Poil aux dents!

Il faut dire ce qui est : l’inégalité, parfois, c’est bien agréable…

On va être précis. Cet après-midi, c’était la quatrième visite de ma vie chez un dentiste.

La première fois, c’était pour une dent de lait de refusait de tomber. La fourberesse était dotée d’une racine totalement disproportionnée qui était fichée dans l’os de la gencive, ce qui impliquait la nécessaire intervention de l’homme de l’art.
La fois suivante, j’accompagnais une amie qui était terrorisée à l’idée de se faire torturer une fois de plus. Je lui avais garanti que chez le dentiste, on ne souffrait pas, et pour le prouver, je lui avait proposé de faire examiner mes dents avant elle. Je jouais sur du velours : je savais que j’avais une dentition saine et en en bon état. Le dentiste m’avait examiné soigneusement et avait conclu en me vidant de son fauteuil si confortable : "S’il n’y avait que des gens comme vous, on serait tous au chômage". Je l’ai laissé sur cette pointe d’amertume se remettre à labourer la bouche de mon amie.
Enceinte de ma fille, j’avais lu que la grossesse pouvait avoir une incidence sur la santé dentaire. J’avais pris rendez-vous, pour voir et j’y avais gagné mon premier détartrage.

Et voilà qu’il y a une quinzaine de jour, j’ai eu mal à la mâchoire. Mais vraiment. Rien à voir avec la pousse de mes 4 dents de sagesse qui s’est plutôt bien passée. J’ai attendu et j’ai eu encore plus mal. Au point que je ne pouvais plus mâcher. Quand j’ai commencé à avoir mal aux oreilles, je me suis dit qu’en continuant comme ça, j’allais passer à côté d’une belle infection. Me voilà donc avec mon quatrième rendez-vous chez un dentiste de ma vie.

Le dentiste est un shaman!

Forcément!
Parce qu’après plus de 10 jours de souffrance assez intense, je me suis levée ce matin en meilleure forme. Vraiment trop fort ce placebo! Mais j’y vais. Pour me rassurer. Et puis, comme on dit, une fois n’est pas de coutume.

En fait la gingivite est en train de se résorber et le dentiste me confirme que les bains de bouche au Synthol, c’était bien la bonne idée à faire (et oui, Placebo lui-même ne crache jamais sur un petit coup de pouce!).
Il me répète ce qu’il m’avait dit il y a 4 ans : j’ai une dentition parfaite!

  • Oui, mais je n’ai aucun mérite. C’est juste que j’ai gagné le gros lot à la loterie génétique.[1]
  • C’est totalement vrai. Cependant, en 30 ans de métier, j’ai pu constater une très nette amélioration de l’état dentaire de mes patients.
  • Meilleure alimentation? Meilleure hygiène?
  • Oui, en partie. Une meilleure prévention aussi. Une couronne, c’est déjà un constat d’échec, le fait que la personne a attendu d’avoir mal pour venir. Un contrôle une fois par an permet de détecter les débuts de caries. Là, on nettoie, on bouche et c’est bon, on garde la dent totalement viable pour la suite.
  • Et le fluor?
  • C’est sûr que le fluor a beaucoup fait.
  • Et là, mes dents, je peux espérer les garder encore longtemps?
  • Elle est bizarre cette question.
  • Tous les vieux ont l’air d’avoir des prothèses.
  • Tous n’ont pas eu les conditions de vie que nous avons maintenant. Avec votre dentition et si vous n’avez pas d’accident grave, vous pouvez conserver toutes vos dents jusqu’au bout.
  • Vous voulez dire que je risque d’être enterrée avec toutes mes dents?
  • Absolument, il n’y a pas de raison…

Et j’ai gagné un nouveau détartrage et la perspective de ne pas devoir un jour manger ma purée avec une paille.
Totalement injuste, mais délicieusement satisfaisant!
Merci, les ancêtres de m’avoir filé ça plutôt que des emprunts russes!

Notes

[1] Pour la petite histoire, ayant été élevée par mes grands-parents, pendant mon enfance, l’hygiène bucco-dentaire se limitait à poser ses dents dans un verre sur la table de chevet, donc rien! Ma première brosse à dents, c’était à 18 ans, quand mon mien, ayant déjà sacrifié quelques ratiches au Dieu du plombage, se rendit compte que je ne me brossais jamais les dents. Horrible, non? Et super injuste, j’en conviens!

25 réponses
  1. monde guerrier
    monde guerrier dit :

    Du temps où j’étais môme en France, j’allais accompagnée chez le dispensaire voir le « shaman » : en ce temps-là, il faisait affreusement mal et le secrétariat offrait une sucrerie (!) à la sortie, sûrement pour remercier de ne pas avoir (trop) crié ou pour être plus sûr de conserver de la clientèle… Ainsi, vu que nous avons à peu près le même âge, je pense, Monolecte, que tu n’as rien perdu à manquer ce genre d’épisode qui marque l’enfance.

    Répondre
  2. marzi
    marzi dit :

    Tiens, oui, la question « aurais-je encore des dents quand je serais « vieux » » m’a souvent traversé l’esprit : nos parents/grand parents ont tous fini avec un dentier… et encore, seulement quand ils avaient les moyens de se le payer. Et donc, imaginer qu’un jour, j’en aurais peut-etre un me semble « bizarre »… d’où les vrais efforts d’hygiène dentaire que j’essaye de faire depuis quelques années, avec visite tous les 6 mois chez le bour… oups, le dentiste.

    Pour reprendre le langage des garagistes, les dents sont « des pièces d’usures », chez l’etre humain…

    Répondre
  3. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Justement, on a parlé aussi de la transmission du caractère génétique de la santé des dents. Il semble que l’on soit sur des paires d’allèles dominantes.
    Dans une famille où tu as un père « dents-pourries » et une mère « dents-saines », les enfants se répartissent entre les deux groupes à 50/50. C’est une moyenne, mais il semble que chaque gosse ait une chance sur deux de tirer le bon numéro, ce qui est infiniment mieux que la loterie nationale.
    Ce qui est remarquable, c’est qu’un bon système de santé, avec une bonne sécu qui permet une bonne prise en charge des soins permet, d’après le témoignage de ce dentiste, de nettement réduire l’écart entre les dents-saines et les dents-pourries. Un système de santé performant, c’est de l’égalité vraie face aux aléas génétiques. A méditer à l’heure où l’on détricote la Sécu par petits bouts et un point en plus pour les partisans de l’acquis (l’effet environnemental) par rapport au déterminisme de l’inné, qui dit que tout se joue avec la biologie, dans la matrice.
    Un bon inné (allèles dents-saines) peut partir en couilles dans des conditions défavorables (mauvaise alimentation, manque de soin) alors que la qualité de l’alimentation, le fluor et un suivi régulier peuvent compenser une mauvaise pioche de départ (allèles dents-pourries).

    Il reste 2 dents à ma grand-mère que 94 ans (qui est en pleine forme, parce qu’elle a aussi les paires d’allèles qui favorisent la longévité), ce qui m’a toujours angoissée. L’idée de perdre ses dents définitives est quelque chose de morbide. Seulement, comme l’a souligné le dentiste, ma grand-mère a été malnutrie toute son enfance et à l’âge adulte, elle s’est retrouvée dans les privations de la seconde guerre mondiale. C’est ça qui a eu raison de ses dents.

    Répondre
  4. manu25
    manu25 dit :

    J’aime bien cette capacité qu’ à partir d’un problème dentaire on en vient à l’idée de l’égalité vraie. Tout est dans tout. La santé est dans le collimateur des « marchands », ils ont commencé la curée : avec la sécu. sur de faux prétextes falacieux distillés sans vergognes par des médias sans dicernements.

    La prochaine étape concernera l’hôpital et l’action sociale. De grands groupes privés sont déjà ds les strating-blocks. Toutefois ils ne se « partageront » que ce qui est rentable et sans trop de complications. A l’instar des cliniques privées : les op. à la chaine genre appendicectomie, hernie discale, etc… Je me souviens que ds un temps pas si lointain : l’on pouvait se soigner en ambulatoire et en centre de soins (dentiste compris) sans bourse déliée. Qu’en reste t’il maintenant? On ferme des centres de la croix rouge sous prétexte qu’il ne sont pas rentables??? La Santé doit être rentable!!! Quel beau symbole de la politique actuelle… Sur le social nous assistons aux mêmes phénomènes, abandon progressif dans un premier temps les petites structures, en asphyxiant leurs budgets et de refiller le tout à l’associatif (qui sera pieds et mains liés au pouvoir local) ou encore aux privés, il existe d’ailleurs plusieurs études du MEDEF pour s’approprier le champs du médico-social.

    Si cette tendance perdure : on a interet de garder la santé, et dans la mesure du possible de s’attacher à son boulot de m… car dans peu de temps il ne fera pas bon d’être pauvre, malade et vieux. Mais c’est déjà le cas non?

    Tiens la circulaire BOLKEISTEIN revient au grand galop et sera débatue à Strasbourg le 14/02/2006 donc à bientôt dans la rue…

    Répondre
  5. monde guerrier
    monde guerrier dit :

    La pauvreté extrême dès l’enfance (rachitisme – famine, guerre) peut causer aussi une absence de la deuxième dentition, celle d’après les dents de lait. Et là, les atouts génétiques versus la dénutrition et les chocs subis ne sont pas suffisants.

    Répondre
  6. Sarkoboy
    Sarkoboy dit :

    Apres le « point godwin », on va pouvoir inventer le « point sarko » et le « point Medef ». A savoir que sur n’importe quel sujet, à un moment ou à un autre, on en arrivera à parler de Sarkozy ou du Medef. « Il a neigé cette nuit, et si on cherche bien ca doit etre la faute au Medef », « Ma boite de vitesse craque quand je passe la marche arrière, et apparement, ca serait parce que Sarko est au gouvernement », …

    Répondre
  7. Claudius
    Claudius dit :

    Hors sujet … quoique, la douleur est également vive.

    Comme d’habitude à chaque fois (à quelques rares exceptions près) que j’appelle à voter pour quelqu’un, mon « champion » ou ma « championne » chute en finale.

    Le monolecte n’a donc pas été élu blog de l’année.

    Cette absence de goût nous prouve que la blogosphère a encore beaucoup de chemin à faire en direction de la qualité et du discernement.

    Je suis blessé, certes, mais pas abattu. La bête se redressera encore pour assumer la mission qu’elle s’est donnée (parmi d’autres, il est vrai), faire connaître au monde entier la justesse d’analyse d’Agnès et son talent d’écriture.

    Fermez le ban.

    :o)

    Répondre
  8. Sarkoboy
    Sarkoboy dit :

    A mon avis, si le blog d’Agnès n’a pas ete élu « Blog de l’année », ca doit etre un sale coup du beau Nico de Neuilly qui a dû voter non-stop pour le blog adverse. Je vois pas d’autres explications possibles 🙂

    Répondre
  9. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Franchement, je m’en tape. De toute manière, je ne suis pas assez consensuelle pour quoi que ce soit. Car il y a des bonnes opinions et des opinions non correctes. Il y a eu une époque où la deuxième catégorie était plutôt l’apanage du FN. Maintenant, il s’agit de gens comme moi, ce qui est logique vu comme la société est actuellement en train de déraper.
    Ceci dit, même du temps où le FN était dans le camp des méchants, je n’ai jamais approuvé les manoeuvres consistant à faire taire cette expression, en changeant les règles électorales pour éviter toute représentativité à l’AN, par exemple. Il se trouve que ces idées rassemblent une part non négligeable de la population et qu’il était non démocratique que cette part ne soit pas représentée.
    Quoi qu’il en soit, aujourd’hui le programme du FN est appliqué et les méchants terroristes sont ceux qui dénoncent justement ces dérives du système en général et du politique en particulier.

    Répondre
  10. monde guerrier
    monde guerrier dit :

    J’ai pas voté car j’ai rien compris à la méthode peu explicite sur le site mis en lien… de toute façon, je pense que ça servait d’abord à les faire connaître, ces sites, pas à donner des lauriers virtuels. Et puis, faut pas que les gens, pour qui on a de l’estime, aient un grossissement des poignets, pour jouer sur le clavier c’est pas pratique.

    Répondre
  11. Claudius
    Claudius dit :

    Bon, je précise que mes interventions sur le sujet sont du domaine de l’ironie. Je pense commencer à connaître un peu Agnès et la savoir assez peu cliente des hochets officiels de la reconnaissance.

    Répondre
  12. manu25
    manu25 dit :

    Et puis il y a ceux qui n’auront jamais mal aux dents, tellement elles sont longues. Je sors du forum du journal du monde, épuisé, incroyable ce qu’on peut y lire! C’est naif de ma part mais je comprends mieux maintenant pourquoi Sarko. est crédité de 55% de sondages positifs. Et le pire est à venir… Ah des kapos, ils en a le p’tit nicolas, mais je me trompe de « cabinet » dentaire… A bientôt.

    Répondre
  13. blop
    blop dit :

    « tous les scientifiques sérieux sont d’accord pour dire aujourd’hui que donner systématiquement du fluor aux enfants est plus dangereux qu’utile. »

    j’ai pique ca sur le site de martin winckler

    Répondre
  14. Hub
    Hub dit :

    Agnès Maillard, bonjour!

    1ère impression: enfin un discours vrai, direct et sans embage.
    2 -L’envie de vous contacter pour vous dire toute mon approbation.
    3 – Et là, je tombe sur le cul. "valeopointcom" ou viagrapointcom, LE site de l’entrepreneur moyen, inscription en ligne et tout le tintoin: dans quel domaine travaillez-vous, quelle est votre cible?!…j’en passe et des meilleures.
    4 – Je n’attends rien de tout ça, je suis juste très triste après avoir lu tous ces textes revendicatifs et tellement justes.
    5 – Je voudrais connaître cette personne avant de partir (je suis arrivé ici en tapant "suicide mode d’emploi")
    Merci quand même et au-revoir!

    Répondre
  15. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Salut Hubert.

    J’ai des opinions qu’il est facile de lire ici, et, d’une manière ou d’une autre, cela me rend inemployable comme salariée. En lisant tout ici (bon courage 😉 ), tu découvriras qu’après 3 ans à bouffer de la merde au chômage, 3 ans de recherches sacrément actives, de réseautage intense (d’où mon inscription sur Viaduc à ses débuts), 3 ans de regardez comme je suis active, performante, intelligente et tout et tout et comme vous allez être content de me faire bosser, j’ai compris que pour moi, le salariat, c’était fini! Plus assez clebs, plus assez docile, plus assez corvéable. Aujourd’hui, en recrutement, le mot d’ordre est : surtout, quelqu’un qui ne nous fasse pas chier (Entendez un bon exécutant ascendant serpillère).
    Donc, comme je n’ai pas vocation à crever de faim, j’ai tenté de m’en sortir autrement, en créant mon activité. Je tente de faire ce boulot honnêtement, en conformité avec ma façon d’être, car il n’est plus question pour moi de reprendre une activité schyzophène. Ce n’est pas facile tous les jours, vu que faire commercial (faut bien trouver des clients) sans langue de bois, sans fausses promesses et sans débiner les concurrents pour leur piquer le morceau, ce n’est pas facile. Mais bon, c’est ça ou rien.

    Pour ce qui est de Viaduc (qui est devenu Viadeo) au début, j’ai plutôt pas mal participé en animant des forums de réflexion sur le travail et les discriminations. Du coup, un des fondateurs avait pensé à moi pour bosser avec eux… probablement avant qu’ils ne découvrent la vraie nature de la bestiole, car comme souvent, ce truc s’est dilué dans le temps. Mais au passage, ils m’avaient ouvert un compte très longue durée chez eux. Donc, j’y suis toujours, mais je n’y vais plus des masses : j’ai déjà pas mal de boulot comme cela! 😉

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *