Articles

Enfant qui pleure

Les inconsolables

L'une des premières choses que j'ai dites à ma fille, c'est qu'elle n'était pas obligée de nous aimer. Cela peut sembler abrupt ou incompréhensible pour beaucoup d'entre vous, mais j'ai tellement vu de personnes souffrir de cet impossible…

Éducations sexuelles

Ce jour-là Caro m'a rejointe dans la cour de récré avec le visage bouffi et le nez rouge de ceux qui ont déjà trop pleuré. Elle m'a juste dit : c'est la dernière fois qu'on se voit et ses yeux se sont de nouveau noyés. C'était au…
Groupe d'enfants dans un atelier éducatif dans un centre commercial

La fabrique de la soumission

Hier soir, je tombe sur un bout de Divergente, un film que ma fille m'a trainée voir au cinéma, comme Labyrinthe ou Hunger Games. Et je me surprends à être captivée non pas tant par l'histoire, mais par la simple dynamique de ces jeunes…

Lettre à Soufiane

Je me souviens bien de toi, mais je doute que tu te souviennes encore de moi. En fait, je ne me souviens pas de ton visage. Il faut dire que je te regardais si peu et que dans le même temps, on ne voyait que toi. Je me souviens qu'à la…
,

La lutte contre les inégalités expliquée à ma fille

J'en ai marre : à la fin du sport, c'est toujours moi qui passe la raclette dans les douches. La quoi ? Quand on est parent, on n'est pas toujours très vif sur les mots-clés sur lesquels on doit s'attarder. Je visualise vaguement…

Déshabiller tout le monde pour n'habiller personne

Si le Gers est le pays du Bonheur dans le pré, alors le Garros, c'est le tas de compost qu'on planque derrière la haie. Le Garros. Déjà, il y a 30 ans, c'était le quartier à réhabiliter et à désenclaver. Un peu comme le Mirail…

Être dans ses petits souliers

Ma grand-mère disait toujours qu’il fallait le temps que le pied se fasse à la chaussure. J’ai découvert bien plus tard, vraiment plus tard, que la bonne chaussure, on y entre comme dans une pantoufle et c’est elle qui doit se faire…

Rentrée

Tout à l’heure, elle a préféré qu’on ne l’accompagne pas dans la cour de récréation.

Stardust memories

C’est comme si j’étais née à l’âge de six ans

Le mariole

C'est un garçon de sept ou huit ans qui en paraît à peine six.

Le chemin

J’avais, en fac, un ami qui s’appelait Louis. Un gothique, comme il se définissait lui-même. C’est à dire un grand garçon pâle et mince, toujours habillé en noir, avec une petite touche de lugubre qui rendait son accent toulousain délicieusement incongru.

Faites des mamans

Une composition originale du Minilecte en ce jour un peu spécial. Ce n'est pas que je prise particulièrement cette fête pétainiste ou que ma fille ne rate jamais une occasion de me faire un petit cadeau, mais, pour le coup, j'ai apprécié…

Quinze minutes de la vie d'une femme

16 h 50. Quatre fois par semaine, quelle que soit l'activité en cours, il me faut tout laisser tomber immédiatement pour aller chercher la gosse à l'arrêt de bus.

Au bistrot

L'autre jour, sur Facebook, le réseau social où l'on a que des amis, quelqu'un faisait remarquer qu'en France, les troquets étaient plus ou moins désertés.
Bien sûr, il y a désaffection et désaffection. Il y a toujours des bistrots emblématiques plantés sur les voies de migration des touristes qui ne désemplissent pas, mais globalement, avec un petit kawa facilement à 2 € (13 balles, quand même !), il y a bien des estaminets qui dépérissent dans notre beau pays, aussi animés qu'un bureau de l'UMP un soir de régionales.

L'âge de raison

Comme un chardon sur une lande sauvage, petite fleur charmante habillée d'épines, la môme grandit et devient une personne fort intéressante, piquante et délicieuse à la fois.

Cachez ce sein...

Dans les journaux, dans les hôpitaux, dans les alcôves, à la télé, sur les plages, dans la rue, à la radio, dans le lit, dans l'espace public comme dans la plus stricte intimité, l'OPA sur le corps des femmes ne cesse jamais ! Et c'est encore pire quand le féminisme médiatiquement correct s'en mêle !