Articles

Campagnes

Je ne sais pas si je vais conquérir beaucoup de voix, mais d'ores et déjà, j'ai gagné pas mal de muscles dans la campagne pour les cantonales.

Je ne raserai pas gratis

Passage obligé de l'apprenti candidat et exercice de style avec de vrais copeaux de langue de bois dedans, voici l'heure de la profession de foi.

Politics

Pour la plupart des gens, la politique, ça se résume à de foutus combats des chefs entre des Sarko-pas-beaux et des Ségolène-la-vilaine que l'on tranche, de temps à autre, d'un négligent bulletin de vote.
Et après, on s'étonne que le petit peuple se désintéresse de la chose publique !

La tactique du gendarme

La ballade irlandaise qui me tient lieu de sonnerie de portable m'arrache subitement de ma sieste quotidienne : tu devrais y aller ; je n'ai jamais vu autant de flics devant le lycée ! La minute d'après, je m'engouffre en titubant dans mon carrosse de combat, la joue encore marbrée des plis de mon oreiller.

Le paradoxe démocratique

Ha, quelle bonne idée que de tirer à vue sur les Gitans, les métèques et les délinquants en culottes courtes ! C'est ce que l'on pourrait appeler une arme de diversion médiatique massive qui vient de faire passer l'affaire Woerth directement aux oubliettes. Et c'est bien dommage, parce que l'on touchait là au cœur du système !

La leçon de morale de monsieur Attali

En temps normal, je ne perds pas mon temps sur ce genre de papier dont le principal intérêt est de faire mousser son auteur avec l'exubérance d'un blaireau plongé dans un océan de savon à barbe.

Premier tour de piste

Je pensais rester chez moi, comme d'habitude, pour faire des choses intéressantes, mais l'occasion était trop belle de se raffermir le jarret tout en m'exprimant... à ma façon.

Gabarit

Dans la série des petites choses qui irritent aux entournures, mais qui signifient bien plus que le léger agacement qu'elles procurent...

La stratégie de la muleta

Chacun a pu remarquer que la palette des opinions (pourtant bien tranchées) a été largement accueillie ici suite à mon papier sur la loi antiburqa. Cela dit, il en est de la burqa comme de la muleta : agitez le bout de chiffon, cela excitera l'animal à coup sûr, l'empêchant de penser, alors que le matador s'apprête à lui asséner le coup de grâce.

L'imaginaire révolutionnaire

Ce qu'il a de remarquable à retenir de l'année 2009, c'est qu'elle n'a eu précisément rien de remarquable et qu'il n'y pas grand-chose à en retenir.

Nono SarkoDay

Une fois n'est pas de coutume, je sors de mon isolationnisme congénital pour cosigner une déclaration commune issue de l'étrange blogobulle politique. Il s'agit d'une réponse collective à l'invitation au mouvement politique du No Sarkozy Day. Et pour une fois que je ne suis pas juste d'accord avec ma pantoufle gauche...

La phrase de l'année!

La phrase de l'année! Mise en ligne par Le Monolecte Si le climat était une banque, ils l'auraient déjà sauvé ! Hugo Chavez, conférence climat de l'ONU à Conpenhague, 16 décembre 2009 no comment

Le grand absent du scrutin : le bulletin de vote

Pendant que le petit landerneau politico-médiatique piaille autour des résultats de l'élection européenne de dimanche dernier, chacun cherchant à tirer la couverture à soi par une interprétation plus ou moins capillotractée des pourcentages microscopiques récoltés, la question, pourtant centrale, de la légitimité démocratique de ce scrutin est gentiment poussée du bout de l'escarpin sous le tapis élimé des vieilles habitudes qui ronronnent sans fin.

La beauté du geste

Ce n'est pas parce qu'on est athée qu'on n'a pas le droit d'allumer un cierge à Lourdes.

Internet, le fossoyeur du monde moisi

Internet m'a tuer : c'est devenu la grosse tarte à la crème de ces dernières années. Le réseau mondial se retrouve systématiquement sur le banc des accusés de la plupart des maux de notre société. Tout secteur menacé de déclin ou d'obsolescence dégaine automatiquement le bazooka anti-Internet pendant que notre gouvernement mouline des lois comme un tas de shadocks hallucinés sous ecsta pour tenter de circonscrire le monstre numérique.

Petits arrangements avec la liberté d'expression

Peut-on seulement envisager l'idée de démocratie sans la libre expression des idées, projets et opinions diverses et variées de la population ? Si le débat démocratique s'alimente de la diversité des points de vue, peut-il s'accommoder de quelconques limitations, quelle que soit la légitimité que l'on peut leur accorder ?