Zapping fétide

C’était un peu la veillée d’arme à la télévision hier soir : tout le monde ne parlait plus que des grèves, à croire que la Terre avait cessé de tourner.

Et encore, quand je dis des grèves, je devrais dire : des enculés de Ben Laden en short qui sentent l’apéro anisé et qui ne pensent qu’à leur petit cul bien planqué d’égoïstes preneurs d’otages.
Parce qu’en fait, plus je zappais, et plus je voyais la même chose : les fameux usagers en colère qui se préparent à la noble lutte pour l’intérêt général (et pas pour leur petit cul à eux, oh, non!) contre les terroristes du rail et du pneu! Tu peux avoir plus de mille chaînes sur ta télé, sur les grèves, il n’y a qu’un seul son de cloche, à croire que les rédactions françaises regorgent de transfuges de la Pravda de la grande époque. Ein Volk, ein Reich, ein Führer… und ein verdammtes Einheitsfernsehn!

Là, on sent bien que le petit peuple du métro est chaud bouillant contre la terrible injustice qui lui est faite. Et couche après couche, la Pravda cathodique en rajoute. C’est la complainte des moi, je, de ceux qui croient encore qu’en travaillant beaucoup plus, ils arriveront à se payer des pâtes et de l’essence, voire même un loyer à seulement deux heures de leur boulot. Et quand ce n’est pas l’usager exaspéré, c’est le patron pris à la gorge. Je ne sais plus sur quelle chaîne du sévice public, le patron d’une start up explique que ses bons employés se sont organisés pour faire le boulot des tire-au-flanc.
Déjà, je constate avec amusement qu’il y a encore des start up dans ce pays, enfin, au moins une. À moins que les gars de la régie n’aient recyclé un vieux reportage d’avant l’explosion en vol de la bulle Internet. Mais c’est sûrement moi qui vois le mal partout.
Mais bien plus intéressant, au détour de ce énième reportage à charge contre le mouvement social, j’apprends donc que 20% des salariés de cette petite boîte privée informatique et donc vraisemblablement  sous convention Syntech (une des conventions collectives les plus pourries du marché : je sais que quoi je parle, il n’y a guère que la grande distribution qui fait pire!) ont décidé de faire grève!

Intéressant, non?

Parce qu’on ne cesse de nous bassiner sur la grève des égoïstes qui ne défendent que leurs arpions bien au chaud dans leurs régimes spéciaux (ça sonne presque comme Ancien Régime et privilège de caste, cette expression de régimes spéciaux!) et voilà-t-y pas qu’on comprend en ouvrant bien nos esgourdes pour discriminer l’essentiel du brouhaha pavlovien ambiant qu’il y a des informaticiens qui ont la ferme intention de rejoindre ces cochons de cheminots dans la défense d’avantages catégoriels qui ne les concernent en rien!

Planquez la réalité sous le tapis, elle réinvestira votre pas de porte au galop!

Cette omniprésence des anti-grèves rend donc d’autant plus visible cette totale absence des pro-grèves, voire simplement des grévistes eux-mêmes du flux médiatique qui déborde de mon écran comme une déjection de caniche empoisonné.
Ah, non! Finalement, après de trop longues minutes de récriminations monolithiques, voici enfin LE gréviste de la soirée. J’ai cru pendant un moment qu’on allait nous refaire le coup du conducteur de TGV (la petite poignée de gars vraiment correctement payés), mais non, c’est un conducteur de trains de banlieue. Qui explique que ses 2300€, il n’a pas l’impression de les voler, lui qui bosse de jour comme de nuit, qui dort régulièrement dans des dépôts, loin de sa famille. 2300€! Dans une Europe de Mileuristas, ça fait nanti, non? Pourtant, en francs d’avant, ça ne fait que 15 000 FRF. C’était le salaire d’une amie secrétaire de mon père dans les années 80. Même pas bilingue, à ce prix-là! En francs de cette époque. Je n’arrive même pas à imaginer ce que ça ferait en équivalent euro à pouvoir d’achat constant aujourd’hui. Mais on a tous oublié qu’à un moment, les gens étaient correctement payés pour leur boulot. On a même oublié que beaucoup d’entre nous gagnaient vachement plus qu’aujourd’hui en étant bien moins cornaqué par un adepte du nouveau management, lequel correspond pile-poil à l’émergence du concept de harcèlement moral…

Mais revenons à notre conducteur de RER. En contrepoint de chacune de ses explications, il y a le commentaire de la journaliste qui sert la soupe à une certaine idée de la France. Quand il dort dans sa chambre de 7m² avec des murs en papier (ça fait envie, hein?), elle explique que le gars ne bosse qu’à temps partiel. Ensuite, elle explique que le gars est prêt à tout pour défendre son régime très favorable (sous-entendu que ce qu’il a, c’est un peu comme si on le prenait à tous les autres!) et là, le conducteur explique que passé 50 ans, les gens sont un peu moins frais, ont un peu moins de réflexe, que s’il s’agit d’un boulanger, une erreur, ça peut cramer une fournée, mais que quand il s’agit d’un conducteur de train, une erreur, ça peut se traduire par un monceau de victimes.
Des gens.
Des personnes.
Des êtres humains.
Des otages en colère qui, au moment où leur chair fusionnera avec le métal hurlant de leur wagon, regretteront peut-être de ne pas avoir soutenu le mouvement de ceux qui voulaient un service public de qualité pour tous, qui voulaient des conducteurs en bonne santé dans des trains en bon état sur des rails régulièrement entretenus.
Des winners du travailler plus pour gagner plus, qui chouineront sur leur retraite de misère, une fois que le verrou des régimes spéciaux aura sauté, permettant un coup bas au régime général de plus.

En fait, si les usagers en colères étaient correctement informés, il y a fort à parier que leur égoïsme leur dicterait de rallier dare-dare le camp des preneurs d’otages.

Mais s’il faut, c’est déjà le cas. Il y a déjà plein de gens qui compris la nécessité de dire non. Il y a peut-être pleins de sympathisants à cette bataille pour que l’on cesse de toujours raboter notre système social vers le bas.

Mais comme la télévision ne les montre pas, ils n’existent pas!

176 réponses
  1. les marques
    les marques dit :

    voici venir le temps de distribuer des coups de pieds au cul … et ils hurleront qu’ils ne peuvent plus faire leur travail librement …mais qu’importe …

    sortir du nombrilisme des "moi je suis victime" … putain quel boulot … surtout que nous portons une part de responsabilité dans cette construction largement fantasmatique … par manque de pédagogie …

    un conseil,n’allumes plus la boite à vomi, de toutes façons, on peut leur ecrire la bande son à l’avance, comme le fait Fontenelle avec l’édito du monde today …

    Répondre
  2. les marques
    les marques dit :

    voici venir le temps de distribuer des coups de pieds au cul … et ils hurleront qu’ils ne peuvent plus faire leur travail librement …mais qu’importe …

    sortir du nombrilisme des "moi je suis victime" … putain quel boulot … surtout que nous portons une part de responsabilité dans cette construction largement fantasmatique … par manque de pédagogie …

    un conseil,n’allumes plus la boite à vomi, de toutes façons, on peut leur ecrire la bande son à l’avance, comme le fait Fontenelle avec l’édito du monde today …

    Répondre
  3. tomillo
    tomillo dit :

    Nous sommes toujours en démocratie car la liberté d’expression existe, mais cette démocratie est de plus en plus formelle car il très difficile d’être audible si l’on ne défend pas le point de vue dominant ( ou plutôt des dominants )
    C’est nettement plus subtil qu’une censure grossière, la technique consiste à saturer les principaux canaux de communication du point de vue dominant. Ce matraquage quotidien finit par formater les esprits de nos concitoyens à cette "pensée" dominante et finit par annihiler leur esprit critique. Ensuite il suffit de faire des enquêtes d’opinions qui prouvent que votre point de vue de dominant est partagé par une majorité des personnes sondées, et la boucle et bouclée. C’est très efficace et nettement plus redoutable, car insidieux qu’une censure pure et dure. Bienvenue dans le monde du totalitarisme "soft", un monde orwellien.

    Répondre
  4. tomillo
    tomillo dit :

    Nous sommes toujours en démocratie car la liberté d’expression existe, mais cette démocratie est de plus en plus formelle car il très difficile d’être audible si l’on ne défend pas le point de vue dominant ( ou plutôt des dominants )
    C’est nettement plus subtil qu’une censure grossière, la technique consiste à saturer les principaux canaux de communication du point de vue dominant. Ce matraquage quotidien finit par formater les esprits de nos concitoyens à cette "pensée" dominante et finit par annihiler leur esprit critique. Ensuite il suffit de faire des enquêtes d’opinions qui prouvent que votre point de vue de dominant est partagé par une majorité des personnes sondées, et la boucle et bouclée. C’est très efficace et nettement plus redoutable, car insidieux qu’une censure pure et dure. Bienvenue dans le monde du totalitarisme "soft", un monde orwellien.

    Répondre
  5. parabellum
    parabellum dit :

    pas si soft, le totalitarisme…

    http://www.rue89.com/2007/11/13/nan

    un autre truc de chez rue 89…en lien sur "l’en dehors"… je viens de voir ça, ça donne envi de chialler… des étudiants anti-blocage qui applaudissent, encouragent les CRS qui chargent les grêvistes de Nanterre… (un contre-champ qu’on ne nous a pas montré…)
    la division est encore plus profonde qu’on ne le croit… reste la masse des "chépatro" à convaincre…

    et puis je crois que ça ne poserait pas trop de problême au totalitarisme soft de "faire une bavure policière" pour l’exemple… si le peuple s’encanaillait un peu trop…

    Répondre
  6. chris
    chris dit :

    Extrait d’un echange forumeux avec un prof socialiste ,eloquent ….

    """Je pense effectivement qu’il ya un gros probleme lorsqu’un pays est veillissant ,c’est a dire qu’il y a plus de seniors que de juniors ….

    Hors le probleme est que ces gens sont en train d’escroquer la jeunesse beneficiant des avantages sociaux que d’autres avant leur avait legues et qu’ils ont gaspilles et dont ils spolient leurs enfants aujourd’hui …..

    Pour exemple ,mon immeuble qui doit bien compter deux cents septuagenaires sinon plus ….se sont precipites au bureau de vote ,le bulletin sarkozy la main ………parce qu’ils ne lisent plus ,ne sortent plus ,ne travaillent plus et sont completement desinformes par la television ….

    Cest un vote impressionnant ,leur terreur securitaire ne cache que leur peur d’une fin proche …

    Cela pose bien des questions sur la valeur de ce vote ….comment peut on decider de l’avenir des autres lorsque le sien est derriere soi …..

    Mon constat va vous paraitre terrible et dur …..mais ceux qui sont passes par les cases chomage ou RMI me comprendront parfaitement eux je suppose .

    Ca n’a pas ete une election democratique mais un hold up basé sur les interets d’une classe sociale predominante de façon momentanée …

    Et je serais assez curieux de vos arguments possibles

    Parce que finalement le plus curieux dans ce pays ,c’est que les moins ennuyes du Sarkozysme semblent bien etre les socialistes ……….pourquoi est la question ,ils sont toujours deputes ,profs ou fonctionnaires autres …..

    J’aimerais savoir si chomeur ou RMiste ,seriez toujours aussi consensuel et republicain

    """""

    On va retrouver cette meme posture avec l’echange entre Chavez et notre socialiste europeen zapatero ……

    Il est temps de se poser les bonnes questions …

    Répondre
  7. chris
    chris dit :

    Extrait d’un echange forumeux avec un prof socialiste ,eloquent ….

    """Je pense effectivement qu’il ya un gros probleme lorsqu’un pays est veillissant ,c’est a dire qu’il y a plus de seniors que de juniors ….

    Hors le probleme est que ces gens sont en train d’escroquer la jeunesse beneficiant des avantages sociaux que d’autres avant leur avait legues et qu’ils ont gaspilles et dont ils spolient leurs enfants aujourd’hui …..

    Pour exemple ,mon immeuble qui doit bien compter deux cents septuagenaires sinon plus ….se sont precipites au bureau de vote ,le bulletin sarkozy la main ………parce qu’ils ne lisent plus ,ne sortent plus ,ne travaillent plus et sont completement desinformes par la television ….

    Cest un vote impressionnant ,leur terreur securitaire ne cache que leur peur d’une fin proche …

    Cela pose bien des questions sur la valeur de ce vote ….comment peut on decider de l’avenir des autres lorsque le sien est derriere soi …..

    Mon constat va vous paraitre terrible et dur …..mais ceux qui sont passes par les cases chomage ou RMI me comprendront parfaitement eux je suppose .

    Ca n’a pas ete une election democratique mais un hold up basé sur les interets d’une classe sociale predominante de façon momentanée …

    Et je serais assez curieux de vos arguments possibles

    Parce que finalement le plus curieux dans ce pays ,c’est que les moins ennuyes du Sarkozysme semblent bien etre les socialistes ……….pourquoi est la question ,ils sont toujours deputes ,profs ou fonctionnaires autres …..

    J’aimerais savoir si chomeur ou RMiste ,seriez toujours aussi consensuel et republicain

    """""

    On va retrouver cette meme posture avec l’echange entre Chavez et notre socialiste europeen zapatero ……

    Il est temps de se poser les bonnes questions …

    Répondre
  8. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    Discussion surprise ce midi dans le hall d’un grand centre commercial, entre deux vigiles :
    – "Ils prennent la France en otage".

    Le matraquage est bien passé. Les cerveaux sont disponibles pile poil comme il faut.

    Répondre
  9. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    Discussion surprise ce midi dans le hall d’un grand centre commercial, entre deux vigiles :
    – "Ils prennent la France en otage".

    Le matraquage est bien passé. Les cerveaux sont disponibles pile poil comme il faut.

    Répondre
  10. Sébastien Fontenelle
    Sébastien Fontenelle dit :

    "Il y a déjà plein de gens qui compris la nécessité de dire non. (…)
    Mais comme la télévision ne les montre pas, ils n’existent pas!"

    Mais un peu quand même: ils sont d’ores et déjà des millions, qui n’échangeraient pas leur Monolecte pour tous les Poujadasses du monde "libre" – et qui, patiemment, se récitent, confiants, le mantra des lendemains qui bientôt chanteront: "Notre jour viendra".

    Répondre
  11. Sébastien Fontenelle
    Sébastien Fontenelle dit :

    "Il y a déjà plein de gens qui compris la nécessité de dire non. (…)
    Mais comme la télévision ne les montre pas, ils n’existent pas!"

    Mais un peu quand même: ils sont d’ores et déjà des millions, qui n’échangeraient pas leur Monolecte pour tous les Poujadasses du monde "libre" – et qui, patiemment, se récitent, confiants, le mantra des lendemains qui bientôt chanteront: "Notre jour viendra".

    Répondre
  12. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Chris (#5) : Cela pose bien des questions sur la valeur de ce vote ….comment peut on decider de l’avenir des autres lorsque le sien est derriere soi …..

    C’est une remarque fort juste, et je me la suis déjà faite : Le vote décide de l’avenir d’une société, il concerne au plus haut point ce qui seront appelés à y vivre le plus longtemps, et concerne le moins ceux qui vont "vers la sortie" et jugent le plus souvent sur la base de critères n’ayant plus guère cours.

    Je vais sûrement faire hurler, mais je ne serais personnellement pas contre le fait de fixer une limite d’âge du droit de vote à 60 ans – avec celle du droit à la retraite.

    Je verrais bien Toute personne de plus de 60 ans ne conserve le droit de vote que tant qu’elle a des enfants mineurs à charge, puisque dans ce dernier cas on peut estimer que le parent votera dans l’intérêt, ou en lieu et place de son enfant qui ne dispose pas encore de ce droit.

    Mais que des vieux de 75 ou 80 ans foncent voter Sarkozy comme un seul homme sur la base de la peur et de l’absence de curiosité pour le monde – chose qui hélas très souvent diminue avec l’âge – et décident ainsi en partie du futur d’une société alors que ce futur ne les concerne plus sinon à très court terme, m’apparaît comme une anomalie flagrante du système démocratique.
    Tout comme m’apparaît répugnante l’habitude de certains candidats locaux d’aller faire la retape dans les maisons de retraite et d’envoyer gracieusement le jour du scrutin un autocar pour emmener tous les papys-mamies – dont la dernière sortie remontait à 6 mois ou plus – mettre "le bon bulletin" dans l’urne.

    Je propose donc solennellement de fixer à 60 ans la limite d’âge au droit de vote, à l’exception mentionnée plus haut.

    Répondre
  13. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Chris (#5) : Cela pose bien des questions sur la valeur de ce vote ….comment peut on decider de l’avenir des autres lorsque le sien est derriere soi …..

    C’est une remarque fort juste, et je me la suis déjà faite : Le vote décide de l’avenir d’une société, il concerne au plus haut point ce qui seront appelés à y vivre le plus longtemps, et concerne le moins ceux qui vont "vers la sortie" et jugent le plus souvent sur la base de critères n’ayant plus guère cours.

    Je vais sûrement faire hurler, mais je ne serais personnellement pas contre le fait de fixer une limite d’âge du droit de vote à 60 ans – avec celle du droit à la retraite.

    Je verrais bien Toute personne de plus de 60 ans ne conserve le droit de vote que tant qu’elle a des enfants mineurs à charge, puisque dans ce dernier cas on peut estimer que le parent votera dans l’intérêt, ou en lieu et place de son enfant qui ne dispose pas encore de ce droit.

    Mais que des vieux de 75 ou 80 ans foncent voter Sarkozy comme un seul homme sur la base de la peur et de l’absence de curiosité pour le monde – chose qui hélas très souvent diminue avec l’âge – et décident ainsi en partie du futur d’une société alors que ce futur ne les concerne plus sinon à très court terme, m’apparaît comme une anomalie flagrante du système démocratique.
    Tout comme m’apparaît répugnante l’habitude de certains candidats locaux d’aller faire la retape dans les maisons de retraite et d’envoyer gracieusement le jour du scrutin un autocar pour emmener tous les papys-mamies – dont la dernière sortie remontait à 6 mois ou plus – mettre "le bon bulletin" dans l’urne.

    Je propose donc solennellement de fixer à 60 ans la limite d’âge au droit de vote, à l’exception mentionnée plus haut.

    Répondre
  14. les marques
    les marques dit :

    "notre jour viendra" … putain y vieillit le Fontenelle … on croirait entendre parler un putatif socialiste ….
    Peut te dire que les regards de haine sur certains trottoirs, ce matin, y avait un vieux fond de peur , derrière ….
    c’est cette peur qu’il faut faire remonter à la surface …
    Finie, la gentille patience …
    Chuis pas démocrate ? et alors !!!

    Répondre
  15. les marques
    les marques dit :

    "notre jour viendra" … putain y vieillit le Fontenelle … on croirait entendre parler un putatif socialiste ….
    Peut te dire que les regards de haine sur certains trottoirs, ce matin, y avait un vieux fond de peur , derrière ….
    c’est cette peur qu’il faut faire remonter à la surface …
    Finie, la gentille patience …
    Chuis pas démocrate ? et alors !!!

    Répondre
  16. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    Je hais la connerie. Et là, les débats sur les 0,15% de grévistes qui prennent 99,85% du reste en otage, que c’est anti-démocratique et tout et tout… j’ai l’impression de devenir dingue… de haine. Et je me prends dans la tronche le "64% des français approuvent la mesure"… et que donc, ces braves gens sont anti-démocratiques. Grrrr… Et tu rétorques que 61% des français veulent un référendum pour le TS/TCE, ils te répondent que c’est pas pareil, que le président il a été élu sur ce programme (de ne pas faire de référendum) alors c’est normal… GRRRR…

    Répondre
  17. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Les Marques : Ma mère est surement une vieille bien plus révolutionnaire que bien des jeunes cons assis dans leur soumission …. Ce genre de débat, c’est là pour préparer les esprits aux solutions finales à la Soleil Vert tel que la pronent des Attali …

    Tu es à côté de la problématique que j’évoquais. Bien sûr qu’il y a des tas de vieux très bien. Maintenant, toutes les études montrent que globalement en vieillissant on se droitise et l’on devient pusillanime, même si ce n’est pas généralisable. Il suffit cependant que ce soit statistiquement significatif pour que le "vieux révolutionnaire" bien réveillé, sachant que la majorité de sa classe d’âge est peuplée de vieux cons rassis, jugera sans doute de lui-même qu’à retirer le droit de vote à sa propre classe d’âge, son propre combat y gagnerait en terme de poids électoral :-}

    Cela dit, c’est encore en-dehors et au-delà de mon propos, qui était simple : Le vote organise le futur d’une société, il devrait donc être en priorité réservé à ceux que ce futur concerne le plus, c’est-à-dire les tranches d’âge les moins âgées…
    Ça n’a rien à voir avec du soleil vert ou du racisme anti-vieux, qui ont autant le droit de vivre que tout le monde, mais je pense sont moins fondés à décider de l’avenir que (le modèle social traditionnel, hahaha !) d’un jeune couple de 30 ans avec un enfant en bas âge et dont le deuxième est en route.

    Quand tu es vieux, sans que ce soit péjoratif en rien, tes études sont derrière toi, ta carrière professionnelle est largement derrière toi, le plus souvent tes enfants sont élevés, ton logement est acquis et fini de payer ou en passe de l’être si tu en as un, si tu n’en as pas il y a peu de chance que tu sois en âge d’en projeter l’acquisition.

    C’est en ce sens que je dis que passé un certain âge, le futur te concerne moins car à la fois ta vie est déjà pour l’essentiel construite, et ton futur restant sera bien moins long. Il me semble donc que le droit de décider du futur devrait être accordé en priorité à ceux qui ont le plus à en espérer ou en craindre – les jeunes, et ceux qui essaient de catapulter leurs propres gosses dans ce "futur"…

    Répondre
  18. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Les Marques : Ma mère est surement une vieille bien plus révolutionnaire que bien des jeunes cons assis dans leur soumission …. Ce genre de débat, c’est là pour préparer les esprits aux solutions finales à la Soleil Vert tel que la pronent des Attali …

    Tu es à côté de la problématique que j’évoquais. Bien sûr qu’il y a des tas de vieux très bien. Maintenant, toutes les études montrent que globalement en vieillissant on se droitise et l’on devient pusillanime, même si ce n’est pas généralisable. Il suffit cependant que ce soit statistiquement significatif pour que le "vieux révolutionnaire" bien réveillé, sachant que la majorité de sa classe d’âge est peuplée de vieux cons rassis, jugera sans doute de lui-même qu’à retirer le droit de vote à sa propre classe d’âge, son propre combat y gagnerait en terme de poids électoral :-}

    Cela dit, c’est encore en-dehors et au-delà de mon propos, qui était simple : Le vote organise le futur d’une société, il devrait donc être en priorité réservé à ceux que ce futur concerne le plus, c’est-à-dire les tranches d’âge les moins âgées…
    Ça n’a rien à voir avec du soleil vert ou du racisme anti-vieux, qui ont autant le droit de vivre que tout le monde, mais je pense sont moins fondés à décider de l’avenir que (le modèle social traditionnel, hahaha !) d’un jeune couple de 30 ans avec un enfant en bas âge et dont le deuxième est en route.

    Quand tu es vieux, sans que ce soit péjoratif en rien, tes études sont derrière toi, ta carrière professionnelle est largement derrière toi, le plus souvent tes enfants sont élevés, ton logement est acquis et fini de payer ou en passe de l’être si tu en as un, si tu n’en as pas il y a peu de chance que tu sois en âge d’en projeter l’acquisition.

    C’est en ce sens que je dis que passé un certain âge, le futur te concerne moins car à la fois ta vie est déjà pour l’essentiel construite, et ton futur restant sera bien moins long. Il me semble donc que le droit de décider du futur devrait être accordé en priorité à ceux qui ont le plus à en espérer ou en craindre – les jeunes, et ceux qui essaient de catapulter leurs propres gosses dans ce "futur"…

    Répondre
  19. les marques
    les marques dit :

    euh, va voir le dernier papier de fontenelle ( chuis rassuré, il a pas encore adhéré au P(s) ) mister guru … je pense qu’il faut envisager de retirer le droit de vote aussi aux enfants et petits enfants de vieux …
    Vous faites chier avec ces débats foireux ….!!!
    Ma mére est surement une vieille bien plus révolutionnaire que bien des jeunes cons assis dans leur soumission ….
    Ce genre de débat, c’est là pour préparer les esprits aux solutions finales à la Soleil Vert tel que la pronent des Attali …
    Oui les vieux pas solvables ça coute cher … les pauvres, aussi ….
    et en plus des fois, ils sont assez cons pour croire ce que leur raconte la boite à vomi … mais il est des jeunes qui regardent pas pujadas, et qui assument le "no future" que leur vendent les ordures du CAC 40 … et quelques autres ….
    Pendre le dernier publicitaire avec les tripes du dernier patron ….

    Répondre
  20. les marques
    les marques dit :

    euh, va voir le dernier papier de fontenelle ( chuis rassuré, il a pas encore adhéré au P(s) ) mister guru … je pense qu’il faut envisager de retirer le droit de vote aussi aux enfants et petits enfants de vieux …
    Vous faites chier avec ces débats foireux ….!!!
    Ma mére est surement une vieille bien plus révolutionnaire que bien des jeunes cons assis dans leur soumission ….
    Ce genre de débat, c’est là pour préparer les esprits aux solutions finales à la Soleil Vert tel que la pronent des Attali …
    Oui les vieux pas solvables ça coute cher … les pauvres, aussi ….
    et en plus des fois, ils sont assez cons pour croire ce que leur raconte la boite à vomi … mais il est des jeunes qui regardent pas pujadas, et qui assument le "no future" que leur vendent les ordures du CAC 40 … et quelques autres ….
    Pendre le dernier publicitaire avec les tripes du dernier patron ….

    Répondre
  21. Sébastien Fontenelle
    Sébastien Fontenelle dit :

    @ les marques
    "Notre jour viendra": je vieillis pas, je cite une (célèbre) chanson pour enfants de la (glorieuse) Brigada Flores Magon.
    (Y en a une autre qui s’appelle "Porcs en bleu", qui est bien aussi.)
    Tièrement d’accord avec toi sur "les vieux": neffet y en a qui nous en remontrent jour après jour. (Il est vrai: ceux que je connais ont depuis longtemps renoncé, pour la plupart, au vote.)

    Répondre
  22. Sébastien Fontenelle
    Sébastien Fontenelle dit :

    @ les marques
    "Notre jour viendra": je vieillis pas, je cite une (célèbre) chanson pour enfants de la (glorieuse) Brigada Flores Magon.
    (Y en a une autre qui s’appelle "Porcs en bleu", qui est bien aussi.)
    Tièrement d’accord avec toi sur "les vieux": neffet y en a qui nous en remontrent jour après jour. (Il est vrai: ceux que je connais ont depuis longtemps renoncé, pour la plupart, au vote.)

    Répondre
  23. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Patrick : 90% au moins des électeurs (estimation pifothropométrique) votent pour des motifs purement économiques, utilitaires et égocentrés.

    J’évalue le pourcentage à à peine un peu moins en ce qui concerne les motivations des grévistes 😉

    Répondre
  24. arya
    arya dit :

    salut,

    Je suis globalement d’accord avec les idées exprimées ici, mais alors pour le droit de vote à retirer aux vieux je suis pas du tout, du tout d’accord. Pour une raison simple: le principe de la démocratie c’est que tout le monde s’exprime par le vote, et que l’opinion de tout le monde compte. Dire qu’une classe d’age (ou autre critère de la population) est particulièrement influencée par des raisons subjectives, par la télé, ou que sais-je, c’est ignorer que l’ensemble de la population est soumise à de telles pressions. Lutter contre la manipulation de l’opinion, ok, mais interdire de vote ceux qui y sont le plus sensibles (à supposer que ce soient les vieux), c’est la remise en cause du principe démocratique. Celui-ci n’est pas parfait, mais à moins d’avoir un détecteur de connerie pour ne faire voter que les gens intelligents, je vois pas comment l’améliorer…

    Venons-en à l’argument principal de swami: les vieux ne sont pas concernés par le futur. Cela suppose, déjà, que les gens ne votent qu’en fonction de leur intérêt personnel et pas de l’intérêt général, et du coup, si on part de ce postulat, on se dit que la démocratie n’a aucune raison d’aller dans le sens de l’intérêt général. Bon. Cependant, je ne vois pas en quoi les vieux ne pourraient pas, justement, voter pour l’avenir de leurs petits-enfants. Ils peuvent aussi avoir plus de recul car n’étant plus aveuglés par leur intérêt personnels, ils voient enfin l’intérêt plus général. Enfin, si on pondérait le poids accordé à une opinion par la durée de vie estimée qui reste, tout serait décidé par les gamins qui n’ont pas les clés pour comprendre de quoi il s’agit… La sagesse vient avec l’age, dit-on (quoi que… quand on est con…). Sur quoi te bases-tu pour juger leur opinion? Sur le fait qu’ils votent à droite, donc forcément, c’est mal?

    Et au fait, il me semblerait plus pertinent d’interdire de se faire élire au-delà d’un certain âge dans ce cas, non? parce que la, la moyenne d’age de la classe politique… hum…

    Répondre
  25. arya
    arya dit :

    salut,

    Je suis globalement d’accord avec les idées exprimées ici, mais alors pour le droit de vote à retirer aux vieux je suis pas du tout, du tout d’accord. Pour une raison simple: le principe de la démocratie c’est que tout le monde s’exprime par le vote, et que l’opinion de tout le monde compte. Dire qu’une classe d’age (ou autre critère de la population) est particulièrement influencée par des raisons subjectives, par la télé, ou que sais-je, c’est ignorer que l’ensemble de la population est soumise à de telles pressions. Lutter contre la manipulation de l’opinion, ok, mais interdire de vote ceux qui y sont le plus sensibles (à supposer que ce soient les vieux), c’est la remise en cause du principe démocratique. Celui-ci n’est pas parfait, mais à moins d’avoir un détecteur de connerie pour ne faire voter que les gens intelligents, je vois pas comment l’améliorer…

    Venons-en à l’argument principal de swami: les vieux ne sont pas concernés par le futur. Cela suppose, déjà, que les gens ne votent qu’en fonction de leur intérêt personnel et pas de l’intérêt général, et du coup, si on part de ce postulat, on se dit que la démocratie n’a aucune raison d’aller dans le sens de l’intérêt général. Bon. Cependant, je ne vois pas en quoi les vieux ne pourraient pas, justement, voter pour l’avenir de leurs petits-enfants. Ils peuvent aussi avoir plus de recul car n’étant plus aveuglés par leur intérêt personnels, ils voient enfin l’intérêt plus général. Enfin, si on pondérait le poids accordé à une opinion par la durée de vie estimée qui reste, tout serait décidé par les gamins qui n’ont pas les clés pour comprendre de quoi il s’agit… La sagesse vient avec l’age, dit-on (quoi que… quand on est con…). Sur quoi te bases-tu pour juger leur opinion? Sur le fait qu’ils votent à droite, donc forcément, c’est mal?

    Et au fait, il me semblerait plus pertinent d’interdire de se faire élire au-delà d’un certain âge dans ce cas, non? parce que la, la moyenne d’age de la classe politique… hum…

    Répondre
  26. les marques
    les marques dit :

    @ Sebastien Fontenelle … euh, y me prend pour un tektoniktamêre …. mais faut avouer que c’était tentant …de jouer un peu sur les mots … sortis de leur contexte …

    @ swami …
    j’avais bien compris … trés bien … justement …
    entre la frilosité d’une "vieillesse" que tout effraye, et le nombrilisme d’une "jeunesse" affamée de blingbling … voila le débat dans lequel "on" essaye de nous enfermer …
    Et accepter de s’enfermer dans ce débat, c’est accepter l’égoisme inné de l’homme … mais dans ce cas … ou sont les légitimités …
    Voilà a quoi aboutit l’écologisme générationnel … comme si le flingage de la planéte n’était pas une affaire d’idéologie productiviste, consumériste … un truc fabriqué auquel on adhére plus ou moins inconsciemment … Comme si ce n’était que le produit de la méchanceté chronique de ces "vieux" dont les tenants de ces théses oublient un peu rapidement que , y a 40 ans, ils étaient des jeunes … ( et donc légitimes, dans leurs choix ? ) Voilà a quoi aboutit tout le bordel idéologique ambiant …
    L’avenir est un truc qui se réve de manière intergénérationnelle … pfiouuuu à l’asile les vieux, y révent … le PEA, l’assurance vie, la petite maison, le petit SUV et autres techniconneries, ça les fait pô bander …
    Tu veux savoir, ben "la jeunesse" , celle dont on nous rebat les oreilles, ça existe pas …
    Y a des enfoirés de futurs garde-chiourmes, des enfoirés de futur laches, et les autres ….
    Alors me demande pas de choisir à qui confier ma vie, entre de jeunes laches encadrés par de futurs garde-chiourme ou leurs parents …
    Faux débat … je persiste … Mais débat qui amorce de bien tristes temps , bien pires que ceux que tu penses … Soleil vert je disais ….

    Répondre
  27. les marques
    les marques dit :

    @ Sebastien Fontenelle … euh, y me prend pour un tektoniktamêre …. mais faut avouer que c’était tentant …de jouer un peu sur les mots … sortis de leur contexte …

    @ swami …
    j’avais bien compris … trés bien … justement …
    entre la frilosité d’une "vieillesse" que tout effraye, et le nombrilisme d’une "jeunesse" affamée de blingbling … voila le débat dans lequel "on" essaye de nous enfermer …
    Et accepter de s’enfermer dans ce débat, c’est accepter l’égoisme inné de l’homme … mais dans ce cas … ou sont les légitimités …
    Voilà a quoi aboutit l’écologisme générationnel … comme si le flingage de la planéte n’était pas une affaire d’idéologie productiviste, consumériste … un truc fabriqué auquel on adhére plus ou moins inconsciemment … Comme si ce n’était que le produit de la méchanceté chronique de ces "vieux" dont les tenants de ces théses oublient un peu rapidement que , y a 40 ans, ils étaient des jeunes … ( et donc légitimes, dans leurs choix ? ) Voilà a quoi aboutit tout le bordel idéologique ambiant …
    L’avenir est un truc qui se réve de manière intergénérationnelle … pfiouuuu à l’asile les vieux, y révent … le PEA, l’assurance vie, la petite maison, le petit SUV et autres techniconneries, ça les fait pô bander …
    Tu veux savoir, ben "la jeunesse" , celle dont on nous rebat les oreilles, ça existe pas …
    Y a des enfoirés de futurs garde-chiourmes, des enfoirés de futur laches, et les autres ….
    Alors me demande pas de choisir à qui confier ma vie, entre de jeunes laches encadrés par de futurs garde-chiourme ou leurs parents …
    Faux débat … je persiste … Mais débat qui amorce de bien tristes temps , bien pires que ceux que tu penses … Soleil vert je disais ….

    Répondre
  28. les marques
    les marques dit :

    @ swami …. petit additif … suite au commentaire d’Arya :
    ton raisonnement me rappelle ceux que tiennent les adeptes des théories néolibérales …" il est une vérité scientifique que génétiquement, l’homme agit en fonction de son intérét perso " … et c’est un foutu signe que cette idéologie c’est installée , solidement ancrée, au point de ne plus être perçue comme de l’idéologie …
    Y a guére plus que parmi le 500 plus grosses fortunes de france qu’on ait conscience de cette réalité masquée qu’est la guerre de classe ….
    A part qu’une guerre ou y a plus qu’un coté qui est armé, on appelle ça un génocide … c’est ce qu’ils nous préparent ….

    Répondre
  29. les marques
    les marques dit :

    @ swami …. petit additif … suite au commentaire d’Arya :
    ton raisonnement me rappelle ceux que tiennent les adeptes des théories néolibérales …" il est une vérité scientifique que génétiquement, l’homme agit en fonction de son intérét perso " … et c’est un foutu signe que cette idéologie c’est installée , solidement ancrée, au point de ne plus être perçue comme de l’idéologie …
    Y a guére plus que parmi le 500 plus grosses fortunes de france qu’on ait conscience de cette réalité masquée qu’est la guerre de classe ….
    A part qu’une guerre ou y a plus qu’un coté qui est armé, on appelle ça un génocide … c’est ce qu’ils nous préparent ….

    Répondre
  30. Patrick
    Patrick dit :

    @Swami : Les études, la carrière, les enfants, les motifs que tu donnes pour écarter les anciens du vote sont économiques, utilitaires et égocentrés (… TA carrière, TES études, etc).

    Ce faisant, je trouve que tu décris assez bien l’état déliquescent du "débat politique" actuel.

    Répondre
  31. Patrick
    Patrick dit :

    @Swami : Les études, la carrière, les enfants, les motifs que tu donnes pour écarter les anciens du vote sont économiques, utilitaires et égocentrés (… TA carrière, TES études, etc).

    Ce faisant, je trouve que tu décris assez bien l’état déliquescent du "débat politique" actuel.

    Répondre
  32. arya
    arya dit :

    Petit ajout, au passage: l’argumentaire pour délégitimer le vote d’une certaine catégorie de population sous prétexte qu’ils sont motivés par les "mauvaises" raisons me rappelle très exactement la façon dont on a traité dans les média le non au référendum sur le traité européen. A les entendre, les gens qui votaient "non" c’est ceux qui n’avaient rien compris, qui pensaient que (suivent un tas de blabla), DONC ce vote n’est pas valide. Ah bon parce que maintenant un vote n’est pris en compte que si y a les bonnes raisons derrière?Et qui définit ces bonnes raisons?

    Répondre
  33. arya
    arya dit :

    Petit ajout, au passage: l’argumentaire pour délégitimer le vote d’une certaine catégorie de population sous prétexte qu’ils sont motivés par les "mauvaises" raisons me rappelle très exactement la façon dont on a traité dans les média le non au référendum sur le traité européen. A les entendre, les gens qui votaient "non" c’est ceux qui n’avaient rien compris, qui pensaient que (suivent un tas de blabla), DONC ce vote n’est pas valide. Ah bon parce que maintenant un vote n’est pris en compte que si y a les bonnes raisons derrière?Et qui définit ces bonnes raisons?

    Répondre
  34. matou
    matou dit :

    1) Sur la démocratie
    Au risque d’enfoncer des portes ouvertes, le problème de notre démocratie c’est que si 51% des élécteurs ont envie d’asservir les 49% qui ne veulent pas être asservi, il n’y a légalement rien qui l’en empêche si le parlement suit.

    2) Sur les médias, c’est devenu infernal, je n’allume presque plus la radio. 15 minutes par jour pour entendre toujours la même propagande, c’est suffisant. Je ne sais pas si c’est moi qui sature, ou si le phénomène est réel, mais j’ai l’impression qu’il y a eu un basculement des médias depuis quelques années (2-5 ans) où il y avait encore un semblant de pluralité.

    a+.

    Répondre
  35. matou
    matou dit :

    1) Sur la démocratie
    Au risque d’enfoncer des portes ouvertes, le problème de notre démocratie c’est que si 51% des élécteurs ont envie d’asservir les 49% qui ne veulent pas être asservi, il n’y a légalement rien qui l’en empêche si le parlement suit.

    2) Sur les médias, c’est devenu infernal, je n’allume presque plus la radio. 15 minutes par jour pour entendre toujours la même propagande, c’est suffisant. Je ne sais pas si c’est moi qui sature, ou si le phénomène est réel, mais j’ai l’impression qu’il y a eu un basculement des médias depuis quelques années (2-5 ans) où il y avait encore un semblant de pluralité.

    a+.

    Répondre
  36. nattfodd
    nattfodd dit :

    Tout à fait d’accord avec matou, la démocratie telle que pratiquée à peu près partout, c’est vraiment la dictature de la majorité. A tous ceux qui n’ont pas voté Sarko, vous êtes en minorité donc fermez votre gueule jusqu’aux prochaines élections… On le voit bien aussi à plus petite échelle dans les AG de blocage de fac, quand les anti-bloqueurs viennent uniquement pour voter le déblocage. Comme disait Einstein, "ce n’est pas parce qu’ils sont mille qu’ils ont raison".

    Pour le deuxième point de matou, je ne sais pas s’il y a eu un véritable changement, mais il est certain que les rares journaux qui restaient vaguement de gauche (Charlie et Libé, principalement) se sont droitisés avec violence ces quelques dernières années.

    Répondre
  37. Michel
    Michel dit :

    Je viens donc d’apprendre que les prochains accidents ferroviaires seront sans doute la consequence de la reforme des regimes spéciaux. C’est interessant ca 🙂

    Répondre
  38. Michel
    Michel dit :

    Je viens donc d’apprendre que les prochains accidents ferroviaires seront sans doute la consequence de la reforme des regimes spéciaux. C’est interessant ca 🙂

    Répondre
  39. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    Hélas ! Si la "démocratie" telle qu’on la pratique actuellement devait aboutir à une société idéale, je pense qu’on s’en serait aperçus…

    Rien de démontre que 35 millions d’égoïstes votant chacun pour ses petits intérêts égoïstes en fonction des gros mensonges dont on lui a bourré le mou à longueur de J.T., produisent un résultat qui a la fin ressemble en quoi que ce soit à "l’intérêt du plus grand nombre", ne parlons même pas de "l’intérêt de tous"…

    L’intérêt essentiel du truc est surtout de présenter le résultat comme nécessaire et juste : Après tout, les gars, c’est vous qui l’avez voulu ! On fait exactement ce que vous avez voulu, puisque vous nous avez élus ! dit une petite caste de perpétuels abonnés aux étages du haut du navire social pendant que ce sont toujours les mêmes pôv’cons qui rament dans les soutes et se font tondre la laine sur le dos.

    Ils ont tous le droit de vote, de sorte qu’ils ont tendance à supposer que le gouvernement pour lequel ils ont voté correspond plus ou moins au gouvernement qu’ils désirent.
    – Douglas Adams, Salut, et encore merci pour le poisson

    Répondre
  40. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    Je ne "légitime" rien du tout, Les marques, j’observe juste le monde qui m’entoure et en suis profondément désabusé.

    Quant à ceux qui voudriaient m’accuser de racisme anti-vieux : J’ai une conscience aigüe du fait que je serai vieux un jour, et que ce jour va arriver bien plus vite que je ne l’imagine, quand je vois la vitesse à laquelle sont passées les 20 dernières années 😉

    Mais le jour où j’aurai atteint un âge vénérable, je crois que je penserai que question droit de vote et action politique, j’aurai eu ou pris ma part, bien ou mal ou pas du tout, mais qu’en tout cas place aux jeunes.
    Sans s’en remettre au petit égoïsme qui n’était pas forcément ce que j’avais en tête quand je parlais du jeune couple avec gosses "type" qui essaie de construire son nid, il y a un âge où l’on a son avenir devant soi, et un autre où on l’a derrière 😉
    Il me semble logique que l’organisation de l’avenir de la société soit l’affaire de ceux qui en subiront le plus les conséquences, positives ou négatives, plutôt que de ceux que cela concerne de moins en moins directement.

    Je n’ai jamais eu l’idée et encore moins l’envie de construire des barbelés où que ce soit ou d’éliminer qui que ce soit, mais si passé 60 ans on me disait : Désormais la règle réserve le vote aux jeunes je ne serai pas plus choqué ni dépité que si on me disait Après 60 ans, vous devez passer un examen médical de contrôle tous les 3 ans pour vérifier que vous êtes encore en état de conduire et valider votre permis. Chose que le bon sens exigerait que l’on fasse, mais qu’aucun gouvernement ne proposera tant le poids électoral des vieux est élevé et va croissant avec l’évolution démographique, aucun gouvernement ne proposera une mesure qui lui ferait perdre à coup sûr l’élection suivante.

    Une population vieillissante dont le poids électoral s’accroît a pour conséquence un pays gouverné de plus en plus dans l’intérêt des vieux et selon leur point de vue, et au détriment des jeunes générations. Cela ne me paraît pas sain, et encore moins dans une époque où l’on se dit que le futur sera moins drôle pour nos gosses – qui hériteront d’ailleurs du poids de la dette creusée par leurs aînés – et où l’on constate par exemple que dans les négos actuelles les syndicats et le gouvernement finiront par s’accorder sur le fait de préserver les "droits acquis" des déjà vieux presque retraités – ça serait trop moche de leur coller d’un coup plusieurs années de boulot de plus, et sacrifieront sans états d’âme leurs cadets de quelques années qui, eux, devront se taper la totale pour une retraite certainement bien moins rose à terme.

    Un pays gouverné dans l’intérêt et par le bulletin de vote des vieux a lui aussi son avenir dans le dos.

    That’s all, folks. Ugh.

    Répondre
  41. Bebert le vert
    Bebert le vert dit :

    Et instaurer un permis de voter?. Si tu réussis les tests c’est que tu as compris les enjeux. Cette solution présente un inconvénient majeur, il risque de n’y avoir qu’une minorité qui réussisse les tests 🙂

    Répondre
  42. Bebert le vert
    Bebert le vert dit :

    Et instaurer un permis de voter?. Si tu réussis les tests c’est que tu as compris les enjeux. Cette solution présente un inconvénient majeur, il risque de n’y avoir qu’une minorité qui réussisse les tests 🙂

    Répondre
  43. spamy
    spamy dit :

    bonsoir,
    @ Swâmi Petaramesh ;

    "fixer une limite d’âge du droit de vote à 60 ans"

    Non, personne n’a hurlé, (ceci dit, hurler n’est pas se faire entendre)
    C’est toutefois consternant. Il en est qui aquièscent ! (orthographe ?)
    Juste le penser, c’est vraiment consternant !

    Pour les médias, je n’écoute que la radio, et si sur RTL, c’est un peu cette surenchère agaçante comme le décrit bien le post, sur France Inter, ce matin, je n’ai rien senti de chatouillant.

    Nous écoutons la presse que l’on mérite, faute de l’avoir choisie.

    Je ne suis pas Sarkosien dans l’âme, mais je défend mon vote de droite.

    Répondre
  44. spamy
    spamy dit :

    bonsoir,
    @ Swâmi Petaramesh ;

    "fixer une limite d’âge du droit de vote à 60 ans"

    Non, personne n’a hurlé, (ceci dit, hurler n’est pas se faire entendre)
    C’est toutefois consternant. Il en est qui aquièscent ! (orthographe ?)
    Juste le penser, c’est vraiment consternant !

    Pour les médias, je n’écoute que la radio, et si sur RTL, c’est un peu cette surenchère agaçante comme le décrit bien le post, sur France Inter, ce matin, je n’ai rien senti de chatouillant.

    Nous écoutons la presse que l’on mérite, faute de l’avoir choisie.

    Je ne suis pas Sarkosien dans l’âme, mais je défend mon vote de droite.

    Répondre
  45. Bebert le vert
    Bebert le vert dit :

    Sinon il existe des régimes spéciaux bien plus merveilleux que ceux que l’on stigmatise: il y a actionnaire, PDG, propriétaire immobilier, héritier, bénéficiaire de participation au bénéfice d’une grosse boite privée…. . Que tous les envieux essayent donc de devenir cheminot, gazier, électricien, pompier, assistante sociale, hospitalier, prof, etc..personne ne les empèche

    Répondre
  46. Bebert le vert
    Bebert le vert dit :

    Sinon il existe des régimes spéciaux bien plus merveilleux que ceux que l’on stigmatise: il y a actionnaire, PDG, propriétaire immobilier, héritier, bénéficiaire de participation au bénéfice d’une grosse boite privée…. . Que tous les envieux essayent donc de devenir cheminot, gazier, électricien, pompier, assistante sociale, hospitalier, prof, etc..personne ne les empèche

    Répondre
  47. les marques
    les marques dit :

    @ swami ….
    "90% au moins des électeurs (estimation pifothropométrique) votent pour des motifs purement économiques, utilitaires et égocentrés." ….
    perso, je continue à penser que 90% des électeurs votent pour des "motifs" totalement "culturels" … Je persiste à croire beaucoup plus à l’influence de la boite à vomi qu’aux théories fumeuses des clones de Milton …
    Vrai que les pauvres sont follement égoistes quand ils veulent moins crever de pauvreté …
    Avec ce type de raisonnement, y en a qui légitiment la barrière electrifiée de Ceuta …
    M’enfin, moi ce que j’en dis , hein …

    Répondre
  48. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Chris : Je pense comme Swami ,sur l’examen du permis de voter a 60 ans ,un jury considererait la motivation

    Je n’ai jamais ni parlé ni proposé et n’approuverais en aucun cas un examen du permis de voter à quelque âge que ce soit. Merci de ne pas me prêter des propos que je n’ai pas tenus, même si c’est pour "les approuver", d’autant plus que je les désapprouve absolument.

    Répondre
  49. manu25
    manu25 dit :

    Bonsoir à tous,
    d’une manif à l’autre…
    1984 d’ORWEL :"La guerre c’est la paix
    La liberté c’est la mort
    L’ignorance c’est la force".

     Ministère de la Vérité. 

    Tout est dit non?

    Répondre
  50. manu25
    manu25 dit :

    Bonsoir à tous,
    d’une manif à l’autre…
    1984 d’ORWEL :"La guerre c’est la paix
    La liberté c’est la mort
    L’ignorance c’est la force".

     Ministère de la Vérité. 

    Tout est dit non?

    Répondre
  51. chris
    chris dit :

    Allez …comme zetes sympa ,j’en remet une couche histoire de repreciser mon propos sur l’analyse sociologique de mon quartier de vieux :

    Pour preciser toute la lucidité de mon post ,je suis senior ,j’ai 50 ans

    Beaucoup des seniors plus ages que je decrivais ,sont en general des veuves …..et oui le travail tue plus vite que la vie maritale …..au bureau de vote ce matin la ,le pourcentage etait donc de mamie qui ont beneficiée de pension de reversion ,etc ….

    La securite dans mon quartier est maximum puisque je n’ai pas souvenir d’un incident quelconque en 10 ans malgre la presence d’un centre commercial et de cites a quelques kilometres plus loin ……le portail du parking souterain est souvent en panne et les nombreuses mercedes ,Cooper , jaguar …..j’ai une mamie de 75 ans en Porche 911 ……bref jamais le moindre car jacking ni vandalisme particulier .

    Hors les conversations d’escalier le matin ,ne sont que problemes d’insecurite et a ce sujet Sarkozy est leur heros ,pensez donc un mec qui passe les banlieues au karcher ……

    Sur le fond ,je preciserai que je situe notre affaire sur 4 generations

    Celle d’apres guerre dont nous avons ,nous devions beneficie des combats et du travail acharne …

    Celle qui a profite des benefices ,celle de mes parents ,celle des patrimoines et des retraites assurées a 54 ans pour beaucoup ……parce que les cheminots privilegies mon cul hein ,combien de cadres ont beneficies de departs arranges avec assedics confortables a 54 ans …..quelle hypocrisie patronale .

    La mienne de generation ,tres mitigée qui a experimente le chomage de masse et l’emploi kleenex ,qui va beneficiée pour certains encore de retraites selon qu’elle aura morflée ou pas a la precarite …nous avons de plus beneficie de salaires encore confortables ……les années 2002 ont apportées des embellies boursieres et du pourcentage pour les commissionnes …

    Et la derniere generation ,les trentenaires d’aujourd’hui ……les condamnes ,les damnes …dont le destin ne tient qu’a eux tant qu’il sera encore tant

    """"

    La croisiere s’amuse quoi !!!

    Je pense comme Swami ,sur l’examen du permis de voter a 60 ans ,un jury considererait la motivation ……les gamins passe bien le bac avec des sujets plus grandiose que ca …

    Pis bon ,c’est pas soleil vert non plus …..on est pas plus mechant que Chavez ,on va pas leur confisquer leur Porche a mes mamies …

    Ca les amuseraient les anciens en plus !

    Perso ,c’est pas l’envie d’une saisie revolutionaire qui manque mais bon !

    Répondre
  52. henri
    henri dit :

    @ swami

    D’accord avec toi et tu peux déja me compter parmis les vieux qui ne voteront pas quand j’aurai 60 ans, puisque j’en ai 55 ans et que cela fait belle lurette que je ne me suis plus déplacé pour cautionner cette pantalonnade que l’on nomme élection. J’avais fait une petit détour vers le bureau de vote en 2005, pour le TCE, mais vu la manière dont So-Krasy et les limaces du PS s’assoient avec délectation sur notre Non, il y a peu de chance que je modifie ma position.

    Répondre
  53. henri
    henri dit :

    @ swami

    D’accord avec toi et tu peux déja me compter parmis les vieux qui ne voteront pas quand j’aurai 60 ans, puisque j’en ai 55 ans et que cela fait belle lurette que je ne me suis plus déplacé pour cautionner cette pantalonnade que l’on nomme élection. J’avais fait une petit détour vers le bureau de vote en 2005, pour le TCE, mais vu la manière dont So-Krasy et les limaces du PS s’assoient avec délectation sur notre Non, il y a peu de chance que je modifie ma position.

    Répondre
  54. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Chomon : Ce sont les conservateurs de l’ordre politique contre les conservateurs des droits acquis. Entre conservateurs ils vont finir par s’entendre.

    Mouarf ! Tellement juste, hélas…

    @vivretpensercommedesporcs : Et si on abaissait le droit de vote plutôt ? A 16 ans, à 14, et pourquoi pas dés que tu vas à l’école ?

    Si je compare l’âge mental et la maturité politique de ma fille de 10 ans avec ceux de ma belle-mère, je souscris à ta motion !

    Répondre
  55. Croa
    Croa dit :

    Bonsoir à tous

    Bon papier : On ne dénoncera jamais assez ces médias aux ordres, responsables de la pensée unique, qui fait voter sarkozi et divise les citoyens. Cette semaine est effectivement celle des «otages» comme la semaine dernière fût celle de la «catastrophique flambée du pétrole» :
    http://croa33.blogspot.com/2007/11/

    A propos des commentaires : Non les vieux ne sont pas responsables de ce qui arrive et certaines interventions me paraissent doûteuses. Avez-vous remarqué la faible syndicalisation des jeunes travailleurs ? Ne méritent-ils pas aussi un peu leur sort ?
    Concernant la radio (citée au moins une fois comme mauvais exemple) j’aurait plutôt le sentiment qu’elle ferait presque exception notament grâce à Monsieur MERMET sur France-Inter (vers 15h en semaine.)

    Répondre
  56. Aurélia
    Aurélia dit :

    Wouaw ce que cet article fait du bien !

    Je vais le relire encore une fois ou deux. A l’époque de la "prise d’otages" qu’on nous couine à longueur d’antenne, un tout petit peu de bon sens peu ensoleiller toute une journée.

    Merci !

    Répondre
  57. chris
    chris dit :

    Ah mon dieu ,j’ai fait un raccourci de Swami avec un autre forumeur …..le bon gag !

    Mouai de toutes façons le permis de voter ,c’etait pour rire ……y serait foutu de coller des radars dans les bureaux de vote ensuite …

    La societe du controle …

    Répondre
  58. chomon
    chomon dit :

    A l’ére industrielle lorsque les syndicats organisaient des manifestations, des gréves c’était pour conquérir des nouveaux droits, pour le progrés social, pour changer la société.
    De nos jours ils font gréve pour conserver des droits acquis.

    Ce sont les conservateurs de l’ordre politique contre les conservateurs des droits acquis. Entre conservateurs ils vont finir par s’entendre.

    Quand les syndicats ont organisé une manif, une gréve pour résoudre les problèmes des précaires, des chômeurs-ses des Rmistes? ce sont pas eux et elles qui sont les plus défavorisé-es.

    Quel est le syndicat qui est fer de lance de la décroissance?

    Répondre
  59. vivretpensercommedesporcs
    vivretpensercommedesporcs dit :

    @croa : "Concernant la radio (citée au moins une fois comme mauvais exemple) j’aurait plutôt le sentiment qu’elle ferait presque exception notament grâce à Monsieur MERMET sur France-Inter (vers 15h en semaine.}"

    Bah, oui… faut bien une soupape de sécurité. Un peu de sel ds la mer(de). Mais même là, essayez, tiens, pour voir, de parler Joelle Levert sur son répondeur, à Mermet, vous allez voir la liberté que vous avez…

    Répondre
  60. vivretpensercommedesporcs
    vivretpensercommedesporcs dit :

    Ca fait un bon moment que j’ai arrêté la télé ((4 ans ? 5 ? je sais plus, mais c’est trés facile, si ça pouvait être pareil pour les clopes…) mais je peux témoigner que c’est exactement le même concert qu’on ns sert ds les radios, toutes les radios. A chaque grève c’est pire. Deux simples exemples : 1/ Francinfaux (hier matin, 11h30) reportage à Rennes ll où les étudiants sont empêchés de travailler "par une dizaine grèvistes munis de barres de fer"…(c’est une certaine Laure Bachy (orth ?) , envoyée spéciale sur place qui ns l’assure. 2/ RTL (hier soir) les étudiants en grèves = "totalitaires", "khmers rouges"…

    Il n’est plus possible en France à l’heure actuelle de regarder la tv et d’écouter la radio. Ce matraquage, ce bombardement continu, il n’est pas possible qu’il ne laisse pas des traces. Alors une pauvre vieille, un pauvre vieux, qui passent leur temps devant la téloche (et les malades, les hospitalisés…) et qui, pour changer un peu font un break avc la radio, ils n’ont absolument AUCUN choix, ils subissent. C’est pas eux qu’il faut interdire (de voter*) c’est les merdias…

    • Et si on abaissait le droit de vote plutôt ? A 16 ans, à 14, et pourquoi pas dés que tu vas à l’école ?
    Répondre
  61. Patrick
    Patrick dit :

    Si j’ai bien compris, à 60 ans t’as plus le droit de vote. Ok ! A 61 ans, je colle un pain au premier jeune con qui me bassine avec les élections-pièges-à-cons. Avec un peu de chance le gars sera "bien élevé" et n’osera jamais me le rendre.

    Au moins, ça fixe un objectif pour s’économiser dans l’attente de ce glorieux jour. :o)

    Répondre
  62. Christine
    Christine dit :

    Bonjour

    Ce sont les conservateurs de l’ordre politique contre les conservateurs des droits acquis. Entre conservateurs ils vont finir par s’entendre.

    Mais ce n’est pas vrai. C’est tout ce que les médias relaient des discours des grévistes. Qui expliquent pourtant revendiquer aussi le retour aux 37.5 ans de cotisation pour tous, et dont une bonne partie souhaitent la convergence avec les autres luttes.

    Un bon mot ne fait pas une bonne idée.

    Après, ce que feront les directions syndicales, ce n’est pas forcément ce que défend la base…

    Répondre
  63. jcd
    jcd dit :

    un humain, une voix. Point.
    On a refusé le droit de vote aux ouvriers, parce qu’ils étaient subordonnés à leurs patrons, et en quelque sorte bornés.
    On a refusé le droit de vote aux femmes, parce qu’elles étaient subordonnés à leur mari ou père (et au curé), parce qu’elles étaient bornées.

    Il faut maintenant le refuser aux vieux ! Parce qu’ils sont bornés.

    Le vote n’est pas l’expression systématique d’intérêts catégoriels (jeunes, vieux, les immigrés d’il y a longtemps et ceux d’hier, ceux qui ont de l’avenir ou, non, les malades en phase terminale, …) mais de l’intérêt général.

    D’ailleurs pourquoi ne pas en revenir à ne conserver le droit de vote qu’aux riches puisqu’ils démontrent qu’ils savent au moins gérer leur argent et aux pères de famille nombreuses puisqu’ils savent créer la future force exploitable.

    Bravo !!!

    Allez, Swami, soit sérieux : un humain, une voix et basta !

    Répondre
  64. n'importe na oik
    n'importe na oik dit :

    Bonsoir.
    Et bien moi, je ne me fais pas necessairement mon idée de la chose en regardant la "boite à cons", puisque je suis la, presentement, sur le site du monolecte.
    Et qu’est ce que j’y vois ? je cite :
    "" Je vais sûrement faire hurler, mais je ne serais personnellement pas contre le fait de fixer une limite d’âge du droit de vote à 60 ans – avec celle du droit à la retraite.""

    Ben voyons …
    Comme quoi … y’a pas forcement besoin de l’aide d’une quelconque "boite à cons" pour ce faire une idée des motivations des uns et des autres. C’est ecrit noir sur blanc. Y’a même pas besoin de decodeurs.

    Répondre
  65. emcee
    emcee dit :

    Très bon billet, Agnès. Il se trouve qu’hier soir j’ai allumé par hasard la télé aux heures des infos – ce que je ne fais plus du tout depuis longtemps – et j’ai vu l’étendue du désastre avec un Poujadasse plus zélé que jamais.
    Il ne manquait que la musique, comme dans "Complément d’enquête".
    Ecoeurant et vil.
    Faut voir ça une fois dans sa vie pour pouvoir le raconter un jour à ses petits enfants.

    Mais la suggestion de retirer le droit de vote aux gens qui partent à la retraite, m’a aussi, comme certains ici, totalement indignée.
    Comment, à 60 ans, les gens seraient ainsi déchus de leurs droits civiques (et ce n’est pas rien, dans une démocratie, c’est actuellement une sanction appliquée à certains criminels, seulement!) parce que, selon des critères tout subjectifs, les "vieux" ne seraient plus de plain-pied avec les réalités de la vie et qu’ils voteraient à l’encontre du reste de la population?
    Moi, qui ai toujours milité, qui ai toujours voté – et plus souvent que d’autres pour l’intérêt général! – on va me dire: à soixante ans, vous serez trop vieille, alors, vous mettrez dans un coin, avec un tricot ou des haricots à trier et vous laisserez faire les autres qui savent mieux que vous parce qu’ils sont dans la "vraie vie", eux?
    Et les Aubrac et tous ces gens qui ont lutté toute leur vie pour la justice et la solidarité? Et ceux qui ont sauvé des juifs pendant la guerre, ou qui ont été déportés, mutilés? Plus bons à rien? A la casse en attendant la mort?
    Alors, c’est vrai qu’il y a un grand nombre de personnes (d’êtres humains, dirai-je) qui dans cette tranche d’âge votent à droite, mais ce n’est pas une fois vieux qu’ils le font, pour la majorité d’entre eux, ils ont toujours voté à droite.
    Il faudrait se demander plutôt comment il se fait que la gauche ne rallie pas plus de monde derrière elle! Et là, on trouverait peut-être des explications bien plus logiques.
    Qu’est-ce que c’est que cette société de m. où on ne pense plus qu’à isoler les gens par catégories pour mieux les condamner? Les Noirs, les Arabes, les juifs, les sans papiers, les jeunes, les vieux, les Rmistes, les pauvres, les chômeurs, les assistés, etc., à chacun sa/ses bête -s noire-s!
    Qu’est-ce que c’est que cette société de m., où les personnes âgées ne représentent plus qu’un fardeau pour les autres?
    Qu’est-ce que c’est que cette société de m., où des jeunes incitent des hommes casqués, bottés et munis d’objets contondants à aller cogner sur leurs semblables?
    Qu’est-ce que cette société de m. où les travailleurs qui revendiquent des droits légitimes sont traités comme des criminels de la pire espèce, pendant que les "élites" se partagent impunément, au vu et au su de tous, la caisse commune?

    C’est honteux.

    Répondre
  66. emcee
    emcee dit :

    Très bon billet, Agnès. Il se trouve qu’hier soir j’ai allumé par hasard la télé aux heures des infos – ce que je ne fais plus du tout depuis longtemps – et j’ai vu l’étendue du désastre avec un Poujadasse plus zélé que jamais.
    Il ne manquait que la musique, comme dans "Complément d’enquête".
    Ecoeurant et vil.
    Faut voir ça une fois dans sa vie pour pouvoir le raconter un jour à ses petits enfants.

    Mais la suggestion de retirer le droit de vote aux gens qui partent à la retraite, m’a aussi, comme certains ici, totalement indignée.
    Comment, à 60 ans, les gens seraient ainsi déchus de leurs droits civiques (et ce n’est pas rien, dans une démocratie, c’est actuellement une sanction appliquée à certains criminels, seulement!) parce que, selon des critères tout subjectifs, les "vieux" ne seraient plus de plain-pied avec les réalités de la vie et qu’ils voteraient à l’encontre du reste de la population?
    Moi, qui ai toujours milité, qui ai toujours voté – et plus souvent que d’autres pour l’intérêt général! – on va me dire: à soixante ans, vous serez trop vieille, alors, vous mettrez dans un coin, avec un tricot ou des haricots à trier et vous laisserez faire les autres qui savent mieux que vous parce qu’ils sont dans la "vraie vie", eux?
    Et les Aubrac et tous ces gens qui ont lutté toute leur vie pour la justice et la solidarité? Et ceux qui ont sauvé des juifs pendant la guerre, ou qui ont été déportés, mutilés? Plus bons à rien? A la casse en attendant la mort?
    Alors, c’est vrai qu’il y a un grand nombre de personnes (d’êtres humains, dirai-je) qui dans cette tranche d’âge votent à droite, mais ce n’est pas une fois vieux qu’ils le font, pour la majorité d’entre eux, ils ont toujours voté à droite.
    Il faudrait se demander plutôt comment il se fait que la gauche ne rallie pas plus de monde derrière elle! Et là, on trouverait peut-être des explications bien plus logiques.
    Qu’est-ce que c’est que cette société de m. où on ne pense plus qu’à isoler les gens par catégories pour mieux les condamner? Les Noirs, les Arabes, les juifs, les sans papiers, les jeunes, les vieux, les Rmistes, les pauvres, les chômeurs, les assistés, etc., à chacun sa/ses bête -s noire-s!
    Qu’est-ce que c’est que cette société de m., où les personnes âgées ne représentent plus qu’un fardeau pour les autres?
    Qu’est-ce que c’est que cette société de m., où des jeunes incitent des hommes casqués, bottés et munis d’objets contondants à aller cogner sur leurs semblables?
    Qu’est-ce que cette société de m. où les travailleurs qui revendiquent des droits légitimes sont traités comme des criminels de la pire espèce, pendant que les "élites" se partagent impunément, au vu et au su de tous, la caisse commune?

    C’est honteux.

    Répondre
  67. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    Mouarf ! Je me doutais bien que mes propos allaient provoquer une violente levée de bouclées et des jets d’anathème, je ne suis donc pas surpris.

    J’explique donc encore pour les mal-comprenants (tout le monde a le droit de ne pas être d’accord ou de juger l’idée déplaisante, il est regrettable cependant de faire des raccourcis hâtifs ou de se méprendre totalement sur le sens de mes propos) :

    – Il ne s’agit nullement d’exclure "les vieux" au prétexte qu’ils votent "à droite". Dans une démocratie, on a tout autant le droit de voter à droite qu’à gauche ou au centre. Il s’agit simplement du rapport à l’avenir. Il me semble, et je le répète, que les choix de société doivent avant tout être fait en fonction de ceux qui ont l’avenir devant eux – et donc, par eux – plutôt que par et pour ceux qui l’ont derrière eux. Simplement, les choix et les motivations ne sont pas les mêmes.

    – Il ne s’agit pas de stigmatiser ou d’exclure de la société qui que ce soit, encore moins de "déchoir".

    – Quant à la comparaison avec les droits "des femmes", "des Noirs", "des ouvriers", elle est orientée et ne tient pas une seconde devant un examen serein (plutôt que devant un coup de gueule instinctif "pour le principe") :

    Être Noir, être femme, sont des états de naissance qui demeurent toute une vie. Toute discrimination de droits sur ces critères est du racisme, ou du sexisme, que je suis le premier à juger intolérables.

    Être d’une classe sociale donnée est un état généralement non choisi, et toute discrimination de droits en fonction de cela est évidemment contraire aux principes de base de toute démocratie.

    Au contraire, traverser toutes les tranches d’âge de la naissance à l’extrême vieillesse est commun à tous les humains (à moins de mourir avant d’être vieux). Déterminer des droits en fonction des tranches d’âge (comme c’est déjà le cas pour la majorité sexuelle, la majorité légale, les critères d’éligibilité à certaines fonctions qui exigent un âge supérieur à celui de la majorité…) est démocratique, car ces critères s’appliquent à tous, de la même manière, au cours de sa vie.

    Il ne choque personne que l’on ajoute des droits en avançant en âge – comme le droit de partir à la retraite, c’est-à-dire de continuer à percevoir une rémunération de la part de la société sans devoir continuer à fournir un travail en contrepartie, la société estimant à juste titre que l’on a déjà suffisamment donné.

    De même, il ne me choquerait pas que l’on perdre certains droits de décision passé un certain âge, la société pouvant également estimer qu’on a déjà suffisamment bénéficié du droit de décider pour l’avenir.

    Du moment que cela s’appliquerait à tous dans le cours de sa vie, on ne peut pas qualifier cela d’inégalitaire ni de discriminatoire, c’est donc parfaitement démocratique.

    Mais bizarrement, le fait qu’on ajoute des droits en prenant de l’âge ne choque personne, alors que la simple idée qu’on puisse en retirer provoque des cris d’orfraie.
    Je le répète, il ne me choque en rien de penser qu’on retirerait le droit de décision politique au-delà d’un certain âge, sans que ce soit considéré en rien comme une déchéance.

    Je sais que j’appartiendrai un jour prochain moi-même à la tranche d’âge dont je parle, et après ? N’est-ce pas vanité que de vouloir conserver à toute force son bulletin de vote à soi ? Pourquoi ne pas se contenter de laisser faire les plus jeunes – les plus concernés – pour ce qui est de la décision, ce qui n’empêche nullement de poursuivre, si on le désire, une activité militante, une activité pédagogique, donc de conserver une influence et la possibilité de faire valoir ses idées – à la décision près.

    L’influence des Aubrac et de tous ceux qu’Emcee honore à juste titre, résistants, militants, philosophes, va bien au-delà de leur seul bulletin de vote.

    Bien sûr, je reconnais volontiers à tout le monde le droit d’être en franc désaccord avec cette idée ou de la trouver détestable, mais certainement pas le droit de faire des amalgames absurdes avec du racisme, du sexisme, ou de la discrimination sociale, un minimum d’honnêteté intellectuelle suffisant à se rendre compte que ce sont des choses qui n’ont rien de commun.

    Répondre
  68. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    Sinon, selon Wikipedia (les habituels "tapeurs sur Wikipedia", ne vous privez pas 😉 :

    En France, l’étude « PAQUID » (1988-2001) a fait ressortir que 17,8 % des personnes de plus de 75 ans sont atteints de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée. D’après les évaluations de 2004 environ 860.000 personnes seraient touchées par la maladie d’Alzheimer ou par des troubles apparentés en France. Un chiffre qui pourrait atteindre 1,3 million en 2020 et 2,1 millions en 2040. Le nombre de nouveaux cas est d’environ 225 000 par an.

    Plus d’un million de malades d’Alzheimer (ma propre mère étant du nombre, je dis ça juste comme ça…) avec des bulletins de vote que l’autocar envoyé par Monsieur le Maire vient chercher à la maison de retraite pour la sortie dominicale vers l’urne, je trouve ça légèrement préoccupant…

    Répondre
  69. areuh
    areuh dit :

    Swâmi, crois-tu que quand ces vieux étaient plus jeunes ils permettaient à la gauche d’être au pouvoir? T’as vu ces cons de jeunes fachos (de futur madelin) hurler "allez les bleus" qd les crs matraquaient à tout va.
    Moi, je suis pour un permis de voter, à tout âge. Une formation de base, pourquoi on vote, à quoi sert l’impôt, à quoi sert l’immigration… Que serait notre pays sans les combats des anciens,… Et plein d’autres notions qui font qu’on vit en république et à la fin, un test. T’as pas compris? Tu votes pas… Valable pour ceux dont l’esprit s’est égaré.

    Répondre
  70. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Areuh : Moi, je suis pour un permis de voter, à tout âge. Une formation de base, pourquoi on vote, à quoi sert l’impôt, à quoi sert l’immigration… Que serait notre pays sans les combats des anciens,… Et plein d’autres notions qui font qu’on vit en république et à la fin, un test. T’as pas compris? Tu votes pas… Valable pour ceux dont l’esprit s’est égaré.

    Ecoute un journal télévisé sur n’importe laquelle des 3 premières chaînes du ministère de l’information, ou une demi-heure de Rance-Info, ça devrait te donner une idée de la neutralité politique et idéologique qu’on pourrait attendre d’une telle "formation" et des résultats d’un tel "examen". Ça ne tient pas une seconde.

    D’ailleurs, il me semblait que l’école publique, laïque et obligatoire était censée fournir dans ses programmes les notions d’histoire, de culture générale et d‘instruction civique recouvrant en totalité et au-delà la formation que tu proposes, mais je me suis peut-être mépris ?

    Répondre
  71. yelrah
    yelrah dit :

    Dans la mesure ou les droits acquis des anciens seraient intouchables et qu’ils soient mis au diapason lorsqu’il y a progrès ça ne me choquerait pas et j’ai plus de 50 ans

    Répondre
  72. yelrah
    yelrah dit :

    Dans la mesure ou les droits acquis des anciens seraient intouchables et qu’ils soient mis au diapason lorsqu’il y a progrès ça ne me choquerait pas et j’ai plus de 50 ans

    Répondre
  73. ailuro
    ailuro dit :

    Huhu, ce débat sur le droit de vote des vieux, heu pardon, personnes de plus de 60 ans, me rappelle une blague que j’aurais pu trouver drole si je n’avais pas été aussi amère vu que je l’ai reçue le lendemain de l’élection présidentielle. Alors c’était grosso modo: si vous êtes dans le bus et que vous voyez monter une personne agée, sachez que par son vote il y a plus de trois chances sur quatre pour qu’elle ait opté pour une société plus individualiste et repliée sur elle même. Soyez respectueux de ses choix et ne lui cédez pas votre place. Mais bon ça reste une blague, et j’ai une grand mère qui a des opinions plus révolutionnaires et fortement ancrées que 99% des jeunes. Et puis parler de retirer le droit de vote moi ça me gène un peu beaucoups sur les rebords, généralement ça vient plutôt de personnes à tendance dictatoriale (pour être euphémiste).
    Sinon ça vous fait raler de voir les gens parler de prise d’otage en parlant des gréves, moi je l’ai entendu dans la bouche de personnes qui ne prenaient jamais le métro! Ces abrutis blablataient le discours à relent de vomi de la télé sans même savoir ce qu’était un quai de gare ou un cheminot. De la vapeur me sortait des oreilles.

    Répondre
  74. chris
    chris dit :

    Agrfh …..du grand comique troupier hexagonal ..

    C’est peut etre parce que je vis un peu a cheval sur deux continents que je me dis qu’avec une gauche pareille et ca inclue pas que les socialistes institutionnels ……la misere francaise n’a pas finie de galoper avec la precarite dans le meilleur des cas …..

    Ce debat sur les vieux est de meme nature ,c’est a dire dans la meme lignée que celle qui consiste a dire que c’est pas democratique d’occuper une universite ….une petite majorite d’idiot utile et hop le tour est joué …

    Le piege democratique bananier qui fait que beaucoup de gens de gauche francais voit Chavez comme un dictateur ….et parfois derriere quelques salauds de pauvres .

    Effectivement les tournées en minibus du vote des maisons de retraite a de beau jour devant lui ……n’en deplaise a ceux qui pensent qu’un vieux pourrait coller un pain a un jeune ,ca arrive cette inconscience la et on sait ce que ca donne ,un jeune en cour d’assises ..

    Les vieux sont avant tout des victimes parfois consentantes ,tout le monde s’occupe d’eux ,du nomade aux boites de defiscalisation en passant par l’artisan vereux ……et surtout nos politiciens !

    Continuons ,ce qui est bien ……c’est de se trouver surtout des excuses ideologiques ou meme morales pour ne rien faire et laisser les renes au petit Nicolas ……

    Si au lieu de se concentrer sur l’anecdote vieux de mon post mais plutot de cette question que je posais a un socialiste …..la vraie question etait la en fait …

    Les vieux n’etant qu’une question dans la question .

    Répondre
  75. Hanyo
    Hanyo dit :

    Bravo. Et merci.

    Les médias (surtout télévisuels), gouvernent le pays. S’ils ont décidés qu’on était tous contre la grève, paf, ils agissent en conséquence.

    Pareil pour la guerre, le dernier jogging de Sarkozy, le tailleur Chanel de Royal ou la poupée Dora vendu au Carouf du coin.

    Merci de remettre les choses à leur place.

    Répondre
  76. mc
    mc dit :

    Tout petit détail, mon oncle (80 ans) qui a travaillé toute sa vie en horaires décalés, il était aiguilleur, a pris sa retraite à 55 ans soit il y a 25 ans (le fourbe, il était bien convenu qu’il devait crever plus tôt, comme pas mal de ses collègues).

    Hé bien, il se réveille encore aujourd’hui à l’heure où autrefois il se levait pour prendre l’équipe du matin!

    Répondre
  77. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Je pense que Swâmi est victime d’un glissement qui est devenu habituel par les temps qui courent, preuve s’il en est de l’efficacité de la pensée antagoniste qui susurre sans cesse à nos oreilles que les ennemis, ce sont les autres, surtout ceux qui ne sont pas comme moi.

    Je ne pense pas que la contraction de la pensée et de la vie politique sur l’individualisme et l’égoïsme forcené ne soit que l’apanage d’une seule catégorie, les vieux en l’occurrence. Même chez les baby boomers, on peut croiser une grande quantité de baisés du système. Toute cette classe d’âge n’a pas réussi à squatter que les strapontins de la pub et du journalisme, en verrouillant soigneusement la porte derrière eux. Ceci dit, la prime au connard auto-centré semble être devenu une réalité sociale constante qui transcende de loin des strates générationnelles, comme en témoigne cette triste histoire de jeunes gruicks se réjouissants férocement que leurs petits camarades compagnons d’amphi mangent de la tonfa en version débridée!

    Ce n’est pas le vieux, figure archétypale de la beaufferie égoïste, qui est particulièrement con et frustré de n’avoir qu’une bière pas bien fraîche comme proche horizon prévisible, mais c’est tout un système qui sécrète jour après jour le poison du chacun pour la gueule et après moi la fin du monde. Ou alors, la moisissure des esprits rances n’attends plus le nombre des années pour exploser dans toute son obscénité.

    Il n’y a pas si longtemps que cela, les vieux étaient les sages, ceux qui sentant la fin de leur voyage proche, s’empressaient de bien nettoyer les chiottes derrière eux en sortant pour que les nouveaux arrivants les trouvent encore plus nickelles qu’avant. Il y avait tout simplement le sens de la lignée et du cycle de la vie, ce qui faisait que tout le monde trouvait parfaitement normal que quand un bébé arrivait, un cafard sortait. Il y avait même tout un ensemble de stratégies socio-économiques axées sur l’idée de transmission aux générations futures. Puis sont arrivés les jouisseurs égocentriques qui ont jeté leurs vieux à l’hospice et leurs nains en pension, histoire d’avoir les coudées franches pour bien en profiter. Et maintenant que cet état d’esprit de la jouissance immédiate et autocentrée (stade anal, non?) a contaminé l’ensemble du corps social, vouloir retirer le droit de vote aux vieux ne changera pas grand chose au problème.
    Parce que le champ de bataille n’est pas dans les urinoirs isoloirs démocratiques, mais bien dans les têtes, les mentalités. Une fois de plus, il convient de ne pas confondre les causes et les effets. Il y a des gens bien plus inquiétants que les bus de vieux qui font la navette de l’isoloir à la maison de retraite, des esprits éclairés qui chuchottent dans les boudoirs feutrés que les vieux n’étant pas productifs, il est temps de leur rationner tout ce qui pourrait contribuer à allonger inutilement leur existence de parasites non productifs… Alors si en plus on leur retire le droit de se défendre dans l’urne de ce genre d’idée brillante… Parce qu’ensuite, on pourrait réviser le droit de vie vote de bien d’autres boulets

    Répondre
  78. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    Crois-moi Agnès, je ne me sens pas "victime" de quoi que ce soit à part de déformation de mes propos 😉

    Pas plus que je ne pense à de quelconques "ennemis", encore moins classifiés par tranche d’âge.

    Mais je crois m’être déjà suffisamment largement étendu sur le sujet en long, en large, et en travers pour avoir été clair ; je pense que ceux qui auront voulu comprendre le sens de mes propos en s’attachant à ces seuls propos l’auront fait, et que pour les autres, il est inutile que je gaspille encore davantage d’encre virtuelle et d’espace dans tes commentaires, puisque ce n’en était pas le sujet principal, mais venait en rebond sur une autre remarque.

    Et j’adhère bien évidemment pleinement au #53 de Yelrah : Dans la mesure ou les droits acquis des anciens seraient intouchables et qu’ils soient mis au diapason lorsqu’il y a progrès.

    Répondre
  79. Louis siffert
    Louis siffert dit :

    @51
    "Il s’agit simplement du rapport à l’avenir."

    Le rapport à l’avenir saute immédiatement aux yeux à l’A.N et au Sénat et je parle même pas des autres corps d’état. 🙂

    Répondre
  80. Nathalie
    Nathalie dit :

    J’aimerais une étude sérieuse et chiffrée sur le coût à la société d’un alzheimer en bonne santé, sur 15 ou 20 ans, par rapport à un brave cancéreux du poumon de 50 ans…
    Tout ça pour dire qu’on se prépare une société choucarde comme tout, avec plein de vieux gagas à entretenir pendant des années, et quelques malheureux forçats censés trimer pour raquer tout ça… Lesquels forçats ne fumeront pas, ne boiront pas, ni ne baiseront plus souvent que nécessaire pour le renouvellement de l’espèce, pour préserver à toute force leur précieuse santé afin de finir leurs jours comme ces vieux zombis qu’ils envient tant… Et le cycle continuera…
    Que du bonheur !!! 🙂

    Répondre
  81. spamy
    spamy dit :

    loi "petard à mèche"

    Et puis, quand tu seras bien syndiqué ou gentil et tout et tout avec rouges gorges, tu pourra obtenir un régime spécial te permettant de voter jusque 65 ans, voire 70 ans, parce que ta tête est encore bien plaisante.

    Et c’est alors que certains, plusieurs années plus tard, voudront remettre à plat la loi " pétard à mèche", (car il est acquis qu’aù delà de 60 ans, on est plus con cerné par la vie politique, ben voyons) et voudront supprimer ces régimes spéciaux, à la tête du lèche-bien.

    Bien entendu, la presse relayera le fait que 71 % de la population trouve normal que tout le monde soit sur un pied d’égalité, et sera suspecté de faire de la propagande anti régime spéciaux.

    Répondre
  82. manu25
    manu25 dit :

    Je me rappelle en mai dernier un témoignage dans l’émission de Daniel MERMET, après le deuxieme tours des présidentielles, une équipe de France2 de retour d’un reportage en Tunisie, avait faillie se faire lyncher par une meute de retraités de retour d’un séjour touristique.
    Le journaliste (qui en avait vu d’autres) avait carément flippé, de voir les monceaux de haine déversés par ces petits vieux, au demeurant trés respectables et très propres sur eux.
    Voilà le résultat de plus de 20 ans de propagande anti-fonctionnaires.
    Elle est pas belle la France d’après?

    Répondre
  83. Louis siffert
    Louis siffert dit :

    Sur le billet sympa :
    "quand un corps de métier se bat pour que ses membres bénéficient d’une situation décente, c’est AUSSI à la décence des situations de travail en général qu’il œuvre. Sans doute les motivations des grévistes sont-elles pour partie (la majeure ? Et alors ?) personnelles. Mais DANS LES FAITS, leurs conquêtes construisent et consolident les droits des travailleurs en général."

    Ca ressemble beaucoup à ce que dit depuis longtemps une certaine blogueuse nommée Agnès Maillard. Troublante la ressemblance.

    Alors moi aussi je leur dis : "chapeau, les grévistes, et merci. Merci pour nous tous."

    Répondre
  84. chris
    chris dit :

    ""Et j’adhère bien évidemment pleinement au #53 de Yelrah : Dans la mesure ou les droits acquis des anciens seraient intouchables et qu’ils soient mis au diapason lorsqu’il y a progrès."""

    Tout a fait ,un contrat est un contrat et il serait unilateral de les spolies a ce niveau ……le probleme etant juste ……comment peut on decider de l’avenir des autres lorque le sien est derriere soi ?

    On peut conseiller ,influer pourquoi pas mais peser pour decider est autre chose …

    Autrement pour etre plus dans le sujet de dame Agnes et surtout dans l’actualite brulante …..la valse hesitation syndicale n’interroge personne sur les tenants et aboutissants de ce conflit ……hormis la campagne mediatique pourrave comme dab ..

    Répondre
  85. Olivier B.
    Olivier B. dit :

    Excellent article Agnès, vraiment. Très en verve rageuse comme on t’aime.
    J’avoue pour ma part avoir soigneusement évité de regarder tout ce qui pouvait ressembler à une émission d’info, tant je sais que ça m’aurait rendu malade.
    J’ai écrit, à la place. J’ai rudement bien fait : vive la contre-propagande 😉

    Répondre
  86. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    À moment donné, je me retrouve chez Frédéric Taddéi, dans son salon de causette sur France 3. J’aime bien Taddéi, il sait laisser les autres s’exprimer. Là, il y avait un vieux machin qui a dépoté comme ça : moi, j’ai 79 ans et je n’envisage pas un instant d’arrêter mon métier de journaliste!

    J’ai tout de suite pensé à toi, Olivier, qui est un journaliste de talent qui a toujours le cul entre deux chaises, j’ai senti que la vapeur allait sortir de partout et j’ai éteint l’aquarium à merde!

    Répondre
  87. Yogi
    Yogi dit :

    @chris : "Dans la mesure ou les droits acquis des anciens seraient intouchables et qu’ils soient mis au diapason lorsqu’il y a progrès" : Toujours plus !!

    Répondre
  88. Tisbea
    Tisbea dit :

    Oui, Agnès ! J’ai le plaisir de dire qu’il y a des sympathisants à cette grève, beaucoup plus qu’on ne le croît ! J’habite Paris. J’ai pris Métro, bus, marché à des horaires différents et comme ce sont des journées « extraordinaires », on parle plus facilement à son voisin ; les voyageurs ne sont pas agressifs et ne hurlent pas après les grévistes (en tout cas pas la majorité) ; ils prennent leur mal en patience. La solidarité fonctionne à plein tubes et les gens s’arrêtent sans maugréer pour vous renseigner! C’est chouette ! On ne devrait jamais s’engluer dans les habitudes car ce sont elles qui nous tuent et nous empêchent de penser. Mais les gens, s’ils galèrent, n’en pensent pas moins et ont leur avis sur ces grèves, même s’ils n’osent pas dire tout haut que Sarko 1 and co, nous piétinent avec délectation. On traverse une période de répression (de fascisme), faut pas l’oublier, et les gens ont un peu peur, tout de même !

    A la Direction de la RATP, ça se durcit ! Même en temps de grève maintenant, les portes restent verrouillées presque dans ttes les gares, donc le métro est payant !!! Le menu fretin est obligé de sortir son ticket et n’est pas assuré d’avoir un service en échange. Reste la fraude. Quand on arrive enfin dans la station, à Nation par ex, il y a 4 pauvres sièges qui se battent en duel et on est agressé par la pub ! Honte à la RATP qui offre un service médiocre à ses clients, sans confort et glauque avec toutes ses pubs qui nous sautent dessus ! Pour 1,50 E le ticket, carnet de 10 : 11 et des poussières, la carte orange Paris : 53,50 E.

    Et c’est contre eux qu’il faut tourner notre colère (c’est tellement plus agréable de marcher ou de faire du vélo dans paris, pourquoi ne pas continuer et se passer de métro ???) et contre l’état ! En parlant avec ces personnes rencontrées un instant pendant ces quelques jours, en affirmant notre solidarité avec les fonctionnaires contre la régression sociale que nous subissons tous, nous apprenons des choses intéressantes ! Comme ce fonctionnaire des Impôts qui est cadre (ni jeune ni vieux)avec 40 personnes sous sa responsabilité et qui gagne 1500 euros / mois ! « Si les gens savaient ce qui se passe » dit-il, "mais je suis tenu par le devoir de réserve puisque je suis cadre, et je ne peux rien dire, rien prouver " (style envoi de preuves au Canard, par ex), car dit-il au-dessus de lui, il y a un responsable du service et la directrice c’est tout ; on saurait tt de suite qui est le fauteur de troubles. Il affirme, entre autre, qu’il n’y a pas de trou de la sécu, qui est en positif de 40 milliard d’euros… J’ai eu l’impression d’avoir quelqu’un d’honnête en face de moi, soulagé de dire à une inconnue que ce qu’il voit à son travail est complètement différent de ce qu’on entend dans les médias, et que S1 est un fin stratège. Bon, c’est peut-être un bobard , on peut rien prouver… Pourquoi le dire alors ? Pourquoi pas ?

    Répondre
  89. vieil anar
    vieil anar dit :

    Excellent billet que j’avais essayé de lire ce matin, enfin hier et pas pu pour cause de maintenance! J’ai un peu de mal à suivre,(si peu touché que je suis, à la lisière de ma forêt!, par les grêves!) C’est comme si on agitait des spectres de part et d’autre pour se convaincre respectivement de son bon droit et le gouvernement Raminagrobis,d’attendre les escarmouches entre les uns et les autres, pour instaurer la loi!
    C’est Roland Barthes qui disait déjà en 1957:"…opposer le gréviste et l’usager, c’est constituer le monde en théâtre, tirer de l’homme total un acteur particulier, et confronter ces acteurs arbitraires dans le mensonge d’une symbolique qui feint de croire que la partie n’est qu’une réduction parfaite du tout…";" ..nous retrouvons ici un trait constitutif de la mentalité réactionnaire, qui est de disperser la collectivité en individus et l’individu en essences…"," Il y a encore des hommes pour qui la grève est un scandale : c.a.d non pas seulement une erreur, un désordre ou un délit, mais un crime moral, une action intolérable qui trouble à leurs yeux la Nature . C’est là un langage qui date, à vrai dire de la Restauration et qui en exprime la mentalité profonde ; c’est l’époque où la bourgeoisie, au pouvoir depuis encore peu de temps, opère une sorte de symbiose entre la Morale et la Nature, donnant à l’une la caution de l’autre : de peur d’avoir à naturaliser la morale, on moralise la Nature, on feint de confondre l’ordre politique et l’ordre naturel, et l’on conclut en décrétant immoral tout ce qui conteste les lois structurelles de la société que l’on est chargé de défendre", "…en face du mensonge de l’essence et de la partie, la grève fonde le devenir et la vérité du tout.

    Elle signifie que l’homme est total, que toutes ses fonctions sont solidaires les unes des autres, que les rôles d’usager, de contribuable ou de militaire sont des remparts bien trop minces pour s’opposer à la contagion des faits, et que dans la société tous sont concernés par tous.."

    Bon, j’arrête pour maintenant, je reviendrai plus tard. A plus.

    vieil anar

    Répondre
  90. emcee
    emcee dit :

    Désolée, Agnès, de m’imposer, mais je ne peux pas laisser passer cela. Cela fait deux jours que j’y réfléchis. Et je ne peux pas répondre ailleurs parce que c’est ici que la question a été soulevée.
    Il apparaît dans ce fil de commentaires, que certains seraient favorables à ce qu’on supprime carrément le droit de vote aux retraités parce que les plus de 60 ans ont leur "avenir derrière eux " et que, donc, ils ne seraient plus à même de décider pour les autres! Plus d’autres arguments tout aussi scientifiques.
    Mais, d’abord, vous savez ce que c’est le droit de vote, vous qui voulez faire donner aux autres des cours d’IC? C’est le fondement même de la démocratie.
    Voir ici les notions de base:
    http://www.vie-publique.fr/decouver
    Ainsi, les plus de 60 ans qui ont leur "avenir derrière eux" (c’est-à-dire, osons le dire, "plus près de la mort que de la vie" ou qui se "droitisent" en vieillissant, je n’invente rien), se verraient ôter ce droit sous prétexte qu’ils auraient dépassé la limite d’âge pour décider d’eux-mêmes et de la société dont ils ne feraient, de fait, plus partie.
    Et seules les jeunes générations décideraient de leur sort, avec leurs critères à elles, MAIS dans la "mesure où les droits acquis des anciens seraient intouchables". Trop sympa. Même si on sait ce qu’on peut faire des "droits acquis". Sans parler des abus qui pourraient en résulter.
    C’est ce qu’on prétextait grosso modo pour refuser ce droit aux femmes (entre 1848 et 1944!): "pas leur rôle de juger de ce qui est bon pour la vie publique".

    Environ 14 millions de citoyens français, cheminant uniquement vers la mort, deviendraient ainsi des citoyens de seconde zone du jour au lendemain pour incapacité à voir et comprendre les problèmes de leurs cadets.
    Savez-vous seulement combien d’entre eux, justement plus disponibles, sont impliqués dans des mouvements associatifs divers (environnement, éducation, droits de l’Homme, etc.), combien donnent gratuitement de leur temps (à temps plein souvent) et apportent réconfort, compétences, connaissances et/ou logistique bénévolement dans les hôpitaux, les associations de soutien scolaire, les conférences, les arts, etc., et combien s’occupent de leurs petits enfants, alors que les familles vont le samedi au L*dl et le dimanche à Ik*a?
    Mais ceux-là feraient partie de la charrette avec les grabataires et les handicapés mentaux. Pourtant, que je sache, ils sont bel et bien les deux pieds dans la réalité, bien plus, sans doute, que les trentenaires ou les quadra qui sont pris par les problèmes matériels du quotidien et terminent leur journée devant la télé aux ordres.
    A moins que ces passifs actifs n’aient droit à une dérogation, une sorte de sursis. Mais, délivré par qui? Un organisme indépendant du pouvoir? Un psy? Les partis politiques?
    QUI déciderait? Nous?
    Ca fait peur.

    Alors, autre raison: il y aurait des multitudes de "vieux", qui, atteints d’Alzheimer (recensés à près de 900.000 en France) seraient véhiculés jusqu’aux urnes et qui, donc contribueraient à fausser le scrutin.
    Outre le fait que tous, loin de là, ne se déplacent pas, qu’en serait-il de tous les moins de 60 ans eux aussi atteints d’une maladie mentale plus ou moins grave? Faudrait-t-il les radier eux aussi? N’y aurait-il pas possibilité de dérapage avec des certificats de complaisance? QUI contrôlerait?
    Et peut-on dire, si on pousse plus loin le raisonnement, que tous ceux qui sont allés aux urnes – 37 millions – ont voté en connaissance de cause?
    Remettre en cause le droit de vote, c’est remettre en cause les fondements mêmes de la République (je rappelle: Liberté, Egalité, Fraternité) pour laquelle, justement se sont battus ces gens que l’on voudrait éliminer du paysage politique et social et mettre sous tutelle.
    Aux Etats- Unis, le "one person, one vote" n’existe pas, le système permettant (illégalement, certes, mais qui s’en préoccupe?) de faire des coupes claires dans les listes électorales, les machines à voter rendant également de précieux services et les accointances les collusions faisant le reste.
    Ce qui laisse la porte ouverte à toutes les fraudes.
    Et les progressistes là-bas se battent contre cela depuis des années. En vain.
    http://www.lidiotduvillage.com/brev
    http://www.lidiotduvillage.com/brev

    En France, la gauche ne devrait même pas se poser la question.

    PSc: Les deux derniers poilus refusent des obsèques nationales, parce que, disent-ils, il "fallait penser à tous les autres aussi".
    Ils ont 109 et 110 ans.
    50 ans que ces vieux gâteux n’auraient pas dû voter.

    Répondre
  91. Tisbea
    Tisbea dit :

    Ce matin, à 6h30 sur "Radio Info merdique non stop" , le mini reportage de leur envoyé spécial grèves confirme mon commentaire ! Impossible de trouver un mécontent à Montparnasse, une grosse station où 4 lignes s’entrecroisent nous précise-t-on ! Les gens dorment chez les parisiens et racontent leur épopée dans la bonne humeur : une jeune fille: "ça fait 3 nuits que je dors à Paris chez des copains, sinon je me jette sur les rails ! Mais non, ça servirait à rien puisqu’il n’y a pas de train !" et d’exploser de rire avec tous les gens qui l’entourent. Le journaliste poursuit "une femme assise lit Spinoza" : ça m’aide à prendre les choses avec philosophie dit-elle, et de poursuivre : "Ce que je ne trouve pas normal, c’est qu’on ne parle pas des Régimes Spéciaux des sénateurs, députés et ministres" ! Donc, les cheminots et autres grévistes : Courage ! Beaucoup de personnes sont à fond avec vous et vous soutiennent , comme il le peuvent !
    A plus tard ! Je cours affronter l’imprévu !!!

    Répondre
  92. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @emcee : Voudrais-tu arrêter une seconde de fantasmer sur des "charrettes", des exclusions, ou des citoyens de seconde zone ou des "limites d’âge pour décider de soi-même" quand ce n’est en rien de cela qu’il s’agit.

    Je récapépète une dernière fois, et après je ne réinterviens plus sur ce sujet, promis.

    Il me paraît sain que des gens qui prennent une décision sur un sujet soient affectés en bien ou en mal par les conséquences qui en découlent.
    Il me paraît douteux, voire dangereux, qu’une catégorie sans cesse croissante en nombre de la population devienne une caste de "décideurs non payeurs", prenant des décisions pour des sujets qui, en nombre, ne les concernent plus, simplement parce que la vie est ainsi faite.

    À 65 ans, on a quitté les bancs de l’école depuis bien belle lurette et l’on n’a généralement plus d’enfants d’âge scolaire. Est-on encore fondé à prendre des décisions concernant l’éducation nationale ou les universités ?

    Une fois retraité, on a quitté définitivement le monde du travail quelles que soient les conditions dans lesquelles on l’a quitté, les problèmes de SMIC, d’ASSEDIC, de législation du travail ne nous concernent plus directement – et de manière définitive.
    Est-on alors fondé à prendre des décisions à propos du CNE ou du CPE ?

    Il y en a beaucoup comme ça, ce ne sont que quelques exemples rapides.

    Je ne dis pas qu’à cet âge on ait nécessairement une conscience politique moindre, ni qu’on soit moins digne ou moins capable de décider, ou quoi que ce soit. je dis simplement qu’on ne subit plus les conséquences des décisions sur lesquelles on influera, et ce dans de nombreux domaines.

    Et je trouve dangereux, et malsain, de laisser une frange croissante et importante de la population peser lourdement sur des décisions dont d’autres auront à assumer les conséquences, qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

    Maintenant, si ce raisonnement simple n’a aucune valeur à tes yeux, c’est ton droit le plus strict.

    Mais qu’on arrête avec les délires de charrettes ou les comparaisons avec les années 1940- ou les "droits des femmes", j’ai déjà expliqué plus haut pourquoi ces questions n’étaient en rien comparables.

    Répondre
  93. mc
    mc dit :

    Merci, emcee, je m’étais contentée de deux lignes (62) parce que les mots se bousculaient et que j’arrivais pas à trier.

    Un détail parmi d’autres, si la légende urbaine des vieux alzeimers transportés par cars entiers aux urnes sarkosystes se vérifiait, les responsables, eux, seraient en parfaite santé, d’un statut social et d’un âge tout à fait compatibles avec les nouvelles dispositions excluant vieux, malades, handicapés, rmistes, chômeurs, femmes, jeunes, travailleurs pauvres.

    Place aux WINNERS

    Répondre
  94. areuh
    areuh dit :

    @swâmi : on ne fréquente pas les mêmes gens mais je te promet que je croise en permanence des tas de pauvres qui se plaignent de trop payer d’impôt, qui croient que les impôts vont direct dans les poches des politiques et qui n’ont, de la chose publique, qu’un regard d’ignare et qui vomissent la gauche depuis des lustres. D’ailleurs qd on a 51% sous perfusion à tf1 comme formation complémentaire…

    Répondre
  95. rev
    rev dit :

    Réponse à celui qui a écrit ->

    "Mais, d’abord, vous savez ce que c’est le droit de vote, vous qui voulez faire donner aux autres des cours d’IC? C’est le fondement même de la démocratie."

    C’est bien joli ta petite démonstration, mais malheureusement tu envisages le problème uniquement par le petit bout de la lorgnette.

    Pour que nous soyions vraiment en démocratie, ce n’est pas seulement la base de l’électorat qu’il faudrait élargir (très jeunes, immigrés, etc).

    Pour que nous soyions vraiment en démocratie, il faudrait surtout que nous élargissions les catégories de citoyens éligibles.

    Parce que, je ne sais pas si tu t’en es aperçu, mais sans doute oui, car tu donnes l’impression d’avoir potassé le problème, il est absolument impossible actuellement -et cela depuis très longtemps- de se présenter avec une petite chance de succès au suffrage des institutions "supérieures" de la république si on n’est pas adoubé par un grand parti dit "de gouvernement" .

    Or ces partis ne peuvent exister que parce qu’ils sont riches, subventionnés à mort par le fric, et qu’ils ne diffusent leur "idéologie" (!) à peu près que grâce aux grands médias.

    Essaie un peu de te faire élire sans appartenir à un de ces grands partis, et tu verras alors qu’il ne suffit pas que le droit de vote soit donné à tous les membres du corps social pour que l’on soit en démocratie : il faudrait aussi que ce droit de vote donne à ceux qui l’exercent la possibilité d’effectuer un véritable choix…ce qui est loin d’être le cas, n’est-ce pas ?

    Non, nous ne sommes pas encore en démocratie.

    Répondre
  96. emcee
    emcee dit :

    @ swâmi
    Je comprends très bien ce que tu veux dire, mais je ne suis absolument pas d’accord. Je persiste et je signe.
    Le droit de vote est un droit inaliénable. POINT. Toute restriction ne saurait créer que des injustices encore plus criantes.
    Même si, je le concède, c’est comme la démocratie: "la pire des choses, à l’exclusion de toutes les autres".

    D’autre part, dire que certains sont plus à même de juger parce qu’ils connaissent le problème, c’est d’abord nier l’intelligence, la capacité de compréhension et d’empathie des autres et c’est poser comme postulat que chacun ne voit, égoïstement, que midi à sa porte et qu’on ne s’intéresse qu’à ce qui nous concerne directement.
    Et ensuite, c’est faire une confiance aveugle uniquement à ceux qui vivent une situation donnée pour régler la question de façon satisfaisante.
    Ainsi, tout le monde est passé par les bancs de l’école, tout le monde pense donc pouvoir en parler sciemment et avoir un avis éclairé.
    Or, chacun n’en a qu’une vision parcellaire et subjective et c’est ainsi qu’on entend des torrents d’âneries à son propos. Ce qui permet aux pouvoirs en place de dégrader chaque fois davantage le système éducatif.
    Pareil pour le reste.

    Enfin, c’est une drôle de conception d’une société solidaire, mais, il est vrai, celle-ci est largement entamée par les temps qui courent (dans les actes et idéologiquement) non seulement par les partis politiques dominants, mais par tous leurs adeptes – qui se laissent bercer par les discours sur l’équité.
    On ne peut pas faire une généralité de sa propre expérience. La réflexion doit être menée universellement – et éliminer arbitrairement des pans entiers de la population du débat démocratique, c’est laisser la porte ouverte à tous les abus et se priver d’une réflexion plus juste et plus globale sur la société.

    PSc: je ne "fantasme" pas sur les ‘citoyens de seconde zone": ôter le droit de vote à une partie de la population, c’est créer une sous-classe, que tu le veuilles ou non. La génération d’avant-guerre se fait un DEVOIR d’aller voter.
    Quant à tous les Alzheimer et spectres qu’on va chercher dans les maisons de retraite, je l’ai bien lu qqpart ici, non?

    @ rev: bien d’accord. Mais ce n’était pas mon propos.

    Répondre
  97. chris
    chris dit :

    Je sais point si c’est place aux winner ….mais pour l’instant je vois plutot malheur aux losers ……et je repose la question passée inapercue telllement nos vieux ont choques (meme mon pere qui a lu ,ca lui aura donne l’occase de decouvrir le Mono ,m’a fait un mail presque d ‘une page pour se justifier de sa retraite ,marrant )

    Mais la vraie questione etait adressée a la gauche bien pensante ,celle qui fait qu’aujourd’hui un mouvement comme Ni putes ,ni soumises ,explose en vol au rythme des petits jobs bien payes et des escroqueries a l’emploi pour exemple extreme ….

    Mais je pensais surtout …….

    """"Parce que finalement le plus curieux dans ce pays ,c’est que les moins ennuyes du Sarkozysme semblent bien etre les socialistes ……….pourquoi est la question ,ils sont toujours deputes ,profs ou fonctionnaires autres …..

    J’aimerais savoir si chomeur ou RMiste ,seriez toujours aussi consensuel et republicain

    Elle est la la question ,ces memes qui reduisent les histoires de Hutus et de Tutsis a un continent africains pour ne pas avoir a imaginer qu’un jour une generation pourrait bien y penser …….pendant que d’autres diront ,on ne savait pas ….

    @ MC

    Je ne suis pas sur que ce soit une bonne idée ,ma nana est enseignante ,cours de soutien en langues , ses amis le sont aussi …….les jeunes croient en la diplomite qui sauverait du chomage puisque que leur parents les intoxiquent avec ca ,beaucoup croit au sarkozysme ………..ils ne decouvrent la realite qu’au bout d’un stage beaucoup plus tard au bout d’un cursus universitaire ………..

    Quant aux autres , ils quittent l’ecole a 16 ans et sont deja dans la rue et ceux la sont de toutes façons plus proches de mes theses que des tiennes .

    Pas sur que ce soit une bonne idée ………et on en revient a la meme idée de depart ,pour avoir un jugement ,faut etre concerne et avoir les pieds dedans …..

    Aucun chomeur ne s’etait imagine debouche au RMI lorsqu’il etait encore salarie ,c’est cense n’arriver qu’aux autres ….

    Répondre
  98. nattfodd
    nattfodd dit :

    @emcee: pour renchérir sur ce que raconte l’ami Swâmi, on peut voir la chose de la manière suivante : imagine que les habitants d’une commune soient appelés à s’exprimer (par exemple en votant) au sujet de quelque chose qui ne concerne que les habitants de cette commune, par exemple l’éventuelle construction d’une école. Il paraît alors normal que ne soient pas (ou peu) pris en compte les avis de gens extérieurs à cette commune, qui ne seront en rien concernés par la décision prise.
    C’est, si j’ai bien compris, à un cas similaire (toutes proportions prises) que Swâmi s’attaque, en prenant comme base l’âge au lieu de la localité. Et il n’est nullement question de droitisation des vieux ou quoi que ce soit, simplement qu’ils seront moins concernés par les décisions prises que ceux qui auront à en subir les conséquences pendant longtemps.

    M’enfin le débat est un peu stérile, le droit de vote n’est qu’un hochet qu’on agite pour calmer le peuple et lui donner l’impression qu’il exerce un quelconque pouvoir. Quand on voit qu’exercer sa soi-disant souveraineté consiste à choisir entre Royal, Bayrou ou Sarkozy, et que la seule différence entre les trois est la violence avec laquelle ils seront de droite, et quand en plus de cela, la fameuse légitimité de l’élu est brandie à tout bout de champ pour justifier les pires malversations, on peut facilement conclure que le geste le plus citoyen est finalement de brûler sa carte d’électeur. Quel que soit son âge.

    Répondre
  99. ko
    ko dit :

    Même sur mon lit de mort, j’espère bien (si j’ai encore toute ma tête, quoi) que je me sentirais concernée et affectée par ce qui continuera d’arriver aux autres humains.

    Bien sûr qu’on est fondé à prendre des décisions y compris sur des sujets qui ne nous "concernent pas directement", dont les conséquences seront peanuts pour nous.
    Bien que indépendante et future sans-retraite, je me sens pourtant parfaitement concernée par l’attaque du gouvernement contre le système de retraite des uns ou des autres.
    Bien que adepte des médecines douces, je me sens parfaitement concernée par les franchises médicales, même si je n’ai pas de mutuelle et que je mets de côté en prévision d’un éventuel accident.
    Bien que Française semi-urbaine, je me sens drôlement impliquée par les négociations au sein des institutions internationales, qui vont encore jeter sur les routes des millions de paysans de par le monde.
    Parce que je me sens partie d’un TOUT, et ce tout, c’est l’humanité, et rien de ce qui est humain ne m’est étranger, que je sois active, mère de famille, ou seule et retirée du monde du travail.

    Comme Agnès, je regrette le temps où les vieux étaient pleinement considérés comme partie prenante des collectivités (familiales, sociales, économiques). Nous perdons de notre humanité en ne les impliquant plus.
    Et c’est notre rejet qui les infantilise et les conduit à se replier (il n’y a qu’à voir comment un vieux décline rapidement dès lors qu’il est soumis aux traitements infantilisants et déresponsabilisants qu’on lui inflige en maison de retraite et autre institution…).

    Répondre
  100. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    "Et c’est notre rejet qui les infantilise et les conduit à se replier"

    Oui. J’ai eu une discussion avec mon vieux grand père, juste avant ou après les élections, je ne sais plus. Il m’a dit avec jubilation qu’il allait voter Sarko. Qu’enfin ça allait en être fini de l’époque de Mitterrand… il n’a jamais pu blairer Mitterrand… Faut dire, il était gendarme en Algérie à l’époque des prémices de la guerre là bas… Bref. Il sait que je suis un gauchiste invétéré. Mais il ne sait pas que je suis aussi d’une certaine façon un gaulliste invétéré… Ce jour là, ce que je lui ai raconté sur le racisme de Sarko, son atlantisme… qui pour certain n’est que tactique… mais bref… Ca l’a un peu fait réfléchir. Si je prenais le temps d’aller le voir régulièrement… de lui parler de ce qu’il se passe… de le sortir de son cocon… même quelques instants. Il changerait sûrement d’avis. Mais tous, nous laissons nos vieux dans un cocon, avec pour seule fenêtre sur le monde la télé… Faut pas s’étonner que les vieux deviennent neurasthéniques…

    Répondre
  101. yelrah
    yelrah dit :

    Sous 18 ans n’est on pas exclu ? Bon pour la prison ,mais pas pour le vote ?
    Sous 21 ans interdit de conduire une moto de plus de tant de chevaux,mais pas interdit pour une férrari ?
    Sous 23 ans pas éligible aux législatives ,aux présidentièlles ou pour l’europe ?
    Sous 25 ans pas éligible aux sénatoriales ?

    Répondre
  102. mc
    mc dit :

    @ yelrah (88): voilà, creusons cette question, ça nous évitera de dire des conneries sur les vieux.

    @ Chris (82): mais je m’en fous que les jeunes soient ceci ou celà. C’est un PRINCIPE, tu sais ce que c’est, un principe? C’est qu’on s’interdit, à priori, de discutailler sur les mérites supposés des uns ou des autres. Et qu’on subordonne pas le droit de vote, manquerait plus que ça, au fait que les nouveaux électeurs voteraient plus pour la gauche ou pour la droite. Même si les 16/18 ans devaient voter Sarko à 100%, je maintiendrais ma position. Idem pour les vieux.

    @ Swâmi: ta position est indéfendable (avec tout le respect que je te dois et que je maintiens malgré mon désaccord). Le droit de vote concerne l’idée qu’on se fait de la société dans laquelle on veut vivre. En aucune façon il ne nécessite d’avoir, sur ce point, des intérêts particuliers. Je te rappelle que le suffrage censitaire était basé sur cette idée que n’étant pas possédant, on avait rien à défendre. C’est pas parcequ’il nous reste, à nous les vieux, un capital vie légèrement ou lourdement écorné que nous n’avons pas le droit de participer à la construction de la société dans laquelle nous vivons et où vivront nos enfants, petits enfants, nos amis plus jeunes que nous, les enfants de nos amis et même tous ceux que nous ne connaissons pas et ne connaîtrons jamais, des citoyens du monde comme nous.

    Répondre
  103. yelrah
    yelrah dit :

    @mc
    Je crois que je me suis mal exprimé,que l’on passe sous 18 ou 16 ans pour tout,pourquoi pas 15,14…C’est quelque part ingerable.Mais cela fait toujours une limite,donc une exclusion.Qui ,elle ,est relativement admise.De plus s’il est vrai que les anciens sont dans notre socièté marginalisés,infantilisés je ne crois pas que cela puisse s’améliorer à court terme sauf vrai bouleversement social géneralisé.
    Je rejoint Swami sur sa position si l’on peut accepter des barrières (perfectibles certe)dans un sens , pourquoi pas dans l’autre.Ou bien n’en tolerer aucunes..

    Répondre
  104. mc
    mc dit :

    Je vois pas bien qu’on puisse donner le droit de vote aux nourrissons. Donc, effectivement, il faudra toujours une limite.

    Je vois pas le rapport, à part cette charmante et stupide expression de "retomber en enfance" avec l’idée stupide et dangereuse, de retirer le droit de vote aux vieux.

    Hé, viens me le prendre, mon droit de vote, si t’es un homme, bouffon! (je rigole, bien sûr, déjà contaminée par le style Sarko, bientôt je vote pour lui)

    Répondre
  105. mc
    mc dit :

    @ nattfodd:

    Rien à voir entre le fait de voter localement pour un truc local qui n’a que des conséquences locales et la ségrégation globale contre les vieux.

    Yavait déjà eu, sur les blogs que je fréquente, des attaques généralisantes et abusives contre les jeunes (j’avais dit vertement ce que j’en pensais) on était jamais allé quand même jusqu’à leur refuser la qualité de citoyens.

    Je suis assez consternée du tour que prend la discussion. Je vais me casser (pas le col du fémur, non) crainte de devenir très désagréable.

    Répondre
  106. chris
    chris dit :

    @mc

    Je pense que Sarkozy a bien compris que la gauche francaise avait des principes et que si un Chavez avait eu les memes ,je pense a la television en particulier ,les pauvres de Caracas n’auraient toujours pas de lumiere ni de soins medicaux ….

    Répondre
  107. Myrtille Mei
    Myrtille Mei dit :

    "Zapping fétide" reflète bien ce que je pense aussi, et pas qu’en ce moment. La grogne anti-gréviste trouve son parallèle avec la grogne anti-bloqueurs dans les facs. Les bloqueurs sont stigmatisés de "gauchistes" et/ou de "bra……"par ceux et celles qui ne comprennent rien. Sans rentrer dans les détails, c’est pas le propos ici. Certes, ce sont deux réalités sociales différentes, mais les motivations sont les mêmes, à savoir la défense des acquis (retraites, financement public des facs,…).
    Je suis étudiante (en reprise d’études) dans une fac actuellement bloquée et occupée, j’ai deux jobs à temps partiel pour financer mes études_ le Crouss m’a refusé l’allocation d’études sans explications. Et s’il le faut, je voterai en faveur du bloquage à la prochaine AG.
    Les français ont voulu un Isnogoud et ils râlent encore. Mais les problèmes ne datent pas de la dernière élection en France, ce n’est que l’affinage des années précédentes…

    Répondre
  108. Kuk
    Kuk dit :

    Le droit de vote aux nourissons ? Pourquoi pas au contraire ? Pourquoi pas un droit de vote par procuration aux parents pour chaque enfant ? Une vie, un vote !

    Répondre
  109. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Sur le vote, la démocratie et tout ça, je signale ce texte court et très intelligent de mon pote Claudius :

    – Papa, c’est comment une dictature ?

    – Et bien, par exemple, tu n’aimes pas les épinards, mais maman, qui juge que c’est bon pour ta santé, t’oblige à en manger.

    – … et la démocratie, c’est quoi ?

    – si on reste avec le même exemple, nous sommes trois à la maison; sur ces trois personnes, deux, c’est à dire la majorité, maman et moi, aimons manger des épinards; donc il y a des épinards au repas.

    – … mais papa, dans les deux cas je mange des épinards !

    – C’est bien observé, mon grand, tu viens d’aborder là l’épineux problème des minorités.

    Répondre
  110. yelrah
    yelrah dit :

    @Kuk
    Oui c’est pas stupide.
    Pas d’interdit pour les anciens,une demi voie pour chacun des parents d’enfants mineur.Cela donnerait une plus juste représentation de la piramides des ages et de ceux qui ont la vie devant eux.Ca devrait pas plus poser de probleme qu’un livret de famille.
    Et puis un droit en plus c’est toujours mieu qu’un interdit.

    Répondre
  111. Anta
    Anta dit :

    Mais sont ils tous devenus fou?!?

    Entre swami qui veut boycotter les vieux "paske qd même, faire un choix pour le futur alors qu’ils ne seront plus là, ca n’a pas de sens", little kim jong il qui veut instaurer un permis de voter à grand renfort d’idéologie ("bah oui, faut leurs apprendre que l’impôt c’est bien"), là je crois qu’on a la palme de la proposition la plus ridicule: pondérer les voix des parents au nombre de leurs enfants. Est ce que quelqu’un dans l’assemblée peut m’expliquer pourquoi l’opinion d’un père de 8 enfants vaut 5 fois plus que celle d’un célibataire?!? On est plus intelligent quand on a 5 enfants? On fait de meilleurs choix pour la société?

    Kuk et Yelrah, vous êtes membres du comité de soutien de De villiers non?!?

    Répondre
  112. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Claudius ne parle ni d’obéissance ni de soumission, mais du problème épineux des minorités dans le système démocratique actuel. Autrement dit, je rejette le capitalisme libéral comme organisation de la société, je vote dans ce sens, mais pas de cul, c’est le camp capitaliste libéral qui remporte le morceau. Du coup, on applique une politique capitaliste libérale à la truelle et on me dit : ta gueule, c’est nous qui avons gagné, c’est nous qui décidons! Certains même disent : mais voyons, faut pas faire la gueule : vous avez voté pour cela!

    Sauf que je n’ai pas du tout voté pour cela et 46,94% de mes concitoyens itou.

    La question est donc : comment la démocratie gère les perdants?

    Ou comment 19 millions de personnes décident que leurs concitoyens (soit environ 42 millions de personnes de 0 à 120 ans) boufferont des épinards comme eux!

    Répondre
  113. johnmarguerite
    johnmarguerite dit :

    Je ne suis pas d’accord du tout avec l’exemple de Claudius, qui confond obéissance et soumission.

    L’obéissance relève du pacte : l’enfant obéit à ses parents car il y a derrière toutes ces règles à respecter la perspective de grandir et d’être un individu libre et armé pour affronter la vie adulte. L’enfant n’aime pas les épinards, mais les épinards sont bons pour la santé et font partie d’un régime équilibré.

    La soumission relève du contrat : le salarié se soumet aux règles du boss, moyennant des contreparties satisfaisantes. Le cadre supérieur se soumet et ne compte pas ses heures de boulot parce qu’au bout il y aura la paye qui va avec.

    Du côté du pacte, il y a des relations de respect, d’estime et d’affection.

    Du côté de la soumission, il y a des relations impersonnelles qui relèvent du simple donnant-donnant.

    Quant à ce qui concerne le vote des personnes âgées, j’aimerais juste savoir si ceux qui défendent ce genre d’idées farfelues étaient ceux qui il y a quelques mois faisaient de très lourdes allusions à une canicule providentielle ou à des tactiques subtiles pour empêcher le 4ème âge de voter le jour du second tour (genre des petits fours et du thé servis dans une cave, en plus c’est tellement drôle…)

    Répondre
  114. ko
    ko dit :

    (aparté : ça serait bien qu’on cesse de stigmatiser ces pauvres épinards, que c’est très bon, par exemple en salade, les jeunes pousses d’épinards)

    Pour le reste : encore et toujours les contre-pouvoirs, garants de l’équilibre des droits et devoirs…

    Répondre
  115. speedy
    speedy dit :

    @agnes 102 : on ne peut pas vraiment parler de 19 et de 42 car dans les 42 il y aussi un pourcentage qui pense comme les 19 et un très fort pourcentage qui s’en tape sans doute pas mal

    mais la réponse à la question est : on fait des promos sur des allers simples vers la havane ou vers caracas 🙂

    Répondre
  116. spamy
    spamy dit :

    bonsoir,
    Le problème des minorités existe. Vrai
    Moi, j’ai toujours respecté le vote des autres. Je ne me suis jamais permis de remettre en cause la légitimité d’un texte de loi, basé sur un projet electoral. Et j’en ai encaissé.

    La démocratie à ses failles. Mais si un jour, je n’ai plus le droit de voter à 60 ans, soit ! . J’attendrais patiemment et avec espoir l’élection prochaine.

    Même en famille, en privée, toujours le même respect.

    Le respect, l’éducation. Cela vous parle

    Répondre
  117. vieil anar
    vieil anar dit :

    Je ne vais pas faire un fromage sur la nouvelle lubie de Swâmi de faire des plus de 60 ans des bouc-émissaires de notre mal-être "démocratique", mais quand même le Vénéré, il abuse ; si c’étaient que les "vieux machins " qui "xagèrent" !!, ça se saurait !? non?.

    Pasque les jeunes"machins", parfois, ils ont l’air plus vieux qu’les anciens, genre Martinon porte parole de l’Elysée, bref !!Mais bon , mon p’tit SwÂmi, j’suis assez d’accord avec toi, en fait; on ne devrait voter que quand on est dans la vie active !! Ouais, ouais, je persiste et je signe !!! De toute façon je ne pense pas que "le principe démocratique", puisse nous sauver de quoi que ce soit !!! Ainsi ,"l’élection", qui dans son principe, est parfaitement respectable, est devenue une machine à assurer et à conforter le pouvoir des" nouveaux maitres";, bourgeois , successeurs des" aristos".Une machine qui a confisqué de fait le pouvoir au nom de ceux-là même qu’elle a spolié.

    Cette évolution est parfaitement logique ; Il aurait été absurde que le système en place permette à ses adversaires de le renverser

    Maintenant, tant que l’illusion démocratique persiste, ça joue !! Sinon, gare aux lendemains de grêve !! A plus.

    vieil anar

    Répondre
  118. Le libéralisme pour les débutants
    Le libéralisme pour les débutants dit :

    En ce qui me concerne, je n’ai pas la télé donc je rate sans doute certains témoignages.. mais je suis ravi qu’enfin on écoute les clients du RER et de la RATP, au lieu de se taper la langue de bois syndicale et quelques passants heureux de la greve.

    La gauche socialiste (par opposition à la gauche libérale..) , aprés plusieurs dizaines d’années réalise qu’elle n’a plus une domination totale sur l’objet des débats publiques et sur le controle de l’Etat.

    Et en plus, personne ne respecte ses quelques totems usés..

    Elle n’en reviens toujours pas.. quel blasphème !

    Oui, je suis client de la RATP et je suis trés mécontent de cette gréve par une entreprise qui dispose du monopole obligatoire sur les transports.

    Oui, je suis trés content que les étudiants applaudissent les flics qui dégagent la petite poignée de militants fascistes, pardon gauchistes, qui bloquent la fac, et toute évolution de cette derniere depuis tellement d’années..

    J’aime pas particuliérement Sarkozy, mais bon, il peut rester comme l’idiot utile..

    Répondre
  119. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    Il faut que cesse cette imposture qui prétend que 53% des français auraient voté pour Nicolas Sarkozy.

    C’est un mensonge !

    et je vous le prouve:

    Il y’avait 44 472 733 inscrits sur les listes électorales,
    et 18 983 138 personnes ont voté pour Nicolas Sarkozy au second tour.

    Ce qui fait qu’à peu près 42,68% des votants ont réellement voté pour Nicolas Sarkozy et donc un peu plus de 57% des gens inscrits n’ont pas voté pour lui.

    Et si on s’intéresse à tous les gens en age de voter, c’est plus de 57% qui n’ont pas voté pour Nicolas Sarkozy.

    Pour les résultats aux elections:
    http://www.interieur.gouv.fr/sectio

    Répondre
  120. vieil anar
    vieil anar dit :

    @ fin de partie:"18 983 138" personnes ont voté pour N.S ", d’accord, mais combien en moins pour la bécassine du Poitou !? Ces pseudos démonstrations électorales et ci devant démocratiques ne me convainquent pas plus que "l’élection" elle-même. Bon !!!! A plus.

    vieil anar

    Répondre
  121. manu25
    manu25 dit :

    Confirmation sur le vote des personnes agées dépendantes : Alhzeimeir et syndromes frontaux… En institution ce sont leurs enfants qui rédigent le formulaire adequat afin que la maréchaussée, le jour J vienne faire signer la procuration ( le bras séculier remplace généralement la signature du citoyen en plein potage médicamenteux ou de démence sénile)
    Sur le service de gériartrie où je bosse : 30 pensionnaires bon mal an, un peu près 15 voix et pas forcément à la LCR !!!

    Répondre
  122. Kuk
    Kuk dit :

    @ Swami (96) : On t’a connu plus fin. Question : Est-il normal que les enfants comptent pour une demi-part lors d’une déclaration de revenus ? Réponse de Swami : Ça, ça a déjà du être proposé par des cathos adorateurs de la Famille et natalistes à tous crins. Christine Boutin, au secouuuurs ! 😉

    @ Anta (99) : Le père et la mère – tu l’as oubliée celle-là, un hasard ? – de huit enfants représentent dix citoyens. C’est aussi simple que ça. Et ça n’a aucun rapport avec l’intelligence. En fait, ton commentaire n’a aucun sens. De plus, évoquer des cas extrèmes (huit enfants) pour que les benêts soient choqués, c’est de la diversion qui détourne du débat d’idées. C’est un des symptômes du Sarkozysme, même s’il n’est pas le seul à abuser de ces procédés.

    Répondre
  123. cromignonne
    cromignonne dit :

    104. : "Vrai, Moi, j’ai toujours respecté le vote des autres. .."

    Eh, oui, ce n’est pas le cas de la Talonnette, qui s’asseoit sur mon NON au TCE.

    Jeunes ou vieux, comment aller encore voter en sachant qu’on est traités à ce point comme des veaux, et q’il n’y a aucune raison pour que notre prochain vote soit davantage respecté que le précédent?

    Les vieux (j’ai 56 ans et j’ai voté NON au TCE et pour Bové!), les jeunes, les qui n’ont rien compris (pour ceux qui pensent avoir tout compris), c’est secondaire par rapport à l’irrespect total des électeurs qui fait que l’état, instigateur du référendum, se torche gaillardement avec nos bulletins de vote…

    Allez voir sur le lien
    : http://www.29mai.eu/index.php?optio
    ce qu’on est en droit d’engager contre ceux qui veulent discrètement faire revenir le TCE par la fenêtre sans nous demander notre avis… plutôt que de parier que tous les vieux sont ramollos du cerveau ‘

    Jeunes ou vieux, est-ce qu’on va avoir les couilles pour faire respecter notre vote majoritaire CONTRE le TCE, c’est plutôt ça la question.

    Et pourquoi, d’autre part, devant un tel irrespect du chef de l’état à notre encontre, reconnaître les résultats du dernier vote, le plus abject à mes yeux, celui qui l’a élu président?

    Répondre
  124. manu25
    manu25 dit :

    Finalement se ré-approprié les médias afin d’éclairer le peuple inculte et perclu de crédits à la proprièté.
    Autre problème: qui promenera le chien lors de la révolution?

    Répondre
  125. spamy
    spamy dit :

    @ cromignone

    Vrai pour le TCE. il ne respecte pas le vote des français. C’est une grave faute politique et démocratique qui lui sera, je le souhaite rappellé en temps utile par une vraie opposition.

    Il y a toujours à redire. Je n’ai pas dit que M. Sarkozy avait la hauteur de mon éducation. J’ai simplement dit que moi, je l’avais. J’ai le respect du vote d’autrui, même quand cela me gave et que c’est la gêne de la démocratie, mais sans ce respect, l’on arrive à des post consternants.

    J’aime la volonté des gens de gauche de faire valoir leurs idées. Ils ont su les faire parvenir aux décisions par le passé, mais jamais sous les sifflets et quolibets de toute sorte, de la part de gens de droite, en dehors des critique d’opposition dans le langage politique.

    Ces références au "nanisme" me font un effet froid sur les valeurs de gauche. Racisme et morphisme du genre "nain" sont étroitement liés dans l’éducation de la personne. Quiconque pour moi, fait allusion au handicap physique de quelqu’un, est plus qu’exposé à une pensée raciste ET surtout xénophobe.

    Répondre
  126. cromignonne
    cromignonne dit :

    "Nanisme", "nanisme", comment vous y allez,, spamy!

    Je parlais juste d’un mec qui met des talonnettes dans ses godasses, d’un mec qui a envie d’être grand! C’est sans doute parce qu’il est petit, mais cela n’a rien à voir avec la taille physique , si je puis me permettre…

    Répondre
  127. chris
    chris dit :

    @spamy

    """ y a toujours à redire. Je n’ai pas dit que M. Sarkozy avait la hauteur de mon éducation. J’ai simplement dit que moi, je l’avais. J’ai le respect du vote d’autrui, même quand cela me gave et que c’est la gêne de la démocratie, mais sans ce respect, l’on arrive à des post consternants.
    """

    Des principes ,mais bien sur ……je ne sais pas pourquoi mais ca me rapelle une vieile histoire d’une dame dans une societe , qui avait des principes …..de la classe meme et surtout bien elevée ,charmante au demeurant ,une aristocrate vraie dans le monde bete et mechant du travail …

    Au jeu des chaises tournantes ,elle finissait reglierement derniere bien sur …..et cette hiver la ,harcelée par la direction ,meprisée par ses propres collegues ……elle faisait le bilan un soir tard de ses loyers impayes ,de sa pension alimentaire impayée et d’un Noel qui s’annoncait sinistre …..
    Bien que n’etant pas collegue ,je m’etais souvent mele a l’affaire ,la defendant bec et ongle ,ayant meme menace physiquement des gens a cet effet …….

    Elle m’en fit le reproche de mes mauvaises manieres ,que ce n’etait pas convenable ….

    ET ce soir la pensant qu’on ne peut pas defendre une victime consentante …..je lui ai propose une fable un peu exaspere par sa situation ….

    Elle s’appelait Noelle en plus ,ca s’invente pas !

    Je lui ai dit …imagine que tu a ete jetee a la rue ,tes enfants avec , rien a manger sous la neige ,la mendicite a echouée …..et en remontant une rue deserte derriere les champs elyzées, un Saoudien est accroupi ivre mort sur le trottoir , des liasses de billets sortant de ses poches ……il est costaud et encore assez conscient pour t’empecher de les prendre en douceur ….

    Il va donc falloir te resoudre a laisser tes bonnes manieres pour un shoot en pleine poire du gars ,juste un …..avec l’energie de la derniere chance …..

    Elle m’a regardée de ses grands yeux tristes et m’a dit ,je ne peux pas ……;

    J’ai compris et je me suis interroge sur ce qui fait les genocides ,les massacres ,les revolutions ,les guerres civiles ……la confrontationdes bons sentiments et de la survie .

    Répondre
  128. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    C’est incroyable ces amalgames, décidément, l’humain a tendance à tout mélanger…

    Comme si "maltraitance", "respect" ou "rôle social actif" avaient quoi que ce soit à voir avec un bulletin de vote !
    Comme si la perte du droit de vote devait être nécessairement perçue comme une indignité ou une mise au rencard !

    Tu donnes même la preuve du contraire dans ton propre argument : Dans la société actuelle, on connaît bien l’abandon et la voie de garage à laquelle sont affectés un bon nombre de nos "vieux"… Qui ont tous leur carte d’électeur ! Dans certaines maisons de retraite, on franchit allègrement la ligne rouge de la maltraitance de nos vieux citoyens votants. Tu crois vraiment que la persistance ou l’absence du droit de vote sont pour quoi que ce soit dans la manière bien souvent indigne dont notre société traite ses très vieux ? C’est se cacher derrière son petit doigt, et mélanger allègrement les problèmes.

    Par contre, d’ici 10 ans, deux millions de malades d’Alzheimer inscrits au bureau de vote, ça, c’est quelque chose qui ne peut pas laisser indifférent un quelconque parti politique, et crois-moi que les petits potentats locaux ont une idée précise de la différence que ça peut faire entre 49 et 51%…

    Ce qui est dramatique à mon sens, c’est de toujours charger des choses simples et logiques d’un poids affectif et idéologique qu’elles n’ont pas intrinsèquement et n’ont pas à avoir, plutôt que de les regarder en face dans leur réalité.

    Répondre
  129. jessie
    jessie dit :

    j’ai pensé comme swami après avoir pris connaissance des sondages/stats aux dernières élections : pourquoi sont-ce des retraités qui décident de mon avenir, eux qui l’ont derrière eux ?

    mais c’est un raisonnement simpliste et foireux, dont j’ai honte, parce qu’à 60 ans on a encore un avenir, une sacrée tranche d’avenir, et pas la plus belle ni la plus sympa dans la majorité des cas

    la vieillesse, c’est un peu comme l’enfance : fragilité, vulnérabilité, dépendance et ….. maltraitance !
    sans compter la maladie et la souffrance

    la maltraitance des vieux, comme celle des enfants et des handicapés, est un grave problème de société
    qui n’est pas neuf : le "bon vieux temps" où on respectait les vieux, et les "boiteux", ça me fait rigoler, tant je sais que ça bastonnait, insultait et zigouillait sec dans les campagnes pour un héritage, une bouche de moins ou soulager une bru ou passer ses nerfs fourbus

    en Italie, que je connais bien, les familles s’occupent de leurs vieux : oui, mais faut voir comment !!!
    tout le monde applaudit sans comprendre ce qui se dissimule sous une telle solidarité familiale affichée (extorsions et maltraitances, négligences graves, abandons ……)

    en famille comme en institution, les personnes vulnérables sont livrées à des systèmes ou des individus violents, c’est ça la vérité, même si ça va en s’arrangeant (par la prise de conscience du droit des usagers et du droit à la citoyenneté des plus dépendants, à savoir enfants, handicapées et agés, prise de conscience formalisée par 2 lois de 2002 et 2005)

    alors, les "vieux" qui vont être livrés à la dépendance a plus ou moins court terme, comme les handicapés, je souhaite qu’ils puissent ouvrir leurs gueule dans l’urne aussi longtemps que possible comme des citoyens à part entière : ce ne sont pas des sous-humains ou des sous-citoyens, juste des humains plus vulnérables

    c’est pourquoi je ne peux pas cautionner le raisonnement qui vise à faire des "vieux" des non-citoyens sous prétexte qu’ils n’ont devant eux qu’un avenir souffreteux et la mort à défaut d’un avenir

    je suis heureuse que notre société, malgré son jeunisme et son racisme anti-vieux (si si, ce n’est pas un fantasme, dans nos inconscients de braves gauchistes humanistes et généreux, il y a des germes de mépris et de rejet envers ces "nouveaux nantis" que sont les retraités, et une tentation de les essentialiser comme sous-performants, à moitié débiles, bref, "pas comme nous" et sous-humains" pour des raisons ….. biologiques et psychologisantes) maltraite de moins en moins ses vieux, qu’ils jouissent dans leur majorité de retraites plus confortables que le RMI, qu’ils en bavent moins que les jeunes (souvenez-vous des ribambelles de vieux et surtout vieilles pauvres d’antan, que les pensions de reversion microscopiques jetaient dans la rue, ben ça existe encore, en moins grand nombre certes mais c’est un scandale d’actualité)

    faudrait pas voir à prendre aux vieux parce que les jeunes galèrent, comme on prend aux cheminots pour donner ….. à qui, au fait ?!?!
    mais à donner aux jeunes autant qu’aux vieux !

    on sait déjà que la majorité des femmes auront, dans l’avenir, des retraites de misère (à causes de leurs parcours professionnels partiels et amputés pour raisons familiales, des aléas du couple, des réformes de retraites qui les pénalisent plus que d’autres, ….etc…. )
    on est en train de créer, aujourd’hui, la pauvreté de demain, des vieux comme des autres

    alors je crois que les vieux, même si c’est pour se tirer une balle da à part entière, sinon on ne fera rien pour eux, absolument rien !

    de plus, avant que de sombrer dans la maladie ou la dépendance, nombre d’entre eux se livrent pendant des décennies parfois à une riche vie associative bien autant nécessaire et productive que celle des "actifs" : le "care" dont ils font preuve n’a pas de prix, c’est de l’or en barre, du lien social, de la solidarité, les 2 mains et même les bras dans la réalité

    alors qu’on donne le droit de vote aux déficients mentaux au nom de leur dignité d’être humain méritant de vivre dans la société de façon la plus intégrée "ordinaire" et "normale" possible, ou en tout cas la moins "exclue" possible, on voudrait retirer celui des retraités ?

    non, décidement, ça craint !

    Répondre
  130. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Petit retour dans l’histoire, avec, par exemple, la démocratie grecque et ses citoyens… triés sur le volet : fallait être un homme (pas une femme), un grec (pas un métèque!) et un praticien (pas la plèbe!). Le citoyen a le droit de vote. Les autres ont des sous-statuts et cela se vérifie toujours. Le premier des droits des femmes a été celui de voter. Avant, nous étions pas vraiment des citoyennes : pas le droit de travailler sans accord du mari, pas le droit d’avoir son argent sans l’accord du mari. D’ailleurs, avions-nous vraiment une âme se demandaient d’éminents théologiens! Pas citoyennes, pas égales, pas d’âme, pas de droits, pas vraiment humaines non plus.

    Les vieux ne participent plus au monde du travail : retirons-leur leur citoyenneté ou tout au moins cantonnons-les dans une citoyenneté au rabais, ravalés au rang de simples spectateurs de leur fin de vie.

    Mais les chômeurs et les RMIste? Participent pas non plus au monde du travail. Et les femmes au foyer? Elles passent leur temps à regarder les feux de l’amour : pas de bonnes citoyennes averties. Et les prolos? Travaillent (parfois!), mais sont si peu éduqués, les pauvres. Comprennent rien à la marche du monde…

    Et les cancéreux? En voilà d’autres qui n’ont plus que la mort comme horizon. Et les séropositifs? Cette hypothèque sur leur espérance de vie les rend-t-elle capables d’appréhender les enjeux de l’avenir.

    Et mon voisin? C’est un sacré connard qui ne voit pas plus loin que l’heure du Ricard! (c’est une figure réthorique : je n’ai, pour ainsi dire, pas de voisin et ne connais pas encore ceux qui pourraient m’en tenir lieux! 😉 )

    Bref, excluons, excluons, il en restera toujours quelque chose!

    Répondre
  131. jessie
    jessie dit :

    désolée, faute de frappe, je complète cette phrase de mon post au-dessus :

    "alors je crois que les vieux, même si c’est pour se tirer une balle dans le pied, doivent demeurer des citoyens à part entière, sinon on ne fera rien pour eux, absolument rien ! sinon dégrader leurs conditions de vie ! "

    Répondre
  132. vieil anar
    vieil anar dit :

    @ Agnès, c’est pas pour t’embêter, mais à Athènes il n’y avait pas de patriciens, (ça, c’était à Rome, l’équivalent de nos aristos ancien régime!); bon, pour praticiens, c’est surement une faute de frappe !!! Mais c’est vrai, que c’est justement pour combattre l’hégémonie de l’aristocratie, que la démocratie fut employée comme contre pouvoir! Et être citoyen, donc en mesure de voter, supposait des conditions très restrictives, (ça plairait à Swâmi!! Ouaf!),avoir un père né à Athènes, (les femmes, ça comptait pas) et avoir effectué l’éphèbie, sorte de service militaire ente 18 et 20 ans. Mais pas de vote pour les esclaves (et ils étaient nombreux!) ni pour les barbares,(étrangers), quant aux vieux le problème ne se posait pas ou très peu, la durée moyenne de vie dépassant rarement 40 ans!

    Désolé d’avoir "fait" mon prof, mais ceci dit, je ne pense pas non plus que l’exclusion, quelle qu’elle soit aboutisse à un meilleur fonctionnement de la "démocratie"! A plus.

    vieil anar

    Répondre
  133. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    C’est juste la question de vouloir ne considérer les choses qu’en termes d‘exclusion… Encore une fois, patricien, citoyen, barbare, esclave, sont des états "permanents" tandis que la vieillesse est un stade normal de la vie de tous ; la comparaison n’est donc pas valide.

    Notre société occulte complètement la mort comme une obscénité et refuse obstinément de considérer la vieillesse comme le processus de délitement naturel de l’individu qu’elle est, et qui aboutit à la mort.
    C’est un complet déni de réalité de notre civilisation, au point que le terme "vieux" qui décrit simplement un état de fait est devenu une forme d’insulte que l’on déguise sous les habituelles périphrases destinées à camoufler les vérités qui dérangent… Personne âgées, troisième âge, le ridicule "seniors", tout ces termes désignent simplement les vieux.

    De là cette crispation, ce refus qu’on puisse poser une limite d’âge, pour quoi que ce soit d’ailleurs…

    Beaucoup de société traditionnelles ont des relations beaucoup plus saines avec les différents âges de la vie et les rôles, droits et devoirs qui leur sont dévolus – et ont généralement avec un respect de ces âges y compris la vieillesse.

    j’aime voir m’exclamer ma belle-mère de plus de 75 ans "Je ne suis pas vieille !" alors qu’elle n’a aucune espèce de curiosité pour le monde et que son univers se borne à ses petits bobos, son chez-elle, son chien-chien, sa télé, ses voisins… et encore, juste pour en commérer… C’est vrai dans un sens qu’elle n’est pas vieille : je l’ai toujours connue à 8 ans d’âge mental avec une remarquable stabilité 😉

    Y’en a beaucoup, de comme ça, biberonnés au Jean-Pierre Pernaut… et aux fantasmes concernant leur sécurité et tous les dangers (jeunes et basanés) qui la menacent…

    Répondre
  134. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    La médiocrité n’attend pas le nombre des années. Tu ne peux pas construire une catégorie monolithique avec tes vieux. Dans les vieux, il y a ta belle-mère (qui ne doit pas donner envie d’être pro-vieux), mais il y a aussi mon directeur de recherche qui a toujours été un esprit brillant et plein d’humour. L’atrophie intellectuelle n’est pas l’effet des années, mais juste d’un manque de curiosité qui se construit parfois très tôt. Il y a des gens de 20 ans qui sont déjà tous racornis dans leur tête et des vieux de 110 ans qui se laissent pas abuser par de vaines promesses de gloire posthume, gloire qui excite certains jeunes et sémillants dirigeants de notre destin commun.

    C’est un peu comme le discours de ceux qui disent que la démocratie, c’est la connocratie et qu’on ne devrait laisser voter que ceux qui savent (sous-entendu eux et ceux qui pensent comme eux).

    À voir aussi, Starship Troopers, du très contreversé Verhoeven, un sacré poil à gratter, celui-là, où dans une société qui ressemble à s’y méprendre à celle qu’on nous promet, n’ont le droit de vote que ceux qui ont fait leur service militaire!

    De toute manière, tout état est forcément transitoire!

    Maintenant, on peut réfléchir à la question de la citoyenneté des plus jeunes de nos concitoyens qui sont déclarés responsables pénalement bien avant d’avoir le droit de vote, ce qui est absurde à mon sens!

    Répondre
  135. jessie
    jessie dit :

    merci Agnès de dresser en un parallèle simple ce que je voulais dire : c’est le vote qui fait la force politique d’un groupe, qu’il soit manipulé ou manipulable est une autre question

    si les vieux ne votaient pas, on les mettrait à l’index ou au mouroir plus encore qu’on ne le fait maintenant

    et pour ce qui concerne les malades atteints d’ Alzheimer (c’est bizarre d’appeler les gens qui souffrent d’une maladie du nom d’un médecin qui n’en a pas souffert), la déficience mentale ou psychique n’est pas, d’après la loi, une cause d’exclusion de la citoyenneté et du droit de vote : les adultes déficients intellectuels ou psychiques ou traumatisés crâniens (ce qui peut tous nous arriver demain) votent, avec ou sans le soutien d’un soignant, tuteur ou d’un éducateur ….. et tant mieux !

    d’ailleurs, si les idées, la générosité des idées, dépendaient des facultés mentales et de l’intelligence absolue, je crains qu’on n’aurait pas tant de personnes de droite dans l’élite

    le vécu vulnérable des personnes âgées, leur résistance aux changements, leurs besoins particuliers, leur culture et leur vécu leur fait préférer, à une courte majorité, le "sécuritaire" sinon le "réactionnaire"? et alors ?
    ce n’est pas pour autant qu’il faille les "essentialiser"

    oui, il y a une fragilité de l’âge, qui n’est pas un critère absolu ni absolument incompressible
    oui, il y a une dégradation par l’âge, qui n’est ni absolue ni incompressible
    oui, il y a des besoins et des fonctionnements particuliers de la personne âgée, mais de là à en faire un critère sélectif pour le droit de vote….. !!!!!

    le vieillissement est un processus pas toujours pathologique, d’ailleurs majoritairement exempte de pathologie : le vieillissement fragilise et fatigue mais ne rend pas forcément rigide et gâteux, même s’il est normal, parfaitement normal, que certains anciens soient plus rigides et frileux pour ce qui est de prendre des initiatives
    mais je me demande toujours si l’histoire ( individuelle mais aussi le contexte socio-historique) et l’environnement n’y sont pas pour plus que les motifs strictement "biologiques"

    je pourrais, dans ta logique, swami, prétendre que tu sembles réduire les vieux (senescents) aux malades d’Alzheimer (séniles) mais je sais bien que ce n’est pas le cas

    je comprend ton raisonnement mais il manque des données au problème : comme tu ne peux pas te baser de l’exemple de ta belle-mère pour en tirer des conclusions sur tous les vieux

    je pense que n’importe quel gérontologue te dirait que le manque d’appétence des personnes âgées provient aussi de leur environnement : ne pas voter ne ferait que rajouter du détachement sinon de l’indifférence aux autres dans leur existence autocentrée

    je connais une maison de retraite à côté d’un établissement pour handicapés : les échanges de services et les animations communes enrichissent les 2 établissements, réduisent l’isolement et surtout font tomber tous les stéréotypes

    pour ce qui me concerne, ce sont 2 vieux handicapés qui gardent mon fils pendant que je travaille le matin à 6 heures ou le soir à 23h ou les dimanches et jours fériés à point d’heure : sans eux, qui le ferait ? surement pas la nounou du coin, même à prix d’or (ce en quoi je lui donne raison, y’a pas de raison que les nounous payées à coup de lance-pierre se décarcassent pour les mères payées à coup de lance-pierre itou)
    il se plaint qu’avec moi il fait moins d’activité et apprend moins de choses qu’avec eux, et il a raison !

    les vieux gardent les enfants des travailleuses, les animaux de ceux qui partent en vacances, dépannent les plus jeunes, rendent de multiples services dès qu’on leur en donne l’occasion : ils veulent vivre, se sentir utiles, avoir une place, avec nous, parmi nous, et à ce titre ils ont leur mot à dire !

    les vieux ne sont pas tous des drogués de la télé, certains ont un environnement qui leur fait préférer la vie à la "monotonie pré-mortem", et s’ils râlent quand leur médecin ne leur donne pas leur lot de pilules pour leurs petits bobos qu’ils ruminent inlassablement, c’est que ces doux "bonbons" et ces plaintes repoussent, dans leur tête, l’échéance ultime : il n’y a pas à s’en moquer

    parce que les vieux sont fragiles, vulnérables et isolés, ils ont encore plus besoin du droit de vote que les autres : pour conserver place et intérêt pour le monde, pour défendre leurs droits

    Répondre
  136. speedy
    speedy dit :

    cette histoire de vote est plus qu’intéressante. la france ayant un système législatif bicaméral et compte tenu de l’éternelle question de la représentativité du sénat, on peut se demander si sa composition ne devrait pas évoluer vers une représentation de la société dans toutes ses composantes : mineurs, actifs, inactifs, retraités, chômeurs, handicapés, étrangers, consommateurs, etc. ça serait sans doute bien plus utile que le conseil économique et social et le sénat réunis.

    Répondre
  137. arya
    arya dit :

    Tiens, pour continuer sur le sujet initial du billet, un petit témoignage tout chaud d’un "usager" des transports en IDF. Voilà, depuis le début de la grève, je bosse depuis chez moi (j’ai d’ordinaire 1h30 de transports jusqu’au boulot, ce n’est donc pas gérable autrement), et cela marche bien. Sauf qu’hier, j’avais un truc à faire l’après-midi sur place. Je tente donc l’aventure, m’attendant à me retrouver emportée par une foule de gens mécontents et stressés, comme j’en vois déjà si souvent le matin quand il y a un incident technique, que le rer est bondé, que les gens s’insultent à coup de "Laissez descendre, b****" et "Mais avancez quoi, laissez les gens monter!" (mais là c’est bizarre, aux JT, pas un mot de l’usager pas content.)

    Et ben là, j’ai trouvé une ambiance radicalement différente: les gens sont solidaires, ils se parlent pour se donner des conseils: "oui il y a une navette qui passe là-bas", "Vous savez comment ça se passe sur la ligne 11?" etc… On sent qu’on est dans un jour peu ordinaire, mais c’est un sentiment d’excitation qui transparaît. Quand je monte dans la navette, je me retrouve assise à côté d’une dame de 71 ans qui me raconte sa vie. "Moi, je suis révolutionnaire " m’assure-t-elle. "L’essentiel, c’est que les grévistes tiennent bon." Deux hommes, la quarantaine, l’entendent et renchérissent. "Quand on voit ce qu’ils se mettent dans les poches, au gouvernement"… J’étais sidérée, et en même temps, je commençais à ressentir également cette impression que finalement, tout n’était peut être pas perdu, que les gens sont quand même solidaires, malgré tout.

    Bon après, j’ai quand même mis 4h pour faire mon trajet, et j’ai attendu, résignée, sur un quai tout morne de Chatelet pendant une heure sans savoir si mon train allait arriver. Donc c’était pas terrible quand même. Pour le retour, le covoiturage m’a permis d’éviter ça, heureusement. Mais tout de même, je suis contente d’avoir, pour un moment, pu ressentir cette ambiance tellement différente de celle que l’on fait transparaître dans les média, et cela m’a fait chaud au coeur.

    Répondre
  138. mc
    mc dit :

    Merci arya de ton témoignage, qui d’un côté fait chaud au coeur, et d’un autre, me consterne: n’importe quel journaliste aurait pu, aurait dû, nous dire cela, quel déshonneur pour la profession!

    Répondre
  139. mc
    mc dit :

    De la même façon, ce texte d’un cheminot qui était hier dans "La sélection du Monolecte" (merci), et qui explique que les cotisations retraites des cheminots sont 2,35 fois plus élevées que celles du privé, avec une "part patronale " considérable. Quand ils se plaignent de salaires plus bas on leur explique que c’est à cause de cette part patronale élevée.

    Et la décision globale (cotisations plus élevées, salaires plus bas, retraite plus précoce) a été prise parce que le métier nécessite une vigilance intense et intacte, qu’une erreur dans ce domaine peut avoir des conséquences dramatiques, et que de ce fait on préfère leur donner plus tôt une retraite qu’ils ont, très largement, payée d’avance.

    Zavez vu ou entendu ça quelque part, entre deux usagers en colère?

    Diogène, qui cherchait "un homme" avec une lanterne, chercherait aujourd’hui "un(e) journaliste".

    Répondre
  140. speedy
    speedy dit :

    la contre révolution est en marche. UMProvoc ?

    [Mode modo on]Donc, je n’ai pas envie de faire la promo de ce genre de vomi réactionnaire, méprisant et truffé de gros clichés bien gras. Du coup, j’ai viré le lien vers une vidéo nauséabonde sur youtube qui dit très explicitement que les fonctionnaires sont des gros branleurs qui foutent rien qu’à emmerder les braves winners travailleurs. Ce discours me sort par les trous de nez. Si vous voulez visionner de la daube, démerdez-vous sans moi![Mode modo off]

    Répondre
  141. johnmarguerite
    johnmarguerite dit :

    Réponse au commentaire 102

    Le problème des minorités est épineux , c’est vrai, en ce sens que ce n’est plus possible, comme avant, de partir vers un nouveau monde lorsqu’on se sentait opprimé dans celui ou on vivait.

    Dans un sens, la blogosphère pallie ce problème et permet aux gens d’un même camp de se ressouder, voire de se réorganiser

    Il est vrai aussi qu’on ne peut pas laisser croire que la République française, ce ne serait que les partis politiques et les citoyens. Les associations et syndicats sont des corps intermédiaires indispensables entre l’Etat et le Peuple pour faire fonctionner le pays : à chacun de bien jouer son rôle

    Maintenant, l’exemple de Claudius prête à confusion, même si j’avais compris qu’il était pensé comme une métaphore, car il renvoie malgré tout au débat sur l’éducation de l’enfant où, pour schématiser, deux extrèmes s’affrontent : d’un côté, le camp de ceux qui pensent que l’enfant n’a pas son mot à dire dans ce que décide pour lui ses parents, de l’autre celui de ceux qui pensent qu’au contraire on ne peut rien imposer à l’enfant sans avoir pris en compte sa parole…

    Autrement dit, on pouvait penser que Claudius faisait d’une pierre deux coups en exprimant sa passage sa position sur le débat éducatif.

    Répondre
  142. mc
    mc dit :

    Aucune société, aucun groupe ne peut tenir longtemps si il/elle écrase totalement ses minorités. Je parle de minorités mineures, pas d’une minorité qui ferait 47%.

    Tenter d’écraser une telle "minorité", c’est carrément suicidaire. Et pourtant, yen a qui essaient!

    Répondre
  143. Lasconi Zykarso
    Lasconi Zykarso dit :

    Ah ! Il faudrait penser à déclencher une « alerte enlèvement ».

    J’ai le sentiment que Nicolas Sarkozy a disparu. Ça fait plusieurs jours qu’on ne l’a pas vu, alors qu’avant on le voyait tous les jours. Il a dû se passer quelque chose ! J’entends certains dire qu’il est pris en otage (par les grévistes)…

    Il faut une « preuve de vie » de Nicolas Sarkozy.
    Pour notre Brave Patrie, je vous en prie !

    Répondre
  144. mc
    mc dit :

    Il a décompensé brutalement, il est hospitalisé (à l’hôpital américain, yen a bien un à Neuilly?).

    Pour l’instant, il a la camisole, parce que les médocs lui font rien, il est mytridatisé à force de se gaver de n’importe quoi. Comme il en a au bas mot pour six mois, sont en train de lui fabriquer fissa un sosie.

    La science de nos jours fait des choses étonnantes. I zessaient plusieurs techniques, le latex, l’électronique, la micro, la chirurgie faciale, le clonage express, zont même convoqué rebouteux, marabouts et chamanes. Et aussi le fantôme de l’autre là, çui k’avait fabriqué une poupée, me souviens plus…

    Répondre
  145. Mina
    Mina dit :

    Mon taf consiste à préparer les dossiers de futurs retraités, du régime général principalement. Je rencontre donc chaque jour, des gens de 55 à 86 ans – record battu, ma plus vieille " future " retraitée à ce jour (sic!). Des gens de droite, de gauche, sans opinion. Je rencontre de la fainéantise intellectuelle, de la bêtise pure, de la lucidité parfois, de la curiosité aussi.
    Les "vieux", Nos vieux, ne sont ni tous à droite, ni tous à gauche… ce serait tellement plus simple, n’est-ce pas ?

    Tous, ou presque, sont inquiets pour leurs enfants, leurs petits-enfants, et plus largement pour les générations futures.

    Voilà juste mon constat, après deux ans d’entretiens quotidiens avec la génération "Papy-boom"…

    Extrait d’un de ces échanges… :

    Mr X :
    " Bonjour, je n’ai rien rempli dans mon dossier. Même pas signé, mais je sais lire et écrire !"

    Moi :
    "Bonjour ! Et, comment se fait-il que vous n’ayez rien préparé ?( petit sourire narquois )

    Mr X :
    " Bah…. je suis fondateur et gérant salarié de ma société, et …"

    Moi :
    " Ahhhhh, vous avez l’habitude qu’on le fasse pour vous, vos secrétaires ?"

    Mr X : -sourire mi-gêné, mi-soulagé-
    "…oui…"

    Moi : "allons-y…blabla, débuts… blabla, blabli"…
    Bouclage du dossier –

    Mr X : – comme une dernière provocation ?-
    "Je trouve normal que Mister Président se soit augmenté de 140%, après tout, il a énormement de responsabilités et de risques !"

    Moi :
    "Hummm… pour les responsabilités, ok, soit… Mais de quels risques parlez-vous ?

    Mr X :
    "Bah, les prises de décisions !"

    Moi :
    "Ouais… sachant qu’il n’a que très peu de chances de subir les conséquences de ses erreurs, j’aurai tendance à penser que les risques sont plutôt pour nous, que pour lui, non ?
    Prenez le terrorisme (… je suis rarement raccord avec les préoccupations médiatiques, je n’ai donc pas choisi l’exemple de la prise d’otages, ne m’en veuillez pas ;o)
    … il est rare que ce soit un président qui soit ciblé, c’est quand même plus souvent des gens "lambdas" qui en sont les victimes, non ?"

    (Remarquez ici mon sens inné du tact, de n’avoir pas évoqué les improbables risques judiciaires encourus….)

    Mr X : -scotché-
    "…"

    Moi :
    " Et puis, je vous fait remarquer au passage, que 140% sur un un revenu ne servant qu’à l’augmentation du patrimoine personnel de Mr, ça fait un peu beaucoup !…"

    Mr X :
    " Oh ! quand même ! – pause – … C’est vrai qu’il est nourri, logé, qu’il ne paye pas ses voyages, ses vacances…"

    Moi : – héhéhé, c’est pas moi qui l’ai dit !-
    "Bah, ouais !"

    Mr X : – regard acéré, intense réflexion-
    "C’est vrai que vu comme ça …"

    Moi : -Sourire narquois, j’abuse !"
    "Et je ne vous parle pas de sa retraite, hein ?!" ;o)

    Fin de l’extrait.

    Tout ça pour dire qu’il est toujours dangereux de céder à la facilité. Qu’on peut – presque toujours – discuter, échanger, apprendre.
    Que nous sommes beaucoup à espèrer (attendre désespèrement ?) une évolution intelligente, humaine, sociale, égalitaire de notre société… et toujours déçus…
    Qu’il n’y a rien de plus facile que de nous faire détourner les yeux des VRAIS voleurs !
    On a peut-être évoqué dans un commentaire précédent ( mais je ne les ai pas tous lus, méa culpa ) les allègements de charges sociales accordés sans vergogne aux plus grosses multinationales, véritables responsables de la faillite de notre système de retraite par répartition ?

    Perso, je laisse de bon coeur les "cases" aux fascistes.
    Sauf une, c’est vrai, dans laquelle je mets en vrac, tous ces gens qui nous gouvernent (politiquement, économiquement et mondialement parlant) et qui se font leur petite partie de Monopoly sur notre dos. Qui passent leur temps à jouer avec nos vies et celles des générations à venir, pour ne parler que de nous pauvres humains… Parce que je ne veux même pas commencer avec le monde animal, végétal ou minéral de la planète…

    Parce que, de tous les fonctionnaires, ces messieurs les députés, sénateurs, ministres, présidents et consorts sont évidemment les plus que mieux lotis….
    Parce que la réforme des régimes "spéciaux", exclue toute modification des retraites des susdits décideurs…
    Parce que je ne vous parle même pas de mon dégoût profond pour tous les mensonges qu’ils (Droite et Gauche réunis, sans pitié !) nous profèrent en toute impunité…
    Parce que je fais partie de ces " usagers qui n’existent pas"…

    Répondre
  146. Mina
    Mina dit :

    Mon taf consiste à préparer les dossiers de futurs retraités, du régime général principalement. Je rencontre donc chaque jour, des gens de 55 à 86 ans – record battu, ma plus vieille " future " retraitée à ce jour (sic!). Des gens de droite, de gauche, sans opinion. Je rencontre de la fainéantise intellectuelle, de la bêtise pure, de la lucidité parfois, de la curiosité aussi.
    Les "vieux", Nos vieux, ne sont ni tous à droite, ni tous à gauche… ce serait tellement plus simple, n’est-ce pas ?

    Tous, ou presque, sont inquiets pour leurs enfants, leurs petits-enfants, et plus largement pour les générations futures.

    Voilà juste mon constat, après deux ans d’entretiens quotidiens avec la génération "Papy-boom"…

    Extrait d’un de ces échanges… :

    Mr X :
    " Bonjour, je n’ai rien rempli dans mon dossier. Même pas signé, mais je sais lire et écrire !"

    Moi :
    "Bonjour ! Et, comment se fait-il que vous n’ayez rien préparé ?( petit sourire narquois )

    Mr X :
    " Bah…. je suis fondateur et gérant salarié de ma société, et …"

    Moi :
    " Ahhhhh, vous avez l’habitude qu’on le fasse pour vous, vos secrétaires ?"

    Mr X : -sourire mi-gêné, mi-soulagé-
    "…oui…"

    Moi : "allons-y…blabla, débuts… blabla, blabli"…
    Bouclage du dossier –

    Mr X : – comme une dernière provocation ?-
    "Je trouve normal que Mister Président se soit augmenté de 140%, après tout, il a énormement de responsabilités et de risques !"

    Moi :
    "Hummm… pour les responsabilités, ok, soit… Mais de quels risques parlez-vous ?

    Mr X :
    "Bah, les prises de décisions !"

    Moi :
    "Ouais… sachant qu’il n’a que très peu de chances de subir les conséquences de ses erreurs, j’aurai tendance à penser que les risques sont plutôt pour nous, que pour lui, non ?
    Prenez le terrorisme (… je suis rarement raccord avec les préoccupations médiatiques, je n’ai donc pas choisi l’exemple de la prise d’otages, ne m’en veuillez pas ;o)
    … il est rare que ce soit un président qui soit ciblé, c’est quand même plus souvent des gens "lambdas" qui en sont les victimes, non ?"

    (Remarquez ici mon sens inné du tact, de n’avoir pas évoqué les improbables risques judiciaires encourus….)

    Mr X : -scotché-
    "…"

    Moi :
    " Et puis, je vous fait remarquer au passage, que 140% sur un un revenu ne servant qu’à l’augmentation du patrimoine personnel de Mr, ça fait un peu beaucoup !…"

    Mr X :
    " Oh ! quand même ! – pause – … C’est vrai qu’il est nourri, logé, qu’il ne paye pas ses voyages, ses vacances…"

    Moi : – héhéhé, c’est pas moi qui l’ai dit !-
    "Bah, ouais !"

    Mr X : – regard acéré, intense réflexion-
    "C’est vrai que vu comme ça …"

    Moi : -Sourire narquois, j’abuse !"
    "Et je ne vous parle pas de sa retraite, hein ?!" ;o)

    Fin de l’extrait.

    Tout ça pour dire qu’il est toujours dangereux de céder à la facilité. Qu’on peut – presque toujours – discuter, échanger, apprendre.
    Que nous sommes beaucoup à espèrer (attendre désespèrement ?) une évolution intelligente, humaine, sociale, égalitaire de notre société… et toujours déçus…
    Qu’il n’y a rien de plus facile que de nous faire détourner les yeux des VRAIS voleurs !
    On a peut-être évoqué dans un commentaire précédent ( mais je ne les ai pas tous lus, méa culpa ) les allègements de charges sociales accordés sans vergogne aux plus grosses multinationales, véritables responsables de la faillite de notre système de retraite par répartition ?

    Perso, je laisse de bon coeur les "cases" aux fascistes.
    Sauf une, c’est vrai, dans laquelle je mets en vrac, tous ces gens qui nous gouvernent (politiquement, économiquement et mondialement parlant) et qui se font leur petite partie de Monopoly sur notre dos. Qui passent leur temps à jouer avec nos vies et celles des générations à venir, pour ne parler que de nous pauvres humains… Parce que je ne veux même pas commencer avec le monde animal, végétal ou minéral de la planète…

    Parce que, de tous les fonctionnaires, ces messieurs les députés, sénateurs, ministres, présidents et consorts sont évidemment les plus que mieux lotis….
    Parce que la réforme des régimes "spéciaux", exclue toute modification des retraites des susdits décideurs…
    Parce que je ne vous parle même pas de mon dégoût profond pour tous les mensonges qu’ils (Droite et Gauche réunis, sans pitié !) nous profèrent en toute impunité…
    Parce que je fais partie de ces " usagers qui n’existent pas"…

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *