Logiciel Libre.
Changement d'environnement, certes, mais aussi de pratiques, d'habitudes et de manière de penser.

J'adore!
Et je concrétise aujourd'hui cette démarche en adhérant à APRIL et en invitant tous ceux qui pensent qu'un autre ordinateur est possible d'en faire de même.

'>

En April, ne te découvre pas d’un file!

Voilà plus près de deux ans que j’ai lâché le monde policé de Windows pour les contrées sauvages et quasi-inexplorées du Logiciel Libre.
Changement d’environnement, certes, mais aussi de pratiques, d’habitudes et de manière de penser.

J’adore!
Et je concrétise aujourd’hui cette démarche en adhérant à APRIL et en invitant tous ceux qui pensent qu’un autre ordinateur est possible d’en faire de même.

Au commencement était l’Ours, mon collègue (et maintenant ami!) au service informatique.

Souvent, quand on bossait sur le tard, il prêchait : Regarde, Agnès, comme c’est beau, le mode console! C’est pur, c’est puissant, c’est pointu! C’est autre chose que cette merde de Windows!. J’ai toujours eu beaucoup d’affection pour l’Ours, mais là, ses démos tombaient souvent à plat. Alors, là, tu fait ls machin, pipe, grep et truc et tadam! : du texte tout pourri d’avant Word 2!

Fin du premier épisode : Linux est un truc de dingues qui dorment pas la nuit, se nourrissent de pizzas et mangent directement dans la boîte de cassoulet froid!

Ensuite vint Yannick. Encore un admin’ réseau. L’admin réseau, c’est un peu comme le chef cuistot du restau d’entreprise : si tu veux être bien servi, t’as intérêt à bien t’entendre avec. Et pour bien s’entendre avec, rien ne vaut de longues séances de commandes Linux au téléphone. Yannick aussi est un gars sympa. Déjà, il avait installé une interface graphique sur son serveur sous Red Hat. Ça a l’air de rien, comme ça, c’est limite exclusion du club, mais ça m’a changé la vie, surtout pour administrer Samba. Un coup de Webmin, et je suis devenue la reine du pétrole!
Le serveur était sous interface graphique KDE, le truc qui fait moins peur aux usagers de Windows. Là, j’ai découvert qu’en plus d’administrer le réseau de la PME, j’avais accès à des petits jeux sympa et on pouvait même faire des trucs de fous comme aller sur le net ou écrire une lettre! C’est à ce moment que j’ai cessé de considéré que Linux était un outil pour secte de geeks intégristes. Ceci dit, il y a loin de la coupe aux lèvres, et la plupart du temps, fallait une connexion permanente avec un grand guru Linux pour s’en tirer!

Le grand saut

Au deuxième trimestre 2005, Yannick me sort de mon chômage gluant pour me demander si je pouvais le dépanner sur un boulot. Nos chemins se sont séparés depuis quelques années, mais le Linuxien a de la mémoire et c’est un fidèle dans ses amitiés. C’est normal, il vit dans un monde différent, avec des valeurs différentes. Y a sûrement des blaireaux dans le bestiaire du logiciel libre, mais il y a surtout de sympathiques pingouins et  des gnous.

Bref, il me faut lancer ma boîte pour avancer. A la boutique de gestion, on m’assure qu’il faut bien mettre 3000€ sur la table, rien que pour les logiciels… Je suis pauvre, mais pas stupide! Je ne vais pas commencer par m’endetter alors que je ne sais pas où je vais!

J’en parle avec l’Ours : Là, tous les outils dont tu peux avoir besoin pour bosser sont mâtures. Ce qu’il te faut, c’est Debian SID : comme ça, tu auras toujours la dernière version des logiciels qu’il te faut. Là, pour le coup, je lui ai fait confiance : et j’ai plongé!

Bon Debian SID, c’est pas vraiment la distribution qu’il faut à un débutant sous Linux qui souhaite acquérir son indépendance. Mais une fois installé et paramétré, ça marche pas trop mal… enfin quand une mise à jour ne vautre pas la base de donnée d’Évolution (logiciel de messagerie intégré dans le style de Outlook Microsoft Office, c’est à dire avec gestion des contacts|clients avancée!) pendant 3 mois.

En février 2006, je change de bécane et je décide de prendre mon indépendance par rapport à l’Ours : j’installe moi-même Ubuntu!
Et c’est à ce moment que je découvre qu’il est plus facile d’installer et de maintenir Ubuntu que Windows! Ubuntu est la distribution que tout le monde attendait pour évangéliser les foules de newbies en délire! Dans l’association culturelle du bled, toutes les bécanes de l’atelier informatique passent sous Ubuntu. Ainsi, tous les débutants du bled ne connaissent que Linux. Et font la trogne quand ils se retrouvent sous Windows : c’est quoi ça, ces putains de virus? Et quand Windows est installé, on peut rien faire : faut encore installer tout le reste! Et c’est quoi cet écran bleu?

Un autre monde déjà possible

Depuis que je suis entrée dans le monde du logiciel libre, j’ai découvert une autre logique : travail coopératif et participation. Je ne code pas, je n’ai pas beaucoup de fric, ce qui limite mon apport à la communauté. Mais je suis un utilisateur permanent. Je peux donc prendre un peu de temps pour rapporter les bugs ou suggérer des améliorations qui apparaissent comme nécessaires à l’usage.

La communauté des développeurs du libre est un monde ouvert et mouvant. Pour discuter avec le concepteur d’un logiciel, le plus souvent, il suffit de se connecter sur le bon canal IRC, et hop, on est en prise directe avec la matière grise qui accouche l’outil! Je tire une grande fierté d’avoir suggéré des améliorations ergonomiques de Scribus et d’avoir du coup un outil plus intuitif pour tous! En discutant avec d’autres graphistes travaillant sous logiciels libres (on ne peut imaginer la révolution culturelle que peut être le graphisme libre, loin de l’hégémonie lourde d’Adobe sur le secteur!), j’ai croisé la route du Tigre, un journal très libre dans sa conception et son ton rédactionnel unique.
En fait, quand on navigue dans les eaux claires du logiciel libre, on finit par se rendre compte que finalement, le cyberespace est tout petit et qu’on finit toujours par y retomber sur les mêmes personnes de bonne volonté. Il s’agit plus d’une révolution culturelle, intellectuelle que technologique.

Bref, je vis avec et du logiciel libre. Ma boîte n’utilise et ne vend que du logiciel libre. J’adore convertir des utilisateurs aux logiciels libres et j’ai envie que nous ayons encore tous le choix très longtemps.

Promouvoir et soutenir le logiciel libre

49 réponses
  1. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Inkscape pour le vecto, Quanta + pour le net, Scribus pour le print (optimisé chaîne graphique pour un imprimeur heureux) et Gimp pour le bitmap.
    Bon, 2 merdes en voie de résolution : Flash et le CMJN.

    Flash, c’est de la daube pour les standards W3C et le SVG animé arrive prochainement sous Inkscape : là, ça va chier!

    Gimp n’est toujours pas CMJN. C’est le plus gonflant. Mais en passant par Scribus avant l’imprimeur, je m’en sors!

    Répondre
  2. François Granger
    François Granger dit :

    Bravo pour ce vibrant témoignage !

    Quelques commentaires personnels en vrac… :

    1) Il reste dificile de se passer des produits Adobes quand on travail en collaboration avec d’autres… Ca demande un peu d’effort et des changements d’habitudes.

    2) Il n’y a pas de débat LaTex contre Word. Les deux produits ne sont pas destinés à produire le même type de documents. Il est plus logique de comparer LaTex à FrameMaker et dans une moindre mesure à InDesign….

    3) Les "bons" imprimeurs (en particulier numériques) qui ont compris l’évolution de la gestion de la couleur devraient accepter, voir exiger du RVB…

    Répondre
  3. François Granger
    François Granger dit :

    Bravo pour ce vibrant témoignage !

    Quelques commentaires personnels en vrac… :

    1) Il reste dificile de se passer des produits Adobes quand on travail en collaboration avec d’autres… Ca demande un peu d’effort et des changements d’habitudes.

    2) Il n’y a pas de débat LaTex contre Word. Les deux produits ne sont pas destinés à produire le même type de documents. Il est plus logique de comparer LaTex à FrameMaker et dans une moindre mesure à InDesign….

    3) Les "bons" imprimeurs (en particulier numériques) qui ont compris l’évolution de la gestion de la couleur devraient accepter, voir exiger du RVB…

    Répondre
  4. Czernai
    Czernai dit :

    Pourquoi passer aux Logiciels Libres ?

    Un article d’Agnès à lire absolument avant de penser que les utilisateurs de Linux sont des geeks barbus et hirsutes ;-)) De plus, c’est écrit par une belle fille. En April, ne te découvre pas d’un file! – Le Monolecte……

    Répondre
  5. Karl-Groucho Devant
    Karl-Groucho Devant dit :

    Oui, vive le libre, mais…

    Bossant sur Mac (OS 9 et OS X 10.4.8), concepteur graphiste (art, livre, « culture »), je rêve depuis longtemps de claquer la porte à l’arrogance d’Adobe, etc. et a tout ces maîtres (?) et valets cacapitalos.

    Mais comment faire (tout en continuant de bosser avec la chaîne graphique pro, bien entendu) sans de paumer complétement et pour un bout de temps ?

    Répondre
  6. Karl-Groucho Devant
    Karl-Groucho Devant dit :

    Oui, vive le libre, mais…

    Bossant sur Mac (OS 9 et OS X 10.4.8), concepteur graphiste (art, livre, « culture »), je rêve depuis longtemps de claquer la porte à l’arrogance d’Adobe, etc. et a tout ces maîtres (?) et valets cacapitalos.

    Mais comment faire (tout en continuant de bosser avec la chaîne graphique pro, bien entendu) sans de paumer complétement et pour un bout de temps ?

    Répondre
  7. Cobab
    Cobab dit :

    parfaitement d’accord sur le principe, mais quand même : pas de CMJN, pour l’édition, c’est pas gonflant : c’est rédhibitoire. On a assez de merde avec les tramés, les compressions etc, pour pas pouvoir se permettre uen possibilité supplémentaire.

    Je connais mal Scribus, mais il me semble incomplet, ou alors j’ai mal fouillé : justif vertivcale, Opentype etc., et j’aimerais en savoir un peu plus sur son composeur, qui me semble ligne à ligne (mais je sais pas vraiment). Et je n’ai rien trouvé de comparable de près ou de loin à Acrobat.

    En revanche pour tout ce qui va vers le web, effectivement, pas un rond à débourser.

    Répondre
  8. Cobab
    Cobab dit :

    parfaitement d’accord sur le principe, mais quand même : pas de CMJN, pour l’édition, c’est pas gonflant : c’est rédhibitoire. On a assez de merde avec les tramés, les compressions etc, pour pas pouvoir se permettre uen possibilité supplémentaire.

    Je connais mal Scribus, mais il me semble incomplet, ou alors j’ai mal fouillé : justif vertivcale, Opentype etc., et j’aimerais en savoir un peu plus sur son composeur, qui me semble ligne à ligne (mais je sais pas vraiment). Et je n’ai rien trouvé de comparable de près ou de loin à Acrobat.

    En revanche pour tout ce qui va vers le web, effectivement, pas un rond à débourser.

    Répondre
  9. Framablog
    Framablog dit :

    Le témoignage qui tue…

    Le témoignage qui tue… Windows ! En April, ne te découvre pas d’un file ! est le récit simple et sincère d’une migration Linux. C’est réaliste, alerte, plein d’humour et d’esprit et au final bigrement convaincant….

    Répondre
  10. Laurent GUERBY
    Laurent GUERBY dit :

    Et l’adhésion a l’APRIL ne concerne pas que les mordus, tout le monde peut apporter sa contribution (même juste le montant de l’adhésion minimum qui est de 10 euros par an).

    Bienvenue au monolecte :).

    Répondre
  11. Laurent GUERBY
    Laurent GUERBY dit :

    Et l’adhésion a l’APRIL ne concerne pas que les mordus, tout le monde peut apporter sa contribution (même juste le montant de l’adhésion minimum qui est de 10 euros par an).

    Bienvenue au monolecte :).

    Répondre
  12. Zlotzky
    Zlotzky dit :

    Ca fait un bail que je me dis que je devrais une fois pour toutes éradiquer Windaube pour Linux mais je n’ai jusqu’à présent pas trouvé la motivation nécessaire pour me plonger dans cet univers prometteur. A vrai dire je n’en ai aucune envie puisque les bidouillages informatiques représentent plus pour moi une corvée qu’un centre d’intérêt. Tout ce que je veux c’est un outil fiable et facile à installer. Mon intérêt majeur est motivé par les possibilités de l’outil mais pas par l’outil lui-même.
    Bref, je fais partie de ces feignasses qui n’ont aucune, mais alors aucune envie, de passer des nuits à bidouiller leur systèmes et à flâner sur des forums spécialisés pour collecter une info décisive au fonctionnement d’un logiciel.
    Pour tout dire ce sympathique article me parle en chinois et ne me convainc guère. Je fus pourtant infographiste dans une boîte considérée comme pionnière dans ce domaine dans les années 80 mais on bossait sous un système Unix SGI, pourtant pas particulièrement souple…
    Bref, j’attends une version Linux « clef en mains – tout en un ». Et pour les nuls de préférence…
    A part ça je suis un lecteur fidèle du Monolecte via rezo.net et j’aime beaucoup ce que tu fais !

    Zlotzky, « stagnateur » informatique.

    Répondre
  13. Zlotzky
    Zlotzky dit :

    Ca fait un bail que je me dis que je devrais une fois pour toutes éradiquer Windaube pour Linux mais je n’ai jusqu’à présent pas trouvé la motivation nécessaire pour me plonger dans cet univers prometteur. A vrai dire je n’en ai aucune envie puisque les bidouillages informatiques représentent plus pour moi une corvée qu’un centre d’intérêt. Tout ce que je veux c’est un outil fiable et facile à installer. Mon intérêt majeur est motivé par les possibilités de l’outil mais pas par l’outil lui-même.
    Bref, je fais partie de ces feignasses qui n’ont aucune, mais alors aucune envie, de passer des nuits à bidouiller leur systèmes et à flâner sur des forums spécialisés pour collecter une info décisive au fonctionnement d’un logiciel.
    Pour tout dire ce sympathique article me parle en chinois et ne me convainc guère. Je fus pourtant infographiste dans une boîte considérée comme pionnière dans ce domaine dans les années 80 mais on bossait sous un système Unix SGI, pourtant pas particulièrement souple…
    Bref, j’attends une version Linux « clef en mains – tout en un ». Et pour les nuls de préférence…
    A part ça je suis un lecteur fidèle du Monolecte via rezo.net et j’aime beaucoup ce que tu fais !

    Zlotzky, « stagnateur » informatique.

    Répondre
  14. Henri Alberti
    Henri Alberti dit :

    Excellent témoignage, plus vrai que nature, même vu par l’autre coté, administrateur réseaux. ( je l’ai été, et c’est vrai que l’on fait "des fleurs" à ceux qui s’intéressent.)
    Je comprends malgré tout Zlotzky, quand il s’agit d’installer par exemple un driver de carte graphique 3d ésotérique ou installer un programme qui n’a pas le bon packaging même avec ubuntu. Il reste quelques détails à régler encore.

    Répondre
  15. gall
    gall dit :

    "un autre ordinateur est possible" : oui, pas mal.
    Mais en fait, ce serait plutôt "une autre informatique est possible", même si c’est un peu plus abstrait.
    Merci pour ce témoignage.

    Répondre
  16. Al
    Al dit :

    Pour ceux qui cherchent un outil compatible CMJN, je signale qu’il existe aussi Krita comme alternative à GIMP, qui supporte le CMJN et qui progresse de jour en jour.

    Répondre
  17. Al
    Al dit :

    Pour ceux qui cherchent un outil compatible CMJN, je signale qu’il existe aussi Krita comme alternative à GIMP, qui supporte le CMJN et qui progresse de jour en jour.

    Répondre
  18. Alexis Lahouze (xals)
    Alexis Lahouze (xals) dit :

    Merci Agnès pour ce témoignage que je vais désormais donner en exemple à tout mon entourage réticent et surtout frileux (dans le sens qu’il ont peur de perdre leurs marques en changeant de système)

    Répondre
  19. A & A's Blog
    A & A's Blog dit :

    Un témoignage comme on en aimerait tous les jours 🙂

    Un poste rapide pour dire que je venais de lire ce témoignage : Je vous invite à le lire à votre tour et me dire ce que vous en pensez :)…

    Répondre
  20. Claire
    Claire dit :

    Je suis moi-même linuxienne mais je me demande si je ne vais pas re-passer à Windows… Le problème que j’ai est la compatibilité avec les autres ordinateurs… Je suis étudiante en urbanisme et je dois réaliser des analyses urbaines, en mixant cartes, photos et textes… Sur OpenOffice, c’est assez galère et quand je donne mon travail à mes camarades qui travaillent sous Windows, toute la mise en page est à refaire. Et quand les profs nous envoient certains documents, je ne peux pas les lire… Je dois également réaliser des cartes sous Adobe Illustrator, puisqu’à ma connaissance, il n’existe pas de logiciel équivalent sous Linux… ce qui m’oblige à avoir une partition Windows parallèlement à Linux… Or, le passage de l’une à l’autre des partitions est pour le moins difficile. Je dois passer par Internet pour utiliser des fichiers Linux sous Windows et vice-versa…

    Est-ce que vous rencontrez ces mêmes difficultés? Et est-ce que vous connaissez des logiciels équivalents à Illustrator sous Linux?

    Répondre
  21. Claire
    Claire dit :

    Je suis moi-même linuxienne mais je me demande si je ne vais pas re-passer à Windows… Le problème que j’ai est la compatibilité avec les autres ordinateurs… Je suis étudiante en urbanisme et je dois réaliser des analyses urbaines, en mixant cartes, photos et textes… Sur OpenOffice, c’est assez galère et quand je donne mon travail à mes camarades qui travaillent sous Windows, toute la mise en page est à refaire. Et quand les profs nous envoient certains documents, je ne peux pas les lire… Je dois également réaliser des cartes sous Adobe Illustrator, puisqu’à ma connaissance, il n’existe pas de logiciel équivalent sous Linux… ce qui m’oblige à avoir une partition Windows parallèlement à Linux… Or, le passage de l’une à l’autre des partitions est pour le moins difficile. Je dois passer par Internet pour utiliser des fichiers Linux sous Windows et vice-versa…

    Est-ce que vous rencontrez ces mêmes difficultés? Et est-ce que vous connaissez des logiciels équivalents à Illustrator sous Linux?

    Répondre
  22. Otrynteus
    Otrynteus dit :

    Il n’y a plus, depuis winXP, d’écran bleu et le système est devenu aussi stable que sous Linux même s’il est infiniment moins souple, pour qui s’y connaît plutôt bien, et, bien sûr, beaucoup plus onéreux.

    Si je peux facilement pardonner aux logiciels libres les défauts inhérents à l’étroitesse de leur surface commerciale (problème d’installation matérielle et/ou problème de formats propriétaires), je ne peux que difficilement accepter leur caractère élitiste et/ou j’m’en foutiste :

    – GIMP à l’abandon depuis 10 ans, alors qu’il était un concurrent sérieux de Photoshop, ce qui n’était pas rien.

    – Pas d’équivalent de dreamweaver, ce qui me semble hallucinant étant donné l’orientation réseau de Linux mais, suis-je bête, tout le monde parle native HTML(entre autres).

    – Flash invente à tour de bras mais c’est pas grave, c’est pas W3C…(?)…

    – La M(usique).A.O. c’est pour les Macs.

    – Les jeux, c’est pour les enfants.

    – Il faut toujours se lire 20 pages de documentation absconse et en anglais pour installer une application, hormis les 2 cités ci-dessous et les kits de survie livrés avec les distributions.

    ….j’en oublie…beaucoup…

    Reste donc Open Office, firefox, des machins de programmeurs et quelques applications un peu spécialisés qui valent peut-être l’effort de l’argent qu’on n’y met pas. C’est déjà pas mal et c’est ce qui fait qu’un de mes deux ordinateurs est sous Linux.

    N’empêche que l’autre est toujours sous Windows parce que je ne suis pas une entreprise et que …

    Reste à espérer que M$ fasse la bêtise de durcir sa politique anti-pirate pour que la communauté du logiciel libre sorte de son succès d’estime de soi et dépasse ses 10 % d’auto-satisfaction béate.

    Mais c’est pas gagné puisque dans ce système auto-régulé la niche des uns défini l’espace des autres et l’inverse; à moins que ce ne soit les mêmes, ce qui est le plus probable.

    En bref, si on met de côté l’aspect brouzouf de l’affaire (ce qui n’est pas rien), les Gurus du logiciel libre ne voient guère plus loin que le bout de leur écran et ne souhaitent pas remettre en cause un système qui les fait vivre schizophréniquement confortable (pognon + créativité = on fait un métier formidable)

    Pour moi, c’est pas grave, je suis paranoïaque.

    Répondre
  23. Otrynteus
    Otrynteus dit :

    Il n’y a plus, depuis winXP, d’écran bleu et le système est devenu aussi stable que sous Linux même s’il est infiniment moins souple, pour qui s’y connaît plutôt bien, et, bien sûr, beaucoup plus onéreux.

    Si je peux facilement pardonner aux logiciels libres les défauts inhérents à l’étroitesse de leur surface commerciale (problème d’installation matérielle et/ou problème de formats propriétaires), je ne peux que difficilement accepter leur caractère élitiste et/ou j’m’en foutiste :

    – GIMP à l’abandon depuis 10 ans, alors qu’il était un concurrent sérieux de Photoshop, ce qui n’était pas rien.

    – Pas d’équivalent de dreamweaver, ce qui me semble hallucinant étant donné l’orientation réseau de Linux mais, suis-je bête, tout le monde parle native HTML(entre autres).

    – Flash invente à tour de bras mais c’est pas grave, c’est pas W3C…(?)…

    – La M(usique).A.O. c’est pour les Macs.

    – Les jeux, c’est pour les enfants.

    – Il faut toujours se lire 20 pages de documentation absconse et en anglais pour installer une application, hormis les 2 cités ci-dessous et les kits de survie livrés avec les distributions.

    ….j’en oublie…beaucoup…

    Reste donc Open Office, firefox, des machins de programmeurs et quelques applications un peu spécialisés qui valent peut-être l’effort de l’argent qu’on n’y met pas. C’est déjà pas mal et c’est ce qui fait qu’un de mes deux ordinateurs est sous Linux.

    N’empêche que l’autre est toujours sous Windows parce que je ne suis pas une entreprise et que …

    Reste à espérer que M$ fasse la bêtise de durcir sa politique anti-pirate pour que la communauté du logiciel libre sorte de son succès d’estime de soi et dépasse ses 10 % d’auto-satisfaction béate.

    Mais c’est pas gagné puisque dans ce système auto-régulé la niche des uns défini l’espace des autres et l’inverse; à moins que ce ne soit les mêmes, ce qui est le plus probable.

    En bref, si on met de côté l’aspect brouzouf de l’affaire (ce qui n’est pas rien), les Gurus du logiciel libre ne voient guère plus loin que le bout de leur écran et ne souhaitent pas remettre en cause un système qui les fait vivre schizophréniquement confortable (pognon + créativité = on fait un métier formidable)

    Pour moi, c’est pas grave, je suis paranoïaque.

    Répondre
  24. GeoTrouvetout
    GeoTrouvetout dit :

    Mise à part que ma bécane était fourni avec Windows XP il y a quelques années, je n’utilise que du libre, y compris côté sécurité (antivirus, pare-feu…).
    J’attends que ma compagne et son petit bout soient prêts pour Linux, et je me jetterai sur une OpenSuSE 10.2 (que j’ai déjà testé en dual boot) avec grand plaisir !!
    Le libre donne autant que le proprio, pour pas un rond, que demander de plus ! 🙂

    Répondre
  25. GeoTrouvetout
    GeoTrouvetout dit :

    Mise à part que ma bécane était fourni avec Windows XP il y a quelques années, je n’utilise que du libre, y compris côté sécurité (antivirus, pare-feu…).
    J’attends que ma compagne et son petit bout soient prêts pour Linux, et je me jetterai sur une OpenSuSE 10.2 (que j’ai déjà testé en dual boot) avec grand plaisir !!
    Le libre donne autant que le proprio, pour pas un rond, que demander de plus ! 🙂

    Répondre
  26. hervé
    hervé dit :

    (15 – Otrynteus)
    C’est rigolo (terme générique), on pourrait exactement inverser les tenants et les aboutissants dans ton post, mettre proprio à la place de libre et libre à la place de proprio.

    Pour paraphraser les grands, "ne te demande pas ce que le libre peut faire pour toi, demande toi ce que tu peux faire pour le libre", tout est dit dans cette simple phrase. Si tu n’es pas dans cette mouvance, si tu ne veux pas te donner du mal, si tu ne veux pas payer de ta personne (apprendre, partager, aider, …) et bien …. reste sous windows, cela ne pose aucun problème, ni métaphysique, ni psychologique, ni schizophrénique, ni même affectif aux ‘Gurus’.

    L’objectif du libre n’est pas de devenir maître du monde, ni de convertir la masse, ni de gagner des parts de marchés, ni d’obtenir des médailles ou des "c-bien"&tm;, mais de pouvoir avoir un espace de liberté fonctionnel (même si perfectible). Je puis t’affirmer que cet espace existe, même si il n’est pas parfait, même si il faut parfois apprendre, même si il faut parfois demander aux autres.

    Si cet espace ne te conviens pas, ce n’est pas grave, on t’aime quand même mon frère, même si tes propos sont tellement hautains qu’ils ne mériteraient même pas être lus, je prends le temps de te répondre pour te souhaitrer bonne chance dans ton informatique windowsienne, esclave qui t’ignore de logiciels payant (car tu n’a rien de piraté sur tes machines n’est-ce pas ?) aux formats abscons (non documentés) et aux fonctionnalités douteuses (tu n’as jamais été confronté au document word qui ne veut plus s’ouvrir ?).

    Répondre
  27. hervé
    hervé dit :

    (15 – Otrynteus)
    C’est rigolo (terme générique), on pourrait exactement inverser les tenants et les aboutissants dans ton post, mettre proprio à la place de libre et libre à la place de proprio.

    Pour paraphraser les grands, "ne te demande pas ce que le libre peut faire pour toi, demande toi ce que tu peux faire pour le libre", tout est dit dans cette simple phrase. Si tu n’es pas dans cette mouvance, si tu ne veux pas te donner du mal, si tu ne veux pas payer de ta personne (apprendre, partager, aider, …) et bien …. reste sous windows, cela ne pose aucun problème, ni métaphysique, ni psychologique, ni schizophrénique, ni même affectif aux ‘Gurus’.

    L’objectif du libre n’est pas de devenir maître du monde, ni de convertir la masse, ni de gagner des parts de marchés, ni d’obtenir des médailles ou des "c-bien"&tm;, mais de pouvoir avoir un espace de liberté fonctionnel (même si perfectible). Je puis t’affirmer que cet espace existe, même si il n’est pas parfait, même si il faut parfois apprendre, même si il faut parfois demander aux autres.

    Si cet espace ne te conviens pas, ce n’est pas grave, on t’aime quand même mon frère, même si tes propos sont tellement hautains qu’ils ne mériteraient même pas être lus, je prends le temps de te répondre pour te souhaitrer bonne chance dans ton informatique windowsienne, esclave qui t’ignore de logiciels payant (car tu n’a rien de piraté sur tes machines n’est-ce pas ?) aux formats abscons (non documentés) et aux fonctionnalités douteuses (tu n’as jamais été confronté au document word qui ne veut plus s’ouvrir ?).

    Répondre
  28. Alexis Lahouze (xals)
    Alexis Lahouze (xals) dit :

    Je voudrai répondre à Otrynteus…
    Gimp n’est pas à l’abandon, il évolue et a fait d’énormes progrèsces derniers temps… Ne lui manque que les couleurs 32bits et la gestion du CMJN (qui peut être paliée par l’utilisation de Scribus)
    Il y’a des équivalent à Dreamweaver, mais sous GNU/Linux ou *BSD : quanta et bluefish qui commencent à être bien aboutis
    Flash c’est un problème, c’est vrai, et il n’existe aucun outil (à ma connaissance) qui permette de faire du flash
    Pour la MAO, il y’a jackd+ardour+hydrogen… et j’en oublie certainement…
    Et les jeux existent aussi en libre (frozen bubble, lincity, etc…) et les jeux propriétaires commencent à arriver sur des plateformes libres (unreal tournament, quake, neverwinter nights, et d’autres…)
    Pour ce qui est de la documentation, ça devient faux, les systèmes deviennent suffisamment clairs et intuitifs. Et sinon, il y’a IRC (ouais ouais, je sais, encore un truc de geeks… ) les forums (idem..) et les listes de diffusion (idem…)

    Celà dit, je suis d’accord pour ce qui est des geeks le nez dans leur écran… Et je pense que certains jeunes geeks attirés par le côté technique n’ont même pas conscience du côté philosophique du libre.

    PS: je suis sans doute un geek
    PPS: malgré ça, c’est pas avec le "pognon" que je gagne que je me sens dans une situation "confortable"
    PPPS: j’ai 23ans

    Répondre
  29. Alexis Lahouze (xals)
    Alexis Lahouze (xals) dit :

    Je voudrai répondre à Otrynteus…
    Gimp n’est pas à l’abandon, il évolue et a fait d’énormes progrèsces derniers temps… Ne lui manque que les couleurs 32bits et la gestion du CMJN (qui peut être paliée par l’utilisation de Scribus)
    Il y’a des équivalent à Dreamweaver, mais sous GNU/Linux ou *BSD : quanta et bluefish qui commencent à être bien aboutis
    Flash c’est un problème, c’est vrai, et il n’existe aucun outil (à ma connaissance) qui permette de faire du flash
    Pour la MAO, il y’a jackd+ardour+hydrogen… et j’en oublie certainement…
    Et les jeux existent aussi en libre (frozen bubble, lincity, etc…) et les jeux propriétaires commencent à arriver sur des plateformes libres (unreal tournament, quake, neverwinter nights, et d’autres…)
    Pour ce qui est de la documentation, ça devient faux, les systèmes deviennent suffisamment clairs et intuitifs. Et sinon, il y’a IRC (ouais ouais, je sais, encore un truc de geeks… ) les forums (idem..) et les listes de diffusion (idem…)

    Celà dit, je suis d’accord pour ce qui est des geeks le nez dans leur écran… Et je pense que certains jeunes geeks attirés par le côté technique n’ont même pas conscience du côté philosophique du libre.

    PS: je suis sans doute un geek
    PPS: malgré ça, c’est pas avec le "pognon" que je gagne que je me sens dans une situation "confortable"
    PPPS: j’ai 23ans

    Répondre
  30. Le Professeur Carbure
    Le Professeur Carbure dit :

    Ici, tout tourne sous linux depuis un bon moment. XP reste installé en dual boot au cas où.

    Je passe par une partition en FAT pour l’échange des données linux/xp, sans passer par internet (quel intérêt ?).

    Pour autant, la situation n’est pas idéale. Il faut régulièrement taper de la ligne de commandes, ce que je ne fais plus sous windows depuis longtemps (à part sur eds scripts sous windows 2003 serveur).

    Gnome (ou KDE) c’est beau et ergonomique. Linux c’est puissant. Ca reste inaccessible aux débutants.
    Une mise à jour (sans même changer de version) peut planter l’ordi. Le dépannage passe par l’anglais et les mains dans le cambouis. Pour moi, c’est transparent, je comprends que ce ne le soit pas pour tout le monde.

    Il faut encore modérer l’enthousiasme tout en encourageant tous les petits vecteurs qui tiennent encore tête à Bill Gates.

    Heuuuuuu… on est pas loin du Troll là ! Non ? 😉

    Répondre
  31. schlaf
    schlaf dit :

    personnellement, je constate que même si windows est la "norme", les gens lambda sont TRES loin d’être autonomes.

    prenons une machine basique. windows est préinstallé, youpi. si un jour il faut réinstaller, je vous dit pas le bonheur… 95% des gens en sont incapables. et ça arrivera fatalement, entre les virus, les spywares, les conneries-wares diverses et variées que tout blaireau moyen installe "pour voir".

    ensuite.. antivirus, firewall… le basique, là aussi c’est vite oublié, ce qui garantit une machine vérolé en 20 minutes (temps moyen avant infection pour une machine sur internet). l’étape où l’on explique à sa belle-mère comment configurer le firewall pourrait être un sketche.

    puis.. word, excel… se procurer un CD cracké, car personne ne l’achète.

    passons sur les service pack. le truc où on te propose douze mille "améliorations" essentielles qui te forceront à peine à rebooter 12 fois… si toutefois il ne détecte pas que "vous utilisez probablement une version pirate, veuillez contacter microsoft".

    la musique, la vidéo.. bien sûr avec Window Media Player ™. bon… il lit peut-être un quart des formats video, mais on va pas s’arrêter à si peu, hein.

    pour les images.. oh ben c’est vrai que Paint ™ est un vrai super logiciel. du coup, tout le monde installe photoshop. c’est si simple de trouver une version craquée, et puis tellement léger et intuitif pour enlever les yeux rouges sur la photo de mamie.

    non, je vous le dis, ce n’est que grâce à l’habitude qu’on nous fait croire que windows serait "intuitif". s’il l’était, je ne serais pas dérangé perpétuellement.

    la force de windows, c’est de laisser croire qu’il suffit de cliquouter partout pour que ça marche, alors que dans la pratique, il suffit de cliquouter partout pour que ça ne marche pas. et une fois en carafe, il faut encore et toujours appeler les informaticiens à l’aide (des vrais ou des "potes bidouilleurs"). comme linux, en somme.

    Répondre
  32. schlaf
    schlaf dit :

    personnellement, je constate que même si windows est la "norme", les gens lambda sont TRES loin d’être autonomes.

    prenons une machine basique. windows est préinstallé, youpi. si un jour il faut réinstaller, je vous dit pas le bonheur… 95% des gens en sont incapables. et ça arrivera fatalement, entre les virus, les spywares, les conneries-wares diverses et variées que tout blaireau moyen installe "pour voir".

    ensuite.. antivirus, firewall… le basique, là aussi c’est vite oublié, ce qui garantit une machine vérolé en 20 minutes (temps moyen avant infection pour une machine sur internet). l’étape où l’on explique à sa belle-mère comment configurer le firewall pourrait être un sketche.

    puis.. word, excel… se procurer un CD cracké, car personne ne l’achète.

    passons sur les service pack. le truc où on te propose douze mille "améliorations" essentielles qui te forceront à peine à rebooter 12 fois… si toutefois il ne détecte pas que "vous utilisez probablement une version pirate, veuillez contacter microsoft".

    la musique, la vidéo.. bien sûr avec Window Media Player ™. bon… il lit peut-être un quart des formats video, mais on va pas s’arrêter à si peu, hein.

    pour les images.. oh ben c’est vrai que Paint ™ est un vrai super logiciel. du coup, tout le monde installe photoshop. c’est si simple de trouver une version craquée, et puis tellement léger et intuitif pour enlever les yeux rouges sur la photo de mamie.

    non, je vous le dis, ce n’est que grâce à l’habitude qu’on nous fait croire que windows serait "intuitif". s’il l’était, je ne serais pas dérangé perpétuellement.

    la force de windows, c’est de laisser croire qu’il suffit de cliquouter partout pour que ça marche, alors que dans la pratique, il suffit de cliquouter partout pour que ça ne marche pas. et une fois en carafe, il faut encore et toujours appeler les informaticiens à l’aide (des vrais ou des "potes bidouilleurs"). comme linux, en somme.

    Répondre
  33. Doomu Rewmi
    Doomu Rewmi dit :

    Hmm… on parie que cela va troller avant le 30e post ?

    Pour cotiser mon bout de témoignage, je voudrais croire que j’ai une attitude assez peu classique puisque je pique un peu de trois mondes sans rester fidèle à rien.

    S’il ne s’agit que de principes, des idées , le sens de l’interêt génral et tout cela, je suis totalement pour le Libre. J’ai même accueilli Stallman à Paris en 1998, pour dire. Mais en pratique j’ai toujours vécu à coté de mes principes (hé hé) par paresse et par fatalité.

    D’abord coté serveur je n’ai jamais connu autre chose que des Unix. Et Linux a vite supplanté pour moi HP et Sun.

    Coté poste de travail, mon monde idéal c’est le Mac ( j’ai découvert l’informatique (à 20 ans!) sous Mac OS et je ne suis revenu à Windows que par pauvreté …. et parce que mon dernier iBook a rendu l’ame trop vite).

    Cela dit, sous XP, je suis un de ces rares utilisateurs qui en tirent le maximum en utlisant ces fameuses 20% de fonctions que personne ne touche.

    Le résultat paradoxal c’est que je ne que connais que trop bien les limites de la bête de MS et voudrait la quitter mais ai du mal a retrouver ces mêmes 20% ailleurs. Sauf sous Mac OS X + MS Office.

    J’étais donc là, rêvant de mac, utilisant XP pour accéder à des applications toutes sous Linux.

    Puis, engagé dans l’aventure de fournir des solutions informatique à des PME en Afrique de l’Ouest, je suis arrivé à la conclusion que la seule manière de la faire intelligemment c’est de construire une solution complète en Libre. Jusqu’au poste de travail.

    Ce n’est pas une question de principe mais simplement une réalité économique. En effet, l’investissement à faire dans le monde libre c’est d’acquérir la compétence, chose que dans mon pays on peut faire plus facilement que sortir des devises pour payer MS. Et une compétence qu’on saura valoriser ailleurs.

    Et puisqu’il faut essayer d’utiliser ce qu’on tente de vendre aux autres, je suis actuellement en plein phase de conversion de ma propre boite à Linux. Mon Laptop est desormais en dual boot sous Ubuntu Feisty (j’attends de trouver une équivalent à Microsft Visio ou de le faire tourner la bas pour basculer complètement).

    J’achèterai peut etre encore un Mac parce que c’est beau, le hard compris, mais à la vitesse ous ‘améliorent des truc comme Mandriva et Ubuntu, je crois que le poste de travail est entrain d’etre conquis. Et on vivra enfin dans un monde ou il y aura des alternatives. Ou chacun aura le choix entre XP, Mac, Linux, et probablement plein d’autres.

    En attendant, je me suis mis en tête de contribuer avec ma boite d’une manière où d’un autre à la création de ces outils. Cela fait longtemps que je prends et je n’ai pas encore beaucoup donné.

    PS :
    Et tiens, à propos du dual boot : saviez vous que pouvez passez de l’un à l’autre après une simple mise en veille prolongée (hibernation). On évite les redémarrages!

    Répondre
  34. chris
    chris dit :

    Bien vu schlaf !

    Je viens de rebooter ma machine pour cause de tout ce que tu dis , un vrai plaisir avec mon vieil XP et mon lecteur qui lit plus bien …qui fait que ca reboote avec des DLL manquantes ,le pied pour avoir un truc un peu stable .

    Répondre
  35. Gastiflex
    Gastiflex dit :

    Je fais partie des feignasses décrites plus haut. Mais l’informatique c’est déjà mon métier, et j’ai pas envie que ça devienne un hobby. Si j’utilise mon ordi après le boulot, j’ai envie que ça marche tout de suite. Mon ordi me sert pour internet et les jeux vidéos, donc je ne vois pas l’intérêt de passer à autre chose que Windows. Pour moi le libre se limite à OOo et Mozilla.

    Et à mon boulot on n’a pas trop le choix puisqu’on développe et vend des logiciels qui ne fonctionnent que sous Windows.

    Répondre
  36. Gastiflex
    Gastiflex dit :

    Je fais partie des feignasses décrites plus haut. Mais l’informatique c’est déjà mon métier, et j’ai pas envie que ça devienne un hobby. Si j’utilise mon ordi après le boulot, j’ai envie que ça marche tout de suite. Mon ordi me sert pour internet et les jeux vidéos, donc je ne vois pas l’intérêt de passer à autre chose que Windows. Pour moi le libre se limite à OOo et Mozilla.

    Et à mon boulot on n’a pas trop le choix puisqu’on développe et vend des logiciels qui ne fonctionnent que sous Windows.

    Répondre
  37. espelon
    espelon dit :

    Comme Gastiflex, plutôt fainéant, de l’info. au boulot depuis une grosse vingtaine d’année (mais jamais W$, je suis passé de SunOS à Linux), un PC à la maison depuis à peine 2 ans, j’ai choisi Ubuntu et ne le regrette pas.

    Faudrait que je cotise aussi un de ces jours à l’APRIL, car avec mon poil dans la main je profite pas mal des divers forums du Libre mais sans y apporter une modeste contribution.

    Répondre
  38. espelon
    espelon dit :

    Comme Gastiflex, plutôt fainéant, de l’info. au boulot depuis une grosse vingtaine d’année (mais jamais W$, je suis passé de SunOS à Linux), un PC à la maison depuis à peine 2 ans, j’ai choisi Ubuntu et ne le regrette pas.

    Faudrait que je cotise aussi un de ces jours à l’APRIL, car avec mon poil dans la main je profite pas mal des divers forums du Libre mais sans y apporter une modeste contribution.

    Répondre
  39. eluca
    eluca dit :

    A propos d’Unbuntu, je vais faire un peu de pub (gratuite je n’ai rien à y gagner).

    Il est assez (très ?) difficile de trouver des micros sans OS windows. Dell a commencé à le faire, avec au choix ubuntu installé ou non, mais pas en France semble-t-il. Divers petit fabricants le font chez nous mais sur mesure et très cher.

    Normalement, on devrait pourtant pouvoir acheter un micro sans windaube, puisque cela s’apparente à de la vente forcée. Cela n’est pas le cas et c’est bien pénible.

    La large diffusion du libre passera de toute façon obligatoirement par le commerce dans la grande distribution, et la sortie de linux du ghetto des techniciens.

    Personnellement, je pratique l’informatique depuis 20 ans, et j’utilise tout ce qui est possible et imaginable comme logiciels au gré de mes humeurs, mais j’avoue que ça me gonflerait un maximum de passer mes soirées à bidouiller un système d’exploitation que je ne maîtrise pas, ou en panne. J’ai trop donné et ça ne m’amuse plus. Alors je reste sous XP. J’ai tout réinstallé d’ailleurs dernièrement (tout : système, logiciels, mises à jour, matériels…), ce qui m’a pris au moins 8 heures. Résultat : un ordinateur de 3 ans comme neuf pour 0 euros. C’est ça aussi la décroissance !

    Tout ça pour dire que le libre, ce n’est pas une question de volonté, mais de désir.

    Je vous mets quelques liens au hasard vers des fournisseurs de matériel avec linux / ubuntu déjà installé.

    http://novatux.com/
    http://system76.com/
    http://www.xbook-computer.com/xbook

    Répondre
  40. Doomu Rewmi
    Doomu Rewmi dit :

    @Hakima.

    Oui j’ai testé Dia, c’est tout ce qu’il y a sur le thème.

    C’est encore loin d’etre mur. Sur ces besoins biens spécifique on devrait pousser l’éditeur à sortir une version Linux. Meme s’il n’est pas libre. Mais dans ce cas ci, l’éditeur de Visio c’est MS et Linux lui donne l’urticaire.

    Reste à aller contribuer sur DIA 🙂

    Répondre
  41. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    Récemment, j’ai voulu rendre service à une amie qui a changé d’ordinateur portable. Elle voulait récupérer des données contenus sur l ancien disque dur de son vieux portable dont elle avait fracassé le clavier de colère un mauvais jour 😎

    En utilisant un petit boitier 2,5 pouces usb externe j ai cru pouvoir regler le probleme sur son nouveau portable sous Vista.

    En moins de deux heures après l’achat de ce nouvel ordinateur j ai réussi à freezer l ordi et j ai du l arreter, merci Vista.

    La vérité c’est que le disque dur de portable que j’essayais de lire est endommagé. Certains fichiers ne peuvent être lus completement. Le probleme c est que lorsque Vista ou Xp essaie de lire un de ces fichiers qui ne peuvent etre lus , ils ont une forte tendance à freezer comme des "oufs". et l’ordinateur n’est pas pressé pour rendre la main, ou bien ne parvient pas à sortir de ce probleme.

    Finalement, j ai fini par remettre le vieux hdd dans le vieux portable en ajoutant un clavier externe (celui d’origine avait volé en éclat à ce moment là et je ne savais pas encore que je serais capable de remettre toutes les touches démontées une par une) et j ai commencé à tester des live cd linux.
    Le premier que j ai testé ne marchait pas correctement, il ne parvenait pas à configurer automatiquement la carte video.

    le deuxieme, qui je crois etait une version de KAELLA a fonctionné au poil, tout du moins suffisamment pour que je puisse démarrer MC (midnite commander) et j ai pu recuperer une partie des fichiers sur le vieux hdd en branchant une clef USB sur le vieux portable (reconnue et montée directement au démarrage)

    Au lieu de freezer sur les fichiers defectueux, MC a eu le bon gout de m’informer que la lecture n’était pas possible et de me confronter à plusieurs choix dont l’un était de stopper l’operation.

    Les écrans bleus sous xp ca existe toujours malgré ce qui est dit plus haut.

    Mais il est vrai que XP est plus stable que windows ME ou 98se. La partie logicielle reseau de xp est plus robuste que celle de win98se qui n’était pas destinée vraiment à du haut ,tres haut, débit. (la mémoire de l’ordinateur sous win98se avait tendance à "fuir" lors d’utilisation massive reseau, ce qui fait qu’au bout de quelques minutes, heures, plus de ressources suivi d’un BSOD (blue screen of the death) voire d un reboot sauvage automatique).

    POUR ceux qui veulent tester LINUX sans tout casser dans leur config actuelle, un bon live CD (rien n’est installé sur le disque dur, et les partitions FAT 16/32, NTFS sont lues)
    il n’y a rien de mieux.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *