L’Abécédaire de l’indifférence

Aujourd’hui, petit coup de projecteur sur un autre témoignage du chômage : celui de ceux que l’on appelle les Seniors.

Abécédaire de l'indifférenceAppellation un peu débile, vaste non-sens sémantique et social, les seniors sont de plus en plus jeunes. Au début, il s’agissait des plus de 60 ans. Puis des plus de 55. Maintenant, je connais beaucoup de gens qui rament pour cause de DLC dépassée dès 40 ans. Et je ne vous apprend rien en vous disant que dans les NTIC, mon secteur professionnel, à 35 ans, ça sent le sapin!

Bref, une petite promo pour le livre d’un compagnon de galère, indispensable à l’heure où on nous demande soit disant de travailler de plus en plus tard! Autant dire que tous les paramètres de l’équation sont loin d’être résolus!

Cliquez sur l’image pour en savoir plus et commander le livre.
34 réponses
  1. PPG
    PPG dit :

    A propos des NTCI, tu soulèves un problèmes interessants, abordé dans mon dernier post sur le transfert de compétences, non plus des anciens vers les jeunes, mais à l’inverse des jeunes vers les anciens. C’est le monde à l’envers, non. c’est une nouvelle donne sociétale, je pense que le dialogue progressera par un engagement des deux générations. car en somme, il faut bien que le tranfert >< de savoir faire se fasse, sinon on va droit dans le mur. Bien que l’odeur du sapin me soit agréable, je ne pense pas que ça sente le « sapin », cependant, le changement demandera, concentration, effort, pugnacité de la part des anciens, et souplesse…, mais aussi de la part des jeunes, je ne suis pas inquiét eu égard aux jeunes, mon experience de Prof associé me conforte dans mon jugement. Ce sont plutôt les « vieux » bois qui m’inquiète..

    Répondre
  2. el ryu
    el ryu dit :

    Pour les 35 ans t’as raison, c’est une véritable catastrophe. et pourtant quand tu regardes l’age moyen des députés il ne cesse d’augmenter…Je sais pas ce qu’il faut en tirer comme conclusion d’ailleurs.

    Répondre
  3. jcd
    jcd dit :

    Selon la terminologie européenne (livre blanc de la commission), on doit distinguer : les enfants, les jeunes travailleurs , les travailleurs, les travailleurs vieillissants (55-70) et les seniors. Donc en clair : au boulot jusqu’à 70 ans pour faire n’importe quoi, moins payés que les travailleurs puisque « vieillissants » donc moins productifs !

    Répondre
  4. manu25
    manu25 dit :

    Le ministre de l’intérieur, que vous connaissez, à déclaré récemment au congrès des maires de France du 21/22 novembre 2005 sur l’éclatement du statut de la fonction publique : « …désormais un agent (public) pourra partager son temps entre un employeur du privé et un où plusieurs employeurs du public » sans rire vous imaginez une infirmière, un prof, un agent TOSS : agent de sécurité, terrassier, où barmaid afin de payer leurs retraites? Et bin c’est pas si loin, si le nabot passe en 2007 on y sera, plus personne pour tirer sur sa laisse du caniche il va nous les broyer menus-menus longtemps encore le sale con. Lui qui n’a jamais mouillé sa chemise pour gagner son pain… Lui qui nous vante la mobili-flexibilité alors que ce triste sire s’accroche à son poste depuis 30 ans… A la chaine, Peugeot, Renault, Michelin… à vie M. SARKO. Alors Nico ont a plus la niaque?

    Répondre
  5. Sarkoboy
    Sarkoboy dit :

    Manu25> un prof, durant ses (longues) vacances, s’il le souhaite, il doit pouvoir travailler. Une employée de la prefecture, quand elle sort à 16h15 de son taf, libre à elle de refaire quelques heures supplementaires chez un autre patron. Ce n’est pas une obligation, c’est un possibilité offerte. Imaginons la France d’après bon diou 🙂

    Répondre
  6. Fred
    Fred dit :

    Agnès > Et je ne vous apprend rien en vous disant que dans les NTIC, mon secteur professionnel, à 35 ans, ça sent le sapin!

    Pas tout à fait vrai : mon père a 68 ans… et il gagne encore très bien sa vie dans l’informatique. Le secret pour éviter d’être périmé avant l’âge? Abandonner le salariat dans la trentaine, et mettre le paquet sur sa compétence fonctionnelle plus que technique (la plupart des informaticiens oublient complètement que les clients dans la grande majorité des cas n’achètent pas un produit parce qu’il est développé avec telle ou telle techno du jour, mais parce qu’il permet d’augmenter la productivité en informatiisant un processus qui était auparavant effectué manuellement, voire pas du tout).

    Il en va des individus comme des entreprises : se différencier, anticiper, et protéger son marché 🙂

    Répondre
  7. marzi
    marzi dit :

    16h15… si seulement la préfecture fermait à 16h15 ! La dernière fois que j’ai été chercher une carte grise, c’etait 15h45, l’heure de fermeture. « Service public »… c’est pas pour le public qui travaille, en tout cas!

    Répondre
  8. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Ouais, super, que les fonctionnaires cumulent plusieurs jobs… il n’y a pas assez de chômeurs à votre goût ou quoi? Et les gens, ils n’ont pas de vie hors du travail? Pas de gosses avec lesquels discuter en fin de journée? Pas de vieux parents à visiter? Pas d’amis à rencontrer? Pas de lecture à se taper?
    Finalement, avec des mentalités de robots, faut pas s’étonner d’être traîtés comme des machines!

    Répondre
  9. sys4
    sys4 dit :

    « Imaginons la France d’après bon diou. »

    UMP: C’est vrai, soyons modernes, parbleu!

    PS: … (Mais là, que répondre?) …

    « Ce n’est pas une obligation, c’est un possibilité offerte. »

    Et bien, mon expérience me dit que la « possibilité » risque bien de devenir la norme, que déjà même avec un seul boulot j’ai du mal à avoir une vie à côté, alors deux… Un ça va, deux bonjour les dégats.

    Marzi, même dans le privé j’en ai vu qui s’arrêtaient avant l’heure le vendredi soir, avec le WE… Mais les préfectures ne sont pas une spécificité française, alors crache ton venin antifonctionnaire ailleurs je te prie…

    Répondre
  10. Etheriel
    Etheriel dit :

    Ouais, enfin là Marzi parlait des horaires « normaux » de la prefecture, pas uniquement ceux du vendredi soir. Remarque, les impots, c’est tout aussi baleze: ouvert 27h30 par semaine.
    Sys4, t’as un exemple dans le privé d’une boite qui a un « accueil clientele » ouvert 27h30/semaine ? 🙂

    RECETTE DIVISIONNAIRE BELFORT NORD HOTEL DES IMPOTS PLACE DE LA REVOLUTION FRANCAISE
    90022 BELFORT CEDEX
    téléphone : 03 84 58 81 35
    Horaires d’ouverture : TLJ SF SAMEDI DE 8H45 A 12H
    Horaires d’ouverture : ET DE 14H A 16H15

    RECETTE PRINCIPALE BELFORT SUD HOTEL DES IMPOTS PLACE DE LA REVOLUTION FRANCAISE
    90022 BELFORT CEDEX
    téléphone : 03 84 58 81 12
    Horaires d’ouverture : TLJ SF SAMEDI DE 8H45 A 12H
    Horaires d’ouverture : ET DE 14H A 16H15

    Répondre
  11. Etheriel
    Etheriel dit :

    >La fin de l’Occident tel qu’on le connaît depuis 1945

    ah ouais, le gros mythe du gros chamboulement quand l’iran fourguera son pétrole en Euro… A la mode en ce moment sur le net… A mon avis, Mulder verra les martiens avant ce grand chamboulement 🙂
    Bon, y’a qd meme un avantage: ceux qui nous gavent avec cette theorie seront les futurs « Paco Rabanne » de la geopolitique au matin du 27 mars, quand rien n’aura changé. Fred, le RV est pris 🙂

    Répondre
  12. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Dans la catégorie des horaires à la noix, tu as le service client de free : ben même pendant les heures d’ouverture, c’est velu pour trouver un humain!
    Quant aux impôts, il ne faut pas confondre horaires de travail et horaires de réception du public.

    Répondre
  13. Aska
    Aska dit :

    La prouesse actuellement, Agnès, serait de poster quelque chose où le fil de commentaire ne se termine pas par une lutte entre ultralibéraux-patrons-profiteurs-suceurs-de-sang contre les gauchistes-ecolo-chomeurs-flemmards-assistés.

    Répondre
  14. manu25
    manu25 dit :

    Oui Agnès, à croire que pendant les heures de fermeture au public, ils rangent les dossiers et continuent leurs parties de monopolie. Enfin soyer réaliste, Courteline ça fait déjà des années que c’est fini. Ah le privé :une représentante est passée dans mon administration hospitalière, non contente de son incompétence elle à empoché un contrat, faute de concurence immédiate de plusieurs dizaines de milliers d’euros. Cette représantante nous a avouée qu’elle était en retraite de la fonction publique (c’est possible au bout de 15 ans de services et d’avoir élevé 03 enfants ) 1/2 traitement, toutefois. Donc 1/2 traitement d’IDE = 750€ Salaire fixe net : 1750€ Commission sur contrat 10% des contrats aboutis. Frais de véhicule et de route, tickets resto… 13ème mois voir 14ème pour certaines boites dans les labos. Conclusion, tant mieux pour elle, mais les privilégiés ne sont pas toujours ceux que l’on croit.

    Répondre
  15. neko.miaou
    neko.miaou dit :

    Si tu veut avoir quelqu’un chez free, il faut appeler soit entre 8h et 8h30 du mat, soit a partir de 21h50 le soir, c’est là où il y a le moins de monde et que tu attend le moins (parfois pas du tout). dans la journée, a tout autre moment, généralement c’est long….

    A noter que le service inscription et le service hotline sont les même, en fait, mais qu’on ne peut pas répondre la même chose….

    Et Etheriel, c’est pas tout a fait vrai, une fois que tu est chez free, si tu veut aller ailleurs, c’est cher, donc tu ne part pas comme tu veut….

    Répondre
  16. Paul TOTH
    Paul TOTH dit :

    Manu > désormais un agent (public) pourra partager son temps entre un employeur du privé et un où plusieurs employeurs du public

    Je ne retrouve pas cette proposition dans son discours  ?

    Je vois par contre qu’il est possible de prendre des jeunes au titre du PACTE pour un CDD de deux ans (décidemment il aime bien les dates d’échéances qui tombent sous le prochain mandat)

    Il indique aussi « J’ai ainsi souhaité que le seuil de création des emplois fonctionnels soit abaissé. Il sera ouvert aux communes de plus de 2.000 habitants, contre 3.500 aujourd’hui »…ce qui si je ne m’abuse se traduit par un CDD.

    On y voit aussi de méchants transferts de compétence sur la sécurité, l’emploi et le logement…il va pas faire bon habiter une commune pauvre !

    Répondre
  17. Syntax Error
    Syntax Error dit :

    L’horreur économique

    Vous souvenez-vous du livre de Viviane Forrester ? Il date de 1996, 10 ans déjà ! Moi j’y pense à chaque fois que j’entends une discussion sur le travail, sur ces salauds de fonctionnaires, sur ces fainéants de chômeurs, et “ces port…

    Répondre
  18. Hauteurs et Vertiges
    Hauteurs et Vertiges dit :

    trop vieux mais irremplacable

    Dans mon domaine de travail (bureaux etudes du batiment, specialité electricité), la moyenne d’age est plutot au dessus de 35/40 ans. On se retrouve face au problème inverse, beaucoup de gens partent à la retraite sans pouvoir etre reellement…

    Répondre
  19. manu25
    manu25 dit :

    Euréka, la phrase est « … Pour pouvoir maintenir cette proximité (des services publics), il faudra aussi lever la contrainte des statuts. Pour qu’un agent territorial, où de l’Etat, puissent avoir des fonctions polyvalentes, nous assouplirons les rêgles sur les cumuls d’activité et nous simplifierons le recours aux Groupements d’interets Publics » En claire : Eclatement du statut et l’agent territorial (un TOSS par exemple poura éventuellement faire le ménage à la maison de retraite (privée) voisine de l’école où bien faire un remplacement maladie à 35 km de chez elle dans une autre administration. Mobili-flexibilité, employable et corvéable à merci. Thank you la droite.

    Répondre
  20. manu25
    manu25 dit :

    Au tenant du « mieux vivre ailleurs » en l’occurence de la Grande Bretagne, titre du monde ce jour : 350 000 anglais ont quitté l’Angletttere afin de vivre un temps soit peu plus dignement. Comme quoi, il y a les discours sur le mooôdele anglo-saxon et les faits. Bonne nuit.

    Répondre
  21. sys4
    sys4 dit :

    « Sys4, t’as un exemple dans le privé d’une boite qui a un « accueil clientele » ouvert 27h30/semaine ? »

    Oui: mon entreprise (que je ne nommerai pas sinon je vais me faire griller), l’accueil est ouvert 25h/semaine (lun-ven 10h-12h et 15h-18h). (pour le reste, c’est 39h, chez nous les 35h sont passées inaperçues).

    Tu pourras objecter qu’on n’a pas vraiment une clientèle comme celle qui va dans les centres d’impôts, reste que je ne sais pas si ça signifie qu’effectivement il y a trop de fonctionnaires…

    Répondre
  22. captain iglo
    captain iglo dit :

    ah moi , je vis pas pour travailler ; je bosse dur mais une fois rentre le soir , ciao les soucis , Alors plutot que de permettre a des privilegiés de cumuler 1 emploi de 35 heures et des extras , est ce que c est pas mieux de relever simplement le niveau des salaires afin de permettre a un travailleur de payer son loyer , ses nouilles et une deux sorties par mois meme s il touche le smic , est celibataire et habite en banlieue parisienne?

    Répondre
  23. cbabe
    cbabe dit :

    Sans faire dans le poujado, voyons la situation de façon objective: les fonctionnaires ont des conditions de départ à la retraite meilleures que celles du privé, ce qui revient à dire que le privé paye pour eux, puisque c’est un système où les actifs paient pour les retraites actuelles. Pourquoi? Et bien, le public, lui, se mobilise pour défendre ses intérêts, alors que le privé baisse les bras. Vous imagineriez, vous, un CPE accessible dans les administrations? ce serait (à juste titre) une montée de boucliers immédiate. Pour résumer, si on veut de meilleures conditions, il faut se mobiliser nous pas seulement pour défendre sa gueule (de toute façon, on va tous y passer), mais pour défendre les autres aussi; c’est un peu ça le vrai sens de l’intérêt général.

    Répondre
  24. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Faut en finir avec la légende des administrations où tout est mieux.
    Effectivement, les statutaires, souvent en instance de retraite sont assez bien protégés et je dis : tant mieux, car c’est ainsi qu’un salarié vit le mieux, dans la stabilité, avec des perspectives. Mais cette population est en passe de devenir une minorité. Depuis des années, les nouveaux effectifs des administrations sont employés avec des contrats bâtards, extrêmement précaires et corvéables, cumulant le pire des deux secteurs.
    Quand vous vous faites les griffes sur le gars du guichet d’accueil de la CAF, il y a plus de 50% de chance que ce mec soit un contrat aidé de merde, valable 6 mois, pour un salaire forcément inférieur au SMIC. Alors quand vous lui crachez à la gueule que vous avez marre des privilégiés, je ne sais pas s’il a plus envie de pleurer ou de vous rire au nez.
    Quand le nain bleu d’EDF vient chez vous, c’est pareil, la moitié du temps, c’est un mec d’une boîte privée de sous-traitants, très très loin des statuts de la maison commanditaire.
    Quand vous appelez le service client de FT, c’est pratiquement 100% de chance de tomber sur un vacataire d’une obscure plate-forme téléphonique, le SMIC, rarement à plein temps et des contrats ultra-précaires, à la semaine, à la journée, voire à l’heure, sur certaines prestations.
    La lithanie est longue, en passant par les profs vacataires jetables ou les conseillers ANPE en contrat court qui passe d’un côté à l’autre du guichet, selon les besoins!

    Et tout ça a eu lieu avec la bénédiction et/ou l’indifférence du reste de la population salariée, excitée de joie mauvaise à l’idée de casser les « privilèges« .
    Des fois, tout ça me fout juste la nausée et j’ai alors une grosse crise de mysanthropie aigüe devant tant de connerie humaine!

    Répondre
  25. cbabe
    cbabe dit :

    Je dis juste quelque chose d’objectif.Nous sommes dans un système de répartition concernant les retraites.Donc, par voie de conséquence, si le public a une meilleure prise en charge que le privé, c’est bien que l’argent de cette répartition n’est pas distribué équitablement, et que le privé se serre la ceinture pour que le public ait de meilleures conditions (c’est les vases communiquant; il n’est pas possible de refuser de le voir). Ce n’est pas le public que je fustige, qui a bien raison de s’être mobilisé pour conserver des conditions dignes de départ, mais la lâcheté des politiques, qui, par facilité, tapent sur les salariés du privé, qui ne sont pas mobilisés, évitant soigneusement de faire descendre le public dans la rue (car lui en a la possiblité).

    Répondre
  26. Paul TOTH
    Paul TOTH dit :

    rahlala ! privé/public c’est terrible ce drapeau qu’on agite devant les foules.

    c’est compliqué de comparer les revenus public/privé, et même le régime de retraite qui ne se calculent par de la même façon…notamment il y a une différence entre le traitement de base et le régime indemnitaire du fonctionnaire.

    enfin moi je n’ai que 15 ans d’ancienneté dans la fonction publique, d’ici qu’il soit question de retraite, son calcul aura changé plus d’une fois, si toutefois le statut existe toujours…

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *