Si vous ne vous intéressez pas à la politique, elle s’intéressera tout de même à vous

Le blues des bleds

Alors que la course à l'échalote des municipales est sur le point d'être lancée à couilles rabattues, petit tour dans un des ces microbleds qui font le charme des paysages de France.

Comment nous nous sommes fait baiser!

Alors que la campagne électorale n'en finissait plus de se traîner, le gouvernement Villepin semblait n'avoir plus qu'un seul objectif : mener à bien coûte que coûte la simplification du Code du Travail.

Le crépuscule des baltringues

Ils sont beaux, ils sont beaux, mes socialos! Pour un d'acheté, quatre offerts... jusqu'à liquidation du stock!

De la démocratie en entreprise

Même si, sur le moment, j'ai eu l'impression d'être chassée du paradis à coups de pied dans les fesses, il s'avère à l'usage que j'ai enfin été libérée du salariat et que je compte bien ne pas retomber dedans.

Ma réponse à M. Richard Mallié

Résumé des épisodes précédents : la pression s'accentue au parlement pour faire passer une loi qui légalise l'ouverture des commerces le dimanche et transforme ce jour de repos en jour travaillé. J'ai dit tout le mal que je pense de cette tendance et le député qui a tenté de faire passer un amendement dans ce sens m'a répondu, ce qui est fort sympathique de sa part.
Voici donc la réponse de la bergère au berger.

Comment le dimanche travaillé revient par la fenêtre

Il y a moins d'une semaine, je dégoupillais joyeusement sur la monomanie actuelle du dimanche travaillé en citant abondamment un amendement destiné à rendre cette joyeuseté possible. Hier, le responsable de ce pneumatique parlementaire me répondait sur Bétapolitique où mon texte était repris. Et le même jour, Christine Lagarde en remettait une couche!
Y a vraiment le feu à la maison du salariat. Pas de bol, tous les pompiers sont à la plage!

Recherche prolos sarkozystes, désespérément

Vous êtes un prolétaire, à savoir quelqu'un qui vit essentiellement du fruit de son travail, vous n'êtes plutôt pas un nanti, c'est à dire que vous faites partie des 50% de français qui grattent moins de 1500€ par mois et vous vous apprêtez à voter pour la quatrième fois pour l'UMP en moins de deux mois...

La carmagnole des gnous

Disons-le tout net, l'élection de Nicolas Sarkozy m'a bel et bien coupé la chique.
L'impensable s'était produit : que pouvait-on ajouter de plus?
Rien, si ce n'est plusieurs jours de silence.

Globalisation

J'avais lu, dans des récits de mer, qu'après un naufrage, il n'était pas rare que l'on retrouve sur les épaules des noyés des traces de bottes. Tout simplement parce que lorsque le bateau coule, les marins tentaient de respirer quelques vitales goulées de plus en grimpant sur leurs copains. Ce qui n'empêchait pas tout le monde de se noyer.

Un hoax politique au service du "vote utile"

Tout le monde a reçu ce fichu mail qui incitait à voter PS pour contrer la certitude d'un duel Sarko-Le Pen au second tour, certitude confirmée par la double signature de l'EHESS et du CEVIPOF, deux organismes de confiance s'il en est.

Meeting électoral

Qu'est-ce qu'un meeting électoral?
La réunion dans une salle de bonne dimension de plusieurs centaines de personnes déjà convaincues par l'orateur qui vient asséner un discours que les auditeurs connaissent déjà par cœur.
Autrement dit, ça ne sert rigoureusement à rien.

Imagine all the people

Aujourd'hui, spéciale dédicace aux électeurs du Front National. Car voilà des gens qui savent ce qu'ils veulent et qui votent en conséquence : des gens cohérents, quoi!

Faites vos jeux! Rien ne va plus!

En passant chez M. LeChieur, je me suis rendue compte que nous avions surtout le droit aux élections de Schrödinger : y a forcément un vainqueur dans la boite, mais pour l'instant, personne n'a envie de regarder sous le couvercle et c'est le principe d'intertitude qui prévaut.
Du coup, je fais partager ici ma réflexion postée là-bas.

On y va!

Je ne sais pas de combien José Bové est passé. Cela a dû se jouer à un ou deux parrainages près, mais voilà, les choses sérieuses peuvent commencer! Liste officielle des candidats à l'élection présidentielle.

Propaganda

Pendant que les analystes politiques passent l'essentiel de leur temps à éplucher complaisamment  des sondages qui ne signifient rien, j'ai décidé de lire un livre. J'avoue que je ne consacre pas tout le temps que je devrais à ce pavé fort instructif, mais j'ai pu y piocher quelques extraits forts intéressants que je ne résiste pas à l'envie de partager avec vous.

Sondomythes

Les sondages et l'opinion publique, c'est un peu comme l'œuf et la poule, il est pratiquement impossible de déterminer lequel des deux fabrique l'autre.

Le plus grand parti de France

Bien sûr, tous les candidats en lice aimeraient bien s'en réclamer, mais hélas pour eux, le plus grand parti de France, c'est celui de ceux qui choisissent de ne pas choisir.

Parce qu'il faut prendre parti

Il est bon de dénoncer, de s'insurger, de râler, de pointer du doigt, d'ouvrir le débat, de changer les points de vue, de tordre le coup aux évidences et aux a priori, de secouer le cocotier, de jouer du tamtam dans la volière, de foutre un gros bordel ou même de cracher en l'air histoire de voir si cela fera des ronds dans l'eau en retombant, mais il arrive toujours le temps de l'engagement.