la loi de Murphy

Appelée aussi LEM, cette loi empirique finit toujours par se vérifier pour le commun des mortels. Autrement dit, tout ce qui fonctionne finit invariablement par tomber en panne!

Nous expérimentons forcément tous la loi de Murphy et son corollaire qui veut qu’un emmerdement n’arrive jamais seul.

Ainsi, votre aspirateur rend l’âme alors que votre petit dernier vient d’organiser un désastre national sur votre moquette, ou le four s’éteint froidement un dimanche matin, alors que le poulet dominical n’y est qu’à moitié cuit et que tout à l’heure, belle-maman viendra vous faire passer l’examen de cuisinière méritante!

Les emmerdements sont comme une boîte de Pandore en mode automatique : dès qu’il y en a un qui réussit à envahir votre espace vital, tous les autres se dépêchent d’arriver. Autrement dit, quelle que soit votre aptitude à anticiper les problèmes, la réalité future sera forcément pire.

Par exemple, trivialement, ce matin, je me lève avant l’aube (qui arrive fort tard, j’en conviens, ce qui me facilite fortement la tâche!) et m’aperçois que les grands froids sont là. Comme vous le savez peut-être, j’apprécie le froid, et ce d’autant plus que j’ai bien chaud. Le froid est nettement moins vivifiant lorsqu’il s’agit de vivre dans la rue à l’année[1]. Donc, j’apprécie d’autant mieux le froid, que je peux l’affronter après une bonne douche bien chaude. Et c’est donc ce matin, que l’eau est restée désespérément froide, froide, que dis-je! Glaciale.
Il fut un temps, pas si lointain, où j’aurais quand même pris cette douche froide, quitte à me frictionner ensuite sauvagement à la serviette rêche, jusqu’à ce que ma peau vire au cramoisi. Mais voilà, avec l’âge, on s’embourgeoise tout de même un peu et mon luxe, c’est ma douche chaude.

Si l’on observe la situation avec calme et circonspection, on se rend compte rapidement, que l’on courre droit à la catastrophe : comment trouver un artisan électro-plombier qui ne tentera pas de nous faire refaire la plomberie de A à Z et qui ne nous renverra pas au 10 janvier? Comment faire la vaisselle des X personnes que nous attendons pour le jour de Noël? Pourquoi cela arrive-t-il forcément au moment des fêtes? Comment avons-nous pu nous laisser entraîner à un tel niveau de dépendance énergétique? Comment arriver au réveillon sans sentir le poney?

Ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie !
N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?

Comme quoi, un seul confort vous manque…


La Loi de l’Emmerdement Maximum
Loi de Murphy

Notes

[1] NB : pour une fois, je suis d’accord avec le Figaro (tout arrive!) : si le froid aggrave la situation des clochards, leur vie est tout de même insupportable toute l’année et pas seulement quand la baisse du thermomètre attire l’attention des journalistes sur eux!

2 réponses
  1. Claudius
    Claudius dit :

    Ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie !
    N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
    Et me suis-je transie sous ce froid meurtrier
    Que pour voir en un jour ma chaudière claquer !

    Passe de bonne fêtes tout de même, avec toute mon affection.

    Claude

    Répondre
  2. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Merci Claudius pour tes voeux et ta compassion! Je te souhaite aussi de bonnes fêtes de fin d’année et espère te retrouver en 2005, toujours aussi fidèle!

    Pour la petite histoire, mon cumulus va bien… en fait, il s’agit d’une erreur de chez EDF! Notre compteur, ainsi que ceux de nos voisins de secteur n’ont pas basculé en mode Heures creuses cette nuit-là, et donc, les cumulus réglés pour ne chauffer qu’à cette période là n’ont pas fait leur office : une bonne douche froide offerte par EDF!
    Les heures creuses ont été permutées au matin (tant pis pour ma machine de linge qui a tourné cette nuit fatidique entre toutes!) et en fin de journée, Victoire!, j’ai eu ma sacro-sainte douche chaude!!!!

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *