Si loin, si proches

La couleur sans nom

On aimerait tous que ça change sans vouloir nous avouer qu'en fait on ne veut surtout pas que ça change. Alors du coup, les hommes politiques — dont le boulot, intrinsèquement, est de nous caresser dans le sens du poil pendant…
,

La victoire des laissés pour compte

08:43 : Trump remporte la présidentielle et devient président des USA. Selon CNN, Donald Trump remporte l'élection présidentielle américaine dans le Wisconsin. Une information que confirme l'agence américaine AP (Associated Press).…
,

Mémoire de pierres

C'est une église juchée au sommet d'une colline et dont le clocher semble accuser le ciel. C'est un édifice incongru, même pour ce coin de Gascogne, jusqu'à ce que son histoire soit contée. L'histoire donc d'un petit seigneur local,…
,

Bye bye Britain

Le prolétaire britannique est bête. Si, si! Comme son homologue gaulois, il croit que quand on lui pose une question, c'est pour avoir son avis. Alors que l'on s'en tamponne de son avis. Ce que l'on attend de lui, c'est une certaine réponse.…

Panama Papers for losers

Très régulièrement, politiques et médias « découvrent » d'un air effaré que les riches dépensent des trésors en avocats fiscalistes rien que pour s'assurer que leurs fortunes colossales ne ruissèleront jamais vers le bas, y…
,

Je lutte donc je suis

Drôle d'endroit pour une rencontre : un lycée agricole paumé au fin fond de la pampa, des affichettes A4 griffonnées à la main, ces longs bâtiments utilitaires et sans âme dont les années 70 raffolaient et au bout du chemin un peu…

L'imposture humanitaire

Au début, je voulais surtout voyager

Jérémy a la petite vingtaine tranquille et joyeusement ébouriffée des membres de la grande tribu des surfeurs, des glisseurs, des grimpeurs, l'œil aussi limpide qu'un lac pyrénéen à la fonte des glaces et un projet de vie qui se construit pas à pas.

Bienvenue chez les Gascons

Samedi soir, on remet le couvert pour la grande nuit des morts, pour la troisième année consécutive. Si Halloween a perdu pas mal de terrain en France ces dernières années malgré son implantation commerciale forcenée, il y a au moins un petit quartier rural qui résiste encore et toujours au reflux mortuaire... mais c'est à la sauce gasconne.

L'exemple, c'est nous

Son petit minois tourné vers le ciel, ma fille ne perd pas une miette de ma patiente reptation verticale. Elle aime l'escalade parce que je la pratique tout comme elle réclame régulièrement des épinards à table, parce que je lui ai dit que j'adorais ça.

Vecteurs de l'éphémère

L'aube prochaine n'a pas encore commencé à déteindre dans le ciel de Bordeaux que je suis déjà arrimée à ce poteau qui symbolise un arrêt de bus.

Le jour où rien ne changea

En plein cœur de la tourmente financière mondiale, les élections américaines suscitent une attente bien au-delà de leur portée réelle.

Boat People

Nous sommes à la fin des années 70 et je suis en cours moyen, quand arrive en cours d'année une petite fille plus vieille que nous et surtout porteuse d'un univers entier de mystères et d'interrogations. L'institutrice nous la présente comme étant Maï. Je comprendrais assez rapidement que Maï est son nom de famille, mais que les profs sont infoutus de prononcer son prénom ou de même simplement déterminer ce qu'est son prénom. Elle s'appelle en fait Huying Tran Maï et elle vient du Laos. En fait, plus énorme encore pour notre petit univers enfantin, elle est une boat people.

Des brides

Comme le jardinier doit arroser sa terre pour que les plantes s'y épanouissent, il faut nourrir régulièrement sa capacité de réflexion sous peine de la voir s'assécher.
Voici donc quelques morceaux choisis dans les parties nobles de mes lectures...

Bienvenue au bled

Et bien oui, toujours là, comme une vieille tique féroce qui aurait planté ses crochets dans le cul d'un chien galeux. Mais voilà, il faut bien vivre, et l'essentiel de mon effort de guerre se focalise aujourd'hui à travailler toujours plus (doit être l'heureux, l'autre jean-foutre !) pour juste faire face aux dépenses quotidiennes, comme le fuel, qui a pris 20 % depuis que nous sommes arrivés, il y a 6 mois, au seuil de l'hiver... qui n'en finit pas, en plus !