Articles

La cavalerie judiciaire*

Je rappelle toujours que le prix de la journée en détention, c'est 80 € et que dans les hôpitaux ou ailleurs, c'est dans les 6 ou 800 €. Donc, quand les caisses sont vides, on fait pas de sentiments, on fait de l'utile (...)
Je pense que c'est une façon de se débarrasser à bon prix de ce qui est parfaitement improductif et coûteux : la misère est improductive et coûteuse.
Christiane de Beaurepaire, psychiatre, ancienne chef de service psychiatrique de la maison d'arrêt de Fresnes

Des putains et des hommes

Tant que les hommes auront des besoins impérieux à assouvir, il ne faudra pas s'étonner de servir de porte-manteaux dans les conseils d'administration.

L'âge de raison

Comme un chardon sur une lande sauvage, petite fleur charmante habillée d'épines, la môme grandit et devient une personne fort intéressante, piquante et délicieuse à la fois.

La stratégie de la muleta

Chacun a pu remarquer que la palette des opinions (pourtant bien tranchées) a été largement accueillie ici suite à mon papier sur la loi antiburqa. Cela dit, il en est de la burqa comme de la muleta : agitez le bout de chiffon, cela excitera l'animal à coup sûr, l'empêchant de penser, alors que le matador s'apprête à lui asséner le coup de grâce.

L'imaginaire révolutionnaire

Ce qu'il a de remarquable à retenir de l'année 2009, c'est qu'elle n'a eu précisément rien de remarquable et qu'il n'y pas grand-chose à en retenir.

La phrase de l'année!

La phrase de l'année! Mise en ligne par Le Monolecte Si le climat était une banque, ils l'auraient déjà sauvé ! Hugo Chavez, conférence climat de l'ONU à Conpenhague, 16 décembre 2009 no comment

L'implacable érosion de l'indignation

Si tu t'écoutais deux minutes, tu passerais ta vie en Sarkoland ordinaire à éructer, vitupérer, gueuler, beugler, hurler ta colère et ton indignation permanentes. La constance de la saloperie ordinaire est telle que tu te pèterais une coronaire en moins de temps qu'il n'en faut pour remplir une cuvette de chiottes de toute la bile qu'un journal de Pernaut peut te faire remonter du gosier.

Parrainage

C'est en scannant de vieilles photos de famille ce WE pour les soustraire aux outrages du temps que je suis tombée sur lui. Je crois que c'est la seule photo où il apparait, le jour de mon baptême, alors qu'il tient ma version bébé dans ses bras. Je me suis juste demandé s'il savait au moment de cette photo ce qu'il allait me faire, près de 12 ans plus tard.

L'autodétermination du hamster dans sa roue

Marche ou crève. Voilà le monde dans lequel nous vivons. Voilà le monde dont on a hérité et probablement celui que nous allons léguer à nos enfants. Pas de quoi pavoiser.

Maintenant ou jamais

La course au fric pour payer le loyer (l'emprunt...) quelques mois de plus est en passe de devenir un sport international de haut niveau auquel je m'adonne comme tout le monde, au détriment de ce blog, entre autres. Mais il s'agit bien là de tout ce que je consens à sacrifier à la détérioration entropique de notre vieux monde.

Le Monolecte prend le stylo au vol

Parce qu'il n'y a pas que la politique, la crise, les nazes, les mauvaises nouvelles, un monde qui marche à l'envers et le plus grand braquage de tous les temps qui n'en finit pas de tous nous ruiner, je me suis laissé entraîner par de drôles de fréquentations bloguesques dans une petite aventure d'écriture collective.
Pour se changer les idées, le début de mon cadavreski, rien que pour vous. Et si ça vous a plu, vous pouvez vous goinfrer tout le bouquin.

Nos valeurs communes : égalité

Cher petit Papa Noël,
Je ne suis pas sûre que tu as ouvert un service après-vente, mais vu ce qui nous est arrivé, avec mon petit frère, ce serait une bonne idée.

Le bon sens près de chez vous

Quand la politique se targue de l'argument du bon sens pour nous faire avaler des couleuvres plus grosses que des anacondas, il convient de chausser ses gros sabots et d'aller jusqu'au bout de la démarche.