actualité ou une bonne occasion de perdue d'annuler une campagne de pub qui tombe mal...

'>

Fille de pub

Quand la publicité télescope l’actualité ou une bonne occasion de perdue d’annuler une campagne de pub qui tombe mal…


Publicité ornant fièrement la quatrième de couverture de Télérama de cette semaine

Heureusement qu’on ne regarde plus les pub…

33 réponses
  1. Garcon
    Garcon dit :

    Tres "belle" trouvaille. C’est effectivement ballot comme coincidence, a noter que le meme fait divers s’est produit il y a de cela quelques semaines. Le constat serait plutot que les publicitaires se foutent bien mal des coincidences…

    Répondre
  2. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Ils sont tellement bien dans la voiture qu’ils veulent pas descendre ?

    Yep, je crois bien que c’est ça, le message. Y a aussi le petit slogan dans l’encadré, en bas : La conduite passe avant tout

    Quand je pense que j’ai été refusée dernièrement sur 3 postes de chargée de com’… sans dec’ faut arrêter de ne recruter que des baltringues de pubards. Cela dit, j’ai lu entre deux portes l’égoïste romantique de Beigbeder, avec 300 tonnes d’a priori négatifs, alors qu’en fait, j’ai trouvé cela drôle, féroce et très révélateur d’un milieu, celui des pubards, qui est effectivement complètement coupé du monde réel… ceci explique sûrement un peu cela.

    Répondre
  3. Alesque
    Alesque dit :

    Je pense que l’explication coïncide encore plus avec la réalité : c’est le conducteur (ou la conductrice d’ailleurs?) qui est tellement bien qu’il/elle en a oublié que ses enfants étaient à l’arrière.

    Répondre
  4. yenayer
    yenayer dit :

    @ gastiflex

    Le message serait plutôt : "IL est bien dans la voiture" , il s’agit du conducteur, du papa en l’occurrence ici. La conduite est plus importante que ses enfants. Il y a la pub correspondante à la télé. Le mec conduit plongé dans son plaisir de conduire, et à un moment on entend un "hummm" qui vient de l’arrière de la voiture. C’est les enfants qui rappellent au papa qu’il a oublié de les déposer à l’école.
    Avec ma 207 le reste du monde n’existe pas, y compris mes propres enfants.

    Répondre
  5. yenayer
    yenayer dit :

    @ gastiflex

    Le message serait plutôt : "IL est bien dans la voiture" , il s’agit du conducteur, du papa en l’occurrence ici. La conduite est plus importante que ses enfants. Il y a la pub correspondante à la télé. Le mec conduit plongé dans son plaisir de conduire, et à un moment on entend un "hummm" qui vient de l’arrière de la voiture. C’est les enfants qui rappellent au papa qu’il a oublié de les déposer à l’école.
    Avec ma 207 le reste du monde n’existe pas, y compris mes propres enfants.

    Répondre
  6. Fin De Partie
    Fin De Partie dit :

    C’est une pub pour une voiture climatisée? 8)

    La prochaine fois que vous oublierez votre gamin dans votre bagnole, assurez vous que vous êtes garé dans un parking souterrain 😎

    Répondre
  7. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Qu’elle soit retirée n’est pas très important en soit (c’est même un coup de pub en passant…), parce que cette pub est symptomatique des messages récurrents que nous envoie en permanence le monde médiatique : jouissance égoïste! Elle est dans le même registre que celle où l’on voit des parents se goinfrer un tas de frites en cachette de leurs gosses ou celle de la gosse qui tente de dégoûter son petit frère pour lui piquer son assiette. Ça n’a pas l’air très grave dit comme ça, mais le message, le modèle qui sous-tend cette représentation sociale de la famille-type est toujours le même : ma gueule avant la tienne, la compétition à tout prix, même dans la famille. L’autre est l’ennemi, l’empêcheur de jouir sans entrave, celui qu’il faut spolier pour avoir la part du lion.

    Dans ce registre du connard autocélébré, il faut bien dire que la communication automobile tient le haut du panier : le mec qui peut avoir la femme parce qu’il la voiture de gros riche (sous-entendu explicite : toutes des salopes vénales!), le félin dominant des villes avec son gros 4×4, le baroudeur amoureux de la nature, toujours avec son putain de gros 4×4. Plus que le symbole phallique, la bagnole est devenue l’étendard de la beaufitude décomplexée. Et toute la pub célèbre des comportements viles, mesquins, basés sur la compétition, l’envie, la domination, l’écrasement et la négation de l’autre, y compris ceux du cercle familial.

    Avec des modèles pareils, faut pas s’étonner du reste!

    Répondre
  8. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Qu’elle soit retirée n’est pas très important en soit (c’est même un coup de pub en passant…), parce que cette pub est symptomatique des messages récurrents que nous envoie en permanence le monde médiatique : jouissance égoïste! Elle est dans le même registre que celle où l’on voit des parents se goinfrer un tas de frites en cachette de leurs gosses ou celle de la gosse qui tente de dégoûter son petit frère pour lui piquer son assiette. Ça n’a pas l’air très grave dit comme ça, mais le message, le modèle qui sous-tend cette représentation sociale de la famille-type est toujours le même : ma gueule avant la tienne, la compétition à tout prix, même dans la famille. L’autre est l’ennemi, l’empêcheur de jouir sans entrave, celui qu’il faut spolier pour avoir la part du lion.

    Dans ce registre du connard autocélébré, il faut bien dire que la communication automobile tient le haut du panier : le mec qui peut avoir la femme parce qu’il la voiture de gros riche (sous-entendu explicite : toutes des salopes vénales!), le félin dominant des villes avec son gros 4×4, le baroudeur amoureux de la nature, toujours avec son putain de gros 4×4. Plus que le symbole phallique, la bagnole est devenue l’étendard de la beaufitude décomplexée. Et toute la pub célèbre des comportements viles, mesquins, basés sur la compétition, l’envie, la domination, l’écrasement et la négation de l’autre, y compris ceux du cercle familial.

    Avec des modèles pareils, faut pas s’étonner du reste!

    Répondre
  9. jean-christophe
    jean-christophe dit :

    Et on ne parle pas des valeurs véhiculées par les séries américaines ou locales à deux balles, les compets sportives dont on nous gave ou de la propagande du JT ou finalement on n’apprends rien.
    Je kiffe votre blog 🙂

    Répondre
  10. jean-christophe
    jean-christophe dit :

    Et on ne parle pas des valeurs véhiculées par les séries américaines ou locales à deux balles, les compets sportives dont on nous gave ou de la propagande du JT ou finalement on n’apprends rien.
    Je kiffe votre blog 🙂

    Répondre
  11. cultive ton jardin
    cultive ton jardin dit :

    On peut être perplexe, car des drames similaires se produisent chaque été, il est hallucinant que ces fils de pub n’aient pas pensé au risque de la coïncidence macabre.

    Ou alors, ils s’en foutent. Le message étant: "à part la bagnole, on se fout de tout, faites comme nous! "

    Répondre
  12. cultive ton jardin
    cultive ton jardin dit :

    On peut être perplexe, car des drames similaires se produisent chaque été, il est hallucinant que ces fils de pub n’aient pas pensé au risque de la coïncidence macabre.

    Ou alors, ils s’en foutent. Le message étant: "à part la bagnole, on se fout de tout, faites comme nous! "

    Répondre
  13. madame de K
    madame de K dit :

    La pub télé (le pauvre mec qui aime tellement sa voiture qu’il en oublie ses enfants) m’avait choquée avant que les faits divers de l’été se produisent.
    Et quand monsieur de K m’a montré la pub dans Télérama, j’ai failli tomber de ma chaise (heureusement j’étais au lit 😉
    Dans la série "la pub qui bafoue toutes les morales", y’avait aussi la mamie qui fait un croche-pied au papy pour lui piquer ses chips (ou un truc dans le genre). A gerber ! ! !

    Répondre
  14. Christine
    Christine dit :

    Ça ne suffit pas, un cerveau. Il faut aussi avoir la préoccupation constante (la "charge mentale") des enfants. Je pense que ce n’est pas un hasard si les 3 oublieurs de cet été sont des pères.

    Répondre
  15. Christine
    Christine dit :

    Ça ne suffit pas, un cerveau. Il faut aussi avoir la préoccupation constante (la "charge mentale") des enfants. Je pense que ce n’est pas un hasard si les 3 oublieurs de cet été sont des pères.

    Répondre
  16. cultive ton jardin
    cultive ton jardin dit :

    Désolée, Christine, ya aussi eu une femme. Sans conséquence grave, elle était en boîte de nuit et il faisait pas chaud dans la voiture. Elle avait prévu de revenir voir de temps en temps, mais si elle sortait le videur la laissait plus rentrer.

    Bon, tu me diras, le mec était pas là non plus.

    Et tu as complètement raison sur la question de la charge mentale. Si les hommes sont généralement équipés d’un cerveau, ils ont rarement installé le logiciel "charge mentale".

    On parle de la bagnole, mais pour les deux malheureux qui ont oublié leur mioche, c’est pas la bagnole qui tenait toute la place dans leur tête, c’est le BOULOT.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *