web analytics
  • Tag des archives : civilisation

Les naufrageurs et leur peine

bienfaisance

C’est un crime encore plus grand que celui de tuer que de se détourner de ceux qui appellent à l’aide. Il nous tue aussi surement qu’il tue ceux que nous méprisons assez pour ne pas les juger dignes de notre propre humanité. Nous avons beau nous tricoter des excuses mal ajustées, notre lâcheté est assassine,… Lire plus

L’islamophobie, l’antisionisme et les nouveaux visages de l’antisémitisme

antisemitisme_antisionisme

Quand j’ai raconté autour de moi que je réactualisais mon travail sur l’antisémitisme pour le publier, on m’a un peu fait comprendre que, quand même, c’est plutôt un sujet du passé, que tout le monde s’en tape un peu et qu’il y a des trucs tout de même plus graves et importants à analyser. Certes,… Lire plus

Comprendre l’antisémitisme

La couverture finale de mon livre

Six ans après Le syndrome du poisson rouge, je retente l’aventure livresque avec un sujet encore moins évident que mes déblatérations en ligne. En fait, tout part de mon dernier boulot vraiment très intéressant pour ma boite à moi qui va avoir 10 ans demain (quand même !). Il s’agissait d’écrire les textes d’une mini série… Lire plus

La fin et les moyens

Ange déchu

J’avais un ami, gentil et discret, qui aimait le couscous-coca, la purée sur-beurrée — et au demeurant délicieuse — de sa mère, créer des trucs sur son Commodore 64, jouer au bowling le samedi soir et tuer le temps en ma compagnie. Comme il avait suivi sa scolarité dans le même établissement que moi, je… Lire plus

Le grand soir

Cela fait tellement de temps qu’on en a marre de tout ça, que je ne me souviens plus d’avant.
Et pourtant, j’ai toujours cette impression persistante de chute interminable et de fuite en avant.
Et pourtant, malgré toutes ces frustrations, ces colères et ces belles envolées lyriques, plus ça va mal et plus on ne fait rien.

La crise délibérée

Pendant que les forces de la contestation sociale pansent leurs plaies dans leurs quartiers d’été, celles de l’argent ne relâchent pas leurs efforts pour nous enfoncer chaque jour un peu plus dans la merde.

Killing Descartes

Je voudrais travailler à rendre les hommes plus profonds et meilleurs en les amenant à réfléchir sur eux-mêmes. Je suis en désaccord avec l’esprit de ce temps, parce qu’il est plein de mépris pour la pensée… L’homme moderne, surmené de travail, n’est plus capable de véritable recueillement, et il perd sa spiritualité dans tous les domaines… Or, la renonciation à la pensée est la faillite de l’esprit.

Albert Schweitzer, À l’orée de la forêt vierge, préface.