Dans mon bled

Une fois n'est pas de coutume, je publie ici l'intégralité d'un texte que j'ai écrit pour le Petit Journal du Gers.
Parce qu'il est important de voir que cette histoire de fermeture de classe n'est pas la chronique d'un village de campagne peuplé d'irréductibles Gascons ronchons et sanguins, mais bien l'illustration de la lutte contre les fossoyeurs de l'idée même de République, une et indivisible, creuset de liberté, d'égalité et de fraternité entre tous et envers les générations futures.