La concurrence à coût zéro

Diety, mon actuchômiste allemanique préféré revient sur les propositions des deux candidats en lice pour la présidentielle au sujet de la contrepartie obligatoire d'activité que devrait donner tout heureux bénéficiaire des minima sociaux. Pour bien comprendre ce que c'est, il suffit comme d'habitude d'aller zyeuter outre-Rhin ce que le social-libéralisme a concocté pour ces grosses feignasses de chômeurs qui ont l'outrecuidance de penser que la survie pourrait être un droit.
Tout ce qui suit est donc l'œuvre exclusive de Diety, merci à lui!

Peur

La bête immonde ne sortira pas des urnes ce soir.
Parce qu'elle est déjà là.
Tapie au fond de nos entrailles en train de nous bouffer le ciboulot...

L'œil du cyclone

À 5 jours du scrutin et après des mois de marathon politique épuisant et stérile, il est temps de prendre un peu de recul en se dépêchant de remettre ses neurones en bon ordre de marche. De toute manière, il n'y a plus grand chose à attendre de ce qui nous a tenu lieu de campagne présidentielle, comme une serviette en papier peut faire office de pot de chambre.

Dazibao

Le dazibao est le journal qui se diffuse en se collant sur les murs.
C'est le mode d'expression hautement subversif qu'ont choisi les dissidents chinois pour dénoncer le système autoritaire dans lequel ils sont enfermés.
Par extension, le dazibao peut s'appliquer aux publications non officielles. Un peu comme les blogs sur le net ou les tags dans les cités.

Un hoax politique au service du "vote utile"

Tout le monde a reçu ce fichu mail qui incitait à voter PS pour contrer la certitude d'un duel Sarko-Le Pen au second tour, certitude confirmée par la double signature de l'EHESS et du CEVIPOF, deux organismes de confiance s'il en est.

Meeting électoral

Qu'est-ce qu'un meeting électoral?
La réunion dans une salle de bonne dimension de plusieurs centaines de personnes déjà convaincues par l'orateur qui vient asséner un discours que les auditeurs connaissent déjà par cœur.
Autrement dit, ça ne sert rigoureusement à rien.

Quelques jours avec toi

Entre le chômage, la création de ma petite entreprise, puis son fonctionnement par la suite, mon activité sur ce blog, mes papiers de correspondante de presse du bled et tout le reste de la vie quotidienne, cela faisait en fait plus de deux ans que j'étais sur le pont sept jours sur sept.

Cassos!

Ce billet va probablement survivre à mon retour, programmé pour la fin de la semaine prochaine. Mais il marque le début de mon absence et donc le verrouillage du Monolecte (passage en mode modéré : vos commentaires éventuels attendront…