Le grand absent du scrutin : le bulletin de vote

Pendant que le petit landerneau politico-médiatique piaille autour des résultats de l’élection européenne de dimanche dernier, chacun cherchant à tirer la couverture à soi par une interprétation plus ou moins capillotractée des pourcentages microscopiques récoltés, la question, pourtant centrale, de la légitimité démocratique de ce scrutin est gentiment poussée du bout de l’escarpin sous le tapis élimé des vieilles habitudes qui ronronnent sans fin.


Comme à chaque fois après un petit tour d’urnes, ça négocie sec dans les coulisses de la démocratie bon teint, tout le monde déjà braqué vers la prochaine échéance. Se faire élire est tellement un boulot à plein temps, qu’on se demande qui peut bien s’occuper de faire bouillir la marmite entre deux coups de bourre. Quoi qu’il en soit, la guerre des chefs est largement reprise et commentée de toute part — il paraît que ça s’appelle la politique — et du coup, il ne reste plus grand monde pour se poser la question de ce qui a bien pu se passer dimanche dernier dans l’intimité moite des isoloirs. C’est aussi ce qui fait que je ne regrette pas d’y être allée : avoir pu constater de mes yeux que toutes les listes engagées dans la course à l’échalote n’avaient pas de bulletin de vote disponible.

Quand bien même cela ne serait arrivé que chez moi, dans mon microbled, pour la liste obscure et anecdotique des amateurs de peau de saucisson d’âne, le simple fait qu’il ne soit pas matériellement possible de voter pour un candidat me fait littéralement sortir les yeux de la tête. Mais apprendre, de-ci, de-là, que la sublimation de bulletins de vote n’a pas été l’exception qui confirme la règle, mais la règle, que c’est même d’une telle banalité que nul n’a songé à relever cette aberration, me laisse KO debout.
Je n’étais pas dans un bureau de vote, mais dans un self-service électoral, à espérer que le gars devant moi ne va pas se goinfrer la dernière portion de tarte au citron, parce qu’il n’est pas question que je mange un yaourt 0%, le dernier truc pas bon qui reste, une fois que tout le monde s’est servi. J’avais commencé par prendre un exemplaire de chaque bulletin, dans le louable effort de ne pas afficher mes opinions. Mais arrivée aux tas du fond, j’ai bien dû renoncer à prendre le dernier LO. Lutte Ouvrière, merde ! Ce n’est quand même pas le parti des Escargots rouges à réaction ! 8 bulletins reçus pour une grosse centaine d’électeurs !
On me dira : c’est de la faute à LO. Trop radins. Pas assez riches.

Mais quand on repense à l’histoire racontée par SuperNo :

Je suis allé voter vers 16h00. Avec SuperNonotte. Stupeur en arrivant dans le bureau de vote par ailleurs quasi désert : la moitié des piles de bulletin étaient vides ! Et pas seulement celles des “petites listes” comme Europe-Décroissance et quelques autres qui n’avaient pas les moyens d’imprimer leur bulletin, car en France, contrairement à ce qui se passe en Allemagne, l’État ne paie pas l’impression des bulletins de vote ou des professions de foi ! Honte et déni de démocratie !

Mais là, il n’y avait pas non plus de Europe-Écologie, par exemple ! SuperNonotte m’a retenu pour que je ne fasse pas un scandale ! Car évidemment les bulletins de l’UMP étaient présents, tout comme ceux des zécolos de droite de Waechter, qui ont dû gagner quelques voix par ce procédé peu reluisant. A quand la méthode nord-coréenne, avec seulement des bulletins UMP ?

On nous a expliqué que des bulletins n’étaient pas arrivés. Quant à ceux d’Europe-Écologie, il a fallu que Madame le maire daigne aller en chercher une pile dans son armoire !

Qu’est-ce qui nous arrive ? Comment en est-on arrivé à trouver ça normal, juste à côté des machines à voter que personne ne peut contrôler ou des élus à chaussettes très très montantes… ça, et puis le reste, les électeurs fantômes, ceux qui sortent de leur tombe ou ceux qui ne crachent pas sur une juste rétribution de leur effort démocratique. Du coup, j’ai un peu l’air d’une hystérique avec mes histoires de bulletins de vote manquants, au gré du vent, des livraisons, de l’humeur du maire… ou quand je m’insurge sur notre démocratie canada dry. C’est sûr, comparé à l’œuvre civilisatrice du tellement regrettable Omar Bongo, il nous reste encore quelques belles volées de marches à dégringoler sur les fesses, mais quand même, un peu de vigilance citoyenne ne nous ferait pas de mal, par les temps qui courent.

Parce que c’est quand même grave, non, de ne pouvoir voter pour la liste de son choix ? Imaginez deux secondes tante Agathe, dans son sprint final vers l’isoloir, en train de se démêler les pinceaux de son déambulateur et qui échoue sur une table à moitié dévastée :

  • Mais où qu’il est le bulletin d’Arlette ? Et l’Escargot rigolo ? Comment que je fais, moi, pour voter pour eux ?
  • Ben, c’est qu’on n’en a plus en stock. Manière, c’est plus Arlette non plus, ma bonne dame. Et pour l’Escargot, faut rentrer chez vous, aller le chercher sur Internet, l’imprimer et revenir voter.
  • Inter quoi?

Manière, on s’en fout, tante Agathe ne sait même pas que l’escargot rigolo existe, vu qu’il n’avait pas assez de sous non plus pour la profession de foi et que personne n’a tenté de faire un semblant de couverture médiatique de cette fichue campagne.

Si on a l’esprit joueur ou un peu pervers (voire les deux !), on peut même imaginer les prochaines élections :

  • Bonjour, ils sont où les bulletins de Gauche ?
  • Ha ben, vous savez, maintenant, faut les télécharger sur Internet et les imprimer vous-même avant de venir voter.
  • C’est con, ça, j’ai plus de connexion depuis qu‘Hadopi m’a coupé le kiki !
  • Ha ouais, c’est con. Mais j’ai encore plein de bulletins UMP, si vous voulez… Ça peut toujours dépanner. Vous savez ce qu’on dit : l’essentiel, c’est de voter, hein !

Dilution démocratique dans un gâchis apocalyptique de papier…

Ne pourrait-on imaginer le retour de l’Imprimerie Nationale pour les élections ? Une feuille A4 recto/verso en niveaux de gris pour la profession de foi et un bulletin de vote unique avec case à cocher pour choisir son parti ou son élu, plus les cases vote blanc et rien à foutre de ces élections, vu le choix qu’il y a. Égalité des candidats, démocratie améliorée et réduction drastique du papier gâché.

Le prochain coup, votez pour moi !

Powered by ScribeFire.

43 réponses
  1. GeoTrouvetout
    GeoTrouvetout dit :

    Merci pour le lien vers ordinateurs-de-vote.org
    😉

    Le pire c’est qu’ils ont trouvé un nouvel argument pour nous fourguer encore longtemps leurs machines à voter: plus de papier du tout, risque pas d’y avoir un candidat manquant…

    Répondre
  2. saxo
    saxo dit :

    Tiens donc…
    C’est marrant quand je suis passé au bureau de vote, j’ai vu les panneaux d’affichage, dehors, et là, stupeur… il y avait des listes que je n’avais pas rencontrées dans les professions de foi reçues à la maison.
    J’ai d’ailleurs découvert que L.O. existait bien en ile de france contrairement à ce que me laissaient croire les papiers que j’avais reçu chez moi.
    Bref, dans le bureau, j’ai fait comme toi, je me suis saisi d’un bulletin de chaque pile. Un assesseur présent m’a dit que je pouvait n’en prendre que deux. Curieuse remarque, mais on comprend mieux quand on lit ta prose qu’en prendre plus que deux peut s’avérer un dangereux geste pour la démocratie.
    Là j’ai noté qu’il y avait déjà nettement plus de bulletins que ceux que j’avais reçu chez moi.
    J’ai fait mon choix dans l’isoloir, puis je suis allé mettre ma petite enveloppe dans l’urne. Ce faisant, je fais demande au maire de ma commune qui était présent s’il n’y a pas là matière à annuler une élection.
    C’est seulement là que j’ai appris de sa bouche qu’en plus des treize bulletins qui m’étaient proposés en mairie, il en existait 14 ou quinze autres qui n’avaient pas été imprimés, et que, non, c’était normal, certaines listes laissant la possibilité à leurs électeurs d’imprimer leur bulletin à la maison (via internet).
    Ca m’a laissé pantois.
    Je n’ai appris l’existence de certains candidats qu’après avoir voté.
    Cré boudiou, ou c’qu’elle est la démocratie?!

    super ton billet. Ce serait bien que ça aille un peu plus loin que sur le blog du Monolecte, non que j’ai quelque chose contre bien au contraire. Mais j’avoue que cette histoire me choque un pneu.

    Répondre
  3. M'ENFIN!
    M'ENFIN! dit :

    Aberrant. Le mot est faible, mais je n’en ai pas d’autre sur la langue.

    Et moi qui pestais d’être obligé de voter électroniquement (j’habite Bruxelles)… Ici, au moins, toutes les listes étaient accessibles.

    Le gouvernement français devrait arrêter de tourner autour du pot et passer tout de suite au bon vieux suffrage à main levée comme dans Tintin au Pays des Soviets. On gagnerait du temps.

    Répondre
  4. jj
    jj dit :

    je suis d accord avec ton observation !

    well juste un detail … le lien rezo.net qui doit mener ici ne marche pas (hadopi?)

    bon.. apres tu peux effacer…

    Répondre
  5. Eric
    Eric dit :

    Pas si simple tout de même.

    Force est de constater, que de manière réaliste, les listes qui dans mon bureau de vote n’avaient pas de bulletin (LO en avait) n’avaient réellement aucune chance d’avoir un élu, ni probablement aucune espérance, peut être même aucune intention. Leur participation (LO compris) était plus pour faire parler d’eux, se placer. Bref, profiter d’un espace de communication et participer à l’élection (dans le sens se faire élire). Est-ce à l’état de subventionner cela ? j’en doute.

    D’une manière ou d’une autre il faut un filtre à l’entrée. En gros éviter que 50.000 idiots décident de présenter une liste juste pour pouvoir profiter de l’espace sans aucune finalité élective et qu’on se retrouve avec autant de listes. Ingérable et malheureusement (puisque ça compte) infinançable.

    Alors à voir, je ne sais pas s’il y a un filtre de parrainage pour présenter une liste aux européennes en France, je ne crois pas. Le filtre principal est bien que seuls ceux qui dépassent un certain niveau se font rembourser/subventionner. Dans d’autres pays (et je crois que c’est le cas de l’Allemagne) c’est un système de parrainage, soit au niveau des élus soit au niveau des citoyens eux-même.

    Savoir s’il vaut mieux laisser libre l’entrée en laissant les gens prendre leurs responsabilités sachant que s’ils ont réellement une chance ils dépasseront le % palier et se verront remboursés, en laissant ceux qui le veulent quand même participer … ou alors mettre une barrière plus forte au niveau parrainage ou au niveau administratif, et que ce soit l’administratif qui soit une barrière à la démocratie.

    Je ne dis pas que nous avons fait le bon choix, mais il y a un choix à faire tout de même (et certainement moyen de gommer certains défauts de notre situation, je suis d’accord).

    > ne feuille A4 recto/verso en niveaux de gris pour la profession de foi et un bulletin de vote unique avec case à cocher pour choisir son parti ou son élu

    Ca c’est le choix que je ne préfère pas, parce que d’expérience dans les autres pays, ça pose plein de problèmes (les USA ont ça dans certains états justement, et c’est en partie ce qui a amené aux contestations à l’élection de Bush junior)

    Répondre
  6. Don juan
    Don juan dit :

    [mode ananar]
    Vous voyez bien cette élection bla bla bla vous vous faites enc[censuré] bla bla bla
    [/soyons sérieux]
    Effectivement, pire que les bulletins de vote absent, l’absence de profession de foi (d’autant plus qu’avec les enc[amis] PS UMP qui ont régionalisé un scrutin européen pour se tailler la part du lionceau), ne donne pas le choix à beaucoup, tu te décides dans l’isoloir ? Sinon mes vieux n’ont pas internet, ni une imprimante, bon ils ont voté à droite : PS , je demande à mon vieux mais merde tu avais voté contre le traité. Oui mais là c’est les européennes ça compte pas (bon il boit plus que moi mais quand même). Ma vieille a eu peur, syndrôme lepen.

    Répondre
  7. castor
    castor dit :

    Aux élections européennes précédentes, c’était exactement la même chose: Vous avez moins de 23 ans, vous avez oublié, ou vous pêchiez à la ligne il y a cinq ans?

    Répondre
  8. marxime
    marxime dit :

    voter aux europeennes a autant de significations que pisser dans un violon, la musique qui en sort apres les resultats est aussi imbuvable,mais cela permet surtout a zhommes politiques de pouvoir afficher leur zeste de legitimite par les qq bulletins que leur ont consenti les qq electeurs qui z’ont fait les citoyens. Le parlement europeen n’a aucun pouvoir puisque icelui a ete laisse à une poignee de "commissaires" bruxelliens à l’esprit corrompu par la pensee unique et les lobbies industrialo-financiers. il n’est que de voir nos chers ministres se precipiter à bruxelles prendre leurs ordres à chaque velleite de souscrire à la demande de tel ou tel groupe de pression ou à un mouvement revendicatif d’ampleur (les dockers de marseille par ex.).le parlement europeen est un leurre dont la fonction est de masquer les tarabistouilles de nos chers gouvernants et de leurs pseudo opposants qui ,malgre ou plutot contre le choix du peuple nous enferrent chaque jour un peu plus dans le marigot de leur europe.voter pour elire un depute europeen sans voix ni loi c’est cautionner ce que la majorite d’entre nous refuse c’est à dire l’europe de maastricht,du fric ,des copains et des coquins

    Répondre
  9. zoup
    zoup dit :

    Moi j’emmène systématiquement le bulletin joint à la profession de foi, je le mets dans ma poche et en arrivant au bureau, je n’en prend aucun ….

    Répondre
  10. Monsieur_Raoul
    Monsieur_Raoul dit :

    tiens ….les militants 2.0 ont encore du chemin à faire ….

    fut un temps , avant le militantisme virtuel sur les marchés de second life ou des gens allaient se casser le cul toute une journée sur des chaises inconfortables dans un bureau de vote …. on appelait ça des scrutateurs ….

    encore un effort camarades, vous allez réinventer le tract et l’affiche ….

    Répondre
  11. Malina
    Malina dit :

    Moi aussi j’ai vu des trucs qui manquaient, mais dans l’autre sens…
    A la maison on a reçu tous ces petits papiers avec le nom des listes dessus, dont pas celui d’Arlette.
    J’ai longuement réfléchi avant de décider de voter pour PasArlette (de toute façon elle était pas là).
    Forte de mon choix déterminé j’ai ensuite été accomplir mon devoir.
    Et là sur la table où on prend les petits papiers, y’avait celui d’Arlette. Mais moi, j’avais tellement réfléchi en faveur de PasArlette que, prise au dépourvu, j’ai voté… PasArlette. Eussé-je reçu le nombre correct de bulletin qu’un petit chiffre, quelque part, en eût peut-être été changé…

    Répondre
  12. Ioone
    Ioone dit :

    Etonnament également aussi…J’ai 25 ans…Chaque fois que j’ai voté jusqu’a present j’ai recu une nouvelle carte d’électeur, comme une piqure de rappel…et là que nenni…
    Pourquoi cette differeence

    Répondre
  13. jardin
    jardin dit :

    "Aux élections européennes précédentes, c’était exactement la même chose" (castor, 11):

    Pas du tout, le chiffre des abstentions AUGMENTE à chaque élection européenne. Il était à moins de 40% en 1979 puis: 43, 51, 47 (pourquoi a-t-il, un peu, diminué en 1994, mystère), 53, 57, 60.

    Ceux qui ne veulent y voir que paresse et démission raisonnent un peu court. Pour moi, c’est l’information principale de ce scrutin, très peu analysée par les journalistes, oubliée par les politiques. A peine ai-je entendu, ici ou là, dire que les abstentions étaient plus fortes dans les quartiers populaires et chez les jeunes.

    C’est pas une info qui mériterait un peu plus de considération, ça?

    Et quant à la légèreté (coupable) avec laquelle les bureaux de vote ont traité la mise à disposition des bulletins, ne signifierait-elle pas que certains ne se donnent même plus la peine de faire semblant? Après la droite décomplexée, la fraude décomplexée?

    Répondre
  14. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Ne même plus prendre la peine de faire semblant… je crois que ça résume très très bien le scrutin de dimanche : le personnel politique ne prend plus la peine de faire semblant de croire à la démocratie, les journalistes ne font plus mine de s’y intéresser vaguement et très logiquement, les électeurs ne font plus l’effort de participer à cette mascarade…

    Répondre
  15. PacoB
    PacoB dit :

    Merci Agnès d’éclairer la vie avec ta bougie sous un angle différent de celui des pravdas de la nomemklatura capitaliste et leurs vundawatts de propangande. Avec ta frêle bougie tu éclaires des zones du cerveau rarement éclairées en nous faisant risquer le coup de soleil, l’éblouisement tellement nos pupilles sont dilatées sous cet angle.

    Dans la même veine, j’ai pris hier soir un bon coup de soleil avec la projection d’incultures 1.
    http://www.alpesolidaires.org/incul

    J’y retourne la semaine prochaine pour le 2 et le 3. avec Frank Lepage et sa SCOP en chair et en os sur la scène.

    J’ai bien aimé les affiches de l’escargot rigolo
    Elle me font penser (les cases à cocher, le texte court) à une série d’affiches sur lesquelles on travaille ici à Grenoble

    http://docs.google.com/Doc?id=dfjvp
    http://docs.google.com/Doc?id=dfjvp
    http://docs.google.com/Doc?id=dfjvp

    L’idée derrière tout ça, c’est de créer un mass média d’information et d’éducation populaire,
    en s’inspirant de la méthode (communauté, GPL, etc…) utilisée par gnu/linux qui fait de l’ombre aujourd’hui au microsoft/adobe.

    On s’attaque au monde de l’information propriétaire des dassault/lagardère/bouygues/pinault/bolloré/murdock etc…

    Si Stallmann/Torvald et la communauté l’ont fait. Pourquoi pas nous?

    Répondre
  16. vyyb
    vyyb dit :

    Les scrutateurs, il me semble que c’est lors du dépouillement qu’ils interviennent. Ceux qui surveillent l’épaisseur égale des piles de bulletins sont les délégués de liste. C’est vrai que seule leur présence garantit un vote équitable, c’est vrai aussi qu’ils sont de moins en moins nombreux dans les bureaux de vote. S’il y avait eu un délégué de liste pour Europe Ecologie dans le bureau où SuperNo a voté, jamais cet incident n’aurait pu avoir lieu.
    Donc, 100 % d’accord avec Monsieur Raoul, rien ne remplacera jamais le militantisme physique. A vos banderoles, à vos tracts, à vos pots de colle !

    Répondre
  17. D.
    D. dit :

    Ben dans ce cas la votez blanc, c’est mieux que de ne pas voter ou voter pour quelqu’un qui nous plait pas

    En tout cas c’est abérrant.

    Répondre
  18. Elroy
    Elroy dit :

    Bonjour, très bon papier comme d’habitude et surtout très juste. J’aimerai cependant rajouter quelque chose à propos de la démocratie. Depuis que Bongo est mort, on
    assiste au bal des corrompu, et son enterrement vas en ètre l’hapothéose. Et n’oublions pas qu’un secrétaire d’état français à été viré sur ordre d’un chef d’état étranger qui plus est dictateur, ce qui donne une idée de l’importance des exactions commisent par nos élites politiques. Voilà pourquoi j’émet juste cette petite réserve, je ne pense pas que la démocratie existe plus dans nos pays, nous vivons sous le règne de l’hypocrisie, le système est seulement plus sophistiqué chez nous.

    Répondre
  19. ZapPow
    ZapPow dit :

    À propos d’abstention, voici un extrait d’un commentaire d’un sarkozyste, relevé sur le site Marianne2 :

    <em>Premièrement, 60% d’abstention c’est pas 60% d’anti-Sarko. Si c’était le cas, les abstentionistes auraient du voter contre lui : donc soit ils en ont rien à foutre, soit ils sont incapables d’exprimer un vote anti-Sarko. En fait, cette majorité silencieuse a plébiscité Sarkozy dimanche en ne votant pas contre la personne au pouvoir. </em>

    Répondre
  20. Steph. K
    Steph. K dit :

    Je travaille pour une collectivité territoriale PS et tu peux me croire qu’ils n’en ont rien à foutre de la légalité… sauf quand ils sont victimes.

    Répondre
  21. françois
    françois dit :

    Un petit exemple de plus pour charger la mule?
    Ca se passe à Marseille, ma fille, 29 ans va au commissariat le mardi avant les elections pour faire procuration à son papa chéri. Il est 17h10 et le bureau ferme à 17h30. Que lui répond-t-on?
    Que la personne en charge est partie.
    Flute, pas de chance.
    Têtue, elle y retourne le lendemain à 17h05, après son boulot, donc.
    Même réponse que la veille. Ma fille insiste en s’etonnant. On lui explique que la police a d’autres missions et que parfois l’urgence impose de ne pas être là ou ils devraient etre aussi.
    Je lui avais conseillé apres la 1ere tentative d’exiger un papier/attestation de ce dysfonctionnement mais elle a pas osé.
    Je la comprend. C’est un coup à avoir des ennuis avec la police

    Répondre
  22. Steph. K
    Steph. K dit :

    Y’a un peu de ça. De toutes façons le changement ne viendra pas des urnes mais de la rue. Certains politiques et les syndicats essaieront de s’accrocher aux wagons mais ils ne feront que suivre le mouvement.

    Répondre
  23. Romane
    Romane dit :

    Bonjour,

    Je viens de lire l’article que vous avez mis en lien sur Puteaux. Ca fait froid dans le dos. Après vos propres constations, celles de Superno et maintenant celles de Puteaux, on ressent un malaise certain. Habitant une ville de plus de 100 000 hab, j’ai rien remarqué. Faut dire que j’ai fait gaffe à rien. J’ai même pas pris la peine de prendre un bulletin dans chacune des listes présentes. Faut croire qu’elles y étaient toutes? Il n’empêche que la lecture de vos blogs respectifs m’interroge sur les éventuelles irrégularités dans les communes. Je me demande en effet si ces irrégularités se sont produites uniquement dans des villes ou communes de certaines tailles (plutôt petites, en l’occurence). Dont par hypothèse toute le monde se foutrait. Parce qu’une grande ou moyenne ville, ca ferait tâche. Bon j’en sais rien c’est juste une question.
    sinon, est-ce que des médias comme rue89, mediapart (ou d’autres) ont été contactés pour leur soumettre le problème?

    Répondre
  24. passe par là
    passe par là dit :

    @ Agnès (27)

    "Sous la férule d’un dictateur scientifique, l’éducation produira vraiment les effets voulus et il en résultera que la plupart des hommes et des femmes en arriveront à aimer leur servitude sans jamais songer à la révolution."

    tiré de "Retour au Meilleur des mondes" A. Huxley

    Répondre
  25. Steph. K
    Steph. K dit :

    La rue dort mais les choses peuvent changer. Aujourd’hui on compte les nouveaux chômeurs, dans quelques mois on comptera les chômeurs en fin de droits.

    Répondre
  26. Oui qui ?
    Oui qui ? dit :

    Extrait de Wikipedia (pour faire simple) :

    "Le 20-21 décembre (1851), c’est finalement par plébiscite que les Français acceptent les réformes du « prince-président », le coup d’État est ratifié par l’immense majorité des 7 481 000 de « oui » face à 647 000 « non ». Seuls les bulletins Oui étaient imprimés, les Non devaient être écrits à la main ; de plus, on donnait le bulletin au président du bureau de vote qui le glissait lui-même dans l’urne. Louis-Napoléon se voit confier les pouvoirs nécessaires pour établir une nouvelle constitution."

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Napol%

    Intéressant de revoir cette période, Napoléon le petit…

    La télé, les médias, la corruption, la "démocratie" etc. ont remplacé l’armée, le coup d’état.
    Provisoirement…

    Répondre
  27. Neb
    Neb dit :

    1) Un grand merci à PacoB (commentaire 14) pour le lien Alpesolidaires. La conférence gesticulée de Monsieur Franck Lepage est brillante et utile à tous (à voir absolument).

    2) Ma réponse à ce vote entraînerait une réponse trop longue sur la démocratie en général. Je retiens que les médias (radios, presse, télévisions, AFP… sont aux mains du Capital. Il ne manque plus que le contrôle d’Internet qui pose encore un gros problème.

    Je pense que nos expressions actuelles devront débouchées sur autre chose d’organisationnel. Imaginez un instant les échanges de la résistance, lors de la seconde guerre mondiale, qui seraient passés par Internet…
    Aujourd’hui, on peut lire que X,Y,Z… donnent rendez-vous tel jour, tel heure et à tel endroit et on est surpris qu’ils soient attendus et infiltrés…

    Répondre
  28. heautontimoroumenos
    heautontimoroumenos dit :

    Bref, ni ensemble, ni dans les urnes, ni dans la rue ?

    Et si on initiait un appel à des rassemblements citoyens partout en France devant les sous-préfectures, le 22 juin, jour où notre monarque fera son discours devant le congrès réuni à Versailles ? Par exemple en soirée : pique-niques citoyens, retraites aux flambeaux, etc…

    Pour dire que, non, sa politique et son projet de société, on n’en veut pas ?

    Hein ?

    Répondre
  29. Richard Heiville
    Richard Heiville dit :

    Dans un bureau de vote d’une célèbre ville de région parisienne d’écolobobos il y avait aussi des bulletins de vote absents qui avaient pourtant été imprimés…

    Répondre
  30. faribole
    faribole dit :

    Constaté tout pareil chez nous dans l’aude.
    Les affiches, en + : collées par dessus les précédentes (cantonales, je crois). D’où un extrème-gauchiste collé à côté de la superfachotte lepéniste du bled d’à -côté. Etrange. M’a bien énervé aussi.

    Répondre
  31. LChe
    LChe dit :

    Tiens, on aurait oublié d’en faire ‘Etat’ ?

    Les résultats des Elections Européennes 2009 en Guadeloupe
    Inscrits : 290 535
    Votants : 42 452 (14,61%)
    Blancs ou nuls : 3 233
    Exprimés : 13,50% (39 219)

    Les résultats des Elections Européennes 2009 en Martinique
    Inscrits : 298 167
    Abstention : 256 937
    Votants : 41 230
    Blancs ou nuls : 4 000
    Exprimés : 13,8% (37 230)

    Ce n’est pas qu’on n’y vote pas, c’est qu’on n’y vote plus.
    Question de certitudes et non d’ignorance.

    Répondre
  32. On refait le blog
    On refait le blog dit :

    La machine à bien voter

    Voilà, moi, ce que je trouve d’intéressant dans le vote électronique. Ce qui me vaut généralement les volées de bois vert de ceux avec qui j’en parle et qui défendent bec et ongle ce vote manuel et papier qui donne de si bons résultats actuellement….

    Répondre
  33. Samb
    Samb dit :

    Elections mai 2014
    Dans mon bureau de vote (faches thumesnil-lille) plusieurs listes ne disposent pas de bulletins!
    Apres information, paraitrait que c est normal puisque les petits partis n’ont pas d argent pour impimer les dits bulletins…On croit rever… Mais, il est dit et vrai que si on avait su, on aurait pu, si on avait eu ll equipement pour et si l on avait a bien etudie le modus operanti (taille des bulletins, impression conforme, etc…), imprimer soi-meme son bulletin!
    Apres ce constat de post-democratie, j’ai signale ce grave dysfonctionnement sur le proces verbal. Si les petits partis qui seuls portent, peut etre, une vision nouvelle, ne peuvent etre plebiscites, que devient notre constitution qui prevoit une representation equitable?
    Le plus etonnant est que l option « bulletin blanc »souffrait aussi de deficit de bulletin!
    Question: A quelle mascarade joue t on en allant voter?

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *