ceux qui ont voté pour Sarko se rendront compte de la supercherie.
    On le laissera pas démanteler le code du travail avec sa copine parisot de l’ifop!

    Répondre
  28. enzo d'aviolo
    enzo d'aviolo dit :

    ce n’est qu’un début, continuons le combat contre tous ces briseurs de salariés.
    encore un ou eux trucs comme la tva sociale et tous ceux qui ont voté pour Sarko se rendront compte de la supercherie.
    On le laissera pas démanteler le code du travail avec sa copine parisot de l’ifop!

    Répondre
  29. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    On cause d’une éventuelle prise de conscience. Mais moi, je ne vois pas pourquoi elle arriverait là maintenant. Nous ne sommes rien nous les gauchistes, par rapport aux gens biens qui causent dans le poste, avec respect et gentillesse, pas comme ces gauchistes hautains, méprisants, sûrs d’eux. En fait, les gens qu’il y a dans la télé, ils sont gentils, bien plus que tous ces autres abrutis qui ne cessent d’hurler au loup.

    J’ai eu un débat épuisant sur la RCTV. Avec des gens choqués qu’une chaine privée soit remplacée par une chaine publique "à la botte de Chavez". On se dit que c’est chouette nous gauchistes, que l’équivalent en pire de TF1 soit remplacée. Et là, je me dis : "mais est-ce que ça serait mieux d’avoir ZaleaTV sur le canal hertzien de TF1 franchement ?"… je n’aurais pas plus le temps de la regarder… et en fait… ça serait toujours du matraquage sur individus passifs. La télé c’est ça. Du matraquage intellectuel sur individus passifs.

    Le seul espoir de ramener tous ces gens à un niveau de conscience politique plus élevé (au sens, quand ils justifient leur vote, ils sortent des arguments supérieurs à "elle est molle quand on la voit à la télé et lui est dynamique"), c’est d’aller vers les gens, discuter avec eux, leur donner les moyens et le temps d’accéder à de vraies informations contradictoires.

    Là, par exemple, je souffre de ne pas pouvoir avoir des vidéos de la RCTV et des autres chaînes de télé vénézueliennes. C’est très handicapant pour en débattre. Je n’ai que la bonne parole de Mélenchon et d’Acrimed… Comment lutter face à RSF ? Même quand tu dis qu’il est avéré que RSF est le porte parole de la CIA, on te rit au nez comme quoi tu vois des complots partout… Soupirs.

    Répondre
  30. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    On cause d’une éventuelle prise de conscience. Mais moi, je ne vois pas pourquoi elle arriverait là maintenant. Nous ne sommes rien nous les gauchistes, par rapport aux gens biens qui causent dans le poste, avec respect et gentillesse, pas comme ces gauchistes hautains, méprisants, sûrs d’eux. En fait, les gens qu’il y a dans la télé, ils sont gentils, bien plus que tous ces autres abrutis qui ne cessent d’hurler au loup.

    J’ai eu un débat épuisant sur la RCTV. Avec des gens choqués qu’une chaine privée soit remplacée par une chaine publique "à la botte de Chavez". On se dit que c’est chouette nous gauchistes, que l’équivalent en pire de TF1 soit remplacée. Et là, je me dis : "mais est-ce que ça serait mieux d’avoir ZaleaTV sur le canal hertzien de TF1 franchement ?"… je n’aurais pas plus le temps de la regarder… et en fait… ça serait toujours du matraquage sur individus passifs. La télé c’est ça. Du matraquage intellectuel sur individus passifs.

    Le seul espoir de ramener tous ces gens à un niveau de conscience politique plus élevé (au sens, quand ils justifient leur vote, ils sortent des arguments supérieurs à "elle est molle quand on la voit à la télé et lui est dynamique"), c’est d’aller vers les gens, discuter avec eux, leur donner les moyens et le temps d’accéder à de vraies informations contradictoires.

    Là, par exemple, je souffre de ne pas pouvoir avoir des vidéos de la RCTV et des autres chaînes de télé vénézueliennes. C’est très handicapant pour en débattre. Je n’ai que la bonne parole de Mélenchon et d’Acrimed… Comment lutter face à RSF ? Même quand tu dis qu’il est avéré que RSF est le porte parole de la CIA, on te rit au nez comme quoi tu vois des complots partout… Soupirs.

    Répondre
  31. enzo d'aviolo
    enzo d'aviolo dit :

    @fred de L
    décidement la RCTV a généré beaucoup de débats contradictoires, j’ai eu le même interminable que toi.
    c’est tellement facile et profitable pour nos grands medias de casser du "socialisme" via chavez!

    Répondre
  32. enzo d'aviolo
    enzo d'aviolo dit :

    @fred de L
    décidement la RCTV a généré beaucoup de débats contradictoires, j’ai eu le même interminable que toi.
    c’est tellement facile et profitable pour nos grands medias de casser du "socialisme" via chavez!

    Répondre
  33. Dagrouik
    Dagrouik dit :

    on trouve déja des entreprises où les patrons couinent d’impatience devant la mesure sarkozienne, et le Medef se retient. Il faut avoir lu le figaro pour comprendre et faire le lien entre 2 infos : la commission dit oui à la TVA sociale et explique pourquoi, et Parisot en jouit d’avance.
    Tout cela devient obscène.
    http://www.intox2007.info/index.php

    Répondre
  34. Dagrouik
    Dagrouik dit :

    on trouve déja des entreprises où les patrons couinent d’impatience devant la mesure sarkozienne, et le Medef se retient. Il faut avoir lu le figaro pour comprendre et faire le lien entre 2 infos : la commission dit oui à la TVA sociale et explique pourquoi, et Parisot en jouit d’avance.
    Tout cela devient obscène.
    http://www.intox2007.info/index.php

    Répondre
  35. Vincent
    Vincent dit :

    Dagrouik > on trouve déja des entreprises où les patrons couinent d’impatience devant la mesure sarkozienne, et le Medef se retient.

    Quelles entreprises? La croissance est si faible qu’en moyenne, les boîtes n’ont même pas recours au quota de 220h d’heures sup auxquelles elles ont droit.

    On ne voit pas bien comment une baisse des impôts payés par les riches (IRPP, ISF et droits de succession) combinée avec une hausse des taxes surtout payées par les pauvres (TVA et frais médicaux) vont permettre de relancer la croissance, qui est, rappelons-le, la source de la création d’emplois.

    Heureusement qu’il y a Maastricht et Bruxelles pour empêcher notre Grand leader bien aimé de financer ses promesses de classe en faisant exploser la dette publique…

    Répondre
  36. Vincent
    Vincent dit :

    Dagrouik > on trouve déja des entreprises où les patrons couinent d’impatience devant la mesure sarkozienne, et le Medef se retient.

    Quelles entreprises? La croissance est si faible qu’en moyenne, les boîtes n’ont même pas recours au quota de 220h d’heures sup auxquelles elles ont droit.

    On ne voit pas bien comment une baisse des impôts payés par les riches (IRPP, ISF et droits de succession) combinée avec une hausse des taxes surtout payées par les pauvres (TVA et frais médicaux) vont permettre de relancer la croissance, qui est, rappelons-le, la source de la création d’emplois.

    Heureusement qu’il y a Maastricht et Bruxelles pour empêcher notre Grand leader bien aimé de financer ses promesses de classe en faisant exploser la dette publique…

    Répondre
  37. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Effectivement, tu ne vas pas faire faire des heures sup’ à tes salariés juste parce qu’elles sont moins chères que les heures normales.
    Sauf que…

    Avec les 35 heures, un salarié bosse 1607 heures par an. Mais il a un contingent légal d’heures sup’ de 220 heures. Qui sont maintenant détaxées. 1607/220 = 7,3. Autrement dit, tous les 7 salariés, tu peux en virer un pour répartir sa charge de travail en détaxé sur les autres et alléger ainsi d’autant ta masse salariale. Sans compter le contingent d’heures dans ton cul, illimité et jamais payé!

    Donc, une mesure pour l’emploi ou les TPE… j’ai légitimement un doute!

    Répondre
  38. Benj
    Benj dit :

    Depuis hier soir, voila ce qui s’affiche à la place du blog de Nico Shark, BD satirique en ligne sur notre cher Présidordre :
    error/gouv/rg/halt.htm
    Est-ce que quelqu’un sait ce que cela veut dire?
    Un blog relève l’évènement, mais il n’y a pas d’explication à la chose :
    http://lihouy.canalblog.com/
    J’ai peur…

    Répondre
  39. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    Mouarf. J’ai commencé mon premier boulot fin 1982 (!), j’ai bossé dans je ne sais combien de petites et moyennes boîtes où j’ai fait je ne sais combien d’heures sup’ (pendant des années, je n’ai jamais quitté le bureau avant 19h30, mais souvent à 21h ou pire en fin de mois…)

    J’attends toujours de voir à quoi ressemble la gueule d’une heure supplémentaire sur un bulletin de paie.

    Aujourd’hui, je bosse dans une boîte pleine de d’jeunz où les d’jeunz (célibataires, sans enfants, sans contraintes…) font des heures du même tonneau et semblent ne pas davantage en voir la couleur que du temps où j’étais à leur place..
    Etant régulièrement loin d’être le premier arrivé, et bien souvent l’un des premiers partis (j’ai envie de voir grandir mes gosse et de temps en temps être en mesure de leur lire une histoire ou m’intéresser à leurs devoirs…), je culpabiliserais presque alors que je dépasse déjà largement mon temps de travail théorique.

    Mâ Anandaramesh me dit que beaucoup de ses collègues commencent vers 7h30 ou 7h45 le matin et qu’elle est régulièrement l’une des premières parties – et elle fait bien largement plus que "ses heures" théoriques.

    Alors, travailler plus pour "gagner plus" au prétexte qu’on défiscaliserait ou décotisationnerait les heures sup’, quelle vaste blague !

    Quel employeur irait payer "moins cher" ce qu’il a l’habitude d’avoir sans le payer du tout ?

    Et après, on fait courir la légende que les français bossent peu… Pas ceux que j’ai vus.

    Répondre
  40. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    Mouarf. J’ai commencé mon premier boulot fin 1982 (!), j’ai bossé dans je ne sais combien de petites et moyennes boîtes où j’ai fait je ne sais combien d’heures sup’ (pendant des années, je n’ai jamais quitté le bureau avant 19h30, mais souvent à 21h ou pire en fin de mois…)

    J’attends toujours de voir à quoi ressemble la gueule d’une heure supplémentaire sur un bulletin de paie.

    Aujourd’hui, je bosse dans une boîte pleine de d’jeunz où les d’jeunz (célibataires, sans enfants, sans contraintes…) font des heures du même tonneau et semblent ne pas davantage en voir la couleur que du temps où j’étais à leur place..
    Etant régulièrement loin d’être le premier arrivé, et bien souvent l’un des premiers partis (j’ai envie de voir grandir mes gosse et de temps en temps être en mesure de leur lire une histoire ou m’intéresser à leurs devoirs…), je culpabiliserais presque alors que je dépasse déjà largement mon temps de travail théorique.

    Mâ Anandaramesh me dit que beaucoup de ses collègues commencent vers 7h30 ou 7h45 le matin et qu’elle est régulièrement l’une des premières parties – et elle fait bien largement plus que "ses heures" théoriques.

    Alors, travailler plus pour "gagner plus" au prétexte qu’on défiscaliserait ou décotisationnerait les heures sup’, quelle vaste blague !

    Quel employeur irait payer "moins cher" ce qu’il a l’habitude d’avoir sans le payer du tout ?

    Et après, on fait courir la légende que les français bossent peu… Pas ceux que j’ai vus.

    Répondre
  41. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Salut Michel.

    Je réitère ma remarque : cette mesure de défiscalisation des heures sup concerne clairement les grosses boites, plutôt dans le secteur indus’, celles qui devraient effectivement pouvoir compenser les dernières charrettes en cours en chargeant la mule pour ceux qui restent (Voir exemple Kro ou marchand de flotte à Paris!).

    Parce que pour ce qui est des petites boîtes, je confirme les propos de Swâmi et les miens que j’ai répétés plusieurs fois à ce sujet : quoi qu’on s’en fout de réduire le coût de quelque chose que l’on n’a jamais payé? Moi non plus, je ne sais pas à quoi ressemble une heure sup’ sur une fiche de paie et oui, un salarié qui respecte les horaires officiels de travail, ça a tendance à faire chier le patron.

    C’est quoi 10 mn de taff de plus par jour, hein? C’est rien 10 mn, non? 1607/7 = 230 jours de boulot dans une année. 230*10 = 2300 minutes offertes par an, soit 38,3 heures de travaillées en plus par an, soit une semaine de taff à l’œil ou tant de manque à gagner (chacun peut calculer avec son taux horaire).

    Si on te dit cash : tu n’as plus que 4 semaines de congés payés par an, tu vas gueuler comme un putois. Normal, c’est une régression sociale majeure. Mais si on te dit, rhoooo, làlà, t’es pas à 10 minutes près le soir ou le matin… ben ça passe comme une lettre à la Poste… Pourtant, tu viens de te faire entuber exactement de la même manière. Mais d’un côté t’a pris la nouvelle dans ta gueule et de l’autre, t’as juste rien senti à l’intromission.

    Bizarre, en calculant comme ça, je sens qu’il y en a plein ici qui vont découvrir qu’ils n’ont juste pas de congés payés…

    Non Michel, les patrons ne sont pas des salauds qu’il faut pendre avec leurs boyaux, ce sont juste des être humains qui cherchent à optimiser leur profit et dont les intérêts sont généralement antagonistes de ceux de leurs employés (plus tu donnes au salarié, moins il reste pour toi… y a aussi les intelligents qui savent qu’un employé heureux et bien payé est plus productif qu’un larbin et qu’il rapporte donc plus au final, mais ces patrons-là sont nettement moins nombreux que les autres), le soucis c’est qu’ils ont une position dominante sur leurs salariés et que le chômage de masse a amplifié ce déséquilibre des pouvoirs. C’est pour cela qu’il existe un code du travail, qui équilibre les forces, en théorie…

    Répondre
  42. michel974
    michel974 dit :

    "Autrement dit, tous les 7 salariés, tu peux en virer un pour répartir sa charge de travail en détaxé sur les autres et alléger ainsi d’autant ta masse salariale".
    la loi n’est pas votée. mais son projet ne détaxe en rien l’employeur des charges patronales sur salaires. en sus, les heures sup entre 35 et 39h, payées à 110% vont être payées à 125%. donc vraiment aucun intérêt comptable dans ton exemple. c’est même une caricuture d’exemple (61% des TPE françaises n’ont aucun salarié).
    alors j’ai pas pour vocation de me faire l’avocat de sarko ou parisot, mais faut arrêter d’écrire des conneries, de généraliser et de considérer tous les patrons comme de vulgaires merdes juste bons à pomper de l’ouvrier. ça me rappelle étrangement le discours d’en face, où tous les rmistes/chomistes sont des feignasses et les étrangers des parasites de l’assistanat organisé.

    je n’ose pas m’étendre sur la "recherche" du prolo votant sarko, ça me rappelle trop une comédie dans laquelle le con n’était pas celui qui parassait.

    Répondre
  43. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Le Monolecte : Et encore ! Il ne faut pas croire que le problème des heures sup’ massives et massivement non payées ne concerne que les PME. Il concerne de plus en plus de monde, même dans les grosses boîtes où la pression augmente sans cesse, dès que tu es agent de maîtrise ou assimilé cadre, les heures sup’ à rallonge jamais payées parce que Tu es payé pour remplir une mission, pas pour faire "n" heures, c’est devenu la loi commune.

    (On insinuera que si tu fais des heures sup’, ce n’est pas parce que le patron te le demande, mais parce que tu es mauvais, tu n’arrives pas à faire ton boulot dans les heures normales, et que ce n’est pas le problème du management, ça… Ben tiens !)

    Il n’y a plus que dans les grosses boîtes où le personnel "ouvrier" marche à la pointeuse qu’on peut encore, éventuellement, trouver des heures sup’ payées – et c’est une proportion sans cesse décroissante du monde salarié. En voie d’extinction, la "classe ouvrière" classique et syndiquée, dirait-on même. Y’a qu’à voir le score du PCF 😉

    Et encore, même quand ça marche à la pointeuse, on te dira que les heures sup’ faut les récupérer et qu’on ne te les paiera pas, puisque ce n’est pas la politique de la maison de te demander d’en faire (tu parles…). et de toute manière la pointeuse sera bloquée à 10 heures sup’ maxi (pour des raisons légales) et n’enregistrera pas le dépassement. Donc à la fin du premier mois, ta pointeuse électronique dira "+10", et 5 ans plus tard, elle dira toujours "+10" et n’aura pas enregistré quoi que ce soit d’autre… Et tu auras été payé zobi d’heures sup’, et tu auras "récupéré" zobi également. mais tu n’auras peut-être pas été viré(e), c’est déjà ça…

    Répondre
  44. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Ha oui, le grand classique : si tu fais plus d’heures, c’est que tu n’es pas efficace! Dans le taff où je faisais en moyenne 6 heures sup non payées par semaine, après mon départ, ils ont embauché 2,5 personnes pour faire mon boulot…

    Mon expérience me dit que dans le boulot plus qu’ailleurs, faut se faire respecter dès le début. Si tu acceptes de bosser comme un taré pour des clous dès le départ pour faire tes preuves, on retiendra de toi que tu es un grouillot. Tu n’auras donc peu ou pas d’augmentations de salaire (s’il est assez con pour bosser pour des clous, pourquoi le payer plus?) et pas de promotion (parce que tu es un tendre, parce qu’il vaut mieux placer les bras cassés dans les postes où la productivité n’est pas un critère essentiel, parce que personne ne te respecte dans la boîte et quoi que tu fasses, c’est mort pour toi!).

    Répondre
  45. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Ha oui, le grand classique : si tu fais plus d’heures, c’est que tu n’es pas efficace! Dans le taff où je faisais en moyenne 6 heures sup non payées par semaine, après mon départ, ils ont embauché 2,5 personnes pour faire mon boulot…

    Mon expérience me dit que dans le boulot plus qu’ailleurs, faut se faire respecter dès le début. Si tu acceptes de bosser comme un taré pour des clous dès le départ pour faire tes preuves, on retiendra de toi que tu es un grouillot. Tu n’auras donc peu ou pas d’augmentations de salaire (s’il est assez con pour bosser pour des clous, pourquoi le payer plus?) et pas de promotion (parce que tu es un tendre, parce qu’il vaut mieux placer les bras cassés dans les postes où la productivité n’est pas un critère essentiel, parce que personne ne te respecte dans la boîte et quoi que tu fasses, c’est mort pour toi!).

    Répondre
  46. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    …Ah oui, mais d’un autre côté, si tu râles en regardant ta montre, tu es pris pour un chieur et Un qui va nous causer des problèmes… Un qui ne s’investit pas dans le projet d’entreprise… Un qui n’a pas l’esprit d’équipe… Un qui s’intègre mal… Un qui n’a pas conscience des réalités économiques… un qui n’a pas la motivation et les épaules pour le challenge…… Alors si on est de bonne humeur, on te fera doucement remarquer qu’il y en a 150 dehors qui vendraient leur mère pour avoir ta place… Si on est de mauvaise humeur, on ne te le fera même pas remarquer. Dommage…

    Répondre
  47. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    …Ah oui, mais d’un autre côté, si tu râles en regardant ta montre, tu es pris pour un chieur et Un qui va nous causer des problèmes… Un qui ne s’investit pas dans le projet d’entreprise… Un qui n’a pas l’esprit d’équipe… Un qui s’intègre mal… Un qui n’a pas conscience des réalités économiques… un qui n’a pas la motivation et les épaules pour le challenge…… Alors si on est de bonne humeur, on te fera doucement remarquer qu’il y en a 150 dehors qui vendraient leur mère pour avoir ta place… Si on est de mauvaise humeur, on ne te le fera même pas remarquer. Dommage…

    Répondre
  48. jessie
    jessie dit :

    ayant toujours travaille de 42 à 60 heures payées 35, je ne peux qu’acquiescer (moi non plus, jamais vu la queue d’un poil coupé en 8 d’heures sup sur une fiche de salaire)

    Répondre
  49. jessie
    jessie dit :

    ayant toujours travaille de 42 à 60 heures payées 35, je ne peux qu’acquiescer (moi non plus, jamais vu la queue d’un poil coupé en 8 d’heures sup sur une fiche de salaire)

    Répondre
  50. pas perdus
    pas perdus dit :

    Le modèle que veut transposer Sarko et fillon est anglais ou US.

    Là-bas, la majorité des salariés travaille à temps partiel ( retour au plein emploi) et est contrainte d’avoir plusieurs boulots ( = travailler plus) pour survivre.

    Mais au final, on s’aperçoit que la durée moyenne du travail est plus faible qu’en France et que le niveau de vie est plus faible avec un système de protection sociale très déficient pour la majorité des gens.

    Pas certain que les gens se battent et rejettent se modéle. Pas certain non plus qu’une force de gauche émerge et pèse à côté du PS pour proposer un modèle de société plus humain…

    Bref, on risque du bouffer du sarkozysme comme d’autres avant le thachérisme et reaganisme..

    Répondre
  51. pas perdus
    pas perdus dit :

    Le modèle que veut transposer Sarko et fillon est anglais ou US.

    Là-bas, la majorité des salariés travaille à temps partiel ( retour au plein emploi) et est contrainte d’avoir plusieurs boulots ( = travailler plus) pour survivre.

    Mais au final, on s’aperçoit que la durée moyenne du travail est plus faible qu’en France et que le niveau de vie est plus faible avec un système de protection sociale très déficient pour la majorité des gens.

    Pas certain que les gens se battent et rejettent se modéle. Pas certain non plus qu’une force de gauche émerge et pèse à côté du PS pour proposer un modèle de société plus humain…

    Bref, on risque du bouffer du sarkozysme comme d’autres avant le thachérisme et reaganisme..

    Répondre
  52. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Ce que je voulais dire, c’est que  nous sommes tous d’accord pour dire que 10 minutes de taff en plus par jour, c’est rien. Alors que rien que pour un salarié sur l’année, c’est déjà quelque chose. Alors multiplie par 10, 100, 1000 salariés. Et ce n’est pas 10 minutes par jour que j’ai fait à l’œil. Tout ce temps que je n’ai pas consacré à des choses plus essentielles. Pas compté. Ni dans les discours revanchards sur les Français qui ne bossent jamais assez, pas pour ma retraite, pas dans les caisses de la Sécu, nulle part. Mais de la valeur ajoutée. Du gain de productivité. Du dividende.

    Tout cela est à replacer dans le discours du travailler plus pour gagner plus. Et ce n’est pas que mon expérience personnelle. Personnellement, en dehors de mon père qui bossait à une autre époque et dans un autre monde, jamais vu personne se faire payer une heure sup’. De la récupération. Même pas majorée. Le plus souvent partielle.

    Tu as raison, je ne sais pas si le nouveau système incite à remplacer des salariés par des heures sup’. Mais déjà, dans de nombreuses boîtes, les témoignages remontent sur des intérimaires, des CDD non renouvelés, des augmentations de salaire qui passent à la trappe, dans l’attente des heures sup’ détaxées. Je ne vois pas comment cette mesure pourra stimuler l’embauche de chômeurs.

    Tu n’aimes pas mon discours sur le monde du travail. Peut-être as-tu la chance d’y être à une bonne place. Dans une bonne boîte. Je sais que ça existe. J’ai une copine qui est tombée dans une bonne boîte l’année dernière. C’est limite Bisounours. Respect des gens, des horaires, des lois, des conventions collectives, mais aussi mis en place d’avantages supplémentaires, écoute des salariés, aide, soutien. Salaires corrects. Management respectueux, sans pression ou agression. Et chose bizarre, avec toutes ces mesures en faveur du salariat, la boîte est plus compétitive que ses concurrentes…

    Mes patrons n’ont jamais été des salopards. Mais ils ont toujours essayer de gratter encore un peu plus sur mon dos. Tirer le salaire vers le bas (mais pas trop…). Service minimum sur les avantages sociaux et toujours tenter d’obtenir 1h10 de taff pour une de payée. C’est pas méchant. C’est usant. Et à la fin, c’est quand même toi qui est fanny, qui te fait chier pour tes fins de mois…

    Aujourd’hui que je bosse pour ma pomme, le travail se passe 200 fois mieux. Mes interlocuteurs sont pratiquement tous des patrons, mais les relations sont très différentes. Quand tu es dans ce rapport d’égalité, les mecs comprennent très bien le concept : une heure bossée, une heure payée… plus les frais. Mais les mêmes, quand tu es leur subordonné changent souvent du tout au tout et comme ils ont la possibilité d’imposer des choses, ils en usent et abusent régulièrement, le plus souvent sans même arrières-pensées.

    En bref, je pense que c’est la nature même du salariat qui induit la propension du patronat à profiter de sa position dominante. Le patron n’est pas naturellement un connard avec des oursins dans les poches, c’est plutôt l’occasion qui fait le larron.

    Je pense donc que les relations salariales devraient être revues, que l’entreprise ne doit pas rester cette sorte de zone de non-droit citoyen où finalement le pire de l’homme est toujours possible. Sans cette conception aberrante de la hiérarchie qui remonte à un autre siècle, il n’y aurait pas de petits chefs abuseurs et  de salariés harcelés…

    Répondre
  53. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Et puis, admettons que la détaxation des heures sup’ n’avantage pas les entreprises… Alors pourquoi le faire? Alors que ça va assécher encore plus les ressources de nos services sociaux?
    Et pourquoi alors le MEDEF applaudit-il la mesure si elle ne lui apporte rien? Ce n’est pas son genre d’être content pour rien, non?

    Répondre
  54. michel974
    michel974 dit :

    salut agnès, swami et les autres,

    sur le fond :
    mon propos ne consistait pas à justifier la mesure de détaxation des heures sup, juste de regretter des généralisations très excessives, des exemples calamiteux (j’insiste aussi, prend ta calculette), et les préjugés dans les commentaires, qui ont tendance à discréditer des billets-coups de gueule éclaireurs de consciences. c’est mon point de vue.
    je trouve dommage de radicaliser un écrit d’ordre général et collectif sur la base de son expérience personnelle (invérifiable et sans contradicteur), la dite expérience devenant vérité et opposable aux lecteurs. pourquoi pas quand c’est le départ d’une reflexion, navrant quand il s’agit de la justifier.

    sur la forme :
    la mesure en question n’a aucun intérêt financier pour les entreprises. pour celle qui travaillent avec les heures sup, elle aura un surcoût. dire le contraire et préter à un employeur l’intérêt financier de supprimer un poste fixe sur 7 ne repose sur aucun calcul sommaire mais sur un préjugé.
    pour le salarié, elle n’aura qu’un intérêt mineur sur son pouvoir d’achat (objet de la mesurette), +/- 2.1eur par heure sup pour un smicard.

    quant à dénombrer les minutes faites en sus sur le lieu de travail, ça me trou le cul, désolé de l’expression. le lieu de travail est le lieu où chacuun des individus qui bosse passe le plus de temps dans l’année, juste après le lit. on peut s’amuser à faire l’inventaire de nos heures perdues, égarées, volontairement ou pas, de là à utiliser cela comme un argument contre les patrons abuseurs, c’est du pipotage médiocre.

    j’aime bien tes billets, chère agnès, moins tes commentaires. surtout ceux assénés comme des vérités implacables.

    Répondre
  55. michel974
    michel974 dit :

    salut agnès, swami et les autres,

    sur le fond :
    mon propos ne consistait pas à justifier la mesure de détaxation des heures sup, juste de regretter des généralisations très excessives, des exemples calamiteux (j’insiste aussi, prend ta calculette), et les préjugés dans les commentaires, qui ont tendance à discréditer des billets-coups de gueule éclaireurs de consciences. c’est mon point de vue.
    je trouve dommage de radicaliser un écrit d’ordre général et collectif sur la base de son expérience personnelle (invérifiable et sans contradicteur), la dite expérience devenant vérité et opposable aux lecteurs. pourquoi pas quand c’est le départ d’une reflexion, navrant quand il s’agit de la justifier.

    sur la forme :
    la mesure en question n’a aucun intérêt financier pour les entreprises. pour celle qui travaillent avec les heures sup, elle aura un surcoût. dire le contraire et préter à un employeur l’intérêt financier de supprimer un poste fixe sur 7 ne repose sur aucun calcul sommaire mais sur un préjugé.
    pour le salarié, elle n’aura qu’un intérêt mineur sur son pouvoir d’achat (objet de la mesurette), +/- 2.1eur par heure sup pour un smicard.

    quant à dénombrer les minutes faites en sus sur le lieu de travail, ça me trou le cul, désolé de l’expression. le lieu de travail est le lieu où chacuun des individus qui bosse passe le plus de temps dans l’année, juste après le lit. on peut s’amuser à faire l’inventaire de nos heures perdues, égarées, volontairement ou pas, de là à utiliser cela comme un argument contre les patrons abuseurs, c’est du pipotage médiocre.

    j’aime bien tes billets, chère agnès, moins tes commentaires. surtout ceux assénés comme des vérités implacables.

    Répondre
  56. neLLie
    neLLie dit :

    Mais enfin c’est tout à fait prévisible, évident, inévitable que toutes ces mesures concernant les heures sup vont sinon causer du chômage en plus, mais au moins freiner certaines embauches (ce qui revient au même d’ailleurs) parce que c’est sûr que les grosses et moyennes entreprises vont pouvoir recalculer le nombre de leur effectif salarié en jouant sur le meilleur équilibre possible pour elle entre le nombre maximum qu’il leur sera possible d’imposer aux salariés à temps plein et le nombre minimum de salariés nécéssaires pour faire tourner la boîte…
    Bien sûr que ce sont les patrons qui alors seront gagnants puisque ils pourront faire l’économie des charges patronales sur les X postes supprimés ou non-crées, comme on voudra, et le travail effectivement payé ne leur coûtera en effet pas plus cher…
    Les salariés quant à eux, les salariés qui le resteront, les bienheureux quoi, ne toucheront ni plus ni moins qu’avant (sauf qu’ils seront obligés d’accepter des heures supplémentaires pour le même prix).
    Mais ça fera de l’embauche en moins, à long terme, donc du chômage en plus.
    Ca peut faire même plus de chômage assez vite!

    Répondre
  57. neLLie
    neLLie dit :

    Mais enfin c’est tout à fait prévisible, évident, inévitable que toutes ces mesures concernant les heures sup vont sinon causer du chômage en plus, mais au moins freiner certaines embauches (ce qui revient au même d’ailleurs) parce que c’est sûr que les grosses et moyennes entreprises vont pouvoir recalculer le nombre de leur effectif salarié en jouant sur le meilleur équilibre possible pour elle entre le nombre maximum qu’il leur sera possible d’imposer aux salariés à temps plein et le nombre minimum de salariés nécéssaires pour faire tourner la boîte…
    Bien sûr que ce sont les patrons qui alors seront gagnants puisque ils pourront faire l’économie des charges patronales sur les X postes supprimés ou non-crées, comme on voudra, et le travail effectivement payé ne leur coûtera en effet pas plus cher…
    Les salariés quant à eux, les salariés qui le resteront, les bienheureux quoi, ne toucheront ni plus ni moins qu’avant (sauf qu’ils seront obligés d’accepter des heures supplémentaires pour le même prix).
    Mais ça fera de l’embauche en moins, à long terme, donc du chômage en plus.
    Ca peut faire même plus de chômage assez vite!

    Répondre
  58. Déçu du socialisme
    Déçu du socialisme dit :

    Tout à fait d’accord avec ton avant-dernière remarque, Agnès. Le pire c’est que les patrons ne sont pas systématiquement des salopards exploiteurs, simplement tout le monde ( à l’aide d’un effort inlassable des média) a intégré l’idée que le temps du salarié ne vaut rien, alors que celui du contractuel ou de l’entrepreneur vaut son pesant d’or. Dans la boîte où je travaillais, j’ai vu une prof en "free lance" finir une session de formation une heure plus tôt parce son contrat était de 50 heures et pas de 51. Ca n’a soulevé aucune objection… Imaginez le tollé si un merdeux de salarié avait osé compter son temps ainsi !

    A propos des heures sup, il faudrait arrêter les conneries. Mes jeunes m’ont parlé de boîtes où les types dépointaient à 17 heures sur ordre, pour que la boîte puisse présenter des listings au-dessus de tout soupçon à l’inspection du travail, et remontaient bosser jusqu’à 18 ou 19 heures pour remplir leurs objectifs. Et je les crois sur parole parce que dans ma boîte l’esprit était le même. Je me rappelle une fois avoir demandé des heures sup pour un déplacement du dimanche, mon chef a eu l’air indisposé comme si j’avais dit des obscénités et il m’a expliqué avec des ménagements que, chez nous les cadres, ça ne se faisait pas…

    Et à propos, c’est vrai, "faut arrêter de considérer les patrons comme de vulgaires merdes juste bons à pomper de l’ouvrier". Parce qu’ils pompent aussi et même beaucoup plus les cadres, qui, par définition, sont censés sacrifier leur vie privée pour quelques euros de plus et n’ont pas d’horaires.

    Répondre
  59. Déçu du socialisme
    Déçu du socialisme dit :

    Tout à fait d’accord avec ton avant-dernière remarque, Agnès. Le pire c’est que les patrons ne sont pas systématiquement des salopards exploiteurs, simplement tout le monde ( à l’aide d’un effort inlassable des média) a intégré l’idée que le temps du salarié ne vaut rien, alors que celui du contractuel ou de l’entrepreneur vaut son pesant d’or. Dans la boîte où je travaillais, j’ai vu une prof en "free lance" finir une session de formation une heure plus tôt parce son contrat était de 50 heures et pas de 51. Ca n’a soulevé aucune objection… Imaginez le tollé si un merdeux de salarié avait osé compter son temps ainsi !

    A propos des heures sup, il faudrait arrêter les conneries. Mes jeunes m’ont parlé de boîtes où les types dépointaient à 17 heures sur ordre, pour que la boîte puisse présenter des listings au-dessus de tout soupçon à l’inspection du travail, et remontaient bosser jusqu’à 18 ou 19 heures pour remplir leurs objectifs. Et je les crois sur parole parce que dans ma boîte l’esprit était le même. Je me rappelle une fois avoir demandé des heures sup pour un déplacement du dimanche, mon chef a eu l’air indisposé comme si j’avais dit des obscénités et il m’a expliqué avec des ménagements que, chez nous les cadres, ça ne se faisait pas…

    Et à propos, c’est vrai, "faut arrêter de considérer les patrons comme de vulgaires merdes juste bons à pomper de l’ouvrier". Parce qu’ils pompent aussi et même beaucoup plus les cadres, qui, par définition, sont censés sacrifier leur vie privée pour quelques euros de plus et n’ont pas d’horaires.

    Répondre
  60. michel974
    michel974 dit :

    sur le commentaire 50 :
    le medef applaudit, avec les pieds en prime : augmentation du smic au 01/07/07 de 2%. la dernière augmentation date du 01/07/05. soit 1% par an. le medef conçoit la poudre aux yeux des heures sup, qui concerne personne ou presque, contre une pseudo augmentation du smic à 2% qui concerne tout le monde et qui est inférieure à l’inflation sur le même période. ça fait pas de bruit a priori, personne ne soulève le lézard, pas même les syndicats de salariés. à croire que la dévaluation du smic, déjà dans le ligne de mire de notre élite européenne. n’interesse personne.

    sur les 10 minutes x X salariés x X jours, j’ai pas grand chose à rajouter. si tu es du medef tu multiplieras le nombre de pauses, pipi et café, de coup de téléphone perso et autres broutilles qui ajoutées les unes aux autres atteindront peut-être la lune. c’est dire le niveau du débat.
    je replace ma critique sur tes commentaires : elle n’est pas sur ton approche du monde du travail, (peut-être le sujet où en effet je peux le plus facilement débattre, critiquer, argumenter), elle est sur la généralisation à outrance et l’exemple perso qui s’affirme vérité. antérieurement, je m’étais permis de te répondre vertement, pas sur le billet, toujours très bon, mais sur des commentaires que tu assénes telle une vigie qui voit la vérité et la crie aux pauvres heres que nous sommes, tes lecteurs. c’est ça qui m’exaspère : qu’est ce qui fait que certains d’entre nous se croient dépositaire de la vérité universelle. et pousse la générosité à la partager avec les non-initiés. l’humilité les obligerait à se relire et relativiser certains propos.

    sur les commentaires 50 et 51 :
    comment un employeur peut tirer un avantage à payer des heures à 125% au lieu de 100% en heure travaillée ou 110% en heures sup. je ne comprend pas qu’on puisse s’entéter la dessus. c’est du calcul. et de la lecture aussi. car en effet, la détaxe sur les heures sup ne concerne qu’une partie des cotisations dues par le salarié (la différence entre le brut et le net). l’employeur va rémunérer plus cher l’heure sup et va payer 100% des cotisations patronales moins une remise de 0.50 eur par heures sup. pour une heure sup au smic aujourd’hui, il paie +/- 13.20 eur(salaire + charges), il paiera avec cette mesure +/-14.50 eur (salaire + charges). 1 heure au smic avec charge est à +/- 12.00. certains employeurs n’ont pas toute leur tête, peut-être, mais ne compter pas trop sur eux pour être dispendieux dans le seul intérêt de donner raison à ceux ici qui voyent dans cette mesure un cheval de troie. enfin tant que le projet est ce qu’il est à ce jour, c’est mon point de vue.

    Répondre
  61. michel974
    michel974 dit :

    sur le commentaire 50 :
    le medef applaudit, avec les pieds en prime : augmentation du smic au 01/07/07 de 2%. la dernière augmentation date du 01/07/05. soit 1% par an. le medef conçoit la poudre aux yeux des heures sup, qui concerne personne ou presque, contre une pseudo augmentation du smic à 2% qui concerne tout le monde et qui est inférieure à l’inflation sur le même période. ça fait pas de bruit a priori, personne ne soulève le lézard, pas même les syndicats de salariés. à croire que la dévaluation du smic, déjà dans le ligne de mire de notre élite européenne. n’interesse personne.

    sur les 10 minutes x X salariés x X jours, j’ai pas grand chose à rajouter. si tu es du medef tu multiplieras le nombre de pauses, pipi et café, de coup de téléphone perso et autres broutilles qui ajoutées les unes aux autres atteindront peut-être la lune. c’est dire le niveau du débat.
    je replace ma critique sur tes commentaires : elle n’est pas sur ton approche du monde du travail, (peut-être le sujet où en effet je peux le plus facilement débattre, critiquer, argumenter), elle est sur la généralisation à outrance et l’exemple perso qui s’affirme vérité. antérieurement, je m’étais permis de te répondre vertement, pas sur le billet, toujours très bon, mais sur des commentaires que tu assénes telle une vigie qui voit la vérité et la crie aux pauvres heres que nous sommes, tes lecteurs. c’est ça qui m’exaspère : qu’est ce qui fait que certains d’entre nous se croient dépositaire de la vérité universelle. et pousse la générosité à la partager avec les non-initiés. l’humilité les obligerait à se relire et relativiser certains propos.

    sur les commentaires 50 et 51 :
    comment un employeur peut tirer un avantage à payer des heures à 125% au lieu de 100% en heure travaillée ou 110% en heures sup. je ne comprend pas qu’on puisse s’entéter la dessus. c’est du calcul. et de la lecture aussi. car en effet, la détaxe sur les heures sup ne concerne qu’une partie des cotisations dues par le salarié (la différence entre le brut et le net). l’employeur va rémunérer plus cher l’heure sup et va payer 100% des cotisations patronales moins une remise de 0.50 eur par heures sup. pour une heure sup au smic aujourd’hui, il paie +/- 13.20 eur(salaire + charges), il paiera avec cette mesure +/-14.50 eur (salaire + charges). 1 heure au smic avec charge est à +/- 12.00. certains employeurs n’ont pas toute leur tête, peut-être, mais ne compter pas trop sur eux pour être dispendieux dans le seul intérêt de donner raison à ceux ici qui voyent dans cette mesure un cheval de troie. enfin tant que le projet est ce qu’il est à ce jour, c’est mon point de vue.

    Répondre
  62. Déçu du socialisme
    Déçu du socialisme dit :

    "L’exemple perso qui s’affirme vérité": ça vaut peut-être mieux que la vérité issue d’on ne sait où qui contredit la réalité vécue de l’exemple perso?

    Ce que je trouve intéressant sur ce site, c’est justement l’exemple perso qui me rappelle du vécu, que tout le monde ou presque connaît dans les boîtes, et qui ne diffuse presque jamais dans le discours politique pour tout un tas de raisons: pression du management, gestion efficace de la "com", "intérêts stratégiques de l’entreprise" qui imposent de la boucler, amour-propre du salarié lambda qui préfère faire croire qu’il tire son épingle du jeu comme un vrai caïd même quand il est clairement couillonné, etc.

    Répondre
  63. Déçu du socialisme
    Déçu du socialisme dit :

    "L’exemple perso qui s’affirme vérité": ça vaut peut-être mieux que la vérité issue d’on ne sait où qui contredit la réalité vécue de l’exemple perso?

    Ce que je trouve intéressant sur ce site, c’est justement l’exemple perso qui me rappelle du vécu, que tout le monde ou presque connaît dans les boîtes, et qui ne diffuse presque jamais dans le discours politique pour tout un tas de raisons: pression du management, gestion efficace de la "com", "intérêts stratégiques de l’entreprise" qui imposent de la boucler, amour-propre du salarié lambda qui préfère faire croire qu’il tire son épingle du jeu comme un vrai caïd même quand il est clairement couillonné, etc.

    Répondre
  64. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Agnès : De la récupération. Même pas majorée. Le plus souvent partielle.

    Farpaitement. Quand tu as fait 25 ou 50 heures sup’, si tu as "atteint tes objectifs" , on te laissera éventuellement récupérer une demi-journée. Mais faudra attendre un moment qui arrange le Chef, et faudra dire merci…

    Répondre
  65. Ouvrier au chomage.
    Ouvrier au chomage. dit :

    Deux exemples de mes derniers boulot en interim.
    Première mission dans une super boite accueil sympa,horaire de journée 8h12h-12h45-16h(36h/semaine) et travail en heures sup le samedi matin en réel volontariat,réfectoire agreable,primes de repas de 4,80€ net par jour et frais d’essence payés,trop cool..

    Mission suivante,j’arrive à la boite pour 12h30 car les horaires sont 12h40-21h(?)
    Nous étions deux et nous rentrons dans le batiment sans croiser personne et nous arrivons à l’atelier ou des types bossent chacun dans leur coin.
    Nous les saluons et demandons à voir le responsable.Mais il n’est pas là.
    Petite discussion avec un des gars et je lui demande pourquoi ces horaires de 12h40-21h.

    "Bah ce sont les vingts minutes de pause,elles ne sont pas payées alors on les récupère.
    Ici pas de prime d’equipes non plus(il faut travailler de nuit),pas d’endroit pour manger,ni même une chaise pour s’assoir(la gueule de mon camarade venu avec son plat qu’il pensait faire réchauffer dans un micro-onde,mouarf!) ,pas question d’uriner en dehors de ta pause, et pas le droit de parler…"
    Puis un grand type est venu vers nous plutôt menacant:" c’est vous les gars de l’interim?"
    La première chose que l’on fait quand on vient dans une entreprise c’est de venir se présenter au chef !"
    Nous->" bah c’est à dire que…"
    Lui->"Allez,suivez moi je vous montre les vestiaires"

    Et alors là,il nous laisse dans une petite pièce mais tellement crade que je n’ai m^me pas osé poser mon sac sur le sol,sans parler de l’odeur…

    Bon bin avec mon camarade on s’est regardé et on s’est tiré par la fenêtre du vestiaire.
    Et je dois dire que je me marre encore en pensant à la gueule qu’il a du faire quand il s’est aperçu que nous étions plus là,arf arf arf !

    Répondre
  66. Ouvrier au chomage.
    Ouvrier au chomage. dit :

    Deux exemples de mes derniers boulot en interim.
    Première mission dans une super boite accueil sympa,horaire de journée 8h12h-12h45-16h(36h/semaine) et travail en heures sup le samedi matin en réel volontariat,réfectoire agreable,primes de repas de 4,80€ net par jour et frais d’essence payés,trop cool..

    Mission suivante,j’arrive à la boite pour 12h30 car les horaires sont 12h40-21h(?)
    Nous étions deux et nous rentrons dans le batiment sans croiser personne et nous arrivons à l’atelier ou des types bossent chacun dans leur coin.
    Nous les saluons et demandons à voir le responsable.Mais il n’est pas là.
    Petite discussion avec un des gars et je lui demande pourquoi ces horaires de 12h40-21h.

    "Bah ce sont les vingts minutes de pause,elles ne sont pas payées alors on les récupère.
    Ici pas de prime d’equipes non plus(il faut travailler de nuit),pas d’endroit pour manger,ni même une chaise pour s’assoir(la gueule de mon camarade venu avec son plat qu’il pensait faire réchauffer dans un micro-onde,mouarf!) ,pas question d’uriner en dehors de ta pause, et pas le droit de parler…"
    Puis un grand type est venu vers nous plutôt menacant:" c’est vous les gars de l’interim?"
    La première chose que l’on fait quand on vient dans une entreprise c’est de venir se présenter au chef !"
    Nous->" bah c’est à dire que…"
    Lui->"Allez,suivez moi je vous montre les vestiaires"

    Et alors là,il nous laisse dans une petite pièce mais tellement crade que je n’ai m^me pas osé poser mon sac sur le sol,sans parler de l’odeur…

    Bon bin avec mon camarade on s’est regardé et on s’est tiré par la fenêtre du vestiaire.
    Et je dois dire que je me marre encore en pensant à la gueule qu’il a du faire quand il s’est aperçu que nous étions plus là,arf arf arf !

    Répondre
  67. michel974
    michel974 dit :

    @ déçu du socialisme
    et moi ce que j’aime chez notre hôte c’est son phrasé et les thèmes choisis avec une préférence pour le social et la politique.
    concernant l’expérience personnel, j’abonde dans le sens où elle est intéressante pour étayer un propos. quand elle justifie une thèse, elle généralise une situation pour servir l’auteur. et c’est justement ce que nous servent à longueur de temps les donneurs de leçons de la politique et autres faiseurs d’opinions, qui se servent de l’image d’une situation pour en faire une généralité ou un évènement. d’où l’attrait de ce blog, et d’autres d’ailleurs, sauf quand les auteurs empreintes les méthodes de l’arrogance professorale de ceux que nous fuyons dans les médias traditionnels. mais bon ça m’empêche pas de revenir, de dire à l’auteur, en direct, ce qui m’interpelle quand je pense avoir suffisament d’arguments à lui opposer, malheureusement pas avec le même talent.

    Répondre
  68. michel974
    michel974 dit :

    @ déçu du socialisme
    et moi ce que j’aime chez notre hôte c’est son phrasé et les thèmes choisis avec une préférence pour le social et la politique.
    concernant l’expérience personnel, j’abonde dans le sens où elle est intéressante pour étayer un propos. quand elle justifie une thèse, elle généralise une situation pour servir l’auteur. et c’est justement ce que nous servent à longueur de temps les donneurs de leçons de la politique et autres faiseurs d’opinions, qui se servent de l’image d’une situation pour en faire une généralité ou un évènement. d’où l’attrait de ce blog, et d’autres d’ailleurs, sauf quand les auteurs empreintes les méthodes de l’arrogance professorale de ceux que nous fuyons dans les médias traditionnels. mais bon ça m’empêche pas de revenir, de dire à l’auteur, en direct, ce qui m’interpelle quand je pense avoir suffisament d’arguments à lui opposer, malheureusement pas avec le même talent.

    Répondre
  69. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Franchement, Michel, je préfèrerais être un cas isolé. Ce qui signifierait que les gens qualifiés trouvent du taff sans problème, qu’un diplôme ça protège du chômage, que le boîtes respectent le code du travail comme elles sont sensées le faire, que les gens sont rémunérés correctement et que ceux qui travaillent mieux sont récompensés.

    D’ailleurs, j’ai longtemps été un peu honteuse de ma situation, prête à accepter n’importe quoi juste pour prouver que je vaux quelque chose.

    Je ne sais plus comment je me suis retrouvée sur Actuchômage, mais même avant, j’ai pu constater l’ampleur du phénomène. Être mal payé et taffer comme grouillot en se faisant gratter ses heures sup’, je pensais que c’était à la fois pas de chance (tombée sur des Ténardiers) et de ma faute (trop bonne, trop conne pour me défendre correctement).

    Et c’est un des pièges de l’organisation actuelle du travail. En individualisant les tâches, les conditions de travail, les horaires et les rémunérations, on atomise le tissu social des travailleurs et on empêche les comparaisons. Quand tu taffes comme un bœuf et que tu rentres le soir trop crevé pour bouffer ou faire quoi que ce soit et que tu t’effondres direct au pieu, tout ce qui est information sur tes droits élémentaires, ou même simple comparaison avec d’autres forçats est réduit à rien. Tu n’es qu’une petite boule de souffrance qui espère juste tenir encore un peu et qui culpabilise de ne pas bien vivre le boulot (comment font les autres? Bien sûr, tu ignores plus ou moins que tes collègues sont pour la plupart dans le même état que toi!) alors que tu as la chance d’en avoir un. Tu te sens merdique, bras cassé, incapable, boulet et tu ne te rends pas compte que tu abats le boulot de 2 salariés qualifiés pour le SMIC et que la situation est totalement anormale.
    J’en chiais et je croyais que c’était soit la norme, soit de ma faute.
    En plus, quand tu en parles dans ta famille de prolo du bout des lèvres, on t’explique que le boulot, c’est pas fait pour rigoler et que quelque part, en chier fait parti du lot et que ne pas tenir le coup, c’est un truc de taffiotes!

    Quand tu te retrouves au chômage, tout est fait pour bien te faire sentir que c’est de ta faute exclusive : quand on cherche, on trouve, qui peut le plus, peut le moins. Là aussi, tu passes ton temps à te remettre en question, à souffrir et à faire profil bas. Donc, tes expériences de mal-taff et de chômage amer, tu te les gardes pour toi. Là aussi, tu es seule au monde et tu portes toute la faute sur tes épaules.

    Et puis, tu rencontres d’autres personnes sur les forums sur le net et tu commences à entrevoir qu’il y a plein de gens dans ta situation. Tu débarques sur Actuchômage et tu comprends que tu n’es pas l’exception, que tu n’es pas le boulet de service, mais qu’il y en a plein comme toi. Des qui parlent bien, ont un savoir faire, des qualifications, des qui en ont chié au taff, des qui se sont fait rouler dans la farine par les institutions pourtant sensées les aider. Bref, tu te rends compte que ton foutu cas qui t’empêchait de dormir et te faisait ramper dans la bonne société des amis conseilleurs et de la famille moralisatrice est en fait une généralité.

    C’est aussi de cela que parle ce blog. Par petites touches. Je ne suis pas une exception culturelle. Je suis une parmi tant d’autres. Mais peut-être que je sais mieux le raconter que la plupart. Voilà tout.

    Il y a un billet qui s’appelle la Loi du nombre. Le moment où j’ai enfin compris l’ampleur du désastre. Où j’ai compris que même des moutons à 5 pattes, il suffisait de taper dans une poubelle pour en avoir 200 qui giclent. La CAF qui marque à la culotte, triche et entube les usagers, ce n’est pas une anecdote. C’est des tas et des tas de gens qui se font enfler par manque de connaissance du système, des règles, des droits, des règles. L’ASSEDIC et ses gestion de liste à la hache, c’est pratiquement devenu la norme. Les parcours d’embauche sur X sessions, avec inquisition et questions à la con, tests débile, et jury agressif, même pour un contrat aidé avec un demi-SMIC pour 6 mois, c’est devenu la norme.

    Je suis juste normale.

    Mon parcours est banal.

    Et c’est ça qui devrait foutre les jetons à tout le monde.

    Répondre
  70. michel974
    michel974 dit :

    agnès, ne te sens pas obliger de sortir les violons et les mouchoirs, la bougie et le 19ème siècle.
    c’est ta prose après tout. il me semblait interessant de relever une certaine facilité à la "clairvoyance" par des prémonitions à tirer par les cheveux et des préjugés à coucher dehors, propre à certaines élites dans l’arrogance n’a d’égal que leur égoisme.
    ceci dit, j’ai tord, désolé. répandre ici des expériences pour essayer d’avoir raison, c’est pas mon blog et c’est pas truc.

    Répondre
  71. michel974
    michel974 dit :

    agnès, ne te sens pas obliger de sortir les violons et les mouchoirs, la bougie et le 19ème siècle.
    c’est ta prose après tout. il me semblait interessant de relever une certaine facilité à la "clairvoyance" par des prémonitions à tirer par les cheveux et des préjugés à coucher dehors, propre à certaines élites dans l’arrogance n’a d’égal que leur égoisme.
    ceci dit, j’ai tord, désolé. répandre ici des expériences pour essayer d’avoir raison, c’est pas mon blog et c’est pas truc.

    Répondre
  72. michel974
    michel974 dit :

    sûrement que mon propos était maladroit, peu intéligible, hors sujet. acceptez mes excuses pour mon audace, chers lecteurs et hôtesse. je remuerai 10 fois mon clavier sur le bureau avant de pondre un commentaire à l’avenir. et ne contrarirai plus les prémonitions hasardeuses et autres préjugés de quiconque.

    Répondre
  73. Anta
    Anta dit :

    Moi je suis plutôt d’accord avec toi michel.
    Dans le post précèdent, et notamment la prose concernant les "études" et l’ascenceur social qui serait "out of order", j’ai vu plusieurs fois Agnès et d’autres prétendrent qu’il ne fallait pas prendre l’exemple des quelques "prolos" qui avaient réussit à intégrer les grandes écoles, et promis à un avenir radieux (j’en connais pourtant beaucoup…)
    Aujourd’hui, Agnès n’hésite pas à batir de toute pièce une théorie à partir de son exemple personnel, en remarquant que comme c’est le cas pour d’autres sur Actuchômage, c’est forcèmment vrai pour tout le monde…

    Répondre
  74. Anta
    Anta dit :

    Moi je suis plutôt d’accord avec toi michel.
    Dans le post précèdent, et notamment la prose concernant les "études" et l’ascenceur social qui serait "out of order", j’ai vu plusieurs fois Agnès et d’autres prétendrent qu’il ne fallait pas prendre l’exemple des quelques "prolos" qui avaient réussit à intégrer les grandes écoles, et promis à un avenir radieux (j’en connais pourtant beaucoup…)
    Aujourd’hui, Agnès n’hésite pas à batir de toute pièce une théorie à partir de son exemple personnel, en remarquant que comme c’est le cas pour d’autres sur Actuchômage, c’est forcèmment vrai pour tout le monde…

    Répondre
  75. Patrick
    Patrick dit :

    Agnès : "C’est pour cela qu’il existe un code du travail…"

    Bonjour Agnès,

    du train où va le chamboul’tout sur le sujet, on ne va pas tarder à s’apercevoir que ça aussi, c’est du passé.

    Une remarque en passant : le "lien de subordination" existe aussi dans les rapports clients/fournisseurs, même s’il ne porte pas le même nom. Tu ne t’es peut-être pas encore pris d’ardoise pour t’en convaincre, mais un contrat commercial ne protège pas tant que ça les "petits". Je ne te raconte pas, tu connais sûrement.

    Répondre
  76. chris
    chris dit :

    Mouai ,ascenseur social ,je connais !

    J’ai une fille d’un premier mariage ,née dans une caravane au milieu de ses 4 freres et soeurs que j’avais adoptes a fin de dormir dans la caravane .

    Bon ,c’etait loin d’etre la misere ..un tabbert de 7 metres avec un GMC devant et la Porche pour que Madame puisse me rejoindre sur le marche du matin …pas la misere au contraire ,la belle vie meme sur St TROP en saison .

    Mais un milieu ambiant ..illetre !!

    j’ai toujours tenu en bon gadjo a ce qu’ils aillent a l’ecole ,lisent des bouquins ,ait l’esprit ouvert dans une communaute ou la superstition tient lieu de religion ;

    La petite est sortie premiere de sa FAC avec un DESS science economique …mais cote ascenseur ,ca ete plutot sous sol …pour finir prof dans le prive on ne ne peut plus precaire avec un salaire de merde .

    J’en ai un autre qui est mort encore jeune au bout d’un parcours terrifiant dans les stupefiants .

    Un autre est boss d’une boite de securite ,vigile et videur end co .

    Les autres sont restes nomades .

    Comme quoi ,les parcours de vie et les ascenseurs sociaux .

    Sur les contrats de travail ,je rigolais ce matin en lisant les contrats de distribution que je viens de negocier pour ma nouvelle activite .

    Je suis mieux protege de l’indelicatesse possible de mes partenaires que si j’avais ete salarie chez eux ,faut le faire !!!

    Et si je compare au recrutement , on m’a encore jamais convoque au Fouquet"s a ce sujet !

    Y a un sacre bleme la quand meme sur le rapport salarie -employeur et je rejoins Agnes sur le constat .

    Répondre
  77. chris
    chris dit :

    Mouai ,ascenseur social ,je connais !

    J’ai une fille d’un premier mariage ,née dans une caravane au milieu de ses 4 freres et soeurs que j’avais adoptes a fin de dormir dans la caravane .

    Bon ,c’etait loin d’etre la misere ..un tabbert de 7 metres avec un GMC devant et la Porche pour que Madame puisse me rejoindre sur le marche du matin …pas la misere au contraire ,la belle vie meme sur St TROP en saison .

    Mais un milieu ambiant ..illetre !!

    j’ai toujours tenu en bon gadjo a ce qu’ils aillent a l’ecole ,lisent des bouquins ,ait l’esprit ouvert dans une communaute ou la superstition tient lieu de religion ;

    La petite est sortie premiere de sa FAC avec un DESS science economique …mais cote ascenseur ,ca ete plutot sous sol …pour finir prof dans le prive on ne ne peut plus precaire avec un salaire de merde .

    J’en ai un autre qui est mort encore jeune au bout d’un parcours terrifiant dans les stupefiants .

    Un autre est boss d’une boite de securite ,vigile et videur end co .

    Les autres sont restes nomades .

    Comme quoi ,les parcours de vie et les ascenseurs sociaux .

    Sur les contrats de travail ,je rigolais ce matin en lisant les contrats de distribution que je viens de negocier pour ma nouvelle activite .

    Je suis mieux protege de l’indelicatesse possible de mes partenaires que si j’avais ete salarie chez eux ,faut le faire !!!

    Et si je compare au recrutement , on m’a encore jamais convoque au Fouquet"s a ce sujet !

    Y a un sacre bleme la quand meme sur le rapport salarie -employeur et je rejoins Agnes sur le constat .

    Répondre
  78. speedy
    speedy dit :

    @agnes : un fils de cadre sur 2 contre un fils d’ouvrier sur 10

    bonnes stats ne sauraient mentir. il faut aussi lire les graphiques 1 et 2 et aussi, puisqu’on parle d’expérience personnelle : si j’avais écouté mon père et ma famille en général, je serai ouvrier (plombier) ou employé aujourd’hui. heureusement, mon voisin était ingénieur et je voulais le même style de vie que lui !

    sur les diplômes, je crois qu’il faudrait arrêter de se voiler la face, surtout sur ce blog : ce qui fait la valeur d’un diplôme, c’est ce que le marché est prêt à payer et non pas le nombre d’années d’études. exemple caricatural : les étudiants en psycho. ils peuvent tous finir bac+8, ça n’empêchera pas l’immense majorité d’avoir un emploi au SMIC ou pas d’emploi du tout.

    donc, oui, il y des injustices et des inégalités mais non, il n’y a pas que des pourris, des malintentionnés et des exploiteurs. ce qui est (très) regrettable dans un état de droit est que le système ne soit pas assez robuste pour éviter (et sanctionner) les dérives et que les formations (toutes catégories confondues) soient inadaptées à la société d’aujourd’hui et ne permettent pas aux uns et aux autres de changer de parcours professionnel autrement qu’avec pertes et fracas. le respect de l’individu et des valeurs humaines se perd et c’est ce qu’il faut inculquer à l’école. on n’est pas vraiment dans cette voie.

    Répondre
  79. chris
    chris dit :

    Puisque je vois que tu ne lis pas que ton blog et qu’Actu a ete evoque dans la journée ….

    Et que je viens de prendre connaissance , un passage en diago , sur les problemes actuels qui me semblent assez inquietant malgre tout sur un site qui a un role important a jouer ..malgre tout le mal que je devrais etre cense en penser !

    De bons gauchistes comme nous autres devrions etre capable de nous exprimer publiquement et sans fards aucuns …tu en penses quoi toi ,precisement ?

    Je suis vraiment dubitatif ..vu que l’on peut quant meme pas accuser le sarkozysme pour une fois ….que decidement tout ce qui est a gauche a tendance a se tirer une balle dans le pied en ce moment .

    En plus ,ca donne un spectacle pas ragoutant pour la jeunesse comme on dit …y m’arrive souvent vu mes entrées sousmarines chez la droite d’y envoyer des gens chez actu …pour comprendre le chomdu en vrai .

    Je va les envoyer ou apres ?

    Répondre
  80. chris
    chris dit :

    Puisque je vois que tu ne lis pas que ton blog et qu’Actu a ete evoque dans la journée ….

    Et que je viens de prendre connaissance , un passage en diago , sur les problemes actuels qui me semblent assez inquietant malgre tout sur un site qui a un role important a jouer ..malgre tout le mal que je devrais etre cense en penser !

    De bons gauchistes comme nous autres devrions etre capable de nous exprimer publiquement et sans fards aucuns …tu en penses quoi toi ,precisement ?

    Je suis vraiment dubitatif ..vu que l’on peut quant meme pas accuser le sarkozysme pour une fois ….que decidement tout ce qui est a gauche a tendance a se tirer une balle dans le pied en ce moment .

    En plus ,ca donne un spectacle pas ragoutant pour la jeunesse comme on dit …y m’arrive souvent vu mes entrées sousmarines chez la droite d’y envoyer des gens chez actu …pour comprendre le chomdu en vrai .

    Je va les envoyer ou apres ?

    Répondre
  81. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    @ Chris : je crois qu’en ce moment, y en a certains sur actuchôm qui craquent de partout. Je pense que la militance t’aide à passer le cap de la culpabilisation de ta recherche d’emploi et retarde l’effet d’usure pour le DELD, mais au bout d’un moment, je pense qu’être porte-étendard de ceux que le système piétine ne suffit plus. Déjà, parce que niveau reconnaissance sociale, en ces temps de gloriole productiviste, le chômage actif, c’est moyen et parce que je pense que nous nous nourrissons quand même d’espoir et que certains ont peut-être bouffer le bouillon de trop dans le parcours du combattant. Du coup, c’est tout crispé.

    Quand je vois déjà qu’avec ma petite entreprise, je suis quand même pas hyper bien considérée (parce que le modèle, ce n’est pas de cumuler 2 ou 3 jobs à revenus alléatoires, mais bien la bonne fiche de paie avec le bon statut social qui va avec), alors t’imagines ce que les chômeurs doivent bouffer comme couleuvres et rebuffades en ce moment…

    Répondre
  82. michel974
    michel974 dit :

    à sys, aucune amertune, juste le sentiment de pisser dans un violon…
    à agnès, dans mon esprit étriqué, généralisation = amalgame. la frontière n’est pas loin.
    j’ai entendu mes parents dégueuler sur ces "salops de bougnoules", j’ai entendu des patrons rejeter les "handicapés qui n’ont pas besoin de travailler puisqu’ils touchent la cotorep", et d’autres "pas les noirs, ça fait fuir les clients".
    ce discour qui consiste à dire "tous les mêmes" d’une catégorie de personnes n’est il pas un raccourci déshumanisant et neutralisant la spécificité de chaque individu, son histoire, sa culture, ses projets ?
    est-ce que lire ces enquêtes et autres papiers sur les blogs va soulager le pauvre type maltraiter dans son emploi (ouf, j’uis pas tout seul, ça rassure) ? est-ce une justification de la généralisation récurante ?
    les inégalités sont légions, face à l’emploi, la justice, aux décideurs. c’est tout l’intérêt de les rappeler, de les aviver, de les imager. jusqu’au moment où l’on passe la ligne blanche. j’ai cru que tu avais passé cette ligne, j’ai voulu joué au flic (quelle ironie, ça mérite des baffes). désolé d’avoir fait débat sur un mot.

    Répondre
  83. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    MP:
    A propos d’actu’ chom ‘du, ca fait deux jours que je n’arrive plus à me logger, depuis le changement comme je vois qu’aujourd’hui il y’a eu de nouveaux posts je me permets de soulever le probleme…auraient ils nettoyé la base de données quand ils ont fini les travaux?
    (j’ai une page blanche quand je clique pour me logger, c’est à dire juste après avoir entré login et pass)

    Répondre
  84. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    MP:
    A propos d’actu’ chom ‘du, ca fait deux jours que je n’arrive plus à me logger, depuis le changement comme je vois qu’aujourd’hui il y’a eu de nouveaux posts je me permets de soulever le probleme…auraient ils nettoyé la base de données quand ils ont fini les travaux?
    (j’ai une page blanche quand je clique pour me logger, c’est à dire juste après avoir entré login et pass)

    Répondre
  85. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Je parlais plus de mon entourage. Je suis une nana, je bosse chez moi, je n’ai pas de salaire ou d’horaires fixes : je bricole, quoi. Je me distrais. Mais bosser, ça non! Pour bosser, faut forcément un patron pour te casser les couilles! Et une feuille de paie. Surtout la feuille de paie, celle qui permet de te jauger en 2 coups de cuillère à pot. Qui dit ce que tu gagnes et donc ce que tu vaux!

    Répondre
  86. ko
    ko dit :

    Toute radicale qu’elle est (ce en quoi elle a bien raison !), la taulière demeure juste. Elle ne "bouffe" pas du patron, mais pointe les nombreux dysfonctionnements du système (ou plutôt, disons qu’elle en révèle les modes de fonctionnement déshumanisants dans lesquels certains vont s’engouffrer).

    Enfin, elle a pas besoin de moi ni d’être défendue. J’dis ça parce que je pensais que c’était clair pour les lecteurs, mais apparemment pas, alors voilà.

    Par ailleurs, oui, prendre conscience, que ce soit grâce à des blogs, des livres, des discussions avec des syndicalistes ou aux prud’hommes, du fait que sa propre souffrance est liée à une situation structurelle (ce qui ne veut pas dire d’en nier les circonstances, il existe très peu de cas de victimes totalement passives et irresponsables – adultes, en tout cas), oui, évidemment que ça soulage, que ça aide, que ça permet l’empowerment, à savoir, agir pour sortir de cette situation ! Evidemment ! le "pauvre type" maltraité dans son emploi prend conscience qu’il n’est pas qu’un pauvre type maltraité…, mais un petit soldat anonyme de la guerre économique que notre société nous contraints, plus ou moins, à mener. Et alors il est plus libre, libre de façon contrainte (démissionner ? chercher un autre poste ? réussir à négocier un licenciement ? attaquer en justice le petit chef ? devenir représentant du personnel ? militer ?…)

    Répondre
  87. ko
    ko dit :

    Toute radicale qu’elle est (ce en quoi elle a bien raison !), la taulière demeure juste. Elle ne "bouffe" pas du patron, mais pointe les nombreux dysfonctionnements du système (ou plutôt, disons qu’elle en révèle les modes de fonctionnement déshumanisants dans lesquels certains vont s’engouffrer).

    Enfin, elle a pas besoin de moi ni d’être défendue. J’dis ça parce que je pensais que c’était clair pour les lecteurs, mais apparemment pas, alors voilà.

    Par ailleurs, oui, prendre conscience, que ce soit grâce à des blogs, des livres, des discussions avec des syndicalistes ou aux prud’hommes, du fait que sa propre souffrance est liée à une situation structurelle (ce qui ne veut pas dire d’en nier les circonstances, il existe très peu de cas de victimes totalement passives et irresponsables – adultes, en tout cas), oui, évidemment que ça soulage, que ça aide, que ça permet l’empowerment, à savoir, agir pour sortir de cette situation ! Evidemment ! le "pauvre type" maltraité dans son emploi prend conscience qu’il n’est pas qu’un pauvre type maltraité…, mais un petit soldat anonyme de la guerre économique que notre société nous contraints, plus ou moins, à mener. Et alors il est plus libre, libre de façon contrainte (démissionner ? chercher un autre poste ? réussir à négocier un licenciement ? attaquer en justice le petit chef ? devenir représentant du personnel ? militer ?…)

    Répondre
  88. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    " à force d’augmenter le smic plus rapidement que les autres salaires, on provoque la smicardisation de la société française "

    dixit Sarkozy.

    Curieux que personne ne commente cette phrase
    Moi je la comprends comme, l’augmentation du smic met en évidence que beaucoup d’autres gens gagnent légèrement plus que le SMIC ce que veut donc Sarkozy, c’est entre autres, masquer cette réalité en n’augmentant pas le SMIC.

    A la limite, baisser le SMIC permettrait de diminuer le nombre de smicards et rendre encore plus service à ses potes du MEDEF qui en rêvent tellement fort

    Il faut être sacrément culotté pour mettre sur le dos de la revalorisation du SMIC , les vraies raisons de la smicardisation de la société.

    Répondre
  89. chris
    chris dit :

    @Agnes

    Merci pour ta reponse , on dirait le sujet un peu tabou sur la toile …..et bonne analyse probablement .

    Sont pas assez nombreux niveau admin et modé ,alors a un moment ca sectarise et vu de l’exterieur ca doit exclure .

    L’ouverture totale ,c’est difficile mais c’est necessaire .

    N’empeche que s’il disparaissait ,ca ferait malgre tout une sacrée faille beante ….et par les temps qui courent .

    Le bleme ,c’est qu’a droite , sur leurs sites ,ils arrivent a gerer ca parfaitement ,de laisser les gauchistes s’exprimer ..ca leur permet d’affiner leur rethorique en se confrontant .

    J’ecoutais Cohn Bendit ce matin a la radio en bagnole , il a vachement assimile ca lui et ca fait de lui un anti sarkozien bien plus redoutable que nos socialiste a nous .

    Bah ,la petite entreprise mal consideree …..je suis pas sur ,je recois plus de mepris ,enfin ils essaient pour se reconforter tellement ils sont mal dans leur peau ..de la part des acheteurs cadres sup des grosses boites ,ces rigolos avec leur scenic de fonction et les RRT charter ,la photo des gosses sur le bureau …..alors que dans les pepinieres ,je suis deja une icone .

    Alors je prefere vachement cette poignée de main la , en plus y m’offre le cafe dans ces coins la .

    Répondre
  90. chris
    chris dit :

    @Agnes

    Merci pour ta reponse , on dirait le sujet un peu tabou sur la toile …..et bonne analyse probablement .

    Sont pas assez nombreux niveau admin et modé ,alors a un moment ca sectarise et vu de l’exterieur ca doit exclure .

    L’ouverture totale ,c’est difficile mais c’est necessaire .

    N’empeche que s’il disparaissait ,ca ferait malgre tout une sacrée faille beante ….et par les temps qui courent .

    Le bleme ,c’est qu’a droite , sur leurs sites ,ils arrivent a gerer ca parfaitement ,de laisser les gauchistes s’exprimer ..ca leur permet d’affiner leur rethorique en se confrontant .

    J’ecoutais Cohn Bendit ce matin a la radio en bagnole , il a vachement assimile ca lui et ca fait de lui un anti sarkozien bien plus redoutable que nos socialiste a nous .

    Bah ,la petite entreprise mal consideree …..je suis pas sur ,je recois plus de mepris ,enfin ils essaient pour se reconforter tellement ils sont mal dans leur peau ..de la part des acheteurs cadres sup des grosses boites ,ces rigolos avec leur scenic de fonction et les RRT charter ,la photo des gosses sur le bureau …..alors que dans les pepinieres ,je suis deja une icone .

    Alors je prefere vachement cette poignée de main la , en plus y m’offre le cafe dans ces coins la .

    Répondre
  91. Déçu du socialisme
    Déçu du socialisme dit :

    C’est curieux. Je ne me sens pas du tout bolcheviste (d’abord du fait de mon âge vénérable et de mon pavillon et de quelques menues autres propriétés) et pourtant j’ai l’impression d’être moins optimiste que certains sur les perpectives mirobolantes de l’ascenseur social.

    P’têt ben (entre autres) parce que je viens de lire la dernière brochure de l’amicale de l’école d’ingénieurs où ma descendante est supposée s’envoler vers un avenir radieux, et que dans les statistiques sur les modalités d’accès à l’emploi, il y a ceci: "Par candidature spontanée: 13%. Par un de vos proches (famille, amis): 40%"… etc.

    Parce qu’il ne suffit pas d’intégrer une bonne école… Encore faut-il en sortir.

    Mais ça, ça ne diffuse pas beaucoup non plus dans la presse.

    Et puis croyez-moi (j’en ai été un), les jeunes et fougueux ingénieurs, le jour où ils deviennent un peu moins jeunes et moins fougueux, on a vite fait de leur montrer le chemin de la pré-retraite… et comme Sarko n’en veut plus, des pré-retraites, ça va être problématique…

    Bon, désolé de m’écarter (un peu) du sujet initial…

    Répondre
  92. TOURNIER
    TOURNIER dit :

    A lire les commentaires, on voit que l’opinion composée à 80% de salariés, n’a pas compris que le seul moyen pour ces derniers de retrouver une situation normale (cf les années 60 où il n’yavait pas de chomage) est d’arrêter la POLITIQUE menée depuis trente ans par une oligarchie féroce dont les centres de décision se trouve à l’étranger : pour cela, il faudra redonner à la NATION la place qu’elle mérite, car c’est le SEUL CADRE où la démocratie peut fonctionner. En France, le problème est que nous avons une CLASSE dirigeante qui n’est pas nationale et qui, par Europe interposée, détruit les nations : c’est peut être en train de changer avec l’arrivée des pays de l’Est qui tienne à leur souveraineté et on les comprend, en ayant été privé pendant plusieurs decennies ! L’autre très grand problème est le système monétaire international qui sous la férule de la FED RESERVE fait une politique d’HYPER INFLATION depuis trente ans de telle sorte que l’inflation est partout SAUF dans les salaires à cause d’un chomage voulu et d’une mondialisation qui met en concurrence tous les salariés du monde. Je conseille à monolecte de consulter mon site et en particulier la lettre publique à JFK au menu "livre", peut être cela lui ouvrira certaines perspectives …

    Répondre
  93. TOURNIER
    TOURNIER dit :

    A lire les commentaires, on voit que l’opinion composée à 80% de salariés, n’a pas compris que le seul moyen pour ces derniers de retrouver une situation normale (cf les années 60 où il n’yavait pas de chomage) est d’arrêter la POLITIQUE menée depuis trente ans par une oligarchie féroce dont les centres de décision se trouve à l’étranger : pour cela, il faudra redonner à la NATION la place qu’elle mérite, car c’est le SEUL CADRE où la démocratie peut fonctionner. En France, le problème est que nous avons une CLASSE dirigeante qui n’est pas nationale et qui, par Europe interposée, détruit les nations : c’est peut être en train de changer avec l’arrivée des pays de l’Est qui tienne à leur souveraineté et on les comprend, en ayant été privé pendant plusieurs decennies ! L’autre très grand problème est le système monétaire international qui sous la férule de la FED RESERVE fait une politique d’HYPER INFLATION depuis trente ans de telle sorte que l’inflation est partout SAUF dans les salaires à cause d’un chomage voulu et d’une mondialisation qui met en concurrence tous les salariés du monde. Je conseille à monolecte de consulter mon site et en particulier la lettre publique à JFK au menu "livre", peut être cela lui ouvrira certaines perspectives …

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *