Articles

10 bonnes raisons d'aller manifester demain

C'est à cela que l'on me reconnaît : c'est que j'ose tout, y compris de me tromper ou de me contredire sans même faire mine de m'excuser ou de chercher la moindre cohérence dans tout ce foutoir qui n'arrive même pas à me servir de pensée!

Battre le pavé et le fer, tant qu'il est chaud

J'adore!
Laissez-nous vivre encore un peu, par Le Monolecte


Ce n'est pas la rue qui gouverne. L'affaire est entendue depuis 2002 et son grand bond en arrière. Mais que cela ne nous empêche en rien d'ouvrir encore bien grand nos gueules de prolétaires.

Le paradoxe démocratique

Ha, quelle bonne idée que de tirer à vue sur les Gitans, les métèques et les délinquants en culottes courtes ! C'est ce que l'on pourrait appeler une arme de diversion médiatique massive qui vient de faire passer l'affaire Woerth directement aux oubliettes. Et c'est bien dommage, parce que l'on touchait là au cœur du système !

La leçon de morale de monsieur Attali

En temps normal, je ne perds pas mon temps sur ce genre de papier dont le principal intérêt est de faire mousser son auteur avec l'exubérance d'un blaireau plongé dans un océan de savon à barbe.

Second life

Puisqu'il paraît qu'il va falloir travailler plus longtemps ou, tout au moins, attendre plus longtemps le droit de se reposer d'une vie de travail, explorons le no future que l'on nous vend à la hache.

Premier tour de piste

Je pensais rester chez moi, comme d'habitude, pour faire des choses intéressantes, mais l'occasion était trop belle de se raffermir le jarret tout en m'exprimant... à ma façon.

La stratégie de la muleta

Chacun a pu remarquer que la palette des opinions (pourtant bien tranchées) a été largement accueillie ici suite à mon papier sur la loi antiburqa. Cela dit, il en est de la burqa comme de la muleta : agitez le bout de chiffon, cela excitera l'animal à coup sûr, l'empêchant de penser, alors que le matador s'apprête à lui asséner le coup de grâce.

L'imaginaire révolutionnaire

Ce qu'il a de remarquable à retenir de l'année 2009, c'est qu'elle n'a eu précisément rien de remarquable et qu'il n'y pas grand-chose à en retenir.

La phrase de l'année!

La phrase de l'année! Mise en ligne par Le Monolecte Si le climat était une banque, ils l'auraient déjà sauvé ! Hugo Chavez, conférence climat de l'ONU à Conpenhague, 16 décembre 2009 no comment

Ce n'est pas parce qu'ils n'en ont rien à foutre qu'on va se priver de leur donner notre avis!

Ou comment une abstentionniste convaincue, voire forcenée, en vient à faire de la retape pour inciter à se rendre en masse dans des bureaux de vote sauvages. Et comme d'hab', moins ils veulent qu'on y aille, plus il est important d'y aller.

Quand le patronat s'enrhume, les salariés toussent

Alors, ça y est ? Bien rentrés de vacances ? La peau tannée, l'œil vif et le poil brillant ?
Ça tombe bien, parce que la rentrée va être chaude bouillante... pas la rentrée sociale, le bon vieux marronnier que l'on nous sert à chaque fin d'été, non, votre rentrée à vous, sur fond de fièvre grippale et de dérogations massives au Code du travail...

Le grand absent du scrutin : le bulletin de vote

Pendant que le petit landerneau politico-médiatique piaille autour des résultats de l'élection européenne de dimanche dernier, chacun cherchant à tirer la couverture à soi par une interprétation plus ou moins capillotractée des pourcentages microscopiques récoltés, la question, pourtant centrale, de la légitimité démocratique de ce scrutin est gentiment poussée du bout de l'escarpin sous le tapis élimé des vieilles habitudes qui ronronnent sans fin.

Le grand silence

Dans moins de deux mois, nous sommes censés voter. Ça a l'air bête, mais plus ça va et plus j'ai l'impression que le vote est un truc bien trop sérieux pour être laissé au peuple.

Potes to potes

Où l'on découvre, entre autres, que la démocratie et la révolution numériques, c'est peut-être beaucoup plus que 36 gus dans un hémicycle...