Marée basse

Il y a des jours avec et les autres…

Certains jours, il est plus difficile de garder la pêche que d’autres. Cela commence généralement avec une petite contrariété de rien, comme un grain de sable perdu dans vos draps qui vous empêche de dormir du sommeil du juste, et rapidement, ça dégénère. De manière inexplicable, dès qu’une petite chose déconne, c’est l’avalanche d’emmerdes et ça vous déferle dessus comme un tsunami de bouses pas fraîches. On appelle ceci la loi de Murphy, et elle se vérifie toujours.

Tout va bien et hop, le temps de se retourner, tout va mal. Ca a commencé par un piratage de notre numéro de CB sur Internet, le truc qui n’arrive jamais. Ensuite, la banque s’est mise à faire n’importe quoi, comme nous reprocher d’utiliser notre carte[1]! Sur ce, les ASSEDICS me jouent un tour de cochon!

Je pense remonter la pente quand je découvre une annonce qui correspond pile-poil à mon profil, le truc invraisemblable qui remplit d’espoir et d’enthousiasme!
Et qu’est-ce qui se passe? Je vous le donne en mille : RIEN. Pas un coup de fil, pas un mail, rien!
D’un autre côté avec mon serveur planté pendant près de 24 heures, la série noire continue, aucun mail n’a pu me parvenir et quiconque voulait visiter mes sites était invité à aller se pendre ailleurs!

Pour passer le temps pendant que tout déconne, je décide de mettre à jour le SPIP d’un autre site que je gère. Et là, patatras, l’affichage est affreux, les fonctionnalités de l’interface privée sont tronquées ou manquantes : c’est la Bérézina! J’ameute mon autre hébergeur, sonne le tocsin sur les forums spécialisés : rien n’y fait, la mise à jour est calamiteuse, je passe la journée dessus sans comprendre ce qui ne va pas. Je vide le cache de SPIP, je redémarre ma machine dans un élan paranoïaque, rien n’y fait. J’incrimine le serveur, le navigateur et la Terre entière qui se liguent ainsi contre moi. J’envisage de me défenestrer avec mon portable sous le bras et soudain, en comparant les performances de l’interface avec un ami connecté en même temps que moi, c’est l’illumination : ctrl+F5, la combinaison magique que tous les débutants connaissent! A la déprime ambiante s’ajoute l’humiliation et l’obligation d’aller battre ma coulpe sur le net!

Bref, il y a des jours où on en a un peu marre de tout, où cela devient minant de continuer à jouer au con schtroumpf Don Quichotte, alors que le reste du monde marche sur la tête.
Même les trucs qui énervent n’arrivent plus à vous rendre votre bel instinct carnassier, comme JP2, le pape d’un quart de siècle, qui a le droit à une canonisation expresse par armes d’endoctrinement médiatique massives, alors que ce vieux réac’ a interdit aux catholiques Africains d’essayer d’éviter de mourir du SIDA pour cause de capotes diaboliques et que le statut de la femme dans l’Église continue à n’être pas brillant, brillant!
Avec cette saleté de chômage qui me colle aux basques malgré mes efforts continus d’en sortir, je ne pourrai même pas faire grève le lundi de la Pentecôte, à côté de tous ceux que leur entreprise n’a pas exemptés de corvée, car oui, même les entreprises ne sont pas très enthousiasmées par le jour de travail gratuit : c’est dire!

Non, au lieu de ça, je vais continuer à broyer du noir en me demandant pourquoi je n’ai même pas été contactée pour ce boulot pour lequel j’avais exactement le profil!


L’annonce :

annonce

Notes

[1] Soyons clairs : les cartes bancaires, ce n’est pas sûr, ne les utilisez plus! Pour payer sur le Net, ce repère de brigands, veuillez glisser les biftons directement dans la fente du lecteur de disquette qui ne sert de toute manière plus à rien! Et pensez à payer vos impôts par brouette de menue monnaie! Et votre maison avec des lingots d’or!

11 réponses
  1. Traxs
    Traxs dit :

    Ne te demotive pas!!! Ne lache pas!!!
    Les series noires ont tooujours une fin 🙂
    Tu as donné ta candidature y a longtemps? Allez le Monolecte tu es bien celle qui a toujours eu des pensées positives. Même si je te comprend, y a des moments ou l’on en a marre….. Courage ton tour viendra c sur

    Répondre
  2. nath
    nath dit :

    Allez ma poulette, tu sais bien qu’après la pluie, viennent les giboulées, puis les inondations, à moins que ce ne soit la canicule ! T’inquiètes, tout ça s’arrangera, et c’est toujours quand on a l’impression qu’on est au bout du rouleau que, miracle, survient inopinément et lorsque on y croyait plus le petit coup de pouce du destin qui te sort du merdier. Demande à Jean ce qu’il en pense…

    Répondre
  3. Claudius
    Claudius dit :

    Les sciences humaines appliquées à l’alimentation sans Agnès ne sont plus des sciences humaines ! SEFOP Management, vous êtes des nuls !

    Répondre
  4. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Merci à vous tous pour vos encouragements.
    Comme le dit le proverbe indien :

    Sur la grande roue de la vie
    La mouche qui était en haut se retrouve un jour en bas
    Et la mouche qui était en bas finit toujours par se retrouver en haut

    C’est juste que la roue est un peu grippée en ce moment… sûrement à cause du poids des mouches du bas!

    Répondre
  5. Traxs
    Traxs dit :

    Je l’aime bien ton proverbe 🙂 Celui la aussi il est pas mal tjr de toi bien sur 🙂 Les refus sont comme la pluie sur les plumes du canard : ils doivent glisser sans te mouiller!

    Répondre
  6. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Certes, j’ai écris ça, mais ce refus, c’est THE refus. D’ailleurs, ce n’est même pas un refus, c’est une absence, une disparition, comme si je balançais des bouteilles à la mer depuis mon île déserte, sans jamais savoir ce qu’elles deviennent.
    Ici, il s’agissait d’une annonce pour laquelle je collais pile-poil, donc logiquement, j’aurais du être invitée à défendre mon steak. Mais non RIEN! Comme une fin de non recevoir dans un non-dit : vous n’êtes plus employable! Point! On tire la chasse!
    Trop vieille, trop chômeuse, trop femme, trop mère, trop provinciale… on s’en fout, on devient juste « pas assez » pour que l’on daigne décrocher le téléphone pour en savoir plus!

    Et maintenant que la messe est dite, on fait quoi?

    Répondre
  7. jdor
    jdor dit :

    On leur dit merde et on se bat, Agnès ! On commence par voter NON à leur constitution bidon, qui pérennise le chômage, la misère du grand nombre, et veut rendre éternelle leur puissance et tous les vols auxquels ils se livrent avec tant de jouissance !

    Bref, on fait la révolution ! Pas par les armes, je n’y crois pas ! Mais par la pensée, par l’action de tous les jours, par l’imagination en action ! Et, là, tu ne seras pas la dernière à être INDISPENSABLE !!!

    Il y en aura même qui regretteront de ne pas t’avoir fait des ponts d’or lorsqu’il en était encore temps !

    Répondre
  8. PAPYSTACHE
    PAPYSTACHE dit :
      Salut biquette, avril ou pas le vioque s'accroche

    je reviens des Maldives, tes conneries me manquaient – Si tu n’as rien trouvé, je te propose une association – Tu me donnes ta montre et je te donne l’heure – « et les mots pour le dire arrivent aisément  » Si on supprime les allocations : Plus de chomeurs – Si on supprime les grabats : Plus de grabataires – On supprime la Pentecôte : Plus de lundi de Pentecôte – Et si le Saint-Esprit, vient me prouver le contraire, cela me donnera l’occasion d’admettre qu’Il existait.

    Répondre
  9. Traxs
    Traxs dit :

    Je comprend bien que pour toi c’est The refus. Mais ne te laisse pas pas aller. Je sais plus facile à dire qu’a faire…. Accroche toi, s’il y a eu une annonce, il y en aura d’autres. La aussi c’est peut etre un lieu commun de dire cela, mais c’est evident qu’il y aura une autre fois….. Courage!!

    Répondre
  10. athnae
    athnae dit :

    Ton expérience est éloquente, et on en a tous une comme ça. Mais on est jamais « invité » à défendre son steak ! On se le prend là où on peut le trouver, et comme autrefois, il y a bien souvent de longues journées de marche sans gibier. Personnellement, je préfère maintenant aller cueillir des baies … Les chasseurs se dévorent entre eux ? Qui veut entre dans la horde ? Avec toute l’énergie qu’on dépense, nous les chômeurs, si on la mettait en batterie, il n’y aurait plus besoin de centrale nucléaire dans ce pays ! Ce que nous pourrions faire ? mille choses .. mais il suffirait d’en faire une seule, tous en même temps : comme déborder les annonceurs non pas de « bonnes candidatures » mais de « très mauvaises » ou mieux : ne plus répondre à aucune offre d’emploi pendant 3 mois. C’est le principe des grèves (les vraies, celles des mineurs d’autrefois ..). On n’y va pas. On ne descend pas à la mine, on se cotise pour survivre, on s’entraide, on se débrouille, mais on on dit non, et on assume. Les mineurs aussi avaient des enfants, et pas un sou d’économie, mais leur diginité humaine, ils y tenaient parce qu’ils n’avaient que cela. Apparemment, c’est ce à quoi nous tenons le moins aujourd’hui (?). La mine pour nous, c’est l’ANPE, les sites d’emploi, etc. N’y allons plus. Faisons grève, tous ensemble. Si cette idée fait tilt, tu sauras la reformuler, Agnès, et la diffuser.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *