Sélectionner une page

Ce matin, mon père a décidé de me coller le seum :

— Ah quand même, demain tu as un demi-siècle, ça doit te faire quelque chose.

— Bah, probablement moins qu’à toi qui viens de te rendre compte que ton gosse est vieux, à présent…

Pourtant, depuis le temps, il devrait savoir qu’il ne risque pas de gagner au jeu des vannes plaquées au sol.

De mon côté, je m’apprête précisément à avoir un gosse qui est majeur, à quelques jours près. Oui, le Minilecte va avoir 18 ans. Je dis ça surtout pour tous ceux qui trainent par ici depuis le début et pour qui la naine ressemble à jamais à ça :

Une toute petite fille habillée en rose qui joue dans l’herbe.

Photo du Minilecte qui a servi à illustrer le bando de la toute première version du blog du Monolecte.

Je sais que ça fait toujours un petit choc aux habitués de se rendre compte que cet endroit existe depuis assez longtemps pour qu’un bébé ait eu le temps de se transformer en adulte.

Bizarrement, autant je me suis toujours préparée à l’implacable écoulement du temps sur nos corps et à la lente érosion de mon existence, jamais je n’avais envisagé que je puisse à mon tour assister au vieillissement de ma progéniture.

Je vais totalement disparaitre de la face du monde productiviste en cessant d’être la très courtisée ménagère de moins de 50 ans tout en devenant probablement la cible privilégiée des rappels de campagnes de prévention d’Ameli et des dealers de convention obsèques. Et pendant ce temps, le fruit de mes entrailles va conquérir le monde… enfin, dès qu’on aura réglé quelques petits détails fâcheux comme la foutue pandémie qui moissonne comme jamais et nous a révélé la profonde vacuité criminelle de l’ensemble de la classe dirigeante occidentale.

Autoritäres Absurdistan

L’autre jour, Saxo se demandait pourquoi je n’écrivais plus (ici). Le fait est que je ne pensais pas que nous puissions collectivement nous entêter de la sorte dans la mauvaise direction. Le gros de ce qui était nécessaire de savoir sur le covid-19 pour se sentir du merdier était connu depuis au moins le mois de juillet dernier… et nous n’avons rien fait d’autre que de compter les victimes1.

Quand j’ai écrit fin septembre mon papier sur l’aérosolisation du virus, je pensais encore que c’était une question de temps avant que les gens très bien payés pour être aux manettes ne comprennent les enjeux et réagissent enfin correctement.

Et il ne s’est rien passé.

Aussi inconcevable que cela puisse paraitre, les gus n’en ont eu rigoureusement rien à battre des preuves scientifiques qui annonçaient le second épisode du désastre et n’ont rien changé à leur doctrine stupide même quand les cadavres se sont remis à s’empiler. Ils ont juste continué à mentir comme des arracheurs de dents, à mouliner dans le vide, à gérer une crise sanitaire majeure avec toujours plus de de flics, de mépris… et de mesures totalement idiotes, comme l’ont remarqué nos voisins allemands.

Le grand hebdomadaire allemand Die Zeit, qui tire à 500 000 exemplaires par numéro, dresse un portrait de la France aussi réaliste que cauchemardesque. Derrière le titre « Absurdistan autoritaire », le journal allemand décrit de façon détaillée un Régime de privation de liberté incohérent, stupide et inquiétant. Attestations et amendes, mesures contre-productives, décisions « monarchiques », extrême droite, tout y passe. Quelques extraits2 :

« Attestations pour quitter la maison ou courir devant chez soi, vigiles pour surveiller les jouets : le verrouillage de la France est tellement répressif que même les règles sensées sont déconsidérées.

Autoritäres Absurdistan, Die Zeit3, 12 novembre 2020

Parfois, on arrive à un tel niveau de bêtise qu’il en devient insurmontable, inconcevable, indépassable… voire indicible. C’est comme avoir la charge mentale du monde entier… conjuguée avec une force de poussin. Une absolue impuissance dont l’incrédulité est nourrie jour après jour dans un état écrasant de sidération. Qui bloque toute réflexion. Qui paralyse toute parole.

Je pense qu’à présent, nous savons très exactement ce que ressentent depuis des décennies les scientifiques lanceurs d’alerte sur l’effondrement écologique et climatique

 

Notes

  1. … en dehors des efforts désespérés de bien des gens, chez les soignants comme chez les premiers de corvées, pour maintenir plus ou moins toute la société à flot.
  2. Intro de Nantes révoltée.
  3. Article référencé dans Seenthis pour faciliter l’accès à l’outil de traduction

23 Commentaires

  1. Amitié et vœux à toute la famille monolecte et aux intervenants du site. 🙂

    Pour l’avoir vécu, je peux t’assurer qu’une fois adulte, il n’y a aucune strasse au passage du temps libertaire totalement imputrescible lui qui coule dans nos veines !
    😉

    Pour le traitement fasciste de la pandémie, en fait, cela n’aurait pas été si différent sans elle, voire pire avec des guerres plus ou moins mondialisées, la mobilisation planétaire des nantis pour l’effacement de toutes les libertés majeures de ceux qui ne sont rien est un principe en marche depuis lurette.

    Toutefois, il y a la question climatique qui fait tilt dans leur projet, on le voit d’autant plus qu’ils s’en déconsidèrent royalement !

    Le combat continue, amitié, Joël

    Réponse
  2. Bon anniversaire ma vieille 😉 50-18 ouch ! que le temps a passé en effet depuis la photo de Minilecte ! De mon côté mes petites-filles ne sont plus des bébés non plus, et l’année prochaine j’ai droit aux transports gratuits si je tiens jusque là. hinhin ! ça ne nous rajeunit pas tout ça ma brave dame 😉
    Pour le reste je ne sais plus trop quoi dire, ni quoi penser, enfin si, les bras m’en tombent ! tout ça est tellement absurde. 2021 je crains le pire…
    Bonne chance, bon courage, tous mes voeux, la bise et calin très fort ! <3

    Réponse
  3. Je ne suis pas sûr que ce soit le type d’article dont je rêvais au petit matin mais je suis content de l’avoir lu, de m’y être retrouvé aussi un peu.
    Merci de l’avoir écrit et partagé

    Réponse
  4. Profitons de ce petit post du 31 décembre pour envoyer tous mes voeux à la petite famille du monolecte et comme Joël, à tous les lecteurs et intervenants de ce lieu virtuel.

    Comme je le disais dans ton ancien post, Agnès, il est extrêmement difficile d’avoir un point de vue clairement défini… Moi je doute du mien et je ne crois pas que ce soit un signe de faiblesse ou le signe de mon appartenance à l’Absürdistan.

    Des gens sidérés j’en ai croisés… Notamment ma soeur, pour qui l’évidence est qu’on a empêché les médecins de soigner les malades (pour elle le vrai scandale il est là)… Qu’en traitant les gens en ambulatoire plutôt que de donner la consigne de les renvoyer chez eux et de se soigner au doliprane (exclusivement – tout autre protocole est interdit et qui contrevient à cette interdiction pourra être sanctionné!) les autorités médicales ont été criminelles…
    L’aerosolisation?… Oui, peut-être… Sûrement même…
    On a discuté en famille pendant les fêtes de la pertinence du port du masque, du confinement etc… Etrange comment chacun a son avis sur la question solidement étayé, éprouvé à la contradiction… La seule chose que tous les avis ont en commun, c’est que le gouvernement a sérieusement déconné. Ca s’arrête là. Moi, même pour cet avis là, je reste sur mes gardes…

    Je préfère ne pas avoir d’avis tranché. Je les écoute tous et sur le long terme, avec le recul, j’arriverai sûrement à tirer une leçon de ce qu’on aura vécu en 2020, voire 2021 (parce que c’est loin d’être fini). Pour l’instant, je suis en mode observateur. Pas en mode sidéré. Pas encore… En mode triste aussi, parce que mes activités les plus vitales (la musique) sont à l’arrêt complet et que ça me manque – et encore, ce n’est pas mon gagne pain. Tout comme les contacts avec mes amis…

    Juste pour toi Agnès, C’est super de voir le Minilecte devenir adulte. Bien sur ça ne nous rajeunit pas, mais c’est génial. C’est vital.

    La bise à tous et toutes!

    Réponse
  5. pardon, j’ai écrit le contraire de ce que je voulais dire :

    « Qu’en traitant les gens en ambulatoire… les autorités médicales ont été criminelles… »
    La bonne phrase serait :
    « Qu’en donnant la consigne… plutôt qu’en les traitant en ambulatoire, les autorités médicales ont été criminelles… »

    Réponse
  6. Bon dia!
    Toujours autant de plaisir de lire ces billets (il me semble en avoir raté quelques un faute d’avoir été prévenu de leur parution).
    Je souhaite une année 2021 meilleure que les précédentes à l’auteure (et ses proches) de ces billets que j’apprécie, ainsi qu’à leurs lectrices et lecteurs.
    Éh oui, tout cela ne nous rajeunit pas (pour ma part, non loin d’être considéré comme « à risque », mais pas encore prioritaire pour se faire inoculer un poison dans le corps, soi-disant pour mon bien)!
    Plutôt d’accord avec Saxo, sauf sur un point: quand Mac Connard insistait lourdement sur le fait que « nous sommes en guerre » (déjà, je ne pouvais pas m’associer à lui et ses potes), il fallait comprendre: « mes potes et moi, sommes en guerres contre vous, les « gens qui ne sont rien », le peuple ». Donc « ils » savaient très bien ce qu’ils faisaient, entre autre en attirant notre attention sur la « mauvaise » gestion de l’épidémie, nous évitant ainsi de la placer dans son contexte économique, l’effondrement du système financier causé par les banksters (ses potes), dont « ils » attribueront la responsabilité à un virus, qui rappelons le, n’a pas encore, à lui seul, tué autant de personnes que celui des grippes annuelles.
    En effet: « …cette crise sert à masquer la crise économique… »
    début de pandémie à septembre 2020: 31 095 personnes décédées de la Covid19
    2019 de janvier à juillet: 362 900 personnes décédées TOUTES CAUSES CONFONDUES
    2020 de janvier à juillet : 380 400 personnes décédées TOUTES CAUSES CONFONDUES
    = + 17 500
    comment peut-il y avoir 31095 personnes décédées de la Covid depuis le début de la pandémie jusqu’au mois de septembre ?
    Source: https://odysee.com/@peeeter57:1/le-virus-et-le-president-enquete-sur-une-des-plus-grandes-tromperies-histoire:7

    Bon ani!

    Réponse
    • Faut vraiment arrêter les conneries avec les sources pourries.
      Décès INSEE

      Réponse
      • « Le problème, ce n’est pas de savoir si c’est une idée de droite ou si c’est une idée de gauche, c’est de savoir si c’est une idée juste » (Michel Onfray)

        Réponse
        • Onfray… pfffff

          Réponse
    • La mortalité doit se comprendre toutes causes confondues. Par exemple, un confinement réduit la mortalité routière et les accidents du travail (chez les moins de 40 ans, çà en a sauvé plus que le covid n’en aurait tué !), les gestes barrière réduisent la mortalité grippale, la saturation hospitalière accroît la mortalité liée à des pathologies mal prises en charges, etc…
      Il ne faut pas oublier non plus qu’une partie des victimes, très âgées, seraient décédées à brève échéance (si on raisonne sur une année, çà ne doit pas être négligeable : tuer ceux qui seraient morts cette année ne change rien statistiquement).
      Et s’il existe effectivement une surmortalité covid visible dans les courbes (voir par exemple https://covidtracker.fr/covidtracker-france/ – dernier graphe en fin de page), elle n’atteint de toute évidence pas les 60.000 morts décomptés du covid, ce qui semble normal.

      Réponse
      • Pierre-Yves :
        « Il ne faut pas oublier non plus qu’une partie des victimes, très âgées, seraient décédées à brève échéance (si on raisonne sur une année, çà ne doit pas être négligeable : tuer ceux qui seraient morts cette année ne change rien statistiquement). »

        Statistiquement, il n’y a aucune raison de soustraire les morts qui seraient morts de toute façon, cela fausserait le rapport puisqu’ils sont inclus également dans les comptes précédents mis en référence.

        😉

        Réponse
  7. C’était un temps déraisonnable, on avait mis les vivants à table, on faisait des blogs…

    Sublime travail, ligne claire, L’Anne Sylvestre du Blog ! Longue vie !

    Réponse
  8. Bonne chance au Minilecte et à sa famille en 2021! Qu’est ce qu’il faut lui souhaiter à cet ex p’tit bout de chou ? voilà: devenir statisticienne. Voilà de quoi ce fichu pays a besoin: de statisticiens pour avoir des chiffres qui tiennent la route et les expliquer aux citoyens. Et puis si le pays décide à la place de faire appel à des rebouteux et des mages pour guider ses décisions, et bien même les entreprises ont besoin de chiffres corrects et elles payent pour ça. Evidemment la statistique privée a aussi son coté obscur (les études de motivation des consommateurs – comment décider le Monolecte à acheter le monte-escalier dont elle a besoin sans trop en avoir conscience ?). Mais l’ex Minilecte a eu la meilleure préparation pour entrer le monde adulte en navigant entre les considérations économiques et éthiques. Restons optimiste.

    Réponse
  9. Mince, ça fait 12 ans que je te connais … La claque mouarf !!
    La prochaine sera le billet relatant la garde de MiniMinilecte .
    Bonne année toussa toussa .

    Réponse
  10. Juste pour relecture:
    « Pour se sentir du merdier…  » ce serait pas plutôt « sortir » (étrange lapsus 😉 )

    Réponse
  11. Merci pour le lien vers l’article allemand. Je vais y accéder.
    Mon vécu : je n’ai pas ressenti grand chose à mon anniversaire de 50 ans. Un point dans la durée. Quatre mois plus tard, j’ai vu ma fille allaiter. D’un coup, j’ai sauté de génération. Boum ! Je trouve qu’il faut être sensible au temps des cycles. Cycle des saisons, bien plus qu’au temps comptabilisé. Pour se sentir à nouveau animal. Surtout nous les males, les hommes. La flèche du temps n’est-elle pas une construction humaine ? Et de là, la question du sens du temps ?
    (Je reviendrai, puisque seuls les commentaires vous font mesure d’audience… )

    Réponse
  12. Toujours un plaisir lire des contributions intelligentes et très bien écrites.
    Bonne année, bonne santé physique/mentale à tous.
    Je nous souhaite pour le plus vite possible (le temps presse) un Nuremberg de la capitalocratie.
    Amitiés anarchigènes.

    Réponse
  13. Meilleurs voeux pour toi et ta petite famille vieillissante. 😉

    Réponse
  14. @ Agnès
    Bon anniversaire au fait 😉 . T’es du 1er janvier 71 ?

    Réponse
  15. Salut

    Belle anniversaire à toi
    Bisous à la famille
    et j’en reprends pour 50 ans

    Réponse
  16. Je ne commente plus guère mais continue de vous lire, depuis un bon dix ans.
    Drôle de vie pour nos loulous (mon Unique à moi que j’ai a un an de plus que votre Minilecte), alors qu’ils devraient vivre des expériences et faire des rencontres marquantes, les aidant à orienter leurs vies. Je croise les doigts pour que la période actuelle ne soit qu’un contretemps pour eux et qu’à la fin non seulement ils s’en sortent mais s’en sortent bien.
    Je vous souhaite la meilleure année possible.

    Réponse
  17. ach, die Zeit, avec le temps, aurait choisit un autre titre, ou tout au moins fait une autre analyse. nos voisins n’ont-ils pas aussi fermé les écoles et les commerces non essentiels ? Maintenant nous savons, et nous, en tant qu’individu, nous ne savons toujours pas adapter nos comportements à un problème collectif. L’anarchie tuerait elle aussi ? de grace ne souhaitons pas à nos jolies têtes blondes un Nuremberg, de quelque soit le bord.

    Réponse
  18. Yo Monolecte ! Désolé de ne te présenter mes vœux à la bourre pour cette (de moins en moins) nouvelle année. Déménagement dans une zone hyper-rurale (territoire perdu de la « république ») ; toujours pas de raccordement à la fibre ; oui, le bled est câblé en fibre je comprends mieux pourquoi maintenant car même la TNT pose problème ; donc connexion internet en 0,5G très intermittente.
    Dire que j’ai découvert ton blog en 2002, il y a donc dix-huit ans, juste le temps pour ta ch’tite de devenir adulte.
    Surtout ne change rien à tes écrits : ta façon de voir le monde dans lequel on est obligé de vivre est finalement très roborative même si la réalité dépasse souvent les plus glauques des dystopies.
    Allez, bonne année, bonne santé à ta petite famille et longue vie aux « agitateurs du vide » !

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de votre soutien

Soutenir Le Monolecte, concrètement!

Mon dernier livre

Comprendre l'antisémitisme
Version papier : 13€HT

Crédit photo couverture : ©Beth Jusino

Version numérique

Livre numérique Comprendre l'antisémitisme
Agnès Maillard
Le Monolecte
6,49 €

Mes réseaux sociaux

  • Mastodon
  • Seenthis
  • Sens Critique
  • Framasphère
  • Flickr
  • Instagram
  • LinkedIn
  • Page Facebook
  • Profil Facebook
  • Twitter
  • Viadéo

Catégories

Archives

décembre 2020
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031