C’est déjà demain!

Quand j’étais petite, je piaffais d’impatience à l’idée d’arriver à l’an 2000.

Il était pour moi totalement évident que nous allions basculer sur le champ dans le Futur avec un grand "F" et que nous pourrions au moins nous déplacer avec des voitures volantes, même si j’espérais au tréfond que nous saurions maîtriser la téléportation dans le même temps. Peut-être parce que je suis mordue de longue date de science-fiction, j’ai toujours cru en un avenir radieux pour l’humanité, à la possibilité que nous avions de sortir de l’enfance et de développer une civilisation mature. À moins que ce ne soit l’inverse. Que je ne suis tombée dans la SF que parce que j’étais profondément optimiste et convaincue que le seul cheminement possible était vers le meilleur.
De toute manière, quand on grandit dans un monde où les gens portent des pantalons pattes d’eph et des sous-pulls qui grattent, on ne peut que croire au progrès. Férocement.

Pendant un temps, ça a eu l’air d’être cela. Une grande marche vers des lendemains qui chantent. La technologie au service du mieux-être. Quand j’ai vu la pub pour le premier Macintosh sur la télé pourrave en noir et blanc de mes grands-parents, j’y ai vraiment cru, j’ai vraiment pensé qu’on allait y arriver. Aux voitures qui volent. Au voyage instantané. Et à la révolution de l’humanité qui en découlerait tout naturellement. 1984 : l’une des visions les plus noires de la SF détournée pour le lancement du premier ordinateur grand public. Nous avions 16 ans pour y arriver. Les années 80 y croyaient, comme moi, comme tout le monde.

Puis rien. En dehors du PC, pas de révolution technologique majeure. Juste la flambe du gadget teckos. Nous sommes tous interconnectés[1], on a des téléphones qui prennent des photos dans la poche, des univers virtuels, des tas de petits trucs rutilants très mignons et très coûteux, mais globalement, ça a changé quoi? En quoi cela a-t-il bouleversé nos vies? Sommes-nous définitivement plus avancés, heureux et matures que nos parents qui partaient traire les chèvres sur le Larzac, des fleurs dans les cheveux et des rêves de monde meilleur dans la tête?

Les bagnoles sont toujours des bagnoles. Sauf que tu ne pédales plus comme un veau pour ouvrir la vitre. Whouaaaahhhh! Putain! Ça valait bien la peine d’attendre trente ans pour voir ça.
Un monde meilleur? Plus sûr? Plus juste? Plus grand? Plus beau?
Le meilleur de l’homme?
Bof.

Je suis déçue par le futur, maintenant que j’y suis, vraiment.
Un peu comme si nous avions perdu nos rêves en route, pour nous torcher le cul avec. Au nom du principe de réalité.
Allez, zhou, tout le monde descend! Le futur, c’est maintenant. Et c’est plus cyberpunk que lyrique. Je me demande même si nous ne sommes pas en train de parvenir à réaliser le pire de l’anticipation.

Les voitures ne volent pas. Elles nous envahissent. Nous tuent. Nous asphyxient. Et tuent notre monde.
Nous ne nous envolons pas vers d’autres planètes. Nous pourrissons la nôtre au point de la rendre bientôt invivable.
Nous n’avons pas créé de civilisation plus grande que nous. Nous jouons juste à faire de grands bonds en arrière. Aujourd’hui la jeunesse ne croit plus aux voitures qui volent, aux horizons qui reculent, au progrès qui ne vaut que s’il est partagé par tous. Elle se résigne. Malgré elle. À avoir une vie plus pourrie que celle de ses parents. Et probablement moins pire que celle de leurs mômes.
Élan coupé. Plus que le repli, la peur, le fatalisme. La révolte? La colère? L’envie de changer, malgré tout? Des lendemains meilleurs?

Pas envie d’être zappée, quand même.
Bref, bonne année à ceux que ça amuse encore.

Moi, je veux toujours mes voitures qui volent!

Notes

[1] enfin, surtout les plus riches d’entre nous, parce qu’à, l’échelle de la planète, y en a beaucoup pour qui notre niveau de vie des années 50, c’est de la science-fiction, justement!

47 réponses
  1. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Le Monolecte : quand on grandit dans un monde où les gens portent des pantalons pattes d’eph et des sous-pulls qui grattent, on ne peut que croire au progrès.

    Héhéhé. C’était bien, non ? 😉

    > Sommes-nous définitivement plus avancés, heureux et matures que nos parents qui partaient traire les chèvres sur le Larzac, des fleurs dans les cheveux

    Vieeeeenns, je t’emmmèèèèèneuh ! On y va ! :-}

    > {{ »Je suis déçue par le futur, maintenant que j’y suis, vraiment.
    Un peu comme si nous avions perdu nos rêves en route, pour nous torcher le cul avec. Au nom du principe de réalité. »}}

    Je ne sais pas trop ce qui a bien pu se passer…

    > Je me demande même si nous ne sommes pas en train de parvenir à réaliser le pire de l’anticipation.

    Ça pue son Blade runner, n’est-il pas ?

    Répondre
  2. Cobab
    Cobab dit :

    « Moi, je veux toujours mes voitures qui volent! »

    Ah ouais, avec des parcmètres au 12e étage — on pourrait peut-être traverser tranquillement, comme ça.

    Bonne année à toi (c’est laïque, ça, je peux ?)

    Répondre
  3. chris
    chris dit :

    si agnes !!!

    les voitures volent , je t’assure !!!!!

    dans l’histoire que tu nous conte ,j’y etais et je roulais en DS ,ca volait un peu ,enfin on sentait que !!!

    aujourd’hui , lorsque je compare avec ma grosse teutonne ,non elle vole pas tout a fait ,mais elle a tout d’un avion …..si je me plante dans une trajectoire ..ses petites roues magiques sont capables de se remettre toutes seules dans le bon angle …..si c’est pas voler ca !!!!!

    je t’assure que si un vendeur me l’avait proposée ya 25 piges ,je l’aurais pris pour un martien ,si si !!!!

    allez bonnes fetes et change de voiture , ouvre la porte d’un concessionnaire et demande …une qui vole …tu verras qui vas comprendre tout de suite ton besoin !!!

    bon ,evite Renault ,zont rien qui "vole" au catalogue !!!!!!!!

    Répondre
  4. chris
    chris dit :

    bon ,pour te rassurer des fois que ..mauvaise conscience !

    on vient d’apprendre que mondialement le pet des vaches attaquait plus la couche d’ozone que tout le secteur des transports confondus !!!

    putain d’argentins ,du fond de la pampa et comme Lula s’y est mis aussi au pet bovin a outrance ……va falloir se mettre au velo tout en etant en plus vegetarien !!!!!!

    Répondre
  5. Claudius
    Claudius dit :

    C’est tout de même vrai qu’internet, les forums, les blogs, quelle formidable capacité de diffusion de nos agacements, de nos coups de gueule devant cette saloperie qui ternit trop souvent notre quotidien. Que les années qui viennent fassent s’éloigner de nous le cynisme de l’acceptation des injustices au motif de "on n’y peut pas grand chose".

    Toi tu veux tes voitures qui volent, moi je veux mes "Monolecte", mes "Ashram", mes "el ryu", mes "Torpedo", tous mes empêcheurs de somnoler en rond !

    Répondre
  6. New Age is Dead
    New Age is Dead dit :

    Si tu vivais en région parisienne tu voudrais pas de voiture qui volent ! elles foutent déjà suffisamment de bordel sur terre, alors si en plus elle volait !

    Quand à la SF, j’en suis aussi mordu et j’ai toujours préféré les écrivains "pessimiste" type Dick. Le coups de "l’an 2000 éden", c »est plutôt une idée des écrivains de SF type Jules Verne.
    J’ai plutot l’impression que la majeur partie des écrivains de SF sont sceptique par rapport à l’avenir de notre chère humanité.

    Répondre
  7. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    é en + lé zécrivaint il son tro septik par rapor a lavenir 2 lortograf 2 notr chR umanité. moa G trouv. Sisisi.

    Ya k jul vern ki pencé ke lé zumin il zalé san sortir dan 1 avnir méyeur avec D voatur ki vol, mé en fait on sé ke cé la merD 2pui tré lontan. é cé pa parti pr sarangé. Moa G kroa. Sisisi.

    Bonané Aniès. G tador. Tu é bien la méyeur dantr nou.

    Répondre
  8. tardif
    tardif dit :

    Au siècle dernier, un écrivain que j’aime bien avait dit "l’an 2000 ne passera pas" (Jean Baudrillard, dans la revue Traverses n°33-34, en janvier 1985). Il disait alors "ce n’est pas la peine de faire de la science-fiction", "la fin de ce siècle est devant nous comme une plage vide" (j’abrège, et je coupe le son. Le reste est vraiment trop intello et inbitable ;-). En résumé: finalement il ne se passera rien en l’an 2000. Si des choses devaient advenir, elles sont déjà là. Si d’autres étaient promises, elles ne viendront jamais.

    Il y a quelques années, une pub a repris ce thème (je crois que c’était IBM, mais je ne souviens plus très bien). La pub disait: "elles sont où les voitures volantes?"

    Finalement Baudrillard avait raison, l’an 2000 dont nous rêvions, celui que nous attendions et qu’on nous avais promis (je dois avoir pas loin de ton âge, je crois…), il n’a jamais eu lieu. Cette "accélération du temps" s’est finalement dissoute dans le rien…

    Dans le langage de Baudrillard, ça donne: "l’accélération de la modernité, technique, événementielle, médiatique, l’accélération de tous les échanges économiques, politiques, sexuels (…) nous a porté à une vitesse de libération (comme pour les satellites) telle que nous avons un jour (…) échappé à la sphère référentielle du réel et de l’histoire." (ouf!)

    Résultat: "tout les atomes de sens se perdent dans l’espace" (je résume ;-).

    Et nous n’avons toujours pas de voitures volantes…

    Quoique… nous avons déjà les communicateurs de Monsieur Spok et de Cap’tain Kirk dans Star Trek. On appelle ça vulgairement un téléphone portable aujourd’hui (et ça marche même dans le métro).

    Alors?

    Il ne s’est rien passé en l’an 2000. Mais nous sommes pourtant bien loin de 1985… Des prédictions que nous avions crues crédibles (les voitures volantes) se sont révélées fausses. D’autres auxquelles nous croyions à peine (le communicateur de Star Trek) sont dans toutes les poches aujourd’hui…

    Alors?

    L’an 2000 est peut-être passé, mais pas par là où nous l’attendions. Faut-il pour autant cesser de croire en l’avenir? Ce que nous disaient les auteurs de science-fiction (que nous avons lus tous les deux visiblement) n’est-il pas finalement, quand même, en train de se réaliser? Différemment…

    Tout est loin d’être rose, certes. Mais pas noir non plus, non? Je dis ça parce que j’ai senti une pointe d’amertume dans ton post. Je me trompe?

    Mon propos est décousu, je le reconnais. Mais l’avenir l’est aussi… 😉
    De quoi demain sera-t-il fait? Ben, on ne sait toujours pas. Est-ce une raison de désespérer?

    Répondre
  9. tardif
    tardif dit :

    Au siècle dernier, un écrivain que j’aime bien avait dit "l’an 2000 ne passera pas" (Jean Baudrillard, dans la revue Traverses n°33-34, en janvier 1985). Il disait alors "ce n’est pas la peine de faire de la science-fiction", "la fin de ce siècle est devant nous comme une plage vide" (j’abrège, et je coupe le son. Le reste est vraiment trop intello et inbitable ;-). En résumé: finalement il ne se passera rien en l’an 2000. Si des choses devaient advenir, elles sont déjà là. Si d’autres étaient promises, elles ne viendront jamais.

    Il y a quelques années, une pub a repris ce thème (je crois que c’était IBM, mais je ne souviens plus très bien). La pub disait: "elles sont où les voitures volantes?"

    Finalement Baudrillard avait raison, l’an 2000 dont nous rêvions, celui que nous attendions et qu’on nous avais promis (je dois avoir pas loin de ton âge, je crois…), il n’a jamais eu lieu. Cette "accélération du temps" s’est finalement dissoute dans le rien…

    Dans le langage de Baudrillard, ça donne: "l’accélération de la modernité, technique, événementielle, médiatique, l’accélération de tous les échanges économiques, politiques, sexuels (…) nous a porté à une vitesse de libération (comme pour les satellites) telle que nous avons un jour (…) échappé à la sphère référentielle du réel et de l’histoire." (ouf!)

    Résultat: "tout les atomes de sens se perdent dans l’espace" (je résume ;-).

    Et nous n’avons toujours pas de voitures volantes…

    Quoique… nous avons déjà les communicateurs de Monsieur Spok et de Cap’tain Kirk dans Star Trek. On appelle ça vulgairement un téléphone portable aujourd’hui (et ça marche même dans le métro).

    Alors?

    Il ne s’est rien passé en l’an 2000. Mais nous sommes pourtant bien loin de 1985… Des prédictions que nous avions crues crédibles (les voitures volantes) se sont révélées fausses. D’autres auxquelles nous croyions à peine (le communicateur de Star Trek) sont dans toutes les poches aujourd’hui…

    Alors?

    L’an 2000 est peut-être passé, mais pas par là où nous l’attendions. Faut-il pour autant cesser de croire en l’avenir? Ce que nous disaient les auteurs de science-fiction (que nous avons lus tous les deux visiblement) n’est-il pas finalement, quand même, en train de se réaliser? Différemment…

    Tout est loin d’être rose, certes. Mais pas noir non plus, non? Je dis ça parce que j’ai senti une pointe d’amertume dans ton post. Je me trompe?

    Mon propos est décousu, je le reconnais. Mais l’avenir l’est aussi… 😉
    De quoi demain sera-t-il fait? Ben, on ne sait toujours pas. Est-ce une raison de désespérer?

    Répondre
  10. alec88
    alec88 dit :

    Bonjour

    Madame Agnès Maillard pourrait-elle me contacter au sujet des numéros surtaxés sur lesquels elle a déjà (très bien) écrit, il y a un an ?…
    Une pétition réclamant leur suppression est en ligne
    J’aimerais son avis
    Merci
    alec88

    Répondre
  11. Rose
    Rose dit :

    Mais si le futur est là! "On" va coloniser la lune bientôt; les "GPS" s’occupent de nous conduire d’un point à un autre; je communique avec toi…
    Moi, je continue de "croire"… au meilleur comme au pire.
    Keep the faith and happy new year (including a happy birthday?!). 🙂

    Répondre
  12. Rose
    Rose dit :

    Mais si le futur est là! "On" va coloniser la lune bientôt; les "GPS" s’occupent de nous conduire d’un point à un autre; je communique avec toi…
    Moi, je continue de "croire"… au meilleur comme au pire.
    Keep the faith and happy new year (including a happy birthday?!). 🙂

    Répondre
  13. jcd-Bruxelles
    jcd-Bruxelles dit :

    Les voitures polluent, les avions polluent (et font du bruit), mais les pseudo-machines à communiquer, les machins à la Startrek, polluent sournoisement et silencieusement notre univers. C’est pas parce qu’on ne les voit pas que les signaux radios-électriques ne polluent pas !

    Voitures qui volent, communication instantanée, avions et hélicoptères(1) silencieux et rapides, c’est du rêve polluant. J’aimerais mieux avoir des ailes et voler doucement à trois mètres du sol… et parler à ceux que je rencontre.

    Bonne année… et amis Français, votez bien… (ce sera difficile)… comme pour le rejet de l’infâme traité…

    (1) le rêve des villes des années 1960 : des héliports sur tous les toits ! On a même eu un héliport en plein centre Bruxelles qui servait à aller à Anvers et à Paris !

    Répondre
  14. jcd-Bruxelles
    jcd-Bruxelles dit :

    Les voitures polluent, les avions polluent (et font du bruit), mais les pseudo-machines à communiquer, les machins à la Startrek, polluent sournoisement et silencieusement notre univers. C’est pas parce qu’on ne les voit pas que les signaux radios-électriques ne polluent pas !

    Voitures qui volent, communication instantanée, avions et hélicoptères(1) silencieux et rapides, c’est du rêve polluant. J’aimerais mieux avoir des ailes et voler doucement à trois mètres du sol… et parler à ceux que je rencontre.

    Bonne année… et amis Français, votez bien… (ce sera difficile)… comme pour le rejet de l’infâme traité…

    (1) le rêve des villes des années 1960 : des héliports sur tous les toits ! On a même eu un héliport en plein centre Bruxelles qui servait à aller à Anvers et à Paris !

    Répondre
  15. Passant
    Passant dit :

    Bah.

    Remplacez les croupiers par des machines, ils gueulent.
    Faites trier le courier par des automates, les postiers gueulent.
    Mettez de l’informatique à l’école, les enseignants gueulent (et finiront plus nuls en info que leurs élèves et leurs parents)
    Parlez d’internet aux hommes politiques, rien ne les sortira des ors de leurs "palais". Parlez leur d’europe, ils vous répondront exception culturelle et peur de l’étranger.

    Le paradis, matériel ou métaphysique, tout le monde le veut, mais pas trop vite, hein…

    Et puis, que voulez-vous : mécaniser, c’est difficile : une machine quand on l’achète, il faut la payer cash et en avance même si on l’emploie 20 ans, payer cash le mécano, l’huile, le carburant : alors qu’un chti n’ouvrier, on le paye à crédit (un peu tous les mois), la sécu le répare gratos, on peut le changer gratos s’il est abimé et il s’entretient tout seul.

    Et, summum suprême, quand on jette un ouvrier, on a aucune formalité à assurer, alors qu’une machine, il faut recycler les composants.

    Putain, c’est pas demain, l’an 2000.

    Répondre
  16. tardif
    tardif dit :

    Merde, on est déjà le 2 janvier à ma montre, et toujours pas de voiture volante… Bon, c’est pas pour cette année… Mais bon, on est toujours là, non? Re-bonne année à tous, qu’elle vous soit douce et prospère… et surtout, ça n’est vraiment pas un poncif, je vous l’assure, c’est même l’essentiel, vous pouvez me croire, comme le dit depuis toujours la sagesse populaire… une bonne santé.

    PS: je prends la résolution cette année de continuer à venir lire sur ce blog des pensées sincères et pleines de bon sens.

    Répondre
  17. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Salut, ma Nathalie!!!
    Je suis trop contente de te croiser et de t’envoyer pleins de bisous, de vœux et tout cela!

    Oui, je suis fan de Bordage, même si je n’ai pas pu acheter les derniers… mais ça viendra! En plus, il faut savoir que son premier roman, Les Guerriers du Silence, il l’a écrit un peu en exil, dans un bled près de chez moi 😉
    Super bon auteur de SF français à découvrir absolument pour ceux qui ne connaissent pas encore!

    Répondre
  18. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Salut, ma Nathalie!!!
    Je suis trop contente de te croiser et de t’envoyer pleins de bisous, de vœux et tout cela!

    Oui, je suis fan de Bordage, même si je n’ai pas pu acheter les derniers… mais ça viendra! En plus, il faut savoir que son premier roman, Les Guerriers du Silence, il l’a écrit un peu en exil, dans un bled près de chez moi 😉
    Super bon auteur de SF français à découvrir absolument pour ceux qui ne connaissent pas encore!

    Répondre
  19. Bertrand
    Bertrand dit :

    Et puis au train où va l’automobile française, on va bientôt pouvoir en racheter une pour une bouchée de pain. Et comme ça, on pourra construire nous-même nos voitures qui volent, qui respectent les autres, qui respectent l’environnement, etc. Est-ce que c’est possible ? Pourquoi pas ?

    Répondre
  20. Bertrand
    Bertrand dit :

    Et puis au train où va l’automobile française, on va bientôt pouvoir en racheter une pour une bouchée de pain. Et comme ça, on pourra construire nous-même nos voitures qui volent, qui respectent les autres, qui respectent l’environnement, etc. Est-ce que c’est possible ? Pourquoi pas ?

    Répondre
  21. Vertigo
    Vertigo dit :

    Pourquoi faire voler les autos ? L’evolution technologique occidentale a misée sur une autre voie, plutot que de déplacer les humains, ce qui somme toute coute cher, on les laissent chez eux et ont developpe les moyens de communication. D’ou Internet et autre joyeusetés.

    (il semble que ton retrolien ne marche point…)

    Bonne année quand méme, avec tout plein de choses qui volent….

    Répondre
  22. Passant
    Passant dit :

    Il y a trois ans, les chinois découvraient le pocket-bike : et on put acheter (en France) des motos miniatures pour 249 E.

    Il y a deux ans, les chinois découvrirent le marché du scooter : on peut désormais acheter un 125 cm3 pour 1200 E. à Aucun (contre 2400 pour un modèle japonais ou européen)

    L’an dernier, les chinois découvraient le marché de la petite voiture : désormais, il fabriquent de petites autos biplaces pour 3200 E. (non importées en europe encore, on se demande bien pourquoi).

    Parlez-leurs des ULMs et vous les aurez rapidement, vos voitures volantes : enfin, à condition d’attendre après dix à douze ans pour qu’elles obtiennent l’agrément de circulation en europe.

    Répondre
  23. Hauteurs et Vertiges
    Hauteurs et Vertiges dit :

    La SF et l’avenir

    Le Monolecte espérait pour le futur des voitures qui volent et autre réjouissances techniques. Le spectaculaire a toujours fait recette en matière de science fiction. En ce qui me concerne, j’espérais un monde où la travail serait remplacer……

    Répondre
  24. Farid taha
    Farid taha dit :

    J’ai toujours pas de voiture qui vole mais j’ai retoruvé une vielle machine pour planer…

    Les Pink Floyd… et je plane donc depuis le 31 décembre non stop puisque ça tourne en boucle… A la maison et ce matin en reprenant le boulot, j’ai blindé mon chargeur de CD avec 6CD des Pink floyd mais le pire c’est je ne retrouve plus le "Dark Side of the moon" l’un des plus planant sinon le plus planant de tous avec Wish you where here.

    Mais bon promis, la prochaine fois que je te vois je t’offre une place pour aller voir le 5è élément… y a pas mal de voitures qui volent…

    Répondre
  25. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Un petit cadeau pour mon pote Farid.
    Sinon, j’ai déjà le 5ème élément en version russe non sous-titrée (une sacrée histoire que je raconterai peut-être un jour!). Le soucis, c’est que je n’ai plus de scop pour lire les VHS!
    Et on a bien sûr la maquette du taxi de Bruce Willis.

    Répondre
  26. Hauteurs et Vertiges
    Hauteurs et Vertiges dit :

    La SF et l’avenir

    Le Monolecte espérait pour le futur des voitures qui volent et autre réjouissances techniques. Le spectaculaire a toujours fait recette en matière de science fiction. En ce qui me concerne, j’espérais un monde où la travail serait remplacer……

    Répondre
  27. Vertigo
    Vertigo dit :

    Je suis d’accord avec hervé. Pour moi l’informatique tel qu’elle est utilisé actuellement est une evolution majeure.

    Le simple fait de pouvoir émettre une opinion sur un blog qui n’est pas controlé par l’état ou quelconque autre pouvoir, est en soit une révolution ! Elle n’a été possible que grace au développement d’Internet et des réseaux.

    Les évolutions technologique ne sont pas forcement spectaculaire, par exemple dans le domaine du stockage de l’electricité (batteries et autres accu), d’énormes progès ont été fait en moins de 10 ans.

    La domotique n’envahit pas encore les maisons individuelles mais elle est bien présente dans les immeubles de bureaux et autres constructions modernes (je suis bien placé pour le savoir, c’est un peu au coeur de mon métier). Les batiments sont de plus en plus équipé de reseaux communiquants qui ouvrent des perspectives d’avenir très prometteuses en terme de sécurité des personnes et de gestion technqiues des infrastructures.

    Bien sur tout cela n’est guère visible pour les profanes mais ce sont bel et bien des évolutions majeures en ce sens qu’elles modifient profondement la conception des projets architecturaux et urbains.

    Mais bon, Agnès parlait surtout du fait que dans le fond le monde n’a guère changé. Et là aussi je ne suis pas totalement d’accord. Meme si la majorité reste silencieuse, de plus en plus de gens sont en train de muter de l’interieur du crane. Mais il ne faut pas le crier….

    Répondre
  28. herve
    herve dit :

    Que nous ne soyons pas plus heureux qu’avant, je ne sais pas ; mais qu’il n’y ait pas eu d’innovation technologique majeure, c’est complétement faux. Ça n’a l’air de rien, mais la spintronique (présente dans les mémoires flash des gadgets à la mode) est une révolution à elle toute seule… L’utilisation courante du laser, c’est récent, moins que la spintronique, mais ça commence dans les années 70.

    Ce qui est vrai, c’est que les innovations technologiques et scientifiques ne changent pas le monde à elles toutes seules. La technologie et la science ne changent pas nos structures sociales, politiques, économiques. C’est sur ce plan là que les évolutions laissent à désirer…

    Répondre
  29. Farid Taha
    Farid Taha dit :

    Excellent !

    Et puis qu’elle rapidité. On dirait une vraie sorcière qui ferait jaillir des musiques envoutantes from the Dark Side of The Moonolecte !

    Je n’ai par contre toujours pas retrouvé Mon Darkside of the moon à moi… Merci donc d’avoir virtuellement fait réapparaitre la chose éclipsée pour me la faire écouter. Je suis infiniment touché par ce break planant qui contraste avec ce monde de brutes toujours pas foutues de faire voler des voitures.

    J’ai par contre retrouvé pas mal d’autres CD en double ???!!! Allant des quelques d’Oum Kalsoum au mythique Friday Night in San Francisco… mais point de Pink Floyd. Il semble avoir quitté définitivement et à tout jamais mon chez moi, pour rejoindre un quelconque ailleurs…. probablement obscur !

    Demain j’investi dans un Dark Side of the Mooooooooooooooon tout neuf… (à moins que ne succombe au sonorités plus récentes de PULSE sauf je ne suis pas sûr que la version de Great Gig in the sky soit interprétée par Clare Torry….

    Bises à vous

    Répondre
  30. Gros Fugu
    Gros Fugu dit :

    Pour voir si les nouveaux moyens de communication ont changé quelque chose, un bon moyen : regardez n’importe quelle série ou film d’avant 1996 et vérifiez si la résolution en aurait été simplifiée avec des téléphones portables.

    Etonnant non ?

    Maintenant pensez que toutes ces histoires sembleront à vos enfants aussi distantes que les aventures d’Arsène Lupin ; vous verrez que leur monde nous est aussi un peu étranger.

    Répondre
  31. myu
    myu dit :

    intersessant tt ca mais je n’ai pas vu une seule proposition? alors c’est peu encourageant pour ceux qui vous suivent! devons nous aussi rever du futur, ou se retrousser les manches, activer les connections neuronales et essayer!!! ca c’est le gage d’un véritable espoir.
    pour plagier une réponse je ne souhaite pas servir de soleil vert a mes enfants (blade runner). allons enfant le jours de gloire n’est pas arrivé.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *