Les kapos aussi ont fini dans les chambres à gaz.

Ce qui fait tout le succès des systèmes totalitaires, c'est qu'il y toujours bien plus de gens convaincus de la nécessité de coopérer activement avec le tyran pour optimiser leurs chances de sauver leurs fesses que de résistants qui luttent contre l'inadmissible ou l'indicible.