De tout et de rien

La sorcière des mers

Un jour, la petite sirène eut envie d'avoir deux belles jambes de femme pour aller danser. Elle alla voir la sorcière des mers qui lui dit qu'elle pouvait l'aider, mais que pour cela, il allait lui falloir renoncer à chanter.

Ministère des sinistrés

Suite et fin (provisoire ?) des aventuriers du sillage de Klaus, avec des hommes de bonne volonté et des visiteurs venus d'ailleurs.

Le jour d'après

Aux États-Unis, la possession d'une arme à feu est un droit constitutionnel. En Gascogne, il semble que les autochtones aient opté pour la tronçonneuse et ça change tout.

Au cœur des ténèbres

Samedi 24 janvier 2009, à 4h30, l'onde de choc de la tempête Klaus a frappé notre maison avec la célérité d'un TGV s'engouffrant dans une petite gare de province.

Open bar

Alors qu'il y a encore quelques semaines, tous ceux qui, comme moi, critiquaient ouvertement et vertement le capitalisme débridé se faisaient traiter de réactionnaires allergiques au progrès et incapables de se conformer à la réalité, voilà que ces derniers jours, les très nombreux thuriféraires du marché triomphant expliquent à longueur de colonne à la une que les marchés ont soufferts d'un défaut de régulation et qu'ils ont toujours dit que l'immobilier, c'est comme les arbres, ça ne grimpe pas jusqu'au ciel.
Bande de faisans !

Lisez utile

Lecture estivale Mise en ligne par Le Monolecte Dans la vie, il y a deux sortes de gens, ceux qui lisent Le Point et les autres. Nous, on préfère faire partie des autres.

Cinq particules de bonheur

Finalement, je vais participer à une chaîne. Je vais même faire mieux, je vais lancer la mienne, une belle chaîne libre, sans entraves, avec de belles pépites de joie dedans.

Tandis qu'elle agonise

J'avais commencé un billet plein de trucs graves et sérieux sur la mort, la vieillesse et la dépendance, avant de me rendre compte que j'avais déjà bien écrit sur ce sujet il y a 6 mois.

L'important, c'est d'aimer

Petite crise existentialiste au lendemain de la visite dominicale à ma grand-mère...

Une saison de bruits et de fureur

Finalement, j'aime bien ce printemps, imprévisible, violent, anachronique, qui s'harmonise parfaitement avec mon humeur.

Mama fiesta

L'indigence de mes écrits, pour ne pas dire leur quasi disparition, entre bien en résonance avec la vacuité de notre époque.

Tri sélectif

Une drôle de journée, comme il en arrive parfois, où rien ne se passe comme prévu et où finalement, on fait de son mieux pour retomber sur ses pattes.

Le vendredi, c'est photographie!

L'art du potier Mise en ligne par Le Monolecte Ce n'est pas parce que je n'ai pas le temps de débloguer qu'il faut se laisser aller. Du coup, je me suis fait un petit coup de Photo Friday, le concours international hebdomadaire en ligne où…

Tempus fugit

Les jours se suivent et se ressemblent, dans une grande diarrhée médiatique qui dégueule d'un épiphénomène à l'autre, sans relâche, comme un automate dont on aurait remonté le ressort jusqu'à l'extrême limite de la rupture...

Fallait pas les inviter!

Pour une fois, je sors de mon trou perdu au milieu de nulle part pour faire assaut de mondanités.

Tout va bien!

Juste pour traduire mon état d'esprit en ce début d'année, sans me noyer dans les mots...

Pour 35 euros, t'as plus rien!

Éventuellement un shampooing-coupe-brushing au salon du bled. Ou un bon repas pour deux au Tajmahal à Marmande. Peut-être un froc, en solde, dont la fermeture éclair te lâchera avant la fin de la saison. Ou un DVD pas trop miteux d'un blockbuster…

L'année commence bien

Je ne suis pas d'un optimisme débridé quant à nos chances de voir 2008 devenir l'an 1 de l'après barbarie, mais il y a des petites nouvelles qui font plaisir au milieu de toutes les autres qui font sortir la bassine de dessous le bureau!

Six degrés de réalité

La réalité, c'est ce qui reste quand les effets de l'alcool se dissipent.