Parce qu’il faut prendre parti

Il est bon de dénoncer, de s’insurger, de râler, de pointer du doigt, d’ouvrir le débat, de changer les points de vue, de tordre le coup aux évidences et aux a priori, de secouer le cocotier, de jouer du tamtam dans la volière, de foutre un gros bordel ou même de cracher en l’air histoire de voir si cela fera des ronds dans l’eau en retombant, mais il arrive toujours le temps de l’engagement.

Je soutiens donc José Bové, non pas parce qu’il passe bien à la télé, qu’il est balaise en démontage de mal-bouffe et ratiboisage de franken-céréales, mais tout simplement parce qu’il accepte de porter le projet de société que des dizaines de milliers de personnes ont élaboré, dans une certaine idée de la citoyenneté et de la démocratie.

C’est dans ce sens, celui de la pluralité des opinions, de l’ouverture démocratique, que j’invite ceux qui en ont le pouvoir à parrainer la candidature de José Bové à présidence de la République. Ils trouveront un formulaire à remplir et à renvoyer à l’adresse suivante, en annexe de ce billet.

SECA (sarl) 21, rue de Fécamp 75012 PARIS

Merci pour nous!

Je tiens aussi à préciser à tous ceux qui ne partagent pas forcément mes prises de position, points de vue et engagement, qu’ils resteront toujours les bienvenus ici (sous réserve de s’abstenir de proférer des attaques personnelles ou des propos contraire à la loi… comme d’hab’, quoi!)

Déclaration de candidature de José Bové

La France n’a jamais été aussi inégalitaire.

Un grand patron gagne 300 fois ou plus qu’un smicard. Les plus riches désertent leur devoir fiscal quand 100.000 personnes dorment dans la rue. Les stocks-options récompensent les licenciements boursiers.

Il est temps de mettre fin à un système qui entraîne la grande majorité des salariés vers la précarité et l’insécurité sociale. Il est temps de décréter l’insurrection électorale contre le libéralisme économique.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes m’ont proposé d’être candidat à l’élection présidentielle. J’ai décidé d’accepter que mon nom incarne, sur le bulletin de vote, la volonté commune de battre la droite et l’extrême droite et de redonner l’espoir d’une alternative à gauche. J’ai décidé d’accepter pour que continue le combat pour le rassemblement de toutes les forces de la gauche de la transformation sociale, solidaire, écologiste, antiraciste et féministe. Nous ne nous résignons pas à la division actuelle de ces forces. Nous voulons être le trait d’union entre toutes celles et tous ceux qui veulent que la vie change vraiment.

Je ne suis pas le candidat d’un parti. Je ne suis pas un professionnel de la politique. Ma candidature est celle d’un rassemblement de forces et de citoyens issus du mouvement social, du monde syndical, de courants politiques et des associations de l’immigration qui aspirent à l’unité de cette gauche-là. Cette candidature est une candidature collective portée par de nombreuses voix.

J’appelle aujourd’hui les élus communistes, écologistes, alternatifs, socialistes anti-libéraux à nous permettre, grâce à leurs parrainages, de participer à la campagne officielle.

***

Nous voulons être les porte-voix des sans-voix, de ces millions de citoyennes et de citoyens qui souffrent de la précarisation sociale et des discriminations. Nous voulons leur dire que l’abstention ou le vote Le Pen conduisent tout droit à l’élection de Nicolas Sarkozy.

Monsieur Sarkozy est un homme dangereux pour notre pays. Sous couvert de promesses multiples, son projet est d’aller encore plus loin dans la voie d’une logique économique qui favorise les plus forts et pénalise les plus faibles. Il est le candidat du MEDEF, du contrat précaire généralisé, du démantèlement progressif du code du travail et des services public, de la suppression de fait de l’impôt sur les fortunes, de l’insulte contre les jeunes des quartiers, du mépris contre les agents des services publics. C’est l’homme de la dissolution de l’Etat social et de sa transformation en Etat policier et carcéral. Cet ami de Blair et de Bush nous prépare une République communautariste et atlantiste.

Nous voulons aussi défendre un projet et des solutions pour toutes celles et tous ceux qui souhaitent que la vie change vraiment. Nous voulons dire qu’une alternative est possible à celles et ceux qui ne croient plus à la gauche traditionnelle, qui se sont insurgés en votant massivement « non » au projet de traité constitutionnel européen, en se révoltant dans les quartiers populaires, en rejetant le CPE.

Madame Royal incarne une gauche qui a renoncé. Face au social-libéralisme qui a conduit toute la gauche au désastre électoral en 2002, face au projet d’un parti socialiste autiste, qui manifeste un refus de rompre avec la logique économique libérale, nous voulons opposer une gauche de transformation sociale et, démocratique, une gauche antiraciste, féministe et écologique. Une vraie gauche.

***

Notre projet est le fruit d’une expérience et d’une réflexion menées par les militants et les acteurs du changement social. Il résulte d’un travail collectif sans équivalent qui a rassemblé toutes les composantes de la gauche antilibérale et qui a fait l’objet de textes adoptés les 10 septembre et 15 octobre de l’an passé. Il n’est pas le résultat d’une approche technocratique qui vise à concilier les dures lois du profit avec un peu d’ordre juste. Nous voulons que les citoyennes et les citoyens soient démocratiquement appelés à conduire et à contrôler la transformation sociale. Notre programme est un outil à la disposition des électeurs et des électrices pour qu’ils se réapproprient l’exercice du pouvoir.

  • Premièrement, nous voulons l’élaboration d’un plan d’urgence sociale. La réduction massive du chômage et de la précarité est une priorité, ce qui suppose de développer des activités utiles, créatrices d’emplois, d’imposer une stricte réglementation des licenciements et d’instaurer un système de sécurisation professionnelle tout au long de la vie. La revalorisation des minima sociaux et des bas salaires doit être accompagnée d’une fiscalité fortement progressive pour les hauts revenus afin de limiter les inégalités indécentes de revenus. C’est l’exigence de nouvelles relations dans le travail et de nouveaux droits sociaux que nous voulons porter. C’est la nécessité de lutter contre la spéculation financière et de contrer la puissance de l’actionnariat.
  • Deuxièmement, nous voulons instaurer un nouveau modèle de développement. C’est à la redéfinition du type de croissance, de production, d’échange et de consommation qu’il faut s’atteler. Il faut s’attaquer à la toute puissance des firmes transnationales et des marchés financiers, car leur soif de profit et leur mépris de l’humanité mettent la planète en péril. La question du nucléaire comme celle des OGM doivent être soumises à un débat citoyen qu’il faut conduire et trancher démocratiquement, en toute transparence.
  • Troisièmement, nous voulons que les millions de personnes qui vivent dans les cités de banlieues, dans les quartiers populaires – quelles que soient leurs origines et leurs croyances – ne soient plus considérés comme des sous-citoyens dans ce pays qui est le leur. Ils ont droit à la justice, à l’égalité et à la dignité. Il n’est pas acceptable que l’accès aux droits fondamentaux, à la santé, à l’éducation, à l’emploi, au logement leur soit restreint, et que la seule réponse aux problèmes qu’ils rencontrent soit celle de la répression policière et sécuritaire qui aboutit souvent, en toute impunité, à des violences, voire des morts.
  • Quatrièmement, nous réaffirmons que tout être humain, parce que c’est un être humain, doit être reconnu dans son humanité. Nous refusons qu’on continue de priver un être humain de sa dignité en le privant de papiers.
  • Cinquièmement, la transformation démocratique et sociale exige d’en finir avec le régime de la Ve République. C’est la démocratie toute entière qui doit être vivifiée. Nous voulons une nouvelle République laïque, ouverte sur la société telle qu’elle est, ouverte sur le monde, une démocratie politique, sociale et citoyenne qui élargisse le socle des droits fondamentaux, à commencer par les droits sociaux.
  • Sixièmement, dès 2007, dans la cohérence avec le « non » du 29 mai 2005, nous entendons que la France propose la refondation de la construction européenne sur des bases démocratiques et sociales. Nous demandons la fin des traités existants et nous proposerons un nouveau texte fondateur. Nous n’accepterons pas que la nouvelle politique qui aurait été choisie par notre peuple soit interdite par les décisions européennes. La présidence française de l’Union, au second semestre 2008, est l’occasion de porter plus largement l’exigence d’un tel changement.
  • Septièmement, nous nous engageons à pratiquer l’équité pour les départements et territoires d’outre-mer et leur laisser le choix de l’autodétermination,
  • Huitièmement, nous voulons, avec tous les peuples qui souffrent, combattre et faire reculer les politiques de libéralisation qui favorisent la guerre économique, l’exacerbation des concurrences, les privatisations et les déréglementations. Nous contribuerons avec les pays du Sud à mettre fin à la capacité de nuisance des institutions (Banque Mondiale, Fonds Monétaire International, Organisation Mondiale du Commerce) qui renforcent les inégalités et provoquent des souffrances à l’origine de guerres. Nous défendrons le droit à la souveraineté alimentaire et le libre accès pour tous aux biens communs de l’humanité dont l’eau.

Enfin, parce que les femmes assument de multiples responsabilités, au travail, à la maison, vis-à-vis des enfants et des proches dépendants, parce qu’elles sont majoritaires parmi les chômeurs, les précaires et les bas salaires, nous voulons qu’elles soient les premières bénéficiaires de l’amélioration de nombreux services publics, de la priorité accordée à un service public de la petite enfance et des mesures contre le chômage et la précarité. L’objectif de l’égalité entre les femmes et les hommes doit être poursuivi dans toutes nos décisions, Il est grand temps d’en faire une réalité.

Ce que nous souhaitons est possible, ici et maintenant, à condition de mettre fin au dogme économique libéral.

Ce que nous souhaitons est possible, ici et maintenant, à condition d’assumer une véritable transformation sociale.

Ce que nous souhaitons est possible, ici et maintenant, à condition que nous nous rassemblions, dans l’unité, pour faire avancer la gauche alternative, écologiste, antiraciste, féministe et solidaire.

166 réponses
  1. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @fm1 : Je crois qu’il faut une sacrée dose de mauvaise foi de la part de certains pour faire semblant de continuer à ne pas comprendre qu’aux yeux de beaucoup (dont moi), une candidature MGB (ou une candidature Besancenot d’ailleurs, toute candidature de la tête d’un parti politique existant) ne peut en aucun cas symboliser ni porter un projet d’alternative unitaire, qui a comme première nécessité de ne pas être un rassemblement autour d’un parti, mais un rassemblement au-delà des partis qui n’exclut pas les partis qui voudraient bien s’y joindre à condition de jouer le jeu, et en aucun cas de tenter de "capter le mouvement à leur profit".

    MGB en candidate "unitaire anti-libérale", c’est le loup déguisé en grand-mère du Petit Chaperon Rouge. Que les cocos aient au moins l’honnêteté de ne pas tenter de nous prendre pour des c…, ils ont bien vu que ça ne marche pas.

    C’est pour cela que, oui, avec la candidature de José, comme tu le dis Enfin je peux m’engager ! Car je ne m’engagerais pas pour un loup déguisé en grand-mère.

    D’autre part, José Bové est une personnalité connue de la lutte syndicale et alter, ça n’en fait en rien un "pipöle". Il est étrange que tu qualifies José Bové de "pipöle" et non pas MGB ?

    Autre chose : ce ne sera pas 3%+3%+3% . Si tous les candidats se maintiennent, je dirais plutôt :

    • 8% José
    • 3% Besancenot
    • 2% Buffet
    • 1,5% Voynet

    Ce sera à ceux qui devront bien finir par se rendre compte qu’ils n’ont aucune chance de représenter réellement un mouvement unitaire, et qu’ils seront largement minoritaires dans les urnes, d’en tirer les conséquences et d’accepter de se retirer, ou d’être ridiculisés et d’être montrés a posteriori, dans les urnes, et non pas a priori, comme les responsables de la division et de l’échec éventuel.

    Répondre
  2. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @fm1 : Je crois qu’il faut une sacrée dose de mauvaise foi de la part de certains pour faire semblant de continuer à ne pas comprendre qu’aux yeux de beaucoup (dont moi), une candidature MGB (ou une candidature Besancenot d’ailleurs, toute candidature de la tête d’un parti politique existant) ne peut en aucun cas symboliser ni porter un projet d’alternative unitaire, qui a comme première nécessité de ne pas être un rassemblement autour d’un parti, mais un rassemblement au-delà des partis qui n’exclut pas les partis qui voudraient bien s’y joindre à condition de jouer le jeu, et en aucun cas de tenter de "capter le mouvement à leur profit".

    MGB en candidate "unitaire anti-libérale", c’est le loup déguisé en grand-mère du Petit Chaperon Rouge. Que les cocos aient au moins l’honnêteté de ne pas tenter de nous prendre pour des c…, ils ont bien vu que ça ne marche pas.

    C’est pour cela que, oui, avec la candidature de José, comme tu le dis Enfin je peux m’engager ! Car je ne m’engagerais pas pour un loup déguisé en grand-mère.

    D’autre part, José Bové est une personnalité connue de la lutte syndicale et alter, ça n’en fait en rien un "pipöle". Il est étrange que tu qualifies José Bové de "pipöle" et non pas MGB ?

    Autre chose : ce ne sera pas 3%+3%+3% . Si tous les candidats se maintiennent, je dirais plutôt :

    • 8% José
    • 3% Besancenot
    • 2% Buffet
    • 1,5% Voynet

    Ce sera à ceux qui devront bien finir par se rendre compte qu’ils n’ont aucune chance de représenter réellement un mouvement unitaire, et qu’ils seront largement minoritaires dans les urnes, d’en tirer les conséquences et d’accepter de se retirer, ou d’être ridiculisés et d’être montrés a posteriori, dans les urnes, et non pas a priori, comme les responsables de la division et de l’échec éventuel.

    Répondre
  3. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @fmi1 : Le problème, c’est que si tu veux respecter indépendamment le choix de chaque collectif, tu finis avec douze candidats… Maintenant, il faut y aller, on ne peut plus tergiverser – et d’ailleurs, Clémentine n’est plus candidate à quoi que ce soit.

    > si tu as raison, c’est Bové qui ira à la soupe, et qui vous laissera tous à poil

    C’est ce que j’appelle un procès d’intention. Nous verrons bien.

    Répondre
  4. fmi1
    fmi1 dit :

    Bové est ainsi le deuxième (au moins) à porter "le projet de société que des dizaines de milliers de personnes ont élaboré" comme tu dis : si c’est le projet de société contenu dans les 125 propositions du programme "ce que nous voulons", je te rappelle (ou te signale) que Buffet le portait déjà. Après, on peut ne pas aimer Buffet et le PCF mais on le dit comme ça, et non comme si ENFIN on pouvait s’engager.

    C’est donc le choix d’une personne (Bové-le-sauveur-providentiel), et non d’un projet de société en tant que tel que tu fais : assumes donc la pipolisation de ce choix (voir d’ailleurs la réaction des grands médias).

    Je respecte beaucoup Bové, je l’aime bien, mais sur ce coup là je ne le suis plus : 3%+3%+3% = 0% en termes politiques.

    Ceux qui soupçonnent Buffet de vouloir aller à la soupe avec le PS si SR gagne devraient relire attentivement les déclarations de Bové au moment des "primaires socialistes", du genre "je ne me présenterai jamais contre Fabius". Je suis sûr que cette candidature suppémentaire arrange bien le PS : pas besoin de négocier sérieusement avec la vraie gauche fractionnée. Je suis sûr et certain que Bové négociera quelque chose avec Royal pour la suite, et je prends les paris dès aujourd’hui. Je vous trouve tous bien naïfs (sympas, mais naïfs).

    PS : je me méfie beaucoup du phénomène médiatique autour de Bové : je trouve ça malsain et inquiétant. La gauche de gauche tombe dans le piège de la personnalisation, qui risque de bousiller durablement le mouvement social et sa légitimité politique. J’espère sincèremet me gourrer dans les grandes largeurs, mais…

    Voir (par exemple) : http://www.acrimed.org/article1309….

    Répondre
  5. Le Yéti
    Le Yéti dit :

    Je ne vois pas en quoi Bové est concerné par l’article de Serge Halimi mis en lien par fmi1.

    Y en a un peu marre de ces empêcheurs de danser en rond, rabats-joie faussement éclairés qui comptent les points en tirant tout ce qui les entoure vers leur bas.

    Qu’est-ce que ça veut dire ce mégotage ? Moi après 5 mn, je peux régler le compte de n’importe qui, à commencer par le mien. On trouve toujours le point faible. Mais c’est d’un chiant, d’un stérile, ce jeu de quilles.

    Bon, allez, j’arrête, le train avance, tant pis pour les ricaneurs pâlichons qui restent sur le bas-côté.

    Répondre
  6. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Le Yéti : Moi après 5 mn, je peux régler le compte de n’importe qui, à commencer par le mien.

    Très juste, Yéti, et moi de même. Il faudra un jour qu’on finisse par comprendre la cause de cette impuissance constitutive d’une partie de la gauche-de-gauche, de son infinie capacité à se diviser et à critiquer les copains, de son éternel "contre-isme", alors que tout ce qui a jamais été accompli l’a toujours été par des gens qui étaient "pour", jamais par des gens qui étaient "contre"…

    Répondre
  7. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Le Yéti : Moi après 5 mn, je peux régler le compte de n’importe qui, à commencer par le mien.

    Très juste, Yéti, et moi de même. Il faudra un jour qu’on finisse par comprendre la cause de cette impuissance constitutive d’une partie de la gauche-de-gauche, de son infinie capacité à se diviser et à critiquer les copains, de son éternel "contre-isme", alors que tout ce qui a jamais été accompli l’a toujours été par des gens qui étaient "pour", jamais par des gens qui étaient "contre"…

    Répondre
  8. fmi1
    fmi1 dit :

    @ Swâmi : gueules pas, j’ai eu la même réaction que toi. Je suis dans un collectif qui a fait consensus pour Autain, y compris les cocos (qui ensuite ont voté aux deux tiers le retrait de la candidature de MGB, et n’ont pas récupéré ce collectif pour faire campagne en notre nom). Et bien maintenant, je suis contre que ce soit Bové qui récupère ce collectif, d’une part par honnêteté vis à vis des camarades cocos locaux, d’autre part pour préserver dans le durée notre travail en commun avec toutes les sensibilités.

    Sur tes pronostics électoraux, on verra bien : si tu as raison, c’est Bové qui ira à la soupe, et qui vous laissera tous à poil …

    Sur la pipolisation, prends le temps de lire l’article de S. Halimi que j’ai mis en lien, ça t’évitera des invectives précoces ;).

    Répondre
  9. michel Got
    michel Got dit :

    Bonjour, je découvre la "blogspère" et … je tombe sur ce nom "monolecte"??? Bon à part ça beaucoup de bonnes choses, analyses, pont de vue et..puis Bové . Bien sur qu’il faut y aller, bien que" part chez moi "(les pyrénées gasconnes) il n’y a pas trop de monde!!! Faut quand même y aller!! L’insurection éléctorale doit être lancée!

    Répondre
  10. les marques
    les marques dit :

    juste 2 / 3 remarques en passant … ce qui est dérangeant, pour bien des gens , chez les politiques, c’est pas l’égo, mais cet affreux bruit strident que font les dents qui rayent les parquets …
    ce n’est pas l’égo, il en faut, mais l’ambition égoiste, habillée selon les places libres d’écologie, de social-démocratie, d’idéologie de droite, ou même d’alter machin chose … celle qu’on a pu percevoir chez "certaine" … par exemple …
    alors, oui, Bové a l’égo qu’il faut … à part que je le crois assez "égotique" pour se laisser prendre au jeu …
    Alors … hein, comme dit le Yeti, le train est en route … et tant mieux si son niveau sonore empêche d’entendre les amateurs de trombones et les zélotes des questions préalables …

    Répondre
  11. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Z : Franchement, si la Confédération Paysanne portait l’étiquette "parti" et non l’étiquette "syndicat", il aurait le même discours, le Bové, au sujet de la nécessité d’un représentant qui ne représente pas un parti ?

    Monsieur Z-qui-n’a-pas-tout-suivi : José Bové ne représente absolument pas la Confédération Paysanne dans le cadre de l’élection présidentielle, de même que la Confédération Paysanne ne soutient aucun candidat ; la Confédération Paysanne a clairement communiqué dans ce sens, et a précisé que ses statuts, en tant que syndicat, lui interdisent l’activité "politique" ou la participation à un quelconque gouvernement. C’est donc "en congé de la C.P.", et en son seul nom personnel, que José Bové a accepté de représenter la gauche unitaire antilibérale.
    Ceci étant posé, l’homme reste l’homme, et on connaît ses engagements personnels, bien sûr.

    Autre question ?

    Répondre
  12. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Z : Franchement, si la Confédération Paysanne portait l’étiquette "parti" et non l’étiquette "syndicat", il aurait le même discours, le Bové, au sujet de la nécessité d’un représentant qui ne représente pas un parti ?

    Monsieur Z-qui-n’a-pas-tout-suivi : José Bové ne représente absolument pas la Confédération Paysanne dans le cadre de l’élection présidentielle, de même que la Confédération Paysanne ne soutient aucun candidat ; la Confédération Paysanne a clairement communiqué dans ce sens, et a précisé que ses statuts, en tant que syndicat, lui interdisent l’activité "politique" ou la participation à un quelconque gouvernement. C’est donc "en congé de la C.P.", et en son seul nom personnel, que José Bové a accepté de représenter la gauche unitaire antilibérale.
    Ceci étant posé, l’homme reste l’homme, et on connaît ses engagements personnels, bien sûr.

    Autre question ?

    Répondre
  13. Croa
    Croa dit :

    Bonsoir à Agnès et à ses autres visiteurs,

    Pour ma part je trouve José très bon en tant que militant de choc et je lui tire mon chapeau. Pour autant il ne saurait me convenir comme Président car je ne partage pas son engagement à "gauche", fût-il authentique. Je crois qu’il n’a pas comprit que le clivage droite-gauche est un truc que les politiques ont trouvé pour se déresponsabiliser en divisant les citoyens. De plus il y a un truc que je ne comprends pas, pourquoi n’a-t-il pas signé le pacte à Nicolas? Voir http://www.pacte-ecologique-2007.or

    C’est quant même grave !

     Ceci dit il existe un mouvement sérieux qui propose les bonnes solutions. Le Candidat est Jean-Marc Governatori et lui aussi a du mal à trouver ses parainages. 

    Tout est sur
    http://www.lafranceenaction.com/
    🙂 Je vous y invite ! 🙂

    Répondre
  14. Popolon
    Popolon dit :

    Bon, merci pour ce billet Monolecte, j’ai envie de faire la meme chose sur mon blog, mais je me tate sur la forme pour bien faire comprendre le fond.

    fm1 : pour le PCF & Buffet, vu comment ca s’est déroulé je parlerais plutot d’un nième bolchevisme (au sens 1er du terme) d’un PC, mauvaise habitude qu’ils n’ont pas tous heureusement, mais je trouve ca un peu triste. Beucoup de gens du PCF l’on compris et ont signé la pétition en faveur de Bové.

    Bové est celui qui s’est bien bougé politiquement depuis 30 ans (depuis la lutte du Larzac) et sans consensus, je pense que c’est pour ca que c’est un bon candidat. Il n’est pas le seul, mais c’est un des plus visible du mouvement et c’est pour ca aussi que c’est interressant.

    Le rassemblement dans le Larzac, ses actions dans les rassemblements libéraux sont aussi de belles actions, preuve d’un certain dynamisme politique inégalé dans nos classes politiques.

    Mais encore une fois, il n’est qu’un représentant du mouvement, le but n’est pas d’avoir un candidat qui joue le rôle d’un président qui choisit les choses unilatéralement. Et je pense qu’il serait un des premier à apprécier de chanter l’INTEGRALE de l’internationale comme ca plairait aux camarades du CNT et de nombreux non-encartés qui ont également signé la pétition. Avec le couplet trop souvent coupé :

    Il n’est pas de sauveurs suprêmes :
    Ni Dieu, ni César, ni tribun,
    Producteurs, sauvons-nous nous-mêmes !

    Et il a toujours (sauf preuve du contraire) suivi cette ligne dans ses actions, en laissant la parole à tous, et en aidant les mouvements qui la donne à tous (comme le rassemblement du Larzac).

    Le mouvement ne le designe pas comme chef, mais comme representant dans un système qui oblige (pour le moment) à avoir un seul representant. Je ne crois pas que ce soit le cas pour les bureaux dirigeants de la LCR, du PCF ou des Verts d’aujourd’hui qui fonctionnent encore trop pyramidalement à mon sens. Mais je me trompe peut-être.

    Il y a un documentaire tres interressant nommé « La lutte du Larzac » qui retrace ses premiers combats au sein du mouvement de résistance contre l’agrandissement du terrain militaire et de la philosophie qui traversait tous ces paysans. Ca permet de mieux saisir ce qu’il a fait par la suite. Si on retrace sa biographie, il est également interressant de notter qu’il a cottoyé un ami de Gandhi et qu’une bonne partie des technique viennent du mouvement indépendantiste pacifique indien. Il a d’ailleurs aborder d’autres luttes avec des paysans indiens dans ses actions altermondialistes plus recemment.

    Répondre
  15. Popolon
    Popolon dit :

    Bon, merci pour ce billet Monolecte, j’ai envie de faire la meme chose sur mon blog, mais je me tate sur la forme pour bien faire comprendre le fond.

    fm1 : pour le PCF & Buffet, vu comment ca s’est déroulé je parlerais plutot d’un nième bolchevisme (au sens 1er du terme) d’un PC, mauvaise habitude qu’ils n’ont pas tous heureusement, mais je trouve ca un peu triste. Beucoup de gens du PCF l’on compris et ont signé la pétition en faveur de Bové.

    Bové est celui qui s’est bien bougé politiquement depuis 30 ans (depuis la lutte du Larzac) et sans consensus, je pense que c’est pour ca que c’est un bon candidat. Il n’est pas le seul, mais c’est un des plus visible du mouvement et c’est pour ca aussi que c’est interressant.

    Le rassemblement dans le Larzac, ses actions dans les rassemblements libéraux sont aussi de belles actions, preuve d’un certain dynamisme politique inégalé dans nos classes politiques.

    Mais encore une fois, il n’est qu’un représentant du mouvement, le but n’est pas d’avoir un candidat qui joue le rôle d’un président qui choisit les choses unilatéralement. Et je pense qu’il serait un des premier à apprécier de chanter l’INTEGRALE de l’internationale comme ca plairait aux camarades du CNT et de nombreux non-encartés qui ont également signé la pétition. Avec le couplet trop souvent coupé :

    Il n’est pas de sauveurs suprêmes :
    Ni Dieu, ni César, ni tribun,
    Producteurs, sauvons-nous nous-mêmes !

    Et il a toujours (sauf preuve du contraire) suivi cette ligne dans ses actions, en laissant la parole à tous, et en aidant les mouvements qui la donne à tous (comme le rassemblement du Larzac).

    Le mouvement ne le designe pas comme chef, mais comme representant dans un système qui oblige (pour le moment) à avoir un seul representant. Je ne crois pas que ce soit le cas pour les bureaux dirigeants de la LCR, du PCF ou des Verts d’aujourd’hui qui fonctionnent encore trop pyramidalement à mon sens. Mais je me trompe peut-être.

    Il y a un documentaire tres interressant nommé « La lutte du Larzac » qui retrace ses premiers combats au sein du mouvement de résistance contre l’agrandissement du terrain militaire et de la philosophie qui traversait tous ces paysans. Ca permet de mieux saisir ce qu’il a fait par la suite. Si on retrace sa biographie, il est également interressant de notter qu’il a cottoyé un ami de Gandhi et qu’une bonne partie des technique viennent du mouvement indépendantiste pacifique indien. Il a d’ailleurs aborder d’autres luttes avec des paysans indiens dans ses actions altermondialistes plus recemment.

    Répondre
  16. Bob
    Bob dit :

    Bonjour,

    Je lis d’habitude vos articles avec délice, sans éprouver le besoin de réagir.
    Là, une chose m’étonne (et le mot est faible) : pas un mot de Bové, que je respecte pourtant, sur le réchauffement climatique ? Il n’en fait pas une priorité ? Ca ne choque personne, ou j’ai raté un passage ?
    Parce que ok bien entendu pour toutes les propositions, mais une société plus juste avec un changement d’ère climatique en fin de siècle, je vois pas bien l’intérêt sincèrement.

    Répondre
  17. Bob
    Bob dit :

    Bonjour,

    Je lis d’habitude vos articles avec délice, sans éprouver le besoin de réagir.
    Là, une chose m’étonne (et le mot est faible) : pas un mot de Bové, que je respecte pourtant, sur le réchauffement climatique ? Il n’en fait pas une priorité ? Ca ne choque personne, ou j’ai raté un passage ?
    Parce que ok bien entendu pour toutes les propositions, mais une société plus juste avec un changement d’ère climatique en fin de siècle, je vois pas bien l’intérêt sincèrement.

    Répondre
  18. bruno
    bruno dit :

    Bonjour Agnès

    Les élections n’entraînent que déceptions et désillusions (pour les plus jeunes, dans ce cas). Chers votants, a-t-on tenu compte du NON au référendum, par exemple pour ne pas privatiser EDF, GDF ? Nenni, Villepin fraîchement nommé a tout de suite "rassuré les marchés".

    L’échec de Bové donnera au moins aux votants l’impression que s’il avait réussi, alors la nouvelle société égalitaire aurait vu le jour, les pauvres auraient été moins pauvres et les riches moins riches. En ce sens, l’acte de vote fait office de thérapie.

    S’il échoue dans l’honneur, c-à-d avec un bon pourcentage de voix, cela lui donnera peut-être un poste de ministre dans un gouvernement Royal. Les hommes et femmes politiques ne se battent que pour eux, c’est leur MÉTIER, leur profession, leur gagne-pain.

    Si cette réponse te gêne, tu peux la supprimer, pas de problèmes.

    Cordialement.

    Répondre
  19. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Croa : le clivage droite-gauche est un truc que les politiques ont trouvé pour

    Quiconque se définit "en dehors du clivage droite-gauche" est de droite.

    > pourquoi n’a-t-il pas signé le pacte à Nicolas?

    Parce qu’il n’a aucune raison de se déterminer en fonction de ce pitre médiatique et de se rendre à ses convocations comme tous les autres gentils toutous pour être pris en photo avec le cher Hulot. Clowneries que tout cela.

    Moi aussi, je peux pondre un chouette pacte plein de bonne intentions qui n’engagent à rien et "convoquer" tous les candidats pour les faire signer…
    Ah ouais mais je ne suis pas le célèbre producteur d’une émission écolo connue sur TF1… Si ça se trouve, ils ne viendront pas…

    > Jean-Marc Governatori

    …et ma mémé à bicyclette ?

    Répondre
  20. Eric
    Eric dit :

    Une candidature bienvenue, finalement. Telle qu’elle a été présentée par les médias, elle s’annonce anti-sarkozy, mais aussi féministe et écologiste. La problématique semble bien posée.

    Mais reste à savoir combien de temps il faudra attendre pour que les barbouzes s’occupent de son cas… et que les journaux fassent leurs gros titres sur une affaire fumeuse…

    Répondre
  21. Eric
    Eric dit :

    Une candidature bienvenue, finalement. Telle qu’elle a été présentée par les médias, elle s’annonce anti-sarkozy, mais aussi féministe et écologiste. La problématique semble bien posée.

    Mais reste à savoir combien de temps il faudra attendre pour que les barbouzes s’occupent de son cas… et que les journaux fassent leurs gros titres sur une affaire fumeuse…

    Répondre
  22. Moumoune
    Moumoune dit :

    Ca va vous faire quoi comme effet de voter Bové au premier tour et Sarko au 2ème ?

    Ou bien alors, le borgne ne vous faisant plus peur (même les sans-papiers ont plus peur du nain que du borgne maintenant), irez-vous à la pêche au 2è tour, laissant les autres se salir les mains aux bureaux de vote ?

    Dès le nain sur le trône, vous pourrez tranquillement préparer vos billets pour râler, ce ne seront pas les sujets qui manqueront…

    PS: pour ne pas laisser de traces ADN sur votre clavier, commencez à vous entrainer à taper avec des moufles

    Répondre
  23. Z
    Z dit :

    Si on se pose la question de la lisibilité de toute l’extrême gauche auprès de ceux qui s’y intéressent un peu mais pas de trop prêt, ça va donner ça : "putain, j’aurais bien voté bien à gauche mais là, ils sont tellement ridicules tous ces clowns avec leurs guéguerres d’égo et leurs 50 candidats que ça vaut vraiment pas la peine, encore une fois."

    Et même qu’on se demande comment ils arrivent, au final, à être encore plus ridicules qu’en 2002, alors qu’ils avaient l’air d’avoir de bonnes intentions, de faire un collectif, etc… Mais non, dans le microcosme du collectif, on réussit à recréer le même schéma que dans le macrocosme du monde politique : la contestation face à la majorité (ie les capitalistes dans le macrocosme, le PCF dans le microcosme). C’est bien, on avance.

    Parce que, manoeuvre néo-bolchevique du PCF ou pas, il faut bien se dire que le citoyen lambda, il a pas suivi tout ça en détails et il voit juste le résultat, ce que je disais ci-dessus.

    Franchement, si la Confédération Paysanne portait l’étiquette "parti" et non l’étiquette "syndicat", il aurait le même discours, le Bové, au sujet de la nécessité d’un représentant qui ne représente pas un parti ?
    Et c’était si compliqué que ça d’envisager un(e) candidat(e) qui se présente certes au sein d’un parti dans lequel il ou elle est déjà, mais en garantissant une étiquette "collectif des anti-capitalistes" ? Genre, faire des accords écrits pour garantir l’esprit du truc ?

    Un pote me disait ce WE : de toute façon, Bové il va faire 2-3% maximum, à mon avis. Je crois bien qu’il a raison. N’oubliez pas qu’il y a des masses de gens de gauche qui vont voter Ségolutile parce qu’ils ont trop les boules de se retrouver avec un second tour Sarko/LePen. Et c’est pas la candidature Bové qui va leur donner envie de s’éparpiller. Bové va laisser constant le nombre de gens qui votent anti-capitalistes, il va juste les répartir dans plus de candidats.

    C’est rageant de voir comment les égos finissent toujours par gâcher l’intelligence collective qui ne demanderait qu’à émerger.

    Répondre
  24. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    Bové ne sera jamais ministre de quoi que ce soit. Faut vraiment rien avoir compris à rien pour croire qu’il n’a jamais agit que pour devenir ministre.

    Je trouve ridicule cette façon d’utiliser la formule : "je me méfie beaucoup du phénomène médiatique autour de Bové : je trouve ça malsain et inquiétant." Ca démontre une totale incapacité d’analyse. De quel phénomène médiatique parle-t-on ? On ne présente dans les médias que "Bové coupe du maïs", "Bové démonte", "Bové en prison"… Rien de positif. Alors c’est quoi le phénomène proprement "médiatique" ? Un phénomène médiatique, c’est l’apparition quasi ex-nihilo de Ségolène Royal sur 40% des temps d’antenne à égalité avec Sarkozy depuis un an… Oui. Ok. Ca d’accord. Mais ça, faut "pas" s’en "méfier". Ca c’est "normal". Quant au phénomène Bové, s’il fallait le qualifier, ça serait un phénomène "populaire", au sens premier.

    Je termine sur "malsain et inquiétant". Moi ce que je trouve malsain et inquiétant, c’est qu’on s’apprête à relancer un traité constitutionnel qui a été rejeté par la majorité des français. C’est qu’on s’apprête à donner un coup de butoir final au droit du travail. Et ce que je trouve inquiétant et malsain, c’est que la candidate "phénomène médiatique patenté" supposée nous éviter tout cela explique qu’elle ne sera pas là pour détricoter ce que ses prédécesseurs ont pu faire.

    Mais nous n’avons pas les mêmes façons de voir les choses. Définitivement.

    Ah. Et le coup du "vous allez provoquer l’élection d’un mec de droite". Cela fait partie des possibilités. Et alors ? Si on ne veut pas que cette possibilité arrive, il n’y a qu’à tous voter pour un candidat de gauche. Je vous laisse conclure.

    Répondre
  25. Otrynteus
    Otrynteus dit :

    @ Swami

    "Quiconque se définit "en dehors du clivage droite-gauche" est de droite."

    Pas glop ! Ca me rappelle quelques thèses militantes des ’70 en fac de de philo. Rien ne se renouvelle sans un trublion qui s’obstine à jouer dans l’intervalle (j’ai pas dit au centre, hein !). D’ailleurs n’est-ce pas ce que fait José ?

    Bravo pour l’engagement mais attention au militantisme "si tu n’es pas avec moi, tu es contre moi". Ta phrase m’en a fait penser à une autre, dans sa radicalité dichotomique, j’ose à peine le dire : "aime la France ou quitte la". Pardon, sincèrement.

    Mais y a pas d’offense et "le virus t’a tuer".

    Répondre
  26. Henry Kanaan
    Henry Kanaan dit :

    "Ca va vous faire quoi comme effet de voter Bové au premier tour et Sarko au 2ème ?"

    Dans un duel sarko-le pen je voterais le pen.

    le borgne n’a aucun soutient du patronat français et n’a jamais envisagé sérieusement de devenir président , c est un véleitaire.

    Tandis que sarkozy est d’un tout autre acabit.

     Il est l'élu des grands patrons français et je sais bien que dès qu'il sera élu, les mauvais coups contre le monde du travail ne vont pas cesser pendant 5 ans. 

    l’action de Villepin et Raffarin donnera l’impression qu’ils etaient communistes par rapport à ce qui nous attend si Sarko est élu.

    Répondre
  27. Z
    Z dit :

    Swâmi: "Monsieur Z-qui-n’a-pas-tout-suivi : José Bové ne représente absolument pas la Confédération Paysanne dans le cadre de l’élection présidentielle, de même que la Confédération Paysanne ne soutient aucun candidat ; la Confédération Paysanne a clairement communiqué dans ce sens, et a précisé que ses statuts, en tant que syndicat, lui interdisent l’activité "politique" ou la participation à un quelconque gouvernement. "

    J’avais bien compris, merci. Je me suis sans doute mal exprimé. Je me ré-exprime donc. Je voulais juste montrer ce qui me semble être la stupidité d’un argument tel que : "le représentant du collectif anti-libéral ne doit être le représentant d’un parti politique".
    Il se trouve que Bové avait choisi jusqu’à présent de "mener sa lutte" principalement dans un syndicat. Buffet, en revanche, avait décidé de "mener sa lutte" principalement dans un parti. Bien. Deux façons différentes de défendre des idées quand même assez proches par bien des aspects (à tel point qu’il fut envisagé à une époque de se rassembler dans un collectif). Or maintenant on cherche un leader politique pour représenter tout ce beau monde. Il s’agit bien d’un leader politique, et non syndical, car il s’agit d’élections présidentielles. Et il faudrait, d’après les pro-Bové notamment, que ce leader politique soit vierge de toute politique pour être légitime. Alors qu’au moment même où il sera désigné, il deviendra politique et perdra cette virginité. Ca veut dire que si Bové avait fait ce choix du politique plus tôt, il n’aurait pas été légitime à représenter ce collectif non plus. Il fallait entrer en politique pile poil à ce moment pour prétendre y avoir droit. C’est un argument stupide à mon sens, désolé, je ne trouve pas d’autre mot. Argument stupide qui cherche à cacher des guerres de personnes derrière des guerres de fonctions, l’air de rien, en érigeant en principe, parce que ça nous arrange, là, une idée qui pourrait aussi bien ne pas en être un, de principe.

    Effectivement, peut-être que je n’ai pas trop tout suivi, mais comme 99% des Français, finalement. Donc si le but c’est de fonctionner en circuit fermé, pourquoi pas. Après, si c’est d’avoir un minimum de lisibilité auprès de l’électorat français, pour que des indécis se disent que ça vaut peut-être le coup de voter à gauche, ben c’est rapé. C’est mon sentiment.

    C’est juste que j’ai l’impression que vous êtes un peu trop dans le truc pour vous en rendre compte. Je ne veux pas m’auto-ériger en mec qui a vachement de recul, ou donner de leçons, mais essayez d’en parler à des gens qui ne sont pas déjà impliquées dans des partis ou des assoces antilibérales…

    (Je voulais mettre des italiques et du gras mais j’y arrive paaaaas !)

    Répondre
  28. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    @Pour Z
    MGB n’est pas une simple chef de parti, elle est aussi une ancienne ministre de la "gauche plurielle", du gouvernement Jospin.

    Plutot un mauvais choix fait par la direction du PCF pour incarner le combat antiliberal, ils auraient pu trouver quelqu un de plus neutre pour prendre la tête de ce combat (que je ne crois pas sincere) pour sauver les apparences.

    Et comment ne pas suspecter MGB d’essayer de surfer sur le mouvement anti-liberal pour pouvoir marchander des sieges de deputes avec le PS avant le deuxieme tour?

    Répondre
  29. bernard57
    bernard57 dit :

    Bonsoir tous,

    je passe de temps en temps sur ce blog sans intervenir jusqu’à présent.

    Vrai, bien content de la candidature de José Bové, cela va apporter un propos différent des discours convenu et traditionnel des politiciens professionnels.

    Je suis juste un peu déçu des commentaires consistant à se demander s’il pourra prendre des voix à marie-Georges, Olivier ou autres, pensez aux nombre de voix que représente les électeurs qui, étant donné que le vote blanc n’est pas pris en compte, s’abstiennent de voter ?

    S’il parvient a intéresser ce vivier, il y a largement de quoi atteindre un score à 2 chiffres !

    Quand à dire que " quiconque se définit en dehors du clivage gauche-droite est de droite ", je trouve cela très réducteur, je pense effectivement que ce clivage est tout à fait artificiel.

    La preuve, beaucoup d’entre-vous pensent que le parti socialiste n’est pas de gauche actuellement (ce qui n’est pas totalement faux !).

    Celà laisse croire que tout ce qui est de gauche est bon et tout ce qui n’est pas de gauche est à droite. Le résultat est que des opportunistes qui ne trouvent pas de place à droite vont faire comme s’ils étaient de gauche (d’accord, je caricature, quoique !).

    Et puis il vaut mieux une bonne idée de droite (bon, d’accord, c’est pas gagné, notamment avec l’amendement pour le rétablissement de la peine de mort !) que 10 mauvaise idées de gauche (humour noir !)

    Qu’en pensez-vous ?

    bernard57

    Répondre
  30. bernard57
    bernard57 dit :

    Bonsoir tous,

    je passe de temps en temps sur ce blog sans intervenir jusqu’à présent.

    Vrai, bien content de la candidature de José Bové, cela va apporter un propos différent des discours convenu et traditionnel des politiciens professionnels.

    Je suis juste un peu déçu des commentaires consistant à se demander s’il pourra prendre des voix à marie-Georges, Olivier ou autres, pensez aux nombre de voix que représente les électeurs qui, étant donné que le vote blanc n’est pas pris en compte, s’abstiennent de voter ?

    S’il parvient a intéresser ce vivier, il y a largement de quoi atteindre un score à 2 chiffres !

    Quand à dire que " quiconque se définit en dehors du clivage gauche-droite est de droite ", je trouve cela très réducteur, je pense effectivement que ce clivage est tout à fait artificiel.

    La preuve, beaucoup d’entre-vous pensent que le parti socialiste n’est pas de gauche actuellement (ce qui n’est pas totalement faux !).

    Celà laisse croire que tout ce qui est de gauche est bon et tout ce qui n’est pas de gauche est à droite. Le résultat est que des opportunistes qui ne trouvent pas de place à droite vont faire comme s’ils étaient de gauche (d’accord, je caricature, quoique !).

    Et puis il vaut mieux une bonne idée de droite (bon, d’accord, c’est pas gagné, notamment avec l’amendement pour le rétablissement de la peine de mort !) que 10 mauvaise idées de gauche (humour noir !)

    Qu’en pensez-vous ?

    bernard57

    Répondre
  31. michel974
    michel974 dit :

    Bové, je suis pour.
    quelqu’un qui laisse si peu de place aux compromis carriéristes de la politique traditionnelle et qui daigne mettre à la disposition son temps pour un projet collectif, ça me suffit.
    comme en plus il a des idées qui remettent la femme et l’homme au coeur du débat, là, j’en deviens même partisan…
    on a en plus un point en commun : ça nous gratte au même endroit ces trusts mondialistes qui répandent la misère, pille la planète, pour mettre encore et toujours plus de fric dans les poches d’une écoeurante minorité.
    je parie que nous sommes une sacrée confrérie dans le même cas, prête à faire exploser toutes ces conneries de sondages.
    j’oserai un conseil : ne nous laissons pas envahir par les pleureurs et autres donneurs de leçons et leurs certitudes à 2 balles. ils sont incurables. ceux qu’il nous faut convaincre, c’est justement ceux qui ne viennent pas sur les blogs. ils sont encore trop nombreux ceux qui absorbent l’information à la télé.
    à bové d’aller chercher les 500 parrainages, à nous de faire passer le message.

    Répondre
  32. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Otrynteus (#27) : attention au militantisme "si tu n’es pas avec moi, tu es contre moi"

    Je trouve que votre comparaison ne vaut pas tripette – surtout pour sa suite – mais je vais essayer de mieux m’expliquer :

    Jamais (en tout cas durant la courte vie de ma conscience politique, mais j’ai quand même passé les 40 balais…) l’opposition entre la vision d’une société "de droite" (que l’on nous impose) et celle d’une société "de gauche" (dont beaucoup rêvent) n’a été aussi flagrante, aussi frontale.

    Se prétendre au-delà du clivage droite-gauche, c’est affirmer que ce "clivage" n’est pas important, n’est pas réel, que c’est une posture de plateaux de télés, que c’est "dépassé". Ce qui revient à affirmer en creux que le modèle économique libéral a, de fait gagné la partie, que toute lutte contre ce modèle est soit bidon soit folklorique,et que la personne qui s’exprime ainsi s’accomode fort bien de ce modèle, au point de nier la possibilité d’une alternative.

    C’est pourquoi je dis, j’affirme, et je maintiens que toute personne qui s’affirme au-delà du clivage droite-gauche est non seulement de droite, mais de droite dure.

    @Z (#29) : On repart sur la couleur du trombone, là, non ?
    Je n’ai rien à répondre à des arguments dont la mauvaise foi me paraît évidente.

    Répondre
  33. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    La lutte des classes, la domination du capital (et bien plus celle du capital financier que du culturel ou même de l’industriel), la division gauche-droite, tout cela reste totalement d’actualité et cette volonté de les réduire à des objets de musée est effectivement une question de pensée unique : y a plus de débat, de contradiction ou d’opposition : le capitalisme mondialisé a raison et il est indépassable.
    L’opposition gauche-droite existe plus que jamais, c’est juste que la ligne de fracture ne passe pas exactement où on nous le dit!

    Répondre
  34. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    La lutte des classes, la domination du capital (et bien plus celle du capital financier que du culturel ou même de l’industriel), la division gauche-droite, tout cela reste totalement d’actualité et cette volonté de les réduire à des objets de musée est effectivement une question de pensée unique : y a plus de débat, de contradiction ou d’opposition : le capitalisme mondialisé a raison et il est indépassable.
    L’opposition gauche-droite existe plus que jamais, c’est juste que la ligne de fracture ne passe pas exactement où on nous le dit!

    Répondre
  35. Croa
    Croa dit :

    Swâmi :«Jamais (en tout cas durant la courte vie de ma conscience politique, mais j’ai quand même passé les 40 balais…) l’opposition entre la vision d’une société "de droite" (que l’on nous impose) et celle d’une société "de gauche" (dont beaucoup rêvent) n’a été aussi flagrante, aussi frontale.

    Se prétendre au-delà du clivage droite-gauche, c’est affirmer que ce "clivage" n’est pas important, n’est pas réel, que c’est une posture de plateaux de télés, que c’est "dépassé". Ce qui revient à affirmer en creux que le modèle économique libéral a, de fait gagné la partie, que toute lutte contre ce modèle est soit bidon soit folklorique,et que la personne qui s’exprime ainsi s’accomode fort bien de ce modèle, au point de nier la possibilité d’une alternative.
    C’est pourquoi je dis, j’affirme, et je maintiens que toute personne qui s’affirme au-delà du clivage droite-gauche est non seulement de droite, mais de droite dure.»

    J’ai de mon coté passé les 50 balais et je ne peux pas laisser passer ça !

    Hé oui, le "clivage" n’est pas important, ou plutôt si, il l’est énormément de par ses effets. Oui, le modèle libéral a gagné la partie (pour le moment.)
    Mais ce n’est pas tout, il y a aussi la croyance en une croissance infinie qui triomphe et nous mène dans un mur !
    Il y a aussi une prétention anthropocentrique qui mène l’homme à sa propre perte !

    Heureusement, d’autres alternatives sont possibles. Il faut donc chercher ailleurs, dans des idées et philosophies qui ne datent pas du XIXe siècle. José Bové n’en est pas loin & "Les Verts" avaient aussi commencé à comprendre avant de s’égarer…

    Reste la FEA , certainement…
    http://www.lafranceenaction.com/

    Répondre
  36. mc
    mc dit :

    Faut bien reconnaître aussi que le refus de se positionner par rapport au clivage droite gauche a essentiellement été utilisé par les gens de droite pour noyer le poisson.
    "De mon temps" on disait aussi qu’il ne fallait pas s’occuper de politique, formulation qui a fini par disparaître, notamment grâce à la phrase qui tue, "Si tu ne t’occupes pas de politique, la politique s’occupera de toi".

    En ville et à la campagne, il m’est souvent arrivé de tourner en rond ou d’errer sans fin parce que je confonds facilement la droite et la gauche, j’essaie de ne pas faire pareil en politique!

    Répondre
  37. mc
    mc dit :

    Faut bien reconnaître aussi que le refus de se positionner par rapport au clivage droite gauche a essentiellement été utilisé par les gens de droite pour noyer le poisson.
    "De mon temps" on disait aussi qu’il ne fallait pas s’occuper de politique, formulation qui a fini par disparaître, notamment grâce à la phrase qui tue, "Si tu ne t’occupes pas de politique, la politique s’occupera de toi".

    En ville et à la campagne, il m’est souvent arrivé de tourner en rond ou d’errer sans fin parce que je confonds facilement la droite et la gauche, j’essaie de ne pas faire pareil en politique!

    Répondre
  38. mc
    mc dit :

    Pourquoi refuser la candidature de Marie-George Buffet?

    Nous sommes très nombreux dans cette gauche alternative qui se construit, à avoir eu avec le PCF des expériences négatives. Nous voulions bien militer AVEC les militants du PCF, mais jamais plus sous la DIRECTION du PCF.
    Nous venons hélas d’expérimenter qu’il peut être également dangereux de militer AVEC le PCF, parce qu’il est encore et toujours tenté de passer DEVANT, par n’importe quels moyens.

    Répondre
  39. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    Hier soir, j’ai écouté France Inter dans les bouchons. Ca causait avec un mec Axel Kahn, qui disait à peu près (je résume trèèèès mal) : notre technologie évolue toujours, encore aujourd’hui, à un rythme éffrené. Par contre, notre philosophie date des grecs… Notre morale évolue lentement, au point qu’on a l’impression d’un retour au XIXè. Notre conception de la vie justement, semble retourner au XIXè, à la vision "il faut vivre pour travailler". C’est vraiment mal résumé. Mais. Quand on dit qu’il faut remettre l’homme au centre de tout, c’est sans doute une façon, aussi, de dire que notre société hypertechnologique, qui ne croit plus en l’homme pour résoudre ses problèmes, mais en la technologie (Bush à Blair sur le climat : "Technology is the key"), devrait sans doute passer un peu de temps à réfléchir à nouveau à la place de l’homme, et à réfléchir à faire évoluer ce qui n’a pas évolué depuis 2000 ans. Est-ce que vous vous rendez compte qu’on ne peut plus vivre aujourd’hui sans le dernier gadget technologique à la con… Mais qu’à côté de ça, on se doit de se coltiner des croyances à la con vieilles de plusieurs millénaires… et non mises à jour depuis. Vous imaginez de laisser un PC avec Windows sans mise à jour pendant un siècle ? 🙂

    Répondre
  40. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    Hier soir, j’ai écouté France Inter dans les bouchons. Ca causait avec un mec Axel Kahn, qui disait à peu près (je résume trèèèès mal) : notre technologie évolue toujours, encore aujourd’hui, à un rythme éffrené. Par contre, notre philosophie date des grecs… Notre morale évolue lentement, au point qu’on a l’impression d’un retour au XIXè. Notre conception de la vie justement, semble retourner au XIXè, à la vision "il faut vivre pour travailler". C’est vraiment mal résumé. Mais. Quand on dit qu’il faut remettre l’homme au centre de tout, c’est sans doute une façon, aussi, de dire que notre société hypertechnologique, qui ne croit plus en l’homme pour résoudre ses problèmes, mais en la technologie (Bush à Blair sur le climat : "Technology is the key"), devrait sans doute passer un peu de temps à réfléchir à nouveau à la place de l’homme, et à réfléchir à faire évoluer ce qui n’a pas évolué depuis 2000 ans. Est-ce que vous vous rendez compte qu’on ne peut plus vivre aujourd’hui sans le dernier gadget technologique à la con… Mais qu’à côté de ça, on se doit de se coltiner des croyances à la con vieilles de plusieurs millénaires… et non mises à jour depuis. Vous imaginez de laisser un PC avec Windows sans mise à jour pendant un siècle ? 🙂

    Répondre
  41. les marques
    les marques dit :

    à la grenouille croassante … qui semble bien adepte de Ricardo et consort … chantres de la modernitude, vos références datent un peu … le socle ideologique du libéralisme date du XVIIeme XVIII eme siécle …. modernitude vous dis-je …

    Répondre
  42. filaplomb
    filaplomb dit :

    C’est un choix honorable.
    Je ne le choisis pas, pour ma part, parce que je ne crois qu’on puisse appliquer tout cela…
    Je ne crois pas à ce possible, sauf sur le long terme…
    Je préfère soutenir tout candidat de gauche capable de barrer Sarko…
    Un vote utile, je sais… 🙂

    Répondre
  43. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Pour le vote utile, tu peux toujours leur faire lire mon "j’emmerde le vote utile".
    J’ai déjà des lecteurs qui m’ont écrit pour me dire que ça avait marché avec des potes à eux (avec une bonne argumentation en live en plus, je pense aussi!).
    Bref, c’est le genre d’utilité auquel je souscris des deux mains 😉

    Répondre
  44. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Pour le vote utile, tu peux toujours leur faire lire mon "j’emmerde le vote utile".
    J’ai déjà des lecteurs qui m’ont écrit pour me dire que ça avait marché avec des potes à eux (avec une bonne argumentation en live en plus, je pense aussi!).
    Bref, c’est le genre d’utilité auquel je souscris des deux mains 😉

    Répondre
  45. Z
    Z dit :

    Swami : "On repart sur la couleur du trombone, là, non ?
    Je n’ai rien à répondre à des arguments dont la mauvaise foi me paraît évidente."

    La parabole de la couleur du trombone, vue de l’extérieur, on aurait pu tout aussi bien la trouver sur un site "unis-avec-marie-georges" en remplaçant Bové par Buffet.

    Au delà de ça, je n’ai malheureusement rien non plus à répondre à quelqu’un qui semble penser que toute personne qui n’est pas d’accord avec lui est d’une évidente mauvaise foi. Vive l’ouverture d’esprit. Bon, je vous laisse entre vous alors, désolé je voulais pas déranger…

    Répondre
  46. galunto
    galunto dit :

    A tous les détracteurs de la candidature José Bové : pourquoi ce serait celui qui s’est déclaré en dernier qui ajouterait de "la confusion à la division" ?

    L’ordre chronologique d’annonce de candidature n’a rien à voir avec les intentions.

    Répondre
  47. ko
    ko dit :

    C’est marrant que le titre du post soit "parce qu’il faut prendre parti", quand justement, il s’agit de sortir de la logique strictement partisane (d’appareil, tout n’est pas à jeter dans les partis… quoique… 😉 )

    C’est une remarque en passant, pas du tout sur le fond de la question, et que je relève par affinité intellectuelle (j’ai failli faire une thèse avec un gars très bien dont la thèse d’Etat portait justement comme titre : Prendre parti – une thèse et un bouquin passionnants sur le Parti, sur ce qu’a été la sociabilité communiste…)

    (un beau presque-hors sujet, hein, que je commets là !!)

    Mais c’est que je ne voudrais pas me disputer, pas tout de suite et pas ici, en tout cas. Je savoure encore la possibilité qui nous est offerte de poser un acte constructif avec notre vote… J’ai sondé le terrain, autour de moi… c’est plutôt positif, jusque-là. Même le traitement médiatique est moins pire que je ne le craignais (ça, ça peut encore changer, c’est sûr).

    Je pense que j’ai déjà presque convaincu de voter "un autre monde en marche", facile, 7 personnes de mon entourage proche, habituellement abstentionnistes ou protestataires (c’est plus dur de convaincre les soi-disants pragmatiques, qui ne jurent que par le "vote utile"). Et ce n’est qu’un début…

    Répondre
  48. ko
    ko dit :

    C’est marrant que le titre du post soit "parce qu’il faut prendre parti", quand justement, il s’agit de sortir de la logique strictement partisane (d’appareil, tout n’est pas à jeter dans les partis… quoique… 😉 )

    C’est une remarque en passant, pas du tout sur le fond de la question, et que je relève par affinité intellectuelle (j’ai failli faire une thèse avec un gars très bien dont la thèse d’Etat portait justement comme titre : Prendre parti – une thèse et un bouquin passionnants sur le Parti, sur ce qu’a été la sociabilité communiste…)

    (un beau presque-hors sujet, hein, que je commets là !!)

    Mais c’est que je ne voudrais pas me disputer, pas tout de suite et pas ici, en tout cas. Je savoure encore la possibilité qui nous est offerte de poser un acte constructif avec notre vote… J’ai sondé le terrain, autour de moi… c’est plutôt positif, jusque-là. Même le traitement médiatique est moins pire que je ne le craignais (ça, ça peut encore changer, c’est sûr).

    Je pense que j’ai déjà presque convaincu de voter "un autre monde en marche", facile, 7 personnes de mon entourage proche, habituellement abstentionnistes ou protestataires (c’est plus dur de convaincre les soi-disants pragmatiques, qui ne jurent que par le "vote utile"). Et ce n’est qu’un début…

    Répondre
  49. harmakhis
    harmakhis dit :

    Je ne vais ni être pour, ni être contre, mais simplement être bête et discipliné:

    pourquoi faut il toujours attendre qu’il s’agisse d’elections pour nous promettre que les choses vont changer? ça fait bientot 30 ans que je suis sur ce bas monde et depuis que je commence a comprendre quand on me parle les élections ont toujours été des promesses non tenues…nous en sommes, parmis tous, à choisir non pas celui qui fera tout bien, mais le moins pire…elire un homme a la tete d’un pays reviendra toujours à se cantonner à une espece de monarchie, tant qu’un contre pouvoir réel ne sera pas instauré, éventuellement une table ronde constituée de gens du peuple, que l’on changerait régulierement tout comme un jury, et qui mensuellement jugerais les actions de la tete bien pensante de ce pays, quitte à le fiche dehors si cela ne marche pas…apres tout c’est bien ce qui se passe pour tout le monde quand on est embauché dans une boite non? si vous ne convenez pas c’est dehors !
    Pensons à la Bastille il y’a 200 ans et ‘le pouvoir au peuple pour le peuple", il suffit d’etre gouverné par les lobbys, les copinages et les alliances de tout bord non transparentes…

    Répondre
  50. harmakhis
    harmakhis dit :

    Je ne vais ni être pour, ni être contre, mais simplement être bête et discipliné:

    pourquoi faut il toujours attendre qu’il s’agisse d’elections pour nous promettre que les choses vont changer? ça fait bientot 30 ans que je suis sur ce bas monde et depuis que je commence a comprendre quand on me parle les élections ont toujours été des promesses non tenues…nous en sommes, parmis tous, à choisir non pas celui qui fera tout bien, mais le moins pire…elire un homme a la tete d’un pays reviendra toujours à se cantonner à une espece de monarchie, tant qu’un contre pouvoir réel ne sera pas instauré, éventuellement une table ronde constituée de gens du peuple, que l’on changerait régulierement tout comme un jury, et qui mensuellement jugerais les actions de la tete bien pensante de ce pays, quitte à le fiche dehors si cela ne marche pas…apres tout c’est bien ce qui se passe pour tout le monde quand on est embauché dans une boite non? si vous ne convenez pas c’est dehors !
    Pensons à la Bastille il y’a 200 ans et ‘le pouvoir au peuple pour le peuple", il suffit d’etre gouverné par les lobbys, les copinages et les alliances de tout bord non transparentes…

    Répondre
  51. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    @Z : comme je le disais sur le blog de Clémentine (pas sûr que mon commentaire soit déjà passé), il ne faut pas monter en épingle une réaction particulière qui te choque, juste parce qu’elle arrange ton argumentation. Swami t’envoie bouler vertement parce que c’est son caractère, et que là, il répond du tac au tac. Ce n’est pas pour autant qu’il te prend pour de la merde et que nous tous, on est forcément d’accord avec son intransigeance. Cette façon de faire des effets de manche, c’est soit de l’aveuglement, soit de la malveillance. Là, les quelques convaincus, je ne crois pas, justement, qu’on soit sectaires. On fonde notre engagement, parce que c’est bien de cela qu’il s’agit, sur une réflexion, qui murie depuis pas mal de temps déjà, et si tout n’est pas parfait comme on aurait souhaité que ce soit, finalement, le compromis qui ressort est finalement pas mal défendable… et c’est à cela qu’on "s’amuse", ici même. C’est triste que ta réaction finale soit de nous traiter de sectaires… alors que justement, j’ai plutôt l’impression que le débat est ouvert et construit. Certes, nous sommes convaincus. Mais sectaires, ça non, je ne le crois pas. Enfin, j’espère que non ! Tu vois comme je suis ouvert ? 😀

    Répondre
  52. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @musil :: vous en pensez quoi de la tribune du Monde de Jacques Bidet

    …qu’il n’est pas loin d’avoir un nom de chiottes ?

    Bon, OK, ça va, je sors ! 😀

    (Sinon elle a raison ‘moiselle Ko, faut surtout pas croire ce qui se raconte à la radio…)

    Répondre
  53. ti_cyrano
    ti_cyrano dit :

    > : "La lutte des classes, la domination du capital (et bien plus celle du capital financier que du culturel ou même de l’industriel), la division gauche-droite, tout cela reste totalement d’actualité"

    Cela me rappelle un propos de Bébéar, patron d’AXA et ancien syndicaliste, à qui l’on demandait s’il ne croyait plus à la lutte des classes : "Bien sûr que si, j’ai simplement changé de camp !"

    Le propos était off, et le message qui fut diffusé expliquait que bien au contraire la lutte des classes était un concept archaïque, dépassé, d’une autre époque et qu’il convenait maintenant de raisonner sur d’autres bases plus en accord avec le monde nouveau.

    Ben tiens ! C’est tellement plus simple d’agresser une cible qui ne se défend pas ! Il faut donc lui expliquer que non non, ce n’est pas une agression, que tout est cool, que c’est une évolution normale et inéluctable, et qu’il n’y a donc pas lieu de lutter contre puisque ce n’est pas une agression on vous dit.

    C’est tellement ringard la lutte des classes. Discuter sur la vaseline, ça oui c’est branché, c’est cool on vous redit. D’ailleurs vous comprenez bien que ce qui est à nous est à nous et que ce qui est à vous est négociable, et même que vous pourrez en garder un peu. Jusqu’à la prochaine négociation bien sûr, mais c’est cool la négociation alors que la lutte c’est ringard.

    Ca me rappelle aussi (décidément) ce conte de mon enfance où le renard finit par exterminer tout le troupeau en ayant expliqué après chaque victime que ce n’était pas lui, que tout allait bien et qu’il ne fallait pas s’inquiéter pour un malheux accident.

    Ni droite ni gauche. Apolitique même, ça fait respectable, au dessus des passions. Mais ceux qui se réclament de l’apolitisme se révèlent finalement être d’une droite qui s’avance masquée. Et le masque tombe dès qu’on touche à ses intérêts, on reconnaît toujours l’arbre à ses fruits.

    Répondre
  54. Hurrieh
    Hurrieh dit :

    "Madame Royal incarne une gauche qui a renoncé. Face au social-libéralisme qui a conduit toute la gauche au désastre électoral en 2002, face au projet d’un parti socialiste autiste, qui manifeste un refus de rompre avec la logique économique libérale"
    C’est dans la déclaration de Bové.
    J’ai failli me laisser tenter, de signer pour Bové, et de voter Bové -bien que je n’ai strictement aucune illusion sur notre système électoral.
    Et puis ce matin, j’entends aux infos que Bové appelle -déjà !- à voter Royal au second tour … Il appelle à voter pour la "gauche qui a renoncé".
    Il ne va pas à la soupe, Bové (pour un grand ministère de l’Environnement et de l’Agriculture ?), il y court !

    Répondre
  55. ko
    ko dit :

    Oh-là, attends un peu : tu as entendu ça où ? de la bouche de qui ?

    C’est parce qu’on l’a dit aux infos ("ils l’ont dit au poste, alors ça doit être vrai, hein…") que tu le crois ?

    Tu ne veux pas plutôt vérifier si le "journaliste" qui se fait écho de ça n’aurait pas détourné le sens de ce qui a vraiment été dit (comme il n’y a pas si longtemps ce qu’on a fait dire à Autain et qu’elle n’avait pas dit…).

    Je le disais, le traitement médiatique de la candidature Bové va évoluer, comme pour le référendum. Et plus il apparaîtra qu’un bon score est possible, et plus ils se déchaîneront…

    Répondre
  56. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    PARIS (AP) – Le candidat à la présidentielle José Bové a jugé "évident" vendredi qu’il appellera à voter pour Ségolène Royal au second tour afin de "battre Nicolas Sarkozy".

    On voit déjà que, si d’autres phrases de José sont citées dans leur intégralité plus bas, celle-ci est une "bouillie reconstituée" qui mélange des éléments de question avec des éléments de réponse. Et très peu de citation réelle : Juste un mot "évident" et "battre Nicolas Sarkozy" (peut-être…).

    J’imagine tout-à-fait un échange :
    – Monsieur Bové, souhaitez-vous au second tour faire battre Nicolas Sarkozy ?
    – Bien sûr, c’est évident, et d’ailleurs (contenu réel de la réponse ici).

    …et le journaliste de ne retenir que ce qu’il veut, citer trois mots dont le seul "évident" de Bové, et conclure à un soutien pour Ségolène. Pensez-vous vraiment que cela serait incompatible avec la noblesse de la profession de journaliste telle qu’on la voit tous les jours ?

    On peut compter sur la presse pour lui faire dire tout et n’importe quoi dans les jours qui viennent, pour lui poser les questions les plus tordues possibles, évidemment sur son désistement au second tour, avec autant de "torsion" qu’ils en ont déjà employé pour poser la question du soutien à Clémentine, qui s’en est plusieurs fois expliquée sur son blog.

    Gardons la tête froide et ne tombons pas dans ces pitoyables traquenards. Si l’on veut savoir ce que pense José, écoutons ses discours construits vis-à-vis des militants, ou ce qu’il dit dans les média sous formes de phrases entières orientées selon sa propre volonté. Méfions-nous de la bouillie reconstituée par les journalistes dans le seul but de faire dire ce qu’ils ont envie d’entendre. Franchement, vous avez vu la gueule de cette citation ? ? ?

    Répondre
  57. musil
    musil dit :

    Heu sinon , vous autres avant-garde antilibérale, vous en pensez quoi de la tribune du Monde de Jacques Bidet : "Gauche de la gauche, pour une campagne commune" où il propose à Buffet, Besancenot et Bové de faire campagne ensemble, de tenir des meetings communs etc.,voire même de désigner le mieux placé juste avant l élection , au lieu de s opposer les uns aux autres ? Bref, il y a-t-il encore un espoir de candidatures unifiées (sinon unitaire) selon vous ?

    Répondre
  58. Z
    Z dit :

    Dépêche Associated Press http://fr.news.yahoo.com/02022007/5

    PARIS (AP) – Le candidat à la présidentielle José Bové a jugé "évident" vendredi qu’il appellera à voter pour Ségolène Royal au second tour afin de "battre Nicolas Sarkozy".

    "Je ne suis pas propriétaire des voix", a souligné sur RTL José Bové interrogé sur son attitude au second tour de la présidentielle. "On fera tout pour que la droite perde ces élections".

    Le leader altermondialiste a précisé qu’"on va évaluer la campagne au fur et à mesure" mais "notre candidature peut être utile à la gauche pour véritablement battre Nicolas Sarkozy".

    "On n’est pas là pour envoyer dos à dos la droite et la gauche" car "c’est évident que nous sommes dans le camp de gauche", a martelé l’ancien porte-parole de la Confédération paysanne. "Mais aujourd’hui, la gauche doit être incarnée sur de véritables valeurs antilibérales".

    Pour José Bové, "si on annonce sa candidature, ce n’est pas pour dire ‘on va se retirer’ parce que de toute façon, on a juste envie de faire deux tours une fois à la télé, une fois à la radio, et puis on repart".

    "Aujourd’hui, on est prêt à faire le pari qu’on peut changer la donne le 22 avril", premier tour de l’élection présidentielle, a ajouté le candidat à la présidentielle qui a lancé sa campagne jeudi.

    Quant à la concurrence de Marie-George Buffet (PC) et Olivier Besancenot (LCR), José Bové a assuré que sa "candidature a pour but d’essayer d’aller vers l’unité". "On est tout à fait prêt à ce qu’ils nous rejoignent".

    Répondre
  59. ti_cyrano
    ti_cyrano dit :

    @Hurrieh :"Et puis ce matin, j’entends aux infos que Bové appelle -déjà !- à voter Royal au second tour …"

    Oui j’ai entendu ça aussi sur Inter. La phrase était "José Bové laisse entendre que …" Laisse entendre … Ils entendront ce qu’ils voudront entendre et retiendront ce qui arrange les intérêts de leurs employeurs. Un journaliste est aussi et d’abord un employé qui doit défendre les intérêts de son entreprise et de ses dirigeants, comme tout employé qui veut le rester se doit de le faire. Faut pas leur en vouloir, ils ont besoin de bouffer aussi et quelqu’un finirait par s’y coller de toutes façons.

    Sinon c’est vrai que c’est ch…. un premier tour, on doit se coltiner des gens pas vraiment fréquentables. S’occuper directement du second est vachement plus responsable et constructif. D’ailleurs le suffrage censitaire aussi ça serait bien, on finira par trouver un biais.

    Répondre
  60. ti_cyrano
    ti_cyrano dit :

    @Hurrieh :"Et puis ce matin, j’entends aux infos que Bové appelle -déjà !- à voter Royal au second tour …"

    Oui j’ai entendu ça aussi sur Inter. La phrase était "José Bové laisse entendre que …" Laisse entendre … Ils entendront ce qu’ils voudront entendre et retiendront ce qui arrange les intérêts de leurs employeurs. Un journaliste est aussi et d’abord un employé qui doit défendre les intérêts de son entreprise et de ses dirigeants, comme tout employé qui veut le rester se doit de le faire. Faut pas leur en vouloir, ils ont besoin de bouffer aussi et quelqu’un finirait par s’y coller de toutes façons.

    Sinon c’est vrai que c’est ch…. un premier tour, on doit se coltiner des gens pas vraiment fréquentables. S’occuper directement du second est vachement plus responsable et constructif. D’ailleurs le suffrage censitaire aussi ça serait bien, on finira par trouver un biais.

    Répondre
  61. georges
    georges dit :

    Perso, ayant suivi le mouvement des collectifs, je penche pour MGB. Mais tout ce que j’espère, c’est qu’on en finisse avec les "qui a raison, la faute à qui?". Chacun a pu se faire son opinion et choisir qui préférer.
    Ce qui est sûr, c’est que JB se présente. Alors d’accord ou pas, c’est pas la peine de pleurer.
    Faisons en sorte de ne pas se tirer dans les pattes et de ne pas se tromper d’"ennemi". L’élection présidentielle est de toute façon moins importante que les législatives, pour lesquelles on devra se rassembler, sans quoi on aura là de vraies raisons de pleurer.

    Répondre
  62. Otrynteus
    Otrynteus dit :

    @ Swâmi #33 (je suis un gros naze, je n’ai pas réussi à insérer le lien…)

    Ok, pour votre explication mais appelez alors le chat par son nom (libéral / anti-libéral), cela évitera bien des confusions, notamment de savoir où passe la ligne de fracture.

    Sinon, je maintiens mon avertissement sur les formules à l’emporte pièce destinées à renvoyer l’interlocuteur dans son coin en le traitant de « valet du capital » car ce qu’il y a de surprenant dans la situation actuelle c’est bien que 90 % des électeurs votent contre leurs intérêts. A vous donc, Ô Grand Guru, d’éclairer leur lanterne plutôt que de leur filer un coup de pied au cul à moins que le but de votre engagement militant ne soit de rester une minorité d’heureux élus.

    Répondre
  63. Otrynteus
    Otrynteus dit :

    @ Swâmi #33 (je suis un gros naze, je n’ai pas réussi à insérer le lien…)

    Ok, pour votre explication mais appelez alors le chat par son nom (libéral / anti-libéral), cela évitera bien des confusions, notamment de savoir où passe la ligne de fracture.

    Sinon, je maintiens mon avertissement sur les formules à l’emporte pièce destinées à renvoyer l’interlocuteur dans son coin en le traitant de « valet du capital » car ce qu’il y a de surprenant dans la situation actuelle c’est bien que 90 % des électeurs votent contre leurs intérêts. A vous donc, Ô Grand Guru, d’éclairer leur lanterne plutôt que de leur filer un coup de pied au cul à moins que le but de votre engagement militant ne soit de rester une minorité d’heureux élus.

    Répondre
  64. FEA  Pays de Loire
    FEA Pays de Loire dit :

    @petaramesh

    Je suis aussi très content que José soit candidat officillement, ça va en effet apporter du contenu et de la pugnacité à cette campagne soporifico-médiatique axée sur le bi-partisme ségo sarko… mais ça ne balaie pas pour autant d’un revers (comme tu le fais facilement avec ton argumentaire "j’ai passé 40 balais – on s’en fout – et je défends mordicus que tout celui qui se prétend hors du clivage droite-gauche est de droite voire d’extrême droite) les petits candidats qui se défoncent pour avoir une ouverture dans les médias afin d’ exposer leurs idées et projets dont celui de Governatori (je ne cite pas son prénom car je sais qu’il te donne de l’urticaire, brave swami !) dont je te conseille de prendre connaissance du contenu avant d’abattre sèchement cette diatribe sur le clivage droite/gauche.

    Sache que ce type est avant tout un humaniste très respectueux du vivant et des écosystèmes, et que même si c’était un "mec de droite", ben moi je trouve que son "programme de droite, heu pardon d’extrême-droite", et ben il est sacrément attractif et cohérent.

    A "découvrir réellement" avant de stigmatiser, d’étiqueter, de vilipender… http://www.lafranceenaction.com/

    Merci de faire cet effort et je signale au passage cette action des "500 Mères qui parrainent JM Governatori" qui va être menée mardi 6 février, devant l’AFP à Paris…. à voir sur le blog FEA Pays de Loire.

    Pour ceux qui trouvent cette action intéressante, dont l’ objectif est d’interpeller sur la difficulté à obtenir des parrainages, merci de la relayer.

    Répondre
  65. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Birin : Au fait, j’en profite pour glisser un petit mot à l’intention des stratèges socialistes : Je ne voterai jamais plus pour un candidat socialiste, que ce soit aux municipales ou aux régionales !
    >
    > Je ne pense pas qu’il y ait un seul maire (ou président de région) socialiste qui ait été élu sans les voix des électeurs anti-libéraux (extrême gauche, alter-mondialistes, …), et voilà t’y pas que le PS se permet d’interdire à ces maires là (et faire pression sur les non inscrits) de parrainer l’un quelconque des candidats naturels de ces électeurs là !
    >
    > Ça pourrait s’appeler la stratégie du hold-up.
    > J’ai horreur qu’on me vole ma voix, alors je compte bien faire en sorte que ça ne puisse plus jamais se produire.

    +1, et même +4, parce que je te suis des deux pieds et des deux mains !

    (Pour les autres qui affirment que je ne les ai pas convaincu par "ma diatribe" : Ben ouais. En plus je suis convaincu qu’on ne convainc jamais que ceux qui sont prêts à se laisser convaincre. Il est en tout cas heureux que je ne fasse pas de politique, parce que je suis à peu près aussi diplomate que trois poil de cul collés sur un savon. C’est comme ça. Pour la persuasion doucereuse, faites appel à quelqu’un d’autre. Enfin, il se peut que je me trompe sur Governatori. Je n’ai pas la science infuse ; je me gourre aussi souvent que n’importe qui, probablement plus, même, car j’ai la fâcheuse habitude de donner mon avis à tort et à travers, et il ne vaut que ce qu’il vaut 😉

    Répondre
  66. birin
    birin dit :

    @Moumoune (#21) « Ca va vous faire quoi comme effet de voter Bové au premier tour et Sarko au 2ème ? »

    Posée comme ça, la question semble vraiment pertinente et imparable, c’est "la question qui tue" (qui tue surtout le débat, mais passons).

    On pourrait te retourner la question : « ça te ferait quoi de voter Royal au premier tour et Sarco au second ? ».

    Cette deuxième question te paraît incongrue ? Inconvenante ? Tu sembles avoir ton explication du 21 mai 2002 (la bonne forcément), tu te l’es probablement procurée dans toute la "bonne" presse du 22 mai 2002 et tu l’as ingurgitée et assimilée, c’est « ton opinion » maintenant.
    J’ai entendu récemment Attali en énoncer une autre sur France-Info, je ne sais pas s’il l’a fait exprès ou sil n’a pas réalisé qu’il était en train de casser le seul et unique "argument" du PS, la peur (terreur ?) du 21 mai. Il avouait tranquillement avoir commis une erreur stratégique en refusant l’alliance avec Chevennement (et je ne sais plus qui d’autre) avant le premier tour.

    J’ai une troisième question à te poser, encore plus incongrue : « ça te ferait quoi de voter Royal au premier tour et Bové au second ? ».

    Question idiote nous dirait sûrement Jospin, aussi dépourvue d’intérêt qu’un premier tour de présidentielles.

    Voterais-tu alors pour le moustachu trop … trop quoi au fait ? Pour barrer la route au borgne (ou au roquet hargneux, comme tu veux), ou irais-tu à la pêche pour « ne pas faire le jeu des extrêmes » ?

    Tu peux remballer ta question, elle me semble indécente. Moi je me demande pourquoi je vais voter, et je me réponds que c’est « pour un autre avenir », et certainement pas « pour que maman Sego me sauve du grand méchant ou du petit teigneux ».

    Au fait, j’en profite pour glisser un petit mot à l’intention des stratèges socialistes :
    Je ne voterai jamais plus pour un candidat socialiste, que ce soit aux municipales ou aux régionales !

    Je ne pense pas qu’il y ait un seul maire (ou président de région) socialiste qui ait été élu sans les voix des électeurs anti-libéraux (extrême gauche, alter-mondialistes, …), et voilà t’y pas que le PS se permet d’interdire à ces maires là (et faire pression sur les non inscrits) de parrainer l’un quelconque des candidats naturels de ces électeurs là !

    Ça pourrait s’appeler la stratégie du hold-up.
    J’ai horreur qu’on me vole ma voix, alors je compte bien faire en sorte que ça ne puisse plus jamais se produire.

    Répondre
  67. Popolon
    Popolon dit :

    Désolé, j’ai pas lu la suite mais a Bob & Croa pour ce qui est de Bové et l’écologie :

    Hulot est a Bové ce que Bush est à Hulot.

    Bové habite dans une maison 100% écolo (chiottes seches & tout le reste si vous vous interressez un peu au domaine). Il a toujours défendu l’agriculture non industriel. s’est battu contre le maïs OGM (et le maïs OGM ca defertilise et asseche les sols), donc, ca participe bien en reduisant la fertilité, à la réduction de la biomasse et donc… a l’absorbtion du CO2 et donc a l’augmentation de l’effet de serre….

    Il se deplace en métro et train pour aller a ses congrés, pas en Merc***s-B**z entouré d’une escorte de 10 4×4 et de quelques motards.

    Il a bien dit, qu’il fallait aller au dela du pact de Nicolas Hulot, qui n’est pas suffisant.

    Répondre
  68. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    Sur le tchat du Monde cet après midi…

    Sa maison vaut 120000 euros, il a emprunté 90000 euros pour l’acheter, il possède une Clio. Voilà pour les éléments que j’ai retenu 🙂

    Répondre
  69. Lory Calque
    Lory Calque dit :

    @ Pays de la Loire:

     "Vous voulez:une France exemplaire pour les autres pays," (et tout le blabla du site que tu pointes) 

    Non, je m’en contrefous, comme je me contrefous de n’importe quel "homme providentiel" meme pourvu de gauloises moustaches de "paysan-soldat".

    Répondre
  70. Lory Calque
    Lory Calque dit :

    "Enfin, parce que les femmes assument de multiples responsabilités, au travail, à la maison, vis-à-vis des enfants et des proches dépendants, parce qu’elles sont majoritaires parmi les chômeurs, les précaires et les bas salaires, nous voulons qu’elles soient les premières bénéficiaires de l’amélioration de nombreux services publics, de la priorité accordée à un service public de la petite enfance et des mesures contre le chômage et la précarité. L’objectif de l’égalité entre les femmes et les hommes doit être poursuivi dans toutes nos décisions, Il est grand temps d’en faire une réalité."

    Je ne vois rien de féministe là-dedans sinon un aspect conjoncturel et factuel de récupération du féminisme.

    C’est gentil de nous renvoyer à nos foyers nous occuper de la marmaille, de nos "dépendants" jeunes et vieux. Et puis à s’en occuper dans les services publics afin que les femmes en soient les premières bénéficaires, ce seront des hommes, heins? D’accord? Allez, à d’autres. A plus tard, pas pour les prochaines élections, ça serait trop tot. Celles d’après, et encore…

    Répondre
  71. Lory Calque
    Lory Calque dit :

    "Enfin, parce que les femmes assument de multiples responsabilités, au travail, à la maison, vis-à-vis des enfants et des proches dépendants, parce qu’elles sont majoritaires parmi les chômeurs, les précaires et les bas salaires, nous voulons qu’elles soient les premières bénéficiaires de l’amélioration de nombreux services publics, de la priorité accordée à un service public de la petite enfance et des mesures contre le chômage et la précarité. L’objectif de l’égalité entre les femmes et les hommes doit être poursuivi dans toutes nos décisions, Il est grand temps d’en faire une réalité."

    Je ne vois rien de féministe là-dedans sinon un aspect conjoncturel et factuel de récupération du féminisme.

    C’est gentil de nous renvoyer à nos foyers nous occuper de la marmaille, de nos "dépendants" jeunes et vieux. Et puis à s’en occuper dans les services publics afin que les femmes en soient les premières bénéficaires, ce seront des hommes, heins? D’accord? Allez, à d’autres. A plus tard, pas pour les prochaines élections, ça serait trop tot. Celles d’après, et encore…

    Répondre
  72. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Ko : T’en fais pas va, voir Lory Calque s’énerver un peu sur le mode féministe agressif n’a pas grand-chose pour surprendre le vieux macho que je suis 😉

    Dis, pendant que tu es là, tu ne voudrais pas aller demander (gentiment) à Clémentine de se joindre à nous, en lui disant bien qu’on lui a gardé une place au chaud ? ;-))

    P’têtre que toi, elle t’écoutera :-}

    Répondre
  73. ko
    ko dit :

    Est-ce que tu ne serais pas un peu "dure", là ? Ça ressemble presque à un procès d’intention, ça…

    Certainement que le féminisme de Bové est très consensuel et bien moins réfléchi que celui de celles et ceux qui se penchent vraiment sur la question depuis longtemps, mais je ne crois pas pour autant que Bové veuille nous "renvoyer à nos foyers".

    Disons qu’il faut, comme toujours, comme pour tout, être attentives-ifs, et écouter ce qu’il dit, entendre et voir : une chose me rassure, c’est que Christine Delphy le soutienne. Si elle pouvait carrément le conseiller sur ces questions, ce serait encore mieux, bien sûr !

    Mais paraît-il que cette campagne sera collective : chacun-e y apportant sa pierre, ses compétences, ses envies, ses savoirs, son énergie… Autour du candidat comme dans les collectifs. C’est une des choses que je compte porter, pour ma part, dans mon collectif : l’attention aux questions de genre, au féminisme(-pro-sexe).

    C’est encore à nous de bosser, aussi !! 😉

    Répondre
  74. ko
    ko dit :

    Je suis honorée de ta confiance, Guru, mais je crois qu’elle a besoin d’encore un peu de temps, "notre" Clémentine.

    Ceci dit, elle pourrait nous renforcer le "pôle" féministe de la campagne (même si je ne suis pas, loin s’en faut, d’accord avec elle sur tout en ce domaine, mais bon. Ceci est une autre histoire…)

    Répondre
  75. ko
    ko dit :

    Je suis honorée de ta confiance, Guru, mais je crois qu’elle a besoin d’encore un peu de temps, "notre" Clémentine.

    Ceci dit, elle pourrait nous renforcer le "pôle" féministe de la campagne (même si je ne suis pas, loin s’en faut, d’accord avec elle sur tout en ce domaine, mais bon. Ceci est une autre histoire…)

    Répondre
  76. mc
    mc dit :

    C’est rigolo, c’est les mêmes qui pensent que ça pose aucun problème d’avoir 10 000 fois plus de fric que nécessaire, et qui voudraient que Bové soit SDF pour être légitime.
    En quoi ils sont tout à fait logiques si leur but est de faire taire José.
    SDF, il aurait d’autres soucis et ne viendrait pas troubler leur sieste.

    Répondre
  77. mc
    mc dit :

    Sur la question du réchauffement de la planète:
    L’unanimité de nos médias et de nos décideurs ne doit pas nous cacher un petit détail qui affleure de plus en plus souvent: ils profitent de l’occasion pour réhabiliter le nucléaire, qui, comme chacun sait ne pollue pas, ne produit pas d’oxyde de carbone, et préserve pour très longtemps l’avenir (des déchets).
    Attention en particulier à l’argument trompeur: un énorme pourcetage de notre électricité est nucléaire (hélas) mais ça fait un pourcentage nettement plus faible de l’énergie que nous utilisons et gaspillons. Beaucoup de gens qui écoutent d’une oreille distraite ne font pas vraiment la différence et pensent "comment se passer du nucléaire si on veut pas retourner à l’âge de pierre?"

    Répondre
  78. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Lory Calque : C’est quoi, ce "féminisme pro-sexe"?

    C’est un truc qu’il est bon ;-)) …mais tu ne peux pas comprendre…

    > je me passerai … et de ce féminisme

    Bon, ben tant pis…

    > et de Bové en déniant à ce dernier le droit de se réclamer du fémisme.

    Mais qui es-tu pour "dénier" à qui que ce soit le droit de se réclamer de quoi que ce soit ?
    As-tu peut-être déposé un brevet ? As-tu l’exclusivité de la marque ? Détiens-tu le Seul Vrai Morceau de la Seule Vraie Croix du féminisme ?
    As-tu l’unique exemplaire du Petit Livre Rouge ?

    Sinon, tu peux toujours dénier tant qu’il te plaira…

    Répondre
  79. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Lory Calque (bis) : ne me surprend pas dans la bouche du macho mielleux et séducteur que vous etes effectivement.

    Brrrr… Quelle horreur ! Il est où, le dégoûtant personnage dont vous parlez ? On le laisse encore en liberté ? Mais que fait la police ?

    > Derrière le ton doucereux plane toujours l’ombre …de la rétorsion, de la menace future. J’en crois ma vieille expérience.

    Maman ! J’ai peur !

    (Ce que j’aime bien, moi, c’est les gens modérés dans leurs propos et qui se gardent soigneusement d’utiliser l’attaque ad hominem…)

    Répondre
  80. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Lory Calque (bis) : ne me surprend pas dans la bouche du macho mielleux et séducteur que vous etes effectivement.

    Brrrr… Quelle horreur ! Il est où, le dégoûtant personnage dont vous parlez ? On le laisse encore en liberté ? Mais que fait la police ?

    > Derrière le ton doucereux plane toujours l’ombre …de la rétorsion, de la menace future. J’en crois ma vieille expérience.

    Maman ! J’ai peur !

    (Ce que j’aime bien, moi, c’est les gens modérés dans leurs propos et qui se gardent soigneusement d’utiliser l’attaque ad hominem…)

    Répondre
  81. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Lory Calque : Le "féminisme agressif" une façon euphémiste de dire "féminisme extrèmiste" (il n’y a pas plus de féminisme extrèmiste que d’anti-fascisme extrèmiste)

    Allez, une dernière petite remarque pour la route : Commencer par déformer le propos de quelqu’un – remplacer le terme qu’il a utilisé par un autre que l’on prétend "équivalent" – avant de contester cette version volontairement déformée est une forme de rhétorique admirable, vous en conviendrez !

    Je suis tout-à-fait persuadé qu’il existe un "féminisme extrémiste", fondé non pas sur la recherche de l’égalité (en dignité et en droits) et de la bonne entente entre les sexes, mais fondé sur la haine du sexe mâle et de tout ce qu’il représente (que cette représentation ait quoi que ce soit de réel ou soit purement fantasmée).
    Haïr la moitié de l’humanité, la moitié de l’espèce dont on fait soi-même partie – sans avoir choisi la moitié dans laquelle on est accidentellement né – me semble un fort mauvais point de départ pour l’entente entre tous les êtres sensibles
    Je suis tout-à-fait persuadé qu’il existe un prétendu féminisme qui n’est tissé d’autre chose que de haine sexiste – c’est-à-dire l’équivalent de la haine raciste – de peur, de défiance, de noirceur.

    Je suis tout-à-fait persuadé qu’il existe un féminisme psychiatrique, un féminisme paranoïque, et je suis également persuadé que vous en constituez, Lory Calque, un exemple assez remarquable.

    Chacun déguise son vice sous le paravent de la vertu, et ses haines sous le déguisement de nobles luttes, n’est-ce pas… Je vous plains très sincèrement, mais je ne pense pas être en mesure de vous aider.

    Ai-je, cette fois, été suffisamment clair ?

    Répondre
  82. Lory Calque
    Lory Calque dit :

    @ Ko

    • C’est quoi, ce "féminisme pro-sexe"? Si ce sont les théories néo-libérales de Iacub & Badinter, non seulement ça me fait bien marrer que ce soit ça le "féminisme altermondialiste", mais en plus si c’est celui que privilégie Bové, bein je me passerai (et je ne serai pas la seule) et de ce féminisme et de Bové en déniant à ce dernier le droit de se réclamer du fémisme.

    @ Swaami
    Le "féminisme agressif" une façon euphémiste de dire "féminisme extrèmiste" (il n’y a pas plus de féminisme extrèmiste que d’anti-fascisme extrèmiste), ne me surprend pas dans la bouche du macho mielleux et séducteur que vous etes effectivement. Vous lire vous adresser indirectement à Clémentine de façon si doucereuse, par intermédiaire féminin interposée, me laisse sceptique; elle est assez grande pour savoir ce qu’elle a à faire. Derrière le ton doucereux plane toujours l’ombre …de la rétorsion, de la menace future. J’en crois ma vieille expérience.

    Répondre
  83. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Lory Calque : 4 posts pour répondre au mien

    Trois, en fait. Le dernier a doublonné par suite d’une problème de liaison avec le serveur. J’ai demandé à Agnès de bien vouloir virer le doublon, il semble qu’elle n’ait pas encore pu le faire.

    > prouve bien que j’ai vu on ne peut plus juste

    Prouve surtout que j’ai répondu en plusieurs fois, parce qu’ayant de la famille à la maison (de patriarco-machin), j’ai été interrompu à de multiples reprises (par ma smala de femmes soumises et d’enfants martyrs). J’ai donc d’abord répondu à la partie qui s’adressait à Ko, puis à la partie qui me décrivait sous un jour si terrrificantesque… Puis relisant l’échange, j’ai vraiment trouvé votre mode réthorique amusant à l’extrême…

    Maintenant, si ça peut vous faire plaisir, ça prouve ce que vous voulez. Je vous vois experte à construire votre réalité à partir des moindres prémisses que vous tirez dans le sens de l’interprétation qui vous arrange. Ne vous privez pas.

    > surtout en vous y voyant passer inconsciemment du "tu" au "vous".

    "En me voyant passer du tu au vous". Ça, c’est une observation. "Inconsciemment" ? Ça, c’est une supposition. Pensez-vous que je ne me relise pas avant de poster ? Si une faute ou un typo est susceptible de m’échapper, je vous suggère de vous poser à nouveau la question de savoir si ce passage "inconscient" comme vous dites, du "tu" au "vous", a pu m’échapper à la relecture. Mais je vois que vous avez déjà tranché sur ce point 😉

    > et ne venez pas me qualifier de femme facile après m’avoir supposée puritaine! Un classique du discours dénigratoire machiste: ou pute ou frustrée.

    Tiens, c’est amusant, vous placez de nouveau par avance dans ma bouche des propos que je n’ai pas tenus et des pensées que je n’ai pas pensées…
    Eh bien, je vais pouvoir vous laisser continuer la conversation toute seule : Vous n’avez pas vraiment besoin de moi pour agiter dans votre esprit le fantasme du… comment dites-vous déjà ? Anarco-machiste… Avec qui vous dialoguez dans votre tête en lui faisant tenir les propos que vous imaginez, puis en répondant… Et en faisant faire au Monsieur les réponses (anarco-machistes) supposées à vos Saintes diatribes féministes…

    Allez, amusez-vous bien. Faites-nous savoir quand vous serez parvenue à achever votre macho imaginaire, qu’on lui fasse un digne enterrement 😀

    En ce qui me concerne, ayant déjà répondu par 3 fois à votre commentaire précédent, plus une fois à celui-ci, je crois que je vais m’arrêter là dans l’envahissement du fil de commentaires d’Agnès.
    Je vous en prie donc : Continuez sans moi !

    Répondre
  84. Lory Calque
    Lory Calque dit :

    4 posts pour répondre au mien prouve bien que j’ai vu on ne peut plus juste, surtout en vous y voyant passer inconsciemment du "tu" au "vous".

    Vos lieux communs ne font autres que reprendre le discours antiféministe de toujours d’où sourd le masculinisme, ce qui n’a rien d’étonnant chez l’anarco-machiste que vous etes. Pour vous le féminisme consiste précisément à ne pas l’etre, soit à etre pseudo-féministe et lige au patriarcat dont vous utilisez la rhétorique. Dès que les revendications féministes se dressent contre le patriarcat et les privilèges masculins, c’est de la haine sexiste.

    Soyez donc persuadé de ce que vous voulez mais n’ayez pas la prétention d’enseigner le féminisme aux femmes et surtout pas à moi! Vous poser en personne modérée, vous l’enragé donjuanesque méprisant et hautain, non, c’est trop drole!

    "Chacun déguise son vice sous le paravent de la vertu, et ses haines sous le déguisement de nobles luttes",
    ça vous va tellement bien! Au moins vous aurez dorénavant du mal à cacher les votres derrière le paravant de votre soit-disant féminisme!

    "C’est un truc qu’il est bon ;-)) …mais tu ne peux pas comprendre…"
    Non mais pour qui vous prenez-vous? Pour un tombeur?! Ah laissez-moi rire franchement, ce n’est pas à l’ex-hotesse du Club Med que vous allez en remontrer, et ne venez pas me qualifier de femme facile après m’avoir supposée puritaine! Un classique du discours dénigratoire machiste: ou pute ou frustrée.

    Je n’ai que faire de votre compassion, vous pouvez la garder pour vos admiratrices.

    Et vous etes psy outre que féministe aussi je suppose, pour inventer un "féminisme psychiatrique" et un "féminisme paranoïque" et me coller vos stupides étiquettes ?

    Croyez-bien que je suis plus surement psycologue que vous ne le serez jamais, et tout aussi certainement que vous etes anarco-machiste.

    Quant à la "noirceur" que vous m’attribuez… il me semble au contraire avoir été très claire.

    Répondre
  85. Lory Calque
    Lory Calque dit :

    4 posts pour répondre au mien prouve bien que j’ai vu on ne peut plus juste, surtout en vous y voyant passer inconsciemment du "tu" au "vous".

    Vos lieux communs ne font autres que reprendre le discours antiféministe de toujours d’où sourd le masculinisme, ce qui n’a rien d’étonnant chez l’anarco-machiste que vous etes. Pour vous le féminisme consiste précisément à ne pas l’etre, soit à etre pseudo-féministe et lige au patriarcat dont vous utilisez la rhétorique. Dès que les revendications féministes se dressent contre le patriarcat et les privilèges masculins, c’est de la haine sexiste.

    Soyez donc persuadé de ce que vous voulez mais n’ayez pas la prétention d’enseigner le féminisme aux femmes et surtout pas à moi! Vous poser en personne modérée, vous l’enragé donjuanesque méprisant et hautain, non, c’est trop drole!

    "Chacun déguise son vice sous le paravent de la vertu, et ses haines sous le déguisement de nobles luttes",
    ça vous va tellement bien! Au moins vous aurez dorénavant du mal à cacher les votres derrière le paravant de votre soit-disant féminisme!

    "C’est un truc qu’il est bon ;-)) …mais tu ne peux pas comprendre…"
    Non mais pour qui vous prenez-vous? Pour un tombeur?! Ah laissez-moi rire franchement, ce n’est pas à l’ex-hotesse du Club Med que vous allez en remontrer, et ne venez pas me qualifier de femme facile après m’avoir supposée puritaine! Un classique du discours dénigratoire machiste: ou pute ou frustrée.

    Je n’ai que faire de votre compassion, vous pouvez la garder pour vos admiratrices.

    Et vous etes psy outre que féministe aussi je suppose, pour inventer un "féminisme psychiatrique" et un "féminisme paranoïque" et me coller vos stupides étiquettes ?

    Croyez-bien que je suis plus surement psycologue que vous ne le serez jamais, et tout aussi certainement que vous etes anarco-machiste.

    Quant à la "noirceur" que vous m’attribuez… il me semble au contraire avoir été très claire.

    Répondre
  86. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    @Lory Calque : j’ignore ce que tu défends, si c’est le féminisme ou toi. Mais ta position. Elle paraît sectaire. "untel il est pas vraiment féministe" "l’autre il est macho" "unetelle elle est vraiment nulle comme féministe". Non seulement c’est un discours qui semble sectaire, mais en plus, c’est un discours plein d’anathèmes. Donc peu constructif. A mon goût.

    Mais peu importe. Le féminisme est une chose bien trop grave pour qu’on s’arrête à ce genre de choses. N’est-ce pas ?

    Répondre
  87. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    @Lory Calque : j’ignore ce que tu défends, si c’est le féminisme ou toi. Mais ta position. Elle paraît sectaire. "untel il est pas vraiment féministe" "l’autre il est macho" "unetelle elle est vraiment nulle comme féministe". Non seulement c’est un discours qui semble sectaire, mais en plus, c’est un discours plein d’anathèmes. Donc peu constructif. A mon goût.

    Mais peu importe. Le féminisme est une chose bien trop grave pour qu’on s’arrête à ce genre de choses. N’est-ce pas ?

    Répondre
  88. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Me revoilou!
    Et oui, même le samedi, il m’arrive de cultiver mes liens sociaux loin de la blogobulle.

    Pour les mal-comprenant, je rappelle qu’ici, la règle du jeu est assez simple : pas d’attaques personnelles!

    Sur ce, je vais me faire une crèpes-partie!

    Répondre
  89. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Agnès : je rappelle qu’ici, la règle du jeu est assez simple : pas d’attaques personnelles !

    Remarque, ça peut mettre de bonne humeur autour de soi : Mâ Anandaramesh et Mâ Belsoeuramesh sont encore pliées en quatre de rire depuis que je leur ai demandé ce qu’elle pensaient de l’exactitude de la description de leur serviteur en tant que anarco-machiste … enragé donjuanesque méprisant et hautain ?

    Ca a beaucoup fait rire à l’ashram, et à ceux qui nous font beaucoup rire, il sera beaucoup pardonné ;-))

    Bon faut que je vous laisse, l’anarco-machiste se fait engueuler : Faut qu’il aille servir le Champagne…

    Répondre
  90. mc
    mc dit :

    Pourquoi elle est en colère comme ça, Lory Calque?
    La colère est mauvaise conseillère, elle fait dire des bêtises.
    Autant les mecs qui essayaient de me dire "comment je devais être féministe" m’ont toujours fait rigoler, autant je ne pense pas que nous ayons le droit, parce que femmes, de dire aux hommes comment ils doivent être féministes (ou pas).

    Par ailleurs, comment espérer cerner si vite la personnalité multiple, surprenante et trompeuse de notre inimitâââble guru? (Notre, je peux me permettre, maître, ou est-ce encore trop tôt?).
    Je me prosterne et vous baise les pieds.

    Répondre
  91. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Lory Calque : Pour ce qui est du sectarisme ici,vous me faites tous la pige à l’aise.

    Pour l’humour aussi, je crois.

    Mais pour le sectarisme, ça serait trop dommage que ça ne le fasse pas, puisqu’on est une secte (et dire que tout le monde croit que je plaisante quand je suis on ne peut plus sérieux… Comme si une chose pareille pouvait s’improviser, non, franchement…)

    > Salutations à l’ashram et à son dévot et dévoué malheureux gynécée.

    – Eh le gynécée, les filles, vous êtes malheureuses ? Vous voulez que je demande à la dame de venir vous libérer ? Comment ça, surtout pas ? Oh même pas un peu, par charité, juste pour lui faire plaisir ? Un peu comme Dabbeulyou est allé libérer l’Irak ? OK, bon bon bon, je vais lui dire de vous foutre la paix…
    Bon puis eh ho, la palme, faut l’agiter mieux que ça, ça traîne ! Et les bisouilles sur les pieds, c’est pas parce que je cause qu’il faut arrêter, non plus, c’est trop booooon :-}}}

    Bon, alors ?

    Répondre
  92. Lory Calque
    Lory Calque dit :

    Pour ce qui est du sectarisme ici,vous me faites tous la pige à l’aise.

    Si vous avez absolument besoin d’un guru, MC… c’est votre affaire mais c’est assez consternant . Qu’à cela ne tienne, prosternez-vous autant que vous voulez au pied de l’idole colossale aux pieds d’argile que vous voulez; il suffit que vous n’en érigiez pas le culte obligatoire au restant de l’humanité.

    Salutations à l’ashram et à son dévot et dévoué malheureux gynécée.

    Le champagne en promotion au supermarché, je me le garde pour la déconfiture de José Bové.

    Répondre
  93. Lory Calque
    Lory Calque dit :

    Pour ce qui est du sectarisme ici,vous me faites tous la pige à l’aise.

    Si vous avez absolument besoin d’un guru, MC… c’est votre affaire mais c’est assez consternant . Qu’à cela ne tienne, prosternez-vous autant que vous voulez au pied de l’idole colossale aux pieds d’argile que vous voulez; il suffit que vous n’en érigiez pas le culte obligatoire au restant de l’humanité.

    Salutations à l’ashram et à son dévot et dévoué malheureux gynécée.

    Le champagne en promotion au supermarché, je me le garde pour la déconfiture de José Bové.

    Répondre
  94. Frédéric Supiot
    Frédéric Supiot dit :

    Je vous préviens que ce post n’est pas super-intéressant (c’est une prétérition, Judith Bernard?).
    Cet après-midi, pendant ma sieste (j’ai toujours une dette de sommeil à rattraper le week-end), j’ai rêvé que Bové était président, que Clémentine était première ministre, que Salesse était ministre de l’économie, que Francine Bavay était ministre de l’environnement, et que Patrick Brouezec devenait président de l’assemblée.
    Et puis ma fille (6 ans) est venue me réveiller en me demandant : "Papa, tu peux me lire l’histoire d’Aladdin? Le DVD du Château des Singes est fini…".
    Putain de réalité.

    Répondre
  95. Frédéric Supiot
    Frédéric Supiot dit :

    Je vous préviens que ce post n’est pas super-intéressant (c’est une prétérition, Judith Bernard?).
    Cet après-midi, pendant ma sieste (j’ai toujours une dette de sommeil à rattraper le week-end), j’ai rêvé que Bové était président, que Clémentine était première ministre, que Salesse était ministre de l’économie, que Francine Bavay était ministre de l’environnement, et que Patrick Brouezec devenait président de l’assemblée.
    Et puis ma fille (6 ans) est venue me réveiller en me demandant : "Papa, tu peux me lire l’histoire d’Aladdin? Le DVD du Château des Singes est fini…".
    Putain de réalité.

    Répondre
  96. Otrynteus
    Otrynteus dit :

    @Swâmi

    Juste pour te dire que je t’aime sans être une groupie décervelée ou un macho plein de poils. Enfin,plein de poils, si (beuuuurk!!!!) mais macho, que dalle; « dans tes rêves ! »

    Mais « parce que je suis à peu près aussi diplomate que trois poil de cul collés sur un savon » n’est pas une raison suffisante, eu égard à ton talent, pour en rester là.

    Mais aussi parce que ton engagement n’est pas que celui du râleur provocateur, qui marche au poil et qui te fait exister, solitaire, en ton Ashram.

    Swâmi, ta posture me ressemble trop pour ne savoir qu’elle n’est que masque.

    Swâmi, tu sais bien que l’engagement, c’est dans tes rêves.

    Répondre
  97. Otrynteus
    Otrynteus dit :

    @Swâmi

    Juste pour te dire que je t’aime sans être une groupie décervelée ou un macho plein de poils. Enfin,plein de poils, si (beuuuurk!!!!) mais macho, que dalle; « dans tes rêves ! »

    Mais « parce que je suis à peu près aussi diplomate que trois poil de cul collés sur un savon » n’est pas une raison suffisante, eu égard à ton talent, pour en rester là.

    Mais aussi parce que ton engagement n’est pas que celui du râleur provocateur, qui marche au poil et qui te fait exister, solitaire, en ton Ashram.

    Swâmi, ta posture me ressemble trop pour ne savoir qu’elle n’est que masque.

    Swâmi, tu sais bien que l’engagement, c’est dans tes rêves.

    Répondre
  98. Otrynteus
    Otrynteus dit :

    ben merde, Agnés, ne trouvez-vous pas que c’est très Web 2.0 que de s’engueuler par réseau mondial interglobalisé qui fait des liens éternels chez Gougueules ? Et la traçabilité, hein ? Et la postérité ?

    Répondre
  99. ko
    ko dit :

    ‘Tain, les ceusses qui en sont à confondre les positions de Badinter et de Iacub, y a du souci à se faire question analyse, mais j’dis ça com’ ça, hein… Pas le prendre perso, surtout… Relire sans oeillère, juste.

    Le féminisme pro-sexe, c’est un truc qui veut pas (surtout) pas la guerre des sexes, mais qui interroge le genre (sans agressivité, surtout), et qui parle des corps, des pratiques, de la vie (des trucs qui puent, des trucs qui suintent, des trucs qui vivent, quoi).

    Judith Butler. Teresa Lauretis. Dorothy Allison. Marie-Hélène Bourcier. Eric Fassin.

    Des honnêtes personnes.

    Répondre
  100. ko
    ko dit :

    ‘Tain, les ceusses qui en sont à confondre les positions de Badinter et de Iacub, y a du souci à se faire question analyse, mais j’dis ça com’ ça, hein… Pas le prendre perso, surtout… Relire sans oeillère, juste.

    Le féminisme pro-sexe, c’est un truc qui veut pas (surtout) pas la guerre des sexes, mais qui interroge le genre (sans agressivité, surtout), et qui parle des corps, des pratiques, de la vie (des trucs qui puent, des trucs qui suintent, des trucs qui vivent, quoi).

    Judith Butler. Teresa Lauretis. Dorothy Allison. Marie-Hélène Bourcier. Eric Fassin.

    Des honnêtes personnes.

    Répondre
  101. les marques
    les marques dit :

    ben vi … le fond du débat est là …
    2 "féminismes"
    l’un héritier de celui des copines qui dans les années 60-70 revendiquaient "mon corps m’appartient ( sous entendu, j’en fais ce que j’ai envie )" ….
    l’autre héritier de ces associations de femmes de la 2ème moitié du XIX éme siécle aux USA, qui sortaient de chez le pasteur pour lutter contre "l’immoralité" en disant, "mon corps m’appartient ( sous entendu, pas question d’y toucher je le réserve à dieu pasqu’il est le seul à même de le rendre acceptable, pas impur, pas objet de pêché ) ….
    Tout le reste n’est qu’habillage pour rendre le discours "acceptable" …

    Répondre
  102. ko
    ko dit :

    ‘Tention ! Je dis pas, moi, que telle est féministe et telle pas. J’ai pas autorité à décerner des brevets de féministerie, du tout, pas mon intention, en plus (z’imaginez bien, s’pas mon genre…)

    Mais il y a plusieurs féminismes, dont l’un, qui se qualifie de pro-sexe (nous vient de follasses étatsuniennes radicales), est assez différent du féminisme à la chiennes de garde ou même à la Autain.

    Principal terrain de mésentente (de guerre ouverte et sans pitié, plutôt !!) : que faire de la prostitution ? Comment "traiter" cela ?

    Bon, j’arrête là, sinon je vous fais l’article ici. 😉

    Pas ce soir, plus tard.

    Répondre
  103. mc
    mc dit :

    @ Lory Calque: Yavait longtemps que je n’avais pas autant ri, et pourtant je ris souvent.
    Ne dites surtout pas à mon entourage que j’ai besoin de me prosterner aux pieds d’un guru, ils me prennent pour une pétroleuse!

    Indispensable pour qui s’aventure sur ce blog: le sens de l’humour!

    Répondre
  104. Lory Calque
    Lory Calque dit :

    Mon commentaire n’est pas passé, pourtant libellé correctement. Censuré?

    Je ne disais pourtant rien de bien méchant. Je disais à Ko:
    De J. Butler et M.H. Bourcier, je n’ai lu que quelques extraits et je ne connais pas les 3 autres.

    (A propos que je sache, M.J. Bonnet a eu un litige avec M.H. Bourcier fini au tribunal ou me trompé-je?)

    et à Les marques que le féminisme était plus complexe, moins réducteur que la définition qu’il en donne afin de le ridiculiser. Mais je pense que le féminisme de Les marques est fait sur mesure pour les hommes et pas pour les femmes.

    Je lui disais également ne pas etre Viviane, supposant qu’il s’agissait sans doute d’une sienne amie; ce n’est en tout cas pas la mienne.

    Ko, pétroleuse? On m’a déjà traitée de ça aussi…

    Enfin c’est au féminisme queer que tu te réfères Ko, pour résumer. Je ne partage pas tous les points de vue des CdG http://chiennesdegarde.org/ mais dans l’ensemble je suis assez d’accord avec elle, et j’ai de l’estime pour Clémentine Autain. Et une bien piètre pour le "féminisme" anarco-libéral genre celui du site l’En Dehors. http://endehors.org/
    où le masculinisme Iacubin fait loi.

    Répondre
  105. ko
    ko dit :

    @ Lory : c’est à la fois plus large et plus précis que la mouvance queer, le féminisme pro-sexe, même si bien sûr, ça y participe… Le queer, c’est quelque chose de plus labile, mouvant, peut-être plus sociétal.

    Tandis que le féminisme dont je parle (et me réclame), c’est une dynamique très politique.

    Par ailleurs, je respecte Autain, sans problème, mais je sais que nous sommes très opposées sur certains points, à mes yeux essentiels parce que révélateurs, comme sur la prostitution et le porno.

    Quant à Iacub, elle fait beaucoup de provoc’, elle semble souvent vivre dans un monde idéal (un peu comme Badinter quand elle dit qu’il suffit de gifler un mec qui te harcèle – en gros, celles qui ne le font pas sont donc des cruches – ça craint d’être aussi réductrice…). Cependant, ses idées apportent des angles d’attaque ultra intéressants, décalés, on peut ne pas être d’accord avec tout, mais elle est souvent pertinente dans ce qu’elle met au jour de présupposés.

    Répondre
  106. ko
    ko dit :

    @ Lory : c’est à la fois plus large et plus précis que la mouvance queer, le féminisme pro-sexe, même si bien sûr, ça y participe… Le queer, c’est quelque chose de plus labile, mouvant, peut-être plus sociétal.

    Tandis que le féminisme dont je parle (et me réclame), c’est une dynamique très politique.

    Par ailleurs, je respecte Autain, sans problème, mais je sais que nous sommes très opposées sur certains points, à mes yeux essentiels parce que révélateurs, comme sur la prostitution et le porno.

    Quant à Iacub, elle fait beaucoup de provoc’, elle semble souvent vivre dans un monde idéal (un peu comme Badinter quand elle dit qu’il suffit de gifler un mec qui te harcèle – en gros, celles qui ne le font pas sont donc des cruches – ça craint d’être aussi réductrice…). Cependant, ses idées apportent des angles d’attaque ultra intéressants, décalés, on peut ne pas être d’accord avec tout, mais elle est souvent pertinente dans ce qu’elle met au jour de présupposés.

    Répondre
  107. Lory Calque
    Lory Calque dit :

    @ Ko:
    Iacub ne semble pas vivre dans un monde idéal. Elle vit dans un monde libéral, et meme ultra-libéral dont elle s’accomode très bien, surtout s’il lui confère des privilèges comme de se retrouver propulsée chercheuse au CNRS quand il y a si peu de recrutement et que tant de chercheuses plus qualifiées n’y sont pas admises; comme par magie.

    Pour la prostitution et le porno, je suis en gros d’accord avec Clémentine.

    Et pour en revenir à Bové, il a bien proposé le porno dans les prisons si je ne m’abuse. C’était une boutade de beauf ou une illustration de son féminisme?

    Répondre
  108. Lory Calque
    Lory Calque dit :

    @ Ko:
    Iacub ne semble pas vivre dans un monde idéal. Elle vit dans un monde libéral, et meme ultra-libéral dont elle s’accomode très bien, surtout s’il lui confère des privilèges comme de se retrouver propulsée chercheuse au CNRS quand il y a si peu de recrutement et que tant de chercheuses plus qualifiées n’y sont pas admises; comme par magie.

    Pour la prostitution et le porno, je suis en gros d’accord avec Clémentine.

    Et pour en revenir à Bové, il a bien proposé le porno dans les prisons si je ne m’abuse. C’était une boutade de beauf ou une illustration de son féminisme?

    Répondre
  109. ko
    ko dit :

    Lory, je ne pense pas qu’il soit très pertinent que nous lancions ici ce débat (hors sujet par rapport au texte d’Agnès)… Pourquoi pas ailleurs, en revanche, je n’ai rien contre !

    Même si je doute que nous puissions nous convaincre mutuellement, en tout cas, un bon débat public peut intéresser d’autres personnes.

    Répondre
  110. Déçu du socialisme
    Déçu du socialisme dit :

    Bonjour,
    Lecteur occasionnel de votre blog, je le trouve le plus souvent pertinent, percutant et sympathique. Et moi aussi, monsieur Sarkozy et son ego m’inquiètent tous les deux. Là où nos chemins divergent, c’est qu’à mon sens, éparpiller le vote anti-libéral dans une nuée de monsieur 3% et de monsieur 5%, c’est, malheureusement, tracer un boulevard à ce même monsieur Sarkozy, dont je pense maintenant qu’on est bien partis pour en prendre pour 5 ans ferme.

    S. Royal m’inspire de fortes réserves: campagne pro-TCE, enseignants-tous-des-feignants, etc… Mais quand on voit comment tous les journaux de la finance… ( euh… enfin ça veut dire à peu près tous) s’entendent pour la flinguer raide, on devrait quand même se poser quelques questions.

    Cordialement

    Répondre
  111. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    "c’est qu’à mon sens, éparpiller le vote anti-libéral dans une nuée de monsieur 3% et de monsieur 5%, c’est, malheureusement, tracer un boulevard à ce même monsieur Sarkozy"

    Si tous les gens de gauche votaient pour Bové le probleme ne se poserait pas.

    Répondre
  112. mc
    mc dit :

    @ Déçu du socialisme:

    C’est triste de s’éparpiller, tu as raison. Et je suis d’accord avec "Fin de partie".
    C’est pour ça qu’on a signé pour Bové, et qu’on fait sa campagne, parce que c’est lui qui a le plus de chance de rassembler tous les déçus de ceci et de cela. Ceux-là sont très nombreux et pourraient bien créer la surprise: le parti des abstentionnistes est le premier de France et le seul qui gagne des points à chaque élection. Il y a beaucoup de déçus chez les abstentionnistes.

    Répondre
  113. Lou Quétiero
    Lou Quétiero dit :

    @ Déçu du socialisme

    «Mais quand on voit comment tous les journaux de la finance… (euh… enfin ça veut dire à peu près tous) s’entendent pour la flinguer raide, on devrait quand même se poser quelques questions.»

    1) On devait se poser la même question quand les mêmes journaux encensait Marie-Ségolène Royal. Les médias dominants ont planifié la campagne comme un feuilleton (une telenovela), l’important n’est pas ce qui est dit, écrit ou montré, mais d’entretenir le suspense.

    2) L’expression "journaux de la finance" a un relent PCF qui masque un fait : l’absence d’une presse de gauche – ce qui ne date pas d’aujourd’hui malgré ce qu’on a essayé de nous faire croire pendant longtemps.

    Répondre
  114. Lou Quétiero
    Lou Quétiero dit :

    @ Déçu du socialisme

    «Mais quand on voit comment tous les journaux de la finance… (euh… enfin ça veut dire à peu près tous) s’entendent pour la flinguer raide, on devrait quand même se poser quelques questions.»

    1) On devait se poser la même question quand les mêmes journaux encensait Marie-Ségolène Royal. Les médias dominants ont planifié la campagne comme un feuilleton (une telenovela), l’important n’est pas ce qui est dit, écrit ou montré, mais d’entretenir le suspense.

    2) L’expression "journaux de la finance" a un relent PCF qui masque un fait : l’absence d’une presse de gauche – ce qui ne date pas d’aujourd’hui malgré ce qu’on a essayé de nous faire croire pendant longtemps.

    Répondre
  115. arya
    arya dit :

    @ Fin de partie: "Si tous les gens de gauche votaient pour Bové le probleme ne se poserait pas"

    Certes, c’était le but de la candidature unitaire antilibérale. A laquelle je me serais ralliée sans hésiter… Seulement voilà, ils n’ont pas réussi à se mettre d’accord, je trouve ça lamentable, et cela me gêne vraiment que Bové se réclame de cette candidature de rassemblement alors qu’il n’en a pas été investi… Où est la légitimité là-dedans? La candidature de MGB n’est-elle pas plus légitime? On a beau crier au complot bolchevique, elle a tout de même eu la majorité des voix… Je ne suis pas pro-MGB, loin de là… Mais je trouve que la candidature Bové manque singulièrement de légitimité, et qu’il ne peut prôner le rassemblement de façon crédible alors qu’il n’a même pas réussi à convaincre dans son propre camp. De plus, je trouve l’argument "On veut pas du PC", ou son extension "On veut pas d’un parti pour nous représenter" très fermé. Pourquoi ne pas travailler avec eux, en tirant parti de leur appareil, de leur médiatisation, du poids que leur confère leur histoire, pourquoi ne pas comprendre que les gens du PC (la base je veux dire, les militants) ne sont pas d’odieux bolcheviques qui veulent prendre le pouvoir mais des gens qui pensent comme vous? Pourquoi ne pas partir de là et essayer de faire bouger les choses au sein du PC aussi? Bové c’est mieux parce que c’est plus neuf?

    Bref, je suis d’accord avec Clémentine Autain là-dessus… Je ne peux pas soutenir Bové car ce serait soutenir la division. Le rassemblement, ce sera pour la prochaine fois, j’espère…

    Répondre
  116. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    Citation:
    "je trouve l’argument "On veut pas du PC", ou son extension "On veut pas d’un parti pour nous représenter" très fermé. Pourquoi ne pas travailler avec eux, en tirant parti de leur appareil, de leur médiatisation, du poids que leur confère leur histoire, pourquoi ne pas comprendre que les gens du PC (la base je veux dire, les militants) ne sont pas d’odieux bolcheviques qui veulent prendre le pouvoir mais des gens qui pensent comme vous?"

    Je crois que tu n’as pas bien compris.
    Le PCF n’existe que par rapport au PS, toutes les elections locales et à la deputation (ou presque) gagnées par le PCF le sont parce qu’ils ont négocié avec le PS.

    Prendre la tête du mouvement antiliberal pour le PCF c’est le moyen de pouvoir negocier ulterieurement avec le PS dans des élections locales.
    Est ce que c’est le sens d’une candidature antiliberale?

    Le PCF a abandonné sa vocation d’être un parti revolutionnaire (ce que je regrette) mais pas ses mauvaises habitudes.

    "Réformiste un jour, réformiste toujours"

    Répondre
  117. ko
    ko dit :

    Pourquoi ne pas essayer de faire du neuf avec de l’ancien pourri jusqu’à la trogne ? (cela sans offense pour les militants de base PC, que je respecte, à tel point que j’ai longtemps voté PC, eu égard à cette sensibilité, bien plus qu’aux propositions officielles de l’appareil du Parti).

    Parce qu’il faut que le nouveau naisse, et pour cela, preuve a été apporté qu’il fallait que l’ancien meure. Le Parti a apporté cette preuve en imposant aux forceps MGB. Majorité des voix ? Comment dire cela, quand on ne sait pas de quel corps électoral on cause : certains collectifs ont voté, d’autres ont joué le consensus, d’autres encore étaient créés pour ce vote-là, d’autres furent noyautés dans le même but…

    Ils n’ont pas beaucoup de figure, les dirigeants du PC qui arguent de ce pseudo-vote pour justifier leur passage en force (raté, d’ailleurs). J’en veux moins à ceux qui, à la base, reprennent ce discours, car tout est question d’information.

    Demandez-vous donc plutôt pourquoi tant de cadres du Parti et de militants sont aujourd’hui encore unitaires ? (parce que l’unité n’a pas été possible, donc, MGB n’est PAS la candidate unitaire). Et surtout, pourquoi soutiennent-ils la candidature Bové ? Pas pour jojo-les-bacchantes, non. Parce qu’il y là-derrière (et tout autour) une vraie dynamique populaire, un mouvement de fond, un refus de la dépossession de la volonté unitaire.

    D’ailleurs, on ne joue pas contre les communistes, bien au contraire. Dans ma région, pas mal de collectifs (même de ceux initialement créés pour faire passer MGB ! comme quoi…) sont composés de communistes, encore encartés, qui mettent volontiers et avec enthousiasme les moyens et l’expérience du parti au service de la candidature "un autre monde est en marche". Bah ouais.

    Répondre
  118. ko
    ko dit :

    Pourquoi ne pas essayer de faire du neuf avec de l’ancien pourri jusqu’à la trogne ? (cela sans offense pour les militants de base PC, que je respecte, à tel point que j’ai longtemps voté PC, eu égard à cette sensibilité, bien plus qu’aux propositions officielles de l’appareil du Parti).

    Parce qu’il faut que le nouveau naisse, et pour cela, preuve a été apporté qu’il fallait que l’ancien meure. Le Parti a apporté cette preuve en imposant aux forceps MGB. Majorité des voix ? Comment dire cela, quand on ne sait pas de quel corps électoral on cause : certains collectifs ont voté, d’autres ont joué le consensus, d’autres encore étaient créés pour ce vote-là, d’autres furent noyautés dans le même but…

    Ils n’ont pas beaucoup de figure, les dirigeants du PC qui arguent de ce pseudo-vote pour justifier leur passage en force (raté, d’ailleurs). J’en veux moins à ceux qui, à la base, reprennent ce discours, car tout est question d’information.

    Demandez-vous donc plutôt pourquoi tant de cadres du Parti et de militants sont aujourd’hui encore unitaires ? (parce que l’unité n’a pas été possible, donc, MGB n’est PAS la candidate unitaire). Et surtout, pourquoi soutiennent-ils la candidature Bové ? Pas pour jojo-les-bacchantes, non. Parce qu’il y là-derrière (et tout autour) une vraie dynamique populaire, un mouvement de fond, un refus de la dépossession de la volonté unitaire.

    D’ailleurs, on ne joue pas contre les communistes, bien au contraire. Dans ma région, pas mal de collectifs (même de ceux initialement créés pour faire passer MGB ! comme quoi…) sont composés de communistes, encore encartés, qui mettent volontiers et avec enthousiasme les moyens et l’expérience du parti au service de la candidature "un autre monde est en marche". Bah ouais.

    Répondre
  119. pierre
    pierre dit :

    Et Bayrou? Vous ne le trouvez pas émouvant Bayrou? Le 2ème homme, non le 3ème car Ségolène est là, pourrait bien faire un score à 2 chiffres.
    La difficulté de Bové est de ne justement pas avoir de parti organisé derrière lui, je ne crois pas qu’il atteigne les 5%.
    Merci à tous.

    Répondre
  120. pierre
    pierre dit :

    Et Bayrou? Vous ne le trouvez pas émouvant Bayrou? Le 2ème homme, non le 3ème car Ségolène est là, pourrait bien faire un score à 2 chiffres.
    La difficulté de Bové est de ne justement pas avoir de parti organisé derrière lui, je ne crois pas qu’il atteigne les 5%.
    Merci à tous.

    Répondre
  121. mc
    mc dit :

    @ Pierre:
    C’est justement une des choses qu’on voudrait prouver: qu’il n’est pas nécessaire de s’appuyer sur l’organisation rigide d’un parti pour avoir un impact important. Les conditions qui rendaient nécessaire de s’organiser sours la forme d’un parti ont évolué.
    D’abord, nous sommes nombreux à vouloir réfléchir par nous même et à en être capables. Ensuite, internet est un outil fabuleux: il n’a certes pas que des aspects positifs, mais il favorise une circulation horizontale des infos et des débats qui rend beaucoup moins indispensable l’organisation pyramidale qui prévalait au siècle dernier. Cette circulation horizontale favorise en outre le brassage des idées, alors que dans les partis de type ancien les gens avaient tendance à rester en vase clos.

    Le fait de ne pas avoir "derrière" lui (ou plutôt "au dessus" de lui) est une chance pour Bové, et surtout pour nous. Quel que soit finalement son pourcentage, il correspondra vraiment à la progression des idées qu’il défend.

    Répondre
  122. Libertad
    Libertad dit :

    Bonjour,
    je viens de lire un peu tardivement le fil de cette discussion, Lory Calque ayant remis en cause dans la discussion le féminisme diffusé sur le site l’En Dehors, je propose à la lecture deux textes inédits en français d’Emma Goldman qu’on ne pourra accuser de féminisme libéral :
    http://endehors.org/news/12591.shtm
    http://endehors.org/news/12003.shtm
    Bonne lecture
    Excellent l’article d’Halimi qui renforce notre position abstentionniste.
    Bonjour à Agnès que je ne connais pas.

    Répondre
  123. Libertad
    Libertad dit :

    Bonjour,
    je viens de lire un peu tardivement le fil de cette discussion, Lory Calque ayant remis en cause dans la discussion le féminisme diffusé sur le site l’En Dehors, je propose à la lecture deux textes inédits en français d’Emma Goldman qu’on ne pourra accuser de féminisme libéral :
    http://endehors.org/news/12591.shtm
    http://endehors.org/news/12003.shtm
    Bonne lecture
    Excellent l’article d’Halimi qui renforce notre position abstentionniste.
    Bonjour à Agnès que je ne connais pas.

    Répondre
  124. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    "La difficulté de Bové est de ne justement pas avoir de parti organisé derrière lui"

    Pour la quête des 500 signatures cela peut être un probleme.
    Pour le reste, je ne suis pas convaincu.

    Répondre
  125. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Bové est porte-parole d’un collectif qui n’a vu dans aucun candidat déjà en lisse s’incarner un modèle de société pour lequel voter.
    Dans cette optique, quand Bové parle d’alliance avec le PS, il y a forcément un iatus. Cette posture n’a pas de sens.
    Si c’est précisément ce qu’il dit, alors je pense que nous nous sommes trompés de porte-parole ou qu’il s’st trompé sur son rôle dans cette campagne!

    Répondre
  126. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Bové est porte-parole d’un collectif qui n’a vu dans aucun candidat déjà en lisse s’incarner un modèle de société pour lequel voter.
    Dans cette optique, quand Bové parle d’alliance avec le PS, il y a forcément un iatus. Cette posture n’a pas de sens.
    Si c’est précisément ce qu’il dit, alors je pense que nous nous sommes trompés de porte-parole ou qu’il s’st trompé sur son rôle dans cette campagne!

    Répondre
  127. Fanette
    Fanette dit :

    J’ai trouvé un article hyper intéressant à ce sujet :

    http://ludionlibre.blog.lemonde.fr/
    où José BOVE s’il pouvait s’allier au Parti Socialiste redonnerait le souffle nouveau et révolutionnaire qui lui manque !

    J’adhère tout à fait aux idées de José BOVE et à ses combats, mais les politiciens feront tout pour lui entraver la route, je ne voterai pas pour lui, parce que je veux que mon vote soit utile et qu’il ne foute pas le camp ailleurs, l’idéal est que JB s’associe !!
    Qu’il fasse comme Hulot un Pacte où les politiciens soient concernés pour adhérer !!

    Répondre
  128. mc
    mc dit :

    @ Fanette:
    José pourrait "redonner au Parti Socialiste le souffle nouveau et révolutionnaire qui lui manque"?
    C’est possible mais certainement pas en s’alliant avec lui, c’est la meilleure façon de se faire absorber et réduire à l’impuissance. Par contre, sa candidature fait déjà bouger les lignes. Les autres partis vont devoir sortir de leur ronron et de leurs petites phrases, le PS devra clarifier ses options.
    Mais le peut-il, sachant que la droite du PS pèse très lourd et ressemble beaucoup à une droite tout court?
    La dynamique qui monte autour de José Bové est certainement plus UTILE qu’un éventuel "vote utile". Voter contre ses convictions par utilitarisme, tu trouves pas que c’est une conséquence un peu triste de tout notre système représentatif?

    Répondre
  129. Déçu du socialisme
    Déçu du socialisme dit :

    "L’expression "journaux de la finance" a un relent PCF"

    Mauvaise pioche Lou Quétiero. Je voulais simplement souligner (brièvement si possible) le fait que les journalistes de TF1 sont les fidèles employés de Bouygues, que le directeur de "paris-match" s’est fait virer pour avoir déplu à Sarko, que les 9/10e de la presse sont la propriété de Matra et de Dassault, etc. Le véritable lynchage médiatique de "Ségolène-Bécassine" par tous ces braves gens d’une impartialité totale indique tout simplement 1) qu’elle a compris qu’il lui faut se positionner à gauche pour avoir des chances de l’emporter; 2) qu’elle est la seule à pouvoir éventuellement nous éviter Sarko, même si ce n’est pas très satisfaisant.

    Répondre
  130. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    "Le Parti a apporté cette preuve en imposant aux forceps MGB."
    Pourquoi elle? elle etait membre d’un gouvernement "gauche plurielle" de Jospin., ce dernier ayant été battu en 2002 au premier tour des elections presidentielles pour ceux qui aurait des pertes de memoire.

    Comme le rappelait Besancenot dans une emission politique, les gouvernements Jospin n’ont pas demerite dans le demantelement des services publiques et les privatisations sauf erreur.

    Je crois que le PCF a choisi MGB parce que cela favoriserait sans doute les negociations ulterieures avec le PS, c’est mon avis.

    Répondre
  131. Roland
    Roland dit :

    N’oubliez pas Marijnissen aux Pays-Bas. Il faisait traditionnellement 2%. Puis il a fait 5%. en 2005 c’est lui qui dans son pays a mené la lutte du NON de gauche à la "Constitution" européenne,

    Il vient de faire 17%

    Répondre
  132. Roland
    Roland dit :

    N’oubliez pas Marijnissen aux Pays-Bas. Il faisait traditionnellement 2%. Puis il a fait 5%. en 2005 c’est lui qui dans son pays a mené la lutte du NON de gauche à la "Constitution" européenne,

    Il vient de faire 17%

    Répondre
  133. chris
    chris dit :

    faut rester serieux ..j’ai signé la petition parce que c’est un geste democratique que quelqu’un comme Bové que je considere comme hautement utile a son prochain ..puisse etre candidat ou tout au moins tenir un role .
    De la a croire a la moindre chance qu’il ai de faire mieux qu’un tout petit pourcentage .

    lors de la derniere emission electorale ,Besancenot fit une prestation "eblouissante" a mon gout ,la force des verités peut etre dans la bouche d’un mec qui connait ses dossiers …devant un parterre de citoyen plutot tres proletaires dans tout les sens du terme …..hors il fut le plus attaqué niveau question ,plus que Lepen ou Villiers quelques minutes avant !!!!!!

    decidement ,l’ennemi du pauvre n’est pas toujours ou l’on pense !

    perso ,en tant que petit patron ; il est le candidat avec lequel ,j’aurais aimé debattre sur le fond ..parce qu’il est le seul a m’etre apparu "innovant " d’une certaine façon et realiste ,j’ose pas dire competent parfois et constructif ….la ou Buffet m’est apparue tres dogmatique .

    maintenant que resta ‘il de cette prestation le lendemain ..meme sur le net …..rien ,nada , ya que Lepen qui a fait la une ..tient bien son role celui la pour ce qui est d’occuper son gauchiste !!!!

    moi qui attend qu’on parle ,qu’on propose une renovation du bizness au meme tittre qu’une renovation democratique ….ce qui est mon principal reproche de fond a mes ex amis actuchomeur par exemple ..pour ce qui est de croire que des lois ou des regles suffiront ,qu’il suffit de changer l’etat ,d’appliquer l’autorité inverse ..et ben ,le petit Besancenot m’a fait entrouvrir l’oeuil !!

    mais il a aucune chance ,les pauvres ont besoin d’etre "rassurés " avant tout !!!!

    Répondre
  134. chris
    chris dit :

    faut rester serieux ..j’ai signé la petition parce que c’est un geste democratique que quelqu’un comme Bové que je considere comme hautement utile a son prochain ..puisse etre candidat ou tout au moins tenir un role .
    De la a croire a la moindre chance qu’il ai de faire mieux qu’un tout petit pourcentage .

    lors de la derniere emission electorale ,Besancenot fit une prestation "eblouissante" a mon gout ,la force des verités peut etre dans la bouche d’un mec qui connait ses dossiers …devant un parterre de citoyen plutot tres proletaires dans tout les sens du terme …..hors il fut le plus attaqué niveau question ,plus que Lepen ou Villiers quelques minutes avant !!!!!!

    decidement ,l’ennemi du pauvre n’est pas toujours ou l’on pense !

    perso ,en tant que petit patron ; il est le candidat avec lequel ,j’aurais aimé debattre sur le fond ..parce qu’il est le seul a m’etre apparu "innovant " d’une certaine façon et realiste ,j’ose pas dire competent parfois et constructif ….la ou Buffet m’est apparue tres dogmatique .

    maintenant que resta ‘il de cette prestation le lendemain ..meme sur le net …..rien ,nada , ya que Lepen qui a fait la une ..tient bien son role celui la pour ce qui est d’occuper son gauchiste !!!!

    moi qui attend qu’on parle ,qu’on propose une renovation du bizness au meme tittre qu’une renovation democratique ….ce qui est mon principal reproche de fond a mes ex amis actuchomeur par exemple ..pour ce qui est de croire que des lois ou des regles suffiront ,qu’il suffit de changer l’etat ,d’appliquer l’autorité inverse ..et ben ,le petit Besancenot m’a fait entrouvrir l’oeuil !!

    mais il a aucune chance ,les pauvres ont besoin d’etre "rassurés " avant tout !!!!

    Répondre
  135. ABSTENTION MASSIVE
    ABSTENTION MASSIVE dit :

    Bonjour,

    Pourquoi choisir un programme, pourquoi choir un candidat .
    N’avons-nous pas mieux à faire ?
    N’est-il pas temps d’exprimer notre refus d’un systéme qui place les intérêts idéologiques et personnels au centre des débats alors que nous voulons être reconnus ?
    Il est temps de marginaliser les hommes politiques actuels et de favoriser l’émergence d’un mouvement civique authentiquement citoyen pour en arriver à une démocratie véritable.

    Voyez mes sites :
    CITOYEN LIBRE http://www.citoyenlibre.com/
    ABSTENTION ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2007http://presidentielles.over-blog.co
    DIALOGUE CITOYEN http://dialogue-citoyen.blogspot.co

    Et, tous ceux qui veulent une société différente, je propose un échange de liens.

    Cordialement.

    Jean-paul OZANON

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *