Globalisation

J'avais lu, dans des récits de mer, qu'après un naufrage, il n'était pas rare que l'on retrouve sur les épaules des noyés des traces de bottes. Tout simplement parce que lorsque le bateau coule, les marins tentaient de respirer quelques vitales goulées de plus en grimpant sur leurs copains. Ce qui n'empêchait pas tout le monde de se noyer.