C’est la grève au village

Purée, l’heure est grave! La France est prise en otage!

D’ailleurs, au bled, ça ne parle que de ça : Ah, font chier à la fin! On va encore être pris en otage par des mecs qui défendent leurs privilèges!

Là, tu te dis qu’on va se choper une grosse manif’ de droite, avec des 4×4 rutilants qui bloquent LE carrefour du bled et des coupe-au-carré-serre-tête-velours en furie qui vont jeter leurs trois rangs de perlouzes sur la vitrine du boucher… ou un truc dans le genre!

Mais non, ce dont tout le bled parle, c’est la grève des transports qui commence ce soir…

Et là, je me marre!

Parce que je ne vois vraiment pas en quoi la grève des trains, des métros, des bus et des tramways va nous faire chier en quoi que ce soit! Parce qu’au bled, l’absence de services de transport, c’est tous les jours. Même pas le service minimum. Non. Juste rien.
Donc, rien moins rien, ça fait toujours rien.

Bref, les gens du bled flippent gravement à l’idée d’un truc qui n’affectera absolument en rien leur train-train (si je puis dire) quotidien.
Si c’est pas de la solidarité, ça! Tant d’osmose avec les banlieusards qui vont, eux, être super emmerdés, franchement, ça me fait chaud au cœur… mais surtout, ça me fait rire… jaune!

Bien sûr que les grèves de transports, ça va toucher essentiellement une certaine catégorie de la population : le crevard de centre urbain, qui végète autour du SMIC sans jamais espérer le rattraper, qui a été relégué par la spéculation immobilière toujours plus loin de son travail et qui s’enquille déjà les jours de service maximum des wagons bondés à horaire variable pour cause, généralement, de casse de matériel pourri et non entretenu.
D’un autre côté, vu la dégradation du maillage des services publics quand tu t’éloignes de l’épicentre friqué des mégapoles, ce sera juste encore pire que d’habitude. Au lieu de se lever à 5h30 du mat pour se fader ses 2 heures de transport aller, il va se lever à 4h30 et au lieu de rentrer à 20h30 les bonnes soirées… il ira aux putes dans les quartiers bourgeois et s’en payera une bonne tranche il rentrera juste le temps de tiédir un peu ce lit qu’il ne voit pourtant déjà pas assez!

Bien sûr, il y aurait bien l’idée de la grève suisse… là, tout le monde y trouverait son compte : l’opinion serait retournée comme une crêpe et les négociations seraient menées au pas de charge par les responsables de ce merdier, au lieu de jouer la carte du pourrissement de la grève et de la décrédibilisation du mouvement syndical… enfin, mouvement… ce qu’il en reste!
Mais voilà, m’objecta-t-on en son temps, la grève des encaissements… c’est illégal!

Et oui, les armes qui permettent de gagner vite et bien, c’est interdit! Pas con, hein? D’ailleurs dans les faits, dans le secteur privé, le droit de grève, c’est surtout pour faire joli sur le papier. Parce qu’en vrai, les gens sont tellement seuls, ils sont tellement pas protégés, qu’ils se chient dessus à l’idée de bouger un orteil et de perdre le peu qu’il leur reste.

Sauf que…

Depuis le 17 juillet dernier, la Grève de la gratuité est jugée licite par la Cour européenne des Droits de l’Homme! Marrant comme on zappe l’Europe quand elle produit des règles qui avantagent les crevards et comme on s’en sert comme bonne excuse pour faire semblant de renoncer à des promesses à la con qu’on avait bien l’intention de ne pas tenir, non?

Bref, ce serait bien sympa, cette bonne grève-là, même si les crevards de banlieue ont de toute manière acheté leur carte orange depuis bien longtemps…

Tout ça pour en revenir au bled qui râle alors qu’il ne va rien se passer de notablement différent pour nous les prochains jours.
Ça me rappelle les élections de 2002, avec les reportages qui passaient en boucle sur les gens qui avaient peur de l’insécurité et tout ça.

À un moment donné, il y avait une nana qui roulait des grands yeux effarés et vides du fin fond de son bled alsacien, en chuchotant qu’elle avait vachement peur de l’insécurité et des étrangers et tout ça :

  • Il y a eu de la violence récemment, au village? demande le journaliste
  • Ben non, mais avec tous ces étrangers…
  • Ha, il y a beaucoup d’étrangers au village?
  • Ben non, mais on voit bien ça à la télé…

La nana avait les jetons, parce que la télévision lui disait qu’il fallait avoir les jetons.

En ce moment, au bled, ils se sentent pris en otages, parce qu’ils regardent trop les quais de gare pleins de poves ch’tites n’otages sur leur petit écran. De toute manière, pour voir un quai de gare, un bus bondé, une manif d’étudiants ou des jeunes casseurs, on n’a franchement pas d’autres choix dans la France de la ruralité bien rurale que de regarder la télé.

Ça me fait penser que les gars d’EDF ont parlé de faire quelques délestages bien ciblés… Je ne sais pas s’ils ont bien réfléchi aux cibles, parce que moi, j’aurais bien quelques suggestions : ici, ici ou .

Comme ça, moi, je me sentirais tout de suite beaucoup moins prise en otage…

97 réponses
  1. Minium
    Minium dit :

    Combien de temps va durer cette schizophrénie ? On ne le saura probablement même pas, parce que quand les gens commenceront à se poser des questions sur leurs conditions réelles de vie par rapport à ce qu’on leur rabâche à la télé, les sondages inventés, détournés ne nous le laisseront pas percevoir.

    Répondre
  2. Minium
    Minium dit :

    Combien de temps va durer cette schizophrénie ? On ne le saura probablement même pas, parce que quand les gens commenceront à se poser des questions sur leurs conditions réelles de vie par rapport à ce qu’on leur rabâche à la télé, les sondages inventés, détournés ne nous le laisseront pas percevoir.

    Répondre
  3. Loïs de Murphy
    Loïs de Murphy dit :

    Voui, et s’ils pouvaient également "à la télé" arrêter d’utiliser ce terme de "prise d’otages" qui est violent et n’a rien à voir avec des otages torturés ou menacés de mort ça serait également un progrès.

    Répondre
  4. Loïs de Murphy
    Loïs de Murphy dit :

    Voui, et s’ils pouvaient également "à la télé" arrêter d’utiliser ce terme de "prise d’otages" qui est violent et n’a rien à voir avec des otages torturés ou menacés de mort ça serait également un progrès.

    Répondre
  5. Linca
    Linca dit :

    Comme les transports publics sont d’abord financés par nos impôts, et seulement ensuite par les billets et la pub (en tout cas pour les transports urbains, ceux qui réellement arrête une ville quand ils sont en grève), une grève du contrôle des billets, ça ne fait peur à personne. L’argent perdu par la RATP, ç’est minime (surtout que 80% des gens ont déjà payés leur carte Orange), et du coup la pression sur le gouvernement pour négocier est nulle…

    Répondre
  6. Linca
    Linca dit :

    Comme les transports publics sont d’abord financés par nos impôts, et seulement ensuite par les billets et la pub (en tout cas pour les transports urbains, ceux qui réellement arrête une ville quand ils sont en grève), une grève du contrôle des billets, ça ne fait peur à personne. L’argent perdu par la RATP, ç’est minime (surtout que 80% des gens ont déjà payés leur carte Orange), et du coup la pression sur le gouvernement pour négocier est nulle…

    Répondre
  7. Emile Guillaumin
    Emile Guillaumin dit :

    Je ne vous comprends pas, Loïs. Si on avait supprimé le droit de grève, on aurait quand même évité les grèves sanglantes du Septembre Noir, allons.
    Et si on avait dissous ce syndicat des contrôleurs aériens, l’OLP qu’il s’appelle…

    La France est prête pour un nouveau canular à la Orson Welles : sur Vénus, l’attaque d’un petit village par des jeunes saturniens refusant de travailler sur leur planète, filmée par la sonde Bwig.

    Répondre
  8. Cobab
    Cobab dit :

    D’autant plus rigolo qu’ici à paname tout le monde (au moins pour demain, ensuite ce sera plus tendu) a pris ses dispositions — pas forcément pour aller bosser d’ailleurs. Vu que la grève des trabsports, on la savait inévitable au lendemain de la présidentielle. Après tout, une majorité de suffrages s’y est exprimée pour, non ?

    L’enjeu maintenant (depuis longttemps en fait ; mais là aussi à très court terme) c’est les jonctions.

    Répondre
  9. Cobab
    Cobab dit :

    D’autant plus rigolo qu’ici à paname tout le monde (au moins pour demain, ensuite ce sera plus tendu) a pris ses dispositions — pas forcément pour aller bosser d’ailleurs. Vu que la grève des trabsports, on la savait inévitable au lendemain de la présidentielle. Après tout, une majorité de suffrages s’y est exprimée pour, non ?

    L’enjeu maintenant (depuis longttemps en fait ; mais là aussi à très court terme) c’est les jonctions.

    Répondre
  10. alain maronani
    alain maronani dit :

    Effectivement les prolos vont encore morfler…..!!!!…J’aime bien ce discours dominant qui présente les cheminots comme des privilégiés…grace aux généreuses stock-options distribuées par la SNCF…mais bref passons. Vivant a Montréal depuis presque 30 années j’ai vu une grève spontanée une fois. Loi spéciale, 1000 $ d’amende par jour par salarié…retour au travail le lendemain. Les conditions de travail et de retraite ne sont pas éloignés ici pour ce secteur de la SNCF et le service minimum (heure de pointe) existe depuis…toujours…ou presque. Un exemple à méditer …?

    Répondre
  11. krysalia
    krysalia dit :

    Ah en te lisant j’ai pensé exactement comme toi, le coup de la mémé qui fermait ses volets par crainte des agressions de sauvageons mais au fin fond de la creuse 😀 !

    Je pense surtout que ce qui aiderait les grévistes des régimes spéciaux, en plus de la gratuité là ou elle est un avantage pour négocier, ce serait de mieux expliquer leur situation, leurs revendications, répétitivement et preuves à l’appui. Honteusement, je n’ai appris que recemment qu’ils "payaient" leur retraite anticipée par un salaire plus bas et des cotisations plus élevées. Sachant cela, mon opinion s’est transformée.

    Au lieu d’expliquer tout ça dès qu’ils en ont l’occasion, C’est agaçant comme ils choisissent tout le temps la réponse du berger à la bergère :
    – votre travail n’est pas assez pénible.
    – SI, notre travail est pénible !
    – Vous êtes des privilégiés !
    – NON, nous ne sommes pas des privilégiés !

    C’est fou ce que ça fait avancer le débat et leur cause, c’est contreproductif au possible :/ . En tout cas ça n’aide pas madame Michu et les gens de ton bled à mieux les connaître, eux et leurs soucis… En même temps, je dis ça mais il faudrait encore que ceux qui savent expliquer le pourquoi du comment soient de bons clients télé que les chaînes acceptent de montrer au regard de la dite madame Michu. Et ça non plus, c’est pas gagné 🙁 .

    Répondre
  12. krysalia
    krysalia dit :

    Ah en te lisant j’ai pensé exactement comme toi, le coup de la mémé qui fermait ses volets par crainte des agressions de sauvageons mais au fin fond de la creuse 😀 !

    Je pense surtout que ce qui aiderait les grévistes des régimes spéciaux, en plus de la gratuité là ou elle est un avantage pour négocier, ce serait de mieux expliquer leur situation, leurs revendications, répétitivement et preuves à l’appui. Honteusement, je n’ai appris que recemment qu’ils "payaient" leur retraite anticipée par un salaire plus bas et des cotisations plus élevées. Sachant cela, mon opinion s’est transformée.

    Au lieu d’expliquer tout ça dès qu’ils en ont l’occasion, C’est agaçant comme ils choisissent tout le temps la réponse du berger à la bergère :
    – votre travail n’est pas assez pénible.
    – SI, notre travail est pénible !
    – Vous êtes des privilégiés !
    – NON, nous ne sommes pas des privilégiés !

    C’est fou ce que ça fait avancer le débat et leur cause, c’est contreproductif au possible :/ . En tout cas ça n’aide pas madame Michu et les gens de ton bled à mieux les connaître, eux et leurs soucis… En même temps, je dis ça mais il faudrait encore que ceux qui savent expliquer le pourquoi du comment soient de bons clients télé que les chaînes acceptent de montrer au regard de la dite madame Michu. Et ça non plus, c’est pas gagné 🙁 .

    Répondre
  13. Tom-
    Tom- dit :

    La grève de la gratuité, c’est de la couille en barre. Ca ne coute rien, y a les abonnements, et seuls les commerciaux et les contrôleurs la font. C’est facile de mettre un terme à des mouvements qui ne concernent que quelques centaines de personnes.
    Une grève, pour qu’elle soit solide, il faut qu’elle soit large, il faut que ça discute en AG.

    Répondre
  14. Tom-
    Tom- dit :

    La grève de la gratuité, c’est de la couille en barre. Ca ne coute rien, y a les abonnements, et seuls les commerciaux et les contrôleurs la font. C’est facile de mettre un terme à des mouvements qui ne concernent que quelques centaines de personnes.
    Une grève, pour qu’elle soit solide, il faut qu’elle soit large, il faut que ça discute en AG.

    Répondre
  15. rev
    rev dit :

    Il y a une seule grève qui les mettrait à genoux en très peu de temps, si elle était suivie par assez d’entre nous, et elle serait encore plus efficace si elle était commencée un mois avant les achats de Noël. C’est une grève dont aucun usager ne pourrait se plaindre, et nul besoin d’assemblée générale pour la décider.
    C’est la grève de la consommation.
    Ca, ça ferait mal, drôlement mal.

    Répondre
  16. rev
    rev dit :

    Il y a une seule grève qui les mettrait à genoux en très peu de temps, si elle était suivie par assez d’entre nous, et elle serait encore plus efficace si elle était commencée un mois avant les achats de Noël. C’est une grève dont aucun usager ne pourrait se plaindre, et nul besoin d’assemblée générale pour la décider.
    C’est la grève de la consommation.
    Ca, ça ferait mal, drôlement mal.

    Répondre
  17. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    … ce n’est pas non plus pour rien que le boycotte est interdit en France.
    Ce qui ferait le plus mal, c’est le black out des médias. Les gens se découvriraient plein de temps libre, sortiraient de chez eux, discuteraient de la situation… et se mettraient à penser par eux-mêmes. Depuis hier, je rêve que les gaziers d’EDF éteignent la tour de TF1 et les locaux de France Télévision. Rien que ça…

    Répondre
  18. mc
    mc dit :

    @ Loïs de Murphy:

    Nos innénarrables télé-académiciens ont tranché, le mot "otage" pour des gens qui sont obligés de marcher à pied (quelle horreur) d’attendre des heures sur un quai de gare, ou PIRE, de renoncer à aller au boulot est TOTALEMENT approprié.

    Par contre, pour des bébés en centre de rétention, ou des enfants de quatre ans qui attendent vainement à la sortie de l’école parce qu’on les a oubliés en emmenant leurs parents, l’utilisation du mot "Vichy" est décrétée abusive et sera désormais sanctionnée.

    Répondre
  19. mc
    mc dit :

    @ Loïs de Murphy:

    Nos innénarrables télé-académiciens ont tranché, le mot "otage" pour des gens qui sont obligés de marcher à pied (quelle horreur) d’attendre des heures sur un quai de gare, ou PIRE, de renoncer à aller au boulot est TOTALEMENT approprié.

    Par contre, pour des bébés en centre de rétention, ou des enfants de quatre ans qui attendent vainement à la sortie de l’école parce qu’on les a oubliés en emmenant leurs parents, l’utilisation du mot "Vichy" est décrétée abusive et sera désormais sanctionnée.

    Répondre
  20. mc
    mc dit :

    @ krysalia:

    "Au lieu d’expliquer tout ça dès qu’ils en ont l’occasion":
    Peut-être qu’ils s’expliquent mieux que ça, sont quand même pas cons à ce point là. Je parie plutôt que c’est trop long…. coupé au montage, coco!

    Répondre
  21. mc
    mc dit :

    @ krysalia:

    "Au lieu d’expliquer tout ça dès qu’ils en ont l’occasion":
    Peut-être qu’ils s’expliquent mieux que ça, sont quand même pas cons à ce point là. Je parie plutôt que c’est trop long…. coupé au montage, coco!

    Répondre
  22. areuh
    areuh dit :

    En écoutant A2, fr3, Franc Info et Inter, je n’ai pas entendu un seul témoignage crédible (argumenté) de personne POUR la grève, ni d’un étudiant POUR les blocages. Par contre cette journée a été traitée comme un jour de fin du monde dirigé par des salopards… Pourtant, tous ces journalistes sont à l’heure à leur poste aujourd’hui.

    Répondre
  23. areuh
    areuh dit :

    En écoutant A2, fr3, Franc Info et Inter, je n’ai pas entendu un seul témoignage crédible (argumenté) de personne POUR la grève, ni d’un étudiant POUR les blocages. Par contre cette journée a été traitée comme un jour de fin du monde dirigé par des salopards… Pourtant, tous ces journalistes sont à l’heure à leur poste aujourd’hui.

    Répondre
  24. henri
    henri dit :

    D’accord avec @Rev, la seul grève qui peut leur faire peur c’est celle de la consommation et en plus elle ne "coute" rien à ceux qui la font. En même temps que j’écris ces lignes j’écoute Sarko-Inter où un de ses sous-fifres nous apprend qu’il y a des syndicats raisonnables comme la CGT qui veulent bien négocier (se coucher) mais qu’il y a aussi des extrémistes ( des résistants) qui ne veulent pas entendre le doux message d’amour du Bouddah Bling-Bling.
    Je viens également d’entendre que la majorité présidentielle venait d’adouber Simonpieri (ex- Le Peniste et Mégretiste) pour être son candidat à Marignane. Et ce sont eux qui parlent d’extrémistes !!!!!

    Répondre
  25. henri
    henri dit :

    D’accord avec @Rev, la seul grève qui peut leur faire peur c’est celle de la consommation et en plus elle ne "coute" rien à ceux qui la font. En même temps que j’écris ces lignes j’écoute Sarko-Inter où un de ses sous-fifres nous apprend qu’il y a des syndicats raisonnables comme la CGT qui veulent bien négocier (se coucher) mais qu’il y a aussi des extrémistes ( des résistants) qui ne veulent pas entendre le doux message d’amour du Bouddah Bling-Bling.
    Je viens également d’entendre que la majorité présidentielle venait d’adouber Simonpieri (ex- Le Peniste et Mégretiste) pour être son candidat à Marignane. Et ce sont eux qui parlent d’extrémistes !!!!!

    Répondre
  26. mc
    mc dit :

    La grève de Noël, pour remplacer la trève des confiseurs, mais c’est une idée de génie!!!

    Plus de ces cadeaux coûteux qui ne font pas toujours plaisir, plus d’indigestion de trucs trop gras et trop sucrés, c’est loin d’empêcher la fête, au contraire, ça la rend plus légère.

    Plus des ces illuminations terrifiantes et vulgaires qui perturbent la vie amoureuse des vers luisants et sont une insulte à ceux qui ne peuvent plus payer leurs factures d’électricité.

    Et à la place des bringues caviar-foie gras-confettis du premier de l’an, des "soupes populaires" partout, dans tous les quartiers, avec accordéons et violons, chansons et poésies.

    Répondre
  27. mc
    mc dit :

    La grève de Noël, pour remplacer la trève des confiseurs, mais c’est une idée de génie!!!

    Plus de ces cadeaux coûteux qui ne font pas toujours plaisir, plus d’indigestion de trucs trop gras et trop sucrés, c’est loin d’empêcher la fête, au contraire, ça la rend plus légère.

    Plus des ces illuminations terrifiantes et vulgaires qui perturbent la vie amoureuse des vers luisants et sont une insulte à ceux qui ne peuvent plus payer leurs factures d’électricité.

    Et à la place des bringues caviar-foie gras-confettis du premier de l’an, des "soupes populaires" partout, dans tous les quartiers, avec accordéons et violons, chansons et poésies.

    Répondre
  28. Claudius
    Claudius dit :

    La grève par la gratuité, lorsqu’elle sera officiellement légale sera un formidable outil.
    Elle ne pénalisera pas le fameux "usager" qui du coup, ne sera plus colérique, elle permettra à tout un chacun de faire connaissance avec les transports en commun qui sont beaucoup plus séduisants lorsqu’ils sont gratuits.
    Le seul mécontent sera l’Etat à cause du manque à gagner auquel viendront s’ajouter quelques pisse-vinaigres qui, ayant payé leur abonnement à l’avance, ne bénéficieront pas de la gratuité.

    Répondre
  29. Claudius
    Claudius dit :

    La grève par la gratuité, lorsqu’elle sera officiellement légale sera un formidable outil.
    Elle ne pénalisera pas le fameux "usager" qui du coup, ne sera plus colérique, elle permettra à tout un chacun de faire connaissance avec les transports en commun qui sont beaucoup plus séduisants lorsqu’ils sont gratuits.
    Le seul mécontent sera l’Etat à cause du manque à gagner auquel viendront s’ajouter quelques pisse-vinaigres qui, ayant payé leur abonnement à l’avance, ne bénéficieront pas de la gratuité.

    Répondre
  30. rev
    rev dit :

    Bon alors, la grève de la consommation, la grève de Noël, on va la faire, ce coup-ci.
    Elle s’appuiera sur l’autre grève, et les deux se conforteront dans un même mouvement inextinguible : en effet, pour que la grève (du travail) puisse durer, il faut des économies.
    Ces économies seront réalisées grâce à la grève de la consommation, la "grève de Noël", puisque mc l’a baptisée ainsi…

    Cette année, Noël, ça va vraiment être la fête !

    Pas de temps à perdre, c’est juste le bon moment : FAITES TOURNER le mot d’ordre, pas besoin d’AG pour ça, sinon notre AG perpétuelle nuit et jour sur le net.

    Répondre
  31. rev
    rev dit :

    Bon alors, la grève de la consommation, la grève de Noël, on va la faire, ce coup-ci.
    Elle s’appuiera sur l’autre grève, et les deux se conforteront dans un même mouvement inextinguible : en effet, pour que la grève (du travail) puisse durer, il faut des économies.
    Ces économies seront réalisées grâce à la grève de la consommation, la "grève de Noël", puisque mc l’a baptisée ainsi…

    Cette année, Noël, ça va vraiment être la fête !

    Pas de temps à perdre, c’est juste le bon moment : FAITES TOURNER le mot d’ordre, pas besoin d’AG pour ça, sinon notre AG perpétuelle nuit et jour sur le net.

    Répondre
  32. henri
    henri dit :

    @mc,@rev et moi, déja trois prêts à faire la "grève de noêl" et ce sans AG, sans tract, sans publicité. Putain j’le sent bien partie notre mouvement ! Plus sèrieusement, pourquoi se limiter à Noêl ? L’arrêt de la consommation inutile n’est-elle pas en soi le plus juste moyen de faire s’effondrer le systéme capitaliste et ses zélateurs ?

    Répondre
  33. Ludo
    Ludo dit :

    Ce que vous exprimez dans cet article démontre bien combien il ne s’agit pas d’être objectivement gêné par la grève pour se laisser imposer un choix idéologique qui finira par se retourner contre ceux-là mêmes qui s’y laissent prendre. Un autre article que j’ai lu ce matin sur le web me semble conforter gravement cette idée, il s’agit d’un article consacré au texte de Barthes, "l’usager de la grève" :

    http://www.relectures.org/spip.php?…

    Il faut continuer à expliquer partout, comme ce texte et le votre le font, que ceux qui se laissent prendre au mot d’ordre du pouvoir en seront un jour prochain eux-mêmes les victimes !!

    Répondre
  34. Ludo
    Ludo dit :

    Ce que vous exprimez dans cet article démontre bien combien il ne s’agit pas d’être objectivement gêné par la grève pour se laisser imposer un choix idéologique qui finira par se retourner contre ceux-là mêmes qui s’y laissent prendre. Un autre article que j’ai lu ce matin sur le web me semble conforter gravement cette idée, il s’agit d’un article consacré au texte de Barthes, "l’usager de la grève" :

    http://www.relectures.org/spip.php?…

    Il faut continuer à expliquer partout, comme ce texte et le votre le font, que ceux qui se laissent prendre au mot d’ordre du pouvoir en seront un jour prochain eux-mêmes les victimes !!

    Répondre
  35. michelle
    michelle dit :

    Oui à la grève de Noël! depuis le mois de mai je fais la chasse à la consommation inutile (et ce n’est pas toujours si facile). Ces individus ne comprennent que quand on touche à leur portefeuille.
    Agnès , je profite de ce commentaire pour te remercier pour ton blog, fenêtre ouverte sur le vrai monde.

    Répondre
  36. michelle
    michelle dit :

    Oui à la grève de Noël! depuis le mois de mai je fais la chasse à la consommation inutile (et ce n’est pas toujours si facile). Ces individus ne comprennent que quand on touche à leur portefeuille.
    Agnès , je profite de ce commentaire pour te remercier pour ton blog, fenêtre ouverte sur le vrai monde.

    Répondre
  37. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Sur le principe, je suis 100% d’accord sur la grève de Noël. Mais pratiquement, comme la faire passer auprès des pires dictateurs : nos mouflets, déjà dans les starting-blocks et la famille (grands-parents) que l’on sent toute frétillante à l’idée de faire claquer la carte bleue?

    Répondre
  38. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Sur le principe, je suis 100% d’accord sur la grève de Noël. Mais pratiquement, comme la faire passer auprès des pires dictateurs : nos mouflets, déjà dans les starting-blocks et la famille (grands-parents) que l’on sent toute frétillante à l’idée de faire claquer la carte bleue?

    Répondre
  39. jarovey
    jarovey dit :

    C’est vrai, on ne voit que les gens mécontents de cette grève, dans les reportages, mais je suis sûr que des histoires d’amour vont en naitre! à pied, en vélo ou en covoiturage!
    Alors, parlons-en!
    roger

    Répondre
  40. jarovey
    jarovey dit :

    C’est vrai, on ne voit que les gens mécontents de cette grève, dans les reportages, mais je suis sûr que des histoires d’amour vont en naitre! à pied, en vélo ou en covoiturage!
    Alors, parlons-en!
    roger

    Répondre
  41. Parabellum
    Parabellum dit :

    il faudrait avertir les médias que la France, ce n’est pas seulement Paris… et puis suffit de regarder 2 minutes JPP au journal de 13h sur tf1 pour comprendre… c’est le porte-parole de notre président… il en est à faire du mot à mot… c’est pitoyable… ce côté français moyen (médiocre), comme Calvi… "nous sommes comme vous, pensez comme nous…" ils jouent aux cons et ça marche… on le devient… ou on le reste…

    et que vive la grêve de Noël ! de toute façon ma femme tavaille le 24, le 25, le 31 et le 1er… les joies de la précarité…

    Répondre
  42. Parabellum
    Parabellum dit :

    il faudrait avertir les médias que la France, ce n’est pas seulement Paris… et puis suffit de regarder 2 minutes JPP au journal de 13h sur tf1 pour comprendre… c’est le porte-parole de notre président… il en est à faire du mot à mot… c’est pitoyable… ce côté français moyen (médiocre), comme Calvi… "nous sommes comme vous, pensez comme nous…" ils jouent aux cons et ça marche… on le devient… ou on le reste…

    et que vive la grêve de Noël ! de toute façon ma femme tavaille le 24, le 25, le 31 et le 1er… les joies de la précarité…

    Répondre
  43. nattfodd
    nattfodd dit :

    D’autant plus que le boycott n’a jamais qu’une efficacité limitée. Poussé aux extrêmes, il signifie juste qu’on ne fait plus partie du monde, lequel n’a pas attendu notre naissance pour se mettre à tourner…
    Une bonne grève générale et illimitée, c’est encore ce qui leur ferait le plus mal. Et peut-être que les gens commenceraient à se rendre compte qu’ils n’ont pas besoin d’un patron pour travailler, alors que lui a besoin d’eux !

    Répondre
  44. Claudius
    Claudius dit :

    Citation :
    "Sur le principe, je suis 100% d’accord sur la grève de Noël. Mais pratiquement, comme la faire passer auprès des pires dictateurs : nos mouflets, déjà dans les starting-blocks et la famille (grands-parents) que l’on sent toute frétillante à l’idée de faire claquer la carte bleue?"
    Fin de citation.

    Pas mieux.

    Répondre
  45. ko
    ko dit :

    Pour ce qui est des mouflets face à l’orgie de consommation de Noël, c’est un boulot de fond, en effet. Mais pour avoir été élevée par des parents un peu moins conventionnels que les autres (pas de sucreries à manger ni à boire, pas de télé sauf la dernière séance le mardi et la série des flics mythiques le dimanche, pas de fringues neuves sauf cas très exceptionnels, une mobylette mais payée par deux saisons de vendange, participation aux diverses tâches de la maison… mais aussi plein de livres partout dans la maison, notamment ceux de Reiser, une maman qui travaillait plus qu’intensément tout en trouvant le temps de cuisiner et de m’apprendre à cuisiner, bricolage et jardinage avec le paternel), j’ai appris assez vite et sans douleur que le bonheur n’était pas dans la consommation. Et quelle joie le jour où j’ai enfin eu des patins à roulettes !
    Bon, ok, c’était une autre époque. Le matraquage était moindre.

    Et bien ! à nous alors de matraquer aussi NOS valeurs, nos idées, à démontrer par nos modes de vie que le bonheur n’est pas dans la consommation, à vivre ces idées au jour le jour, et ainsi les nains, quoiqu’un peu frustrés, apprennent à composer entre leurs désirs et le possible, à réfléchir, à élaborer des priorités… C’est d’autant plus important actuellement. Simplicité volontaire. Ça rend aussi serein, et de quoi a besoin un enfant, hein ?
    J’ai vécu à Paris quelques temps, et suis rentrée dans le Sud depuis un an. Le w-e, comme il fait très beau en ce moment, tous les citadins vont s’ébrouer sur les plages ou dans la campagne. Les mômes courent pieds nus dans le sable, se mélangent tous aux jeux : des jeux encore gratuits, ici. Comme c’est différent du jardin du Luxembourg ou du parc de Montsouris ! Là-bas, des attractions payantes, avec des têtes blondes timorées, trop polies, peu spontanées, et tout autour des petits bouts, c’est "marrant", souvent bronzés, qui ne vont pas sur les manèges, les balançoires payants. Et ben le jour où j’en aurai, des petits bouts, y a pas photo : je les ferai grandir là où ils sont tous au coude-à-coude, tous pareils, le pantalon plein de sable, là où ils n’ont pas peur de courir partout, et où leurs parents ne sont pas flippés dès qu’ils les voient s’approcher d’autres gens.

    Pour en revenir à mon point de départ : la grève totale pour Noël, c’est effectivement quasi mission impossible, mais on peut aménager la chose en en faisant l’occasion d’installer des traditions familiales différentes : de frugalité et de joie partagée, en insistant beaucoup plus sur le temps passé ensemble, en faisant des activités qui sortent du quotidien (cuisiner… fabriquer des guirlandes en papier… faire des balades… raconter des histoires…), que sur la sempiternelle liste au père Noël.
    Quant aux grands-parents, c’est clair, c’est difficile. Dans une autre vie, j’avais trouvé une solution radicale (mais il faut être solidaires entre conjoints) : face à un trop-plein de cadeaux, j’en mettais quelques-uns de côté, qu’on ne ressortait qu’à d’autres occasions ! Parce que voir un mioche ne plus savoir où donner de la tête et errer de paquets en paquets sans s’intéresser vraiment à aucun d’entre eux, submergé par leur nombre, c’est non seulement pathétique, mais tellement injuste…

    Répondre
  46. phitros
    phitros dit :

    bon, voila un moment que je ne t’avais pas laissé un commentaire. Agnès je rigole toujours autant… jaune en lisant tes notes. ^^

    Bonne continuation au Bled!

    Phitros

    Répondre
  47. phitros
    phitros dit :

    bon, voila un moment que je ne t’avais pas laissé un commentaire. Agnès je rigole toujours autant… jaune en lisant tes notes. ^^

    Bonne continuation au Bled!

    Phitros

    Répondre
  48. vieil anar
    vieil anar dit :

    Ca f’sait longtemps qu’jétais pas venu, et c’est toujours aussi pertinent et brillant dans l’écriture! Ca m’plait! C’qui m’plait moins, c’est cette espèce de mélasse gluante dans laquelle on s’agglutine, depuis si longtemps!

    Les manifs de droite et la grève de Noël sont de vraies bonnes idées subversives! Faudrait faire aussi le boycott des pubs! On sait que tous nos produits de consommation sont de plus en plus muitinationalisés : Unilever, Danone, Nestlé … etc!! Il suffirait qu’un nombre suffisant de consommateurs, quatre ou cinq millions!!, boycottent pendant 8 jours par ex, tous les produits Unilever ou tous les produits Danone, la semaine d’après et rendent donc innefficaces ou en tous cas beaucoup moins, les pubs télé ; il pourrait se passer qqchose!

    Bon, mais il faut coordonner tout ça ! Des volontaires !? A plus.

    vieil anar

    Répondre
  49. vieil anar
    vieil anar dit :

    Ca f’sait longtemps qu’jétais pas venu, et c’est toujours aussi pertinent et brillant dans l’écriture! Ca m’plait! C’qui m’plait moins, c’est cette espèce de mélasse gluante dans laquelle on s’agglutine, depuis si longtemps!

    Les manifs de droite et la grève de Noël sont de vraies bonnes idées subversives! Faudrait faire aussi le boycott des pubs! On sait que tous nos produits de consommation sont de plus en plus muitinationalisés : Unilever, Danone, Nestlé … etc!! Il suffirait qu’un nombre suffisant de consommateurs, quatre ou cinq millions!!, boycottent pendant 8 jours par ex, tous les produits Unilever ou tous les produits Danone, la semaine d’après et rendent donc innefficaces ou en tous cas beaucoup moins, les pubs télé ; il pourrait se passer qqchose!

    Bon, mais il faut coordonner tout ça ! Des volontaires !? A plus.

    vieil anar

    Répondre
  50. Greg
    Greg dit :

    Seul le secteur public peut encore se permettre de faire grève, comme tu l’as dit : le privé sait trop bien ce qu’il "risque" (je met des guillemets, parce que je pense que finalement les risques ne sont pas si importants qu’on veut bien le croire).

    Je me demande si une "révolution" façon 1789 serait encore possible aujourd’hui, alors que les espaces de vie commune se sont réduits comme peau de chagrin (la machine à café, agora moderne) et que les interactions sociales ont été fractionnées en petits ilôts : famille, boulot, copains… Autant de silos sociaux isolés les uns des autres. Sans interactions, je ne vois pas de mouvement social possible.

    Ah, si, un dernier truc : comme s’il fallait que ça passe à la télé pour que ce soit utile, ou digne d’intérêt, ou efficace. Comme si une manif devait forcément être "couverte" par le jité pour qu’elle ait la moindre importance. Etrange mode de pensée.

    Répondre
  51. Greg
    Greg dit :

    Seul le secteur public peut encore se permettre de faire grève, comme tu l’as dit : le privé sait trop bien ce qu’il "risque" (je met des guillemets, parce que je pense que finalement les risques ne sont pas si importants qu’on veut bien le croire).

    Je me demande si une "révolution" façon 1789 serait encore possible aujourd’hui, alors que les espaces de vie commune se sont réduits comme peau de chagrin (la machine à café, agora moderne) et que les interactions sociales ont été fractionnées en petits ilôts : famille, boulot, copains… Autant de silos sociaux isolés les uns des autres. Sans interactions, je ne vois pas de mouvement social possible.

    Ah, si, un dernier truc : comme s’il fallait que ça passe à la télé pour que ce soit utile, ou digne d’intérêt, ou efficace. Comme si une manif devait forcément être "couverte" par le jité pour qu’elle ait la moindre importance. Etrange mode de pensée.

    Répondre
  52. ko
    ko dit :

    @ vieil anar : le problème, c’est que beaucoup de ceux qui seraient susceptibles d’être suffisamment motivés pour boycotter ces produits… le font déjà ! Enfin, je crois. Enfin, moi en tout cas, et pas mal de gens autour de moi aussi…

    Répondre
  53. ko
    ko dit :

    @ vieil anar : le problème, c’est que beaucoup de ceux qui seraient susceptibles d’être suffisamment motivés pour boycotter ces produits… le font déjà ! Enfin, je crois. Enfin, moi en tout cas, et pas mal de gens autour de moi aussi…

    Répondre
  54. mc
    mc dit :

    Tu crois pas, ko, que pour boycotter cadeaux de Noël, repas de ouf, gaspillages de lumière, même les plus écolos et/ou les plus "budget serré" d’entre nous peuvent encore faire un effort? Non seulement sans se sacrifier, mais en y gagnant du bien être?

    Et que beaucoup ne demanderaient pas mieux, c’est sympa, les fêtes, mais quelle angoisse. Remplacer un repas sophistiqué par des spaghettis bolognèse ou un gratin dauphinois crémeux, une viande de haut vol par un bourguignon, et les cadeaux par de grosses bises, oublier d’inviter ceux qui nous déplaisent et se cantonner aux vrais amis, quelques bougies pour remplacer une multitude de guirlandes, c’est jouable.

    A chacun d’adapter le concept, moi par exemple je ne ferai sacrifice ni sur la qualité du café, ni sur celle des chocolats (mais peut-être sur la quantité). Et pour pas mal d’autres choses, ce sera plutôt un soulagement qu’un sacrifice.

    Répondre
  55. mc
    mc dit :

    Par contre, ce que j’espérais, ce que nous espérions tous (la jonction entre le 13 et le 20), ça commence à leur fiche une sale trouille, et ils se mobilisent tous un max, avec une frénésie de mauvais aloi, pour essayer de l’éviter.

    J’ai en bruit de fond l’émission "C dans l’air", ils martèlent leurs arguments, s’agitent désespérément pour nous convaincre de la nécessité de cotiser 40 ans et pour extorquer aux syndicats une approbation de cette "évidence".

    Je les trouve un rien fébrile, ce soir. Ils ont peur, c’est clair. Ils sont en train de suggérer à la CGT de "créer les conditions d’une sortie"…. "sans pour autant signer", vous décodez ça comment?

    Ca me rappelle la proviseur du lycée, quand elle essayait de convaincre mon fils de dénoncer ses copains, en lui promettant que ça se saurait pas.

    Répondre
  56. mc
    mc dit :

    Par contre, ce que j’espérais, ce que nous espérions tous (la jonction entre le 13 et le 20), ça commence à leur fiche une sale trouille, et ils se mobilisent tous un max, avec une frénésie de mauvais aloi, pour essayer de l’éviter.

    J’ai en bruit de fond l’émission "C dans l’air", ils martèlent leurs arguments, s’agitent désespérément pour nous convaincre de la nécessité de cotiser 40 ans et pour extorquer aux syndicats une approbation de cette "évidence".

    Je les trouve un rien fébrile, ce soir. Ils ont peur, c’est clair. Ils sont en train de suggérer à la CGT de "créer les conditions d’une sortie"…. "sans pour autant signer", vous décodez ça comment?

    Ca me rappelle la proviseur du lycée, quand elle essayait de convaincre mon fils de dénoncer ses copains, en lui promettant que ça se saurait pas.

    Répondre
  57. virginie lou
    virginie lou dit :

    Merci Agnès, pour votre site oxygène !
    Pour ce qui est de la grève de Noël, nous on la fait depuis 7 ans, c’est pas si difficile (on a même écrit un petit bouquin mal coiffé sur la question dans la série Les Pacom, cf sur le site). Non, c’est pas pour faire de la réclame, juste pour dire que ça n’est pas si terrible. Notre gamin venait d’avoir 13 ans, il avait suffisamment de neurones en place pour comprendre. Par ailleurs il n’a pas l’air de trop manquer d’amour, ça aide. Ça a été un chouia délicat avec les parents. Les premières années on a dit "on peut pas", "on est charrette", "on a coup de bourre", et puis on a fini par dire que merde, faire le mouton moutonnant derrière son caddie, non, non et non. D’autant qu’on a rien à voir avec le petit Jésus dans sa crèche et tout le tremblement. On va quand même pas sacrifier à une fête néo-libérale entée sur une fête chrétienne (comme les fêtes chrétiennes sur les fêtes païennes qui les ont précédées, d’ailleurs)? Bref c’est non. Et pour vous dire le fond, ça ne change rigoureusement rien à la vie. On est juste un peu moins fauchés (un peu moins). Mais le Monolecte, oui, c’est tous les jours Noël!

    Répondre
  58. virginie lou
    virginie lou dit :

    Merci Agnès, pour votre site oxygène !
    Pour ce qui est de la grève de Noël, nous on la fait depuis 7 ans, c’est pas si difficile (on a même écrit un petit bouquin mal coiffé sur la question dans la série Les Pacom, cf sur le site). Non, c’est pas pour faire de la réclame, juste pour dire que ça n’est pas si terrible. Notre gamin venait d’avoir 13 ans, il avait suffisamment de neurones en place pour comprendre. Par ailleurs il n’a pas l’air de trop manquer d’amour, ça aide. Ça a été un chouia délicat avec les parents. Les premières années on a dit "on peut pas", "on est charrette", "on a coup de bourre", et puis on a fini par dire que merde, faire le mouton moutonnant derrière son caddie, non, non et non. D’autant qu’on a rien à voir avec le petit Jésus dans sa crèche et tout le tremblement. On va quand même pas sacrifier à une fête néo-libérale entée sur une fête chrétienne (comme les fêtes chrétiennes sur les fêtes païennes qui les ont précédées, d’ailleurs)? Bref c’est non. Et pour vous dire le fond, ça ne change rigoureusement rien à la vie. On est juste un peu moins fauchés (un peu moins). Mais le Monolecte, oui, c’est tous les jours Noël!

    Répondre
  59. Ralphy
    Ralphy dit :

    Il y a un os dans tout ce beau raisonnement, au moins un : c’est qu’une "grève de la gratuité", ce serait le contraire en quelque sorte d’uen "grève du zèle", en tout cas le contraire exact d’une "grève du paiement" plus précisément, c’est-à-dire qu’il y a bel et bien un contresens, à mon sens et à mon avis, dans le texte qui nous est déroulé, qui parle de "bled", de "crevards" et de "carte orange", au passage, des termes absents grosso modo de mon vocabulaire personnel ordinaire, ainsi que "banlieue". Je dis bien ordinaire, et surtout pour les deux premiers. Même si je comprends le premier, qui tend à faire diversion par rapport à "quartier", galvaudé mine de rien et qui laisse imaginer un "bloc" citadin quasi autonome, malgré tout. Alors je suis en partie seulement peut-être d’accord avec le texte dont est issu ce commentaire, ce qui change tout par rapport à si j’avais été entièrement d’accord, il est vrai !!!

    Répondre
  60. Ralphy
    Ralphy dit :

    Il y a un os dans tout ce beau raisonnement, au moins un : c’est qu’une "grève de la gratuité", ce serait le contraire en quelque sorte d’uen "grève du zèle", en tout cas le contraire exact d’une "grève du paiement" plus précisément, c’est-à-dire qu’il y a bel et bien un contresens, à mon sens et à mon avis, dans le texte qui nous est déroulé, qui parle de "bled", de "crevards" et de "carte orange", au passage, des termes absents grosso modo de mon vocabulaire personnel ordinaire, ainsi que "banlieue". Je dis bien ordinaire, et surtout pour les deux premiers. Même si je comprends le premier, qui tend à faire diversion par rapport à "quartier", galvaudé mine de rien et qui laisse imaginer un "bloc" citadin quasi autonome, malgré tout. Alors je suis en partie seulement peut-être d’accord avec le texte dont est issu ce commentaire, ce qui change tout par rapport à si j’avais été entièrement d’accord, il est vrai !!!

    Répondre
  61. ko
    ko dit :

    Sur la grève de Noël : Tout à fait, mc, c’est ainsi que je le pense aussi, et que j’essaie de le diffuser autour de moi. Pour le repas, de bons produits, pas une débauche de trucs trop lourds. L’essentiel : être ensemble autour du feu !

    Pour la grève : j’ai pas regardé, j’ai pas écouté, comme ça, je me suis pas énervée. Je saurais en lisant les blogs, demain ! Si Thibaud arrête de jouer au con…

    Répondre
  62. ko
    ko dit :

    Sur la grève de Noël : Tout à fait, mc, c’est ainsi que je le pense aussi, et que j’essaie de le diffuser autour de moi. Pour le repas, de bons produits, pas une débauche de trucs trop lourds. L’essentiel : être ensemble autour du feu !

    Pour la grève : j’ai pas regardé, j’ai pas écouté, comme ça, je me suis pas énervée. Je saurais en lisant les blogs, demain ! Si Thibaud arrête de jouer au con…

    Répondre
  63. Croaé
    Croaé dit :

    Bonsoir à tous,

    D’après notre auteure, «la Grève de la gratuité est jugée licite par la Cour européenne des Droits de l’Homme! Marrant comme on zappe…»

    Il faut le dire tout de suite aux cheminots pour, qu’au moins, ils refassent les grèves COMME AUTREFOIS ! En effet, lorsque j’étais jeune prendre un train un jour de grêve était un peu comme une aventure. Les guichets étaient fermés, les contrôleurs introuvables et les trains rares (seule chose qui n’ait pas changé !) A part ça on était pas vraiment sûr d’arriver d’autant que les haltes pouvaient être longues.
    Reste le bon souvenir de quelques aventures gratuites, aussi parce que nous voyagions en bande de copains et que nous étions jeunes (y avait même des filles !)

    Répondre
  64. Yvonne
    Yvonne dit :

    Tiens, à propos de ceux qui se plaignent… alors qu’ils ne sont même pas touchés.
    Je ne sait pas si c’est le résultat de l’infantilisation par les médias et les politiques.
    Mais, ça me fait penser aux enfants (pardon, je voulais dire nains 😉 ) qui répètent (bêtement) ce que vient de dire un adulte. Un peu comme un perroquet. En se donnant des airs… l’air sérieux… sans (vraiment) comprendre ce qu’il vient de répéter… sans (parfois) se rendre compte de la gravité de ce qu’il vient de dire…
    Bref, ils répètent ce qu’ils ont entendu… ils imitent ceux qu’ils ont vus…
    (C’est quoi… Un pays de gamins ? Un pays de perroquets ?)

    Répondre
  65. Yvonne
    Yvonne dit :

    Tiens, à propos de ceux qui se plaignent… alors qu’ils ne sont même pas touchés.
    Je ne sait pas si c’est le résultat de l’infantilisation par les médias et les politiques.
    Mais, ça me fait penser aux enfants (pardon, je voulais dire nains 😉 ) qui répètent (bêtement) ce que vient de dire un adulte. Un peu comme un perroquet. En se donnant des airs… l’air sérieux… sans (vraiment) comprendre ce qu’il vient de répéter… sans (parfois) se rendre compte de la gravité de ce qu’il vient de dire…
    Bref, ils répètent ce qu’ils ont entendu… ils imitent ceux qu’ils ont vus…
    (C’est quoi… Un pays de gamins ? Un pays de perroquets ?)

    Répondre
  66. parabellum
    parabellum dit :

    @ Yvonne, y’a de ça… et puis, ils ne font que jouer leur rôle dans la commédie sociale médiatique… la télé a cette faculté de mélanger réalité et fiction… l’une nourrit l’autre et réciproquement… résultat on ne sait plus ni rêver, ni exister… on patauge…

    Répondre
  67. barney
    barney dit :

    citation : La France est prête pour un nouveau canular à la Orson Welles

    Décidément, cette légende a la vie dure. Orson Welles n’a jamais fait de canular à la radio sur la guerre des mondes puisqu’il s’agit de cela. Orson Welles adaptait à la radio une oeuvre littéraire chaque semaine sans aucun souçi de canular…. L’adaptation était tellement réaliste que des gens y ont cru en ouvrant simplement leur poste radio en cours d’émission et sans savoir qu’il s’agissait d’une adaptation littéraire. Qu’on arrête donc de prétendre que Welles a monté une machination de toute pièce et qui a fait des victimes de plus, merci

    Répondre
  68. Franck libega
    Franck libega dit :

    "Mais voilà, m’objecta-t-on en son temps, la grève des encaissements… c’est illégal!"
    sur quoi te bases-tu ?
    car,
    "la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a jugé en juillet dernier que la « grève de la gratuité » est licite.

    Les salariés des entreprises de transport françaises devraient donc maintenant pouvoir pratiquer cette forme de grève qui permet aux usagers de circuler sans payer."

    source, gaelle huron,
    http://www.solidaires.org/article16

    Répondre
  69. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Je ne dis pas autre chose :

    Mais voilà, m’objecta-t-on en son temps, la grève des encaissements… c’est illégal!

    Et oui, les armes qui permettent de gagner vite et bien, c’est interdit! Pas con, hein? D’ailleurs dans les faits, dans le secteur privé, le droit de grève, c’est surtout pour faire joli sur le papier. Parce qu’en vrai, les gens sont tellement seuls, ils sont tellement pas protégés, qu’ils se chient dessus à l’idée de bouger un orteil et de perdre le peu qu’il leur reste.

    Sauf que…

    Depuis le 17 juillet dernier, la Grève de la gratuité est jugée licite par la Cour européenne des Droits de l’Homme! Marrant comme on zappe l’Europe quand elle produit des règles qui avantagent les crevards et comme on s’en sert comme bonne excuse pour faire semblant de renoncer à des promesses à la con qu’on avait bien l’intention de ne pas tenir, non?

    Faut tout bien lire avant de se jeter sur le commentaire, tu ne crois pas?

    Répondre
  70. mc
    mc dit :

    Faut quand même se souvenir que les premières grèves étaient ILLEGALES au point qu’on hésitait pas à tirer sur les grévistes à coups de fusil, et qu’ils étaient, eux, obligés de castagner dur pour empêcher des "jaunes" de prendre leur place.

    Elles sont pas devenues légales par la bienveillance du patronat et des autorités, les grèves, mais à la suite de luttes acharnées et coûteuses, y compris en vies ouvrières. Et on a quand même fini par leur limer les ongles et les dents, d’où l’intérêt de réfléchir à d’autres modes de lutte, dont la gratuité.

    Répondre
  71. mc
    mc dit :

    Faut quand même se souvenir que les premières grèves étaient ILLEGALES au point qu’on hésitait pas à tirer sur les grévistes à coups de fusil, et qu’ils étaient, eux, obligés de castagner dur pour empêcher des "jaunes" de prendre leur place.

    Elles sont pas devenues légales par la bienveillance du patronat et des autorités, les grèves, mais à la suite de luttes acharnées et coûteuses, y compris en vies ouvrières. Et on a quand même fini par leur limer les ongles et les dents, d’où l’intérêt de réfléchir à d’autres modes de lutte, dont la gratuité.

    Répondre
  72. Yvonne
    Yvonne dit :

    En parlant de canular (Orson Welles), ça m’amuserait bien que quelqu’un fasse un canular à la „ Echte Gangster “ (voir http://www.dailymotion.com/video/xw… pour ceux qui ne connaissent pas). La même chose mais avec un anti-gréviste qui péterai les plombs contre les grévistes. Je serai mort de rire de voir les médias reprendre la vidéo sans rien vérifier (comme ils le font très souvent) et tomber en plein dans le panneau du canular. Les médias cherchent tellement des images, des vidéos qui vont dans le sens de ce qu’ils veulent dire… qu’ils seraient près à prendre la première chose qu’ils leur tombe sous la main… même s’il s’agit d’un canular.

    Répondre
  73. Yvonne
    Yvonne dit :

    En parlant de canular (Orson Welles), ça m’amuserait bien que quelqu’un fasse un canular à la „ Echte Gangster “ (voir http://www.dailymotion.com/video/xw… pour ceux qui ne connaissent pas). La même chose mais avec un anti-gréviste qui péterai les plombs contre les grévistes. Je serai mort de rire de voir les médias reprendre la vidéo sans rien vérifier (comme ils le font très souvent) et tomber en plein dans le panneau du canular. Les médias cherchent tellement des images, des vidéos qui vont dans le sens de ce qu’ils veulent dire… qu’ils seraient près à prendre la première chose qu’ils leur tombe sous la main… même s’il s’agit d’un canular.

    Répondre
  74. franck_libega
    franck_libega dit :

    0<……..

    petit sifflement, coup de pied dans un caillou, grattement non chalant de la nuque…
    heum,

    "sur quoi te bases tu? "
    c’est la loi française ? ou la SNCF?
    si c’est la loi française je ne pensais pas qu’elle pouvait dire le contraire de l’europe.
    désolé pour la précipitation!

    Répondre
  75. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    Ça ne marche pas à tous les coups parce qu’on les chope un par un, les consommateurs, et qu’il n’y a pas d’"assoce loi 1901" des fumeurs de Hakik qui agisse en tant que groupe de pression politique et revendicatif.

    Choper les gens un par un, les isoler, c’est le moyen qu’a depuis toujours trouvé une minorité pour opprimer gouverner une majorité. Divido ut regnes.

    Répondre
  76. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    Ça ne marche pas à tous les coups parce qu’on les chope un par un, les consommateurs, et qu’il n’y a pas d’"assoce loi 1901" des fumeurs de Hakik qui agisse en tant que groupe de pression politique et revendicatif.

    Choper les gens un par un, les isoler, c’est le moyen qu’a depuis toujours trouvé une minorité pour opprimer gouverner une majorité. Divido ut regnes.

    Répondre
  77. mc
    mc dit :

    Légal, illégal, quelle importance?

    C’était pas légal de faire grève avant que la grève soit légalisée, c’était pas légal d’utiliser la contraception avant Neuwirth, de pratiquer une IVG avant Simone.

    Et chaque fois, c’est PARCE QUE c’était pratiqué illégalement à une échelle croissante que les lois sont venues sanctionner la victoire.

    Répondre
  78. mc
    mc dit :

    Ah, oui, bien sûr, il manquait un élément à mon argumentation. Tant qu’on s’arrange avec la loi chacun dans son coin, en cachette et honteusement ou même simplement de façon discrète ou clandestine, rien ne bouge.

    C’est quand on assume et revendique collectivement et de façon organisée que ça a de l’effet. Les femmes mouraient chaque année très nombreuses d’avortements clandestins, une d’entre elle a même été exécutée sous Pétain.

    C’est seulement quand le MLAC a pris la question en main, pratiquant des avortements revendiqués grâce à des médecins qui risquaient tout simplement d’être interdits à vie (en plus de la prison) que ça a commencé à bouger.

    Auparavant, et ce fut le déclencheur je crois, il y avait eu le procès de Bobigny où Marie Claire et sa mère avaient accepté la défense offensive de Gisèle Halimi. C’est à dire qu’au lieu de plaider les circonstances atténuantes et la pitié des juges, elles ont revendiqué et assumé la légitimité de leur acte. Plus le manifeste des 343, mais je n’ai pas vérifié les dates.

    Pour moi, ces évènements sont le prototype de ce qu’on appelle désobéissance civique, dont les éléments sont assez bien résumés dans le bouquin de Bové, "Candidat rebelle", p.154

    Répondre
  79. François Granger
    François Granger dit :

    Première apparition du concept en 1849 : La Désobéissance civile, titre original Civil Disobedience de Henry David Thoreau voir http://fr.wikipedia.org/wiki/La_D%C

    Le concept a été repris avec succès par Gandi, Martin Luther King, et plus près de nous pendant la guerre de 14-18, pendant la guerre d’Algérie avec le renvoie des papiers militaires, plus tard (années 60/70) pour l’obtention d’un statut des objecteurs de conscience….

    Répondre
  80. ko
    ko dit :

    Il existe un débat sur la différence entre désobéissance "civile" et "civique".
    L’interprétation dépend en partie de la traduction, j’imagine, mais j’avais aussi lu une explication très argumentée plaidant pour l’usage de "civile", car l’adjectif recouvre un champ plus large que "civique".
    Quand j’aurai un peu de temps, je rechercherai cette argumentation, parce que plus on avance, plus le concept et les actions de désobéissance civile me paraissent indispensables !

    A suivre, donc.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Répondre à ko Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *