Articles

Message in a bottle...

Quand j'étais gosse, comme beaucoup de gosses, d'ailleurs, j'aimais les lancés de ballons rouges avec des cartes postales attachées dessous. J'aimais l'idée d'envoyer un message à un autre gamin du bout du monde, à tisser un lien fragile entre les peuples, même si, en vérité, mes mots ont surtout dû ensemencer le champ du voisin.

Recherche prolos sarkozystes, désespérément

Vous êtes un prolétaire, à savoir quelqu'un qui vit essentiellement du fruit de son travail, vous n'êtes plutôt pas un nanti, c'est à dire que vous faites partie des 50% de français qui grattent moins de 1500€ par mois et vous vous apprêtez à voter pour la quatrième fois pour l'UMP en moins de deux mois...

Le plus grand parti de France

Bien sûr, tous les candidats en lice aimeraient bien s'en réclamer, mais hélas pour eux, le plus grand parti de France, c'est celui de ceux qui choisissent de ne pas choisir.

Ta gueule!

Et oui, les saisons du Web se suivent et se ressemblent, ou pourquoi il vaut mieux éviter d'avoir des vélléités d'écriture quand on est salarié de quelqu'un!

Le droit au silence

Bereno remercie tous ceux qui l'ont soutenu dans l'épreuve des derniers jours, mais aujourd'hui, il choisit le silence.

Silence, on souffre!

Un peu comme on éteint la lumière en quittant une pièce, le blog de Bereno a brutalement cessé d'émettre hier dans la blogosphère.

Les putains

Journée de la femme... Et pourquoi pas une semaine, une année, une éternité des femmes, de toutes les femmes, et pas juste des archétypes pour morale bien-pensante?

Dura Lex, sed Lex

La loi est dure, mais c'est la loi... qu'en est-il quand elle devient injuste, inique et asservie aux intérêts particuliers de la caste dominante, quand elle devient l'instrument de liquidation de la démocratie?

Vente par lot

En est-il de la Constitution européenne comme des pots de yaourt? Faut-il vraiment acheter 5 yaourts à la fraise que l'on n'aime pas pour accéder au parfum ananas?

Conjonction politique

Si tu es prêt à sacrifier un peu de liberté pour te sentir en sécurité, tu ne mérites ni l’une ni l’autre.
Thomas Jefferson