Le dimanche, on fait rien comme des gros manches

Déjà que le débat reste musclé ici autour de l'histoire de l'ouverture des commerces le dimanche, ce même billet sur AgoraVox a déclenché des réactions... que je ne saurais trop qualifier, de peur de me faire lyncher à coup de figues molles et brûlée vive devant la foule en furie.
Le sujet avait l'air plutôt superficiel, le ton était volontairement incisif avec plein de petites gouttelettes putrides de provocation, mais au final, j'ai dû passer à côté de mon objectif premier : ouvrir le deuxième niveau de lecture de la problématique de l'ouverture des commerces le dimanche, à savoir la banalisation tout au long de la semaine.