Schiste happens

Les plus confiants d’entre nous en étaient restés à l’idée rassurante et confortable que le nouveau président en exercice avait interdit pour toute la durée de son quinquennat l’exploitation des gaz de schiste par fracturation hydraulique, ce qui nous laisserait largement le temps de voir si ce nouvel eldorado énergétique tenait vraiment toutes ses promesses dans les autres coins du monde où il tourne à plein régime.


C’était bien, cette idée que la mobilisation citoyenne fait reculer les hyènes capitalistes, celles qui ne s’encombrent d’aucune préoccupation annexe en dehors de se faire un maximum de fric, le plus vite possible. Cela dit, les collectifs citoyens sont restés vigilants et comme d’habitude, cette prudence s’est révélée fondée.
Assez rapidement, il s’est avéré que les permis d’exploration des gaz de schiste déjà accordés étaient toujours en cours de validité et surtout que de nouvelles demandes de permis sont régulièrement déposées par des compagnies minières et qu’à notre surprise générale, elles reçoivent régulièrement des réponses positives. Voilà qui contraste singulièrement avec la position officielle d’interdiction totale des conneries schisteuses.

Dans mon bled, c’est à dire là où vivent les pedzouilles de la République, autrement dit, des gens considérés comme suffisamment négligeables pour être passés prestement en pertes et profits, le moins que l’on puisse dire, c’est que nous n’avons pas franchement l’impression d’être à l’abri des dommages collatéraux des gaz de schistes. Et la dernière grande charge médiatique des pro-schiste (qui ont généralement l’intéressante caractéristique d’habiter très loin des zones d’explorations, ce qui relativise grandement leurs discours lénifiants) n’est pas pour nous rassurer. Puisqu’il n’est pas possible de fracturer la roche, ce qui, vous en conviendrez, est assez barbare, ils se proposent doctement de la masser, ce qui est nettement plus avenant.

Donc, il faut bien comprendre que le lobby des profiteurs des gaz de schiste n’a jamais désarmé et s’est, très récemment, remis en bon ordre de marche propagandaire, à nous asséner que les gaz de schiste, c’est écolo, c’est beau, ça va résoudre tous nos problèmes d’un coup, à commencer par la Vilaine Crise qui nous sape le moral depuis 2008, comme une grosse dépression sibérienne qui stationnerait sur nos têtes depuis trop longtemps. En gros, les gaz de schiste, c’est notre anticyclone des Açores, mais en mieux !
Pour ceux qui pensent que j’exagère, on peut aussi se souvenir des discours lénifiants sur les nombreux avantages que nous tirerions de la diffusion massive des OGM. Souvenez-vous, Monsanto, en fait, c’était Mère Thérésa et tout ça, c’était juste pour éradiquer la faim dans le monde, rien que ça. Mais si cet exemple célèbre d’altruisme éhonté ne suffit pas, voici ce que les habitants du bled ont trouvé sur leur pare-brise ce week-end pascal (et accessoirement grande messe de la course automobile).

  

C’est beau, comme un démontage de MacDo par José Bové !
On admire la rhétorique fine et enlevée : les gaz de schiste vont nous sortir de la crise ! Rien que ça ! Moi qui croyais bêtement que c’était de la faute aux 35h ! Et puis, c’est propre, les gaz de schiste, même qu’il y a des autorités indépendantes et incontestables qui le clament ! Alors que les opposants, ce ne sont rien que des menteurs et des falsificateurs. On admire le style très dépouillé de la maquette, façon militants roulés sous aisselles, parce qu’il ne faudrait pas que ça fasse trop agence de com’ grassement rémunérée qui tente un coup de marketing viral en tractant comme des gauchistes de l’ancien temps; parce qu’on est bien d’accord, pour toucher les bouseux, il faut tracter sur les parebrise, vu qu’on n’a pas encore découvert l’Internet dans nos contrées sauvages aux sous-sols affolants.
En tout cas, je suis bien d’accord avec ces braves gens : effrayer n’est pas informer ! Et quand on prétend lutter contre la désinformation, on commence par le faire à visage découvert et non pas avec un bout de papier même pas signé !

Et si, encore, les gaz de schiste n’étaient que la chronique d’une catastrophe écologique annoncée ! Mais non, même d’un point de vue purement économique, c’est une énorme impasse.
Bref, pour vous faire une bonne idée des enjeux et des réalités de la guerre des gaz de schiste, je ne peux que vous conseiller de lire et suivre assidûment la compilation Seenthis des gaz de schiste.

20 réponses
  1. des pas perdus
    des pas perdus dit :

    Très inquiétant à tous points de vue. Ceci dit ce n’est guère étonnant, Hollande a toujours eu une mémoire de poisson rose quand il se sentait contraint de faire la synthèse…
    Ce qui est tout de même stupéfiant, c’est que nous disposons de suffisamment d’éléments incontestables pour savoir que ce sera une catastrophe écologique ET économique. En Pologne, c’est un échec, et aux USA, au bout d’un an d’exploitation, les puits ne sont plus rentables…

    Répondre
  2. Un partageux
    Un partageux dit :

    1) Oups !

    2) "Une attitude, hostile ou méfiante vis à vis du progrès, tourne le dos à la croissance." Tiens, celle-là, on nous l’a déjà faite en 1977 quand on manifestait contre SuperPhénix de Malville. Un mirifique surgénérateur qui a coûté le prix de kèk millions de logements sociaux et a produit de l’électricité pendant 200 jours en vingt ans "d’exploitation". Vingt diou la croassance !

    Répondre
  3. christian
    christian dit :

    Dans l’Huma dimanche du 21mars,il y a un entretien de Jean-pierre Champiat avec Christian Bataille,député PS du Nord sur le gaz de schiste ET les centrales nuc (dont Fessenheim) qui n’est pas piqué des Verts!Joyeusement dans l’abject!

    Répondre
  4. Sylviane
    Sylviane dit :

    Merci pour cette info et ce billet, Agnès, ainsi que pour ton soutien. En effet, les pro-gaz de schiste sont à l’offensive et une bonne partie du sud-ouest est concernée.
    Le Collectif 32 Non au gaz de schiste, en liaison avec les autres collectifs locaux, vous informe sur :
    http://www.nonaugazdeschiste32.org/
    et sur son groupe FB
    N’hésitez pas à nous contacter

    Répondre
  5. smolski
    smolski dit :

    Mé mé mé… Vous zavez tousse rien pigé !
    En fait, si y veulent extrère la gaze du chiste, cé qu’ils veule l’enlever des aliens qui font rien cas vouloir le garder pour eux m’aime, pour remplir les réserves des sous-coupes pour nous envahire bientôt.

    Wouais mon gaw…

    Quand plus, tousseu qui veulent pas quon extrè l’gaz de chiste des roches, y sont en vrai des aliens déjà !
    Y zont tété croqué de dedans par les aliens, comm’ j’ai vu a la télé, dans un film, sur les alienne…

    Alors que les bons de cheu nous, seux qu’y zont l’pèze tout ça… (ben oui, sans pl’pèze t’es bonnard pour ète bon, s’te blague !) et ben eux y font exprè de mettre le pris du petrole trè trè trè cher pour pas que les alien y puissent l’acheter facilement.
    wouais.. trè trè trè cher l’pétrole, les bons qui nous aident en dev’nant immmensément riche !
    Même qui peuvent mettre plein d’pétrol dans leurs bagnoles à eux, même…

    Pardon pour cette boutade, c’est en me promenant avec toutou dans les vignes que je l’ai imaginée.
    Les vignes, ça fait une s’cuze peut-être ?

    Amitié, Jojo LOL

    Répondre
  6. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    En fait de médias de masse, nous avons surtout hérité de propagande massive où le mensonge est le mode d’expression par défaut. J’ai vu la plupart des reportages sur les gaz de schiste et ils ont tous en commun de rapporter comment des salariés des groupes qui opèrent dans ce secteur sont venus raconter aux populations concernées que les gaz de schiste, c’était juste la solution à tous les problèmes et qu’il n’y avait aucun danger afférent. Sauf que, nous disposons de suffisamment de sources différentes et convergentes pour savoir que l’exploitation des gaz de schiste, c’est forcément dégueulasse pour l’environnement, les populations alentour et, à terme, via la contamination des nappes phréatiques (les gaz remontent pendant des années à la surface, traversant toutes les couches supérieures du sol, sans compter les liquides pollués et non traitables qu’on va forcément retrouver un peu partout par la suite!), pour de très grandes régions. 

    Vous pouvez interroger les spécialistes de l’eau qui vous expliqueront que les nappes phréatiques du Sud-Ouest communiquent entre elles sur tout le territoire et que donc, la pollution de l’une sera la pollution définitive et irréversible de toutes. Je pense qu’on peut tout à fait se passer de gaz, mais se passer d’eau potable n’est absolument pas possible.

    Nous savons et il est public que les liquides injectés pour la fracturation hydropique sont particulièrement nocifs et pourtant, dans l’un des reportages (celui qui est passé sur Arte pour la soirée spéciale, il y a un mois ou deux), on entend un salarié d’un groupe minier annoncer aux gens qui vivent sur place qu’il n’y a aucun danger et que ça revient à injecter de la limonade. Ce mec ment. Il ment effrontément en regardant les futures victimes dans les yeux. Il ment en toute tranquillité parce qu’il est payé pour mentir et probablement bien payé. Il est absolument impossible que ce mec ignore ce qu’il est en train de faire. Il est absolument impossible que les groupes qui jouent la cavalerie financière sur les gaz de schiste ignorent ce qu’ils font réellement. Leurs responsables et nombre de leurs salariés choisissent délibérément de faire ce qu’ils font pour de l’argent, tout en se sentant totalement irresponsables des conséquences de leur comportement.

    Cette impunité doit cesser. Il ne doit plus être possible de prendre délibérément des décisions et de participer en toute connaissance de cause à ce genre de décision sans porter la responsabilité des conséquences de ces actes. Je pense que si chaque personne physique impliquée dans des empoisonnements industriels était pénalement responsable de ces empoisonnements, il y aurait beaucoup moins de salopards qui toucheraient de l’argent pour déclarer aux gens que l’exploitation des gaz de schiste se fait avec des la limonade…

    Répondre

  7. smolski
    smolski dit :

    Agnes post9 :
    "Je pense que si chaque personne physique impliquée dans des empoisonnements industriels était pénalement responsable de ces empoisonnements"
    On va le faire pour chaque manquement à l’économie des ressources de la Terre ?

    Plutôt que de proclamer éternellement à vouloir "surveiller et punir" les opposants à nos projets, exactement comme ce qui nous est imposé actuellement, nous pouvons unir nos efforts non plus vers la conquête du pouvoir et son exercice mais par le soutient dans la lutte contre tout ce que le pouvoir implique réellement.

    Vivre soi-même au plus proche possible de notre intime conviction sans faire chier son voisin d’abord, car la manière dont chacun agit devant tous implique le sens du résultat obtenu pour tous.
    Voilà pourquoi à mon sens le vote reste une des panoplies nécessaire à l’écoute et à la parole échangées entre les personnes comme entre les peuples et que la loi pénale ne bénéficie quà ceux qui s’en privent au dépend d’autrui.

    Répondre
  8. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Oui, il y a eu une petite série dans la région de Lourdes et j’ai cherché des infos connexes sur des forages d’exploration, mais comme la transparence n’est pas la qualité première de cette industrie, en infos blanche il n’y avait rien qui traînait. Donc, je n’ai pas trouvé de corrélation, ce qui ne signifie pas forcément qu’il n’y en a pas.

    Répondre
  9. Mercaptan
    Mercaptan dit :

    À propos du gaz de schiste… Il n’y a pas eu (il n’y a pas très longtemps) un ou plusieurs tremblements de terre dans la région des Pyrénées ? Et surtout, est-ce qu’on sait si c’est lié à l’« exploration »/extraction de ce gaz de schiste de l’autre côté des Pyrénées ?

    Répondre
  10. Duck_D
    Duck_D dit :

    Bonjour,

    Ca n’est pas tout à fait le sujet, mais suite à un forage géothermique à Bâle, en Suisse, des séismes avaient été constatés.
    L’info a un peu plus de 2 ans, et je ne sais pas si on peu raisonnablement faire un parallèle avec l’exploitation du schiste, mais voilà, le cadre (forage en profondeur – extraction de matière) concorde sur les très grandes lignes.

    En espérant que cela permette l’ouverture de quelques pistes.

    http://www.rts.ch/info/suisse/11250

    Répondre
  11. herve_02
    herve_02 dit :

    @somlsky, on vous retrouve identique des mois plus tard…

    "Plutôt que de proclamer éternellement à vouloir "surveiller et punir" (…) nous pouvons unir nos effort (…) par le soutient dans la lutte contre tout ce que le pouvoir implique réellement."

    C’est un peu le "do it yourself" votre truc, sauf que les institutions ont été construites et affinées pour que ceux qui sont au pouvoir le garde indéfiniment. Lutter c’est sympa, mais ça use. Ça use d’autant plus que rien ne bouge. Pour une petite victoire dont on fait une fête pendant 6 mois, il y a des centaines de défaites. Même les blogs militants se lassent. Regardez comme les billets s’espacent.

    Ça ne peut plus fonctionner comme cela. On le voir avec le gouvernement jaune, ils sont identiques sinon pire que les précédents. Collusion à tous les étages et indifféremment du bord politique. La politique est un jeu et vous êtes à chaque fois cocu.

    Non, il faut punir individuellement TOUS ceux qui participe à cette collusion, comme après la guerre. Vous savez pourquoi le CNR a obtenu autant de trucs (que l’on reperd petit à petit ?) parce que TOUS les groupes industriels ont collaboré avec l’ennemi.

    L’heure est venue de la responsabilisation des coupables. Enfin ce que j’en pense.

    Répondre
  12. Blob
    Blob dit :

    La raison principale pour laquelle le gaz de schiste est une ânerie sans nom est ici:
    http://www.manicore.com/documentati

    Et tout est résumé dans ce graphique là:
    http://www.manicore.com/documentati

    Au bout de trois ans, il n’y a quasiment plus rien à tirer d’un puit produisant du gaz de schiste. Du coup, il faut creuser à côté. Et recommencer.

    Au total, si l’on regarde les investissements nécessaires pour rendre autonome les USA par exemple, c’est 1000 milliard de dollard, étalés sur une dizaine d’années. De l’ordre de ce qu’ils ont claqué lors de leurs QE à rallonge: c’est finalement la fin de la boucle. La crise qui née de l’épuisement des sources d’énergie, que l’on retarde en développant massivement le crédit, c’est à dire des paris sur la croissance future, finalement rentre dans une nouvelle phase. Celle où les tombereaux d’argents deversés sur les banques ruissellent vers la production d’énergie, à un coût de plus en plus croissants, stérilisant ainsi au passage les effets inflationnistes qu’une telle marée aurait pu avoir, avec des rendements à long terme de plus en plus faibles, mais avec des pics de retours plus grands. On finit par se faire des fixs de plus en plus rapide, qui vous font planer de moins en moins hauts.

    Il ne faut pas rêver: le gaz de schiste ne sert qu’à ça, et d’une certaine façon, c’est le complément matériel de la fuite dans le futur que fut le développement de la finance et des systèmes sophistiqués de crédit. C’est un moyen à court terme de faire la jonction vers les solutions technologiques destinés à nous faire passer le cap actuel d’épuisements des ressources et de contraintes liées au réchauffement climatique.
    Si vous regardez les différentes idées que l’on a trouvé pour passer à des énergies "vertes", vous avez un ordre de grandeur des temps de développement de l’ordre de 20 ans… Soit grosso modo l’ordre de grandeur du temps d’extension puis d’épuisement du gaz de schistes.

    D’ailleurs Steven Chu, l’ancien secrétaire d’état à l’énergie du premier gouverment Obama ne s’y est pas trompé: il a largement promu l’usage du gaz de schiste, qui considère comme un "pont" permettant de passer d’une économie carbonée à une économie "verte"…

    Mais c’est évidemment un paris tout aussi douteux que le remboursement des Subprimes ou de la dette souveraine de la Grêce. Qui peut être sur que les technologies "vertes" fourniront de manière stable ce qu’on leur demande?. Là encore, rien n’est gagné!

    Quand j’entends des journaleux, du genre Dominique Seux sur France Inter, qui n’a pas l’air de comprendre quoique ce soit à quoi à la physique ou à la chimie répêter les argumentaires des communiquants du patronat, qui promettent de transformer la France en nouvelle Norvège , je frémis, et je me dit qu’on n’a pas fini d’avoir de mauvaise surprise…

    Répondre
  13. smolski
    smolski dit :

    herve_02 post 14
    "Non, il faut punir individuellement"
    Ben c’est un peu l’histoire de l’individu qui cria un jour à de gaulle :
    « Mort aux cons ! »
    À quoi il répondit dans un murmure :
    « Vaste programme… »

    Si "surveiller et punir" était à la base du mouvement anarchiste, cela ne serait pas pratiqué si concrètement par tous les états hiérarchisés.
    Pratiquer la même forme d’action sociale implique d’aboutir au même résultat, non ?

    Contrairement aux doctrines étatiques, c’est le souffle vital de l’anarchie en chacun qui est sa puissance et sa raison, hors du lieu et du temps de son action.
    No pasaran ! 😉

    Répondre
  14. smolski
    smolski dit :

    Entendu sur france culture à l’occasion d’un bouquin sur le gaz de shiste, maintenant, l’exploitation matérielle est non rentable mais sa spéculation elle l’est hautement.
    La cote en bourse de ce qui le concerne ne cesse de grimper et c’est par là que son exploitation effective se fera afin d’en augmenter les gisements, hors de toute réalité concrète !

    Répondre
    • Agnès Maillard
      Agnès Maillard dit :

      Oui, cela fait un moment que les opposants dénoncent le fait que c’est une bulle financière, mais qu’en plus, elle est destructrice à très long terme dans le monde réel. Les mecs, pour jouer au bonneteau quelques jours de plus sont prêts à stériliser des régions entières pour des décennies. C’est cet aspect-là qui est le plus glaçant. Et la non rationalité économique du gaz de schiste est vraiment visible depuis le début.

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *