Petite contrariété n°1

Il y a une sorte de jeu, entre bloggers, qui consiste à lancer une série de billets sur un thème et à inviter les autres à y aller de leur propre comptabilité. Torpedo avait ainsi repris une série sur les plaisirs honteux, mais voilà, je n'ai honte de rien...
Du coup, je lance la mienne, celle des petites contrariétés de la vie quotidienne, des petites choses sans conséquence qui agacent prodigieusement ou laissent interloqué.

Etre comme l'oiseau sur la branche

J'ai déjà dit, et je me répéterai encore, que je suis devenue fan de l'émission Charivari de Frédéric Bonnaud sur France Inter.
Et par dessus tout, ce que je préfère, ce sont les quelques trop rares minutes qui sont accordées à mon chroniqueur préféré, l'inénarrable Philippe Collin.

Seuls au monde

Peut-on disparaître totalement? Devenir socialement invisible, jusqu'à dissolution complète dans l'oubli?

Disque rayé

Le gouvernement l'a dit : priorité à l'emploi, avec des mesures fortes, efficaces et rapides à mettre en place.

La République des autistes

Une semaine après le séisme électoral du 29 mai, il est temps de réfléchir aux conséquences réelles et profondes qu'ont eu la campagne référendaire et le vote qui l'a sanctionné ensuite.

Les petites entreprises de la crise

L'année 2004 a vu 225 000 créations d'entreprises, soit une hausse de 13% sur un an!
Pas de quoi pavoiser, si l'on comprend qu'il s'agit là d'un effet direct d'une conjoncture économique très défavorable, et que cette forte augmentation s'explique par un fort taux de chômage, ce qui pousse les personnes ne parvenant pas à retrouver un emploi à tenter de créer leur propre activité, souvent sans en avoir les moyens.

Gueule de bois

On a gagné! disent certains. Effectivement, après des mois de débats citoyens, près de 70% des citoyens se sont rendus aux urnes et 55% d'entre eux ont rejeté le TCE. En ce sens, c'est une victoire de la démocratie.
Mais déjà, dans les appareils politiques, la contre-offensive se prépare, pour récupérer le vote citoyen et alimenter la machine propagandaire.

Avant d'aller voter

Finalement, je n'ai pas tant que ça parlé du référendum, même si c'est devenu l'obsession française n°1. Petit retour sur mon parcours du NON, avant d'aller voter.

Toutes affaires cessantes

Avant-hier, le téléphone m'a sorti de ma sieste. C'était le voisin de ma grand-mère qui m'annonçait que ses volets étaient restés fermés toute la journée.

Vente par lot

En est-il de la Constitution européenne comme des pots de yaourt? Faut-il vraiment acheter 5 yaourts à la fraise que l'on n'aime pas pour accéder au parfum ananas?

La sixième heure

On peut mesurer le degré de civilisation d'une société à la place qu'elle accorde à la pratique divine de la sieste!

La pauvreté est-elle une fatalité?

Il y a deux attitudes possibles face à l'économie en général : se résigner à n'y rien comprendre et subir aveuglément les politiques économiques ou s'atteler à la difficile tâche d'apprendre les bases de l'économie et se libérer des discours trompeurs.

Bouse infâme

Parfois, juste pour mieux apprécier le bon cinéma ensuite, on se regarde une bonne grosse bousasse sans intérêt. Et encore, c'est assez difficile à trouver, tant on est bon public, pour ne pas dire cinéphages!

Faut-il renoncer à l'emploi?

Voici une question un brin provocatrice, mais au combien d'actualité : peut-on raisonnablement demander à des pans entiers de la population de s'installer dans le statut de chômeur à vie?