Ta Rolex dans ta gueule

Le talent de Séguéla, c’est de ramasser un univers entier dans une petite phrase qui marque les faibles d’esprit. C’est d’ailleurs grâce à ce sens abrupt de la formule qui tue que Séguéla s’est sans doute payé sa Rolex à lui tout seul, comme un bon winner au pays du mépris des autres.


Parce que si un mec comme Séguéla réussit à la Séguéla, c’est à dire en affichant ostensiblement sa morgue, sa suffisance et sa vacuité à la face de tous ceux qui produisent les richesses qui vont dans sa fouille et celles de ses potes sans jamais ruisseler jusqu’à la France d’en bas, c’est bien la preuve qu’il y a quelque chose de profondément pourri au royaume de la globalisation heureuse.
Séguéla est comme son métier, un raccourci de ce qu’une génération et une classe sociale ont produit de plus vain et obscène, l’art de piller un monde tout en s’autocélébrant et en réclamant soumission et dévotion de la masse énorme de ceux qui se sont fait spolier. En fait, plus on voit et on entend Séguéla et plus on est enclin à apprécier le cynisme autocentré et désabusé d’un Begbeider vaguement repenti et à partir duquel on mesure mieux le chemin qu’il lui a fallu parcourir pour s’extirper de la fange nauséabonde qui l’avait enfanté.

Un seul Séguéla qui flatule son incommensurable vide intérieur à la télévision, ça vaut toutes les campagnes de pub pour tous ceux qui dénoncent à longueur de temps la Guerre des classes qui nous écrase la gueule dans la merde chaque jour un peu plus et qui attend en plus qu’on la ferme et qu’on dise merci. Séguéla est un immense publicitaire… contre son camp. Si tant est qu’il ait un autre camp que celui de ma gueule avant la tienne, tant ses engagements à géométrie variable laissent perplexe quant à la loyauté que l’on peut espérer d’un personnage pareil. C’est typiquement le genre de gars qui se place systématiquement du côté du poignet qui porte la plus grosse breloque… ou le plus gros gourdin. Lâchez-le sur la Guadeloupe et en 60 minutes d’UV chrono, il se glisse dans la peau d’un Créole exploité et te chie un slogan à quatre sous contre les Békés et la vie trop chère. À ce niveau de mimétisme épidermique, on touche au génie de la survie en milieu hostile.

Mais le vrai génie de Séguéla, cette fois, c’est d’avoir exposé dans toute sa sordide nudité le crédo de ceux qui prétendent gouverner nos destinées, c’est d’avoir dévoilé l’indigence idéologique de toute la classe dominante : une effarante course au fric sans vergogne qui n’a d’égal que son mépris de classe abyssal. Car chanter le cantique de la réussite bling-bling au moment même où des millions de gens sont sommés de se serrer la ceinture sous la menace écrasante de perdre le peu que peut offrir une vie entière de labeur et de basculer dans la misère, ce n’est pas de l’inconscience, c’est juste un cynisme titanesque juché sur les épaules d’une connerie sans limites. Non contents d’avoir fait les poches du petit peuple en agitant le spectre hideux de la crise, les charognards ont décidé de se payer la tête de leurs victimes, tant ils sont sûrs de leur supériorité et de notre soumission.

En fait, nous n’avons peut-être pas encore assez de Séguéla ou de Serge Dassault. Ha, Serge Dassault, défenseur des idées saines dans un monde voué à sa bonne fortune, hier encore, monopolisant le crachoir sur Public Sénat, pour faire montre de son immense compassion pour les pauvres patrons pris à la gorge par les manants qui réclament le luxe inouï de ne pas se faire dépouiller du droit de vivre décemment pour servir les dividendes et petits bonus de quelques-uns. Ô que oui, nous n’en avons pas encore assez de ces pourfendeurs des gueux, des croquants, de cette masse informe de veaux qui aspirent à l’égalitarisme droit-de-l’hommiste, alors qu’ils ne comprennent que la trique et le gnouf et que leur posture préférée, c’est à genoux, le joug bien calé sur leurs solides épaules, leur inclinant délicatement l’échine vers le sol.

Parce que si nous avions assez de ces fâcheux gorets qui éructent leur suffisance tout en se gobergeant de nos souffrances, alors, il n’y aurait pas que dans les Antilles que le peuple souverain exigerait qu’on lui rende des comptes.

Powered by ScribeFire.

flattr this!

83 comments for “Ta Rolex dans ta gueule

  1. Auxi
    20 février 2009 at 23 h 08 min

    << Un type qui pense qu’il est arrivé, c’est qu’il n’est pas allé bien loin. >>

    Jean Carmet

  2. Jean Claude Goujat
    21 février 2009 at 15 h 30 min

    @Alsospracht

    Louis le XVIeme c’est pas les montres c’est les serrures qu’il aimait!
    Il aurait dû enfermer pas mal de gens de son entourage.
    Le problème ,c’est que c’est un autre serrurier amateur et chirurgien de son état,Antoine Louis,qui aura le dernier mot.
    Son invention fut présenté par le député Guillotin à la convention.
    Bon le reste tout le monde connait!Il n’a pas eu besoin d’une Rollex!
    Tiens monsieur Séguéla vous dans le secteur et avec votre ci devant amis Sarkosy de Nagi Bosca?
    Ne trainez pas trop!

  3. chomon
    21 février 2009 at 18 h 55 min

    La société de cons-sots- mateurs et matrices a besoin de publicité et de Séguala et compagnie.
    Sur ceux et celles qui sont contre cette société la publicité a le même effet que l’eau sur les plumes d’un canard.

    Voir le site casseurs de pub

    http://www.casseursdepub.org/

  4. Chompendule
    21 février 2009 at 22 h 02 min

    C’est juste un mot supplémentaire pour aller dans le sens de d’ alsospracht, et suggérer une autre piste à Jardin :
    Aussi foncièrement "inutile" dans son genre que peut l’être un grand orgue, un vitrail, ou un piano à queue,
    la belle ouvrage horlogère est une culmination de l’intelligence;
    Comme ce fut une culmination de bêtise et de consummérisme séguélo-crétin de généraliser les montres à piles, strictement imbéciles,
    alors qu’on sait faire depuis des décennises des mouvements mécaniques automatiques excellents, largement assez précis, fiables et solides.

    Et durables,
    sauf que là, question bilan comptable
    (ennemi diamétral -par son indifférence- du bilan écologique et humain)
    c’est justement leur principal défaut …

    Il n’y a rien de plus admirablement et foncièrement UTILE au sens petit-princesque du terme qu’une très belle mécanique sans procuctivité.
    Elle est une oeuvre de l’art, donc une signature valable de l’humaine invention…

  5. fnur
    22 février 2009 at 13 h 27 min

    Je dis : sauvons Séguéla de lui même et de sa langue qui n’en fait qu’à sa tête.

    http://www.marianne2.fr/Seguela,-ju

  6. fnur
    22 février 2009 at 13 h 35 min

    Pour soigner Séguéla et ses clones :
    http://www.conseilnationaldelaresis

  7. 22 février 2009 at 15 h 09 min

    Avec une (g)Rolex, on ne peut pas lire la princesse de Clèves, mais par contre on peut être dans l’R du temps….

    http://img353.imageshack.us/img353/

  8. 22 février 2009 at 18 h 23 min

    C’est marrant, je viens de voir l’épisode de la Rolex avec Seguela, et je me suis aperçue que jusque-là je n’avais pas réellement cru qu’il avait dit une chose pareille au premier degré, sans la moindre trace de doute ou de dérision.

    A vrai dire, chaque fois que je me laisse aller à regarder l’un ou l’autre de ces pantins, ça me donne une terrible sensation d’incrédulité, j’arrive tout bonnement pas à croire à leur cynisme et à leur impudence.

    Terrifiant!

  9. 22 février 2009 at 20 h 30 min

    Merci pour cet article, un vrai bonheur, partagé par des millions de gens que ce Monsieur prend pour des cons depuis des lustres et que ses petits copains charognards ensencent alors qu’il n’est qu’un prout sans ôdeur.
    Vous lire est u plaisr!
    Pietro Bellone

  10. 22 février 2009 at 22 h 51 min

    … Attention le système gangrène ce blog … les google ads dans la colonne de droite n’arrêtent pas de faire la pub pour Rolex :-)

    Pendant mes vacances, cet été, il y avait un vieux monsieur sur le marché, il portait une pancarte: "la vieillesse est un naufrage, ne me laissez pas couler" … on attend l’appel à l’aide de J.Séguéla?

  11. 23 février 2009 at 15 h 44 min

    J’avais moi aussi relevé la phrase inouïe de Séguéla, dans une brève, et j’avais juste eu la force d’ajouter, avant d’aller vomir : "est-il besoin de commenter ?"
    Tu l’as fait et brillamment. Merci.

  12. 23 février 2009 at 15 h 19 min

    Excellent article rien à rajouter

    http://www.jeune-garde87.org/2009/0

  13. cyclomal
    23 février 2009 at 19 h 11 min

    Séguéla a avoué sa connerie sur canal+, sans doute l’avez vous entendu. Ce qui me parait symptomatique, c’est cette façon de se lâcher sans crainte du ridicule, sûr qu’on pardonnera au pauvre petit enfant irresponsable mais pas coupable. En attendant, la tâche est faite et on en rit dans la France qui compte. Jusqu’à quand, c’est la question dont nous détenons la réponse.

  14. 24 février 2009 at 11 h 06 min

    Et pendant que le peuple commente une phrase imbécile que les journaux dominants lui ont plaisamment donné en pâture, les regards se détournent des atrocités quotidiennement commises.
    En Italie la technique fonctionne remarquablement bien
    De ce côté-ci des Alpes, le nettoyage ethnique des Zingari (terme générique visant désigner les assimilant les Rroms et les Sintis qui visent sur le sol Italien) progresse de jour en jour.
    Nettoyage ethnique.
    En Italie
    En Europe.

    C’est extrêmement grave c’est pourquoi je me permets de mettre ce lien (sorry Agnès pour l’intrusion) qui renvoie à texte que j’ai écrit.

    http://www.celestissima.org/italie-

  15. 24 février 2009 at 16 h 59 min

    séguela est vraiment puant abjecte…
    comme dit mon paternel il fait parti des gens qui se regardent le nombril le matin et le trou du cul le soir" mille excuses…

  16. Lecteur de Libé
    24 février 2009 at 16 h 42 min

    REPONSE A AGNES MAILLARD.
    J’ai lu l’article d’Agnès Maillard sur Libé :
    En effet ,quel style ! et quel talent dans la stigmatisation et l’expression d’un mépris "abyssal". Mais je crois que vous vous emballez un peu vite. Rappelez vous quand même , qu’au début de cette histoire ,il y a la polémique sur la Rolex du président , comme preuve indiscutable pour certains , de son goût immodéré pour le Fric et l’étalage : Polémique qui va jusqu’à la Une de Libé :" Le Président Bling Bling". Un emballement médiatique , comme on en a malheureusement l’habitude. Comme si un Président de la République ne pouvait pas porter une montre à 3000 € !! Est ce que le port de la cravate ne va pas devenir bientôt indécent et provocateur ? Est ce qu’une cravate à 50 € peut devenir également le symbole du "mépris de classe ",madame la censeur ??. Séguela n’est qu’un provocateur qui , je pense ,à voulu vous renvoyer à la stupidité de ce jugement et de ce tapage médiatique ininteressant et dégoulinant de morale. Il a agité un chiffon rouge ( Comment ?? vous n’avez pas de Rolex ?? Quelle impression ça fait d’avoir raté sa vie ??….) et vous , vous foncez..
    Ce sont les médias eux mêmes qui ont donné valeur d’icone à cette montre , alors que cela n’avait stictement aucun intérêt : c’est sans doute pour cela que la boutade de Séguéla est absolument sans intérêt non plus . Sauf pour vous .Et pour tous ceux qui se plaisent à entretenir en France ,une "lutte des classes " fratricide et sans quartier.
    Et moi , bien que je lise ce journal tous les jours depuis 35 ans , je ne passerai pas sur Libé !

  17. John
    24 février 2009 at 17 h 05 min

    Voilà un lecteur de Libé qui dort depuis 35 ans !

    Faudrait se mettre au goût du jour, il n’y a pas de _lutte_ des classes, mais une _guerre_ des classes.

    Warren Buffett (l’homme le plus riche du monde), déclare : « Il y a une guerre des classes, c’est un fait, mais c’est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner ».

    Comment, vous n’avez pas de Rolex, vous n’allez pas au Fouquet’s, vous n’avez pas de yacht ! Et vous gaspillez la totalité de votre SMIC dans un loyer, en pure perte, et de la bouffe de m. que vous changez en m. aussi sec ! Au lieu de vous offrir des choses qui durent !

    « je ne passerai pas sur Libé ! »
    Si quelqu’un comprend ce que ça veut dire, merci d’avance…

  18. 24 février 2009 at 18 h 18 min

    Ouaiaiais!!! Sortez le formol : on vient de trouver un lecteur de Libé! :-D :-D

    Blague à part, je crains que LE lecteur de Libé ait mis de côté quelques petits détails qui auraient pu desservir sa thèse, à savoir le 15e degré dans une petite saillie destinée à démontrer l’inanité de la figure archétypale d’un Sarko Bling-bling. C’est vrai que s’il ne s’agissait que d’une montre, fusse-t-elle une Grolex avec néons qui clignotent, il n’y aurait pas eu de quoi s’énerver. Mais la montre est assortie avec les restos, les amis, les vacances, en bref, les habitudes du monsieur, lequel ne s’est d’ailleurs jamais caché de son appétence pour le fric. Quant à la saillie du petit Séguéla, il suffit de visionner la vidéo pour être très convaincu du premier degré absolu de la tirade. Ensuite, on pourrait admettre que les riches prennent plaisir à exhiber leurs signes extérieurs de richesse, mais quand ça tombe pile poil au moment où on nous rabache chaque seconde de la journée qu’il n’y a plus de fric pour éduquer ou soigner ce petit peuple égoïste et profiteur, il se trouve que la nature réelle du pouvoir nous pète à la gueule et nous donne des envies de brioches et de guillotine.

  19. yelrah
    24 février 2009 at 17 h 29 min

    ça veux dire qu’il n’a plus de PQ..

  20. marxime
    24 février 2009 at 18 h 23 min

    NOOONNNN!pas le formol,il faut absolument le mettre dans une cage que nos enfants et petits enfants sachent comment faisaient les lecteurs de libé et sachent surtout qu’ils ont existé!!!

  21. Lecteur de Libé
    24 février 2009 at 18 h 52 min

    OK , bon je vois que vous êtes chez vous dans ce blog. Je le prends pas pour une attaque personnelle puisque c’est interdit par la Charte du Blog…C’est de la frustration ou la haine du prochain ? Désolé de vous avoir dérangés , je vous laisse entre vous ,..effectivement ça sent le formol.

  22. chris
    24 février 2009 at 21 h 44 min

    """Est ce que le port de la cravate ne va pas devenir bientôt indécent et provocateur ? Est ce qu’une cravate à 50 € peut devenir également le symbole du "mépris de """

    En fait , les riches ne portent plus de cravates, c’est même ce qui différencie le patron du commercial de base de nos jours dans le monde du travail….

    La classe laborieuse qui officie en tant que chien de garde à l’acceuil des entreprises le sait fort bien : autant elle redouble d’agressivité méprisante pour virer le vendeur de base -cravaté et serviette- comme un vulgaire démarcheur ; autant elle se préte à la virtuelle fellation devant le costard porté négligemment….

    Pis bon, la hexagonale middle class à bien d’autres moyens qu’une Rolex quant à afficher sa suffisante bienvivance : un teint halé style sport d’hiver par exemple …..

  23. 25 février 2009 at 9 h 06 min

    Non, Lecteur de Libé, ce n’est pas une attaque personnelle, c’est une galéjade au sujet de Libé et de son lectorat en voie de disparition. Ton commentaire a été bloqué par la détection du mot Blog, pas par celle du mot Libé. Après avoir vanné ton journal favori, je t’ai répondu de manière argumentée, conformément à la charte, c’est à dire par rapport à tes arguments, pas à ta personne (que je ne connais pas, par ailleurs.)

    Nous pouvons te sembler féroces, mais personnellement, j’apprécie beaucoup la contradiction et tu es le bienvenu.

  24. alsospracht
    25 février 2009 at 17 h 40 min

    @Lecteur de Libé
    Il faut savoir se défendre quand on a des idées : lancer un débat et se sauver n’avance en rien. Si tu avais lu tous les commentaires tu aurais su qu’en fait nous n’avons rien contre les belles montres si ce n’est leur prix, si ce n’est que dans une montre ce qui compte c’est le dedans comme pour les hommes et non pas les diams qui clignotent sur le bracelet en platine… d’autre part pour Libé, ce n’est pas nous qui avons fait de ce journal le principal vecteur de l’idéologie libérale que vous appeliez "gauche américaine" ce n’est pas nous qui avons titré "Vive la crise" avec un Montant valorisant les jeunes cadres dynamiques… ce n’est pas nous qui avons soutenu les socialistes dans leur frénésie de privatisation et de dérèglementation etc,etc… Toi tu lis ce truc depuis 35 ans et moi je ne le lis plus depuis "la guerre des monstres" donc environ 32 ans… j’espère au moins que ça t’a rapporté un bon plaçou. Quand à nous traiter de frustrés ou de haineux… frustré de quoi ? De ne pas être ce pathétique bipède vendeur de vent ? Ou de ne pas être d’accord avec toi ?

  25. metaformol
    25 février 2009 at 21 h 41 min

    Bon , si je suis le bienvenu , je préfère : je n’aime pas l’intolérance.On peut avoir des convictions , ça se respecte , mais croire qu’on détient tout seul la vérité ….ça craint.
    Pour Libé , je n’en fais pas un étendard , ni une profession de foi.Il se trouve que j’aime prendre un moment à lire le journal et que je préfère Libération au Figaro.Point ,c’est tout. Arrétez votre petit jeu de coller des étiquettes et de cataloguer les gens sur la couleur de leurs chaussettes : c’est puéril.
    C’est quand même Libé , en reproduisant l’article d’Agnès dans son n° de lundi ,qui m’a fait tomber ici.
    Je voudrai dire à Zarathoustra (ex lecteur de Libé) que ce journal n’est pas le " vecteur de l’idéologie libérale" (ou alors il faut avoir beaucoup fumé..) Depuis 2ans il est même devenu plus proche de Besancenot que de Royal.
    Mais peut importe , je voulais simplement dire que Séguéla à laché une connerie comme il l’a déjà fait plein de fois et comme il le fera encore et que, pour ça , c’est pas la peine de charger baionette au canon en hurlant qu’on va tuer tout le monde. Ca me rapelle Gainsbourg , brulant un billet de 100 € devant les caméras . Il y avait plein de beauf à la moustache vibrante d’indignation qui voulait le pendre au réverbère.
    Ah , la haine est un moteur auxiliaire..

  26. Sulfurik le Goth
    26 février 2009 at 11 h 01 min

    Une Rolex ne vous donne pas l’heure, elle vous confirme que vous avez le temps.

    S04H2

  27. 26 février 2009 at 15 h 10 min

    Tu sais, c’est un peu comme pour Kärcher, il y a des publicités dont on préfèrerait se passer…

  28. dig
    26 février 2009 at 14 h 26 min

    ne dites pas à ma mère que je suis VRP chez Rolex, elle me croit publicitaire à succès.
    Il a touché combien, Séguéla, pour la ptite phrase démultipliée sur le web par les coléreux dans notre genre ?
    De toute façon la Rolex c’est plouc. Même moi, en vidant mon livret A, je peux m’en payer une. 3700 euros. une vraie, pas une tombée du camion.
    La semaine prochaine, il bosse pour qui, le plouquissime ? Tag Heuer ? Mont Blanc ?

  29. M
    5 mars 2009 at 12 h 59 min

    Ce devrait être l’étincelle d’un Guadeloupe bis en métropole. Eux au moins ont prouvé qu’il était possible de mobiliser un département pendant 44 jours. Qui aujourd’hui est capable de se serrer la ceinture 44 jours pour faire tomber tous ces lobbyes capitalistes ? Qui ? Moi, sincèrement je signe avec les deux mains, je suis prête !

  30. alsospracht
    6 mars 2009 at 8 h 47 min

    @ M
    Sûr la Guadeloupe c’est bien… mais pourquoi se serrer la ceinture ? il y a une seule cible : les banques, c’est là que tout se passe… Dernièrement des ouvriers ont occupé une banque qui devait des tunes à une entreprise quitte à mettre celle-ci en faillite, et deux jours plus tard les dettes étaient payées…
    C’est nous qui créons l’argent, pas les banques : c’est ça qui est fondamental….

  31. alainbibou
    24 mars 2009 at 16 h 59 min

    au brave lecteur de Libé…tu as beau tout faire pour nous faire admettre qu’on peut arborer une rolex sans complexe…en France alors:
    parce qu’aux USA par contre, Obama n’a qu’une tocante à 150 € ttc. A méditer, petit frenchie "libéré"

  32. Roberto
    5 mai 2009 at 16 h 54 min

    @alainbibou : c’est pour cela que Mme Obama a été prise en flag entrain de nourrir les petits pauvres dans une asso avec des baskets à 600 $ !!!!

    ce qui me fait marrer avec Agnès, c’est qu’elle est révoltée (et je la crois sincère), mais quand elle mourra, dans 40 ou 50 ans, elle se retournera et elle se dira "j’ai gueulé toute ma vie" : so what ?

  33. phoenixjet
    26 décembre 2009 at 14 h 08 min

    ce que n’a toujours pas compris mr Seguela c’est qu’une rolex a 50 ans c’est ringard….meme si on a les moyens…la grande classe c’est justement d’avoir un autre rapport au temps et de ne plus porter de montre…comme le font certaines personnes que je connais parmis les plus influentes au monde…ceci dit avec l’exemple de Sarkozi qui lui en etait encore a ce stade avant que Carla ne le deringardise un peu…mais bon avec un discour tel que "casse toi pauvre con " a la population cela en dit long sur l " elite " parisienne…la vrai "jet set " ce n’est pas cela…ni meme les pipoles dont vous abreuvent les magazines…pour ma part j’ai porter une rolex a 18 ans , payée par mes soins…comme ma porsche de l’epoque…et maintenant a 40 je trouverai cela bien ridicule…je n’ai plus de montre depuis longtemps et c’est mon chauffeur qui prend le volant…quand je veux m’amuser je fais du circuit…
    tout ceci pour vous expliquer que meme en etant privilégier je ne partage pas l’arrogance du petit milieu " Paris Neuilly " nouveau riche representer par Sarkozy et ses copains…j’ai des amis dans tous les milieux…et meme parmis le miens on ce fout litteralement de leurs geules :) car rien ne passse jammais par eux…ni le vrai busisness…ni la spiritualité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *