L'important, c'est d'aimer

Petite crise existentialiste au lendemain de la visite dominicale à ma grand-mère...

La tentation du pire

Indignations, frustrations, colère et impuissance : un bien mauvais cocktail d'émotions nous étreint face à la grande récession sociale alimentée chaque jour un peu plus par les coups bas de nos dirigeants, à peu près partout dans le monde.

La fabrique de la pauvreté

Où il s'avère que nous avions mal compris le slogan de campagne du Princident : FAIRE travailler plus pour gagner plus

A free world

Parce que la vraie liberté n'est pas celle du renard dans le poulailler, mais bien celle d'une bonne grosse teuf de manchots... avant que la banquise ne vienne à manquer!

Une saison de bruits et de fureur

Finalement, j'aime bien ce printemps, imprévisible, violent, anachronique, qui s'harmonise parfaitement avec mon humeur.