Articles

On est là!

Je commence juste à être un peu en retard quand j'arrive enfin à portée d'oreille de la place de la Libération. Il est à peine 9 h 30 et déjà, je crois percevoir ce bruit de fête foraine qui m'exaspère tant, mais je me dis que…

A la louche

Étrangement, cette année, la gueule de bois tombe un peu avant les fêtes.

L'imaginaire révolutionnaire

Ce qu'il a de remarquable à retenir de l'année 2009, c'est qu'elle n'a eu précisément rien de remarquable et qu'il n'y pas grand-chose à en retenir.

Sondomythes

Les sondages et l'opinion publique, c'est un peu comme l'œuf et la poule, il est pratiquement impossible de déterminer lequel des deux fabrique l'autre.

La stratégie de la hache de pierre

Alors que nous avons consacré 4% du PIB en aides diverses et variées aux entreprises en 2005, les MEDEFiens renforcent encore leur chouinage sur l'air de toujours plus... toujours plus de fric pour eux, toujours plus de pression pour nous.
En toile de fond de tous ces coups de tamtam dans la volière, toujours et encore le même objectif : le démentèlement pur et simple du Droit du Travail, cet empêcheur d'exploiter et de profiter en rond.

Finalement, rien de bien nouveau, puisque nous restons strictement dans la même ligne de revendications, comme en témoigne ce Petit précis de sylviculture politique comparée, écrit pour Altermonde, un certain 14 juillet 2004.

Le beurre, l'argent du beurre...

Hier soir, je me ballade sur le site Altermonde de mon ami Jean Dornac et je m'aperçois qu'il a réussi à récupérer tous les textes que j'avais écrit chez lui et qui avaient été victimes d'un krash de sa base de données. Un vrai boulot de titan!
C'est ainsi que, par pure perversion, j'en ai relu quelques uns. J'ai retenu celui-ci, qui date de juillet 2004 et que la situation actuelle éclaire de manière intéressante.

Les mots creux

Pourquoi les politiques nous parlent-ils, quand, manifestement, ils n'ont rien à nous dire?

Silence

En ce moment, je me tais.

Ruptures

A ma droite, les winners, les forces vives de la Nation, ceux qui en ont dans le calbute!
A ma gauche, les boulets de la République, les loosers, les feignasses, les parasites.
Et au milieu, le no man's land, le grand rien, la friche industrielle!