Ce billet va probablement survivre à mon retour, programmé pour la fin de la semaine prochaine. Mais il marque le début de mon absence et donc le verrouillage du Monolecte (passage en mode modéré : vos commentaires éventuels attendront mon retour pour être validés). Ceci dit, il y a plus de 2 ans d’archives succulentes à se taper pour patienter!!!

Je vais donc fermer le nid à trolls pendant ce temps, vu que monsieur Monolecte, qui est assigné à résidence, préfère faire le ménage chez nous que sur mon blog en mon absence.

Je pars en Septimanie dans les heures qui viennent, avec ma naine sous le bras, et je vais me déconnecter du concours de bites qui nous sert d’élections avec une joie sauvage que je ne saurais dissimuler plus longtemps. Quelque part, un petit break fait toujours du bien à tous.

Hier soir, j’ai vu le film de Georges Clooney sur la soumission de la presse pendant le Maccarthysme, un film très intelligent réalisé avec talent par un homme dont l’engagement politique n’a rien à envier au physique plus qu’avantageux. Clooney avait sorti ce film fort à propos avant les présidentielles de son bled, mais malheureusement, un truc en noir et blanc parlant d’une époque soit-disant révolue, c’est passé très largement au-dessus de la tête des Américains. Ce film éclaire pourtant fort bien la situation médiatique actuelle et c’est pour cela que je vous conseille de le voir.

Good night, and good luck