Le bon sens près de chez vous

Quand la politique se targue de l’argument du bon sens pour nous faire avaler des couleuvres plus grosses que des anacondas, il convient de chausser ses gros sabots et d’aller jusqu’au bout de la démarche.

Les mômes font peur.

Je ne sais pas trop à qui ou pourquoi, mais vu les discours et les pratiques qui ont cours en ce moment, voilà la classe d’âge dangereuse, que l’on éduque avec des chiens policiers et que l’on veut à toute force coller en taule le plus tôt possible. Et détecter aussi. Les germes de la violence et du danger doivent se planquer au fond des couches-culottes. Forcément.

Mais dans quel monde vivons-nous, ma pauvre dame!
Il y a des spectateurs qui ont bien dû flipper leur race devant la télé quand la future mère Dati a fait l’étalage de la délinquance en culottes courtes : des hordes de gniards enragés qui ne pensent qu’à abreuver de sang nos villes et nos campagnes. Comme si nous n’avions pas déjà assez des immigrés, des chômeurs et des SDF pour nous faire régurgiter nos saucisses-fayots au coin du 20h! Dati et ses chiffres qui craignent, c’est pour bien nous faire enfin admettre une chose : les gosses ne sont que des petits adultes pervers déguisés en chérubins qu’il convient de dresser le plus tôt possible. D’ailleurs, ce n’est pas compliqué, dès 12 ans (mais pourquoi pas 10 comme chez nos voisins d’outre-Manche ?), ces petites vermines fourbes savent parfaitement ce qu’elles font et sont donc suffisamment responsables de leurs actes pour aller en répondre pleinement devant la justice. Terminée ! l’incurie indulgente des chiffes molles fumeuses de pétards, il faut en finir avec 68, voire 45, par tous les moyens. En finir donc avec l’héritage du Conseil de la Résistance, qui nous légua en 1945 un État solidaire comme barrage aux tentations totalitaires, un programme de régression actuellement rondement mené, il faut bien le reconnaître. En finir aussi avec la fameuse ordonnance de 1945, celle qui reconnait, bien avant Françoise Dolto, que l’enfant est certes bien une personne, mais pas un adulte en miniature et que l’éducation prime sur la sanction.
D’ailleurs, tout est là! Remplacer le savoir par le battoir. À l’heure où l’on démantèle l’Éducation nationale, rien d’étonnant que l’on substitut des matons aux éducateurs. Simple question de logique… et de bon sens.

En parlant de bon sens, encore faudrait-il avoir le courage de le pousser jusqu’au bout.
Puisque les gosses sont des adultes comme les autres, je ne vois pas trop pourquoi on se fatigue encore à leur créer une signalétique sur mesure pour leur éviter d’être traumatisés par un film au ciné ou à la télé. Ou pourquoi, aussi, l’on déploie des trésors de technologie pour leur filtrer l’accès à ce repère de pédonazis qu’est forcément Internet. Si tu es assez grand pour découvrir le sens de la fraternité à Fleury-Mérogis, je ne vois pas pourquoi tu ne l’es pas assez pour aller picoler dans les bars, t’acheter des Gitanes sans filtre, aller aux putes ou mater des revues pornos chez le kiosquier du coin. Si tu as assez de discernement pour être incarcéré, tu dois bien en avoir assez aussi pour voter ou pour conduire une voiture.

Soyons cohérents et demandons la majorité pleine et entière à 12 ans !

Powered by ScribeFire.

44 réponses
  1. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    J’ai vu un jour un reportage passionnant – je ne sais plus où, mais ça devait bien être sur Arte – qui analysait la manière dont "l’Amérique a peur de ses enfants" et qui analysait cette peur de l’enfant à travers l’évolution de sa représentation – de son rôle – dans le cinéma et les séries télé U.S. à travers les dernières décennies. La conclusion était sans appel : Aux U.S.A, le monstre kiffépeur est désormais l’enfant, et cette évolution de perception de la place et du rôle de l’enfant comme objet de terreur était interprété comme le signe de la déliquescence d’une civilisation.

    Il semblerait que comme d’hab, leur merde traverse l’Atlantique avec quelques années de décalage…

    Sans doute par la grâce d’un nabot président qui est un si grand ami des U.S.A…

    Au moins maintenant on est prévenus : la peur de l’enfant signe notre décadence.

    Répondre
  2. jcm
    jcm dit :

    @ Monolecte : "Soyons cohérents et demandons la majorité pleine et entière à 12 ans !"

    Là… c’est léger !

    A 3 ans, Monolecte, 3 ans bientôt, vous verrez : on n’arrête pas le progrès dit-on !

    Répondre
  3. Infocrate
    Infocrate dit :

    En même temps, souvent, les peines pénales sont assorties d’interdiction de jouir de ces droits civiques.

    Alors 3, 12 ou 18 ans, vous emmerdez pas trop avec le droit de vote!
    Tout il est prévu…

    Répondre
  4. Pierre de Mars
    Pierre de Mars dit :

    Agnès
    Tu résumes très bien l’idéologie qui sous-tend ce discours ultra-sécuritaire de la droite au pouvoir : une sorte de colère froide et de mépris contre l’héritage d’après-guerre et de mai 1968. Cette droite-là prend sa revanche, elle se venge car au fond elle n’a jamais supporté de ne pas "garder" le pouvoir comme s’il lui appartenait. De plus, elle occupe l’espace médiatique avec son bataillon de porte-paroles (combien sont-ils au juste?) au sein desquels Frédéric Lefebvre va très loin dans le crétinisme (sous-couvert de "moi je dis ça…j’dis rien!). Le plus inquiétant dans tout cela est que nous ne prenons sans doute pas la mesure des conséquences que pourrait avoir cette politique d’intimidation sur les plus jeunes.
    Beaucoup de gens dans mon entourage sont assez désabusés, parmi lesquels je me compte…il faudra pourtant bien s’organiser pour réagir face à cet énorme Bond en Arrière que nous sommes en train de vivre et de subir.
    Merci à toi et à ton Monolecte de tenir le cap.

    Répondre
  5. dan
    dan dit :

    Quoi d’étonnant ?
    le capitalisme ultime, fatigué de subir les récriminations sociales qui contrarient la réalisation de son plein potentiel, a décidé d’affirmer son vrai visage.
    Pour ce faire il se débarrasse de son faux nez démocratique pour s’assumer en tant que dictature du capital au sens propre.
    Cette version épurée du capital repose sur l’exploitation d’esclaves au sens propre qu’il convient donc de formater au plus tôt.
    Tout se tient, la cohérence du puzzle (la stratégie mise en oeuvre) est remarquable et seul l’incroyable cynisme de la démarche en brouille la cartographie pour nos esprits réticents à décrypter des signaux plus qu’évidents.
    Pour faire le lien avec un commentaire (tardif) et complémentaire, je me permets de le soumettre à nouveau à votre attention :

    On se réveille ?
    Au même titre qu’on découvre en grandissant que le père Noël n’existe pas, aussi en est-il de la démocratie.
    Effectivement, bien vu Agnès, la démocratie est l’aspect marketting du capitalisme.

    Démocratie et capitalisme sont incompatibles puisque l’un se réfère au pouvoir du peuple quand l’autre vénère le pouvoir de l’argent !

    Sauf à repenser plus égalitairement la répartition des richesses (seule question économique sérieuse), le pouvoir de l’argent ne peut coïncider avec le pouvoir du peuple, par le peuple pour le capital (pardon le peuple).
    Rien de cynique la derrière mais du réalisme sans concession.

    LA DEMOCRATIE EST LE CHEVAL DE TROIE DE LA DICTATURE DU CAPITAL
    (cf projet avorté de Bush d’imposer la démocratie en Irak)

    Elle en est sa parure la plus adaptée aujourd’hui pour coloniser l’esprit de personnes dont la démarche participative sera d’autant plus fructueuse qu’elles s’imaginent libres.

    Mais ce masque ne pourra qu’être temporaire pour céder la place au vrai visage d’un capitalisme pur jus qui ne veut plus s’embarrasser de la question sociale.

    Le capitalisme financier qui donne aujourd’hui à connaître ses effets est sans doute un ou le stade ultime de maturation d’un système visant à la recherche de profit optimal.

    Pensez donc: plus besoin de perdre du temps à produire de manière entrepreneuriale pour générer (par la spéculation) des taux annuels de profit de 40 % et plus.

    Le capitalisme devenu hégémonique va imploser à se considérer comme un organisme n’ayant besoin de se nourir que de son propre principe.

    Comme toute force considèrant le principe opposé en tant qu’ennemi sans le voir comme complément constitutif d’un tout viable dont il fait partie, le paradoxe du capitalisme actuel est que seul le déni de lui-même (par l’augmentation générale du pouvoir d’achat) pourrait l’amener à être sauvé.

    Peut être passerons-nous par la phase brutale d’une dictature du capital au sens propre, conformément aux indices de montée du fascisme dont regorge l’actualité, mais à plus ou moins long terme le capitalisme connaîtra la même fin que le communisme (son alter égo dictatorial).

    Je m’éloignerais du sujet ?
    Non car la démocratie ne pourra surgir que de la décomposition du capitalisme.

    Répondre
  6. Vince
    Vince dit :

    Déconne pas Yéti…
    On fait comment si on a Dora l’Exploratrice à la sortie du premier tour ?

    Si c’est ça, je me pends avec mes chaussettes…
    (Punaise… faut que j’arrête de bosser avec des maternelles moi…)

    Répondre
  7. Céleste
    Céleste dit :

    Bravo bravo!

    Cette peur des enfants est non seulement lamentable, mais très inquiétante!

    Les enfants sont à la fois des cibles pour la publicité et le markéting et des ennemis en puissance…

    pauvres enfants, et dire qu’on nous bassine avec cette idée de l’enfant roi!
    roi de quoi? on se le demande

    et si par malheur il y a une guerre on enverra les gamins de 18 ans se faire trouer la peau

    Répondre
  8. B Samson
    B Samson dit :

    Le vrai bon sens commun à Rachida et à Nadine, c’est :
    – VOS enfants à vous doivent être protégés.
    – les enfants des autres sont des dangers.
    Et çà passe assez bien.
    Sans compter que çà marche pour tout : VOUS avez besoin d’être protégés des AUTRES. Donc : plus de surveillance, d’interdits, de flics; restez entre vous; méfiez-vous de tout.
    C’est bien foutu, je trouve.

    Répondre
  9. bertrand
    bertrand dit :

    je propose que Rachida prenne pension à Fleury Mérogis pour une bonne trentaine d’année. Comme ça on aura le temps de vérifier si la graine de terroriste d’ultra droite qu’elle va nous chier un de ces quatre est dangereuse ou pas.

    Et puis c’ets bien connu, la prison y’a pas mieux comme système d’éducation. Fermons les écoles, ouvrons des prisons.

    Répondre
  10. vieil anar
    vieil anar dit :

    Hier soir( après 23 H..!), chez Taddei, encore très rare émission de débat du Service Public, étaient confrontés, outre Varinard, celui du rapport du même nom, juriste, (clone de Raffarin, physiquement, en tous cas..!), un psychanaliste, Sibony, plutôt pertinent, un p’tit prof d’histoire, plutôt UMP, dont j’ai oublié le nom…!, Clémentine Autain, féministe, plutôt médiatique, un peu trop et adhérente Mélenchonesque, et un juriste gauchiste, Lévy, plutôt pertinent, et le "comique" Timsit…tout ça sur le thème :" Le retour de l’autorité"…

    Tout un programme,…"le retour de l’autorité", comme si elle avait jamais disparu..! Le dit "Varinard", président de la commission de "réflexion", dont émane la fameuse proposition d’incarcération des mineurs à partir de 12 ans, dont s’est emparée une vaste contellation politico-médiatique, a très vite tenté de se disculper d’autoritarisme intempestif, ergotant sur quelques petites rectifs mineures de l’ordonnance du 2 fév 1945…!

    Je me suis permis de jeter un oeil rapide, mais "éclairé" 🙂 , sur les 70 propositions, 237 pages…!, je n’en citerai que 2; la n° 8 et la n° 9…!

    "n° 8)- "Fixation d’un âge de la responsabilité pénale".
    Afin de se conformer à nos engagements internationaux et dans un objectif de clarification du droit, la commission propose de fixer un âge de responsabilité pénale. Elle retient l’âge de 12 ans, comme étant la plus pertinente, au regard de la réalité actuelle de la délinquence juvénile.
    "n°9)- "Présomption de discernement à compter de 12 ans".
    Il n’est plus nécessaire d’établir le discernement du mineur de plus de 12 ans, qui est présumé. Il s’agit d’une présomption simple ."

    Ca fait quand même frémir, de présumer qu’un enfant de 12 ans soit capable de discernement en matière pénale, donc éventuellement criminelle, alors qu’on traite de cas de pédophilie sur mineurs de moins de 15 ans, jugeant "a priori", par là-même, qu’un enfant de moins de 15 ans, en matière sexuelle n’est pas capable de discernement..!

    Bon, je fais volontairement de la provoc’, mais en matière de discernement il ne peut pas y avoir 2 poids, 2 mesures. Il me semble qu’il y aurait encore pas mal à méditer là dessus.

    Reste encore, au moins, une distinction d’importance entre "majorité pénale" et "responsabilité pénale". La majorité pénale resterait fixée à 18 ans et la responsabilité à 12 ans …on se souvient d’un sinistre "responsable, mais pas coupable", dans une affaire d’une toute autre importance et qui ne mettait en cause que des adultes…!

    Pour finir, (provisoirement…!), avec un sourire crispé, je vous cite encore la proposition n° 16), dont l’intitulé est "déjudiciarisation de la 1ère infraction", sur laquelle ce cher Mr Varinard a cité en exemples:bagarre dans une cour de récré ou rackett de chewing-gum( qui ne seraient pas inscrits au casier judiciaire!!)…! Quelle clémence!

    Répondre
  11. Pierre de Mars
    Pierre de Mars dit :

    @Dan: Ton discours est touffu, confus même, difficile à saisir; le communisme alter ego du capitalisme (ou l’inverse)?????
    Sinon dans le Libélabo d’hier, une interview intéressante de l’un des "anarcho-autonomes" à la sauce Alliot-Marie. Edifiant!

    Répondre
  12. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Ce qui me frappe, c’est la dissonance entre le discours judiciaire et l’idée du discernement de l’enfant dès 12 ans et le discours médiatique où l’on met en scène le même moufflet de 12 ans devant une télé en t’expliquant qu’il ne perçoit pas la violence à la télé comme les adultes.

    Pour moi ces deux discours sont profondément contradictoires : soit le môme a le discernement d’un adulte et peut donc regarder Saw 6 et Saw 7 en se poilant, soit il ne fait pas la différence entre fiction et réalité, auquel cas il devient très difficile de le considérer comme pénalement responsable.

    Répondre
  13. Nagranz
    Nagranz dit :

    "LA DEMOCRATIE EST LE CHEVAL DE TROIE DE LA DICTATURE DU CAPITAL"

    Parlez vous de "démocratie" ou de démocratie ? Ou pour préciser : de capitalo-parlementarisme (A. Badiou) ou de démocratie ? dans le premier cas vous enfoncez des portes ouvertes, dans le deuxième vous êtes dans l’erreur, parce qu’à l’âge où le capital n’existait pas encore, la démocratie (grecque) y était vivace (bien qu’évidemment limitée aux seuls citoyens, hommes libres, s’il en est) – certes Aristote constatait déjà que la démocratie ne pouvait que muter en un pouvoir oligarchique de ploutocrates, mais un pouvoir Ô combien d’une nature autre que ce système cybernético-politique par essence antidémocratique de la "démocratie moderne" dont les "représentants" ne représentent plus que ce qui les a fait, non pas le peuple, mais le PPA.

    Un conseil de lecture : "La Haine de la Démocratie" de J. Rancières

    Répondre
  14. speedy
    speedy dit :

    @swami 4: en plus, aux US, si on donne une baffe à un morveux qui ne se tient pas bien, on est passible de la peine de mort…

    sinon, la vraie solution pour lutter contre cette augmentation de la recrudescence, c’est d’envoyer les enfants au catéchisme puis aux scouts. comme ça ils ne font pas de bêtises et apprennent à bien penser. et en plus c’est gratuit ! m’étonne que ça soit pas déjà obligatoire…

    Répondre
  15. Jean Claude Goujat
    Jean Claude Goujat dit :

    C’est bizarre vieil anar,la fin de ton post a la première lecture,j’ai lu":quelle démence"!
    Dans cette affaire je me demande si c’est juste une vue de mon esprit?

    Répondre
  16. Parkane
    Parkane dit :

    @Agnès : Pourquoi s’étonner d’un discours judiciaire qui concerne tout au plus vingt enfants "criminels" par ans, et le mettre en parallel avec la protection de tous les enfants ? Le premier n’a qu’une valeur symbolique dans le but d’affoler le bon peuple et le mettre en garde contre une racaille imaginaire, le deuxième a une réelle valeur pratique devant un spectacle qui vise à terroriser et à abrutir, et cela peut-être bien dans le même but.

    Répondre
  17. chomon
    chomon dit :

    Heureusement qu’au PS le bon sens l’a emporté, il n’y a plus de division, les 2 sœurs ennemies ont enfin fait la paix et elles sont en train de préparer un nouveau projet politique qui va résoudre la crise et soulever l’enthousiasme populaire.

    Enfants dormez tranquille Mère Martine et Mère Ségolène s’occupent de vous.

    Répondre
  18. dan
    dan dit :

    @ nagranz
    Je n’ai aucune objection à appeler capitalo-parlementarisme le simulacre démocratique actuel dont je parle.
    Désolé , ça me paraissait évident.
    Quant à enfoncer des portes ouvertes, je serais tellement heureux que cela soit perçu de la sorte par tous ou du moins une large majorité, cela nous aurait évité le président que l’on connait.
    Par exemple pour Pierre de mars c’est loin de paraître si évident.

    @ Pierre de mars
    Je renvoie dos à dos capitalisme et communisme (USA / URSS) en tant que dictatures à l’image inversée (celle du capital et celle du "prolétariat").
    En gros, l’une se veut incarner l’argent, l’enrichissement, l’individu alors qu’en miroir l’autre met en avant le souci de l’humain et du collectif.
    Les deux sont des frères (siamois) ennemis dont l’existence n’est possible qu’au travers de celle de l’autre.
    Il s’ensuit, dans le cadre de cette analyse, que la chute de l’un entrainera fatalement l’autre.
    Après l’effondrement du modèle soviétique, certains ont parlé de la fin de l’Histoire sans savoir que l’histoire en question était celle du couple (dumoins est-ce là mon analyse).
    En espérant avoir été plus clair…

    Répondre
  19. vieil anar
    vieil anar dit :

    @ Agnès, # 19; t’es sérieuse avec "Saw 6" et "Saw 7"…., j’ai bien peur que "oui"…! Mais, nous serions bien en peine, nous adultes ou supposés tels, de donner une définition humainement acceptable de ce que peut être le discernement, même le "dictionnaire de l’Académie Française", n’est pas très clair à ce sujet,…"Discernement : Faculté de l’esprit qui sert à distinguer les choses, à séparer les questions, à en juger sainement, à apprécier la valeur intellectuelle et morale des gens", " Age de discernement – Age où l’on commmence à distinguer le bien du mal"…!!

    Je suis tombé sur cette définition du dico de l’Académie… et j’en reste pantois…., c’est quoi "le Bien et le Mal"…, notre ami Fréderic Nietzsche, n’avait que des certitudes là-dessus, pas de présomptions, c’est peut-être pour cette raison qu’il a essayé d’aller au delà…, d’ailleurs n’est-ce pas lui qui écrivit, dans "Also spracht Zarathoustra", " C’est tard que tu es devenu jeune".

    Il y a longtemps que je n’ai plus sous ma responsabilité, d’enfants, de l’âge de ceux qu’on pourrait supposer, " en voie de discernement", donc, pour moi, ce n’est qu’un vieux souvenir que cet âge, qu’on affublait, d’âge de raison, entre 7 et 12,…tout ça se dilue, par exemple, avec l’âge réel ou supposé, de l’entrée sur le monde du travail…!

    Ce raccourci, en lui même, mériterait un développement approprié, bon je reviens en 2ème semaine…!

    @ JCG, que ce soit, "clémence" ou " démence", le raccourci, sur le plan humain, n’en reste pas moins vertigineux…!

    Répondre
  20. M.
    M. dit :

    Tout fout le camp, s’il faut maintenant avoir peur des mômes, quelle société devenons nous ? Dati ferait mieux vite d’accoucher et élever son môme, elle en aura tout le temps à mon humble avis, j’ai bien l’impression qu’elle ne reviendra pas de son congé maternité, à elle seule elle failli faire basculer la France sur la tangente grecque, te rends tu compte ? On est passé à deux doigts de la révolution. 😉

    Répondre
  21. chris
    chris dit :

    Mouai, nenfin les nouveaux désignés du doigt a la vindicte populassiere…..ce sont les anarchistes !!!!!!

    Avant, c’etait sus aux communistes, maintenant les pouvoirs se sont decouverts une nouvelle menace , en France, en Grece ….

    Des anars de 12 ans, ça va etre juste, quoique ……

    Répondre
  22. PendezLesNabotsHaut&Court
    PendezLesNabotsHaut&Court dit :

    On est foutu … on est cerné … wow quel magnifique travail effectué en si peu de temps … La "France" pays des droits de l’homme ??? … 1789 est si loin!!! et la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen également … Inquisition ou Dictature ? Persécution ou Génocide lentissime et sournois? … quoi qu’il en soit à ce rythme la révolution n’est pas loin et ses têtes coupées non plus … la Grèce nous mettrait t’elle sur le bon chemin? … ha j’oubliais une bonne leçon pour ceux qui ont crus une seconde aux bonnes intentions de notre Nain national … vous vous souvenez ? 2007 ?! non?! moi oui !!! ne votez pas pour le chef des Nains … je l’ai répété … on m’a pas écouté … vous pleurez aujourd’hui? moi je souris .. une excellente leçon, en avant la révolution :xD

    Répondre
  23. Tendance
    Tendance dit :

    Il se prépare actuellement en souterrain un gros coup de Trafalgar sur les retraites, pour les départs à compter d’avril prochain.

    http://www.miroirsocial.com/actuali

    En d’autres termes, le Medef menace de ne pas reconduire l’accord AGFF qui permet un départ sans abattement à partir de 60 ans.
    A défaut d’un tel accord, l’abattement sur la tranche B est de 22% à 60 ans(en plus des autres causes possibles d’abattement) et est dégressif ensuite.

    N.B.Les négociations n’auront lieu qu’en janvier.

    Répondre
  24. pas perdus
    pas perdus dit :

    Comme disait mon prof d’éco et de socio, un 68art attardé selon les canons de notre époque sarkozyste, quand quelqu’un parle de "bon sens", il faut se méfier car c’est généralement pour imposer des idées stéréotypées bien simplistes qui ont l’apparence de l’évidence et pour empêcher toute contradiction…

    Et, il ajoutait, c’est l’expression favorite des hommes politiques de droite…

    Répondre
  25. PendezLesNabotsHaut&Court
    PendezLesNabotsHaut&Court dit :

    voilà la raison pour laquelle notre cher Nain National a voulu autoriser les gens à travailler jusqu’à 70 ans … beau coup de trafalgar en perspective … -30% d’imputaion pour les retraites lisquidées après le 1 avril 2009 … ha oui et il veut les augmenter de 25 % sur 5 ans c’est ça aussi? tu lui donne ta main et il te sodomise deux fois plustôt qu’une sans ton accord… question d’habitude … quand les troupeaux de moutons auront compris que leurs petites grèves éparpillées et par petit bout restent inutiles si il n’y a pas d’actions coordonnées et solidaires des uns avec les autres … la seule issue est celle – ci … quand je vois le mépris du gouvernement pour nous tous qui protestons … rira bien qui rira le dernier …

    Répondre
  26. skalpa
    skalpa dit :

    Et comment, ça au moins c’est du bon sens…

    Sinon, vous ne trouvez pas que cela craint un gouvernement où la garde des sceaux n’a pas le même sens du bon sens que le premier ministre?

    Répondre
  27. cigaloue
    cigaloue dit :

    Agnès j’ai découvert ton franc parlé sur un autre site. Mais me voilà sur ton site car j’apprécie énrmément tout ce que tu dis et je penses tout comme toi.
    Il y a encore une part de nous qui "résiste" à comprendre dans quel monde nous sommes et où nous allons… dans le mur, bien sûr, mais quoi faire concrètement. Il y a des sites à notre disposition qui d’une part nous servent d’exhutoire, de rencontre, d’être fliqués aussi.
    On ne se tait pas non, on dit ou écrit ce que l’on pense de toutes les mesures absurdes, hypocrites, qui sont subbérées tous les jours… COmme tu dis, on a déjà nos pauvres, nos retraités, nos chômeurs, nos SDF, nos immigrés, il faut préparer l’"opinion" contre nos enfants de la patrie maintenant …
    Le pire, c’est qu’en Allemage ou en Angleterre, des solutions sont tentées, mais après bien des réunions de réflexions – mais en France, on ne sait que "copier" mais une partie de la solution seulement san mettre en place les structures ou dispositions qui oivent accompagner ces solutions… Notre NS sera bientôt la risée de toute l’Europe et bien au-delà…
    Mais nous revoilà à nous communiquer et nous dire nos indignations… mais qu’est-ce que ça change au fond, une fois qu’on a di ce qu’on pensait ???
    Attention, je ne suis pas en train de dire que tout cela est inutile, je suis bien édivemment d’accord et pour qu’on puisse encore (pour combien de temps ?) s’exprimer et partager nos opinions… Mais quand surgira du néant celui qui saura fédéré tous nos dégoûts, nos révoltes pour aller plus et pouvoir faire valoir au sein de la légitimité et "réunir" sur le net toutes les personnes de bonnes volontés … QUe faire ? Comment le faire ?
    Faire partie d’une assoiation de quartier, avoir un "cerveau censure" en permanance branché sur tous les "mensonges" qu’on veut nous faire avaler,
    mais je ne sais pas, des petits groupes isolés dans leur coin et tous ces
    mêmes groupes réunis en un grand groupe dans la rue, cela change le schéma, non ?
    J’ai vu une émission sur LCP et tous les "beaux-parleurs" invités disaient qu’ils ne pensent pas que la classe moyenne ne "bouge" comme en 68…
    QU’en sait-il ? Et pourquoi les ouvrier de Renaud ne font-il pas union avec les ouvriers de Peugeot et les ouvriers de tous horizons et les travailleurs de tous horizons et les pêcheurs, et les agriculteurs, et les lycéens et les étudiants,
    tout cela ferait beaucoup de monde uni, pourquoi alors des manifs par catégorie ? Pourquoi cet "égoïsme" qui nous rend plus faible ?

    Répondre
  28. chris
    chris dit :

    Peut etre que l’égoisme, autant que cela puisse en etre …..vient du fait que les limites du collectivisme et de la bienpensance qui l’accompagne ont étè découverte.

    Qui pourait encore croire en un syndicalisme qu’il soit corporatif ou même chomeur, qui a envie de s’épancher devant une assistante sociale ou un éducateur de gôche……

    Alors jeunes et exclus de toutes natures ont bien du s’ouvrir de nouveaux horizons ….

    Non comme dirait Souchon, on ne s’aiment plus, de moins en moins …..on se bat c’est tout , et comme l’on découvre trés vite une fois libéré des carcans idéologiques que l’ennemi n’est pas toujours celui qu’on aurait cru ….

    Même les profs ne montent plus sur les manifs, trop de salaires perdus pendant que leurs syndicats se congratulent en séminaires parisiens ……quant aux étudiants, celui qui a perdu son oeil a Nantes, il adresse une demande de pension a qui ….au célébre représentant syndical aujourd’hui devenu un politicien.

    Répondre
  29. Louis
    Louis dit :

    Notre ministre devrait peut-être réviser ses classiques : tout est bon dans Hugo!

    On dirait, tant l’enfance a le reflet du temple,
    Que la lumière, chose étrange, nous contemple ;
    Toute la profondeur du ciel est dans cet oeil.
    Dans cette pureté sans trouble et sans orgueil
    Se révèle on ne sait quelle auguste présence ;
    Et la vertu ne craint qu’un juge : l’innocence.

    (en entier ici : http://poesie.webnet.fr/poemes/Fran…)

    Répondre
  30. jardin
    jardin dit :

    Les enfants, c’est l’avenir, et ils ont peur de l’avenir. C’est plutôt bon signe, non?
    Notre rôle à nous, c’est de protéger les enfants, car tous les enfants sont NOS enfants.

    Répondre
  31. chris
    chris dit :

    Parfois compliqué la nouvelle lutte des classes :

    """"Et si tous les pauvres étaient de gauche et les riches de droite, nous n’aurions certainement pas le nabot comme président et on parlerait certainement d’autres choses plus gaies. """""

    Bien vu sauf que c’est oublier la classe moyenne, cause de toute cette confusion …des pauvres qui se pensent riches et donc….

    Mais je vous rassure ,comme ils sont en train de scier consciencieusement la branche sur laquelle ils sont assis, industrie automobile, etc …..

    Que d’autres anciens pauvres et nouveaux riches, les banlieues entre autres vont se faire une joie de les dépouiller ….histoire de leur apprendre la vie…

    On va continuer de se marrer dans la plus grande confusion …..

    Un exemple, moi je me bat depuis un moment pour défendre les couleurs de ce qu’on apelle l’auto-edition numérique a fin de lutter contre le monopole de l’exploitation des auteurs par les grandes maisons d’editions et alors meme que le numérique presente l’avantage de l’ecologie entre autre ……mes principaux detracteurs sont des bobos de gauche qui achetent leurs bouquins à la FNAC ( une entreprise de gauche qui paient bien ses salariés

    )

    Allez comprendre les bobos, cette nouvelle classe moyenne

    """"""

    Répondre
  32. Fin De Partie
    Fin De Partie dit :

    C’est récent dans l’histoire que les enfants sont considérés pour ce qu’ils sont.
    Avant ils étaient considérés comme des petits adultes pas comme des enfants. La droite au pouvoir c’est seulement 250 ans de retour en arrière…

    et vive notre bon prince qui va sauver le royaume !

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *