Une saison de bruits et de fureur

Finalement, j'aime bien ce printemps, imprévisible, violent, anachronique, qui s'harmonise parfaitement avec mon humeur.